Google Analytics Alternative

Regard sur d'autres communes

  • Exclusivité. La ville de Tongres mise sur le Geer pour envisager l’avenir. 13 millions d’euros pour un projet d’envergure ! (Photos + Vidéo )

    geer tongres.jpgC’est un chantier très important qui est en cours actuellement à Tongres du côté du quartier bien connu des bassengeois sous le nom de «  Les Motten ». Les travaux portent sur la modification du tracé du Geer qui, depuis des siècles, est étroitement lié à l’Histoire de Tongres. Rappelons que jusqu’en 1951, la rivière occupait une place de choix au centre-ville mais, devenue alors un véritable égout à ciel ouvert, il fut décidé de la canaliser dans des conduites souterraines à cause notamment des odeurs nauséabondes qui s’en dégageaient. Ainsi, depuis près de septante ans, disparaissait-il sous terre en dessous de voiries et autres parkings d’importance et n’était plus guère visible que longeant l’ancien Béguinage à ciel ouvert. Le projet vise à repenser geer tongres 4.jpgtotalement la zone en aménageant des parcs, des surfaces vertes récréatives, en y intégrant les étangs etc… dans lesquels le Geer serpentera à ciel ouvert en retrouvant la place qu’il occupait au siècle dernier.

    Ce nouveau concept sert de catalyseur au développement urbain en veillant à améliorer la qualité de vie, d’accueil, l’aspect convivial et familial et à travailler sur l’image de la ville qui se verra encore renforcée par les liens forts qu’elle entretient avec son passé (La plus ancienne ville de Belgique).

    D’autre part, les auteurs du projet ont voulu également anticiper le futur en reliant la Culture (Centre Culturel de Velinx) à la Nature (Réserve naturelle De Kevie) en s’appuyant sur l’ancienne configuration geer tongres 5.jpgdu Geer tel qu’il se présentait par le passé.

    Le chantier a débuté en 2017 et la fin des travaux est programmée pour fin 2019. En attendant, c’est un ouvrage hydraulique important et complexe qui demande des solutions afin d’allier la présence de sources (De Motten), le nouveau cours du Geer et les eaux de ruissellement que la remise à ciel ouvert de la rivière impliqueront. Le coût total du projet est estimé à 13 millions d'euros, dont 42% pour VMM et 58% pour la ville de Tongres.

    Nous aurons certainement l’occasion de revenir sur ce sujet dans les mois qui viennent.

    Roger Wauters

    (Source Vlaams Milieu Maatschappij – Traduction d'extraits Roger geer tongres 6.jpgWauters)

    Pour en savoir plus :

    https://www.vmm.be/water/beheer-waterlopen/projecten/jeker-door-tongeren

    LA VIDÉO DIDACTIQUE

  • A proximité. Tolérance zéro pour les incivilités à Huy

    incivilités huy.jpgRegard sur une autre commune

    Ce mercredi, à Huy, deux agents constatateurs dédiés uniquement aux incivilités environnementales ont bénéficié de l’appui de deux de leurs homologues de la Région wallonne dans le cadre de l’opération « Coup de propre ». Objectif de la journée : conscientiser la population sur la nécessité de maintenir des rues sans déchet.

    « Après la prévention, nous voulons pratiquer la tolérance zéro », dit Christophe Collignon, bourgmestre de Huy. Après Namur, la cité mosane est la seconde ville à participer à cette opération. « Un mégot ou une canette au sol, c’est une amende de 100 € », explique Laurent De Bosscher, agent constatateur. « On sanctionne également les dépôts. »

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-01,BASSE-MEUSE,1|17

  • A proximité. L’ancien pont des Allemands démonté (vidéo)

    Le renouvellement du pont des Allemands se poursuit. Durant tout ce week-end, les ouvriers et ingénieurs seront occupés à démonter la vieille structure et à positionner correctement la nouvelle. Les trains de marchandises devraient l’emprunter dès mercredi.

    Ce vendredi, durant toute la journée, une manœuvre impressionnante s’est déroulée au-dessus de la Meuse. L’ancien tablier du pont des Allemands, du moins dans sa partie qui enjambe la Meuse, a été complètement démonté. En réalité, ces 250 m d’acier ont été coupés en trois tronçons.

