Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • Conseil communal de Bassenge. Nouvelle motion Publifin. Le jeune Conseiller Christopher Sortino (PS) : « Bassenge n’a rien à dire aux Bourgmestres des autres communes ! »

    publifin 3.JPGElle avait été annoncée comme vraiment étonnante. Et, en effet, la nouvelle motion déposée par le Cdh le fut, assurément. L’article du journal La Meuse du samedi 15 avril 2017 relate la nouvelle motion déposée, lors du Conseil communal du jeudi 13 avril 2017, par le parti majoritaire CdH à Bassenge, visant à proposer aux bourgmestres des communes de la zone Police Basse-Meuse (Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé) de reverser à leur commune respective tous les émoluments qu’ils perçoivent dans les Intercommunales. Un geste qui serait calqué sur celui de Josly Piette, Bourgmestre de Bassenge. Le jeune conseiller PS Christopher Sortino, politologue, est intervenu pour souligner, tout d’abord, que si le Conseil communal a pour compétence la gestion de la commune de Bassenge, il en est tout autrement lorsqu’il s’agit des autres communes. Pour reprendre les termes de la journaliste dans son article qui relate les propos tenus par le jeune Conseiller« Le Conseil communal de Bassenge n’a rien à dire aux autres communes ! »

    Puis, poursuivant son argumentation contre cette motion, Christopher Sortino avançait le fait que Josly Piette demanderait aux Bourgmestres des autres communes de la Basse-Meuse de rétrocéder les rémunérations (Émoluments – jetons) de tous leurs mandats alors que lui-même ne le fait pas !

    Comme l’indique l’article dont référence ici (voir lien en bas de page), Josly Piette a plus d’une vingtaine de mandats dont 2 sont rémunérés.

    Grosse pierre d’achoppement entre le jeune Conseiller et le Bourgmestre de Bassenge : la commune de Bassenge verse des fonds au parti CdH

    Christopher Sortino a alors développé son raisonnement en informant les membres du Conseil qu’en 2016, une somme de près de 9.000 euros (Rémunérations de mandats de Josly Piette) a transité par les caisses de la commune de Bassenge pour aboutir dans celles du parti CdH. Et le jeune élu de l’opposition de déclarer que cela pourrait poser des questions quant à la légalité de ces opérations.

    Mais Josly Piette a répondu qu’il n’y avait rien d’anormal. Il a enchaîné en expliquant l’exercice comptable « Je dois reverser une partie de ce que je gagne à mon parti, comme cela se fait dans les autres partis. Au lieu que cela transite sur mon compte et que je reverse la majorité à la commune et une partie au Cdh, c’est la commune de Bassenge qui le fait. Auparavant, c’était l’AIDE (Intercommunale démergement et épuration des eaux) qui le faisait. Mais les procédures ont changé. C’est donc la commune de Bassenge qui s’en charge. Mais s’il ne trouve pas cela légal, que Sortino porte plainte contre moi ! ».

    Nous avons contacté le jeune Conseiller

    motion publifin bassenge,motion publifin cdh bassenge,motion publifin cdh bassenge conseil communalContacté par nos soins, Christopher Sortino a rappelé que sur sa page facebook, le CDH de Bassenge affirmait que Josly Piette ne rétrocédait rien à son parti politique (cf. encadré ci-contre). « Cela m’a étonné de lire de tels propos. Tous les mandataires politiques reversent à leur parti : c’est souvent la règle. Affirmer le contraire sur les réseaux sociaux en voulant donner des leçons aux autres Bourgmestres a éveillé ma curiosité. J’ai donc été vérifier cette affirmation auprès de la receveuse communale, avec mon collègue René Deckers. Je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’un mensonge. C’est dommage de devoir en arriver là pour sauver les meubles : je rappelle que la motion du CDH a été rédigée pour faire oublier la nôtre qui visait à rendre publiques nos rémunérations d’élus. Le CDH de Bassenge, notamment, a refusé de la signer. Entre mensonges et versements financiers qui posent certaines questions, je pense que le CDH de Bassenge est très mal placé pour donner des leçons aux autres ».  

