Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • A proximité. Les travaux de réparation du pont de Lixhe ont débuté

    Un pont qui se soulève offre un spectacle pour le moins impressionnant. Ce fut le cas en février dernier, lorsque le pont de Lixhe, reliant Visé à Loën, s’est soulevé de plusieurs dizaines de centimètres. Il est depuis fermé à toute circulation. Bonne nouvelle toutefois, puisque les travaux de réparation de l’ouvrage viennent tout juste de débuter. Ils dureront jusqu’à la fin du mois d’octobre prochain.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/253913/article/2018-07-11/les-travaux-de-reparation-du-pont-de-lixhe-ont-debute

  • Retour progressif de la chaleur: 30 degrés attendus le week-end

    Le mercure devrait monter d’un cran jeudi par rapport à la veille, avec des maxima jusqu’à 26-27 degrés en Campine. En début de journée, de la brume et des nuages bas seront présents par endroits, mais le soleil devrait ensuite s’installer sur la quasi-totalité du territoire.

    http://www.lameuse.be/253853/article/2018-07-11/retour-progressif-de-la-chaleur-30-degres-attendus-le-week-end?from_direct=true

  • Chats errants en Wallonie : Carlo Di Antonio propose un soutien aux communes pour enrayer la surpopulation. Bassenge va-t-elle y adhérer ?

    La Wallonie est confrontée à un phénomène de surpopulation des chats errants. Si cette situation est problématique en termes de propreté et de santé publiques, elle l’est également pour les refuges. Accueillant un trop grand nombre d’animaux, ils n’ont parfois comme issue que l’euthanasie, faute de place.  Un couple de chats pouvant donner naissance, chaque année, à huit chatons, étant capables de se reproduire après quelques mois, on en mesure mieux l’impact.

    Le Ministre du Bien-être animal Carlo Di Antonio lance donc une nouvelle campagne de stérilisation des chats errants et propose à toutes les communes wallonnes intéressées une aide financière afin de mener de nouvelles actions de stérilisation sur le terrain.

    La question est de savoir, si cette fois, la commune de Bassenge va répondre à cet appel et porter une attention à ce phénomène. Si Bassenge Sudinfo y a déjà consacré différents articles, un cas de ce genre a encore été constaté récemment à Boirs (Parking d’Ecovoiturage) où une dame était totalement décontenancée devant la découverte de familles de chats errants et leurs jeunes chatons, ne sachant réellement à qu’y s’adresser…

    Les modalités d’attribution des subventions

    Afin de contribuer à une réelle baisse des statistiques d’abandon et de soutenir une politique de gestion efficace de la population féline en Wallonie, une subvention unique sera octroyée aux communes participantes, selon le modèle suivant :

    La Wallonie complétera à hauteur de 50% du montant subventionné tout subside octroyé par une commune à une association afin qu’elle procède à la stérilisation des chats errants. L’intervention régionale sera plafonnée à 2.000 EUR.

    Cette campagne ne s’adresse pas aux particuliers qui souhaiteraient stériliser leur chat domestique.

    En répondant à ce nouvel appel se clôturant le 1er août 2018, les communes participeront à la 3ème action de stérilisation des chats errants organisée en Wallonie.

    145 communes wallonnes ont déjà participé à l’opération par le passé

    Le Ministre DI ANTONIO a été décidé d’organiser à nouveau l’opération suite aux nombreuses sollicitations des communes et des citoyens.

    Plus d’informations ?

    http://bienetreanimal.wallonie.be/home.html

    Dans la liste des communes ayant déjà participé à l’action, citons quelques-unes proches de Bassenge :

    OREYE

    VISÉ

    JUPRELLE

    ANS

    AWANS

  • Belgique - France : carnet de notes

    Belgique - France : carnet de notes

    carnet de notes regor

  • Belgique - France : une édition spéciale de La Meuse ce mardi !

    Belgique - France : une édition spéciale de La Meuse ce mardi !

  • Environnement. A quelques kilomètres en amont, le niveau du Geer est au plus bas… La rivière souffre

    vieux geer tongres 2.jpgAprès les inondations, la sécheresse. Avec la période de chaleur que nous connaissons en ce mois de juillet depuis un certain temps déjà, combinée à un manque de pluie, la nature souffre et l’on peut parler d’une période de sécheresse qui ne semble pas encore sur le point de se terminer. Ce dimanche, à la sortie de Tongres, le « Vieux Geer », dérivation qui contourne la ville, n’avait plus guère l’apparence d’une rivière mais d’un simple petit ruisseau qui serpentait dans une végétation aquatique abondante. Heureusement que le tracé du Geer « principal », qui rejoint le vieux Geer, et qui lui est alimenté par le « Beek » et quelques sources salvatrices présentes dans la réserve naturelle « De Kevie », viennent redonner à la rivière un peu de volume et de débit. Puis, à Glons, en son centre, le Geer paraît à nouveau stagner. Son niveau est bas, le courant imperceptible.

    le geer à glons juillet 2018.jpgMais comme le démontre la photo ci-contre à gauche, la maladie dont souffre le Geer actuellement n’arrête en rien les actes d’incivilités de personnes qui continuent à y jeter leurs détritus de toutes sortes.

