Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 4

  • L’épidémie de grippe est bel et bien déclarée

    grippe 2.jpgÀ force d’annoncer qu’elle était à notre porte, elle a fini par franchir le seuil ! L’ISP a officiellement annoncé, ce mercredi, que l’épidémie de grippe était déclarée.

    « Au cours de la 3ème semaine de janvier, l’activité grippale a continué d’augmenter. Avec 226 consultations pour 100.000 habitants, le seuil épidémique de grippe a été dépassé pour la deuxième semaine cette saison. Par conséquent, l’Institut scientifique de Santé publique (ISP) annonce officiellement l’épidémie de grippe en Belgique. L’intensité de l’épidémie reste modérée pour le moment ».

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-25,BASSE-MEUSE,1|18

  • Ce sont les travailleurs de l’ombre. Leur job : nettoyer et assainir Bassenge. Coup de projecteur

    bassenge ouvriers communaux crasses 2.jpgCet article pourrait commencer par une offre d’emploi. «  La commune de Bassenge engage des ouvriers pour ramasser les saloperies des gens… »

    Non. Il n’en est rien. A notre connaissance, la commune de Bassenge n’engage pas d’ouvriers supplémentaires car elle peut compter sur l’efficacité de l’équipe existante.

    Mais, il ne faut pas se voiler la face : « ramasser les saloperies des gens » est le travail demandé à cette équipe qui est amenée à sillonner la Vallée du Geer de bout en bout.

    « Nous trouvons absolument de tout », nous confie cet ouvrier occupé à charger une vieille carcasse de divan qui jonchait sur le bord d’une voirie. « Il nous est arrivé de tomber sur des cadavres en putréfaction de chiens, de chats, enfouis dans des sacs. Il est assez courant de découvrir des matières diverses, immondes, indescriptibles dégageant une odeur pestiférante. Des bidons de produits chimiques, des médicaments, des langes utilisés… En fait, le matin en quittant le Service des travaux, on ne sait jamais sur quoi on risque de tomber… »

    Pour les avoir quelque peu observés lors de reportages, ces ouvriers communaux font preuve d’une conscience professionnelle exemplaire, n’ayons pas peur des mots. Le lieu est assaini jusque dans les moindres détails. Nous en avons été témoins.

    Derrière les travailleurs, il y a des hommes. Comme d’autres métiers, mieux valorisés, ils luttent pourtant tous les jours contre un gros fléau comparable à un brasier difficile à circonscrire.

    Nous avons tenu à jeter un coup de projecteur sur ces travailleurs de l’ombre pour ne pas oublier aussi la pénibilité de leur travail quotidien ; un travail dont bénéficient tous les habitants de Bassenge.

    Et quand on parle dans les hautes sphères du titre d’Ambassadeurs de la propreté, ne serait-ce aussi à ces hommes-là que devraient aller nos pensées ?

    Regor

    bassenge ouvriers communaux crasses 4.jpg

    ouvriers communaux bassenge crasses 2.jpg

    tas de crasses 9 novembre.jpg

  • Le nouveau projet Di Antonio. Des citoyens rémunérés pour traquer les petites incivilités !

    incivilités carlo di antonio.pngIls aideront à vous sanctionner pour les problèmes de déchets, les chats non stérilisés, etc.

    Décidément, la mise à contribution du citoyen pour des missions de surveillance et de police est tendance. Le ministre Di Antonio veut mettre en place des « assistants constatateurs » pour traquer les petites incivilités. 

    Le MR propose de transformer en agents sanctionnateurs certains citoyens qui organisent bénévolement la surveillance de leur propre incivilités carlo di antonio,carlo di antonio incivilités,carlo antonio citoyens lutte contre incivilitésquartier. Bart De Wever et Jan Jambon envisagent, eux, de créer des postes de policiers volontaires qui interviendraient à la demande en cas de nécessité (notre journal de samedi). Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement (cdH) met pour sa part la dernière main à un décret « infraction environnementale » qui permettra à des citoyens de devenir « assistants constatateurs ». Après prestation de serment et contre rémunération, ils pourront ainsi traquer les petites incivilités.

