Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • A proximité. L’ancien pont des Allemands démonté (vidéo)

    Le renouvellement du pont des Allemands se poursuit. Durant tout ce week-end, les ouvriers et ingénieurs seront occupés à démonter la vieille structure et à positionner correctement la nouvelle. Les trains de marchandises devraient l’emprunter dès mercredi.

    Ce vendredi, durant toute la journée, une manœuvre impressionnante s’est déroulée au-dessus de la Meuse. L’ancien tablier du pont des Allemands, du moins dans sa partie qui enjambe la Meuse, a été complètement démonté. En réalité, ces 250 m d’acier ont été coupés en trois tronçons.

    La suite de l’article sur :

    http://basse-meuse.lameuse.be/127014/article/2017-09-15/lancien-pont-des-allemands-demonte-video

    La vidéo sur :

    http://www.dailymotion.com/video/x60v0ff

  • L’appétit pour le beurre fait flamber son prix

    Trop de demande, pas assez d’offre : le marché manque de matière grasse. Du coup, le prix du beurre a explosé et aucune baisse n’est attendue avant le début de l’an prochain.

    Exceptionnelle », « jamais-vu », « extraordinaire », « énorme »… Chez tous nos interlocuteurs, c’est la surenchère verbale pour qualifier la flambée, inédite donc, qui a saisi depuis plusieurs mois déjà les cours internationaux du beurre. En un an et demi, le prix à la tonne a bondi de 200 % pour frôler désormais les 7.000 euros.

    La raison ? « C’est une question d’offre et de demande, explique Renaat Debergh, administrateur délégué de la Confédération belge de l’industrie laitière (CBL). Du côté de la demande, on constate rien qu’en Europe une hausse de 7 % de la consommation de matière grasse (NDLR, la principale composante du lait, avec la matière protéique), qui ne se limite pas au beurre. Il y a plus de demande pour des produits laitiers plus gras, comme les yaourts grecs, les yaourts entiers ou les fromages. Il y a aussi une hausse de consommation de viennoiseries dans le monde. Enfin, plusieurs études scientifiques ont « réhabilité » le beurre, notamment aux États-Unis. »

    La suite sur « Le sillon belge » en suivant ce lien :

    http://www.sillonbelge.be/1316/article/2017-09-14/lappetit-pour-le-beurre-fait-flamber-son-prix

  • Eben-Emael. Le 22 septembre, Barbecue de la rentrée à l’école fondamentale autonome de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pensez déjà à réserver !

    L’école fondamentale autonome de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’Eben-Emael vous invite à son traditionnel barbecue de la rentrée qui se tiendra le vendredi 22 septembre à partir de 18h00. L’occasion de se revoir et d’apprécier un délicieux repas dans une ambiance détendue. Pensez d’ores et déjà à réserver !

    Tous les renseignements ci-dessous:

    barbecue rentrée école eben emael 2017.png

    barbecue rentrée école eben emael 2 talon 2017.png

  • Dans le Geer à Glons, les canards peuvent à nouveau s’en donner à cœur joie. Le barrage filtrant et les déchets accumulés ont été enlevés (Photos + vidéo)

    canards glons 2.jpgSous le titre « Pauvres canards ! », nous consacrions, la semaine dernière, une note au barrage filtrant qui avait été placé à Glons par les services de la Protection civile afin de contrer l’écoulement d’une nappe d’hydrocarbures (A lire ICI). La nappe s’étant tarie depuis plusieurs mois, la présence du barrage n’avait plus raison d’être d’autant que les déchets divers qui s’y étaient accumulés offraient un spectacle peu ragoûtant. Quelques jours après la parution de l’article « Pauvre canards » sur ce blog, la Protection civile est intervenue : le barrage ainsi que tous les déchets ont été emportés pour subir les traitements adéquats.

    La vidéo : " Glons : la plage aux canards "

  • Bassenge. Le jeune conseiller communal Christopher Sortino fulmine : « Voici les toilettes de l’administration communale de Bassenge réservées aux personnes à mobilité réduite ! »

    toilettes PMR Commune de Bassenge.jpgLe jeune Conseiller communal Christopher Sortino (PS) vient de déposer un post sur Facebook qui n’est pas piqué des vers. Tout d’abord, resituons le contexte. Ayant été lui-même immobilisé durant plusieurs mois suite à un accident et se trouvant aujourd’hui en rééducation, le jeune conseiller fait partie de ces personnes dites à mobilité réduite (PMR). Alors qu’il se rendait au Centre administratif de la commune de Bassenge pour obtenir des renseignements, il tomba à la renverse devant l’état des toilettes mises à la disposition de personnes souffrant d’un handicap.

