Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 6

  • Glons - Bassenge: manger dans le noir au restaurant la Sirena 2 «pour sensibiliser à la problématique des malvoyants»

    la sirena menu mystère.jpgLe restaurant La Sirena 2 vous fait vivre une expérience unique tous les premiers jeudis du mois : manger dans le noir absolu. Mais aussi être servi par des malvoyants, dans le but de sensibiliser à la problématique. Un menu « Mystère » est proposé au prix de 21 euros. Une partie des bénéfices sera reversée à l‘association pour malvoyants « La Lumière »

    La suite de l’article sur :

    http://www.sudinfo.be/id68312/article/2018-08-04/bassenge-manger-dans-le-noir-au-restaurant-la-sirena-2pour-sensibiliser-la

  • Attention ! La course Iron Man passe par Eben Emael ce dimanche !

    Info de dernière minute. Nous apprenons, par Facebook, que l’épreuve cycliste de l'édition Iron Man 2018 passe par Eben-Emael et crée certaines perturbations. Mieux vaut éviter le village…

    « The 3.8-kilometer course includes one loop of the Meuse river, with cheering fans lining the banks and surrounding bridges. Athletes will swim 1.9 kilometers past the cultural-historic centre of Maastricht, under a Roman bridge, and towards the provincial government building. All athletes exit and re-enter the water and swim with the current back to the start. The two-loop, 180 km bike course laps through Maastricht and the surrounding Limburg landscape, taking in the beautifully scenic and slightly technical runs through the iconic hills and mountains of Bemelerberg (Eijsden-Margraten), Geulhemmerberg (Valkenburg), and Hallembaye (Bassenge). The four-loop, 42.2-km run course runs straight through the historic city centre. »

    Originally from: http://eu.ironman.com/triathlon/events/emea/ironman/maastricht.aspx#ixzz5NJ4obBk1

  • Canicule en Belgique: la police délivre une enfant de 2 ans enfermée dans une voiture garée en plein soleil sous 35 degrés à Anvers!

    La police anversoise a secouru vendredi soir une enfant de deux ans enfermée dans une voiture garée en plein soleil sur la Sint-Jansvliet.

    La petite fille était assise à l’arrière du véhicule fermé alors que la température extérieure atteignait 35 degrés. Les policiers ont brisé la vitre pour sauver l’enfant de 2 ans, qui ne portait qu’une culotte et qui transpirait abondamment. Les pompiers et une ambulance sont également intervenus sur place.

    La suite à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id68304/article/2018-08-04/canicule-en-belgique-la-police-delivre-une-enfant-de-2-ans-enfermee-dans-une

    (Photo prétexte Sudpresse)

  • Bassenge Inondations. « Les bassins de retenue sont efficaces »

    Un article signé Aurélie Drion

    Dans notre édition de mercredi (La Meuse), nous reprenions une information de notre blogueur de Bassenge, Regor, concernant la reconstruction du bassin de retenue du Bois Hamé. Une information qui stipulait que ce bassin avait cédé lors des violents orages de juin et que les autorités avaient décidé de le reconstruire à l’identique, au même endroit, plutôt que d’en faire un plus haut. Un article qui a fait réagir Josly Piette, bourgmestre de Bassenge.

     « D’abord, le bassin n’a pas cédé. Il a débordé en raison des pluies diluviennes et des flots d’eau qui sont arrivés chez nous lorsque deux bassins d’orage, situés à Ans/Rocourt, ont cédé. D’ailleurs l’eau a complètement raviné le haut du bassin. Ensuite, si le bassin de retenue du Bois Hamé a été fait à cet endroit et pas plus haut, c’est pour une raison très simple. En raison des courbes et des pentes, les coulées de boue arrivent dans la ravine par les champs, quelques mètres au-dessus de notre bassin de retenue. Le faire plus haut ne servirait donc à rien ».

    La suite des explications et l'article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-03,BASSE-MEUSE,1|8

    Photo bandeau : le bassin de retenue en cours de reconstruction (Regor)

  • Menace. Le moustique tigre encercle de plus en plus la Belgique

    La menace est bien là : le moustique tigre se rapproche inexorablement. Deux pays voisins de la Belgique, où ce moustique n’a plus été observé depuis 2016, ont fort à faire avec ce moustique d’origine asiatique. Selon VTM, le moustique se trouve dans la commune néerlandaise de Weert, près de la frontière belge, à dix kilomètres du Limbourg plus précisément. En France, il était surtout localisé dans le Sud, mais on le retrouve actuellement dans l’Aisne, à proximité de la Botte du Hainaut !

