Google Analytics Alternative

Santé

  • Menace. Le moustique tigre encercle de plus en plus la Belgique

    La menace est bien là : le moustique tigre se rapproche inexorablement. Deux pays voisins de la Belgique, où ce moustique n’a plus été observé depuis 2016, ont fort à faire avec ce moustique d’origine asiatique. Selon VTM, le moustique se trouve dans la commune néerlandaise de Weert, près de la frontière belge, à dix kilomètres du Limbourg plus précisément. En France, il était surtout localisé dans le Sud, mais on le retrouve actuellement dans l’Aisne, à proximité de la Botte du Hainaut !

    Plusieurs maladies !

    Soyons clairs : ce moustique peut être dangereux. Il est particulièrement redoutée car il transmet des maladies, telles que le virus Zika, la dengue, la malaria, ou le chikungunya.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-04,BASSE-MEUSE,1|12

  • AFSCA. Rappel de baies de goji 200g. Problématique : présence de résidus de nicotine supérieure à la norme

    Delhaize rappel de produit.jpgNous avons été informés via contrôle et analyses de l’AFSCA que ces deux lots se sont révélés non-conformes quant aux résidus de nicotine, supérieurs à la norme. Le taux analysé peut comporter un risque pour le consommateur, particulèrement pour les enfants.

    Voilà pourquoi Delhaize demande à ses clients de ramener les lots concernés dans leur magasin Delhaize, où ils seront remboursés de leur achat.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Il est demandé aux clients qui ont acheté ce produit de ne pas le consommer. Les clients ont la possibilité de rapporter le produit en question au point de vente où ils l’ont acheté. Le remboursement de chaque article concerné est garanti.

    Les autres produits du même assortiment “fruit secs” ne sont pas concernés et peuvent donc être consommés en toute sécurité. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.

    Info produits :

    Nom : DELHAIZE GOJI 200G

    Marque : Delhaize

    Code EAN : 5400112328378

    Numéros de lot :

    LOT 1 : 8057007 – à consommer de préférence avant le 28/12/2018

    LOT 2 : 8057008 – à consommer de préférence avant le 25/01/2019

    Période de commercialisation : 04/06/2018 – 25/07/2018

    Conseils et informations destinés aux consommateurs :

    Que faire si vous avez déjà acheté le produit ?

    Ramener les lots concernés dans un magasin Delhaize, où ils seront remboursés.

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s'adresser à notre service Clients au numéro gratuit 0800/95 713.

  • Glons. La zoothérapie ou comment soigner grâce aux animaux : un reportage de RTC Liège (Vidéo)

    Voici ce qu’on peut lire sur la page d’accueil du site de la télévision RTC : « A Glons, dans la commune de Bassenge, une ergothérapeute se lance dans la  pratique de la zoothérapie avec des animaux de compagnie et de la ferme. Cette nouvelle forme de thérapie utilise la proximité d'un animal. Chiens, chats, lapins, poules, sont mis à contribution à l'image de ce qui se pratique déjà au Québec, pour venir en aide à certains types de patients. »

    Le reportage

  • Glons. Première page dans La Meuse : un premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons

    zo'oborne 4.jpgUn premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons. Isabelle et ses « assistants » peuvent venir chez vous

    Zo’Oborne : voilà le nom du premier centre de zoothérapie à ouvrir en région liégeoise, à Glons plus précisément. Seulement deux autres existent en Wallonie, à Limelette et Franc-Waret. Une initiative derrière laquelle on trouve Isabelle Palmus-Mathéi.

