Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 3

  • Des nouvelles de la Loterie. Trois nouveaux billets à gratter viennent de sortir et dès 2019, les tirages du Lotto seront effectués en public…

    La Loterie a préparé son plan de bataille pour la saison hivernale et, surtout, les fêtes de fin d’année. Une série de billets à gratter viennent de sortir à l’occasion de cette fin d’année. Des billets à gratter au look de fête.

    Voici les trois nouveaux billets :

    Le Winter Fun : 100 X 2.019 euros à gagner, pour un prix de vente de 2 euros.

    Le Winter Magic : un gain maximum de 100.000 euros pour une mise de 5 euros.

    Le Winter Millions : 31 cases à gratter pour tenter de gagner le gros lot de 500.000 euros. Prix de vente : 10 euros.

    EXCLUSIF

    En 2019, les tirages du Lotto se feront en public

    La Loterie loue un bâtiment place de Brouckère, à Bruxelles, qui va lui servir de nouvelle vitrine

    La Loterie est un jeu populaire, proche de ses joueurs. « Il était donc légitime pour la Loterie nationale que les tirages se fassent, en direct, devant les gens et en toute transparence. » Le patron de la Loterie, Jannie Haek, résume ici en une phrase le grand projet qui va voir le jour dans le courant de 2019 : des tirages en public, dans un nouveau bâtiment. 

    Les plus anciens se souviennent encore de la « tour Lotto », ce bâtiment de 23 étages (aujourd’hui détruit et remplacé par un plus petit) qui trônait à côté de la gare Centrale de Bruxelles. Vitrine de la Loterie durant de nombreuses années, il a été démoli en 2003. La Loterie, elle, s’est installée rue Belliard. Il faut avouer que cette artère de grand passage (de voitures) n’est pas l’endroit idéal pour la visibilité de la société publique de jeu. La Loterie a donc décidé de se doter d’une toute nouvelle vitrine au cœur de Bruxelles, place de Brouckère.

    Elle va louer un bâtiment au rez-de-chaussée duquel se trouve actuellement une agence d’intérim Start People. Tout a été signé et c’est donc maintenant une question de quelques mois avant que la Loterie s’installe dans ces locaux.

    Mais qu’y trouvera-t-on ? Tout d’abord, comme dit ci-dessus, les joueurs (ou les non-joueurs) pourront assister en direct aux tirages du Lotto. Actuellement, ces tirages s’effectuent dans un bâtiment anonyme de Vilvorde. En 2019, les tirages seront effectués depuis la vitrine du shop. « Les joueurs de la Loterie nationale pourront donc assister aux tirages. L’objectif est de pouvoir rendre les tirages accessibles à tous mais aussi de permettre à la Loterie nationale d’être présente en ville, près des joueurs. Et non plus dans un studio, à l’écart de la population », explique-t-on à la Loterie.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-26,BASSE-MEUSE,1|22

  • L’arrondissement jusqu’à 5 centimes devient obligatoire ! (Vidéo)

    Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi un projet d’arrêté royal du vice-premier ministre et ministre de l’économie Kris Peeters rendant obligatoire l’arrondi jusqu’à 5 centimes pour les paiements en espèces.

    Kris Peeters : « Les petites pièces de 1 et 2 centimes d’euro suscitent souvent un embarras pour de nombreux commerçants et consommateurs. Ces pièces sont souvent amassées dans des tirelires au point que cela s’est même traduit par une pénurie il y a quelques mois. Déjà depuis 2014, les commerçants peuvent arrondir les montants. Cependant ils font très rarement usage de cette possibilité. Apparemment personne ne veut être le premier à commencer à arrondir. C’est pourquoi nous rendons maintenant obligatoire l’arrondissement en cas de paiement en espèces. Les organisations des commerçants soutiennent cette mesure. Selon le montant, les arrondis se font vers le haut ou vers le bas. En moyenne, le consommateur ne payera donc pas plus qu’aujourd’hui. » L'article complet en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.lameuse.be/311559/article/2018-11-23/larrondissement-jusqua-5-centimes-devient-obligatoire

  • Bassenge – Santé et nature. Apprendre gratuitement à jardiner bio. Des potagers KreaVert bientôt en Basse-Meuse (+ reportage photos)

    kreavert boirs 10.jpgDepuis cet été, un potager communautaire d’un genre nouveau a fait son apparition à Boirs, juste à côté de l’église. Un potager où on apprend la culture bio, tout en venant se servir gratuitement, à n’importe quelle heure de la journée ! 

