Google Analytics Alternative

Sondages

  • Portrait du candidat idéal. Sondage : ce que vous attendez d’un bourgmestre

    sondage bourgmestre,sondage sudpresse bourgmestre bassenge,sondage bourgmestre bassengeAu fond, qu’est-ce, à vos yeux, un bon bourgmestre ? Qu’attendez-vous de lui en priorité ? C’est ce que nous avons demandé à nos sondés (Sondage Sudpresse), en les priant de classer, dans l’ordre, les trois caractéristiques principales qu’ils attendent de celui (ou celle) qui dirigera leur commune dans les six ans qui suivent.

    Les résultats à cette question sont parfois un peu différents selon l’endroit où on habite.

    En Wallonie,

    Le bourgmestre idéal est celui qui :

    1. Sait régler les problèmes de la commune (43 %) ;
    2. A une vision à long terme (34 %) ;
    3. Est accessible (33,7 %).

    La suite sur :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-10-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-10-09,BASSE-MEUSE,1|2

  • Bassenge commune zéro déchet ? Sondage

    Le ministre Di Antonio propose aux communes de participer à un projet intitulé "Zéro déchet" (voir ICI)

    Souhaitez-vous que Bassenge y participe ?

    Il est possible que ce sondage ne soit pas accessible aux smartphones et tablettes. Pour manifester votre accord, cliquez sur "J'aime" !

  • Télévision. Ce que vous ne regardez pas ! Voici les 5 flops télévisuels !

    télévision.jpgLe télé-achat, les émissions religieuses ou politiques, sur le patrimoine ou l’info radio

    Si vous êtes passionnés par l’information et le divertissement, il y a bien des programmes télévisés qui vous donnent juste envie de zapper. Le télé-achat ou les émissions concédées de la RTBF font partie de ce classement des programmes belges les moins regardés. Les tranches horaires auxquels ils sont diffusés ne leur facilitent sans doute pas la tâche ! 

    1

    La boucle de nuit

    Ce n’est une surprise pour personne, le téléspectateur n’est pas collé au poste la nuit… à moins qu’il ne s’endorme devant celui-ci. À l’époque, les chaînes mettaient leur mire à l’antenne la nuit. La mire, c’est cet écran de couleurs qui permettait d’étalonner l’affichage d’un écran ou d’un téléviseur. La Une a supprimé sa mire en 1997, RTL en 2003, Plug RTL en 2008 et la Deux en 2012. Plug RTL (à 4h55 du matin) et Club RTL (à 4h15 du matin) l’ont remise à l’antenne en 2014 avec le son de Radio Contact en fond. Aujourd’hui, les chaînes diffusent en boucle des rediffusions de la journée. Que ce soit des magazines d’information, des flashs météo ou des JT d’information.

    2

    Le télé-achat

    Acheter les produits qu’on voit à la télé, c’est visiblement démodé ! « Best of Shopping » et « La Boutique », entre 8h40 et 12h sur RTL, ne font pas mouche. Les heures sont mauvaises. Car, si le travailleur regarde volontiers la télévision le matin avant de partir au boulot, il est déjà parti et occupé durant cette plage horaire. Du coup, on oscille autour des 3 % de parts de marché… souvent moins. Diffusées également sur Plug RTL, ces émissions de télé-achat n’atteignent même pas 1 % de parts de marché ! Même constat sur Club RTL.

    3

    Les émissions concédées

    Par émissions concédées, on entend que la chaîne alloue, concède, un espace de programmation dans sa grille à des tribunes religieuses, laïques ou politiques. Ce sont des programmes qui sont diffusés par la Fédération Wallonie Bruxelles mais qui ne dépendent pas de la chaîne en elle-même. Diffuser ce type d’émission est l’une des clauses qui figure dans le contrat du service public. Le mardi, à 23h05, et le dimanche, à 9h20, la Une diffuse donc « En quête de sens : il était une foi ». Le samedi, à 10h, et le lundi à 23h10, c’est « En quête de sens : libres, ensemble ». Au niveau des audiences moyennes, on oscille entre 2 % et… 10 % de parts de marché. Du côté des émissions concédées politiques, la RTBF programme « Opinions » qui réalise de moins bons scores encore que les émissions religieuses ou laïques (souvent en dessous des 5 %).