    L’intervention de Christopher Sortino au Conseil communal à lire ICI

    Ambiance…

    Source La Meuse samedi 15 avril 2016

    Article à découvrir ici :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-04-15,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-04-15,BASSE-MEUSE,1|8

  • Incendie à Wonck. L’histoire se répète : plusieurs hectares de pelouses calcaires partent en fumée !

    incendie prairies wonck2.jpgNouvel incendie à Wonck, les jours derniers, sur plusieurs hectares de pelouses calcaires classées en Natura 2000 avec propagation dans la réserve naturelle Natagora du Coteau du Tunnel. Des centaines d'orvets, mollusques, chenilles hivernant, microfaune et d'orchidées protégées ont été carbonisés... alors que cette année la flore et faune étaient particulièrement en avance.

    Il y plus de 5 ans que la commission de gestion des Réserves naturelles de la Basse Vallée du Geer - Natagora propose à son propriétaire, la Commune de Bassenge, d'acquérir ou de prendre en gestion les terrains par pâturage ovin suite à l'absence d'entretien du fermier... Mais, la commune n’y apporte aucune réponse.

    Toujours selon Natagora, la réserve en question borde un terrain communal dont la gestion est confiée à un fermier qui ne l’assure plus depuis des années. Ces terrains calcaires sont très arides et bien exposés au soleil. En fin de saison, les hautes herbes (non fauchées ou pâturées) fanent et forment un foin sec qui peut facilement s'embraser et ainsi se propager rapidement. D'autant plus facilement lorsqu’il y a du soleil et du vent.

    Natagora indique que le mythe du feu purificateur par le "brûlis" est une ancienne pratique, bien ancrée dans l’esprit de certains habitants de la vallée du Geer. Cette technique était jadis pratiquée par les bergers afin de hâter la repousse des graminées pour les moutons. De nos jours, cette ancienne pratique agropastorale est totalement proscrite !

    Sur les photos, les zones non brûlées et apparaissant plus vertes correspondent aux endroits de la réserve où une gestion a été menée en octobre dernier : fauche avec exportation du foin... servant de coupe-feu (comme dans les Hautes Fagnes) et permettant le maintien des orchidées et Cie...

    Le dernier brûlis en date avait lieu en 2010.

    Voir document ICI où l'on pourra y lire : " Ces incendies systématiques, à la Réserve Naturelle du "Coteau du Tunnel" ou sur d’autres sites de la vallée, ont toujours lieu à la fin de l'hiver depuis plus de 30 ans ! Des bénévoles se consacrent à la gestion de cette réserve tout au long de l'année, de tels incendies réduisent à néant tous leurs efforts. De plus, des visites guidées, à but éducatif, sont organisées sur le site et inévitablement, celles -ci ne pourront plus être menées à bien... En attendant, la biodiversité en pâtit et la nature devra une fois de plus se relever de ses cendres ! "

    incendie wonck prairies.jpg

    incendie wonck prairies3.jpg

    incendie wonck prairies4.jpg

    incendie wonck prairies5.jpg

    incendie wonck prairies6.jpg

  • Luc Trullemans annonce le retour du froid

    Cette semaine sera marquée par un arrivage d’air froid en provenance du nord-est provoquant d’importantes gelées tardives ! », annonce le météorologue Luc Trullemans, confirmant une fin de mois d’avril dans le froid…

    La suite des prévisions sur :

    http://www.sudinfo.be/1826799/article/2017-04-16/luc-trullemans-annonce-le-retour-du-froid-jusqu-a-9%C2%BAc-et-de-la-neige-a-certains

  • Pâques. Une chose est sûre, les cloches sont passées à Glons. La preuve en photo.

    Dimanche, on a réussi à en photographier une. Elle avait fait halte devant l’église de Glons. Selon nos informations, ce lundi matin, elle serait toujours là.

    cloche glons 2.jpg

  • Ce samedi, un groupe de cigognes a fait escale à Wonck !

    Ce samedi 15 avril, un groupe de 8 cigognes a été aperçu à Wonck. Les superbes photos d’Ali Aghroum.

    cigognes 2017 avril wonck.jpg

    cigognes 2017 avril wonck2.jpg

    cigognes 2017 avril wonck3.jpg

    cigognes 2017 avril wonck4.jpg

    cigognes 2017 avril wonck5.jpg

    cigognes 2017 avril wonck6.jpg

    cigognes 2017 avril wonck7.jpg

    cigognes 2017 avril wonck8.jpg

     

  • Jogging du Televie à Glons : le classement

    Voici le classement du Jogging du Televie de Glons qui se déroulait ce samedi 15 avril 2017.