    Ce mercredi après-midi, une dizaine de personnes se sont retrouvées juste à côté de l’église de Boirs où un potager d’un nouveau genre a vu le jour voici quelques mois. La plupart ont reçu de précieux conseils sur la manière de planter des arbres pendant que d’autres arrachaient des mauvaises herbes, arrosaient les légumes ou récoltaient quelques carottes ou bettes. « Ce potager s’inscrit dans le cadre du projet KreaVert. Il s’agit d’un projet transfrontalier, subsidié par le Feder et la Région wallonne, explique kreavert boirs 7.jpgAgathe Jenffer, responsable du projet. Pour la Belgique, il est mis en place par le Cynorhodon. Il veut favoriser l’inclusion sociale tout en développant des villes comestibles. Sur des espaces publics, à la place de pelouse, on va développer des potagers communautaires, accessibles à tous ».

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-24,BASSE-MEUSE,1|10

    kreavert boirs.jpg

    kreavert boirs 4.jpg

    kreavert boirs 2.jpg

    kreavert boirs 8.jpg

    kreavert boirs 6.jpg

    kreavert boirs 5.jpg

  • Liège Airport, mise au point. Pas une autoroute, mais une route entre Bierset et Crisnée

    Notre information sur la création prochaine d’une liaison directe entre la E40 et la E42, entre Crisnée et Bierset, a fait grand bruit hier.

    La Région wallonne l’a dans ses cartons et compte bien la construire dans un horizon de cinq ans pour que le charroi de camions de Liege Airport puisse accéder rapidement à l’autoroute de Bruxelles, sans alourdir encore plus le trafic de l’échangeur de Loncin. Un projet qui vient de resurgir suite à l’annonce de l’arrivée d’Alibaba sur le site, le géant chinois du commerce électronique.

    Dans un premier temps, le SPW (Service Public de Wallonie) avait parlé d’une liaison autoroutière.

    Mais ce jeudi, sa porte-parole, nous a précisé qu’il s’agirait d’une liaison routière, moins lourde à construire et nécessitant moins d’emprise de terrains.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-23,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-23,BASSE-MEUSE,1|12

  • A proximité – Travaux. Le pont de Lixhe ouvert fin de l’année

    Le chantier de rénovation du pont de Lixhe à Visé bat son plein.

    La réouverture du pont de Lixhe est prévue pour la fin de cette année au plus tard.

    Une réouverture très attendue par les riverains, par les automobilistes et par les camions de la cimenterie CBR pour qui les conséquences économiques de cet accident sont extrêmement importantes.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-22,BASSE-MEUSE,1|8

  • Nouvelle autoroute à Liège: une liaison directe E40 et E42

    L’annonce de l’arrivée imminente d’Alibaba, le géant chinois de l’e-commerce, a fait surgir de l’ombre un projet de liaison directe entre l’autoroute de Bruxelles et celle de Namur, sans passer par Loncin. Pourtant, le projet est bel et bien inscrit dans le Plan Wallon d’Investissements 2019-2024. Il s’agit d’une dizaine de kilomètres à travers champs, entre Bierset et Crisnée, qui devrait coûter quelque 27 millions €.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/310763/article/2018-11-22/nouvelle-autoroute-liege-une-liaison-directe-e40-et-e42

  • Bassenge – Funérailles. Le dernier voyage de David

    david stiergnon tex.pngLe jeune chauffeur du TEC avait mis fin à ses jours

    Ce mardi matin ( 20/11/2018), l’église Saint-Rémy de Roclenge-sur-Geer accueillait tout le chagrin de la famille, des proches et des amis de David Stiernon. Pour rendre hommage à David, disparu trop tôt, ses collègues avaient affrété un bus du TEC Liège pour rejoindre Roclenge (Bassenge). 

    Le 15 novembre dernier, durant la nuit, le jeune homme de 25 ans, papa de deux fillettes de trois et six ans, avait pris la terrible décision de mettre un terme à ses jours au domicile familial de Heure-le-Romain.