    4

    Les émissions sur le patrimoine

    Si des émissions comme « La Grande Balade » (RTL), « La Clef des Champs » ou « Télétourisme » ont réalisé une saison 2015 plutôt correcte en termes d’audience. Ces émissions sur le patrimoine belge ne sont toujours pas les plus plébiscitées par le public. À la rentrée, la RTBF proposera un nouveau rendez-vous patrimonial présenté par Armelle Gysen, Philippe Soreil et Guy Lemaire qui devrait donner un nouveau souffle au genre. Quant à « La Clef des Champs » et « Télétourisme », ils seraient supprimés de la grille de programmes.

    5

    L’info radio en télé

    Au petit matin, les chaînes belges se sont lancé le pari de mettre à l’antenne leurs émissions de radio. Ainsi, à partir de 6h du matin, sur la Une, on retrouve à l’antenne le studio filmé de « Matin Première ». Malheureusement, le programme n’attire pas les foules : en moyenne, 10.000 téléspectateurs chaque jour. Il ne dépasse jamais les 10 % de parts de marché. « C’est vous qui le dites », le débat radio de VivaCité, fait un petit mieux sur la Deux allant parfois jusqu’à réunir le double de téléspectateurs.

    Bel RTL Matin, diffusé sur RTL dès 5h du matin, est champion dans sa catégorie avec des parts de marché aux alentours des 25 %, 30 %, ce qui est excellent. Au niveau du nombre de téléspectateurs, on oscille autour des 30.000. (Source La Meuse mercredi 5 août 2015)

    Photo d'illustration : La boutique ne fait plus recette : Valérie Pascale et Pierre Dhostel

     

  • Commune de Bassenge. Avis d’enquête publique : du charabia ? Et vous, vous l’avez compris ? Petit sondage.

    enquête publique plan développement.jpgBillet de Regor. La commune de Bassenge vient de publier, dans « Le Geer magazine » de cette semaine, un avis d’enquête publique. Les citoyens sont invités à formuler des remarques ou à donner leur avis. Le texte est truffé d’abréviations et rédigé dans un style purement administratif. Alors, cet avis est-il destiné aux seuls initiés, ou aux citoyens bassengeois ?

    En tout état de cause, de cet avis d’enquête, en avez-vous saisi le sens et compris la teneur? Merci pour votre participation au sondage ci-dessous.

    Le petit sondage :

    Avis d’enquête publique relative au rapport d’évaluation environnementale stratégique du programme wallon de développement rural 2014-2020 : l’avez-vous compris ? Voici l'enquête et, en-dessous, le sondage.

    enquête publique plan développement.jpg

  • Rappel. Pensez à vous inscrire à la newsletter de Bassenge Sudinfo + sondage !

    situation newsletter.png

    Afin de ne manquer aucun article paru sur ce blog, il vous est loisible de vous inscrire à la newsletter. Il suffit de laisser votre adresse mail dans l’encart prévu à cet effet dans la colonne ci-contre à droite. Nombreux sont déjà celles et ceux à s’y être inscrits.

    L’occasion aussi de répondre à ce sondage : 

  • Carte interactive du taux de pauvreté par commune : quel pourcentage à Bassenge ?

    carte taux de pauvreté bassenge.pngLa RTBF publie sur son site une carte interactive indicatrice de la pauvreté en Belgique. Alors, quel est le taux de pauvreté à Bassenge ? Et, par comparaison avec les  communes avoisinantes ? Voici ce qu’indique la carte :

    Bassenge : 15 %

    Riemst : 4 %

    Tongeren : 5 %

    Oupeye : 15 %

    Juprelle : 8 %

    Visé : 23 %

    Vous pouvez découvrir cette carte en cliquant sur le lien ci-dessous.

    http://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-carte-de-la-pauvrete-en-belgique-commune-par-commune?id=8109708

  • Un enfant sur dix demande un GSM à Saint-Nicolas

    mobistar, enquête gsm enfantsBruxelles, 6 décembre 2012 – A l’occasion de la Saint-Nicolas, Mobistar a interrogé plus de 1.000 Belges sur les cadeaux que le Grand Saint offre à leurs enfants et sur ce qu’ils lui demandent. Les résultats sont surprenants. L’enquête montre que près d’un enfant sur 10 âgé de 7 à 12 ans demande un GSM à Saint-Nicolas. Dans cette même catégorie d’âge, près d’un enfant sur 3 possède déjà un GSM. Un tiers des enfants entre 11 et 13 ans paient les coûts GSM entièrement ou partiellement avec leur argent de poche.

