Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 5

  • Eben-Emael. Invitation à une journée fantastiquement insolite dans le parc de la Tour

    L’équipe de la Tour d’Eben-Ezer et du Moulin du Broukay a le plaisir de vous inviter à une journée fantastiquement insolite dans le parc de la Tour à Eben-Emael, le samedi 27 octobre 2018

     A la Tour :

     Au programme :

     14h00 : Visite du Géologium

     15h30 : Au pied de la Tour : Jeu de rôle « Comparution des Chérubins » selon le scénario de l’ouvrage « Métamorphose du Nautile »

     Gouter : tarte – café ou soft

     17h00 : Jazz Band Insolite

     Paf : 4,50 €

     Nocturne Insolite dans l’Art Fantastique :

     Au programme :

     Illumination du Parc et de la Tour

     18h30 : Rassemblement au Moulin du Broukay

     19h00 : Déambulation vers la Tour

     Accueil et Bienvenue poétique et musical au pied de la Tour au rythme de la symphonie du Nouveau Monde

     Balade gourmande nocturne dans le Parc parmi les œuvres d’Art Fantastique

     Repas musical au Moulin du Broukay

    Croustillant de volaille farci à la Duxelle de champignons d’Eben

    Pommes dauphine – poêlée jardinière locale

    Blanc-Manger aux fruits rouges

    Paf : 25 €

    Renseignements et inscriptions avant le 20 octobre 2018 :

    La Tour : 04/286 92 79

    Corry : 0499/21 38 75 - Moulin : 04/286 92 70

    eben.ezer@cybernet.be

    Pour que la réservation soit effective merci de verser au BE67 0682 2050 6487

    ou à la Tour auprès de Corry ou via www.liegetourisme.be 

  • Exclusivité. La ville de Tongres mise sur le Geer pour envisager l’avenir. 13 millions d’euros pour un projet d’envergure ! (Photos + Vidéo )

    geer tongres.jpgC’est un chantier très important qui est en cours actuellement à Tongres du côté du quartier bien connu des bassengeois sous le nom de «  Les Motten ». Les travaux portent sur la modification du tracé du Geer qui, depuis des siècles, est étroitement lié à l’Histoire de Tongres. Rappelons que jusqu’en 1951, la rivière occupait une place de choix au centre-ville mais, devenue alors un véritable égout à ciel ouvert, il fut décidé de la canaliser dans des conduites souterraines à cause notamment des odeurs nauséabondes qui s’en dégageaient. Ainsi, depuis près de septante ans, disparaissait-il sous terre en dessous de voiries et autres parkings d’importance et n’était plus guère visible que longeant l’ancien Béguinage à ciel ouvert. Le projet vise à repenser geer tongres 4.jpgtotalement la zone en aménageant des parcs, des surfaces vertes récréatives, en y intégrant les étangs etc… dans lesquels le Geer serpentera à ciel ouvert en retrouvant la place qu’il occupait au siècle dernier.

    Ce nouveau concept sert de catalyseur au développement urbain en veillant à améliorer la qualité de vie, d’accueil, l’aspect convivial et familial et à travailler sur l’image de la ville qui se verra encore renforcée par les liens forts qu’elle entretient avec son passé (La plus ancienne ville de Belgique).

    D’autre part, les auteurs du projet ont voulu également anticiper le futur en reliant la Culture (Centre Culturel de Velinx) à la Nature (Réserve naturelle De Kevie) en s’appuyant sur l’ancienne configuration geer tongres 5.jpgdu Geer tel qu’il se présentait par le passé.

    Le chantier a débuté en 2017 et la fin des travaux est programmée pour fin 2019. En attendant, c’est un ouvrage hydraulique important et complexe qui demande des solutions afin d’allier la présence de sources (De Motten), le nouveau cours du Geer et les eaux de ruissellement que la remise à ciel ouvert de la rivière impliqueront. Le coût total du projet est estimé à 13 millions d'euros, dont 42% pour VMM et 58% pour la ville de Tongres.