    Il exerçait pourtant le métier de ses rêves, chauffeur de bus au TEC Liège-Verviers, celui qu’il voulait faire lorsqu’il n’était encore qu’un enfant de neuf ans. Mais trois ans plus tard, David n’allait pas bien.

    Le décès du jeune David a provoqué un véritable électrochoc dans la profession. Plus personne, aujourd’hui, ne peut ignorer le rêve brisé de David Stiernon.

    L’article complet et le reportage à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-21,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-21,BASSE-MEUSE,1|8

  • Préparer l’hiver du hérisson au jardin (+ vidéo)

    A la fin de l'automne, le hérisson commence à chercher un endroit où installer son nid pour l’hiver. Il entrera en léthargie lorsque la température descendra en dessous de 10° C.

    Cela pourrait être dans votre jardin si celui-ci sait se faire accueillant …

    Le jardin sympathique du hérisson à une végétation indigène et diversifiée : gazon, pissenlits, mousse, fleuraison d’adventices, buissons, haies, baies, etc.

    Voici tous les renseignements qu’il faut connaître pour bien aider le petit hérisson à préparer son hiver :

    Source : Les acteurs de la biodiversité à découvrir ici :

    https://www.facebook.com/notes/les-acteurs-de-la-biodiversite/pr%C3%A9parer-lhiver-du-h%C3%A9risson-au-jardin/1148333411984280/

    Et dans le tiroir aux souvenirs, la vidéo tournée dans le jardin de votre blogueur à Glons, il y a quatre ans…

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/09/21/petit-herisson-en-visite-dans-le-jardin-du-blogueur-regor-de-124531.html

  • Economie – Concurrence. Grèves : bpost va perdre des contrats

    Des commerçants disent leur volonté de passer chez des concurrents privés…  Qui restent discrets

    Bpost va-t-elle payer au prix fort les jours de grève de ce mois de novembre ? Plusieurs sociétés ont dû chercher des solutions chez d’autres livreurs. La chaîne de magasins multimédias Coolblue a travaillé provisoirement avec PostNL, alors que l’un des poids lourds de l’électroménager, Krëfel, choisissait, lui, la firme DPD. Solutions provisoires ? Pas si sûr… Si les concurrents restent très prudents, certains commerçants l’affirment haut et fort. 

    Les concurrents de bpost ont-ils fait de bonnes affaires lors de la grève prolongée qui a touché la société dont l’État belge reste l’actionnaire majoritaire ? Pas si simple à savoir… DPD ne souhaite pas réagir. Pas d’écho chez DHL ou UPS, Fedex se contente d’un laconique « cela n’a rien changé » et on est à peine plus bavard, mais tout aussi discret chez PostNL. « Nous ne donnerons aucune info, ni aucun chiffre », explique la porte-parole. « Il faut juste tenir compte du fait que c’est la période la plus chargée de l’année avec la Saint-Nicolas et la Noël et que nous opérons sur un marché en croissance… » Ce qui laisse quand même imaginer que ces derniers jours ont plutôt souri commercialement à PostNL.

    La Suite dans votre journal La Meuse de ce mardi 20 novembre 2018

  • AB INBEV : la bière plus chère à partir du 1er janvier

    Le géant brassicole AB InBev va légèrement augmenter le prix de la plupart de ses bières à partir du 1er janvier. La grande distribution et le secteur Horeca pourraient répercuter cette hausse auprès des consommateurs.

    « Nous conseillons souvent de le faire, bien que cela ne doit pas nécessairement être immédiat », commente Raf Peeters, de l’association Horeca Vlaanderen. Selon lui, le groupe Alken-Maes pourrait également revoir ses prix à la hausse.

    Cette hausse de prix était prévisible en raison de la sécheresse et par conséquent des prix plus élevés des céréales.

    L’article complet dans la Meuse de ce jour ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-19,BASSE-MEUSE,1|16

  • Le black-out à nouveau d’actualité cet hiver

    Allons-nous nous retrouver plongés dans le noir lors de certaines soirées d’hiver ?