    « Il s’agira de volontaires qui pourront bosser quelques heures par semaine après avoir suivi une petite formation et un coaching spécifique », explique le ministre. L’idée lui est venue avec l’expérience menée dans sa région de Dour où des citoyens ont été désignés « ambassadeurs de la propreté. »

    « Beaucoup de pensionnés ou d’anciens fonctionnaires sont visiblement demandeurs. En tant que « volontaires », on pourrait les rémunérer à concurrence de 150 € par mois maximum pour traquer une série d’infractions dont la liste reste à définir avec précision."

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-23,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-23,BASSE-MEUSE,1|16

  • Emael - La photo clin d’œil. Elle :« C’est gentil de me rendre une petite visite... »

    Elle : « C’est gentil de me rendre une petite visite. Cela faisait si longtemps… » (Curieuse) « Comment es-tu venu ? »

    Lui : « En char… »

    char parqué emael.jpg

  • Roclenge. Attention au nid de poule !

    Place Louis Piron, à Roclenge, un nid de poule s’est formé en plein milieu de la route. Il est donc conseillé d’être prudent.

    nid de poule roclenge.jpg

  • Politique liégeoise: que cachent les «listes citoyennes»? Et à Bassenge ?

    POINT INTERROGATION.pngListe d’ouverture, mouvement citoyen, candidat sans étiquette politique, dépasser les clivages gauche-droite... En cette période de confection de listes en vue des élections communales d’octobre 2018, ces termes reviennent à foison et sont utilisés à toutes les sauces. Entre mouvement structuré et opportunisme, enquête sur ce concept bien en vogue

    Un dossier à découvrir ici :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

    Qui retrouve-t-on derrière quel nom? Et à Bassenge ?

    Voici quelques exemples concrets, histoire de voir qui se cache derrière quel nom en région liégeoise.

    À Aywaille, le PS devient « Progrès », «  par souci d’ouverture aux autres progressistes  » et parce que les affaires n’encouragent pas à se présenter sous l’étiquette PS.

    À Esneux, le cdH devient « Agora », pour offrir un second souffle au cdH en ouvrant la liste plus largement aux citoyens, mais aussi parce que l’appellation classique est de moins en moins bien perçue par le citoyen.

    À Awans, où la politique n’est jamais un long fleuve tranquille, une « liste d’ouverture et citoyenne » sera lancée avec Bernard Wesphael, des membres Écolo, une ancienne candidate MR et des citoyens.

    À Soumagne, il y aura la liste « ICI Soumagne » (ICI est l’acronyme d’Initiative Citoyenne Innovante) où on retrouvera notamment des ex-PS et des ex-cdH.

    À Bassenge, le cdH présentera une liste sous l’appellation « « Bassenge Demain », composée de candidats cdH et d’autres personnes « qui ne veulent pas être étiquetés. »

    Le dossier complet à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

  • Tous les Recyparks fermés ce jeudi 25 janvier

    recypark fermé parc à containers.jpgEn raison de l’organisation d’une journée de formation à destination des préposés des recyparcs, tous les recyparcs seront exceptionnellement fermés le jeudi 25 janvier 2018.

    (Communiqué Intradel)

  • Vers une modification des boîtes aux lettres postales ?

    Le ministre de la Poste et des Télécoms Alexander De Croo (Open VLD) réagit prudemment à une future recommandation faite par l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) de modifier les boîtes aux lettres.

    L’IBPT a publié jeudi sur son site web un avis sur l’e-commerce. L’institut indique qu’il adressera un avis au ministre de tutelle de la poste, M. De Croo, concernant « la nécessité d’une adaptation de l’actuel arrêté ministériel sur les boîtes aux lettres, afin de l’adapter aux besoins de tous les utilisateurs ». Le but étant que les nouvelles boîtes soient suffisamment grandes pour qu’on puisse y déposer les colis.