    La suite de l’article sur :

    http://basse-meuse.lameuse.be/127014/article/2017-09-15/lancien-pont-des-allemands-demonte-video

    La vidéo sur :

    http://www.dailymotion.com/video/x60v0ff

  • A proximité. Du fitness à la piscine de Haccourt

    Une aire de fitness extérieure bientôt mise à la disposition de tous.

    Avec la rentrée des classes, beaucoup ont pris comme résolution de se remettre au sport et de se (re)sculpter un corps de rêve. Et d’ici quelques jours, à Haccourt, vous aller pouvoir faire travailler vos abdos, vos biceps et autres quadriceps ou fessiers. La commune est en effet en train de réaliser une aire de fitness extérieure. 

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-08,BASSE-MEUSE,1|10

  • A proximité. La piscine de Haccourt fermée durant un mois

    Autant le savoir ! La piscine de Haccourt va fermer ses portes du 31 juillet au 31 août. Un mois de fermeture qui va permettre de réaliser, une nouvelle fois, des travaux de rénovation.

    «  Nous allons en effet en profiter pour refaire tous les sanitaires et les pédiluves  », confirme Serge Fillot, bourgmestre ff d'Oupeye. «  Le budget de ces travaux est estimé à 50.000 euros.  »

    L’article à découvrir ici :

    http://basse-meuse.lameuse.be/104458/article/2017-07-18/la-piscine-de-haccourt-fermee-durant-un-mois

  • A proximité – Kanne. Le plateau Caestert protégé en tant que site archéologique

    En ce mois de mars 2017, Geert Bourgeois, Ministre Président flamand en charge du Patrimoine a décidé de faire classer le plateau de Caestert à Kanne comme site archéologique protégé. Le site Archeonet, spécialisé dans le domaine du patrimoine archéologique en Flandre, fait état, en effet à cet endroit, de découvertes remontant à l’âge du fer et de la première période romaine (250 – 31 avant JC). Y ont été notamment retrouvés des restes de douves d’un bâtiment. « Il est très important que le site soit protégé pour conserver les découvertes qui y ont été faites mais aussi pour permettre des recherches archéologiques futures » a déclaré le Ministre. Le Bourgmestre de Riemst, Mark Vos (CD & V) s’est dit lui enchanté de ces dispositions « Cela indique que la Flandre reconnaît le caractère unique du plateau de Caestert » La Flandre compte seulement quatre endroits où de telles découvertes ont été faites..

    Source Belga et Het belang van Limburg.

    (Photo source http://www.caestert.net/Resources/Reli_Caestert_Panorama.jpg )

  • Exclusif ! A Riemst, à quelques encablures seulement de Bassenge, un parc éolien est en cours de construction. Nous avons visité le chantier ! - Reportage vidéo ! –

    Dans la campagne de Riemst, et plus exactement au centre du triangle Berg, Millen, Membruggen, un chantier de parc éolien est en cours. Il est composé de trois turbines. Actuellement, une seule est dressée, les autres sont en cours de montage. La fin du chantier est programmée pour novembre 2017. Nous vous emmenons à la découverte d’un chantier de parc éolien situé à quelques kms seulement de Bassenge. En vidéo :

  • La piscine « De Zeemeeuw » de Millen fermée pour une durée indéterminée !

    Ainsi peut-on lire ce lundi sur la porte d’entrée de la piscine : « En raison de l’accident et de l’état de santé du tenancier, la piscine sera fermée à dater de ce lundi 30 janvier 2017 et ce pour une durée indéterminée »

  • Balade pédestre, à Spa, à la découverte de la source de Géronstère… et visite de la Tour panoramique avec vue sur les Fagnes

    spa4.jpgCette fois, histoire de varier un peu, nous avons quitté la Vallée du Geer, pour nous en aller, ce mardi, à la découverte de la source de la Géronstère à Spa*. Ensuite, nous nous sommes rendus au Domaine de Bérinzenne* pour profiter du spectacle à couper le souffle qui s’offre aux promeneurs du haut de la tour panoramique*. Une balade pédestre d’une dizaine de kms dont nous sommes revenus les yeux écarquillés devant la beauté des paysages, le chatoiement des couleurs automnales tout comme nous avons pris un grand bol d’air revivifiant.

