Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 6

  • Originaire de Bassenge, Vincent Franssen sera le speaker officiel du Grand Prix F1 de Monaco !

    vincent franssen 2.pngC’est, en effet, ce qui vient d’être annoncé sur le site internet de Televesdre :

    « Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, c’est ce week-end! Et c’est sans aucun doute, l’un des rendez-vous les plus prestigieux de la saison automobile. Si sur la piste, Stoffel Vandoorne connaîtra sa première expérience monégasque au volant d’une F1 en Grand Prix, dans les coulisses un autre Belge s’apprête à vivre son baptême du feu. Notre collègue Vincent Franssen sera en effet le speaker officiel du Grand Prix de Monaco. Une grande première ! »

    vincent franssen 1.pngVincent Franssen est un journaliste originaire de Bassenge, bien connu dans la région et fortement estimé, il travaille pour Télévesdre. Il est aussi ami de longue date avec votre blogueur de Bassenge Sudinfo. Spécialisé dans la presse sportive et plus particulièrement les courses automobiles, il est aussi l’auteur de différents ouvrages et romans.

    Nous lui adressons nos sincères félicitations pour sa nomination à ce poste !

    L'article complet à découvrir sur :

    https://www.televesdre.eu/www/article/info/moteur/notre-collegue-vincent-franssen-speaker-officiel-du-grand-prix-f1-de-monaco-_91942.html

    Une vidéo ou il présente les Boucles de Bastogne.

    http://www.dailymotion.com/video/x3vd2qi_legend-boucles-a-bastogne-2016-du-grand-spectacle-et-nouveaute-aux-legend-boucles_auto

    (Photos Dailymotion)

     

  • Wonck. Ce samedi 27 mai dans les installations de l’URW : tournoi sixte du MfC Roclenge !

    Avec bar extérieur, Animation DJ toute la journée, 421, jeu du clou, beer-Pong, barbecue pour les plus gourmands. Envie de prendre le soleil autour d'un bon verre entre amis ? RDV à Wonck ce samedi 27 mai dès 10h (communiqué de l’URW)

  • Ce jeudi : la brocante de Glons, c’est parti !

    C’est sous un soleil radieux qu’a commencé la grande brocante de Glons ce jeudi 25 mai 2017. Beaucoup d’exposants et déjà énormément de monde. Une édition qui s’avère très prometteuse. Et comme disait l’autre « La brocancante de  Glons vaut certainement la visisite ! » (voir photo à la une - panneau Brocancante)

    brocante glons 2014.jpg

    (Photo prétexte 2016)

  • Bassenge: le pompage de l’eau du Geer réglementé

    L’année dernière, une polémique avait secoué Bassenge. Dans le courant du mois d’octobre, des agriculteurs étaient ainsi venus pomper l’eau du Geer. Une eau qui allait ensuite être déversée sur les champs de pommes de terre. Mais c’était illégal...

    Pomper de l’eau dans le Geer : les agriculteurs expliquaient alors ne pas avoir d’autres solutions. Les terres étaient tellement sèches qu’il fallait absolument les arroser en grande quantité avant de récolter les patates sous peine de les voir abîmées. Le hic, c’est que ces pompages avaient non seulement duré plusieurs jours, mais ils avaient surtout été faits dans la plus parfaite illégalité. Car le pompage des eaux est très réglementé, doit faire l’objet d’une autorisation et ne peut se faire qu’à de très rares conditions.

    Et en plus de ce caractère illégal, les défenseurs de la nature étaient montés au créneau, craignant pour la faune et la flore de la rivière. Mais cette année, fort heureusement, cet épisode malheureux ne devrait pas se reproduire. Sur le site internet de la commune, un avis émanant du Contrat de rivière Meuse Aval a été publié à l’intention des exploitants agricoles. «  Le cours d’eau est géré par la Région wallonne. Et l’année dernière, malheureusement, nous n’avions aucune information officielle sur ce qui pouvait être fait ou non  », explique Josly Piette. «  On vient enfin de la recevoir et on la communique donc aux agriculteurs  ».

