Google Analytics Alternative

éoliennes wonck

  • Wonck. 7 éoliennes : l’enquête publique s’est terminée ce 7 février.

    A Wonck, depuis le mois de décembre du côté de la rue Voie de Liège des avis d’enquête publique pour construire et exploiter un parc éolien de 7 éoliennes avaient été affichés en divers endroits. L’enquête publique s’est terminée le 7 février. Comme l’indique les avis, le parc éolien sera situé Cornu champs / Voie de Liège à Wonck (sur les hauteurs de Wonck vers Houtain). On devrait donc en savoir plus bientôt.

  • Bassenge: ça sent mauvais pour les éoliennes

    Ce n’est vraiment pas tout de suite que les premières éoliennes s’érigeront dans les campagnes bassengeoises. Deux projets voient ainsi leur planning freiné voire stoppé soit par des recours, soit par un refus de permis.

    Les hauteurs bassengeoises attirent, plus que jamais, les promoteurs éoliens. Plusieurs projets sont en cours d’élaboration dont deux situés à l’est de la commune. Et pour eux, tout ne se passe pas comme prévu. Avec, tout d’abord, celui porté par Elicio, une filiale de Nethys. Neuf éoliennes devraient être installées à Wonck, plus précisément au nord du village et de la rue du Chéra, à la limite avec Riemst. Ces machines, d’une puissance totale de 22,5 MW, de quoi alimenter 13.000 ménages, seraient situées à 500 ou 600 mètres des premières habitations. La demande de permis unique a été introduite en juin dernier. Et si le 9 novembre, la Région wallonne décidait d’octroyer ce permis, depuis, une pluie de recours ont été introduits. A ce jour, l’administration communale de Riemst, la Province du Limbourg, le ministère flamand de l’Environnement, la Province du Limbourg (Pays-Bas), le ministère du Milieu et des Infrastructures des Pays-Bas et une dizaine de personnes, des habitants de Riemst principalement, ont ainsi introduit un recours.

    Une décision qui ne surprend vraiment pas : toutes les instances citées avaient rendu un avis défavorable lors de la demande de permis. Pour les Pays-Bas, ce parc éolien poserait principalement des problèmes à l’aéroport de Maastricht. La hauteur des turbines, 150 mètres, serait problématique pour les avions en approche. La piste 03 et donc le couloir aérien sud ne pourraient plus être utilisés, ce qui réduirait l’accessibilité de l’aéroport. Pour les autres autorités, ce sont, dans les grandes lignes, la proximité avec de nombreuses colonies de chauves-souris, l’impact visuel et les normes en matière de nuisances sonores, différentes d’une région à l’autre, qui ont été pris en compte pour émettre un avis défavorable et donc introduire leur recours. Celui-ci est en cours d’examen auprès de l’administration wallonne qui a 100 jours pour l’analyser. Une fois le rapport établi, celui-ci sera envoyé au ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, qui disposera quant à lui d’un délai de 30 jours pour statuer.

    Le projet WindVision refusé

    Autre projet dans la tourmente, celui de WindVision. L’entreprise voulait installer cinq éoliennes à Eben-Emaël. D’une hauteur, ici aussi, de 150 mètres, ces éoliennes devaient se trouver à 500 mètres des premières habitations, sur une plaine agricole d’Emaël, entre la rue Joseph Mélotte, Emaelerweg et la frontière avec Riemst. Mais ce projet a clairement du plomb dans l’aile.

    La demande de permis unique a été refusée par la Région wallonne en juin dernier. Un refus confirmé en recours par le ministre Di Antonio, le 7 novembre dernier. Les raisons : une zone de très grand intérêt chiroptérologique (chauve-souris) et la proximité avec l’aéroport de Maastricht. Et si, en d’autres termes, il s’agit des arguments qui ont amené aux recours contre le projet d’Elicio, les deux projets sont distants de quatre kilomètres à vol d’oiseau. Ce qui fait sûrement toute la différence. (Source La Meuse jeudi 15 décembre 2016)

  • Bassenge – Demande de permis. 9 éoliennes Elicio (Nethys) à Wonck

    éoliennes illustration.pngAprès celle introduite à la fin de l’année dernière par WindVision Belgium, une nouvelle demande de permis unique pour la construction et l’exploitation d’un champ d’éoliennes vient d’être déposée sur la table du Collège communal bassengeois.

    Ici, c’est Elicio, filiale de Nethys, qui a introduit la demande. Celle-ci porte sur l’installation de neuf éoliennes à Wonck, plus précisément au nord du village et de la rue du Chéra, à la limite avec Riemst.

    Ces neuf éoliennes se trouveront à 500 ou 600 mètres des premières habitations, soit plus que ce qui est recommandé par la Région wallonne. Elles auront une puissance totale de 22,5MW et devraient produire annuellement près de 45.000 mégawatts, soit de quoi alimenter près de 13.000 ménages en électricité verte.