    Toutes les photos, copyright Regor, sont à découvrir dans l’album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI.

    *La source de la Géronstère est l'une des sources les plus connues de la région de Spa (altitude 400 mètres). Il s'agit d'un pouhon, source ferrugineuse et carbo-gazeuse typique de la haute-Ardenne. Ses eaux sont issues du massif de la fagne de Malchamps. Connue pour son fort goût, elle le fut aussi sous le nom de l'Enragée.

    spa8.jpgHistoire

    La source est mentionnée dès 1559 par Gilbert Limborh dans son ouvrage sur les Fontaines acides de la forest d'Ardenne. Il faudra attendre 1749 pour qu'une route praticable permette de l'atteindre. La fontaine n'est à cette époque pas aménagée. Une petite habitation y sera construite en 1646.

    En 1651, le comte Conrad von Burgsdorff fit protéger la source par une niche en marbre couverte d'un dôme de pierres de taille soutenu par quatre piliers de marbre rouge et aménageat les alentours. Un bâtiment plus grand est édifié en 1735. Une galerie le reliera à la source. Une glacière est ajoutée en 1832.

    En 1890, la ville envisage le captage de la source. En 1893, le bâtiment est détruit dans un incendie. Le petit édifice de marbre est attribué au pouhon Pia.

    En 1975, la ville décide d'un réaménagement proche de celui en vigueur au xvIII ème siècle. François Bourotte sera l'architecte de cette réhabilitation.

    *La Tour panoramique du Domaine de Bérinzenne géré par le CRIE de Spa

    spa12.jpgA l’extrême sud-est du plateau des Hautes Fagnes, au pied de la fagne de Malchamps et à l’orée de la forêt du sud de Spa, se niche le Domaine de Bérinzenne. Intégré dans le périmètre de protection des célèbres eaux de la ville thermale, le site est prédestiné à aborder le thème de l’eau et la préservation des nappes aquifères mais aussi la protection des milieux de vie. Il accueille tout public soucieux de se «res-sourcer» grâce à la présence conjointe du CRIE de Spa, du Musée de la Forêt et des Eaux, du parc récréatif et des barbecues.

    *La Tour panoramique

    En ce qui concerne la structure, la tour a été réalisée en mélèze. Les platelages et les portes d’accès sont en chêne. Située à l’altitude de 570m, la tour, dont la base est un carré de 4m de côté, repose sur 4 colonnes en béton lissé. Le toit en ardoises naturelles, culmine à 24m. La construction est très élancée ; le rapport hauteur/largeur est proche de 6. Cette tour possède deux plates-formes de vision situées, l’une à 10m de hauteur, l’autre à 22m. 86 marches mènent à cette dernière. Ces plates-formes mesurent 26m². Elles sont décalées de 45° par rapport à la structure de la tour. Elles débordent des colonnes de la tour afin de permettre une vue panoramique totalement dégagée.

    Pour des raisons de sécurité et de fluidité de circulation, la tour possède deux escaliers : un pour la montée, l’autre pour la descente. Il n’est possible de passer d’un escalier à l’autre qu’au niveau des plates-formes d’observation. La tour est orientée selon les points cardinaux, matérialisés au sol par une rose des vents dont elle occupe le centre.

    Voir aussi le site du CRIE de Spa :

    http://www.berinzenne.be/FR/Domaine/domaine_domaine.htm

  • A proximité. Juprelle – Service des travaux. Barbecue au travail : 13 ouvriers convoqués

    Ils ont empiété sur le temps de midi. Le collège de Juprelle va leur rappeler les règles à respecter

    Certains au sein du service des Travaux de Juprelle sont en train de regretter le petit barbecue qu’ils ont improvisé le 14 septembre dernier. Une petite entorse au règlement qui vaut à 13 d’entre eux d’être convoqués devant le collège communal. 