    C’est une première en région liégeoise et presque en Wallonie. Un centre de zoothérapie vient d’ouvrir à Glons (Bassenge), il a été baptisé Zo’Oborne. La zoothérapie ? C’est, de manière résumée, l’utilisation d’un animal domestique ou de compagnie auprès de personnes jeunes ou âgées qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap. «  C’est extrêmement répandu au Québec, où on pratique depuis 25 ans  », explique Isabelle Palmus-Mathéi, qui a créé Zo’Oborne à Glons. «  Chez nous, c’est encore rare. Même si l’hippothérapie commence à se répandre. » Mais il faut être prudent car le titre de zoothérapeute n’est pas protégé. N’importe qui peut se prétendre compétent, même s’il n’est pas formé. Ce n’est pas le cas d’Isabelle. «  Je suis en effet ergothérapeute depuis 25 ans, c’est une base solide et sérieuse. Je me suis ensuite formée à la zoothérapie à Franc-Waret. »

    Voici quelque temps, Isabelle et son mari ont acquis étables et terrain près de chez eux. Des animaux y ont pris leurs quartiers. «  C’est ensuite qu’est née l’idée de créer Zo’Oborne. Nous avions les locaux, les animaux et moi la formation. » Et tout cela s’est concrétisé il y a peu. La spécificité d’Isabelle ? Elle peut recevoir en consultation chez elle. Ou bien se déplacer avec ses animaux. «  Du moins le chien, les lapins… Transporter les vaches ou les moutons, c’est un peu plus compliqué. » Et la porte est ouverte à tous. «  Oui, je peux travailler aussi bien avec des enfants hyperactifs, stressés, porteurs de handicap que des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, démentes… Je me rends sans problème dans les maisons de repos. On adapte la thérapie en fonction des besoins, du ressenti. Rien n’est impossible. On m’encourage ainsi à travailler à terme avec des enfants qui souffrent de diabète. J’y songe, mais il me faudra une formation spécifique. »

    En tout cas, les débuts de Zo’Oborne laissent entrevoir un bel avenir.

    L'article complet est à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 18 juillet 2018

    Et l‘article que nous consacrions récemment à ce nouveau centre sur Bassenge Sudinfo, est à lire en suivant ce lien :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/29/zo-oborne-un-nouveau-centre-de-zootherapie-a-glons-il-est-un-258340.html

    Zo’Oborne – Val d’Oborne 11+ à Glons – 0485/922895 – Facebook : Zo’Oborne – Centre de zoothérapie

  • Région de Liège: des atterrissages nocturnes sur les terrains de 6 communes

    Devant le succès rencontré par les atterrissages nocturne de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne , la Province de Liège double son soutien afin d’équiper 20 terrains, dont six en région liégeoise.

    Comblain-au-Pont, Fléron, Soumagne, Chaudfontaine et Visé, ce sont les communes qui vont bénéficier d’un système d’atterrissage nocturne pour le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (CMH). Dans le cadre du soutien aux Communes de son territoire, la Province de Liège vient d’accorder un subside de 40.000 €. Le soutien initial, de 20.000 €, a été doublé afin de satisfaire les demandes de 20 Communes différentes.

    Cet hélicoptère médicalisé permet d’intervenir rapidement dans des zones rurales, parfois éloignées de tout service d’urgence et difficilement accessibles à des véhicules traditionnels. Afin de rendre son service encore plus efficace, le CMH de Bra-sur-Lienne a marqué son intérêt pour l’installation d’un système d’éclairage nocturne d’aires d’atterrissage. Ces sites sont dans la plupart des cas des terrains de football, déjà équipés d’un éclairage et propices à l’atterrissage d’un hélicoptère. Il suffit dès lors d’ajouter un système de contrôle à distance pour permettre l’intervention de nuit du CMH.

