Google Analytics Alternative

Santé

  • Rappel de ABInBev. Rappel de bouteilles vertes Stella Artois. Problématique : Particules de verre.

    rappel stella artois,rappel bière bouteilles vertesStella Artois a annoncé ce jour le rappel volontaire d’un nombre limité de bouteilles vertes 33cl Stella Artois qui pourraient contenir des particules de verre.

    Comme la qualité est une priorité pour nous et, à titre de mesure de précaution afin de continuer à garantir la sécurité de nos consommateurs, ce rappel volontaire s’applique uniquement aux bouteilles vertes 33cl Stella Artois avec une Date Limite d’Utilisation Optimale indiquée ci-dessous. Le rappel se limite aux bouteilles non consignées produites par l’un de nos fournisseurs, un fabricant de verres qui ne produit qu’une fraction des bouteilles vertes Stella Artois non-consignées. Les bouteilles brunes de Stella Artois ne sont pas concernées. Ce rappel concerne moins de 0,08% des bouteilles Stella Artois vendues annuellement en Belgique. Cela représente moins que le volume transporté dans un camion. Le nombre de bouteilles concernées sera bien inférieur à ce volume.

    Nous avons déjà bloqué nos stocks chez nos distributeurs et chez nos entrepositaires et avons fait retirer les dits produits des rayons de nos clients.

    Ce rappel intervient après l’observation de défauts dans le verre d’emballage des bouteilles 33cl qui pourraient causer le détachement d’éclats de verre minuscules qui pourraient tomber dans la bière. Les bouteilles potentiellement affectées ont été produites par un des divers fournisseurs externes qui nous approvisionnent de bouteilles vertes non-consignées.

    Les bouteilles brunes de Stella Artois ne sont pas concernées. Les produits concernés par ce rappel en Belgique sont les bouteilles vertes de Stella Artois présentant une Date Limite d’Utilisation Optimale qui se trouve dans le contingent mentionné ci-dessous. Les codes peuvent être vérifiés sur l’étiquette arrière noire de la bouteille verte de 33cl Stella Artois. Les photos ci-jointes permettent de situer précisément l’endroit des codes de vérification. En Belgique, ces bouteilles sont vendues chez Delhaize et chez un nombre limité de pubs et restaurants servant les Bouteilles Vertes Export. L’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire, l’AFSCA, est informée de notre démarche.

    Au sein de l’Union Européenne, nous avons pris volontairement la décision de procéder au rappel de quantités très limitées de bouteilles vertes 33cl Stella Artois aux Pays-Bas et en Espagne, pays dans lesquels notre groupe possède des filiales. Nous sommes également en contact avec nos partenaires à l’export qui se trouvent localisés dans certains autres pays impactés au sein de l’Union Européenne : Malte, Chypre, la Grèce, le Portugal, l’Ȋle de la Réunion et la Pologne afin de prendre les mesures de précaution adaptées.

    « La sécurité de nos consommateurs est notre priorité principale. Par mesure de précaution, nous procédons au rappel d’un nombre très limité de bouteilles vertes Stella Artois potentiellement impliquées,» a déclaré Jean-Jacques Velkeniers, Président de l’Europe de l’Ouest au sein d’AB InBev.

    «Ce rappel n'a aucun impact sur les bouteilles Stella Artois brunes, qui sont communes en Belgique. La majorité des bouteilles vertes est destinée à l’exportation. Nos équipes techniques ont collaboré avec les équipes techniques du fournisseur afin de s’assurer que le défaut d’emballage ait bien été adressé. »

    Nos consommateurs qui souhaiteraient savoir si les bouteilles de 33cl qu’ils détiennent sont concernées, peuvent vérifier les codes c des lots concernés ci-dessous et ce soir sur notre site web www.ab-inbev.be. A partir de mardi matin, nos consommateurs et nos clients peuvent vérifier leurs codes sur stellaartoischeck.expertinquiry.com avec les informations permettant l’identification des emballages potentiellement concernés. Les consommateurs peuvent également appeler notre service client au 070 222 919 pour plus d’information.

    Les consommateurs sont informés de ne pas consommer ni de laisser d’autres consommer les produits potentiellement affectés. Ne consommez pas le produit et ramenez-le dans un magasin Delhaize. Le remboursement de chaque produit concerné est garanti. Les clients du réseau Horeca qui possèdent des bouteilles potentiellement concernées par ce rappel peuvent suivre la même procédure de retour que celle pour les bouteilles vides consignées. Pour toute question, ceux-ci peuvent contacter le 02 /200.60.50. (Source AFSCA)

  • Communiqué de l’AFSCA. Attention ! Morceaux de verre dans des biscottes ! Rappel de biscottes à la farine bise

    Biofresh biscottes.jpgProblématique : Suspicion de corps étranger de type verre

    Des morceaux de verre ont été retrouvés dans deux différents lots de biscottes “Biscotte à la farine bise”, distribuées en Belgique par la société Biofresh. La consommation de ces produits peut causer de graves problèmes de santé.