    Le 14 septembre, c’était la canicule sur la région liégeoise. Le mot « barbecue » était sur toutes les lèvres. Même sur celles des ouvriers du service des Travaux de Juprelle qui, vu les grandes chaleurs, bénéficiaient alors d’un horaire adapté et terminaient donc leur journée à 14h. C’est dans cette ambiance un peu estivale que ces mêmes ouvriers ont décidé de postposer leur temps de midi d’une demi-heure afin d’organiser un petit barbecue entre 13 et 14h, rognant ainsi sur 30 minutes de travail…

    Une initiative qui, malheureusement pour eux, n’a pas échappé à leur hiérarchie. Qui n’était pas au courant de la tenue de cette petite sauterie pour laquelle aucune autorisation n’avait été demandée.

    De lourds nuages noirs ont donc rapidement terni cette belle journée ensoleillée. Et aujourd’hui, l’orage menace : 13 de ces ouvriers viennent en effet de recevoir une convocation pour être entendus la semaine prochaine par le collège communal. Ce qui fait craindre le pire à certains.

    La bourgmestre de Juprelle, Christine Servaes, tempère toutefois : « C’est une tempête dans un verre d’eau, on va les entendre et, si sanctions il y a, il s’agira de sanctions mineures. On ne va pas les virer pour ça. »

    Mais les élus juprellois n’applaudissent pas pour autant des deux mains cette initiative non-autorisée prise par les ouvriers du service des Travaux.

    « À partir du moment où ce rapport est arrivé sur la table du collège, on se devait d’entendre les personnes visées, continue Mme Servaes. C’est vrai que ce n’est que temps de midi qui a peu débordé, mais il a débordé sur du temps qu’ils devaient consacrer au service des citoyens. Et ça, on ne peut pas laisser passer. On a donc voulu marquer le coup. On va les entendre et leur rappeler les règles. Mais j’ai le sentiment qu’ils sont déjà bien conscients de l’erreur qu’ils ont commise. »

    Sauf rebondissement, le service des Travaux de Juprelle ne devrait donc pas être décimé suite à la convocation de ces 13 ouvriers la semaine prochaine. D’autant qu’aucun précédent de ce genre n’est jamais arrivé sur la table du collège communal auparavant. (Source La Meuse vendredi 21 octobre 2016)

  • Google fait visiter Liège. Le géant américain lance Google Trips, son guide de voyage révolutionnaire, et met Liège à l’honneur

    Après avoir établi un monopole sur les recherches internet, le géant Google s’attaque au secteur des guides de voyage. Et lance une app accessible hors ligne, Google Trips. Parmi les quelques villes belges proposées aux voyageurs, on retrouve Bruxelles, Anvers… mais aussi Liège ! Nous avons testé les adresses proposées. 

    D’un point de vue touristique, l’année 2016 rentrera dans les annales de la Cité ardente.

    Articles élogieux, comptes rendus plus qu’enthousiastes de citytrips… Sans oublier la prestigieuse distinction accordée à Liège par le magazine new-yorkais « Travel+Leisure », qui a comptabilisé Liège dans son classement des 50 endroits du monde à visiter en 2016.

    Un engouement qui n’a pas échappé au géant américain Google, qui a repris Liège parmi les villes proposées dans son nouveau produit, Google Trips.

    Le principe ? Un véritable guide de voyage de poche, capable de fonctionner sans avoir accès à internet. Une véritable révolution, puisque la crainte d’exploser le forfait 4G avait toujours freiné le succès des applications touristiques. Désormais, plus de crainte : Google Trips propose ses bons plans et bonnes adresses sans connexion internet.

    Bonne surprise : les informations reprises sont plus qu’exhaustives. On y retrouve ainsi les transports disponibles ainsi que leurs horaires, les endroits à visiter, les lieux où se balader, mais aussi les restaurants et cafés à tester. Et pour répondre aux besoins des voyageurs qui n’ont que 24 ou 48 heures à consacrer à la visite d’une ville, Google Trips compile les incontournables à faire absolument pour s’imprégner de l’ambiance de la ville. Qu’en est-il à Liège ? Dans les trois lieux renseignés comme « must sees » par l’application, on retrouve ainsi la gare des Guillemins, louée pour son architecture, suivie par le Musée Curtius et l’Aquarium de Liège.