    2.000 euros par terrain

    La Province de Liège a donc contacté l’ensemble des Villes et Communes afin de leur proposer un subside de 2.000€ par terrain, couvrant 75% du coût de l’installation, chaque Commune pouvant solliciter un soutien pour deux terrains maximum. Ce soutien de la Province aux Communes, réparties sur l’ensemble du territoire, permet à ces dernières de fournir à leurs citoyens un service d’urgence dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

    38 Communes ont marqué leur intérêt pour cette proposition de la Province et 23 terrains situés sur 20 Communes différentes ont été retenus.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/254988/article/2018-07-14/liege-des-atterissages-nocturnes-sur-les-terrains-de-6-communes

  • Bassenge environnement. Des panneaux pour sensibiliser aux tiques

    Bassenge va installer des panneaux d'information sur les tiques et la maladie de Lyme. Le printemps chaud et humide a été particulièrement favorable au développement des tiques. De nombreux cas de piqûres ont déjà été recensés un peu partout en Wallonie. Elles peuvent entraîner la maladie de Lyme, parfois très invalidante. Au dernier conseil communal, Michel Malherbe (Ecolo) a donc suggéré de sensibiliser la population à cette problématique. Il a demandé à la commune d'installer des panneaux d’information pour prévenir les piqûres de tiques, expliquer comment réagir en cas de piqûre mais aussi informer sur les risques liés à la maladie de Lyme : « Ecolo Bassenge demande à la commune d’en installer également, chaque printemps, à l’entrée de tous les sites de balades. Vu les nombreuses conséquences de cette maladie, il vaut mieux agir de manière proactive ». La demande a été entendue par la majorité cdH.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-05,BASSE-MEUSE,1|7

  • Zo’Oborne, un nouveau centre de Zoothérapie à Glons. Il est unique en région liégeoise

    isabelle mathéi.jpgIsabelle est Ergothérapeute et peut se prévaloir d’une expérience de 25 ans au sein d’un Centre pour déficients mentaux où elle a occupé le poste de Directrice. Mais c’est aussi sa passion pour les animaux qui l’a conduite à élaborer un concept de rééducation par la Zoothérapie qui a fait ses preuves. Nous citerons pour exemple le centre établi à Limelette.

    Mais la Zoothérapie : qu’est-ce que c’est exactement ?

    La zootherapie ou thérapie assistée par l'animal utilise les effets positifs de la présence d'un animal zo'oborne 2.jpgdans le processus thérapeutique pour favoriser le bien-être du patient.

    Qui dit Centre de rééducation dit aussi installations

    Et certes, celles-ci ne manquent pas. A quelques encablures de sa propriété située en regard du bien connu Moulin Seronvalle de Glons du Val d’Oborne, le centre dispose de grands espaces et de locaux aussi vastes où évolue une ménagerie composée entre autres d’une vache et son petit veau, de poules, de lapins, de moutons, de pigeons etc… etc… la liste des animaux n’étant nullement exhaustive…

    Et tout ce petit monde se trouve sous la surveillance attentive de Nala, la petite chienne Border Collie, qui accompagne aussi Isabelle dans ses déplacements en Maison de repos.

    Des déplacements en Maisons de repos pour aller à la rencontre des personnes âgées

    En effet, c’est accompagnée de Nala qu’Isabelle se rend dans les maisons de repos zo'oborne 7.jpgpour rencontrer les personnes âgées qui, il faut le dire, n’avaient plus eu guère l’occasion depuis belle lurette de pouvoir caresser le meilleur ami de l’homme dont ils avaient parfois même oublié l’existence.

    Et, c’est là que se révèle l’importance de la démarche.

    Car après les caresses et la mise en confiance, commencent alors les jeux qui amènent à stimuler chez ces personnes des réflexes et des mouvements de manière intuitive qui s’ancrent dans un programme de rééducation plus complet. Pour ne citer que celui-là, le jeu de « lancer la baballe » est un des piliers.

    Le travail au Centre Zo-Oborne

    A Glons, le travail au Centre se veut plus éclectique et s’ouvre à différentes pathologies. On y retrouvera, notamment, des jeux et des exercices adaptés à des enfants qualifiés d’ « Hyper actifs » pour lesquels la concentration se retrouvera renforcée par l’observation d’un parcours réalisé par Lana, la petite chienne, qu’ils devront ensuite imiter et reproduire. Objectif thérapeutique : zo'oborne 5.jpgdévelopper la motricité globale.