    Une électricité qui sera réinjectée dans tout le réseau et n’alimentera donc pas uniquement Bassenge.

    L’enquête publique relative à ce dossier a démarré ce 3 juin et se clôturera le 4 juillet. Vu la nature du permis, l’enquête publique se déroule conjointement dans les communes de Bassenge, Visé, Juprelle et Oupeye. Le dossier peut être consulté dans les services d’Urbanisme de ces communes.

    (Source La Meuse mercredi 8 juin 2016)

  • 31 éoliennes en projet dans la région. Juprelle et Bassenge attirent les promoteurs éoliens… Voici les emplacements choisis en Vallée du Geer ! L’article complet !

    éoliennes.pngUn projet a dû être abandonné en raison de la proximité avec le radar de Belgocontrol, mais un autre vient de le remplacer, avec celui d’EDF Luminus qui projette l’installation de cinq machines entre Paifve et Glons. Au total, quatre parcs sont en cours d’étude. La première demande de permis devrait arriver après l’été. Si aucun mât n’est encore sorti de terre, la Basse Meuse pourrait, à terme, accueillir 31 éoliennes. La Basse Meuse, mais surtout Juprelle et Bassenge, les deux communes sur lesquelles se concentrent actuellement tous les projets.

    Et si, depuis qu’il a été fermé, l’ancien radar de l’OTAN situé à Glons ne pose plus de souci aux promoteurs, celui de Belgocontrol retarde toujours autant les dossiers. Voire les fait passer à la trappe. On fait le point.

    – « Au Fond des vaches »

    Le plus ancien projet qui était à l’étude vient d’être abandonné. Portée par Eneco Wind, l’idée était d’installer six éoliennes en rase campagne, au lieu-dit « Au Fond des vaches », une plaine agricole située le long de l’E313, entre Fexhe-Slins, Heure-le-Romain et Houtain-Saint-Siméon. Lancé en 2010 ou 2011, le projet est passé à la trappe. En cause ? L’aéroport de Bierset. Situées dans l’axe d’atterrissage, les éoliennes auraient pu gêner les avions, et aucune solution technique acceptée par Belgocontrol n’a pu être trouvée.

    – Wihogne/Xhendremael

    C’est le plus gros parc actuellement à l’étude dans la région, puisque Nethys envisage d’installer 12 éoliennes dans une zone agricole, à l’ouest du village de Wihogne et au nord du village de Xhendremael, entre la rue de Juprelle et la frontière avec Tongres. Quelque peu freiné par la proximité avec le radar de Belgocontrol, cet élément pourrait obliger Nethys à diminuer le nombre de machines.

    L’ex-Tecteo Energy espère néanmoins pouvoir boucler l’étude d’incidence à la fin de cette année, et déposer la demande depermis d’ici un an.

    – Wonck

    Autre projet de Nethys, ici le parc devrait s’implanter au nord du village et de la rue Chera, à la limite avec Riemst. Neuf éoliennes devraient être érigées, dont une financée par une coopérative citoyenne portée par la commune de Bassenge. L’étude d’incidence est terminée et les plans sont en cours de finalisation. La demande de permis devrait être introduite après les grandes vacances.

    – Eben-Emaël

    WindVision a, dans ses cartons, l’implantation de cinq éoliennes au nord de la carrière CBR, sur un terrain limitrophe avec Riemst. L’étude d’incidence serait, ici aussi, en cours d’achèvement.

    – Paifve

    C’est le quatrième et dernier parc éolien en cours de développement.

    Le dossier n’en est qu’à ses débuts, puisque son initiateur, EDF Luminus, présentera son projet à la population le 11 juin prochain à 20h, à la salle A Trîhê (rue Lambert Tilkin). Cette réunion permettra également de lancer l’étude d’incidence. Cinq éoliennes pourraient être installées entre Paifve et Glons dès la fin 2017. Si toutes ces éoliennes sont un jour en activité, elles devraient produire suffisamment d’électricité pour pouvoir répondre à la consommation de près de 51.000 ménages.

    (Source La Meuse 21  mai 2015)

  • Neuf éoliennes à Wonck ?

    éoliennes wonckQui de Juprelle/Oupeye ou Bassenge accueillera le premier champ éolien de la Basse-Meuse, voire même de la région ? Les paris sont ouverts après l’annonce d’un projet de neuf éoliennes initié par Tecteo Energy. Il devrait s’implanter à Wonck. Une réunion d’information est programmée le 31 janvier prochain.

    La suite dans votre journal La Meuse de ce samedi.

    Ou sur :

    http://pdf.lameuse.be/pdf/index.php?date=2013-01-12&edition=BASM&book=BASM_1&page=12&op=preview