    Plusieurs maladies !

    Soyons clairs : ce moustique peut être dangereux. Il est particulièrement redoutée car il transmet des maladies, telles que le virus Zika, la dengue, la malaria, ou le chikungunya.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-04,BASSE-MEUSE,1|12

  • Basse –Meuse. Catastrophe pour la récolte des poires

    La sécheresse impacte fortement les récoltes de poires et de pommes.

    Avec les explications de Philippe Hustin, fruiticulteur à Glons.

    Le rendement des poires est compromis, tandis qu’un mince espoir subsiste pour les pommes

    Après les gelées tardives de 2017, les fruiticulteurs vivent une nouvelle année difficile. La sécheresse que nous connaissons depuis un mois compromet grandement les récoltes. Et comme aucune pluie n’est annoncée d’ici 15 jours, les poires semblent condamnées à plus ou moins brève échéance. 

    Pommiers et poiriers sont également victimes de la sécheresse qui sévit sur le pays depuis un mois. Et s’il y a encore une grosse semaine, les fruiticulteurs de la Basse-Meuse regardaient leurs vergers avec une pointe d’optimisme, ce n’est plus du tout le cas. « Jusqu’à la fin de la semaine dernière, les arbres parvenaient encore à s’en sortir », explique Philippe Hustin, fruiticulteur sur Bassenge. « Mais le gros coup de chaleur de la fin de semaine dernière a été le coup de grâce. Ils manquent d’eau et les fruits dépérissent de jour en jour. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant puisqu’on n’annonce pas de pluie avant 15 jours au moins ». Et Georges Leclerc, fruiticulteur à Dalhem d’ajouter : « En ce moment, les arbres végètent. Ils lâchent leur fruit et les autres ne grossissent plus. On voit les feuilles des arbres brunir. Les pommes sont brûlées par le soleil. Et les arbres spéculent entre leur survie, l’alimentation du fruit ou les bourgeons de l’année prochaine. Cette sécheresse aura un impact cette année et l’année prochaine ».

    Un petit espoir pour les pommes ?

    La récolte des poires devrait se faire aux alentours du 18 août, soit deux bonnes semaines plus tôt que d’habitude. « Comme on n’annonce pas de pluie d’ici là, je pense que ça va être catastrophique cette année », poursuit Philippe Hustin. « Les poiriers n’aiment pas les grosses chaleurs c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il y a énormément de poiriers en Belgique. Notre climat leur convient. Habituellement. Pour les pommes, j’ai un petit espoir. Elles seront récoltées en septembre et j’espère que d’ici là, il y aura eu de la pluie pour sauver les fruits ».

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-03,BASSE-MEUSE,1|8

  • Courage face aux ingrats! Le message d’un agriculteur

    Relevé dans le « Sillon belge », ce message d’un agriculteur…

    (Photo d'illustration Charline Bona de Glons)

    Comme beaucoup d’agriculteurs, nous avons profité de la chaleur de la semaine passée pour faucher. Dimanche, après des heures de tracteurs nous rentrons tard dans la nuit pour décharger nos boules de préfanés. Mon compagnon reçoit un SMS : une dame du village a été dérangée dans son sommeil. Cette villageoise, d’origine citadine, dort la fenêtre ouverte et a été réveillée par les deux tracteurs revenant à charge. Malheur !

    L'article à découvrir dans :

     

    http://www.sillonbelge.be/

  • Glons – Orages du 1er juin. Dans La Meuse de ce mercredi : le bassin de Glons reconstruit à l’identique

    Le bassin de retenue du Bois Hamé, à Glons, avait cédé lors des intempéries du 1er juin dernier. Il va être reconstruit à l’identique, nous apprend le blog Sudinfo de Bassenge. Le bassin avait en effet cédé sous la pression des coulées de boue. Le village de Glons avait été le plus touché par ces inondations. De nombreuses rues avaient été totalement sous eaux. « On ne comprenait pas cet afflux qu’on n’avait plus connu depuis 40 ans. Mais une enquête a permis de déterminer que deux bassins d’orage ont cédé du côté du plateau d’Ans/Rocourt et toute cette eau est arrivée chez nous en plus de tout le reste », avait précisé Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, dans nos colonnes.

    Depuis quelques semaines, le service des travaux est occupé à reconstruire le bassin de retenue à l’identique en utilisant les mêmes matériaux. Option a donc été, en temps d’orage et de pluies abondantes, de continuer à contenir et canaliser les éventuelles coulées de boues au niveau le plus bas de cette chavée (ravine), et non d’intervenir au point haut.