    Mais ce n’est qu’un exemple parmi une large panoplie qui ne cesse de s’étoffer car, outre les déplacements en maisons de repos, le centre Zo'Oborne propose ses services aux enfants ou adultes porteurs d'un handicap, aux enfants hyperactifs...

    Des mini-stages durant le mois de juillet

    L’appel est lancé et voici ce qu’on peut lire sur la page Facebook de Zo’Oborne : « Votre enfant à un retard moteur, un retard de langage, des troubles autistiques ou caractériels, il est porteur de trisomie 21,... Ceci freine son accès aux « traditionnels » stages d'été... Je vous propose des stages adaptés où entouré d'animaux il pourra s'amuser... Inscrivez-vous... »

    zo oborne isabelle.jpgEt pour obtenir plus de renseignements ?

    Il faut alors se rendre sur la page Facebook en suivant ce lien :

    https://www.facebook.com/zooborne.be/

    Nous ne pouvons que souhaiter bon vent à cette nouvelle entreprise glontoise qui, avec Isabelle, est assurément en de bonnes mains.

    Et enfin, pour terminer, comment ne pas évoquer la valeur précieuse des échanges que l’être humain doit respecter et entretenir avec le monde animal quand il est démontré, comme c’est le cas ici, que quelques animaux qui lui sont familiers peuvent aussi par leur simple présence soulager certaines pathologies ou déficiences dont il peut souffrir ?

    Roger Wauters

    Zo’Oborne Centre de Zoothérapie

    Isabelle Palmus – Mathéi

    GSM 0485.922895

    Val d’Oborne 11+

    4690 Glons

    zo'oborne 6.jpg

    zo'oborne 3.jpg

    zo'oborne 4.jpg

  • Rappel de ABInBev. Rappel de bouteilles vertes Stella Artois. Problématique : Particules de verre.

    rappel stella artois,rappel bière bouteilles vertesStella Artois a annoncé ce jour le rappel volontaire d’un nombre limité de bouteilles vertes 33cl Stella Artois qui pourraient contenir des particules de verre.

    Comme la qualité est une priorité pour nous et, à titre de mesure de précaution afin de continuer à garantir la sécurité de nos consommateurs, ce rappel volontaire s’applique uniquement aux bouteilles vertes 33cl Stella Artois avec une Date Limite d’Utilisation Optimale indiquée ci-dessous. Le rappel se limite aux bouteilles non consignées produites par l’un de nos fournisseurs, un fabricant de verres qui ne produit qu’une fraction des bouteilles vertes Stella Artois non-consignées. Les bouteilles brunes de Stella Artois ne sont pas concernées. Ce rappel concerne moins de 0,08% des bouteilles Stella Artois vendues annuellement en Belgique. Cela représente moins que le volume transporté dans un camion. Le nombre de bouteilles concernées sera bien inférieur à ce volume.

    Nous avons déjà bloqué nos stocks chez nos distributeurs et chez nos entrepositaires et avons fait retirer les dits produits des rayons de nos clients.

    Ce rappel intervient après l’observation de défauts dans le verre d’emballage des bouteilles 33cl qui pourraient causer le détachement d’éclats de verre minuscules qui pourraient tomber dans la bière. Les bouteilles potentiellement affectées ont été produites par un des divers fournisseurs externes qui nous approvisionnent de bouteilles vertes non-consignées.

    Les bouteilles brunes de Stella Artois ne sont pas concernées. Les produits concernés par ce rappel en Belgique sont les bouteilles vertes de Stella Artois présentant une Date Limite d’Utilisation Optimale qui se trouve dans le contingent mentionné ci-dessous. Les codes peuvent être vérifiés sur l’étiquette arrière noire de la bouteille verte de 33cl Stella Artois. Les photos ci-jointes permettent de situer précisément l’endroit des codes de vérification. En Belgique, ces bouteilles sont vendues chez Delhaize et chez un nombre limité de pubs et restaurants servant les Bouteilles Vertes Export. L’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire, l’AFSCA, est informée de notre démarche.

