Faits divers

  • 7 jeunes rackettés à Glons ! Deux individus les avaient suivis depuis Liège… Un des auteurs a été appréhendé par la Police… Photos de l’arrestation !

    racket glons 8.jpgCe dimanche 23 août 2015 après-midi, alors qu’ils revenaient d’une promenade à Liège en bus, 7 jeunes gens et filles se sont fait rackettés au cœur du village de Glons par deux individus. Une victime raconte : «  Cette après-midi, après une balade à Liège, nous avons pris le bus pour revenir à Glons. Ces deux individus étaient aussi à bord. Nous sommes descendus du bus à l’arrêt de la rue Saint Laurent et nous nous sommes dirigés vers la cour de récréation de l’école fondamentale de l’état à Glons. Tandis que nous bavardions, ces deux individus se sont approchés de nous et nous ont alors racket glons 7.jpgmenacés. Sous la menace nous leur avons remis nos GSM, portefeuilles et autres petits effets personnels. Une copine, qui n’obtempérait pas assez vite, a même été saisie à la gorge… Puis, les deux individus se sont enfuis en direction de la Gare de Glons. Comme je n’habite pas loin de l’école, j’ai vite couru chez mes parents pour les avertir. Mon père a téléphoné à la Police… »

    Et, très rapidement la Police de la zone Basse - Meuse est arrivée sur les lieux. Les deux individus (âgés d'une vingtaine d’années) ont été repérés près de la gare de Glons et une véritable chasse à l’homme a commencé. Route de Paifve, racket glons 11.jpgles deux racketteurs se sont cachés dans un champ de maïs… Mais, d’autres brigades de Police étant venues en renfort, une battue a commencé. Vers cinq heures, un individu a été débusqué et, alors que, sortant du champ, il cherchait encore à s’enfuir du côté opposé de la route, un Policier l’a maîtrisé dans le jardin d’une habitation privée. Il a été menotté et conduit au combi. A six heures, l’autre courait toujours dans la nature. Deux GSM ont été retrouvés et remis à leurs propriétaires. Au soleil couchant, les Policiers ont alors levé le camp.

    En ce dimanche soir, les jeunes victimes et leurs parents étaient toujours sous le choc et tout le quartier de la gare en émoi.

    Toutes les photos : 

    racket glons 1.jpg

    racket glons 2.jpg

     

    Photos de l'arrestation d'un des auteurs du racket !

    racket glons 3.jpg

    racket glons 4.jpg

    racket glons 5.jpg

    racket glons 6.jpg

    racket glons 7.jpg

    racket glons 8.jpg

    racket glons 9.jpg

    racket glons 10.jpg

    racket glons 11.jpg

  • La Vallée du Geer à nouveau durement touchée par les inondations !

    petit brou roclenge.jpg 2.jpgCette nuit de samedi 15 août 2015 à dimanche, des trombes d’eau se sont abattues en amont de Bassenge ainsi que sur la région elle-même… Il n’en fallait pas plus pour que le Geer sorte de son lit en différents endroits. Le quartier de la Place de Roclenge (petit brou) et celui des bannes ont été particulièrement touchés. Cela fait pile un an que les habitants subissaient les mêmes calamités. Parmi de nombreux griefs de riverains à l’adresse des autorités communales qualifiées de passives, un habitant du quartier des bannes nous explique sa déception : « Quant au projet de creusement d’un bassin de retenue annoncé au mois de janvier, force est de constater, malheureusement, que les travaux n’ont pas encore été menés. Qu’est-ce qu’ils attendent ? » Ce dimanche matin, les véhicules de la protection civile étaient sur place. A midi, les opérations de pompage étaient toujours en cours.

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/02/27/boirs-une-solution-contre-les-inondations-la-commune-va-amen-141162.html

    L’article du 29 août 2014 :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/08/29/inondations-c-est-presque-la-mer-a-boirs-un-article-de-yanni-122009.html

    petit brou roclenge.jpg

    petit brou roclenge.jpg 2.jpg3.jpg4.jpg

    Ci-dessus, photos du petit Brou à Roclenge

    inondations août 2015 3.jpg

    inondations août 2015 2.jpg

    inondations août 2015 4.jpg

    inondations août 2015.jpg

    Ci-dessus, Roclenge et le quartier des Bannes à Boirs

  • Bassenge: un motard grièvement blessé lors d'un accident

    accident glons moto.jpgUn accident de la route s’est produit ce jeudi, en fin de journée, à Glons (commune de Bassenge). Un motard, seul en cause, a perdu le contrôle de son véhicule dans des circonstances encore inconnues. Il serait dans un état grave, selon la zone de police de la Basse-Meuse. 

