Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 6

  • Boirs et Hermalle: un été au rythme de… la techno!

    Les Norvégiens de Da Tweekaz de passage à Boirs le 19 août

    La saison des festivals est lancée ! Les meilleurs DJ’s de la planète parcourent le monde entier afin de mettre le feu aux plus grandes scènes de l’été. Mais certaines têtes d’affiche des plus gros événements mondiaux seront de passage chez nous !

    Le duo norvégien Da Tweekaz à Boirs pour une Xperience inoubliable

    « Game of Thrones », « Pirates des Caraïbes », « Hunger Games », « la Reine des neiges »… Cela vous dit évidemment quelque chose. Par contre, savez-vous qu’il existe des « remix techno » de tout cela ? Ces derniers ont d’ailleurs été produits par le même duo de DJ’s. Il s’agit de Da Tweekaz, deux Norvégiens qui se sont associés pour le plus grand bonheur des fans de « happy hardstyle », un style de musique unique en son genre. Prenez une bonne dose de bass, une mélodie qui reste en tête et associez le tout : le résultat donne les tubes de Da Tweekaz.

    Le 19 août prochain, ces Norvégiens seront du côté de Boirs. Leur présence constituera d’ailleurs la tête d’affiche de l’Xperience, une soirée inédite. À l’instar du Néerlandais Wildstylez, un DJ qui avait mis le feu au chapiteau l’année dernière, le binôme norvégien arpente les plus grands festivals comme par exemple la Tomorrowland. Et pas uniquement ! Da Tweekaz vit de ses performances scéniques ainsi que de ses nombreux tubes. Ce style de musique traverse même les frontières de notre vieille Europe. Le duo se trouve ainsi toujours quelque part pour faire danser des milliers de fans de « hard dance ». Une visibilité qui lui permet de figurer chaque année au top 100 des meilleurs DJ’s de la planète.

    La suite de l’article à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://basse-meuse.lameuse.be/102416/article/2017-07-11/boirs-et-hermalle-un-ete-au-rythme-de-la-techno

  • Miss Liège 2018 : Cassandra (20 ans), bassengeoise, parmi les 15 candidates

    miss liège 2018.jpgCe vendredi, les 85 candidates francophones pour les finales provinciales de Miss Belgique 2018 ont été présentées officiellement. Parmi elles, 15 se présentent pour le concours de Miss Liège. Un nombre pas brillant quand on sait que le Hainaut, une autre province qui apporte généralement beaucoup de candidates, en compte 20 mais que Liège est à peine devant le Brabant wallon (14 filles) et la province de Namur (13).

    Ces résultats sont probablement à mettre sur le compte des nombreuses polémiques cassandra delince.jpgqui ont émaillé les dernières élections de Miss Belgique (une miss pas très jolie, une autre qui compare une personne de couleur noire à un caca…). Bref, quoi qu’il en soit, elles sont donc quand même 15 à espérer décrocher la couronne de Miss Liège. Parmi celles-ci, on retrouve pas moins de sept Bassimosanes. Il s’agit de Valentine Verherlewegen de Warsage (25 ans), Charlotte Wynen d’Oupeye (19 ans), Els Salve de Vottem (20 ans), Giovanna Verolla de Herstal (18 ans), Cassandra Delincé de Bassenge (20 ans), Jeanne Roglic de Juprelle (18 ans) et Célia Jacquemar de Richelle (19 ans). L'article complet à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-11,BASSE-MEUSE,1|10

    (Photos source Facebook et La Meuse)

  • Action citoyenne à Glons – Collecte de déchets. Dimanche, ils étaient une dizaine à avoir répondu à l‘appel lancé par Muriel !

    nettoyage glons bénévoles.jpgA l’initiative de Muriel et Michel, un couple de glontois dont on a déjà parlé sur ce blog pour son implication dans ce type d’opération de nettoyage de déchets (voir ici), un appel était lancé sur Facebook dans le groupe local «  Le Geer dans la Vallée du Geer » afin de constituer un groupe de bénévoles prêts, eux aussi, à retrousser leurs manches. Sur Facebook, plusieurs personnes avaient répondu favorablement, le tout étant de savoir, concrètement, qui allait réellement honorer le rendez-vous fixé le dimanche à 10h00 à la gare de Glons. Et finalement, à la plus grande satisfaction de Muriel et Michel, c’est une dizaine de personnes issues de différents villages de la Vallée du Geer qui ont répondu présent pour participer à cette opération de nettoyage.

    nettoyage glons bénévoles2.jpgUne remarquable participation des jeunes

    Equipés de pinces et de sacs fournis par la commune, les vaillants « ramasseurs » de crasses, parmi lesquels une bonne partie de jeunes, s’en sont allés en toute convivialité et dans la bonne humeur à la collecte des déchets jetés par des personnes inciviques au bord des voiries.   