    C’est pour cette raison que la société Biofresh, en collaboration avec l’AFSCA a décidé de retirer du marché et de rappeler chez les consommateurs les produits suivants.

    Description du produit

    -              Dénomination de vente : Biscottes à la farine bise 270g

    -              Date de durabilité minimale (DDM): 12/07/2018 et 22/11/2018

    -              Numéro de lot : 172812 et 174722

    -              Poids : 270gr

    -              Type d’emballage : emballage en carton

    -              Période de vente : de 19/10/2017 à 05/02/2018

    Le produit a été distribué dans divers points de vente en Belgique.

    Informations pour les consommateurs

    Ne consommez pas ce produit et ramener le au point de vente, où le produit sera remboursé. On conseille à ceux qui l’ont consommé, de consulter un docteur.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec Biofresh Belgium, Legen Heirweg 51 à 9890 Gavere. Vous pouvez prendre contact avec notre service clientèle au numéro 015/79 59 39

  • Communication importante de l’AFSCA Rappel d’amandes d’abricots de la marque ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ Problématique : Niveau très élevé en acide cyanhydrique

    Suite à une notification de l’Autorité néerlandaise de sécurité alimentaire via le système d’alerte rapide RASFF, l’AFSCA a constaté que des amandes d’abricots ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ présentant une teneur très élevée en acide cyanhydrique ont également été distribuées en Belgique. Ces amandes (amande dans ce cas = l’intérieur du noyau de l’abricot) présentent un risque important pour les consommateurs. Les produits concernés ont entre-temps été retirés des commerces en Belgique. L’AFSCA rappelle les produits concernés et demande aux consommateurs de ne surtout plus les consommer.

    L’amande d'abricot contient de l'amygdaline, un composé naturel qui est transformé en acide cyanhydrique toxique ou cyanure lorsqu’elle est consommée. L’acide cyanhydrique provoque des maux de tête et des vertiges, mais peut également conduire au décès de l’individu. Evidemment, le risque pour la santé ne se pose pas quand on mange des abricots. Le noyau du fruit n’est pas consommé et donc, l’amande qu’il contient non plus. L’amande n'a en outre aucun contact direct avec la chair du fruit tel que classiquement consommé.

    Description des produits concernés par le rappel

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Superfoodz

    -              Sachet de 300g

    -              A consommer de préférence avant le 10/05/2019

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Erica

    -              Sachet de 100g

    -              A consommer de préférence avant le 20/04/2020

    -              Lot : 18763

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Jacob Hooy

    -              Sachet de 1kg, 250g et 100g

    -              A consommer de préférence avant le 31/07/2019

    -              Lot : PN 17219/18767

    Information pour les consommateurs

    -              Il est demandé aux consommateurs de ne plus consommer ces produits et, le cas échéant, de les rapporter à l’établissement où ils ont été achetés.

    -              Que faire en cas d’intoxication aigüe ? Si vous ressentez des symptômes immédiatement après avoir mangé des noyaux d'abricot crus ou des amandes amères, vous devez contacter le plus vite possible le centre antipoison au 070 / 245.245.

    -              Les consommateurs peuvent contacter l’AFSCA pour poser des questions au Point de Contact, par email à pointdecontact@afsca.be  ou par téléphone au 0800/13.550.

    -              Pour information, les amandes d’abricots peuvent aussi être achetées en ligne, ce qui peut être source de danger. De par la nature extrêmement étendue du commerce en ligne, l’AFSCA ne peut pas assurer un contrôle sur l’entièreté du flux de marchandises, ni sur la fiabilité de l’ensemble des plateformes de vente en ligne, des fabriquants, des analyses éventuellement présentées sur le site web, etc.

    -              Plus d’information sur le risque lié à la consommation d’amandes d’abricots sur https://www.health.belgium.be/fr/news/manger-des-noyaux-dabricots-crus-peut-causer-des-intoxications

  • Plus de 77 millions d’œufs détruits en Belgique au total à cause du fipronil !

    fipronil chickfriend.pngLe scandale des œufs contaminés au fipronil a mené à la destruction de 77.375.000 œufs en Belgique et à l’euthanasie de 1.900.000 poules, révèle samedi le ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme (MR) dans les colonnes de La Dernière Heure.