    http://www.lameuse.be/1353323/article/2015-08-13/bassenge-un-motard-grievement-blesse-lors-d-un-accident

    (Source La Meuse 14 août 2015)

  • La Meuse prise d'assaut par les braconniers venus de l'étranger: les pêcheurs et les riverains belges sont excédés!

    pêcheurs.jpgDepuis 2007, des dizaines de milliers de pêcheurs venus d’Allemagne et des pays de l’Est ratissent nos rivières. Les pêcheurs n’en peuvent plus et craignent que la situation dégénère.

    " On en a ras-le-bol, il y a énormément de pêcheurs qui se plaignent », explique Christian Lamury, président de la Fédération royale des pêcheurs de la Basse-Meuse de Liège.

    Depuis plus de 10 ans, les riverains des bords de la Basse-Meuse assistent au même spectacle quasiment tous les week-ends : Roumains, Russes, Polonais ou Kazakhes vivant en Allemagne traversent la frontière pour braconner en Belgique. « On les voit souvent à Lanaye, près de Visé, ou dans des coins comme le barrage de Lixhe, ou la darse de Cheratte », précise Christian Lamury.

    Concrètement, les pêcheurs slaves usent de techniques interdites comme la pêche au filet, qui racle le fond de l’eau et permet de prendre beaucoup de poisson. Ils sévissent principalement la nuit. « Eux, ils pêchent tout, des brèmes, des brochets, des sandres, ou des gardons. Tout ce qu’ils capturent est systématiquement tué et repris. On en a vu qui revendaient les poissons sur les marchés à Maastricht ou à des restaurateurs », constate le représentant des pêcheurs. (photo prétexte Sudpresse)

  • Région liégeoise. Insolite. « On m’a volé 1 hectare de froment en une nuit »…

    fermier.jpgJeudi matin, en s’approchant de son champ à Vinalmont (Wanze), Frédéric de Jonghe d’Ardoye n’en a pas cru ses yeux: ses froments avaient disparu! « Je suis encore passé la veille vers 23h30 et les froments que j’avais plantés en octobre étaient encore là, prêts à être moissonnés. »  Il avait d’ailleurs prévu de les récolter ce jeudi, mais quelqu’un d’autre est passé avant lui…

    En voyant son champ coupé à ras de terre, ses soupçons se sont directement portés vers le fermier qui exploite et loue la parcelle voisine. Pierre Warnier, le fermier concerné, n’a d’ailleurs pas nié les faits lorsque nous l’avons contacté, mais il estime être en droit de moissonner la parcelle car il affirme avoir un droit de location sur ce terrain.

    Frédéric de Jonghe d’Ardoye, lui, ne décolère pas. Pour lui, il s’agit d’un vol manifeste: « Il y a une borne qui délimite l’espace. Un huissier est venu constater qu’il s’agissait bien de ma propriété.»

    L’année dernière déjà, ses maïs avaient été moissonnés par quelqu’un d’autre: « J’ai placé une caméra de surveillance et, quelques semaines plus tard, elle a pris des images de mon voisin en train de pulvériser mes froments... »

    Pour chaque vol, Frédéric de Jonghe estime son préjudice à environ 1.000 euros. (Source La Meuse Lundi 3 août 2015)

  • Attention ! Seraing: important périmètre de sécurité autour d'ArcelorMittal en raison d'une fuite de gaz. Il est conseillé d’éviter la zone !

    seraing.jpgCe lundi matin 20 juillet 2015, la circulation est fortement perturbée autour du site d’ArcelorMittal, à Seraing, en raison d’une fuite de gaz. Un périmètre de sécurité a rapidement été mis en place par la police.

    Il est vivement conseillé aux automobilistes d’éviter la zone d’ArcelorMittal, à Seraing 

    http://www.lameuse.be/1336461/article/2015-07-20/seraing-important-perimetre-de-securite-autour-d-arcelormittal-en-raison-d-une-f

  • Kanne. David, jeté à l’eau : une pétition a été lancée. Elle a déjà recueilli 3.000 signatures !