    Au sein de l’Union Européenne, nous avons pris volontairement la décision de procéder au rappel de quantités très limitées de bouteilles vertes 33cl Stella Artois aux Pays-Bas et en Espagne, pays dans lesquels notre groupe possède des filiales. Nous sommes également en contact avec nos partenaires à l’export qui se trouvent localisés dans certains autres pays impactés au sein de l’Union Européenne : Malte, Chypre, la Grèce, le Portugal, l’Ȋle de la Réunion et la Pologne afin de prendre les mesures de précaution adaptées.

    « La sécurité de nos consommateurs est notre priorité principale. Par mesure de précaution, nous procédons au rappel d’un nombre très limité de bouteilles vertes Stella Artois potentiellement impliquées,» a déclaré Jean-Jacques Velkeniers, Président de l’Europe de l’Ouest au sein d’AB InBev.

    «Ce rappel n'a aucun impact sur les bouteilles Stella Artois brunes, qui sont communes en Belgique. La majorité des bouteilles vertes est destinée à l’exportation. Nos équipes techniques ont collaboré avec les équipes techniques du fournisseur afin de s’assurer que le défaut d’emballage ait bien été adressé. »

    Nos consommateurs qui souhaiteraient savoir si les bouteilles de 33cl qu’ils détiennent sont concernées, peuvent vérifier les codes c des lots concernés ci-dessous et ce soir sur notre site web www.ab-inbev.be. A partir de mardi matin, nos consommateurs et nos clients peuvent vérifier leurs codes sur stellaartoischeck.expertinquiry.com avec les informations permettant l’identification des emballages potentiellement concernés. Les consommateurs peuvent également appeler notre service client au 070 222 919 pour plus d’information.

    Les consommateurs sont informés de ne pas consommer ni de laisser d’autres consommer les produits potentiellement affectés. Ne consommez pas le produit et ramenez-le dans un magasin Delhaize. Le remboursement de chaque produit concerné est garanti. Les clients du réseau Horeca qui possèdent des bouteilles potentiellement concernées par ce rappel peuvent suivre la même procédure de retour que celle pour les bouteilles vides consignées. Pour toute question, ceux-ci peuvent contacter le 02 /200.60.50. (Source AFSCA)

  • Communiqué de l’AFSCA. Attention ! Morceaux de verre dans des biscottes ! Rappel de biscottes à la farine bise

    Biofresh biscottes.jpgProblématique : Suspicion de corps étranger de type verre

    Des morceaux de verre ont été retrouvés dans deux différents lots de biscottes “Biscotte à la farine bise”, distribuées en Belgique par la société Biofresh. La consommation de ces produits peut causer de graves problèmes de santé.

    C’est pour cette raison que la société Biofresh, en collaboration avec l’AFSCA a décidé de retirer du marché et de rappeler chez les consommateurs les produits suivants.

    Description du produit

    -              Dénomination de vente : Biscottes à la farine bise 270g

    -              Date de durabilité minimale (DDM): 12/07/2018 et 22/11/2018

    -              Numéro de lot : 172812 et 174722

    -              Poids : 270gr

    -              Type d’emballage : emballage en carton

    -              Période de vente : de 19/10/2017 à 05/02/2018

    Le produit a été distribué dans divers points de vente en Belgique.

    Informations pour les consommateurs

    Ne consommez pas ce produit et ramener le au point de vente, où le produit sera remboursé. On conseille à ceux qui l’ont consommé, de consulter un docteur.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec Biofresh Belgium, Legen Heirweg 51 à 9890 Gavere. Vous pouvez prendre contact avec notre service clientèle au numéro 015/79 59 39

  • Communication importante de l’AFSCA Rappel d’amandes d’abricots de la marque ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ Problématique : Niveau très élevé en acide cyanhydrique

    Suite à une notification de l’Autorité néerlandaise de sécurité alimentaire via le système d’alerte rapide RASFF, l’AFSCA a constaté que des amandes d’abricots ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ présentant une teneur très élevée en acide cyanhydrique ont également été distribuées en Belgique. Ces amandes (amande dans ce cas = l’intérieur du noyau de l’abricot) présentent un risque important pour les consommateurs. Les produits concernés ont entre-temps été retirés des commerces en Belgique. L’AFSCA rappelle les produits concernés et demande aux consommateurs de ne surtout plus les consommer.

