Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • A proximité – Oupeye. Pesticides : la commune prend des mesures

    Le collège communal s’est réuni ce jeudi matin et il y a longuement été question des résultats de l’étude sur l’exposition des Wallons aux pesticides. Études où Oupeye arrive malheureusement en tête. Plusieurs décisions ont ainsi été prises.

    Oupeye va organiser, en urgence, une réunion avec l’ISSEP, l’Institut Scientifique de Service Public, qui a mené à bien cette étude. Les autorités veulent ainsi obtenir tous les éclaircissements possibles sur les résultats.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-18,BASSE-MEUSE,1|12

  • Supporters, vous êtes prévenus. Coupe du Monde : gare aux contrôles alcool !

    Certaines zones de police cibleront les matches de nos Diables

    Coupe du Monde et sécurité routière ne font pas bon ménage. L’institut Vias constate une augmentation du nombre d’accidents durant les grandes compétitions de football, propices aux fêtes et à la consommation d’alcool. Pour freiner ses chiffres, la police installera des barrages routiers pour contrôler votre taux d’alcoolémie. Prudence donc. 

    « Cela fait bien longtemps que la police a coché les trois dates des matches des Diables rouges dans son agenda », nous dit Benoît Godart, porte-parole de Vias (sécurité routière).

    « Pour les problèmes d’alcool qui y sont liés et pour la sécurité en général que ces grands événements peuvent générer. Je tiens à préciser que la menace terroriste, ces trois dernières années, n’a pas fait diminuer le nombre de contrôles alcool sur les routes belges. Ils ont même augmenté, alors que le niveau de la menace était à 3. Aujourd’hui que le niveau de la menace est redescendu à 2, il n’y a pas de raison que les contrôles alcool diminuent ! »

    Campagne Bob dès le 7 juin

    La campagne Bob le vendredi 7 juin pour un « week-end sans alcool » où les contrôles seront vraiment très nombreux, tant sur les autoroutes que les routes secondaires.

    L’article complet à découvrir sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-17,BASSE-MEUSE,1|14

  • Liège: seulement 3 bus sur 10 roulent ce matin. La situation, par dépôt, est la suivante :

    – Bassenge : 38 % des services seront assurés ;

     

    – Eupen : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Jemeppe : 6 % des services seront assurés ;

     

    – Omal : 30 % des services seront assurés ;

     

    – Oreye : 15 % des services seront assurés ;

     

    – Robermont : 31 % des services seront assurés ;

     

    – Rocourt : 13 % des services seront assurés ;

     

    – Verlaine : 20 % des services sont assurés ;

     

    – Verviers : 47 % des services seront assurés ;

     

    – Wanze : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Warzée : 25 % des services seront assurés.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/232159/article/2018-05-16/liege-seulement-3-bus-sur-10-roulent-ce-matin

  • A proximité. Oupeye Pollution. Trop de pesticides dans l’air à Oupeye : une étude de la Région wallonne révèle des concentrations élevées de substances toxiques

    C’est un véritable coup de tonnerre qui s’est abattu mardi sur Oupeye, suivi d’un vent d’inquiétude. Le ministre Carlo Di Antonio (cdH) a rendu public les premiers résultats d’une étude sur l’exposition des Wallons aux pesticides. Et c’est Oupeye qui obtient les plus mauvais résultats. 

    L’étude de l’Institut Scientifique de Service public a été menée dans douze communes wallonnes afin de mesurer l’exposition des Wallons aux pesticides. En province de Liège, Waimes, Liège et Oupeye ont été retenues. Le choix de cette dernière n’était pas anodin puisqu’elle est connue comme étant la capitale wallonne de la fruiticulture. Pendant un an, des filtres ont donc été installés sur le toit de l’école communale de Hermée. Ils ont détecté une série de substances ainsi que leur concentration dans l’air.