    Pont de kanne 2 article.pngDepuis plus d’une semaine, une vidéo choque à juste titre l’opinion publique. On y voit David, un jeune ado liégeois de 15 ans, jeté du pont de Kanne, situé entre Liège et Maastricht, par un groupe de jeunes de son âge. Mais David ne sait pas nager, le crie haut et fort et pourtant, le plongeon est inévitable. Les supplications du jeune glacent le sang et la vidéo a vite fait le tour des médias, qui se sont émus de la situation.

    Parallèlement, Marie-Christine Léonard, une connaissance de la famille, a lancé une pétition sur le site citoyen « Avaaz.org ». Son objectif : conscientiser les jeunes, mais surtout leurs parents, afin que de tels gestes ne soient plus jamais posés. « Je connais la famille de David », explique-t-Pont de kanne 4 article.pngelle. « C’est un garçon gentil comme tout ! Ces jeunes ont profité de sa gentillesse. J’ai été choquée par l’attitude des jeunes, qui se trouvaient sur la berge, et qui se moquaient de voir David en difficulté. Ce que je redoute, c’est que les auteurs, même si on les connaît, s’en tirent sans être punis. Je veux attirer l’attention de la justice, mais aussi des parents. Il faut les responsabiliser. Vous savez, aujourd’hui, on reporte trop souvent l’éducation des jeunes sur l’école et les professeurs. Alors que nous devons être les premiers responsables de ce que nous inculquons à nos jeunes. »

    Et la pétition de Marie-Christine, lancée il y a quelques jours à peine, fait mouche. Hier, à l’heure de boucler cet article, on flirtait avec les 3.000 signatures récoltées.

    « Je ne connaissais pas Avaaz. Mais les objectifs fixés par le site augmentent par palier. Là, je dois atteindre les 3.000 signatures. Ce serait bien que ça monte encore. »

    Une pétition que la Liégeoise voudrait également voir signée par des jeunes.

    « Je suis persuadée que tous les ados ne sont pas à mettre dans le même sac. Pont de kanne 3 article.pngBeaucoup sont responsables et ont été choqués par les agissements de leurs copains. Les généralités sont dangereuses… C’est aussi pour eux que j’ai fait cette pétition, et je compte sur eux avant tout pour la signer. Ce sera alors aux parents de David de voir ce qu’ils veulent en faire. C’est que je veux, moi, c’est une prise de conscience. David aurait pu y rester, c’est très grave ce qui s’est passé. »

    PAS DE COMMENTAIRE AU PARQUET

    L’enquête, quant à elle, poursuit son cours. Le dossier a été transmis au parquet de Tongres, territorialement compétent dans cette affaire qui, pour rappel, se déroule à Riemst.

    Contacté par nos soins, le parquet jeunesse tongrois se refuse pour l’instant à faire tout commentaire sur le dossier. (source La Meuse mercredi 15 juillet 2015)

    Si vous voulez signer la pétition, rendez-vous à cette adresse : http://tinyurl.com/q2qr79w

    Pour revoir la vidéo :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/07/10/david-15-ans-balance-a-l-eau-du-haut-du-pont-de-kanne-l-arti-155994.html 

  • David, 15 ans, balancé à l’eau du haut du pont de Kanne. L’article complet !

    Pont de kanne 2 article.pngJeté au canal par des jeunes inconscients, le jeune Liégeois, qui sait à peine nager, a atterri dans l’eau 10 mètres plus bas. D’autres jeunes ont filmé la scène.