    « Le travail de l’Afsca (l’Agence fédérale pour le contrôle de la chaîne alimentaire) a été excellent chez nous. À titre comparatif, aux Pays-Bas, il y a encore des œufs au fipronil et pas moins d’une centaine d’exploitations toujours fermées », argumente le ministre. Denis Ducarme annonce avoir obtenu le feu vert de la Commission européenne pour débloquer 15 millions d’euros d’aides à destination des éleveurs, auxquels s’ajoutent 15 millions pour le secteur de la distribution et de l’agroalimentaire.

    « Nous allons pouvoir mettre un numéro vert à disposition des personnes impactées par cette crise. Elles pourront rentrer un dossier jusqu’à la fin avril. Dès qu’il y aura un accord pour leur dossier, ces victimes seront indemnisées », assure-t-il. Le ministre vient, par ailleurs, de demander à l’Afsca de retirer tous les produits Lactalis fabriqués dans l’usine française de Craon.

    (Source Le Sillon belge)

  • L’épidémie de grippe est bel et bien déclarée

    grippe 2.jpgÀ force d’annoncer qu’elle était à notre porte, elle a fini par franchir le seuil ! L’ISP a officiellement annoncé, ce mercredi, que l’épidémie de grippe était déclarée.

    « Au cours de la 3ème semaine de janvier, l’activité grippale a continué d’augmenter. Avec 226 consultations pour 100.000 habitants, le seuil épidémique de grippe a été dépassé pour la deuxième semaine cette saison. Par conséquent, l’Institut scientifique de Santé publique (ISP) annonce officiellement l’épidémie de grippe en Belgique. L’intensité de l’épidémie reste modérée pour le moment ».

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-25,BASSE-MEUSE,1|18

  • Médecine. Vous aurez accès à votre dossier médical en ligne

    maggie de block.jpgLes patients auront bientôt accès à leur propre dossier médical. La plate-forme numérique « Personal Health Viewer » sera lancée durant le premier trimestre 2018, a annoncé mardi la ministre de la Santé, Maggie De Block, sur les ondes de la VRT.

    « Nous ferons plus que permettre au patient de consulter son dossier, nous allons lui offrir également la possibilité d’y ajouter des éléments qu’il estime pertinents. » a commenté la ministre libérale flamande.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-03,BASSE-MEUSE,1|12

  • En ce mois de décembre. Centre Antipoisons : 8 % des appels concernent des animaux. Faites très attention au chocolat pendant les fêtes

    chien illustration.jpgFaites très attention au chocolat pendant les fêtes

    Dernier mois de l’année, un mois festif… pour tous. Les appels les plus fréquents pour le centre Antipoisons actuellement ? Pour les chiens… ou pour les enfants qui finissent les verres d’alcool oubliés sur les tables par les parents… 

    Jeudi, 9 heures 30, Marijke est déjà au poste et n’a pas beaucoup de temps à nous consacrer. Elle décroche son téléphone pour le centre Antipoisons depuis 17 ans avec la même passion. « En moyenne, ce sont 160 coups de fil par jour », nous dit-elle. Et évidemment, c’est du non-stop, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    Le centre peut compter sur une équipe de 27 personnes. À cette époque de l’année, celles-ci reçoivent pas mal d’appels. C’est une période importante même si, durant les grandes vacances, le nombre d’appels est encore plus important… parce que les enfants sont en congé.

    Mais en décembre, que reçoit le centre comme appels ? « À la période de la Saint-Nicolas, nous avons reçu pas mal d’appels pour des chiens malades », nous dit-on. Mais on n’est pas chez le vétérinaire ? « Non », sourit Marijke , « mais à cette époque de l’année, ça devient un classique, des maîtres qui se tracassent parce que leur chien est malade car il a mangé trop de figurines en chocolat. On a beau dire que c’est mauvais, que c’est toxique, les propriétaires d’animaux croient récompenser leur chien avec cette sucrerie mais c’est une mauvaise idée. Dans certains cas graves, ça peut entraîner la mort du chien ».

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-26,BASSE-MEUSE,1|18

  • Attention ! Grand rappel: Aldi vous demande de ramener ce produit au magasin!

    roti lapin romarin aldi.jpgAldi rappelle des rôtis de lapin au romarin à cause de la présence de salmonelle, a annoncé le groupe vendredi.«Lors d’une analyse microbiologique des épices utilisées pour la production de rôti de lapin au romarin, la présence de salmonelle a été détectée», a précisé le groupe de distribution.