    Que demandent les enfants au Grand Saint?

    Neuf pourcent des enfants âgés de 7 à 12 ans demandent un GSM à Saint-Nicolas.

    Les jeunes âgés de 12 à 18 ans sont un peu moins nombreux à demander un GSM à l’occasion de la fête de la Saint-Nicolas : ils ne sont que sept pourcent à le faire. Ils préfèrent demander de l’argent afin de pouvoir payer une partie de leurs coûts GSM, en plus de la partie payée par leurs parents.

    L’enquête révèle également que les enfants de moins de 7 ans demandent avant tout des jouets (93 pourcent).

    Que reçoivent les enfants du Grand Saint?

    L’enquête menée par Mobistar montre qu’environ 10 pourcent des enfants âgés de 7 à 12 ans reçoivent de Saint-Nicolas un GSM, un iPad, un iPod ou des accessoires GSM. Par ailleurs, dans cette catégorie d’âge, un enfant sur trois possède déjà un GSM. Parmi les enfants de 7 à 10 ans, 17 pourcent disposent déjà d’un GSM.

    Les enfants reçoivent surtout des téléphones mobiles traditionnels (donc pas des smartphones). La moitié des enfants de 7 à 12 ans choisissent eux-mêmes leur téléphone. Chez les 7-10 ans, cette proportion descend à seulement un sur trois.

    Il est étonnant de constater que 2 pourcents des enfants de moins de 7 ans reçoivent un iPad de la part du Grand Saint.

    En moyenne, les parents interrogés dans le cadre de cette étude dépensent 80 euros par enfant pour des cadeaux de Saint-Nicolas. Quant aux personnes sans enfant interrogées, mais qui offrent des cadeaux à leurs neveux ou aux enfants de leurs amis, elles dépensent en moyenne 50 euros par enfant.

    Qui paie les dépenses GSM?

    Les coûts liés au GSM sont avant tout pris en charge par les parents: environ 15 euros par mois en moyenne. Mais les enfants aussi y vont de leur poche: un tiers des enfants âgés de 11 à 13 ans paient tout ou partie des coûts liés à leur GSM. Chez les 12-18 ans, la moitié paie tout ou partie de ces coûts.

    A quoi les enfants utilisent-ils leur GSM?

    Les enfants emploient surtout leur GSM pour échanger des SMS (75 pourcent), téléphoner (25 pourcent), télécharger de la musique (25 pourcent), jouer à des jeux (20 pourcent) et visiter des réseaux sociaux (16 pourcent).

    Mobistar (EURONEXT BRUXELLES : MOBB) est l’un des principaux acteurs du monde des télécommunications en Belgique et au Luxembourg, actif dans la téléphonie et l’internet mobile, la téléphonie fixe, l’ADSL, la TV et sur d’autres marchés à fort potentiel de croissance. Des produits et services innovants sont développés pour le marché résidentiel et pour celui des professionnels. Mobistar est cotée à la Bourse de Bruxelles et fait partie du groupe France Télécom.

    (Source Belga 6 décembre 2012 )

  • Communales Bassenge. Le débat sur RTC : quelle tête de liste vous a convaincu ?

    débat rtc 1.pngDébat sur RTC du 9/10/2012 : un sondage…

    Hier, à 9h15, un débat télévisé sur les communales de Bassenge était transmis sur RTC Liège. Sur le plateau les quatre têtes de listes représentant les partis en présence à Bassenge. Par ordre alphabétique : Bénédicte Bodson PS, Mohamed Khmiri MR, Michel Malherbe Ecolo et le Bourgmestre sortant Josly Piette CdH.

    Une rediffusion de ce débat est programmée ce midi sur RTC et vous pouvez également découvrir ce débat ici :

    débat rtc 2.png

    http://www.rtc.be/elections-communales-2012/liste-de-communes/bassenge/1451571-debat-marchin-2012

    Comme annoncé, voici un petit sondage qui pose la question : quelle est la tête de liste qui vous a le plus convaincu ? Vos commentaires sont également bienvenus et vivement attendus.

  • Communales à Bassenge et sondage Bassenge Sudinfo : coulisses d’un sondage…

    sondage communales bassengeSur le sondage Pixule, ci-contre à droite, vous êtes aujourd’hui déjà 260 à avoir émis vos intentions de votes aux différents partis en présence pour les prochaines élections communales à Bassenge. Actuellement en tête et au coude à coude, le parti Ecolo et le PS devancent sensiblement le CdH suivi du MR qui lui, quelque peu distancé, ferme la marche.