    Une scène dramatique s’est déroulée lundi dernier à Kanne, sur l’entité de Riemst, commune du Limbourg jouxtant la province de Liège. David, un adolescent de 15 ans, s’est fait jeter à l’eau par deux «amis». Ces derniers l’ont littéralement balancé du haut d’un pont. Malgré les cris et supplications de David, il a été jeté à la flotte, dix mètres plus bas. Or, le jeune homme ne sait pas bien nager. La scène a été filmée par des jeunes inconscients, qui rigolaient et n’ont rien fait pour empêcher cela. Plainte a Pont de kanne 3 article.pngété déposée à la police de Liège par la maman de la victime. Qu’est-ce qui a bien pu traverser l’esprit de ces cinq jeunes Liégeois, avec lesquels David s’était rendu à Kanne, lundi dernier. Les faits sont saisissants. Scandaleux même, diront certains. À raison. Âgé de 15 ans, David était le plus jeune du groupe de six adolescents qui ont voulu profiter de l’eau et du soleil, non loin de Liège. Soudain, deux garçons de la bande se sont emparés de l’adolescent et ont entrepris de le balancer à l’eau… du haut d’un pont ! David aura eu beau gesticuler, se débattre, crier, supplier, rien n’y fera. « Je leur ai dit que je ne sais pas nager. Plusieurs personnes leur ont dit. Mais ils m’ont quand même jeté », précise David à nos confrères de RTL-TVi. Il sera littéralement balancé, de dix mètres de haut, dans le canal. Une chute terrible : impossible de bien pénétrer dans l’eau dans de telles circonstances. Revenu à la surface, David, en pleurs, s’est mis à appeler au secours. Malgré qu’il sache à peine nager, il finira malgré tout à parvenir à se rapprocher de la berge. « J’ai encore eu de la chance… J’aurais pu être beaucoup plus gravement blessé. » La scène est déjà choquante. Elle devient carrément scandaleuse quand on sait que, sur la berge en contrebas, se trouvaient trois autres jeunes de la petite bande. Deux filles, un garçon. Ce dernier n’a pas quitté son smartphone, trouvant visiblement la scène « marrante ». Il a tout filmé et même pas lâché son portable quand celui qui était censé être son copain s’est mis à appeler au secours en se débattant dans l’eau. Pour en rajouter une couche, la Pont de kanne 4 article.pngvidéo a été postée sur les réseaux sociaux.

    CATASTROPHE ÉVITÉE

    De retour chez sa maman, David se plaint de douleurs mais ne révèle pas ce qui s’est passé. C’est sa sœur, qui finit par tomber sur la vidéo et la montre à sa mère. Cette dernière emmène son fils passer des examens à l’hôpital. « Ça aurait pu être catastrophique. Il a des côtes froissées, des contusions partout. À l’hôpital, on me disait que d’une hauteur pareille, c’est comme si on se prenait un mur. Il a vraiment eu beaucoup de chance », a-t-elle confié à nos confrères de RTL. Ni une, ni deux, direction l’hôtel de police de Liège, rue Natalis. Une plainte a été déposée, comme le confirme la police de Liège. Cette dernière a constitué un dossier qui va être transmis au parquet de Liège. Les charges retenues sont des coups et blessures volontaires pour les jeunes qui ont balancé David dans l’eau, et non-assistance à personne en danger pour les autres qui sont restés sur la berge, en filmant, et n’ont rien fait.

    DEUX MINEURS, DEUX MAJEURS

    Seule une jeune fille, qui avait lancé quelques avertissements et a fini par se porter au secours de David, est considérée comme témoin de la scène par la police. D’après nos informations, tous les auteurs sont Liégeois. Les deux personnes qui ont jeté David à l’eau sont des mineurs (16 ans). Deux autres personnes impliquées sont des jeunes majeurs de 18 ans. La justice va désormais prendre connaissance du dossier. Les choses ne devraient donc pas en rester là !

    Gaspard Grosjean

    La Meuse du vendredi 10 juillet 2015.

  • A proximité. David (15 ans) jeté du pont de Kanne: il ne savait pas nager. Une plainte déposée pour coups et blessures volontaires et non-assistance à personne en danger + Vidéo choquante !

    pont kanne.pngUne scène dramatique s’est déroulée lundi dernier à Kanne, sur l’entité de Riemst, commune du Limbourg jouxtant la province de Liège. David, un adolescent de 15 ans, s’est fait jeter à l’eau par deux « amis ».

    Ces derniers l’ont littéralement balancé du haut d’un pont. Malgré les cris et supplications de David, il a été jeté à l’eau, dix mètres plus bas. Le jeune homme ne savait pas bien nager. La scène a été filmée par des jeunes inconscients, qui rigolaient et n’ont rien fait pour empêcher cela. Plainte a été déposée à la police de Liège par la maman de la victime.