    UN CLASSEMENT POPULAIRE

    En cas de mauvais temps, une rubrique « à l’intérieur » est également prévue, où l’application nous renseigne l’Opéra Royal de Wallonie, le Musée de la vie wallonne, la Cathédrale ainsi que l’Archéoforum. Pour la rubrique restaurants, c’est sur base des notes laissées par les internautes que les établissements sont classés. Parmi les établissements les mieux notés, on retrouve ainsi Le Thème, le Labo 4 ou l’Enoteca. Des adresses sans surprise, que l’on (re)découvre avec plaisir. Seul regret : basée sur les recensements web, l’application n’apporte pas de véritable contenu ajouté et se contente simplement de rassembler des bons plans…

    (KATHLEEN WUYARD La Meuse du mercredi 28 septembre 2016)

    liège-tiltshift.jpg

  • A proximité – Etonnant. A Hasselt, 10 minutes suffisent à un seul homme pour tondre les pelouses d’un grand parc. Voici pourquoi et comment… + Démonstration en vidéo

    tondeuse wright.2jpg en action.jpgA Hasselt, depuis un certain temps déjà, les services communaux chargés de l’entretien des espaces verts se sont équipés d’un matériel performant : un charroi de tondeuses autoportées de la marque américaine « Wright ».

    On reste pantois devant la rapidité d’exécution de ces engins…

    Il n’aura fallu, en effet, que 10 minutes, montre en main, à un seul homme aux manettes d’une tondeuse Wright placée en fonction « mulching » pour venir à bout de tondeuse wright.2jpg.jpgla tonte des pelouses du parc du « Z33 » en plein centre de Hasselt. Relevons principalement que les moteurs de ces tondeuses, de marque Kawazaki, développent une puissance d’une vingtaine de chevaux (modèle de base) et que les vitesses de tonte des machines vont de 12 jusqu’à 16 km/heure pour ce qui est du plus gros modèle. Une tondeuse autoportée Wright est déjà accessible à partir de 6.500 euros hors taxes. Mais que de temps gagné et quelle productivité ! Vraiment étonnant. On en reste pantois.

    Démonstration en vidéo

  • A proximité - Insolite. Une interminable file d’attente, un jeudi après-midi, devant une friterie ? Oui, à Maastricht ! Photos + Vidéo !

    maastricht reitz 2.jpgSur la place du Marché à Maastricht, c’est un drôle de spectacle qui s’offre aux passants. Une longue file d’attente devant une friterie. Pourtant, ce ne sont pas les établissements de ce genre qui manquent, à Maastricht. Nous sommes sur la Place du Marché ceinturée d’une kyrielle de restaurants et d’établissements Horeca. Ce jeudi après-midi (il est 14h30), les terrasses sont bondées. Puis, devant la friterie-restaurant Reitz, nous découvrons une interminable file d’attente. A tel point que pour poursuivre leur chemin, les passants sont obligés de la contourner et d’emprunter l’esplanade de la Place proprement dite.

    maastricht reitz 3.jpgPourquoi un tel engouement pour cet établissement ?

    C’est la marchande de poissons frits qui tient l’échoppe en face qui nous apporte la réponse « Reitz, ce sont les meilleures frites de Maastricht ! »

    Etablie en 1909, la friterie Reitz est la plus ancienne de Maastricht. Mais elle aurait été, en Hollande, la première « friterie » digne de ce nom. Fondée par la famille Reitz en 1909, la friterie a été reprise par Ronald Consten en 1987 qui lui a adjointe un restaurant, lequel propose des plats typiques locaux réalisés de manière tout à fait artisanale.

    Si, on le sait, tout l’Art d’une bonne frite repose sur les deux cuissons intermittentes dans un bain d’huile, la qualité de la pomme de terre maastricht reitz 4.jpgcomme sa provenance jouent un rôle déterminant.