    Les bénévoles félicités par de nombreux promeneurs et cyclistes

    Ce dimanche matin à Glons, par cette magnifique journée ensoleillée, les promeneurs comme les groupes de cyclistes étaient légions à traverser le village. Arrivés à hauteur des bénévoles en action reconnaissables par leur gilet fluo et leurs instruments, on a souvent entendu s’exclamer les cyclistes « Vous êtes courageux ! Bravo ! » Ou encore « Merci ! Félicitations ! Bravo ! ». Les promeneurs, rencontrés au hasard, n’ont pas manqué eux aussi de leur adresser l’une ou l’autre félicitation…

    nettoyage glons bénévoles3.jpgCe qui, évidemment, ne fut pas pour déplaire à ces bénévoles qui, faisant preuve d’abnégation comme d’altruisme, continuaient vaillamment à remplir leurs sacs de déchets divers parfois même, il faut le dire, puants et répugnants.

    Durant ces deux heures, les personnes qui participaient à cette action n’ont pas manqué d’échanger des idées, des suggestions, d’émettre des souhaits afin de trouver des moyens pour sensibiliser les auteurs de ces incivilités et mettre un terme à ces actes inconsidérés. On y reviendra certainement après le cycle d’actions menées. Oui, car le groupe s’est d’ores et déjà fixé un nouveau rendez-vous.

    Une analyse

    On retiendra aussi cette analyse dressée par Michel et Ali suite à une collecte de canettes opérée sur la route de Paifve. Ils ont constaté que lorsqu’on remonte la route, sur la portion où se situent les maisons, la collecte de canettes s’est avérée relativement peu importante. Mais, par contre, dès passé celle-ci, lorsqu’on entre en rase campagne, les canettes et autres flaconnages abondent. Partant du fait qu’il serait utopique de penser que c’est précisément à cet endroit que tous les consommateurs de boissons aient fini le contenu de leur canette et s’en débarrassent de manière impulsive, force est donc d’en conclure qu’il s’agit d’un acte incivique réfléchi, prémédité. Peut-être s’agirait-il de placer un panneau de sensibilisation à cet endroit, ont-ils suggéré.

    nettoyage glons bénévoles6.jpgUn gros dépôt sauvage à l’entrée du Bois Platchet

    Lors de leur périple à la recherche de petits déchets, quelle ne fut pas leur surprise de tomber sur un important tas d’immondices à l’entrée du Bois Platchet. Impossible d’intervenir tant le volume était important. Un coup de fil à la commune s’imposera, dès lundi afin de leur demander d’agir.

    Après presque deux heures de collectes, tous les bénévoles se sont alors donnés rendez-vous devant l’église de Glons où les sacs ont été déposés afin que le service de la commune de Bassenge vienne les charger lundi dans une camionnette pour les amener à bon port. Enfin, les participants se sont fixé un nouveau rendez-vous : dimanche 16 juillet à 10h au parc à conteneurs de Boirs. Tous les nouveaux bénévoles sont bienvenus !

    Comme quoi, une bonne action commune permet de passer un bon moment et de se faire quelques nouveaux amis animés de la même motivation : tenir notre environnement propre.

    nettoyage glons bénévoles5.jpgUne magnifique opération citoyenne devant laquelle on ne peut évidemment qu’applaudir ! Merci !

    Regor

    Voir aussi :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/07/01/wallonie-plus-propre-action-a-bassenge-muriel-une-glontoise-228781.html

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/03/31/bassenge-bonne-action-dans-le-journal-la-meuse-de-ce-jeudi-d-184147.html

    nettoyage glons bénévoles8.jpg

    nettoyage glons bénévoles7.jpg

  • La photo du jour. Un dépôt sauvage à Wonck

    Une photo prise Sur Heez à Wonck. Et bientôt un reportage complet sur l’opération citoyenne de collecte des déchets qui a eu lieu à Glons ce dimanche 9 juillet au matin.

  • Ordonnance de Police - Bassenge: rassemblements de plus de 5 personnes interdits place Piron

    Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, vient de prendre une ordonnance interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes, entre 22h00 et 8h00, sur la place Louis Piron à Roclenge. Cette interdiction est d'application jusqu'au 31 août prochain et ne concerne pas les manifestations autorisées. Cette mesure a été prise à la suite de faits répétés et de nombreuses plaintes de riverains.