    Bientôt la vidéo prise le lendemain des calamités sur ce blog.

    Les photos des travaux sont à découvrir sur notre blog http://bassenge.sudinfo.be

    L’article à découvrir ici :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-01,BASSE-MEUSE,1|8

  • Région de Liège. Triste : des animaux sont morts de la chaleur

    Les chiens cardiaques sont particulièrement touchés en cette période de canicule

    Un manège de Chaudfontaine doit déplorer le décès, en l’espace de quelques semaines, de deux chevaux. Les animaux, âgés, auraient pu souffrir de la chaleur au point d’en mourir. Ces deux morts ne sont pas le résultat d’un manque de soins, loin de là, mais plutôt la fatalité face à des équidés déjà fragilisés par leur grand âge.

    Qu’en est-il chez les autres espèces? Serge Belleflamme, vétérinaire bien connu en Basse-Meuse, dresse un constat égal aux autres années. « C’est une constatation que nous pouvons faire d’une année à l’autre, lorsque des périodes de fortes chaleurs frappent notre pays », indique Serge Belleflamme. « Dans le dernier mois, 10% des chiens cardiaques dont je m’occupe y sont passés. Tous les étés, c’est la même chose. Les chiens cardiaques sont déjà plus fragiles et la canicule n’arrange rien. »

    Nos fidèles compagnons ne sont évidemment pas les seuls à souffrir en cette période. « Par exemple, pour les vaches, se pose la question de la nourriture », poursuit le vétérinaire. « Au sol, l’herbe est roussie. Donc, immangeable. Pour y remédier, il faut leur donner du foin ou de l’herbe. Sans oublier l’eau fraîche et un endroit où elles peuvent s’abriter. »

    Le cheval manque aussi de nourriture. « L’herbe et le foin constituent des apports en fibre non-négligeables pour le cheval. Quand ils n’en ont plus, une carence peut apparaître. Chez le cheval, ce manque de fibre peut entraîner des coliques. »

    Des coliques, souvent mortelles chez le cheval.

    On y pense rarement, mais le mouton est aussi plus fragile en cette période. « Il broute de l’herbe très loin dans les racines. Là où la population vermineuse (les vers, NDLR) se multiplie avec la chaleur. Ingérée, celle-ci peut provoquer la mort de l’animal en un mois. »

    Le vétérinaire de Dalhem insiste donc sur l’importance de préserver les animaux de la chaleur (lire l’article dans La Meuse), via quelques dispositions faciles à mettre en place. Il en va de la santé de nos amis!

    Le dossier complet à découvrir en suivant ce lien ou dans votre journal La Meuse de ce mardi

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-31,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-31,BASSE-MEUSE,1|6

  • Eben-Emael – Carrière. Le permis unique refusé pour la carrière Marnebel

    marnebel 5.jpgLes riverains craignaient des nuisances

    Soulagement pour les riverains de la carrière Marnebel. Le ministre Carlo Di Antonio vient de confirmer le refus de permis unique introduit par le nouvel exploitant du site. Il faut dire que pour les habitants, les craintes étaient plus que nombreuses. Depuis le début de l’année, des riverains de la carrière Marnebel se sont mobilisés.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-30,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-30,BASSE-MEUSE,1|8

  • AFSCA. Rappel de baies de goji 200g. Problématique : présence de résidus de nicotine supérieure à la norme

    Delhaize rappel de produit.jpgNous avons été informés via contrôle et analyses de l’AFSCA que ces deux lots se sont révélés non-conformes quant aux résidus de nicotine, supérieurs à la norme. Le taux analysé peut comporter un risque pour le consommateur, particulèrement pour les enfants.

    Voilà pourquoi Delhaize demande à ses clients de ramener les lots concernés dans leur magasin Delhaize, où ils seront remboursés de leur achat.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Il est demandé aux clients qui ont acheté ce produit de ne pas le consommer. Les clients ont la possibilité de rapporter le produit en question au point de vente où ils l’ont acheté. Le remboursement de chaque article concerné est garanti.

    Les autres produits du même assortiment “fruit secs” ne sont pas concernés et peuvent donc être consommés en toute sécurité. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.

    Info produits :

    Nom : DELHAIZE GOJI 200G

    Marque : Delhaize

    Code EAN : 5400112328378

    Numéros de lot :

    LOT 1 : 8057007 – à consommer de préférence avant le 28/12/2018

    LOT 2 : 8057008 – à consommer de préférence avant le 25/01/2019

    Période de commercialisation : 04/06/2018 – 25/07/2018

    Conseils et informations destinés aux consommateurs :

    Que faire si vous avez déjà acheté le produit ?