    Mardi, les premiers résultats de cette étude ont démontré que c’est à Oupeye que le nombre de substances actives (28 sur les 43 recherchées) et la concentration moyenne de pesticides dans l’air étaient les plus élevés. À l’inverse, c’est à Waimes, au Mont Rigi, que ces données étaient les plus basses. Les substances trouvées sont essentiellement des herbicides et des fongicides, les insecticides ne représentant que 0,5 % des substances mesurées.

    L'article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi 16 mai 2018

  • Bassenge – Mobilité. Sécuriser 15 km de nationale à Bassenge. Christopher Sortino veut une même vitesse partout et installer pas moins de 24 passages piétons

    nationales bassenge christopher sortino sécurité article la meuse christopher sortino.jpgBassenge est une commune sillonnée par deux nationales, les N618 et N619. Près de 15 km de voirie qui relient Glons à Eben. Mais pour les piétons, rien n’est vraiment fait pour qu’ils puissent traverser en toute sécurité. 

    La sécurité routière est un des chevaux de bataille du conseiller communal Christopher Sortino (PS). Le presque trentenaire s’attaque cette fois à un gros morceau : la sécurisation, pour les piétons, des N618 et N619. « Tout est parti d’un coup de fil. Une dame âgée, habitant Wonck, me signalait qu’il manquait de passages pour piétons sur la grand-route et qu’elle avait peur de traverser. Je lui ai promis d’étudier le problème que j’ai élargi à l’ensemble de la traversée de Bassenge. Parce qu’actuellement, il y a très peu de passages pour piétons. Par exemple entre le dépôt du TEC et Eben, il n’y en a pas. Il y en a bien quelques-uns à Roclenge mais mis de manière pas très cohérente ».

    Etudier la vitesse

    Le socialiste s’est donc penché sur la question en prenant pour point de départ le Schéma de Cohérence Territorial de Bassenge. « Un document approuvé par le conseil communal et qui soulignait déjà le problème. Il proposait ainsi la création de 13 passages pour piétons. Mais ne tenait pas compte des règles à suivre pour pouvoir créer un passage pour piétons. Il faut par exemple compter le nombre de piétons qui traversent à un endroit donné (au moins 120). Il faut aussi que 85 % des automobilistes respectent les limitations de vitesse ».

    Un second critère qui a entraîné une autre réflexion chez Christopher Sortino. « Il faut savoir que sur cet axe, la vitesse n’est pas uniforme. De Boirs à Glons, c’est 70 km/h. De Boirs à Eben, alors que la configuration est la même, c’est 50 km/h. Et il faut aussi reconnaître que dans la traversée de Wonck, dans cette longue ligne droite, rouler à 50 km/h n’est pas naturel. C’est la raison pour laquelle, au conseil communal de ce jeudi, je vais faire toute une série de propositions."

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mardi 15 mai 2018

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-15,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-15,BASSE-MEUSE,1|8

  • Disparition : une fillette de cinq ans enlevée à Maastricht

    fillette 5 ans maastricht.jpgLa police de Maastricht est à la recherche d’une fillette de 5 ans qui a été enlevée.

    Tous les renseignements en lisant l’article sur le Blog Sudinfo de Visé :

    http://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2018/05/14/disparition-une-fillette-de-cinq-ans-enlevee-a-maastricht-254964.html

  • Région – Judiciaire. Le « gang des béliers » attaque la région liégeoise

    Ils semblent cibler les fardes de cigarettes, qu’ils volent en grande quantité

    Glons, Oupeye, Grivegnée, Dalhem, Hognoul, Herstal : une bande de malfrats écume la région depuis plusieurs jours, s’attaquant aux commerces de proximité à l’aide d’une voiture-bélier. Plusieurs librairies de la région ont été durement touchées ce week-end: une grande quantité de fardes de cigarettes sont systématiquement dérobées. 

    C‘est dans les vieilles casseroles qu‘on fait les meilleures soupes. Une bande de malfrats a ainsi décidé de recycler la tristement célèbre technique du vol à la voiture-bélier. Depuis plusieurs jours, ils écument la région. Jeudi matin, une librairie de Bois-de-Breux en a fait les frais. Butin : du tabac, pour un préjudice important.