    Voici l’avis (source Bassenge.be)

    avis exploitants agricoles français.jpg

    avis exploitants agricoles néerlandais.jpg

    La suite de l’article en suivant le lien ci-dessous :

    http://basse-meuse.lameuse.be/85611/article/2017-05-24/bassenge-le-pompage-de-leau-du-geer-reglemente

    Voir aussi l’article qui était consacré à ce sujet en octobre 2016 en suivant le lien ci-dessous:

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/10/13/bassenge-des-camions-pompent-dans-le-geer-l-eau-doit-servir-204268.html

     

  • Bassenge. Le reportage complet sur la course de caisses à savon de ce dimanche 21 mai 2017 (3 vidéos)

    Avec, notamment, dans une vidéo l’interview exclusive de Freddy Loix et 2 autres vidéos de descentes avec des caméras embarquées. Attention sensations fortes ! (Bonus : une sortie de route !)

    Ce dimanche 21 mai 2017 avait lieu pour la première fois à Bassenge, une course de caisses à savon qui rassemblait, parmi des ténors de la discipline, plusieurs champions d’Europe.

    Nous vous présentons, tout d’abord, un reportage vidéo, très complet et remarquable, d’Ali Aghroum dans lequel, notamment, figure l’interview exclusive de Freddy Loix - quadruple champion de Belgique de rallye - (vidéo à 5’30) venu s’intéresser fortement aux courses de caisses à savon à Bassenge. Ensuite deux vidéos de descentes de « caisses » avec caméras embarquées, histoire de se mettre à la place des pilotes durant la course ! Attention sensations fortes !

    Le reportage complet d'Ali Aghroum 

    Caméra embarquée ! Comme si vous étiez à la place du pilote !

  • Bassenge: Rue de la Rose, la falaise est instable

    Rue de la Rose, des morceaux de la falaise de tuffeau se sont détachés et ont fini sur la route. Un ingénieur de la Région wallonne s’est rendu sur les lieux. Son rapport est plutôt rassurant, mais il faudra quelques travaux... à charge des riverains.

    Il y a quelques jours, rue de la Rose, des morceaux de falaise de tuffeau se sont détachés et ont fini leur course sur la route. Rapidement, des mesures de circulation ont été prises, interdisant le passage des véhicules à cet endroit. Et évidemment, une analyse de la situation a été effectuée.

    La suite sur :

    http://basse-meuse.lameuse.be/84360/article/2017-05-20/bassenge-rue-de-la-rose-la-falaise-est-instable

  • France. Joué-lès-Tours : la gouttière qui produit de l'électricité

    Guillaume, lycéen de 17 ans de Joué-lès-Tours, vient d'inventer une gouttière qui produit de l'électricité grâce à l'eau de pluie. Il la présentera au Salon des jeunes inventeurs de Monts, ce week-end. Il espère décrocher une médaille du concours Lépine.

    Un reportage du journal La nouvelle république à découvrir ici :


    VIDEO. Joué-lès-Tours : la gouttière qui... par lanouvellerepublique

  • Bassenge. Appel à témoins. Accrochage avec délit de fuite.

    Un lecteur nous a adressé cet avis que nous relayons.

    « Ce samedi 20/05 entre 14h30 et 15h15, un véhicule bleu a percuté une camionnette stationnée devant la maison de l'emploi à Bassenge au carrefour en face du paki.  Celui-ci est parti sans laisser ses coordonnées (délit de fuite). Pouvez-vous partager un maximum svp afin de retrouver ce véhicule bleu qui devrait être méchamment abîmé sur son flanc ou avant côté passager.

    Merci pour votre aide.

    Voici mon numéro de gsm: 0476858784. »

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

  • Plus de 28.000 plantes ont des propriétés médicinales

    Plus de 28.000 espèces de plantes sont actuellement répertoriées comme ayant un usage médical, révèle un rapport publié jeudi par le centre de recherche botanique des Kew Gardens de Londres.

    Au total, le rapport, qui a pour ambition de dresser un état des lieux des plantes dans le monde et dont c’est la deuxième édition, recense 28.187 plantes aux propriétés médicinales, un chiffre en progression de 59% par rapport à 2016 et «probablement très prudent».

    Parmi les nouvelles variétés découvertes figurent neuf espèces d’une plante grimpante appelé Mucuna, utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson. «Ce rapport souligne l’énorme potentiel des plantes dans des domaines comme le diabète et le paludisme», a expliqué à l’AFP Monique Simmonds, directrice scientifique adjointe des Kew Gardens.