    Nous aurons certainement l’occasion de revenir sur ce sujet dans les mois qui viennent.

    Roger Wauters

    (Source Vlaams Milieu Maatschappij – Traduction d'extraits Roger geer tongres 6.jpgWauters)

    Pour en savoir plus :

    https://www.vmm.be/water/beheer-waterlopen/projecten/jeker-door-tongeren

    LA VIDÉO DIDACTIQUE

  • Glons. Des ateliers papouilles pour… les seniors !

    zoothérapie.pngEntrer en contact avec des animaux, leur donner à manger, les promener… pour stimuler à nouveau ses sens

    Face à l’isolement, les signes de vieillesse et les souffrances engendrées par l’âge ou un éventuel handicap, la zoothérapie a déjà prouvé ses bienfaits. Entrer en contact avec un animal peut être bénéfique et c’est ce que propose le centre Zo’oborne, installé à Glons. Dès ce jeudi, sa gérante et ergothérapeute y propose des après-midi spéciales « seniors ». Détails d’un nouveau concept. 

    Mi-juillet, Zo’oborne, un centre de zoothérapie, a ouvert ses portes à Glons (entité de Bassenge). Son objectif : stimuler les personnes qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap par la présence et le contact d’animaux.

    Près de deux mois après ses débuts, sa gérante et ergothérapeute Isabelle Mathei lance des « après-midi seniors ». « Lors de l’ouverture, 2-3 personnes âgées se montraient intéressées de sortir un peu de chez elles et d’entrer en contact avec les animaux, d’où m’est donc venue l’idée d’organiser ces ateliers », introduit-elle.

    Au programme, visite du centre et de ses animaux (vaches, cochons, moutons, poules, canards…) et, ensuite, séances de jeux et de papouilles avec les lapins et Nala, la chienne Border Collie d’Isabelle. « Je ferai le même type d’activités que ce que je propose en maisons de repos. Selon les personnes présentes et leurs capacités, je leur proposerai des contacts avec les animaux via des caresses, des touchers… Pour les personnes plus valides, ces activités toucheront davantage la motricité, en donnant une friandise, en brossant les lapins… ou par une promenade avec le chien. Cela apporte aux personnes une motivation supplémentaire que celle « d’aller marcher », comme on peut le faire avec un kiné par exemple . »

    En parallèle, l’initiative vise aussi à créer un moment de convivialité durant lequel ces personnes, souvent isolées, pourront en rencontrer d’autres, discuter et échanger. « Et rien de tel que les animaux pour introduire les sujets de conversation. Ils lancent une discussion et poussent aussi les personnes à se remémorer les propres animaux qu’ils avaient peut-être chez eux auparavant », poursuit l’ergothérapeute.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-18,BASSE-MEUSE,1|10

  • Le blog Bassenge Sudinfo fermé quelques jours pour cause de congés

    Après 6 ans de gestion du blog de Bassenge sans discontinuer (Articles quotidiens), Roger Wauters prend quelques jours de congé bien mérités.

    Je vous dis à bientôt et profitez-bien de ce début de belle arrière-saison sous un magnifique soleil qui nous offre des températures clémentes !

  • Article sur ce blog. Inauguration de la 10ème réserve Natagora : démenti

    A la demande du Collège communal de Bassenge, nous publions ce jeudi 4 octobre 2018 à 10h30 un démenti sur une phrase apparaissant dans l’article qui fut publié sur ce blog en date du 18 septembre 2018 dernier.

    J’avais écrit dans mon reportage : « Philippe Ory n’a pas caché son étonnement devant l’absence à cette inauguration des autorités communales en place (Cdh). En effet, s’adressant à l’assemblée aucun représentant de la commune n’a répondu à son appel »

    A la demande du Collège de Bassenge nous publions le courrier de Rudi Van Herck de Life Pays Mosan adressé au Collège de Bassenge :BASSENGE MAIL VAN HERCK Natagora.pdf

  • Bien-être animal. Des amendes jusqu’à 10 millions d’euros !

    bien-être animal.jpgLa maltraitance animale sera désormais considérée comme infraction de 1ère catégorie 

    Sur la table depuis des mois, le nouveau code wallon du Bien-Être animal devrait être voté ce mercredi en séance plénière au Parlement wallon. L’occasion de faire le point sur les avancées apportées par ce texte qui fait passer les infractions en matière de maltraitance animale de la deuxième à la première catégorie. 