    La suite de l’article de La Meuse en suivant ces liens :

    http://basse-meuse.lameuse.be/101237/article/2017-07-07/bassenge-rassemblements-de-5-personnes-interdits-place-piron

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-08,BASSE-MEUSE,1|10

    L’ordonnance à lire ici : ordonnance de police Bassenge 1 juillet 2017.pdf

  • Gens de chez nous. Voici certainement l’ouvrier agricole le plus âgé de la Vallée du Geer. Camille a 84 ans et est toujours actif dans une ferme de Wonck. Rencontre…

    camille vossen,ouvrier agricole wonck,ouvrier ferme wonck,ferme andré ruth wonckC’est au hasard d’un reportage dans la campagne de Wonck que nous avons rencontré Camille et que nous avons pu tailler une petite bavette avec lui. Une rencontre bien agréable à l’avenant. Camille Vossen, natif de Bilzen, est ouvrier agricole à la ferme d’André Ruth à Wonck. Il y travaille, excusez du peu, depuis 53 ans ! Et, à 84 ans, il est toujours sur le pont. Toujours bon pied bon œil, Camille ne prétend certainement pas fournir le même travail qu’un ouvrier agricole de la génération qui suit la sienne, mais comme il se plaît à le dire « Dans la ferme, je donne simplement un coup de main ici et là… » Ce mardi 4 juillet, jour où nous l’avons rencontré, la moisson venait de débuter. Dans le champ de blé proche, la moissonneuse-batteuse était en action. Sous un soleil écrasant, Camille s’était mis quelques instants à l’ombre sous le feuillage d’un talus en attendant de pouvoir, lui aussi, entrer en action au volant de son tracteur pour amener la remorque au lieu défini pour y charger les grains.

    Une bien belle rencontre que celle-là avec un « fringuant » octogénaire qui porte un jeans, et qui au moment de la photo, nous demandait avec un large sourire si le col de sa veste bleue était bien « mis ». Voilà donc un ouvrier agricole occupé depuis 53 ans par la même famille laquelle, tout naturellement, l’a adopté.

    Quelle belle leçon de vie !

    Merci Camille, pour ce bon moment passé à bavarder avec vous.

    Regor

  • La photo du jour. La campagne de Wonck

    Photo prise ce mercredi 5 juillet 2017 à Wonck (Sur Heez)

    campagne de Wonck.jpg

  • Dans la Meuse aujourd’hui : un cas de grippe aviaire détecté à Bassenge!

    Une nouvelle contamination par le virus pathogène H5N8 de la grippe aviaire a été constatée dans un élevage amateur à Bassenge (province de Liège), annonce mercredi l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Au total, 13 cas officiels ont été détectés. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée sur les communes liégeoises de Bassenge, Oupeye, Visé et limbourgeoise de Riemst.

    Dans la zone tampon, les déplacements de volailles, d’autres oiseaux et oeufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et volailles doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur et envoyer à son bourgmestre, dans les 48 heures, un inventaire par espèce du nombre d’animaux présents. La zone sera en place pendant au moins trois semaines, indique l’Afsca. La suite à découvrir dans votre journal La Meuse de ce jeudi.

    D‘autre part, la commune de Bassenge va distribuer un courrier toutes-boîtes pour informer les habitants et soumettre les éleveurs amateurs à des obligations.

  • Grippe aviaire : nouvelle contamination dans un élevage amateur à Bassenge ! Mesures à Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst

    Communiqué de l'AFSCA

    Le virus hautement pathogène H5N8 de la grippe aviaire a une nouvelle fois été constaté dans 1 élevage amateur à Bassenge (Liège), portant le nombre de cas officiels à 13. Une zone tampon temporaire d’un rayon de 3 km a été délimitée autour du site, s’étalant sur 4 communes : Bassenge, Oupeye, Visé et Riemst (Limbourg).

    Willy Borsus, Ministre de l’Agriculture : « Le nombre de cas détectés s’élève aujourd’hui à 13, mais rappelons que pour l’instant, les éleveurs professionnels ne sont pas touchés. J’insiste une fois de plus pour demander la vigilance de tous. »

    Au sein de cette zone, les déplacements de volailles, autres oiseaux et œufs à couver sont interdits et chaque détenteur doit nourrir et abreuver ses volailles à l’intérieur. De plus, les détenteurs d’oiseaux et de volailles de cette zone doivent envoyer à leur bourgmestre, endéans les 48 heures, un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Cette zone sera maintenue au moins 3 semaines.