    Sont concernés par ce rappel les rôtis de lapin de la marque Excellence, dans un emballage de 2X150 grammes, à consommer jusqu’au 18 décembre 2017 et portant les numéros de lot 170336998 et 170336999. Ces rôtis ont été vendus entre le 9 et le 14 décembre.

    La suite sur :

    http://www.sudinfo.be/2014309/article/2017-12-15/grand-rappel-aldi-vous-demande-de-ramener-ce-produit-au-magasin

  • Liège – Santé. Il y a pénurie : appel est lancé aux dons de lait maternel

    donner sein.jpgLe lactarium du CHR Liège lance un nouvel appel au don de lait maternel. Les réserves sont actuellement totalement épuisées.

    Toute jeune maman en bonne santé qui allaite son nouveau-né peut faire un don du surplus de lait au lactarium afin d’en permettre la redistribution sous prescription médicale à certains enfants malades ou prématurés.

    Chaque jour, le lactarium du CHR a un besoin qui oscille entre 1,5 litre à 2 litres de lait. Les stocks sont donc hélas rapidement épuisés.( Source La Meuse)

    Le lactarium se situe sur le site de la Citadelle (route A538) et est accessible tous les jours de la semaine de 8 heures à 15 heures et le week-end de 8 heures à 11 heures.

  • Communiqué de l’AFSCA. Recall d’œufs avec code 0BE3133 suite à la mise en évidence de PCB Blocage et enquête au sein d’un établissement de poules pondeuses

    Dans le cadre de son programme annuel de contrôle, l’AFSCA a effectué un prélèvement de routine d’œufs au sein d’un nouvel élevage bio de poules pondeuses. Les analyses effectuées confirment non seulement un dépassement de la norme réglementaire en PCB (polychlorobiphényles) mais les résultats indiquent en outre qu’un risque potentiel existe pour la santé du consommateur. Le lot d’œufs concernés est le 0BE3133 et a été distribué via divers magasins de détail en Belgique. Il est demandé aux consommateurs ayant ces œufs en leur possession de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

    Suite à la mise en évidence d’une contamination d’un élevage de poules pondeuses par des PCB, l’AFSCA a immédiatement effectué un blocage des œufs et a débuté une enquête au sein de l’établissement afin d’établir l’origine de cette contamination. Actuellement, les œufs issus de cette entreprise sont bloqués sur place ainsi que dans tous les autres établissements qui ont été fournis avec ces œufs. Les magasins de distribution sont également prévenus et ont mis en place le retrait du commerce de ces œufs. La piste la plus sérieuse pour expliquer cette contamination est la terre sur laquelle les poules sont en libre parcours et une enquête est en cours.

    Les PCB sont des polluants organiques qui persistent dans l’environnement et sont nocifs pour l’homme. L'Agence alimentaire est particulièrement attentive au risque de contamination de la chaîne alimentaire par les PCB. Elle prélève chaque année des échantillons dans les denrées alimentaires ainsi que dans l'alimentation animale. En 2017, 925 échantillons ont jusqu’à présent été prélevés et analysés, où 100% des résultats se sont avérés conformes.

    Suite à la mise en évidence de cette contamination et dans le soucis de protéger le consommateur, l’AFSCA demande aux consommateurs de vérifier s’ils possèdent chez eux des œufs dont le code estampillé est le 0BE3133 et de ne pas consommer ces œufs.

    Ces œufs ont été distribués dans divers magasins de détail en Belgique.

  • Rappel de Colruyt et OKay. Rappel de Prosecco Ricordi D.O.C. Brut (75 cl.) Problématique : risque de bris de verre

    À la suite à l’incident lié au bris d’une bouteille de prosecco Ricordi D.O.C. Brut 75 cl - portant le numéro de lot L17243 -, Colruyt et Okay ont décidé, en concertation avec l’AFSCA et dans l’intérêt des clients, de retirer l’article précité des rayons.

    Par mesure de précaution, nous demandons à nos clients qui ont acheté cette bouteille portant le numéro de lot L17243 après le 31 août 2017, de ne pas l’ouvrir et de la ramener dans leur magasin Colruyt ou OKay. Elle leur sera remboursée.

    En raison du risque de bris de verre, nous demandons à nos clients de manipuler la bouteille avec précaution et de la rapporter en magasin dans une boîte fermée.

    Entre-temps, le produit a été retiré des rayons des magasins.

    Description du produit

    Prosecco Ricordi D.O.C. Brut (75 cl)

    Vendu chez Colruyt, Colruyt Luxemburg, OKay et Collect&Go.

    Numéro d’article : 12685.