    L’artémisinine et la quinine, deux substances issues des plantes, «sont parmi les armes les plus importantes dans notre arsenal pour lutter contre la malaria, dont 214 millions de cas et 400.000 décès ont été recensés en 2015», rappelle le rapport. Malgré leur potentiel, moins de 16% des espèces utilisées dans des remèdes sont citées dans des publications médicales, note le rapport.

    Au total, 128 scientifiques de 12 pays différents ont travaillé à l’élaboration de cette publication, qui souligne la découverte de 1.730 nouvelles espèces par rapport à l’année dernière. Parmi elles figurent cinq nouvelles espèces de manihot, une variante du manioc, découvertes au Brésil et qui «ont le potentiel d’augmenter les récoltes de manioc en les diversifiant», constituant ainsi «une nourriture du futur».

    Le rapport a aussi suivi la destruction de plantes en analysant des images satellites. Les chercheurs ont ainsi découvert qu’au cours des 16 dernières années, «une moyenne de 340 millions d’hectares de la planète brûlent chaque année», soit grosso modo «la taille de l’Inde», a précisé à l’AFP le docteur Sarah Wyse, qui a contribué au rapport. Mais si ce chiffre semble alarmant, Mme Wyse a souligné que certaines plantes ont besoin de ces incendies «pour se régénérer». «Ces feux ne sont pas en soi une mauvaise chose pour de nombreux écosystèmes, parce que la plupart des plantes s’adaptent au feu», a-t-elle dit.

    Le rapport a également calculé que «le coût potentiel pour l’agriculture mondiale si la propagation de parasites invasifs et pathogènes n’est pas stoppée» est de «540 milliards de dollars (492 milliards d’euros) par an». Il souligne la nécessité de «mesures de biosécurité plus strictes», notamment pour le commerce des plantes vivantes. La mondialisation du commerce et les voyages internationaux facilitent, par exemple, la dissémination des criquets et autres chenilles légionnaires, particulièrement destructrices pour le maïs. Le domaine des Kew Gardens, installé à l’ouest de Londres, abrite l’une des plus importantes collections de plantes de la planète dans ses serres et ses magnifiques jardins. C’est également un centre de recherche botanique mondialement connu qui veut faire de son «State of the World’s Plants» un outil de référence. (Source Le sillon belge et Belga)

  • Bassenge. Course de caisses à savon c’est aujourd’hui. Rencontre avec le jeune pilote Kevin Lenoir de Nassogne

    caisse à savon 1 speed.jpgKevin Lenoir est un jeune pilote belge (18 ans), de Nassogne, qui participe au championnat d’Europe de courses de « Caisses à savon », courses appelées aujourd’hui « Speed down ». C’est ainsi que le nassognard participera cette année aux épreuves qui se dérouleront en Belgique, certes, mais aussi en Tchéquie, en France, en Italie et en Suisse. Ce samedi, il nous a fait découvrir le tracé bassengeois et nous en a donné son appréciation « C’est un beau circuit d’une longueur de 800 mètres qui offre une belle pente mais qui, en fin de celle-ci, va nous contraindre à aborder deux virages successifs très serrés et contraires. Cela ne va pas être facile car en fin de cette longue ligne droite je pense atteindre la vitesse de 100 km, voire même plus. Quant à son bolide, il ne tarit pas d’explications « Fabriquée en Tchéquie, la coque course caisses à savon bassenge 2017,kevin lenoir pilote caisse à savon,kevin lenoir pilote speed down,kevin lenoir nassogne pilote,course de caisses à savon(polyester), spécialement étudiée, a été soumise à des tests de résistance à l’air. Le véhicule -  ressemblant à une formule 1 des années 80 - est équipé de 4 freins à disques, hydrauliques, et indépendants. Indépendants dans la mesure où je peux les activer séparément en fonction du tracé du circuit. Dans le même sens, et toujours pour augmenter les performances, la suspension est réglable selon qu’on la préfère plus douce ou plus dure ; ceci toujours en fonction de la configuration du circuit et de le nature du revêtement. La pression des pneus est importante, elle aussi : ici, on est avec une pression de 3k900 ! C’est d’ailleurs la limite autorisée par le règlement tout comme d’ailleurs le poids total du véhicule, pilote compris, qui ne peut excéder 210 kilos. Demain, ici à Bassenge, je vais me mesurer à des ténors qui ont été plusieurs fois champions d’Europe. Mais, je pense avoir mes chances… »

    En effet, cela ne fait que deux ans que le jeune pilote pratique cette discipline et tout comme les sportifs de haut niveau ne cesse de s’entraîner pour augmenter ses performances.