    Ramener les lots concernés dans un magasin Delhaize, où ils seront remboursés.

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s'adresser à notre service Clients au numéro gratuit 0800/95 713.

  • Glons – rue du bois Hamé. Le bassin de retenue en cours de reconstruction à l’identique

    Il avait cédé lors des pluies diluviennes du 1er juin dernier avec les conséquences qu’on a connues.

    Voir article ICI. Depuis quelques semaines, le service des travaux est occupé à reconstruire le bassin de retenue à l’identique en utilisant les mêmes matériaux. Option a donc été, en temps d'orage et de pluies abondantes, de continuer à contenir et canaliser les éventuelles coulées de boues au niveau le plus bas de cette chavée (ravine) et non d’intervenir au point haut.

    Le bassin avait cédé sous la pression des coulées de boue

    bassin retenue glons,bassin retenue bois hamé,bassin retenue rue bois hamé glons

    Il est en cours de reconstruction

    bassin retenue glons,bassin retenue bois hamé,bassin retenue rue bois hamé glons

    bassin de retenue glons bois hamé juillet 2018.2 jpg.jpg

    bassin de retenue glons bois hamé juillet 2018.3jpg.jpg

  • Glons. « Les jardins de la Casa », un lieu voué à la Permaculture. Petite visite en vidéo

    C’est dans un des plus vieux hameaux du village de Glons que les propriétaires du lieu ont décidé, cette année, de mettre leur projet à bien et d’utiliser l’espace (2 ares) pour y pratiquer la permaculture. Au stade de laboratoire, les résultats sont aussi probants que prometteurs.

    Alors, la permaculture, qu’est-ce que c’est ?

    « La permaculture est une philosophie et une approche de l’usage de la terre visant la conception de lieux de vie et d’activités écologiquement soutenables. La permaculture utilise les caractéristiques des plantes et des animaux et les combine à celles du site et des installations afin de créer, sur la plus petite surface possible un écosystème cultivé qui puisse assurer la vie, que ce soit à la ville ou à la campagne… » Extraits du livre de Bill Mollison éditions Passerelle-Eco.

    Petite visite en vidéo

    Sur demande, "Les jardins de la Casa" pourront être visités durant le mois d’août.

  • Glons. Un convoi agricole perd tout son chargement de paille sur la grand-route. Heureusement, l’accident ne fait aucun blessé

    A Glons, ce jeudi 26 juillet 2018 vers 15h00, un plateau agricole tiré par un tracteur a perdu tout son chargement de ballots de paille qui se sont répandus sur la grand-route (rue des vignes). Directement, des clients des commerces avoisinants sont venus diriger la circulation tandis qu’un jeune agriculteur de la ferme Dupuis proche venait prêter main forte à l’aide de son « Manitou » pour dégager la voie. L’accident n’a fait aucun blessé. Interrogé, le chauffeur du tracteur nous a expliqué qu’il venait de Fexhe Slins et qu’il avait emprunté la route provinciale pour livrer son chargement à Millen. Il a reconnu s’être engagé dans le carrefour à une vitesse non adaptée. Les ballots de paille ont été rapidement rechargés sur le plateau et le convoi a pu continuer sa route. La Police n’a pas dû intervenir. A 17h00, l’incident était clos. Encore une fois, l’élan de solidarité manifesté par les citoyens comme  l’agriculteur glontois est à saluer.

    ballots de paille grand route glons 4.jpg

    ballots de paille grand route glons 3.jpg

    ballots de paille grand route glons 2.jpg

  • L’IRM place la Belgique en «alerte jaune» dès cet après-midi 16h00

    Alors que notre pays connaît officiellement un climat caniculaire, l’IRM vient d’annoncer que des orages peuvent éclater ce jeudi, dès 16h jusque vendredi 2h du matin. De fortes précipitations et de la grêle ne sont pas exclues.

    « Cet après-midi et ce soir, des orages locaux pourront éclater et être à l’origine d’importantes quantités de précipitations en peu de temps. Des chutes de grêle ne sont pas exclues  », écrit l’IRM sur son site internet ce jeudi après-midi. L’alerte jaune concerne l’ensemble du pays dès 16 heures jusqu’au milieu de la nuit.

    L’article à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/258788/article/2018-07-26/lirm-place-la-belgique-en-alerte-jaune-des-cet-apres-midi?from_direct=true