    Et ce gérant n’est visiblement pas le seul... La Basse-Meuse semble d’ailleurs particulièrement touchée par le phénomène. Des faits ont été recensés à Oupeye, Dalhem, ou encore à Glons (Bassenge), où l’épicerie-librairie « La Librairie du Geer » a été attaquée dans la nuit de vendredi à samedi. Les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule. Butin : 1.000 € dans la caisse et du tabac.

    La même nuit, à Hognoul, la librairie « Le Quotidien » recevait leur désagréable visite.

    L’article complet dans votre Meuse de ce lundi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-14,BASSE-MEUSE,1|6

  • Deux vols «au bélier» dans des librairies de Glons et Awans

    Dans la nuit de vendredi à samedi, deux vols à la voiture-bélier ont été commis en région liégeoise. Le modus operandi est similaire, mais il est encore trop tôt pour affirmer que les faits sont liés. Des librairies de Glons et Awans ont été ciblées. Le butin est à chaque fois le même : des fardes de cigarettes et le tiroir-caisse ont été emportés.

    Deux vols à la voiture-bélier ont été perpétrés, dans la nuit de vendredi à samedi, en région liégeoise. À Glons, les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule,

    Un 2ème vol a été commis à Awans, à la librairie « Le Quotidien », rue du Moulin, vers 3h du matin. Même modus : un véhicule avec, cette fois, 4 personnes à l’intérieur. Elles ont défoncé la vitrine pour s’emparer du tiroir-caisse et de fardes de cigarettes.

    Les deux faits sont désormais entre les mains des policiers pour tenter de mettre la main sur les auteurs.

    Le parquet de Liège a été avisé.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/230553/article/2018-05-12/deux-vols-au-belier-dans-des-librairies-de-glons-et-awans

  • Glons. Cambriolage cette nuit à la « Librairie du Geer » : les malfrats ont utilisé une voiture bélier pour défoncer la vitrine ! + Photos

    librairie du geer cambriolage.2jpg.jpgDurant cette nuit de vendredi à samedi 11 mai 2018, la « Librairie du Geer » à Glons a été victime d’un cambriolage. Les malfrats,  trois individus cagoulés, ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin (Sur la photo ci-dessus : des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule). Butin : la caisse et différents articles de tabacs.

    En cette période de fête des mères, signalons que la librairie est ouverte ce weekend et que tous les articles – boulangerie, pâtisserie, cadeaux, fleurs, etc… - sont disponibles à la nombreuse clientèle.

    Une enquête policière a été ouverte.

    librairie du geer cambriolage.jpg

  • Environnement Bassenge – Gestion des espaces verts. A Boirs, le malheureux sort réservé à un espace naturel est source de nombreuses interrogations… Pourquoi ?

    boirs rue de l'île 1.jpgSur les réseaux sociaux, plusieurs citoyens bassengeois ont manifesté leur incompréhension devant le sort réservé par le service des travaux de Bassenge à un espace vert situé à l’entrée du chemin qui longe le Geer à hauteur de la rue de l’île à Boirs. Un beau petit coin champêtre parmi beaucoup d’autres dont la végétation a été complètement rasée.

    En effet, bien triste leur fut de constater que toute la végétation composée de taillis, d’arbustes et d’arbres qui agrémentait le lieu de repos - au milieu duquel trône un banc- avait été complètement tronçonnée au ras du sol. Ils ne comprennent pas, à juste titre semble-t-il, la raison qui amène à éradiquer une plantation seulement dix boirs rue de l'île 3.jpgans après que les autorités communales aient décidé de la créer.

    Il est clair qu’aujourd’hui les réseaux sociaux Facebook permettent de constater que les bassengeois(es) sont très attachés à leur région et manifestent beaucoup d’intérêt pour les aménagements dont elle fait l’objet. Parmi ceux-ci, le patrimoine naturel occupe, certes, une place très importante.