    L’eau, c’est la vie. Allez comprendre ces comportements ?

    « J’ai mal à mon Geer »

    Roger Wauters

  • A proximité. Un danseur liégeois menacé d’expulsion : ses amis se mobilisent!

    Fiston Muteba Ngoie est incarcéré au centre fermé de Vottem, suite à un banal contrôle en rue. Le jeune homme, originaire du Congo mais qui vit à Liège depuis de nombreuses années, risque l’expulsion vers son pays d’origine. Ses amis se mobilisent.

    La danse est une grande famille. Et quand un de ses membres est en difficulté, elle se mobilise pour trouver une solution. C’est ce qui est en train d’arriver à Fiston Muteba Ngoie, un jeune danseur qui vit à Liège, mais qui est originaire du Congo.

    Un pays où il n’a plus d’attache, mais où il risque néanmoins d’être renvoyé si l’Office des étrangers ne revient pas à de meilleurs sentiments à son égard...

    Car depuis quelques jours, il est incarcéré au centre fermé de Vottem. Il y est entré suite à un banal contrôle de police.

    Depuis son interpellation, une vague de solidarité envahit le monde liégeois de la danse. Une pétition a été lancée. En une journée à peine, elle avait récolté plus de 3.000 signatures!

    «  Nous mettons en ligne cette pétition afin de contrer une décision judiciaire concernant l'expulsion d'un de nos amis de longue date  », explique le créateur.

    «  Nous espérons réunir le plus de monde possible afin de lui venir en aide. Notre ami Fiston est en ce moment même incarcéré au centre de détention de Vottem, où il est privé de tout contact avec le monde extérieur. Nous avons jusqu'à mardi matin pour nous mobiliser et récolter le plus de signatures afin d'empêcher son expulsion, qui le privera de tout ce qui fait sa vie en Belgique. Nous sommes sa famille de cœur et nous comptons sur vous pour nous soutenir : amis, danseurs, parents d'élèves de la danse,...  »

    Le lien vers la pétition :

    https://goo.gl/XLjD72

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/252627/article/2018-07-08/un-danseur-liegeois-menace-dexpulsion-ses-amis-se-mobilisent

  • Une météo parfaite pour fêter la victoire des Diables rouges!

    La matinée sera ensoleillée samedi. Des champs nuageux se propageront toutefois graduellement depuis la Mer du Nord. L’Institut royal météorologique (IRM) prévoit des maxima de 28 degrés. Dimanche, le temps sera à nouveau chaud, de 23 à 28 degrés, avec du soleil et des champs nuageux. Au début de la semaine prochaine, il fera temporairement moins chaud avec un risque de quelques averses.

    Ce samedi, il fera ensoleillé avec graduellement des champs nuageux depuis la Mer du Nord. Les maxima varieront entre 22 degrés sur les sommets et 29 degrés en Campine, avec des valeurs proches de 23 degrés à la côte et de 27 ou 28 degrés dans le centre. Le vent deviendra faible à modéré de secteur nord dans l’intérieur, et modéré de secteur nord-est à la mer.

    La nuit prochaine, le ciel sera peu nuageux à serein sur la plupart des régions. En fin de nuit, des champs nuageux arriveraient depuis le nord. Les minima varieront entre 11 degrés dans les vallées ardennaises et 16 degrés dans l’ouest.

    Dimanche, des périodes ensoleillées alterneront avec des passages nuageux, selon les prévisions de l’IRM. Les maxima se situeront autour de 23 degrés au littoral, entre 23 et 26 degrés au sud du sillon Sambre et Meuse, et entre 26 et 28 degrés ailleurs.

  • Tous avec les Diables rouges. Carnet de notes... de Regor

    Tous avec les diables rouges. Carnet de notes de Regor... (C'est ironiquement voulu, évidemment..)

    carnet diables rouges.jpg

  • Politique Bassenge. Une délibération du Collège communal se retrouve sur Facebook ! L’heure est grave

    extrait délibération collège corrigé.jpgHier, sur le réseau social Facebook, un extrait du registre aux délibérations du Collège communal de Bassenge dans une séance à huis-clos a été publié. Or, une telle publication publique est interdite.

    En effet, selon le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les délibérations du collège communal ne sont pas consultables par les habitants de la commune. Alors, à fortiori les rendre publiques sur un réseau social... 

    Comment déjà comprendre comment un citoyen est entré en possession d'un tel document restera un mystère, mais si, en plus, ce genre de document est rendu public sur les réseaux sociaux... Où va-t-on ? 