    Voici ce qu’il écrit, photos à l’appui :

    « Je vous présente les toilettes (inaccessibles) réservées aux personnes à mobilité réduite (PMR) de l’administration communale de Bassenge. christopher et rené.pngNous sommes passés, ce jour, à l’administration avec mon collègue René Deckers (Conseiller communal PS). Vous me direz : pourquoi les deux conseillers communaux que nous sommes font scandale sur les réseaux sociaux ? Car le 22 août dernier, j’ai déjà attiré l’attention du directeur général de la commune sur cette situation de façon constructive. Et, depuis, rien n’a bougé.

    J’ai donc, ce jour, été directement exprimer ma pensée à ce sujet à Josly Piette, notre Bourgmestre, qui était dans son bureau, porte ouverte et qui a à mon sens bien conscience de cette situation. Je lui ai promis de porter ce dossier au conseil communal de septembre, avec René Deckers.

    Alors, pourquoi ces toilettes sont-elles utiles ? Je vais vous l’expliquer… puisque certains ne semblent pas comprendre les enjeux. La toilette PMR est plus large qu'une toilette classique (on peut y rentrer avec sa chaise roulante) et est généralement équipée d’un point d’appui (barre pliable) pour que la PMR qui ne dispose par exemple plus de ses jambes puisse se mettre sur la toilette. Quand elles sont, comme ici, inaccessibles, la personne en chaise roulante doit sortir de sa chaise (ce n’est pas toujours possible), se traîner par terre (ramper) jusqu’à la toilette, grimper sur la toilette en prenant appui sur celle-ci (et non sur la barre pliable prévue à cet effet, vive l’hygiène) et puis, faire demi-tour : sortir de la toilette sans avoir d’appui (c’est dangereux : nouveau risque de blessure), se traîner à nouveau par terre pour rejoindre sa chaise et puis, monter sur celle-ci, du moins si la personne a assez de force physique pour le faire. Sinon, elle reste calée, par terre.

    Cette situation, humiliante et non conforme au concept de dignité humaine, ne doit plus se produire, spécialement dans une administration communale sensée être accessible à tous... Et comme le dire au Directeur Général n’est visiblement pas suffisant pour faire changer les choses, nous porterons ce point au prochain conseil communal. »

    Comme en attestent les photos, les toilettes sont encombrées d’objets divers et on y retrouve notamment des poubelles publiques et des sacs bleus contenant des canettes et autres déchets… Quant à l’état du pot du WC… « Bonjour l’hygiène », écrivait une dame dans un commentaire sur Facebook.

    Après l'état du WC, un manque de parkings pour PMR devant les bâtiments communaux, une problématique déjà soulevée aussi…

    Enfin, il n’est peut-être pas inutile de rappeler qu’au mois de mai, déjà, lors d’un Conseil communal, les deux conseillers Sortino et Deckers attiraient l’attention des autorités sur le manque de places de parkings pour handicapés devant les bâtiments communaux. Vidéo à découvrir ici :

    https://www.facebook.com/christopher.sortino.5/videos/vb.844888907/10155290292633908/?type=3&theater

  • Humour. Boirs : la photo du jour est salée !

    Vu sur la façade d’une maison à Boirs. Des mauvaises langues racontent qu’à cette époque les factures des honoraires de l’Architecte Salée l’étaient aussi.

  • Vallée du Geer – Nettoyage. Les « Volonterres » n’en démordent pas : ils passent les villages au peigne fin

    volonterres septembre 2017 3.jpgCela fait maintenant deux mois et demi qu’un groupe de bénévoles est fermement décidé à nettoyer la Vallée du Geer de tous les déchets qui jonchent les bords des routes. Ils étaient encore à pied d’œuvre ce dimanche matin entre Boirs et Roclenge suivant le programme qu’ils se sont fixés. En effet, un second cycle a été entamé la semaine dernière à Glons.

    Ils ont entrepris des contacts avec la commune (l’ensemble du Conseil communal), un rapport lui a été envoyé afin d’essayer de dégager des solutions. Nous devrions donc en savoir plus bientôt.

  • Bassenge – Folklore. Un Cramignon sans une once de rivalité

    Dans le village de Bassenge, pas de compétition entre les différents groupes qui participent.