    La loi actuelle prévoit une ouverture minimale de 23cm sur 3cm. L’IBPT voudrait que cela change, « afin d’éviter des retours de colis à la poste pour cause d’absence à la maison lors de la livraison » d’un colis.

    La suite de l’article sur :

    http://www.lameuse.be/180214/article/2018-01-21/vers-une-modification-des-boites-aux-lettres-postales?from_direct=true

  • Boirs. Le travail a repris au Val du Geer

    val du geer boirs.pngLe 17 décembre dernier, un incendie avait totalement détruit le stock de médicaments

    Le 17 décembre dernier, un incendie éclatait au sein d'une des cinq implantations du « Val du Geer », une entreprise de travail adaptée. Situé rue Aux Crameux, le site de Boirs est spécialisé dans le conditionnement de médicaments. Moins d'un mois après l'incendie, le travail a pu reprendre normalement. 

    A quelques jours de Noël, c'était donc la désolation pour l'entreprise du Val du Geer et les 25 personnes qui travaillent sur le site de Boirs.

    Un incendie éclatait en effet au sein d'un des bâtiments. «  Et on ne sait pas comment le feu a éclaté », précise Eric Simonis, directeur du site. «  L'expert a conclu à un sinistre d’origine accidentelle et de cause inconnue ».

    Un travail très spécifique

    Et si les dégâts ont finalement été limités, seule de la marchandise a été détruite, le travail a seulement pu reprendre mardi dernier. «  En attendant, comme nous avons plusieurs implantations (deux autres à Bassenge, une à Ans et une à Sclessin, NDLR), nous avons pu recaser une bonne partie du personnel dans nos autres activités. Une petite minorité a dû être mise au chômage technique ».

    L’article complet en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-20,BASSE-MEUSE,1|10

    incendie boirs val du geer.jpg

  • Vallée du Geer - Les photos du jour. Elles sont signées Jean-Philippe Boulle

    Les photos du jour sont signées Jean-Philippe Boulle, Photographe régional de talent.

    Ci-dessous, la Chapelle du Petit Lourdes à Bassenge et, plus bas, la Place Louis Piron à Roclenge. (Cliquer sur les photos pour les agrandir)

    photo du jour jean-philippe boulle 2 La chapelle du petit Lourdes Bassenge .jpg

    photo du jour jean-philippe boulle.jpg

  • Criminalité. Les pickpockets sont là

    Pickpockets.jpgFoule compacte, magasins bondés : la période des soldes attire toujours les voleurs. Soyez prudents ! 

    En ce début d’année, le SPF Intérieur attire votre attention sur le danger que représentent les pickpockets. La période des soldes est propice aux vols. Surveillez bien vos sacs et vos poches, surtout si vous vous rendez dans des endroits très fréquentés. 

    Pas de repos pour les voleurs à la tire. Le mois de janvier est traditionnellement une période très dense pour les pickpockets et le SPF Intérieur le rappelle en prodiguant des conseils contre les voleurs à la tire.

    En 2013, plus de 40.000 faits avaient même été recensés. Un chiffre très élevé pour un petit pays comme le nôtre. Face à cette plaie quotidienne, les services de police ont décidé de réagir et depuis, les chiffres sont en diminution. (Photo illustration Wikipedia)

    L’article complet dans votre journal La Meuse :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-19,BASSE-MEUSE,1|14

  • 14 octobre 2018 - Élections communales : voici ce qui va changer

    urne élections.JPGLa Wallonie lance un appel aux assesseurs volontaires. Il lui en faut 3.000…

    Pas mal de nouveautés vont entrer en vigueur à l’occasion des scrutins communaux du 14 octobre prochain. Tous vont dans le sens d’une plus grande démocratisation… 

    2,5 millions de Wallons se rendront aux urnes pour élire leurs prochains conseillers communaux, le 14 octobre. Avec quelques nouveautés à la clé, résumées ce jeudi par la ministre wallonne des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue (MR). Passons tout ça en revue.

    Vote électronique.