    Les coulisses d’un sondage…

    Aucun outil ne permet aujourd’hui de connaître le nombre de bassengeois(e)s qui possèdent un ordinateur et qui, seuls évidemment, sont susceptibles de pouvoir émettre un vote sur le sondage Bassenge Sudinfo (1 seul vote par adresse IP d’ordinateur). Seul indice, qui peut apporter une certaine lumière, l’importance du taux de fréquentation du blog (520 visites/jour de moyenne) que l’on doit à la diversité des sujets abordés et qui, traitant de l’actualité à Bassenge, intéressent visiblement toutes les générations. Autre facteur venu pour accréditer cet indice, les partages, nombreux et récurrents, des articles du blog sur le réseau social Facebook où là aussi, nous nous trouvons, et selon les sujets abordés, devant un large panel de lecteurs de tous âges.

    Au mois d’octobre, dans les bureaux de votes, ceux des bassengeois(e)s les plus âgés, ceux de nos aînés, les votes de cette tranche d’âge qui jamais n’aura utilisé les nouveaux moyens de communication feront-ils mentir ce sondage ?

    C’est, parmi d’autres, une question que l’on peut se poser.

    En attendant, nous vous remercions de participer massivement à ce sondage et ne doutons pas que vous serez encore nombreux à y laisser votre vote d’intention.

    Regor 

  • Sondages Bassenge Sudinfo : quelques nouvelles..!

    sondagesTout d'abord, en cette fin de mois de juin, nous clôturerons le sondage portant sur votre appréciation du Bulletin communal de Bassenge. Jusqu'à aujourd'hui, il a recueilli 81 votes. Pour celles et ceux qui le souhaitent, il est donc encore temps d'y laisser une appréciation en votant, dès maintenant ! 

    Le sondage.

    Ensuite, dans les semaines qui viennent, un nouveau sondage sera lancé. Il portera sur les tendances des élections communales à Bassenge et se bornera, uniquement, a présenter la liste des partis en présence, les noms des candidats n'y figurant pas. Ce sondage sera placé en page d'accueil, ce de manière statique dans la colonne de droite du blog, et chacun pourra à son gré y laisser son appréciation. 

    Les sondages Pixule : quelques précisions d'importance. Les blogueurs du groupe Sudinfo ont choisi le sondage Pixule. Pourquoi ? Fiable, totalement indépendant, nul ne peut intervenir sur le système même le blogueur lui-même si ce n'est qu'il lui est loisible de laisser son vote. Une seule fois. Un seul vote. Aucune autre modification du sondage n'est possible.

  • Le bulletin communal, qu’en pensent les bassengeois(e)s ?

    sondage bulletin communalDans le journal La Meuse de ce vendredi, un article de fond portant sur l’analyse des bulletins communaux de 24 communes est paru. Le bulletin communal de Bassenge y est évoqué et le constat ne peut laisser les bassengeois(e)s indifférent(e)s. En effet, il en ressort que Bassenge figure parmi les trois plus mauvais bulletins et le journaliste évoque tantôt l’autosatisfaction, tantôt la propagande…

    bulletin communal.jpgS’agissant d’un bulletin communal qui, par définition, relève d’une information qui s’adresse aux citoyens, l’occasion se présente de les interroger par le biais de ce blog dont la particularité est de pouvoir susciter l’interactivité.

    Mais avant le sondage, un extrait de l’article :

    « Les mauvais bulletins…

    L’autosatisfaction. Il y a le problème de la trop forte visibilité des politiciens. Des membres du collège communal pour être précis. Trois bulletins, mettent ainsi les photos de tous les membres du collège (bourgmestre et échevins) en couverture du magazine avec leurs noms en dessous. Il s’agit de Juprelle, Bassenge et Neupré. Sans préjuger de la qualité des informations à l’intérieur, cela s’apparente à une opération de communication. C’est déplorable. Certes, c’est bien la majorité qui entreprend et réalise les projets communaux, mais le bulletin doit être l’occasion de parler de tous les projets. D’autant plus que dans les cas précités, il n’y a pas la moindre place laissée à l’opposition… » (Sources La Meuse et Sudinfo du jeudi 10/05/2012) 

    Le sondage.