    Dans ces courses de caisses à savon (Speed Down) on est donc bien loin des histoires de Quick et Flupke et de leurs caisses en bois rapiécées, mais plus proches des épreuves de formule 1. Pour sûr, car comme le jeune pilote nous l’a confié, son bolide coûte la bagatelle de… 5.000 euros !

    Nul doute que cette épreuve présentée pour la première fois à Bassenge attire la toute grande foule. Ce dimanche 21 mai 2017, les essais ont lieu l’avant-midi, les épreuves l’après-midi. Une remarque toutefois : pour la sécurité de tous,  il est bon de savoir comme d’avoir constamment à l’esprit que ces bolides qui descendront parfois à plus de 100 km/heure, n’émettent pratiquement aucun bruit.

    Lieu de rendez-vous et parc aux bolides : le parking de la passerelle à Bassenge.

    Regor

    caisse à savon 2 speed down kevin lenoir2.jpg

    caisse à savon 3 speed.jpg

    caisse à savon 2 speed down.jpg

  • URW Football. Tournoi sous forme de mini-championnat ce samedi : le programme

    Durant toute la journée de ce samedi 20 mai 2017, au terrain de l’URW à Wonck, a lieu un grand tournoi destiné aux équipes de jeunes. A 17H30 prendra place un match entre parents et amis. La journée sera suivie d’un barbecue.

    Le programme ICI

  • Conseil communal : un centre de tri des déchets sous surveillance

    Au conseil communal de jeudi dernier, Michel Malherbe (Ecolo) est intervenu sur le non-respect des règles imposées à un centre de tri de déchets inertes et non dangereux. Installé rue Frenay, sur un terrain de la SNCB, il est autorisé depuis la fin de l'année dernière. Plusieurs conditions lui ont néanmoins été imposées. Or, d'après le rapport détaillé du conseiller de l’opposition, plusieurs infractions ont été commises, comme du travail au-delà des horaires fixés, jours fériés compris, des activités hors périmètre autorisé et un dépassement certain des normes de bruit.

    La suite sur :

    http://basse-meuse.lameuse.be/84360/article/2017-05-20/bassenge-rue-de-la-rose-la-falaise-est-instable

  • La photo du jour. Un champ en Vallée du Geer

    La photo du jour est signée Ali Aghroum. Un champ en Vallée du Geer.

    photo du jour ali 2.jpg

  • Les quatre tendances food qui vont faire fureur cet été !

    Les modes de consommation sont aussi impitoyables que les tendances vestimentaires, et le cupcake en sait quelque chose : adulé hier, has been aujourd’hui, il incarne le renouveau constant des tendances food. Grâce aux outils de référencement des recherches, dégustation en avant-première des 4 nouveautés food qui vont cartonner cet été.

    A découvrir sur le site « Saveurs.be » du groupe Sudpresse,  ici :

    http://saveurs.be/les-4-tendances-food-qui-vont-faire-fureur-cet-ete/?utm_content=buffera3d84&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

  • Eben-Emael. After Work Jazz au Moulin du Broukay ce vendredi 9 juin dès 18h30 et présentation du livre de Marc Garcet

    jazz broukay 2017.jpgLe Moulin du Broukay d’Eben-Emael a le plaisir de vous inviter le vendredi 9 juin à 18h30 à l’After work jazz. C’est l’opportunité pour les amateurs de jazz de se réunir autour du groupe jazz manouche « O Juliette ». Lors de cette même soirée, nous aurons l’occasion de participer à la présentation du livre de Marc Garcet intitulé « Quand des hommes et des femmes œuvrent avec le jazz ».

    L’entrée est gratuite et une restauration à la carte est possible.

    Programme :

    18h00 : Accueil

    18h30 : Présentation du livre « Quand des hommes et des femmes œuvrent avec le jazz » de Marc Garcet.

    19h00 : Jazz manouche groupe « O Juliette »

     Infos : 04/286.92.70 ou moulin@aigs.be