    Le retour au premier plan de l’éclairage à la bougie n’est pas à exclure : les travaux de rénovation de la centrale nucléaire Doel 1 prendront plus de temps que prévu, ce qui ravive les craintes de pénuries électriques pour cet hiver. Des inquiétudes que confirme Philippe Van troeye (CEO d’Engie Electrabel) : «  Pour janvier et février, c’est tendu  ». La reconnexion de la station au réseau était attendue pour le 10 décembre mais elle n’aura finalement pas lieu avant fin janvier 2019. Et pour ne rien arranger, le même problème pourrait se poser à Doel 2 où des contrôles supplémentaires, avec des robots adaptés, doivent encore être réalisés. Son redémarrage, prévu le 31 décembre, est donc fortement incertain…

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/308960/article/2018-11-18/le-black-out-nouveau-dactualite-cet-hiver?from_direct=true

  • A proximité – Heure le Romain. Le rêve brisé du chauffeur du TEC

    chauffeur tec.pngDavid ne supportait plus son travail. Il a mis un terme à ses jours

    Son épouse, Laura, parle de sa famille, de son mari et de sa passion pour les bus et pour son métier de chauffeur mais aussi de ses grandes désillusions et de ce geste tellement intime, tellement personnel. 

    À l’âge où tous les petits garçons veulent être pompiers ou policiers, David Stiernon, lui, rêvait de conduire un bus. « C’était sa passion, il rêvait de ça depuis ses 9 ans », explique, des sanglots dans la voix, Laura Marx, son épouse et la maman de leurs deux filles de 3 et 6 ans.

    David, 25 ans, a mis un terme à ses jours dans la maison familiale de Heure-le-Romain, en région liégeoise. C’est son épouse qui l’a trouvé jeudi matin. « Je ne m’attendais pas à ça. Je savais qu’il n’était pas bien mais si j’avais perçu à quel point j’aurais été plus vigilante encore », poursuit Laura.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-17,BASSE-MEUSE,1|14

  • Mobilité: vendredi à hauts risques pour la Wallonie (carte). Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Vont-ils paralyser la Wallonie ? Dupliquant l’appel des « gilets jaunes » français à bloquer routes et points stratégiques à travers l’Hexagone, une mobilisation citoyenne tente également de bloquer plusieurs routes, ronds-points et dépôts de carburant à travers la Wallonie. Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Photo prise ce matin à Wandre (Sudpresse)

    L’article à découvrir sur :

    https://www.lameuse.be/308164/article/2018-11-16/mobilite-vendredi-hauts-risques-pour-la-wallonie-carte

  • Tentative d’enlèvement à Glons: le suspect reste en prison

    Mercredi matin, la chambre du conseil de Liège a décidé de prolonger, pour une durée d’un mois, le mandat d’arrêt à charge du Glontois de 46 ans qui, le lundi 5 novembre, avait tenté d’enlever une adolescente de 14 ans. Ce dernier dispose d’un délai de 24 heures pour interjeter appel de la décision.

    On en sait un peu plus sur le profil psychologique de l’individu placé sous mandat d’arrêt. Les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer, selon nos sources, que l’individu n’est pas tout à fait psychologiquement stable. Il ne constitue pas un grand prédateur mais pas une oie blanche non plus. Très intéressé par les filles et les femmes, il recherche le contact physique et peut se montrer insistant, voire harcelant. Bref, il représente un danger pour la société.

    L’individu n’a pas d’antécédents judiciaires mais il n’est pas inconnu des services de police. Le suspect avait déjà fait l’objet de « remarques » pour avoir « harcelé » des femmes.

    Au lendemain de la publication de notre article, cette information avait fait l’effet d’une bombe en Basse-Meuse. Plusieurs personnes avaient commenté l’article en expliquant que l’individu avait déjà importuné, voire harcelé, plusieurs femmes dans et en dehors de la commune.

    L’article dans son entièreté et avec tous les détails à lire dans La Meuse de ce jeudi.

    Ou suivre ce lien :

    https://www.lameuse.be/307484/article/2018-11-15/tentative-denlevement-glons-le-suspect-reste-en-prison

  • Bassenge. Journée de l’arbre ce samedi 17 novembre 2018

    Comme chaque année, la Commune de Bassenge organise sa grande Journée de l’Arbre ce samedi 17 novembre 2018 de 14h30 à 19h.

    La traditionnelle distribution de plants se déroulera sur la Place Louis Piron à Roclenge. 

    Différents stands vous y attendront et vers 17h, Saint Nicolas distribuera des bonbons aux enfants.(Photo illustration Regor)

    journée de l'arbre 2018.jpg