    Bientôt quelques photos et une vidéo.

    http://televie-glons.webnode.be/classements/

  • Anniversaire des 40 ans du Patro de Boirs ! Le programme des 22 et 23 avril 2017

    Quarante années d'existence, ce n'est pas rien ! Le Patro de Boirs souhaite fêter cet anniversaire avec vous! Patronnés, anciens patronnés, anciens animateurs ou cuistots, villageois ou simplement intéressés, tout le monde est le bienvenu ! Voici le déroulement des événements, en espérant vous y voir nombreux!

    Le samedi 22 avril 2017:

    19h : Spectacle annuel « Flashback »

    Le dimanche 23 :

    11h : Messe en l’honneur du 40ème anniversaire du Patro

    Célébrée par Lambert

    12h : Verre de l’amitié & hamburgers

     

    14h : Grand jeu dans le village

    Jeu en équipes (pas de nombre défini) : pré-inscription souhaitée avant le 16 avril au 0499 18 64 71

    Un bar sera ouvert tout au long de la journée devant le Patro

    17h30 : Feu de camp & chants du Patro

    Rue de l’église n°4 à Boirs

    L’événement sur Facebook :

    https://www.facebook.com/events/238773293256996/?active_tab=about

  • A proximité. Un nouveau projet d’éoliennes à l’Ouest de Glons. Après le parc éolien de Juprelle, voici celui de la région flamande

    Un toutes-boîtes distribué ce jeudi 13 avril 2017 aux habitants de Glons fait état d’un projet de parc éolien en Région flamande. Situé à l’Est de Vreren, comme l’indique dans leur communiqué les sociétés Storm d’Anvers et Eneco de Mechelen, il sera composé de 4 éoliennes. A vrai dire, la situation du parc est une affaire de point de vue. Car, d’après le plan qui illustre le communiqué et stipule les emplacements des éoliennes, l’Est de Vreren annoncé par les auteurs du projet est en réalité l’Ouest de Glons. En effet, sont concernées, les campagnes toutes proches de Glons, près de la limite administrative ; à savoir aussi  les hauteurs de Nerem. Relevons tout de même que deux des quatre éoliennes seront construites dans des terrains proches du Bois « Platchet » - Route de Paifve -.  

    Ouest de Glons : des éoliennes comme s’il en pleuvait ?

    Question qui paraît en effet légitime si l’on tient compte du projet de Juprelle d’en installer 5 entre Paifve et Glons, précisément à l’ouest de Glons, endroit qui, décidément, paraît fort prisé par les promoteurs flamands comme wallons. Voir article ICI. Il n’empêche que nous nous trouverions alors, à brève échéance, dans une situation où 9 éoliennes seraient construites à quelques encablures de Glons.

    En ce qui concerne le projet de la Région flamande, une réunion d’information se déroulera à la salle des fêtes Kaiserhof située Kruisvindingsstraat 34 3700 Tongeren le mardi 18 avril 2017 de 16hOO à 19h30. Comme l’indique le toutes-boîtes des sociétés Storm et Eneco, les habitants de Bassenge y sont cordialement invités.

    Le plan de situation revu car plus complet (cliquez pour agrandir l'image)

    éoliennes vreren.png

    Le " toutes-boîtes " reçu par les habitants de Glons

    éoliennes vreren toutes-boîtes.jpg

  • Glons – Carrefour avec rue provinciale. Le signal a été replacé !

    Lundi 10 avril dernier, nous relations sur ce blog, l’absence de signal « cédez le passage » au carrefour de la Place de Brus avec la route provinciale à Glons. Le poteau avait été comme décapité par un véhicule et nous avions retrouvé le signal de l’autre côté de la route Provinciale. Article ICI

    Mercredi, le service des travaux de la commune de Bassenge est intervenu et le signal a été replacé.

  • Scandaleux ! Des vandales s’en sont pris à un nouveau banc en pierre bleue sur le sentier pédestre récemment aménagé !