    Suire le lien ci-dessous : 

    http://www.lameuse.be/1328990/article/2015-07-09/david-15-ans-jete-du-pont-de-kanne-une-plainte-deposee-pour-coups-et-blessures-v

  • Eben-Emael: Didier Boulanger, l'homme qui a tué son rival amoureux d'un coup de couteau dans le cou, reste détenu

    crime eben 2.pngLa chambre du conseil de Liège a confirmé, mardi, le mandat d’arrêt de Didier Boulanger, un habitant de Bassenge qui avait tué son rival amoureux d’un coup de couteau dans le cou le 17 juin dernier. Cet homme, inculpé d’assassinat, sera défendu par Me Reynders.

    L’article complet ici :

    http://www.lameuse.be/1317318/article/2015-06-23/eben-emael-didier-boulanger-l-homme-qui-a-tue-son-rival-amoureux-d-un-coup-de-co

  • L’article complet. Eben : Thierry (48) égorgé par son rival amoureux L’agresseur a utilisé deux couteaux pour égorger la victime !

    crime eben 2.pngUn article signé Arnaud Bisschop – La Meuse de ce vendredi 19 juin 2015 -

    Jeudi, la justice liégeoise a placé Didier Boulanger sous mandat d’arrêt pour l’assassinat de Thierry Evrard. Boulanger ne supportait pas de voir son ex-compagne avec un autre homme…

    Mercredi soir, une histoire de rivalité amoureuse s’est terminée dans un bain de sang dans une brasserie du petit village d’Eben à Bassenge. Thierry Evrard, 48 ans, de Richelle, a été égorgé avec deux grands couteaux. L’auteur des faits, Didier Boulanger, d’Eben, a ensuite attendu dans sa voiture que les policiers viennent l’arrêter. Il était 23 heures passées de quelques minutes. Geneviève fermait la brasserie « Au Pelikan » et Thierry, son compagnon, l’attendait dans l’établissement. Didier Boulanger, l’ex de Geneviève est alors arrivé. Tout le monde a bu un petit verre et le ton est monté. Boulanger s’est énervé et est devenu incontrôlable. Ses amis l’ont alors sorti du café pour le ramener à sa voiture stationnée tout près. Boulanger est alors resté quelques instants dans son véhicule. Lorsque ses amis l’ont laissé, il a glissé sa main sous son siège et en a retiré deux grands couteaux. Il est sorti armé de la voiture et a fait irruption dans le café et là, il a commis l’irréparable. «Il s’est jeté sur mon fils comme

    un sauvage », explique la maman de Thierry, la victime. «Il l’a égorgé avec deux couteaux et ne lui a laissé aucune chance. C’est inhumain, c’est un comportement inadmissible. Cet homme avait déjà dit qu’il allait tuer mon fils car il était avec Geneviève mais jamais on n’avait pensé qu’il passerait à l’acte ». Thierry s’est écroulé, la gorge tranchée et le thorax perforé. Victime d’une grosse hémorragie, il s’est vidé de son sang. Les secours ont rapidement été avertis et le médecin du SMUR a prodigué les premiers soins sur place. Malheureusement, il n’y avait plus rien à faire pour l’habitant de Richelle qui décédait sur place.

    IL ATTEND LA POLICE DANS SA VOITURE

    Après son acte insensé, Boulanger, lui, est retourné dans sa voiture où il s’est assis en attendant l’arrivée des policiers de la BasseMeuse. Il a ensuite été ramené au poste de police où il a été entendu. Selon nos informations, il aurait avoué les faits sans faire de difficulté, se montrant très collaborant. Il faut dire que les circonstances étaient relativement claires.

    Privé de liberté pour la nuit, Didier Boulanger a été déféré, jeudi matin, au palais de justice de Liège où il a été présenté au magistrat instructeur Stéphane Kerkhof qui l’a placé sous mandat d’arrêt pour assassinat. Thierry était un homme bien connu dans la région de la BasseMeuse et notamment à Richelle où il vivait. « Mon fils avait plein d’amis partout», reprend la maman. «Il avait entamé une relation avec la tenancière de la brasserie depuis seulement quelques mois et ils semblaient heureux ensemble. Cette dernière tentait de remettre son établissement mais une récente opération avait capoté ». Thierry Evrard était le papa d’une grande fille de 27 ans et le grand-père d’une petite fille. Il

    avait également une sœur, Muriel, et une maman domiciliée à Oupeye.

    Le corps du défunt reposera au funérarium Hauben Nihant, rue Vallée 21 à Hermalle-sous-Argenteau.