    Bassenge a aussi son Cramignon. Qui, contrairement à Haccourt ou Hermalle, ne met pas en compétition plusieurs sociétés. Si on défile dans les rues, c’est pour le seul plaisir de s’amuser. Malheureusement, cette année, la météo n’a pas vraiment été de la partie. 

    À Bassenge, une cinquantaine de couples ont pris part, ce vendredi soir, au Cramignon des aînés. Et le samedi, une septantaine de couples de jeunes gens ont formé une longue farandole dans les rues du village. Ces Cramignons se veulent familiaux et sans rivalité de couleurs. Rien de comparable avec les Cramignons d’Eben-Emael, Haccourt, Hermalle-sous-Argenteau… où seul le nombre de couples prime afin de battre la société festive adverse.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-12,BASSE-MEUSE,1|10

  • Eben-Emael, gestion de la réserve d’Heyoule par les bénévoles de Natagora. Un reportage vidéo !

    Comme si vous y étiez… Le 02 septembre 2017 dernier, les bénévoles de Natagora étaient à pied d’œuvre pour procéder à des travaux de gestion à la réserve NATAGORA d'Heyoule à Eben-Emael. Faucher les herbes et évacuer la tonte permettront d’obtenir de belles pelouses fleuries !

    Un reportage de Jean Marie Spapen

  • Insolite. Adidas pense à tous les fêtards. Des baskets résistantes à l’alcool et… au vomi

    Ce samedi, la ville allemande de Munich lancera le top départ de l’Oktoberfest. Durant cette gigantesque fête de la bière, des milliers de personnes se rassembleront sous de grandes tentes pour consommer ce breuvage. Jusqu’à sa clôture le 3 octobre, environ 6 millions de litres y seront ainsi bus par plus de 6,4 millions de visiteurs venus des quatre coins de l’Europe.

    Après un petit tour dans de telles festivités, bon nombre de chaussures sont souillées voire même bonnes à jeter. Les fêtards piétinent dans l’alcool, les restes de nourriture, la boue et parfois même dans du vomi. Face à cette situation dramatique, le géant allemand de la basket Adidas a décidé d’agir en héros. Il vient de lancer « une paire imperméable à la bière et au vomi » . Elle est baptisée « München » en hommage à l’Oktoberfest.

    Impossible à tacher

    Adidas affirme que les nouveaux matériaux utilisés lors de leur fabrication les rendent totalement étanches et impossibles à tacher. Les baskets sont également dotées d’une finition en cuir et d’une double semelle confortable et imperméable. Il est par contre impossible d’en savoir plus sur les composants, l’entreprise garde bien cachés ses petits secrets de production.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-12,BASSE-MEUSE,1|21

  • Le collège communal de Bassenge vous invite à sa 7ème balade à vélo. Elle sera doublée d’animations de prévention aux usagers de la route. Rendez-vous le samedi 16 septembre !

    Le samedi 16 septembre prochain, le Collège communal de Bassenge organise sa balade à vélo. Elle en sera déjà à sa 7ème édition. Rendez-vous est donné au public à 13h30 sur le parking de l’administration communale, rue Royale n°4.

    Nouveauté cette année, un concours gratuit récompensera le (la) participant(e) le plus attentif(ve).

    Parallèlement, différentes animations, proposées avec l’aide du Service prévention de la Police Basse-Meuse, prendront place sur le parking de l’Administration communale.

    Le programme complet de cette journée est à découvrir dans la documentation ci-dessous :

    balade à vélo 2017.png

    balade à vélo 2017 2.png

  • Vendanger en Vallée du Geer, c’est possible. Pas besoin nécessairement d’aller en France

    vin de liège vignobles 2017 2.jpgL’activité est physique, on le sait. Mais se déroule en général dans une ambiance très conviviale. Pour certains, les vendanges sont un moment de l’année à ne pas rater. Et autant savoir qu’il n’est pas toujours nécessaire de descendre en Bourgogne ou en Moselle pour y participer. Vin de Liège, par exemple, a besoin de 30 volontaires chaque jour et cela durant deux semaines. 