    Or, par définition, un patrimoine naturel demande à être respecté. Comme tout patrimoine commun. Aussi, les bassengeois ne comprennent-ils pas le malheureux sort qui, parfois comme dans ce cas, lui est réservé…

    « Planter puis couper tout 10 ans après : quelle incohérence en matière de gestion d’espaces verts ! Pourquoi ? » Ecrit un Bassengeois sur Facebook.

    Et, même si les commentaires affluent,  jusqu’à présent, la question n’a pas trouvé de réponse…

    boirs rue de l'île 4.jpg

    boirs rue de l'île 5.jpg

    boirs rue de l'île 6.jpg

    boirs rue de l'île Pourquoi.jpg

  • Chiens saisis à Remicourt: une ASBL liégeoise cherche des dons

    Ce jeudi 3 mai, les inspecteurs du bien-être animal ont procédé à la saisie de 151 chiens à Remicourt. L’ASBL « L’assiette des 4 pattes », de Sprimont, a désormais 10 chiots de 3 semaines et leurs mamans à sa charge. Elle lance un appel aux dons !

    L’association est à la recherche de fournitures pour les bébés et leur maman.

    Voici ce dont les bénévoles ont besoin :

    – des alèses 60*40 cm toutes marques confondues

    – de la poudre à lessiver toutes marques confondues

    – des boîtes d’alimentation pour chiots (Royal Canin « starter mousse »)

    – de l’adoucissant toutes marques confondues

    – du détergent ménager toutes marques confondues

    – du désinfectant type DETTOL

    – des couvertures légères (lessivage tous les jours) pour le confort des bébés et leurs mamans.

    Les dons peuvent être déposés, soit dans les Tom&Co de Verviers, Spa et Malmedy. Ou encore directement au refuge (rue des écoles, 9 4140 Sprimont).

    « Nous allons également organiser une tombola au Tom&Co de Spa, ce 12 Mai, de 9h à 18h30 », indique l’association. « Les tickets seront en vente à 1€/ ticket, et les participants auront une chance sur 5 de gagner. La totalité des fonds sera utilisée pour les chiens et pour aider le refuge dans ses travaux. Nous fonctionnons sans chenil, et nous suivons chaque chien jusqu’au bout de sa vie. Nous n’avons pas beaucoup de moyens, mais nous avons une volonté de fer pour aider les animaux ».

    Si vous pouvez aider cette association, n’hésitez pas !

    Rappelons quand même que ces chiens ne sont pas encore à l’adoption.

    Infos au 0497/11.64.64

    (Source Sudinfo)

  • Profitez une dernière fois des températures estivales, car la fraîcheur revient dès jeudi!

    La journée de mercredi débutera sous le soleil avec parfois quelques champs nuageux sur l’ouest et le centre du pays

    Des nuages plus denses viendront ensuite perturber la sérénité du ciel dans l’intérieur des terres. Au fil des heures, le risque d’averses orageuses augmentera dans la moitié est du pays. Le thermomètre affichera 15 degrés au littoral et 27 degrés en Campine, sous un vent faible à modéré qui soufflera de secteur nord-ouest.

    Mercredi soir, le ciel se chargera depuis l’ouest. Dans la moitié est du pays, quelques fortes averses orageuses sont attendues par endroits, mais le temps deviendra à nouveau plus sec en deuxième partie de nuit. Les minima descendront de 7 à 11 degrés, sous un vent modéré de nord-ouest, revenant à l’ouest.