    A Bassenge, l’heure est grave…

  • Bassenge On Move asbl. L'école de la réussite 2018 et ses cours de rattrapage gratuits pour vos enfants : c'est parti pour les inscriptions !

     C'est parti pour les inscriptions ! Attention, avant le 8 juillet, date butoir !

    école de la réussite 2018.jpg

  • Bassenge environnement. Des panneaux pour sensibiliser aux tiques

    Bassenge va installer des panneaux d'information sur les tiques et la maladie de Lyme. Le printemps chaud et humide a été particulièrement favorable au développement des tiques. De nombreux cas de piqûres ont déjà été recensés un peu partout en Wallonie. Elles peuvent entraîner la maladie de Lyme, parfois très invalidante. Au dernier conseil communal, Michel Malherbe (Ecolo) a donc suggéré de sensibiliser la population à cette problématique. Il a demandé à la commune d'installer des panneaux d’information pour prévenir les piqûres de tiques, expliquer comment réagir en cas de piqûre mais aussi informer sur les risques liés à la maladie de Lyme : « Ecolo Bassenge demande à la commune d’en installer également, chaque printemps, à l’entrée de tous les sites de balades. Vu les nombreuses conséquences de cette maladie, il vaut mieux agir de manière proactive ». La demande a été entendue par la majorité cdH.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-05,BASSE-MEUSE,1|7

  • Un outil en ligne pour être incollable sur votre commune. Pour tout savoir sur Bassenge

    Le vice-Premier ministre et ministre de l’Économie Kris Peeters et Statbel viennent de présenter un nouvel outil « Découvrez votre commune – Les communes de Belgique en chiffres », un outil en ligne permettant de comparer et de consulter des données statistiques de toutes les communes belges.

    Tout y est !

    « En quelques simples clics de souris l’outil permet de consulter des données concernant la population, le revenu, l’économie, les bâtiments et la mobilité d’une commune. Des données qui dans le passé étaient dispersées entre différentes statistiques, sont désormais réunies dans un seul aperçu. Les citoyens, les administrations communales et les journalistes peuvent ainsi vérifier de manière simple est la situation de leur commune. Un outil très pratique en vue des élections communales », explique Kris Peeters.

    L’adresse du site :

    https://statbel.fgov.be/fr/nouvelles/decouvrez-votre-commune

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-05,BASSE-MEUSE,1|14

  • Be-Alert testé dans plus de 100 villes et communes jeudi

    Be-Alert, le système qui permet de diffuser à la population des messages par SMS, e-mails ou autres canaux lors de situations d’urgence, fera l’objet d’un test jeudi dans plus de 110 villes et communes du pays, annonce lundi le SPF Intérieur. NDLR : Mais Bassenge ne s'y est pas inscrite. Dommage. Mais les citoyens peuvent adhérer au système en se rendant sur le site (Site web ci-dessous)

    Ces 110 villes et communes enverront des SMS, messages vocaux et e-mails aux habitants de leur territoire. Un message test sera également envoyé par le Centre de crise à toutes les personnes présentes dans une zone délimitée, entre autres à Blankenberge et Kruibeke.

    Ce test vise aussi à faire comprendre aux citoyens l’intérêt de s’inscrire à Be-Alert, souligne le SPF Intérieur.

    Un an après son lancement, 403 des 589 communes belges, soit près de 70%, sont connectées à cet outil de communication d’urgence.

    « Aucune commune n'est à l'abri des risques. Afin de réagir rapidement et efficacement, il est important de vous informer sur les risques quotidiens et exceptionnels qui pourraient se produire.

    Le manque de conscience et de connaissance sur les risques (domestiques, naturels, technologiques, …) entrainent souvent des conséquences supplémentaires dans la gestion d’une situation d’urgence : panique de la population et mouvement de foule, comportements inconscients de certains citoyens,…

    C’est pourquoi, des citoyens bien informés sont davantage susceptibles de développer des comportements adéquats.

    En situation d’urgence, veillez à toujours suivre les recommandations des autorités : mise à l’abri, évacuation, prise de comprimés d’iode en cas d’incident nucléaire,… »

    Pour en savoir plus sur ce qu'il convient de faire avant, pendant et après une situation d'urgence, consultez le site web www.info-risques.be

    Et l'adresse du site où il faut s'inscrire :

    http://be-alert.be/fr/communes-be-alert

  • Le Geer de Waremme à Bassenge : la barque, pour arracher la balsamine de l'Himalaya. Un reportage de RTC

    La balsamine de l’Himalaya est une plante invasive qui pollue les berges de nos cours d’eau. C’est pourquoi le Contrat Rivière Meuse Aval et affluents mène en ce moment des opérations de gestion sur la Mehaigne, le Hoyoux, la Berwinne et le Geer. C'est en barque que l'opération est menée.

    L'équipage va descendre le Geer depuis Waremme jusqu'à Bassenge.

    Le reportage de RTC :