    ARNAUD BISSCHOP

    « Avec Thierry, c’était la certitude de s’amuser » « C’est terrible, ils ont tué mon Thierry », lance la maman de la victime qui ne réalise pas encore tout à fait le drame qui vient de se dérouler. «Je voudrais que l’on garde de lui l’image d’un type formidable qui, dans sa vie, s’est beaucoup amusé, surtout lorsqu’il était plus jeune. Il avait des copains partout où il allait et il était toujours très agréable de boire un petit verre avec lui. C’était la certitude de passer un bon moment… Mon fils était très beau mais c’était aussi un peu un Don Juan et il en jouait mais attention, il était toujours très correct avec tout le monde. Sa devise était « ne fais jamais aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » et il me la répétait souvent.» La maman poursuit : « Mon Thierry aimait les femmes et adorait la moto. Il en possédait d’ailleurs une de très grosse cylindrée. À la demande de ses proches, son casque sera déposé sur son cercueil. Son travail consistait à installer des antennes pour les télévisions, il était aussi très fort dans son domaine professionnel. C’est terrible ce qui nous arrive. Je ne réalise pas encore tout à fait ce qui nous tombe dessus. Il a tué mon Thierry… » A.B.

  • Bassenge: Thierry Evrard a été égorgé par son rival amoureux avec deux grands couteaux !

    crime eben.pngMercredi soir, une histoire de rivalité amoureuse s’est terminée dans un bain de sang dans une brasserie du petit village d’Eben à Bassenge. Thierry Evrard, 38 ans, de Richelle, a été égorgé avec deux grands couteaux. L’auteur des faits, Didier Boulanger, d’Eben, a ensuite attendu dans sa voiture que les policiers viennent l’arrêter.

    Les détails de cette triste histoire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 19 juin 2015

  • Eben-Emael: il tue son rival amoureux d'un coup de couteau porté à la gorge !

    couteau.jpgMercredi soir, un homme a été tué d’un coup de coteau à la gorge par son rival amoureux. Les faits se sont déroulés dans le café de l’actuelle amie de la victime.

    Un homme est décédé, mercredi, peu après 23 heures, dans le café « Le Pélican » dans le village d’Eben-Emael (Bassenge). La victime, âgée d’une vingtaine d’années, se trouvait dans le café de son amie lorsque l’ex de cette dernière a fait irruption armé d’un couteau. (photo prétexte La Meuse)

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1313300/article/2015-06-18/eben-emael-il-tue-son-rival-amoureux-d-un-coup-de-couteau-porte-a-la-gorge

  • Ans. Un portrait-robot va être dressé. Une fillette agressée sexuellement à Alleur…

    fillette.pngLa petite victime a été emmenée de force dans un buisson...

    Un dossier est ouvert au parquet de Liège qui devrait, très rapidement, diffuser un portrait-robot du suspect. Lundi, vers 18h, une fillette de 10 ans a été emmenée de force dans un buisson à Alleur. Elle a été agressée sexuellement par un homme qui se baladait à vélo. La petite victime a été entendue par la police ce mercredi.

    L’article complet dans votre journal La Meuse ce jeudi 18 juin 2015

  • La nuit dernière, accident spectaculaire à Wonck : la jeune conductrice s’en sort indemne…

    accident wonck mai 2015.jpgSur la grand route venant de Wonck en direction de Bassenge dans la nuit de vendredi à samedi 23 mai 2015 vers minuit, une jeune dame a perdu le contrôle de son véhicule. Après une embardée et une longue glissade de plusieurs dizaines de mètres sur l’accotement, la voiture a fini sa course en allant s’encastrer violemment dans un pylône électrique. Celui-ci a été littéralement réduit en morceaux. Selon des témoins, le bruit de l’impact a été tel qu'il a réveillé tout le quartier. Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux tandis que la conductrice s’est est sortie indemne. L’enquête est en cours sur les causes de cet accident. Sachant que les services de Resa sont actuellement occupés au remplacement du pylône, il est donc demandé aux usagers de ralentir et d’être très prudents à cet endroit.

    accident wonck mai 2015 2.jpg

    accident wonck mai 2015 3.jpg

    accident wonck mai 2015 4.jpg

    accident wonck mai 2015 6.jpg

    accident wonck mai 2015 7.jpg

Nos rubriques