    L’amande d'abricot contient de l'amygdaline, un composé naturel qui est transformé en acide cyanhydrique toxique ou cyanure lorsqu’elle est consommée. L’acide cyanhydrique provoque des maux de tête et des vertiges, mais peut également conduire au décès de l’individu. Evidemment, le risque pour la santé ne se pose pas quand on mange des abricots. Le noyau du fruit n’est pas consommé et donc, l’amande qu’il contient non plus. L’amande n'a en outre aucun contact direct avec la chair du fruit tel que classiquement consommé.

    Description des produits concernés par le rappel

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Superfoodz

    -              Sachet de 300g

    -              A consommer de préférence avant le 10/05/2019

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Erica

    -              Sachet de 100g

    -              A consommer de préférence avant le 20/04/2020

    -              Lot : 18763

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Jacob Hooy

    -              Sachet de 1kg, 250g et 100g

    -              A consommer de préférence avant le 31/07/2019

    -              Lot : PN 17219/18767

    Information pour les consommateurs

    -              Il est demandé aux consommateurs de ne plus consommer ces produits et, le cas échéant, de les rapporter à l’établissement où ils ont été achetés.

    -              Que faire en cas d’intoxication aigüe ? Si vous ressentez des symptômes immédiatement après avoir mangé des noyaux d'abricot crus ou des amandes amères, vous devez contacter le plus vite possible le centre antipoison au 070 / 245.245.

    -              Les consommateurs peuvent contacter l’AFSCA pour poser des questions au Point de Contact, par email à pointdecontact@afsca.be  ou par téléphone au 0800/13.550.

    -              Pour information, les amandes d’abricots peuvent aussi être achetées en ligne, ce qui peut être source de danger. De par la nature extrêmement étendue du commerce en ligne, l’AFSCA ne peut pas assurer un contrôle sur l’entièreté du flux de marchandises, ni sur la fiabilité de l’ensemble des plateformes de vente en ligne, des fabriquants, des analyses éventuellement présentées sur le site web, etc.

    -              Plus d’information sur le risque lié à la consommation d’amandes d’abricots sur https://www.health.belgium.be/fr/news/manger-des-noyaux-dabricots-crus-peut-causer-des-intoxications

  • Plus de 77 millions d’œufs détruits en Belgique au total à cause du fipronil !

    fipronil chickfriend.pngLe scandale des œufs contaminés au fipronil a mené à la destruction de 77.375.000 œufs en Belgique et à l’euthanasie de 1.900.000 poules, révèle samedi le ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme (MR) dans les colonnes de La Dernière Heure.

    « Le travail de l’Afsca (l’Agence fédérale pour le contrôle de la chaîne alimentaire) a été excellent chez nous. À titre comparatif, aux Pays-Bas, il y a encore des œufs au fipronil et pas moins d’une centaine d’exploitations toujours fermées », argumente le ministre. Denis Ducarme annonce avoir obtenu le feu vert de la Commission européenne pour débloquer 15 millions d’euros d’aides à destination des éleveurs, auxquels s’ajoutent 15 millions pour le secteur de la distribution et de l’agroalimentaire.

    « Nous allons pouvoir mettre un numéro vert à disposition des personnes impactées par cette crise. Elles pourront rentrer un dossier jusqu’à la fin avril. Dès qu’il y aura un accord pour leur dossier, ces victimes seront indemnisées », assure-t-il. Le ministre vient, par ailleurs, de demander à l’Afsca de retirer tous les produits Lactalis fabriqués dans l’usine française de Craon.