    Alors… D’où proviennent ces fameuses pommes de terre de la friterie Reitz dont on dit que les frites sont les meilleures de Maastricht et bien au-delà ?

    En fait, elles ne viennent pas de très loin ces pommes de terre. Elles sont cultivées dans la région de… Maastricht ! C’est aussi simple que cela.

    L’occasion ici de créer un certain rapprochement entre la composition du sol de la région de production des pommes de terre transformées en excellentes frites par la maison Reitz, la région de la Montagne Saint-Pierre, et la fameuse pomme de terre de Florenville* (indication géographique protégée) dont la production se limite à un terroir de sols sableux et calcaires.

    Vous avez dit meilleures frites de Maastricht, issues de patates cultivées sur un sol calcaire ? Alors… A quand les excellentes frites de Bassenge issues de pommes de terre cultivées sur le sol calcaire de la Vallée du Geer ? Quelle friterie bassengeoise va en faire sa spécialité, à moins que cela ne soit déjà le cas mais que personne ne soit au courant ?

    En tout cas, en 1909, la famille Reitz avait déjà tout compris : toute son activité reposait sur le circuit court. Et cela fait aujourd’hui plus de cent ans.

    Regor

    *La Plate de Florenville est une production de pommes de terre traditionnelle, spécifique de la région belge de la Gaume en Wallonie. Cette production de pommes de terre de la variété 'Rosa', limitée à un terroir de sols sableux et calcaires dans la commune de Florenville et les communes voisines, a été enregistrée par l'UE en qualité d'indication géographique protégée (IGP) dans le Règlement d'exécution (UE) 2015/1311 (JOUE L 203 du 31.VII.2015)1.

    maastricht place du marché.jpg

    maastricht reitz 2.jpg

    maastricht reitz 4.jpg 

  • Slins – Producteurs locaux. Les fraises de Slins sont enfin là !

    fraises de slins.jpgLa Basse-Meuse est connue pour être une importante région fruiticole. Oupeye, Dalhem, Glons sont ainsi envahis de vergers sur lesquels poussent les pommes et poires que vous pouvez trouver dans votre commerce. Mais à Slins, c’est un autre type de fruit qui fait la fierté du village : la fraise.

    Si en région liégeoise, on trouve un fraisiériste à Othée et un autre à Houtain-Saint-Siméon, dans ce petit village juprellois, ils sont quatre à ravir les gourmands.

    Quatre fraisiéristes qui vendent leur production depuis une bonne dizaine de jours. Enfin, pourrait-on même dire car, comme nous le confiait Jean-Jo Schrijnemakers, l’un des quatre, ces pépites rouges et juteuses ont une bonne quinzaine de jours de retard.

    Si vous désirez vous procurez ces petites merveilles à 3 € le ravier de 500 g, vous pouvez vous rendre chez les fraisiéristes (rue Provinciale 347 ou 708, et rue Cordémont 39 ou 57). Certaines grandes surfaces de la région en proposent également.

    Et si vous avez envie d’une idée de sortie autour de la fraise, les producteurs de Slins organisent « La fraise dans tous ses états ». Une manifestation qui se tiendra ce dimanche 22 mai dès 11h, au hall omnisports de Slins.

    Toute une journée où vous pourrez aller à la rencontre des fraisiéristes, de leur production et des produits dérivés qu’ils fabriquent. (La Meuse mercredi 18 mai 2016)

    fraises de slins.jpg

  • A proximité. Lantin: la commune de Juprelle assigne l'Etat Belge en référés

    christine servaes.pngLa commune de Juprelle a décidé d’assigner l’Etat belge (Intérieur et Justice) devant le tribunal des référés de Liège en raison de problèmes de sécurité qui touchent la prison de Lantin depuis la grève des agents pénitentiaires. Les systèmes de détection incendie ne sont plus en état de fonctionner à la prison.

    L’article complet sur :

    http://www.lameuse.be/1573860/article/2016-05-17/lantin-la-commune-de-juprelle-assigne-l-etat-belge-en-referes