Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 7

  • Glons. Première page dans La Meuse : un premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons

    zo'oborne 4.jpgUn premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons. Isabelle et ses « assistants » peuvent venir chez vous

    Zo’Oborne : voilà le nom du premier centre de zoothérapie à ouvrir en région liégeoise, à Glons plus précisément. Seulement deux autres existent en Wallonie, à Limelette et Franc-Waret. Une initiative derrière laquelle on trouve Isabelle Palmus-Mathéi.

    C’est une première en région liégeoise et presque en Wallonie. Un centre de zoothérapie vient d’ouvrir à Glons (Bassenge), il a été baptisé Zo’Oborne. La zoothérapie ? C’est, de manière résumée, l’utilisation d’un animal domestique ou de compagnie auprès de personnes jeunes ou âgées qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap. «  C’est extrêmement répandu au Québec, où on pratique depuis 25 ans  », explique Isabelle Palmus-Mathéi, qui a créé Zo’Oborne à Glons. «  Chez nous, c’est encore rare. Même si l’hippothérapie commence à se répandre. » Mais il faut être prudent car le titre de zoothérapeute n’est pas protégé. N’importe qui peut se prétendre compétent, même s’il n’est pas formé. Ce n’est pas le cas d’Isabelle. «  Je suis en effet ergothérapeute depuis 25 ans, c’est une base solide et sérieuse. Je me suis ensuite formée à la zoothérapie à Franc-Waret. »

    Voici quelque temps, Isabelle et son mari ont acquis étables et terrain près de chez eux. Des animaux y ont pris leurs quartiers. «  C’est ensuite qu’est née l’idée de créer Zo’Oborne. Nous avions les locaux, les animaux et moi la formation. » Et tout cela s’est concrétisé il y a peu. La spécificité d’Isabelle ? Elle peut recevoir en consultation chez elle. Ou bien se déplacer avec ses animaux. «  Du moins le chien, les lapins… Transporter les vaches ou les moutons, c’est un peu plus compliqué. » Et la porte est ouverte à tous. «  Oui, je peux travailler aussi bien avec des enfants hyperactifs, stressés, porteurs de handicap que des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, démentes… Je me rends sans problème dans les maisons de repos. On adapte la thérapie en fonction des besoins, du ressenti. Rien n’est impossible. On m’encourage ainsi à travailler à terme avec des enfants qui souffrent de diabète. J’y songe, mais il me faudra une formation spécifique. »

    En tout cas, les débuts de Zo’Oborne laissent entrevoir un bel avenir.

    L'article complet est à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 18 juillet 2018

    Et l‘article que nous consacrions récemment à ce nouveau centre sur Bassenge Sudinfo, est à lire en suivant ce lien :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/29/zo-oborne-un-nouveau-centre-de-zootherapie-a-glons-il-est-un-258340.html

    Zo’Oborne – Val d’Oborne 11+ à Glons – 0485/922895 – Facebook : Zo’Oborne – Centre de zoothérapie

  • Wonck. Grande brocante ce 21 juillet

    La grande brocante de Wonck aura lieu ce samedi 21 juillet 2018. Petite restauration, animations et bars vous y attendent... Qu’on se le dise !

  • Circulation. Week-end très chargé sur les routes en perspective

    Le week-end des 20, 21 et 22 juillet s’annonce particulièrement chargé sur les routes, prévient Touring.

    Le trafic sera rouge sur les routes des vacances dans le sens des départs et orange dans celui des retours.

    « Échapper aux embouteillages sera quasiment impossible », prévient l’organisation de mobilité. Le trafic sera particulièrement difficile vendredi et samedi dans le sens des départs en France, Allemagne, Suisse, Autriche, Italie et en Espagne.

    Dans le sens des départs, le vendredi ne devrait poser aucun problème particulier (vert).