    Ce mercredi devrait être approuvé en séance plénière, le nouveau code wallon du Bien-Être animal, porté par Carlo Di Antonio. Après plusieurs relectures, le texte devrait être voté sans trop de problèmes. Gaia a d’ailleurs déjà prévu de fêter cette avancée en offrant une omelette aux ministres et députés à la sortie du Parlement ce mercredi à 13h. Omelette faite avec des œufs issus de poules qui n’ont bien sûr pas été élevées en batterie. L’association qui défend les animaux de tous poils se réjouit de ce nouveau code wallon qui « place la Wallonie comme précurseur dans le domaine », estime Michel Vandenbosch. Avec lui, nous avons listé plusieurs avancées majeures qui seront entérinées.

    Les peines et amendes.

    Au préalable, la maltraitance animale était considérée comme une infraction de deuxième catégorie. « Les amendes allaient donc de 100 euros à 1 million euros. Quant aux peines de prison, elles allaient de 8 jours à 3 ans.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-03,BASSE-MEUSE,1|16

  • Les factures d’électricité et de gaz augmenteront plus que prévu: 270 à 400 euros supplémentaires

    argent.jpgL’indisponibilité d’une série de réacteurs nucléaires, conjugué à une tendance à la hausse des prix de l’énergie, va peser lourdement sur la facture d’électricité et de gaz des ménages. L’augmentation pourra potentiellement aller de 270 à 400 euros.

    C’est ce que relèvent mardi L’Echo et de Tijd. Les quotidiens se penchent sur l’évolution des prix pour les consommateurs qui doivent renouveler leur contrat maintenant.

    Chez Mega, pour un ménage qui consomme 3.500 kWh d’électricité par an, un contrat à prix fixe signé aujourd’hui signifie 125 euros de plus, sur l’année, qu’il y a un an. Chez EDF Luminus, l’augmentation est de 138 euros, pour 110 euros chez Eneco et environ 120 euros chez Lampiris. Chez Electrabel, la facture a augmenté de 52 euros en 2018.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id77748/article/2018-10-02/les-factures-delectricite-et-de-gaz-augmenteront-plus-que-prevu-270-400-euros

  • Reportage de Jean-Philippe Boulle : les magnifiques photos de l'ancien moulin Debore à Wonck

    moulin deborre wonck.2jpg.jpgUn lieu avec une vraie âme et chargé d'histoire. Photos de Jean-Philippe Boulle. Les photos sont à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.flickr.com/photos/clic-clacboulle/sets/72157701673802784/

    Voir aussi la page de facebook de Jean-Philippe :

    https://www.facebook.com/jpboullephotos/

  • Météo: la journée sera d’abord belle avant de céder le pas aux nuages et à la pluie en soirée

    météo grenouille.jpgDimanche commencera sous le soleil avant qu’une importante couche nuageuse arrive par l’ouest du pays. Les maxima iront jusqu’à 17 degrés.

    La journée débutera sous le soleil sauf au littoral où il y aura quelques nuages. La matinée est froide avec des températures entre -3 degrés en Hautes-Fagnes, souvent +1 degré en Campine et généralement 4 degrés dans les grandes villes. De la journée, il fera de 14 à 17 degrés.

    En fin de journée, de faibles pluies sont attendues au littoral. Le vent sera faible, à parfois modéré l’après-midi, d’abord de direction variable, puis de secteur nord-ouest.