    Il est supprimé dans les 30 communes wallonnes qui le pratiquaient encore. Seules les entités germanophones l’utiliseront. Partout ailleurs, ce sera du vote sur papier. Cela nécessitera d’avoir 3.000 assesseurs de plus que les 20.000 habituels. Il y aura en effet plus de bureaux : un où on vote sur papier n’accueille que 800 électeurs, contre 900 en cas de vote sur écran.

    Assesseurs volontaires.

    C’est une nouvelle opération qui découle de ce qui précède. Pour pallier le besoin d’assesseurs supplémentaires, les communes vont lancer des appels aux volontaires. Leur liste sera arrêtée le 10 septembre. Ils devront juste signer une déclaration d’impartialité sur l’honneur. Ne risque-t-on d’y voir fleurir des militants cherchant à saboter certains bulletins de vote lors des dépouillements ? Ce sera à surveiller de près…

    Tirette.

    Depuis 2006, les listes de candidats doivent respecter la parité hommes-femmes. Désormais, elles devront aussi pratiquer l’alternance : 2 hommes ou 2 femmes ne pourront plus se suivre dans la liste.

    Case de tête.

    Ce qu’on appelle l’effet dévolutif du vote en case de tête est supprimé. Les candidats seront donc élus en fonction du nombre de voix récolté par chacun. Ceux du dessus de liste auxquels il en manque ne pourront plus aller se servir dans le pot commun des votes en case de tête pour gagner leur siège.

    Tous les changements en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-19,BASSE-MEUSE,1|18

  • Bassenge. Carnaval 2018 : « Demandez le programme ! »

    Voici le programme complet du carnaval 2018 en Vallée du Geer.

    A télécharger ici :

    bassenge carnaval-2018.pdf

  • Natagora acquiert 8 ha de terrain à Boirs : une acquisition majeure pour la nature à Bassenge !

    réserve naturelle natagora thier de boirs.jpgDans la dynamique du projet LIFE Pays mosan, Natagora vient d'acquérir plus de 8 ha de terrain à Boirs, au lieu-dit "Thier de Boirs". Ce vaste site borde l'autoroute E313.

    Cette nouvelle réserve naturelle, la plus méridionale de la vallée du bas Geer, se caractérise par de superbes falaises de craie surmontées d'anciennes pelouses sur calcaire ou sur graviers qui vont être progressivement restaurées. Les pâtures au pied de ces falaises continueront à être gérées par l'agriculteur déjà en place mais avec une approche plus extensive visant à favoriser la biodiversité.

    Une première journée de gestion se tiendra le 24 février prochain. L'objectif sera de mettre en lumière des zones de pelouses embroussaillées.

    Natagora : « Nous ne manquerons pas de revenir vers vous avec les infos pratiques concernant cette gestion. Il s'agit d’une acquisition majeure pour la nature à Bassenge.

    Nous serons aussi très fiers de vous y accueillir lors d'une journée de découverte qui sera organisée à la bonne saison ! » (Selon communiqué des Réserves naturelles Natagora de la Basse vallée du Geer)

  • Traditionnel souper-raclette de la Jeunesse de Glons ce samedi 20 janvier

    Communiqué de la Jeunesse de Glons

    Vous n'avez pas eu votre quota de raclette en 2017? Ne vous inquiétez pas, la Jeunesse de Glons est là pour remédier à ce manque en vous proposant son traditionnel souper raclette (+charcuterie).

    Evidemment, nous avons choisi le meilleur fromage de la région pour régaler vos papilles. C'est de "Chez Freddy" la délicieuse fromagerie d'Houtain-Saint-Simeon que proviendront les roues de fromage.

    Détails pratiques:

    Où? Salle du Patro à Glons

    Quand? 20 janvier 2018 à partir de 18 heures

    Prix? 15€/adulte et 10€/enfant (de moins de 12 ans)

    Inscription? Avant le 17 janvier auprès de Nicolas Caprace au 0498/30.98.12 (après 18h30 en semaine) ou directement via la page Facebook de la Jeunesse de Glons.