    Jeudi, la nébulosité sera d’abord assez abondante avec un risque de quelques précipitations, essentiellement dans l’ouest du pays. Ensuite, des éclaircies se développeront depuis le littoral, mais une averse pourrait encore se produire notamment dans le centre et l’est. Il fera nettement moins chaud avec des maxima de 12 ou 13 degrés en Ardenne ainsi qu’à la mer et de 14 à 16 degrés ailleurs. Le vent sera modéré de secteur nord-ouest.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id53141/article/2018-05-09/profitez-une-derniere-fois-des-temperatures-estivales-car-la-fraicheur-revient

  • Basse-Meuse – Vague de braquages. « C’est à celui qui commettra le plus de braquages » Rachel, libraire, a été victime d’une bande

    Boulangeries, pharmacies, librairies... Depuis les dernières fêtes de fin d'année, de nombreux petits commerces de proximité ont été braqués dans la Basse-Meuse. L'un des derniers en date est la librairie « du Rond-Point » à Oupeye. La gérante, Rachel Antoine, et sa fille ont tenu à témoigner. 

    Depuis septembre 2017, Rachel Antoine a repris la librairie « du Rond-Point », rue Visé-Voie à Oupeye. Ce 19 avril, comme tous les jours, elle arrive à 5h pour préparer l'ouverture. Tout est normal jusqu'à ce moment... « J'ai entendu du bruit qui venait du côté du garage. Via les caméras de surveillance, j'ai vu trois hommes cagoulés. J'ai crié pour les faire fuir, en vain. Ils ont alors levé le volet de la porte d'entrée et se sont précipités à l'intérieur. L'un d’eux m'a ordonné de m’asseoir et a pris l'argent de la caisse. Les deux autres étaient occupés à prendre un maximum de paquets de cigarettes ». Elle n'a pas vraiment été frappée. « Ils m'ont un peu bousculée. Le meneur a aussi saisi mon cutter pour m'impressionner, sans sortir la lame ». Par contre, Rachel a reçu des menaces verbales. « Le meneur m'a dit que si j'appelais la police, il reviendrait me tuer ». Et comme si le traumatisme n'était déjà pas assez grand, Rachel a justement reconnu ce meneur. « A sa voix et son regard. C'est un jeune de 18 ans qui habite à 500 m de la librairie et qui vient régulièrement. Quand la police est arrivée, parce que je l'ai évidemment appelée, ils ont essayé de l'interpeller. Mais il a disparu de son domicile durant trois semaines »

    L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-09,BASSE-MEUSE,1|12

  • Vallée du Geer. Les Volon-terres étendent leurs activités. Ils vont opérer des plantations dans les parterres communaux

    michel et murielle.jpgA Bassenge, on ne présente plus les Volon-terres qui opèrent tous les dimanches depuis un an dans les villages de la commune de Bassenge pour les débarrasser des déchets issus d’actes inciviques. On les applaudit. Et c’est à une autre tâche encore qu’ils ont décidé de s’atteler en ce mois de mai 2018 : opérer des plantations de fleurs dans les parterres communaux. Une première étape car, pourquoi pas, certaines plantes aromatiques ou légumineuses pourraient faire partie des compositions envisagées. On retrouve à la base de l’initiative, Muriel et Michel, deux glontois à qui l’on doit la formation de l’équipe de Volon-terres de la Vallée du Geer.

    Leur appel :

    « Envie d'avoir une jolie vallée fleurie ? Les Volon-terres recherchent des bénévoles pour les aider à fleurir et soigner les bacs à fleurs de la vallée. Les fleurs seront fournies par M. Halleux à Boirs et payées par la commune. Chaque bénévole aura la possibilité de le faire à sa meilleure convenance et de choisir le bac qu'il souhaite fleurir et entretenir. Intéressé(e) ? Contactez-nous via notre page FB : les Volon-terres de la vallée du geer ou Muriel Bequet (04/286 55 22 après 18h) et Mireille Hembrechts (0471/70 71 89 après 18h). »

    Pour autres informations :

    https://www.facebook.com/volonterresvallee/

  • Bassenge. La brochure vient de sortir ! Eté 2018 : Plaines de vacances & Stages pour enfants de 2 1/2 à 12 ans.

    La brochure vient de sortir. Voici les Plaines de vacances & Stages pour enfants de 2 1/2 à 12 ans organisés cet été 2018 à Bassenge.

    stages bassenge été 2018.pdf

    stages bassenge été 2018 image.jpg