    Vous rêvez de vendanger mais vous n’avez pas forcément la possibilité de partir en France pour vivre cette expérience durant plusieurs jours ? Pas de panique, en région liégeoise, vous pourrez trouver votre bonheur. Certains des onze vignobles de la région cherchent des bénévoles. Et le premier auquel on pense, c’est évidemment Vin de Liège. Avec ses 12 hectares, il est le plus grand de la région. Et chaque année, fort de sa philosophie d’ouvrir le vignoble au plus grand nombre, Vin de Liège fait appel aux bénévoles pour venir récolter les précieuses grappes. « Depuis les premières vendanges, il y a quatre ans, nous avons dû avoir 900 vendangeurs », explique Alec Bol, administrateur de la Coopérative. « Bien sûr, sur une même année ou d’année en année, certaines personnes reviennent. C’est pourquoi, à mon avis, on a dû avoir 400 à 500 personnes différentes qui sont venues vendanger ». Et alors que les vendanges 2017 devraient se dérouler d’ici une quinzaine de jours, il est encore possible de se porter volontaire.

    Les personnes qui s’inscrivent via vendanges@vindeliege.be  ont toutes leurs chances d’être contactées.

    La suite de l’article sur

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-11,BASSE-MEUSE,1|8

    (Photos du vignoble à Emael 2017 : Regor photography)

  • L’édition des records 2018 est dévoilée

    Plusieurs Belges apparaissent dans cette nouvelle édition du « Guinness book », notamment avec le vélo le plus lourd (860 kg) qui a été construit par Jeff Peeters (Malines).

    Encore des exploits insolites dont certains réalisés par des Belges

    D’autres inventions se sont aussi fait remarquer : le plus grand Game Boy (dans la version « gamers » du livre) a été créé par Ilhan Ünal (Anvers), et a une longueur de 1,01 m, une largeur de 0,62 m et une épaisseur de 0,2 m. La plus grande poussette a, quant à elle, une longueur de 1,38 m et fait plus de 2 mètres de haut (pratique pour la pousser…). Elle a été réalisée à Chicago en 2016.

    Innovant, le premier bras de tatouage a été fabriqué en France en 2016 et est porté par un tatoueur de Lyon qui avait perdu sa main. On reste dans les tatouages avec Charles « Chuck » Helmke et Charlotte Guttenberg (États-Unis), qui sont les personnes âgées les plus tatouées, les deux ayant 97,5 % de leur corps couvert.

    édition records 20182.jpg

    L’article complet avec d’autres photos à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://basse-meuse.lameuse.be/124193/article/2017-09-10/ledition-des-records-2018-est-devoilee

  • Vagues de vols à Wonck

    Sur Facebook, en ce début septembre, plusieurs citoyens wonckois font état d’une recrudescence de vols dans les habitations. Des véhicules arborant des plaques étrangères et circulant à allure modérée sont évoqués (repérages). La vigilance est de mise.

  • Economie. Première réunion des ministres européens de l’Agriculture depuis l’éclatement de la crise des œufs contaminés

    Les ministres européens de l’Agriculture se retrouvent, de dimanche à mardi à Tallinn, pour leur première réunion depuis l’éclatement de la crise des oeufs contaminés au fipronil, un insecticide. Même si une réunion spécifique y sera consacrée le 26 septembre prochain, le sujet sera abordé mardi.

    C’est un vrai baptême du feu pour le nouveau ministre fédéral de l’Agriculture. En poste depuis à peine plus d’un mois, Denis Ducarme inaugure ses réunions européennes des ministres de l’Agriculture par une crise dans laquelle la Belgique joue un rôle central. Il est en effet apparu que le fipronil, un insecticide permettant d’éradiquer le pou rouge, a été utilisé dans 93 exploitations belges de volailles, dont les oeufs ont été contaminés.

    Entre-temps, vingt-et-un autres pays européens ont indiqué être touchés par le problème. La Commission européenne fera mardi une «information sur les oeufs contaminés au fipronil» aux ministres européens. Aucune décision n’est cependant attendue, vu qu’il s’agit d’une réunion informelle.

    Denis Ducarme tiendra, en marge de la réunion, trois rencontres bilatérales, avec le ministre allemand de l’Agriculture Christian Schmidt, le ministre néerlandais de l’Economie Henk Kamp et le commissaire européen à la Sécurité de la chaîne alimentaire Vytenis Andriukaitis.

    Un autre gros dossier attend par ailleurs les ministres européens: la politique agricole commune (PAC). Leur première session de travail, mardi, sera consacrée à une réflexion sur les «outils effectifs de gestion des risques» à donner aux agriculteurs européens pour l’après-2020. Le budget de la PAC risque d’être amputé avec le départ du Royaume-Uni de l’UE, prévu en 2019, et la nouvelle PAC devra prendre cette réalité en compte.

    Les ministres auront également un programme plus léger, fait de visites sur le terrain, dimanche après-midi et lundi.

    (Belga)