    Toutes les prévisions en suivnt ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id77429/article/2018-09-30/meteo-la-journee-sera-dabord-belle-avant-de-ceder-le-pas-aux-nuages-et-la-pluie

  • Fort d’Eben-Emael. Ce weekend, grande reconstitution 1944

    fort eben emael reconstitution 2018.jpgCommuniqué

    Samedi et dimanche, nous vous proposons de vous faire revivre la fin des combats de la libération du Fort d’Eben-Emael en septembre 1944. Le tout avec un grand campement militaire américain des années 40 et la présence de plus de 80 figurants, issus de 10 associations belges, néerlandaises et allemandes

    US Army Camp '44

    Pour maintenir les événements de la Seconde Guerre mondiale en vie, les samedi 29 et dimanche 30 septembre 2018, l'esplanade du fort se transforme en un grand camp militaire américain, en 1944. Dix associations de reconstituteurs, plus de quatre-vingts figurants fort eben emael reconstitution 2018 2.jpgoriginaires de Belgique, des Pays-Bas et d'Allemagne, ainsi que de nombreux véhicules militaires seront présents à cet événement d'histoire vivante. L'entrée au camp militaire US '44 est gratuite.

    Simulation de bataille

    Les samedi 29 et dimanche 30 septembre, une simulation de bataille, basée sur les dernières escarmouches pour la libération du fort, aura lieu à proximité de l'entrée du fort, entre 13h00 et 14h00. Les soldats blessés seront soignés à l'hôpital de campagne.

    Affichage et démonstrations

    Entre 10h et 18h (avec une interruption entre 13h et 14h), vous pourrez vous familiariser avec le matériel roulant, la cuisine sur le terrain, l'hôpital de campagne, les connexions radio et téléphoniques, l'aumônier, ... et des démonstrations de déminage.

    Visiter le fort

    Vous pouvez visiter le fort de 10h à 16h (départ dernier tour). Les frais d'admission normaux s'appliquent.

    Associations de "reconstituteurs" actuels

    Remplacements - Etats-Unis et "The Army Nurse Corps"

    Deuxième division blindée - Infanterie américaine

    SuperSixth - Infanterie américaine

    The Black Watch - Véhicules américains

    82ème groupe de reconnaissance - US para

    Der Windhund - La Wehrmacht

    Régiment de Fallschirmjäger 6

    Die Fallschirmpioniere

    Ceux qui Veillent "Mouvement National Belge"

    Heritage Guild - Rijkswacht / Gendarmerie 1935-1945

    www.fort-eben-emael.be

  • Vélofolies de Glons ce samedi !

    vélofolies 2018 glons.jpgCe samedi 29 septembre 2018, troisième édition des « Vélofolies » à Glons. Tous les renseignements sur l’affiche ci-contre. Voir aussi le site :

    http://www.velofolies.be/

  • Perturbations prévues au TEC Liège ces vendredi 28 et mardi 2 octobre

    Autant savoir ! Ce vendredi 28 septembre, la CGSP TEC couvrira ses agents qui veulent participer à la manifestation à Bruxelles contre les mesures gouvernementales. Et il fera de même pour la grève prévue à Liège ce mardi 2 octobre.

    De nombreux usagers ont été pris de court jeudi dernier lorsque de nombreux chauffeurs de bus du TEC-Liège, affiliés à la CGSP, ont participé à la manifestation contre les mesures du gouvernement wallon à l’encontre des aides à la promotion de l’emploi (les fameux APE). 20 % des bus n’avaient pas pris le départ au dépôt de Robermont et 40 % à Jemeppe, laissant de nombreuses personnes seules et sans information à l’arrêt de bus.

    Alors autant savoir, deux autres actions se profilent dans les prochains jours.