    Le samedi est par contre classé rouge en Allemagne et en Suisse, où de nombreux embouteillages sont à prévoir. En France, en Autriche, en Italie et en Espagne, la circulation sera orange samedi

    L’article complet à découvrir sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-17,BASSE-MEUSE,1|12

  • Un grand merci aux diables rouges !

    Roger Wauters de Bassenge Sudinfo : « Un grand merci aux diables rouges ! ». Un dossier spécial dans votre journal La Meuse de ce lundi !

    diables rouges retour belgique.png

  • Carrefour. Pénurie de centimes dans les supermarchés : appel aux clients

    Le caddie rempli de courses, une longue file de clients derrière la caisse, l’hôtesse qui vous tend le ticket de caisse, avec une note qui est toujours accompagnée de centimes. Par facilité ou pour gagner du temps, la plupart des clients qui payent en cash, sortent rarement leurs petites pièces rouges pour donner la monnaie juste. Ils préfèrent, le plus souvent, donner un billet ou quelques euros, quitte à encombrer leur portefeuille de nombreux centimes.

    Cette habitude finit par poser problème dans les commerces. Une affiche apposée dans les magasins Carrefour interpelle d’ailleurs depuis quelques jours : « Pour le moment, il y a une rupture nationale de pièces de 1 et 2 eurocent. Dans la mesure du possible, nous vous demandons de payer le montant exact », dit-elle. Une pénurie de petite monnaie se profile donc en magasin.

    Même si la majorité des clients paye par carte, de nombreux consommateurs préfèrent régler leurs achats en liquide. Cette annonce s’adresse donc à eux. Le porte-parole de Carrefour se veut toutefois rassurant : « Nous pouvons encore rendre la monnaie à nos clients, mais nous préférons prendre les devants et éviter une pénurie », commente Baptiste van Outryve.

    La faute aux banques

    Il s’agirait d’un problème national, qui ne touche pas uniquement Carrefour. «

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-16,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-16,BASSE-MEUSE,1|42

  • Région de Liège: des atterrissages nocturnes sur les terrains de 6 communes

    Devant le succès rencontré par les atterrissages nocturne de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne , la Province de Liège double son soutien afin d’équiper 20 terrains, dont six en région liégeoise.

    Comblain-au-Pont, Fléron, Soumagne, Chaudfontaine et Visé, ce sont les communes qui vont bénéficier d’un système d’atterrissage nocturne pour le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne (CMH). Dans le cadre du soutien aux Communes de son territoire, la Province de Liège vient d’accorder un subside de 40.000 €. Le soutien initial, de 20.000 €, a été doublé afin de satisfaire les demandes de 20 Communes différentes.

    Cet hélicoptère médicalisé permet d’intervenir rapidement dans des zones rurales, parfois éloignées de tout service d’urgence et difficilement accessibles à des véhicules traditionnels. Afin de rendre son service encore plus efficace, le CMH de Bra-sur-Lienne a marqué son intérêt pour l’installation d’un système d’éclairage nocturne d’aires d’atterrissage. Ces sites sont dans la plupart des cas des terrains de football, déjà équipés d’un éclairage et propices à l’atterrissage d’un hélicoptère. Il suffit dès lors d’ajouter un système de contrôle à distance pour permettre l’intervention de nuit du CMH.

    2.000 euros par terrain

    La Province de Liège a donc contacté l’ensemble des Villes et Communes afin de leur proposer un subside de 2.000€ par terrain, couvrant 75% du coût de l’installation, chaque Commune pouvant solliciter un soutien pour deux terrains maximum. Ce soutien de la Province aux Communes, réparties sur l’ensemble du territoire, permet à ces dernières de fournir à leurs citoyens un service d’urgence dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

    38 Communes ont marqué leur intérêt pour cette proposition de la Province et 23 terrains situés sur 20 Communes différentes ont été retenus.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/254988/article/2018-07-14/liege-des-atterissages-nocturnes-sur-les-terrains-de-6-communes

  • Mundial. Belgique – Angleterre : les deux équipes en présence…

    Mundial. Belgique – Angleterre : les deux équipes en présence… Et un dossier spécial dans votre Meuse de ce samedi.