    L’AFSCA rappelle que les détenteurs professionnels de toute la Belgique et les amateurs dans des zones où les oiseaux sauvages sont nombreux sont obligés de nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur en permanence. Ces zones sont consultables sur le site internet de l’Agence alimentaire (www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/zonesnaturelles/).

     

    L’AFSCA demande à chaque détenteur d’oiseaux d’être vigilant et de faire appel à un vétérinaire si ses volatiles sont malades ou meurent soudainement.

    Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

    Et concernant la consommation de viandes et d’œufs ?

    Nous pouvons tout à fait rassurer le consommateur : la viande et les œufs de volailles sont tout à fait sains et peuvent être consommés en tout sécurité.

    L’ensemble des mesures est consultable sur le site internet de l’AFSCA :

    - www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/

    - Pour les amateurs : www.favv.be/santeanimale/grippeaviaire/detenteursamateurs.asp

  • Sous clé dans nos magasins, le Roundup est accessible en un clic sur Amazon ! En Wallonie, on peut l’acheter mais pas l’utiliser

    Le 1 er juin dernier, Carlo Di Antonio, le ministre wallon de l’Environnement, interdisait aux particuliers l’usage de tous les produits contenants du glyphosate. Pour l’instant, aucune mesure n’est prévue pour les professionnels. 

    Parmi ces produits, il y a le Roundup. Commercialisé depuis 1975, il s’agit d’un désherbant dont la substance active est le glyphosate. Il est produit par Monsanto, une société américaine spécialisée dans les biotechnologies agricoles. Jugé toxique et potentiellement cancérigène, le glyphosate n’a pas été retiré de la vente mais est interdit d’usage en Wallonie. Les magasins ont le droit d’en vendre mais sous certaines conditions. Actuellement, l’article n’est plus censé être en libre accès : les commerces doivent l’enlever des rayons et les placer dans une vitrine, sous clé. De plus, les vendeurs sont dans l’obligation d’avertir l’acheteur de la nocivité potentielle du produit et de fournir un feuillet explicatif sur la réglementation en vigueur.

    Malgré l’arrêté en vigueur, le produit est pourtant en vente libre sur Amazon, le géant du commerce électronique en ligne.

    L’article complet à lire ici :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-05,BASSE-MEUSE,1|15

  • Emploi – A proximité. Action débarque enfin à Herstal

    C’est une bonne nouvelle pour les aficionados de l’enseigne mais aussi pour les habitants du quartier de La Préalle. Et il était surprenant que jusqu’ici, une ville comme Herstal ne disposait pas encore de cette enseigne sur ton territoire.

    Dans quelques jours, ce sera chose faite puisque le discounter non-alimentaire Action va débarquer à La Préalle dès le 15 juillet prochain. Et pas n’importe où puisque c’est dans l’ancien magasin Aldi, fermé depuis début septembre 2016.

    Notons qu’à l’heure d’écrire ces lignes, Action est toujours à la recherche de vendeuses pour son nouveau magasin. L’offre d’emploi peut être consultée sur action.jobs/be-fr ou herstal-commerce.be

    L’article complet à découvrir sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-05,BASSE-MEUSE,1|10

  • Météo. L’été sera bien beau et plus chaud que la normale: c’est la bonne nouvelle de MeteoBelgique

    Le temps médiocre de début juillet est bientôt derrière nous, explique MeteoBelgique. Les tendances, pour les trois prochains mois de l’année, sont plutôt bonnes. Surtout entre le 15 juillet et le 15 août. Ainsi que pour septembre. 

    Comme prévu par MeteoBelgique, le mois de juin a été plus chaud que la normale et plus sec. Lors des douze derniers mois, il n’y a qu’un mois où il y a eu plus de pluies que d’habitude. C’était en novembre. Entre le 1 er juillet 2016 et le 30 juin 2017, le déficit de pluie en mètre carré à Uccle est de 304,9 litres. Il aurait dû pleuvoir pendant 200 jours. Nous en avons eu 52,5 de moins ! « Les derniers jours de pluie fin juin auront fait du bien aux nappes phréatiques, à nos jardins et surtout à nos cultures », pointe le météorologue Philippe Mievis. Qui réitère ce qu’il avait dit il y a un mois : « Même si la Belgique connaît actuellement un répit, la tendance chaude et, sans doute sèche, semble se confirmer pour les trois prochains mois ». La suite sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-04,BASSE-MEUSE,1|18

  • Attention aux tiques ! Les tiques attaquent partout en Wallonie !