    Numéro de lot : L17243

    Acheté après le 31 août 2017

    Plus d’infos au 02 345 2345.

  • Oeufs contaminés au fipronil - «Nous tirerons les leçons» de la crise »

    L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a demandé au secteur avicole de procéder à une évaluation à la suite de la crise du fipronil dans les oeufs, et de veiller à être le plus régulier possible dans les systèmes d’autocontrôle, a déclaré mardi le ministre fédéral de l’Agriculture en Commission Santé publique de la Chambre. Denis Ducarme a par ailleurs précisé que onze entreprises sont toujours sans activité à ce jour, dont quatre doivent «prouver qu’elles peuvent relancer une production conforme». (Source Le Sillon belge)

  • Santé. Rage : gare aux chauves-souris ! Après la morsure, il faut intervenir rapidement

    En Belgique, la chauve-souris est le seul animal qui transmet encore la rage. Une maladie qui fait encore 60.000 victimes dans le monde chaque année. 

    La rage ne se trouve plus officiellement en Belgique chez les chiens, mais le contact avec les chauves-souris reste dangereux, indique l’Institut de médecine tropicale d’Anvers dans le cadre de la journée mondiale de la rage ce jeudi. Bien qu’elle soit facile à prévenir, cette maladie infectieuse tue encore chaque année quelque 60.000 personnes dans le monde.

    L’Institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers est depuis juillet 2017 un centre national de référence pour la rage.

    Au cours des trois derniers mois, 46 patients ont été pris en charge par l’institut, après avoir été égratignés ou mordus par un animal contaminé. La plupart des cas étaient des voyageurs belges qui sont entrés en contact avec des chiens, des singes ou d’autres animaux contagieux dans des pays à risque en Afrique ou en Asie.

    Sur les 46 patients, six présentaient des blessures de crabe et de morsures causées par des chauves-souris belges.

    C’est pourquoi, à l’occasion de la journée mondiale de la rage, l’IMT attire l’attention sur cette « maladie oubliée qui fait chaque année 60.000 victimes dans le monde ».

    L’article complet sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-28,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-28,BASSE-MEUSE,1|18

  • Ils font leur retour plus tôt que prévu. Alerte aux poux dans les écoles !

    Un centre de traitement ouvre ses portes à Bruxelles. C’est une première belge ! 

    Les vilaines bêtes sont arrivées dans les écoles avec deux mois d’avance. Pour lutter contre leur invasion, un centre de traitement anti-poux baptisé « Nopou » est sorti de terre. Du jamais vu en Belgique. 

    « Attention, les poux sont de retour dans notre école », voilà le petit mot qu’ont reçu de nombreux parents en Wallonie et à Bruxelles. Sur tous les établissements scolaires contactés, environ 1 sur 15 a déjà envoyé ce type de message. La bête noire des écoles a donc fait son grand retour. Et, c’est bien plutôt que les autres années. Le pic actuel a d’habitude lieu à la toute fin du mois de novembre.

    Prévenir cette propagation reste extrêmement difficile car un pou peut traverser 25 cm en 1 minute pour passer d’une tête à l’autre. Elle peut par conséquent être très rapide dans une classe. C’est pourquoi il est conseillé d’examiner tous les 3 à 4 jours vos petites têtes blondes. L'article complet en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-22,BASSE-MEUSE,1|18

  • L’eau à la bactérie tueuse trouvée en Belgique

    Cette histoire, répond-on à l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, n’arrive presque jamais. Une eau pétillante venue d’Italie a été bloquée en Belgique, suite à une Rasff (Rapid Alert System for Food and Feed), une alerte européenne lancée par le ministère de la Santé italien.

    Cette alerte concerne des lots d’eau minérale produite par la société Fonte Cutolo Rionero in Vulture. Cette société basée dans la province de Potenza (région de Basilicata) appartient en fait à la marque San Benedetto. Une bactérie très dangereuse pour la santé a été trouvée dans 8 lots de l’Acqua Effervescente Naturale Cutolo Rionero et l’Acqua Eurospin Blues Effervescente Naturale. Cette bactérie est la « Pseudomonas aeruginosa ». Elle peut s’avérer pathogène, dans certaines conditions. Très résistante, elle est de plus en plus souvent responsable d’infections nosocomiales. Le taux de mortalité atteint 50 % chez les patients vulnérables, apprend-on. Elle peut provoquer des infections de l’œil, des urines, des plaies… mais aussi pulmonaires, gastro-intestinales voire des septicémies chez des malades soumis à certains traitements.

    L’article complet sur :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-21,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-21,BASSE-MEUSE,1|14