    Belgique Angleterre.png

  • Métiers en pénurie et formations : une prime de 350 euros pour les demandeurs d’emploi

    L’incitant financier de 350 euros accordé à tout demandeur d’emploi qui réussira une formation dans un métier en pénurie entrera en vigueur le 1 er septembre, nous apprend le ministre de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet.

    Près de 190.000 demandeurs d’emploi et un nombre croissant d’entreprises éprouvent des difficultés à recruter des travailleurs pour répondre à leurs besoins, selon M. Jeholet (MR). Il cite l’Union wallonne des Entreprises (UWE), selon laquelle 31.329 emplois vacants ont été recensés en Wallonie au 3ème trimestre 2017, soit une augmentation de 53 % en un an.

    Près de la moitié (45,74 %) des demandeurs d’emploi n’a pas obtenu de diplôme de l’enseignement secondaire supérieur, alors qu’un demandeur d’emploi qualifié a deux fois plus de chance de trouver du travail qu’un non qualifié.

    Pour rapprocher la formation des réalités de l’entreprise, le gouvernement réforme le Plan Formation Insertion (PFI), qui permet aux demandeurs d’emploi d’acquérir des compétences avec un contrat à la clé et aux entreprises de former leurs futurs travailleurs en fonction de leurs besoins.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-13,BASSE-MEUSE,1|16

  • La firme rappelle le produit. Deux chiens tués par leur abreuvoir Ikea

    La firme rappelle le produit. Deux chiens tués  par leur abreuvoir Ikea

    Offrir à son chien ou à son chat un réservoir d’eau pour lui éviter de souffrir de la soif et le retrouver noyé… C’est la terrible mésaventure qui est arrivée à deux propriétaires chiens dont l’animal disposait de l’abreuvoir de type Lurvig, vendu chez Ikea.

    On ignore dans quel pays ces deux drames se sont produits mais Ikea n’a pas tergiversé : la chaîne de vente de mobilier et de décoration a rappelé illico, mercredi, ce produit qui ne présente manifestement pas les garanties de sécurité voulues.

    Le distributeur d’eau Lurvig peut donc être ramené dans un magasin de la chaîne, où le consommateur sera remboursé.

    La tête dans la cloche

    À la suite des deux incidents, Ikea précise dans un communiqué qu’il y a un risque « que les chiens et les chats se coincent la tête dans la cloche du distributeur d’eau, ce qui peut entraîner une suffocation ».

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-12,BASSE-MEUSE,1|12

     

  • A proximité. Les travaux de réparation du pont de Lixhe ont débuté

    Un pont qui se soulève offre un spectacle pour le moins impressionnant. Ce fut le cas en février dernier, lorsque le pont de Lixhe, reliant Visé à Loën, s’est soulevé de plusieurs dizaines de centimètres. Il est depuis fermé à toute circulation. Bonne nouvelle toutefois, puisque les travaux de réparation de l’ouvrage viennent tout juste de débuter. Ils dureront jusqu’à la fin du mois d’octobre prochain.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/253913/article/2018-07-11/les-travaux-de-reparation-du-pont-de-lixhe-ont-debute

  • Retour progressif de la chaleur: 30 degrés attendus le week-end

    Le mercure devrait monter d’un cran jeudi par rapport à la veille, avec des maxima jusqu’à 26-27 degrés en Campine. En début de journée, de la brume et des nuages bas seront présents par endroits, mais le soleil devrait ensuite s’installer sur la quasi-totalité du territoire.

    http://www.lameuse.be/253853/article/2018-07-11/retour-progressif-de-la-chaleur-30-degres-attendus-le-week-end?from_direct=true

  • Chats errants en Wallonie : Carlo Di Antonio propose un soutien aux communes pour enrayer la surpopulation. Bassenge va-t-elle y adhérer ?