    Selon TiquesNet, les petites bêtes sont particulièrement abondantes dans près de 20 communes

    En cette période d’été, les tiques sont de retour. Les températures clémentes et l’humidité facilitent leur apparition. Grâce au site TiquesNet, nous pouvons identifier les endroits les plus touchés par les tiques. Un outil judicieux pour les vacanciers et les camps scouts… car il y a sûrement des tiques près de chez vous. 

    Qui dit camps dit nécessairement danger face aux morsures de tiques. En effet, le nombre de morsures demeure le plus important durant la période allant de mai à août. Selon le rapport 2016 de l’Institut Scientifique de Santé Publique, un peu moins de 3.500 morsures avaient été signalées pour le mois de juin et plus de 2.000 pour le mois de juillet.

    Un outil précieux

    TiquesNet est un projet de l’Institut Scientifique de Santé Publique qui a débuté en juin 2015. Le but est de déterminer le nombre de personnes victimes des tiques, d’identifier les régions où les morsures sont les plus fréquentes mais également de chiffrer le nombre de consultations après une morsure. En recueillant ces données, une cartographie précise est ainsi fournie sur la période et les zones d’activité des tiques en Belgique. Cela permet aux personnes exposées aux morsures de tiques de prendre les mesures de prévention adaptées.

    Voir le site Tiquesnet en cliquant sur le lien suivant :

    https://ticksnet.wiv-isp.be/

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-04,BASSE-MEUSE,1|18

  • Protection du Patrimoine. La Wallonie déclasse 20 de ses monuments. D’autres suivront. Une vaste étude va être lancée

    L’occasion de s’arrêter, à Bassenge, sur les éléments du Patrimoine classés.

    La loi sur la conservation des monuments et sites remonte à 1931. Le ministre du Patrimoine, Maxime Prévot, veut vérifier si les critères qui ont justifié le classement de près de 3.000 biens sont toujours bien présents… et justifiés. Une opération pilote a été menée sur environ 550 chapelles, fermes et maisons. Résultat : vingt ont été déclassées ou le seront.

    « Dès lors que les classements sont opérés depuis 85 ans en application d’une loi de 1931, il est apparu nécessaire d’opérer une sorte de bilan de cet héritage », précise le ministre wallon du Patrimoine, Maxime Prévot. La Wallonie compte près de 3.000 monuments classés. À ce titre, leurs propriétaires bénéficient d’une subvention régionale contribuant à l’entretien et aux réparations. Le budget annuel investi par la Wallonie est de 25 millions d’euros afin de pérenniser des biens reconnus d’intérêt général pour les générations actuelles et futures.

    La suite de l’article à découvrir sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-03,BASSE-MEUSE,1|22

    Et quels sont les biens classés à Bassenge ?

    Les voici ( Choisir Bassenge dans la liste déroulante ) :

    http://spw.wallonie.be/dgo4/site_thema/index.php

  • A proximité. Autoroute-promenade

    La quiétude pour les promeneurs et les cyclistes, la vitesse pour les quads et les motos.

    Fermée depuis deux ans et demi, l’autoroute A601 est sans doute devenue le lieu de promenade le plus insolite de la Basse-Meuse. Si à certains moments, près de 100 personnes s’y retrouvent, leur présence reste pourtant interdite.

    Entendre le chant des oiseaux et admirer les fleurs à son rythme tout en étant sur une autoroute, il n’y a sans doute qu’en Basse-Meuse que c’est possible.

    Depuis la fin 2014, cette portion d’autoroute, longue de près de 5 km est fermée à la circulation dans les deux sens. Aujourd’hui, la végétation y pousse sans entretien pour le plus grand bonheur de la faune locale.

    Et s’il reste toujours les panneaux, poteaux et rails de sécurité, les lampes ont, elles, été enlevées depuis bien longtemps. Et à la place des camions et voitures, c’est un tout autre type de trafic qui y a pris place. Car avec ses longues lignes droites, l’A601 est devenue le terrain de jeux des promeneurs, cyclistes, vététistes et mêmes quadeurs et cyclocrossmen. Et s’il faut bien reconnaître que c’est un peu surréaliste et grisant de se promener ainsi sur une autoroute, ces nouveaux utilisateurs ont surtout trouvé le lieu parfait pour assouvir leur passion sans trop déranger. Mais la Police patrouille…

    Article complet à découvrir ici :

    http://basse-meuse.lameuse.be/99523/article/2017-07-03/autoroute-promenade