    Ce vendredi 28 septembre, une nouvelle manifestation aura lieu, mais à Bruxelles cette fois, et contre les mesures gouvernementales qui touchent les travailleurs des services publics. « La participation des chauffeurs liégeois affiliés à la CGSP devrait être sensiblement la même que le 20 septembre, explique Dona Balbo, leur déléguée principale à Robermont. Mais les déclarations du ministre de tutelle Di Antonio et sa menace de sanctions ne devraient pas arranger les choses dans le bon sens... »

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/282826/article/2018-09-24/perturbations-prevues-au-tec-liege-ces-vendredi-28-et-mardi-2

  • Canettes : le projet lancé. Neufchâteau est la 1ère commune à participer au projet de reprise

    Les canettes représentent un problème majeur en termes de propreté publique. C’est pourquoi le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio a souhaité lancer un projet-pilote en Wallonie de reprise des canettes abandonnées dans la nature. Neufchâteau est la première des 24 communes participantes au projet à tester le dispositif, présenté ce mardi. 

    Chaque année, les Belges consomment 1,6 milliard de canettes dont 32 millions terminent au bord des routes, sur les trottoirs ou encore dans les ruisseaux. En termes de propreté publique, les canettes constituent donc un problème majeur. C’est pourquoi le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio a décidé de mettre sur pied un projet-pilote de reprise des canettes abandonnées dans la nature wallonne, organisé en concertation avec le secteur de l’emballage et la cellule Be WaPP. En fait, l’idée ne date pas puisqu’elle se trouvait inscrite dans une proposition de résolution destinée à assurer la propreté des espaces publics émise il y a plusieurs années déjà. Un texte porté entre autres par Dimitri Fourny et Carlo Di Antonio, alors député wallon. « Ça a été un travail de longue haleine », rappelle le député-bourgmestre de Neufchâteau. « Ce projet-pilote poursuit un double objectif : avoir un impact positif sur la propreté publique mais aussi faire réfléchir celui qui abandonne les canettes dans la nature. Il jettera maintenant une pièce de 5 centimes… », explique Carlo Di Antonio.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-26,BASSE-MEUSE,1|18

  • Bassenge – Manifestation gourmande. 2ème édition de " La Place des Saveurs "

    place des saveurs 20182.pngLa première édition, en mars dernier, avait été un franc succès. L’ASBL Basse-Meuse développement, la Commune de Bassenge et le Syndicat d’initiative « Bassenge en Vallée du Geer » remettent donc le couvert et organisent la deuxième édition de la « Place des Saveurs ». Celle-ci se tiendra ce vendredi 28 septembre, de 16 à 22h30.

    L’article complet à découvrir dans la Meuse papier de ce mardi ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-25,BASSE-MEUSE,1|8

  • Bassenge Environnement. Une 10ème réserve naturelle à Boirs

    natagora réserve thier de bois septembre 2018.11jpg.jpgLe Thier de Boirs pour développer la biodiversité

    Le réseau Natura 2000 de Basse Vallée du Geer compte une dixième réserve naturelle. Acquis à la fin de l’année 2017, les 9,5 hectares du Thier de Boirs devraient accueillir, d’ici quelques années, orchidées, thym, hélianthème, papillons et autres reptiles. 

    Avec ses 38 km², Bassenge accueille une biodiversité incroyable. Une faune et une flore riche, préservées dans deux zones Natura 2000. On connaît beaucoup celle de la Montagne Saint-Pierre. Celle de la Basse Vallée du Geer un peu moins. Depuis la fin 2017, elle vient pourtant de s’enrichir d’une dixième réserve naturelle. Natagora a en effet acquis les 9,5 hectares du Thier de Boirs. Ce dernier, tout qui est déjà passé sur l’E313 à hauteur de Bassenge, l’a déjà vu. Cette ancienne carrière en partie comblée et ses magnifiques falaises de craie blanche sont bien visibles depuis l’autoroute.

    C’est ce magnifique espace composé de parois, mais aussi de vastes prés que Natagora a pu racheter fin 2017, dans le cadre du projet LIFE Pays mosan. Inaugurée voici quelques jours, Natagora a déjà un projet précis pour cette dixième réserve de la Basse Vallée du Geer.

    L'article complet d'Aurélie Drion en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-24,BASSE-MEUSE,1|8