    La Wallonie est confrontée à un phénomène de surpopulation des chats errants. Si cette situation est problématique en termes de propreté et de santé publiques, elle l’est également pour les refuges. Accueillant un trop grand nombre d’animaux, ils n’ont parfois comme issue que l’euthanasie, faute de place.  Un couple de chats pouvant donner naissance, chaque année, à huit chatons, étant capables de se reproduire après quelques mois, on en mesure mieux l’impact.

    Le Ministre du Bien-être animal Carlo Di Antonio lance donc une nouvelle campagne de stérilisation des chats errants et propose à toutes les communes wallonnes intéressées une aide financière afin de mener de nouvelles actions de stérilisation sur le terrain.

    La question est de savoir, si cette fois, la commune de Bassenge va répondre à cet appel et porter une attention à ce phénomène. Si Bassenge Sudinfo y a déjà consacré différents articles, un cas de ce genre a encore été constaté récemment à Boirs (Parking d’Ecovoiturage) où une dame était totalement décontenancée devant la découverte de familles de chats errants et leurs jeunes chatons, ne sachant réellement à qu’y s’adresser…

    Les modalités d’attribution des subventions

    Afin de contribuer à une réelle baisse des statistiques d’abandon et de soutenir une politique de gestion efficace de la population féline en Wallonie, une subvention unique sera octroyée aux communes participantes, selon le modèle suivant :

    La Wallonie complétera à hauteur de 50% du montant subventionné tout subside octroyé par une commune à une association afin qu’elle procède à la stérilisation des chats errants. L’intervention régionale sera plafonnée à 2.000 EUR.

    Cette campagne ne s’adresse pas aux particuliers qui souhaiteraient stériliser leur chat domestique.

    En répondant à ce nouvel appel se clôturant le 1er août 2018, les communes participeront à la 3ème action de stérilisation des chats errants organisée en Wallonie.

    145 communes wallonnes ont déjà participé à l’opération par le passé

    Le Ministre DI ANTONIO a été décidé d’organiser à nouveau l’opération suite aux nombreuses sollicitations des communes et des citoyens.

    Plus d’informations ?

    http://bienetreanimal.wallonie.be/home.html

    Dans la liste des communes ayant déjà participé à l’action, citons quelques-unes proches de Bassenge :

    OREYE

    VISÉ

    JUPRELLE

    ANS

    AWANS

  • Belgique - France : carnet de notes

    Belgique - France : carnet de notes

    carnet de notes regor

  • Belgique - France : une édition spéciale de La Meuse ce mardi !

    Belgique - France : une édition spéciale de La Meuse ce mardi !

  • Environnement. A quelques kilomètres en amont, le niveau du Geer est au plus bas… La rivière souffre

    vieux geer tongres 2.jpgAprès les inondations, la sécheresse. Avec la période de chaleur que nous connaissons en ce mois de juillet depuis un certain temps déjà, combinée à un manque de pluie, la nature souffre et l’on peut parler d’une période de sécheresse qui ne semble pas encore sur le point de se terminer. Ce dimanche, à la sortie de Tongres, le « Vieux Geer », dérivation qui contourne la ville, n’avait plus guère l’apparence d’une rivière mais d’un simple petit ruisseau qui serpentait dans une végétation aquatique abondante. Heureusement que le tracé du Geer « principal », qui rejoint le vieux Geer, et qui lui est alimenté par le « Beek » et quelques sources salvatrices présentes dans la réserve naturelle « De Kevie », viennent redonner à la rivière un peu de volume et de débit. Puis, à Glons, en son centre, le Geer paraît à nouveau stagner. Son niveau est bas, le courant imperceptible.

    le geer à glons juillet 2018.jpgMais comme le démontre la photo ci-contre à gauche, la maladie dont souffre le Geer actuellement n’arrête en rien les actes d’incivilités de personnes qui continuent à y jeter leurs détritus de toutes sortes.

    L’eau, c’est la vie. Allez comprendre ces comportements ?

    « J’ai mal à mon Geer »

    Roger Wauters