    C’est un constat consternant que celui qu’à fait une lectrice en découvrant, avant-hier 11 avril 2017 à hauteur de la rue de la paix à Glons, sur le nouveau sentier pédestre, un banc en pierre brisé en deux. La trace de l’impact d’un objet lourd est bien visible sur la face de l’assise en pierre. Un acte de vandalisme scandaleux, innommable même, qui vient s’ajouter à de nombreux autres de ce genre perpétrés ces dernières années en Vallée du Geer.

    banc en pierre cassé glons.jpg

  • Les photos du jour. Petite promenade à Eben

    Cette fois, c’est à Eben que nous avons promené l’objectif de notre appareil photo pour en ramener quelques paysages bucoliques. Ces photos ont été prises le dimanche 9 avril.

    paysage eben.jpg

    paysage eben2.jpg

    paysage eben 3.jpg

    paysage eben 4.jpg

  • Législation. Même la mousse des bois, vous ne pouvez pas l’arracher ! Cueillette des fleurs et plantes : super réglementé

    Un temps à se promener dans les bois. Et à cueillir de gros bouquets de petites fleurs ? Mais on ne cueille pas sans autorisation ni n’importe quelle quantité. Même récolter de la mousse pour réaliser des montages floraux, c’est interdit ! 

    « Dans les bois de Bierwart, vous trouverez des tapis de jonquilles, il y en a par milliers », nous dit Philippe Nivelle, amoureux de la nature et agent des forêts pour le cantonnement de Namur. Et ça donne envie d’en cueillir. Eh bien non ! C’est tout simplement interdit. Du moins sans autorisation. « Une autorisation du propriétaire du bois, cela peut être un privé, une administration communale, voire de la Région wallonne », poursuit l’agent du Département Nature et Forêts.

    « La réglementation en termes de cueillette (de jonquilles, de muguets, de mousse…) est déterminée par le Code Forestier de 2008. Ces règles sont d’application dans toute la Wallonie. Aucun prélèvement de produits de la forêt ne peut avoir lieu sans le consentement du propriétaire et sans respecter les conditions générales qui peuvent être arrêtées par le gouvernement », nous dit-on chez le ministre Collin, en charge des forêts.

    Concrètement, il y a tout de même une petite liberté, comme le stipule encore le code wallon. Mais il faut également tenir compte de critères de protection des espèces. Sont distinguées les espèces protégées ou inscrites sous le régime de protection partielle.

    L’article complet à découvrir ici :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-04-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-04-12,BASSE-MEUSE,1|16

    (photo Wikipedia)

  • Ce samedi 15 avril, grande journée au profit du « Televie » à Glons. Avec cette année, un programme encore plus étoffé !

    En effet, le programme, qui se veut encore plus étoffé que l’année dernière, permettra à chacun d’évoluer dans la discipline de son choix. La grande journée s’articulera autour d’une balade à moto, d’un Jogging, d’une marche et, sur place, de quoi permettre à toutes et tous de passer un bon moment convivial autour d’un barbecue. Un bar, avec bières spéciales et boissons fraîches offrira au public comme aux participants de quoi se désaltérer.

    Inscriptions auprès d’Audray Leclercq au 0491.079837 ou sur le site http://televie-glons.webnode.be/

    L'année dernière, une somme de 6.136 euros a été versée au Televie ! (Illustration photo)

    Renseignements pratiques (cliquez sur l'illustration pour l’agrandir)

    televie glons 2017.jpg

  • Oupeye – Juprelle – Bassenge – Travaux. Les casse-voitures réparés en septembre. L’entreprise néerlandaise a annoncé le lancement des travaux

    thier mathias dos d'âne3.jpgIl y a une quinzaine de jours, relayant un article publié dans La Meuse, nous évoquions le chantier du futur oxyduc qui reliera Bassenge à Oupeye. L’entreprise néerlandaise qui s’occupe du chantier avait rebouché les travaux de manière quelque peu nonchalante… 

    Il y a un peu plus de deux semaines, nous vous parlions des travaux d’aménagement d’un nouvel oxyduc pour Air Liquide. Cette nouvelle conduite de gaz doit relier Bassenge à Oupeye en passant par Juprelle. Et si le tracé se fait essentiellement à travers champs, la nouvelle conduite doit aussi traverser certaines routes.

    Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à chaque fois, l’entreprise néerlandaise qui effectue les travaux a rebouché la route comme des cochons. Le béton a été mis n’importe comment, sans prendre la peine de l’égaliser. Résultat, à certains endroits ce sont de véritables casse-voitures qui ont été créés. Une situation d’autant plus dangereuse que l’entreprise n’avait même pas pris la peine de placer une signalisation adéquate, avertissant les conducteurs de l’état de la route.

    La suite de l’article à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-04-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-04-11,BASSE-MEUSE,1|10