Google Analytics Alternative

étrusques musée gallo-romain tongres

  • A proximité. Les étrusques débarquent au Musée Gallo-romain de Tongres…

    étrusques bandeau plus petit.pngMettre le lointain passé à la portée de tous, c’est le pari du Musée gallo-romain de Tongres. Cette fois, ce sont les Étrusques qui débarquent.

    On a déjà dit tout le bien que l’on pensait du Musée gallo-romain de Tongres. Bien conçu, bien pensé, offrant depuis sa rénovation une scénographie particulièrement efficace (entre autres pour les plus jeunes), il propose aussi chaque année une exposition temporaire de haut niveau. Après celle consacrée au site antique de Sagalassos (en Turquie) qui a attiré, l’année dernière, quelque 150 000 visiteurs, place cette année aux Étrusques et à leur «storia particolare».

    Toscane vient du nom latin des Étrusques

    «C’est une exposition réalisée en collaboration avec Leyde et Amsterdam, explique Anne Bourgeois qui fait partie de l’équipe pédagogique du musée, elle a déjà été montrée aux Pays-Bas, mais l’exposition belge est très différente. Par la scénographie et le point de vue.»

    En effet, aux Pays-Bas c’est particulièrement l’égalité entre hommes et femmes dans la société étrusque qui était mise en avant. A Tongres, c’est plutôt les échanges entre cette civilisation et les autres.

    étrusques illustration.pngTrès didactique, l’exposition commence d’abord par une évocation de ces Étrusques, peuple qui occupait un territoire correspondant à la Toscane, une partie de l’Ombrie et du Latium actuels. Le nom Toscane dérive d’ailleurs du nom latin des Étrusques.

    On ignore encore quelles sont les origines des populations qui vont former le peuple étrusque. Au début, ce sont de petites communautés qui vivent d’agriculture, de chasse, de pêche et d’élevage. Mais bientôt, des communautés plus importantes et des villes vont naître. Entre 750 et 500 avant Jésus-Christ, la civilisation étrusque est à son apogée.

    Ce sont ces années qui constituent le fil conducteur de l’exposition. À ce moment de l’histoire, les Étrusques ont en effet développé une civilisation importante. La découverte de métaux (cuivre, argent, mercure, étain etc.) dans son sous-sol a provoqué l’essor d’une riche aristocratie.

    Une classe sociale supérieure qui va nouer des contacts et multiplier les échanges avec les deux autres grandes civilisations méditerranéennes de l’époque, les Grecs et les Phéniciens (Liban et Syrie). D’autant que les Étrusques sont également des navigateurs nés et qu’ils ont de nombreuses relations commerciales via la Méditerranée.

    Ces échanges commerciaux mais aussi les brassages culturels et techniques dus à l’immigration vont influencer la civilisation étrusque sans jamais l’absorber. Elle gardera toujours sa singularité.

    Ainsi, les menuisiers, potiers, peintres, sculpteurs et orfèvres de Grèce et du Proche-Orient viennent s’installer en Etrurie et vont inspirer les Étrusques. Mais en même temps, ces derniers ne vont jamais négliger leurs propres traditions. Leur culture sera marquée par ces influences extérieures mais renforcera ses propres particularités.

    La première grande civilisation italienne

    Poteries, bijoux, vie sociale et culturelle, rites funéraires… De très belles pièces venues des Pays-Bas, d’Italie, du Vatican mais aussi du Cinquantenaire à Bruxelles montrent la richesse de cette première grande civilisation italienne. On y découvre, entre autres, de superbes bijoux en or fabriqués selon les techniques de granulation et de filigrane introduites par les Phéniciens et perfectionnées par les Étrusques.

    Des bornes interactives, des films émaillent le parcours, le rendant très vivant. De quoi découvrir un pan important de notre passé européen en s’amusant. Le propre d’une bonne expo historique finalement!

    Informations pratiques ici :

    http://gallo-romeinsmuseum.be/expositions_temporaires/les-%C3%89trusques---una-storia-particolare/informations-pratiques

    (Sources L’avenir et site Musée Gallo-romain de Tongres )

    étrusques bandeau.png