    (Source Le Sillon belge)

  • L’épidémie de grippe est bel et bien déclarée

    grippe 2.jpgÀ force d’annoncer qu’elle était à notre porte, elle a fini par franchir le seuil ! L’ISP a officiellement annoncé, ce mercredi, que l’épidémie de grippe était déclarée.

    « Au cours de la 3ème semaine de janvier, l’activité grippale a continué d’augmenter. Avec 226 consultations pour 100.000 habitants, le seuil épidémique de grippe a été dépassé pour la deuxième semaine cette saison. Par conséquent, l’Institut scientifique de Santé publique (ISP) annonce officiellement l’épidémie de grippe en Belgique. L’intensité de l’épidémie reste modérée pour le moment ».

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-25,BASSE-MEUSE,1|18

  • Médecine. Vous aurez accès à votre dossier médical en ligne

    maggie de block.jpgLes patients auront bientôt accès à leur propre dossier médical. La plate-forme numérique « Personal Health Viewer » sera lancée durant le premier trimestre 2018, a annoncé mardi la ministre de la Santé, Maggie De Block, sur les ondes de la VRT.

    « Nous ferons plus que permettre au patient de consulter son dossier, nous allons lui offrir également la possibilité d’y ajouter des éléments qu’il estime pertinents. » a commenté la ministre libérale flamande.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-03,BASSE-MEUSE,1|12

  • En ce mois de décembre. Centre Antipoisons : 8 % des appels concernent des animaux. Faites très attention au chocolat pendant les fêtes

    chien illustration.jpgFaites très attention au chocolat pendant les fêtes

    Dernier mois de l’année, un mois festif… pour tous. Les appels les plus fréquents pour le centre Antipoisons actuellement ? Pour les chiens… ou pour les enfants qui finissent les verres d’alcool oubliés sur les tables par les parents… 

    Jeudi, 9 heures 30, Marijke est déjà au poste et n’a pas beaucoup de temps à nous consacrer. Elle décroche son téléphone pour le centre Antipoisons depuis 17 ans avec la même passion. « En moyenne, ce sont 160 coups de fil par jour », nous dit-elle. Et évidemment, c’est du non-stop, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    Le centre peut compter sur une équipe de 27 personnes. À cette époque de l’année, celles-ci reçoivent pas mal d’appels. C’est une période importante même si, durant les grandes vacances, le nombre d’appels est encore plus important… parce que les enfants sont en congé.

    Mais en décembre, que reçoit le centre comme appels ? « À la période de la Saint-Nicolas, nous avons reçu pas mal d’appels pour des chiens malades », nous dit-on. Mais on n’est pas chez le vétérinaire ? « Non », sourit Marijke , « mais à cette époque de l’année, ça devient un classique, des maîtres qui se tracassent parce que leur chien est malade car il a mangé trop de figurines en chocolat. On a beau dire que c’est mauvais, que c’est toxique, les propriétaires d’animaux croient récompenser leur chien avec cette sucrerie mais c’est une mauvaise idée. Dans certains cas graves, ça peut entraîner la mort du chien ».

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-26,BASSE-MEUSE,1|18

  • Attention ! Grand rappel: Aldi vous demande de ramener ce produit au magasin!

    roti lapin romarin aldi.jpgAldi rappelle des rôtis de lapin au romarin à cause de la présence de salmonelle, a annoncé le groupe vendredi.«Lors d’une analyse microbiologique des épices utilisées pour la production de rôti de lapin au romarin, la présence de salmonelle a été détectée», a précisé le groupe de distribution.

    Sont concernés par ce rappel les rôtis de lapin de la marque Excellence, dans un emballage de 2X150 grammes, à consommer jusqu’au 18 décembre 2017 et portant les numéros de lot 170336998 et 170336999. Ces rôtis ont été vendus entre le 9 et le 14 décembre.

    La suite sur :

    http://www.sudinfo.be/2014309/article/2017-12-15/grand-rappel-aldi-vous-demande-de-ramener-ce-produit-au-magasin