Google Analytics Alternative

Faits divers

  • Bassenge: Rue de la Rose, la falaise est instable

    Rue de la Rose, des morceaux de la falaise de tuffeau se sont détachés et ont fini sur la route. Un ingénieur de la Région wallonne s’est rendu sur les lieux. Son rapport est plutôt rassurant, mais il faudra quelques travaux... à charge des riverains.

    Il y a quelques jours, rue de la Rose, des morceaux de falaise de tuffeau se sont détachés et ont fini leur course sur la route. Rapidement, des mesures de circulation ont été prises, interdisant le passage des véhicules à cet endroit. Et évidemment, une analyse de la situation a été effectuée.

    La suite sur :

    http://basse-meuse.lameuse.be/84360/article/2017-05-20/bassenge-rue-de-la-rose-la-falaise-est-instable

  • Bassenge. Appel à témoins. Accrochage avec délit de fuite.

    Un lecteur nous a adressé cet avis que nous relayons.

    « Ce samedi 20/05 entre 14h30 et 15h15, un véhicule bleu a percuté une camionnette stationnée devant la maison de l'emploi à Bassenge au carrefour en face du paki.  Celui-ci est parti sans laisser ses coordonnées (délit de fuite). Pouvez-vous partager un maximum svp afin de retrouver ce véhicule bleu qui devrait être méchamment abîmé sur son flanc ou avant côté passager.

    Merci pour votre aide.

    Voici mon numéro de gsm: 0476858784. »

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

    accrochage camionnette bassenge, accident bassenge camionnette

  • Wonck. Un muret de béton placé en travers de la route à la sortie d’un tournant ? Ce qui devait arriver arriva !

    Il y a une huitaine de jours, sur la rue de Zichen à Wonck (route encaissée) des pierres se sont brusquement détachées des parois abruptes de tuffeau pour dévaler en contrebas. La commune de Bassenge est directement intervenue et, à titre préventif, a placé de part et d’autre de la section de voirie concernée des éléments en béton comportant une signalisation (glissières d’autoroutes) afin de régler ou interdire la circulation.

    Or, le muret de béton placé au sommet de la côte l’a été juste à la sortie d’un tournant où les usagers venant de Zichen ont une visibilité restreinte. Et, de surcroît, la présence de ce muret de béton n’a fait l’objet d’aucune signalisation préalable qui eut permis aux usagers d’anticiper avant de rencontrer cet obstacle.

    Aussi, ce qui devait arriver arriva : mercredi un véhicule venant de Zichen a embouti le muret…

    N’est-on en droit de se demander quel est le processus décisionnel qui mène à placer un tel « piège de béton » à la sortie d’un tournant sans préalablement signaler sa présence ?

    Explications en photos :

    muret wonck 3.jpg

    Les usagers abordent le tournant. Aucune visibilité sur le muret en béton.

    muret wonck 4.jpg

    Et... A la sortie du tournant...

    muret wonck 5.jpg

    Une barrière Nadar, une glissière d'autoroute en béton, et deux Big-bag remplis de terre composent l'obstacle.

    Ci-dessous, photo prise mercredi juste après l'accident

    muret wonck.jpg

  • Glons – chicanes route provinciale. La signalisation à nouveau l’objet d’actes de vandalisme. Des signaux ont été jetés dans le Geer ! (Photos)

    signal arraché rue provinciale glons 3.jpgInformés ce mardi 2 mai 2017 de la présence, près de la route provinciale de Glons, d’éléments de signalisation dans le Geer à hauteur du pont (Via Jecore), nous avons malheureusement constaté le fait. Après examen visuel – la face des signaux n’est pas visible – l’ensemble semblait provenir d’une glissière d’autoroute en béton faisant office de chicane. Et, effectivement sur un bloc de béton, situé à proximité du pont, force fut de constater que la signalisation de priorité faisait défaut. Tout porte donc à croire que l’élément en a été extrait puis jeté dans la rivière proche.

    Autre fait troublant

    Toujours dans le Geer, au même endroit, un signal rectangulaire indiquant la fin d’une zone réservée aux piétons et cyclistes gît au fond de l’eau à côté de l’élément dont question plus haut. Or, un peu plus loin dans le chemin (Via Jecore), le signal qui aurait raison d’être sur un poteau, fait défaut. Tout semble donc indiquer que là aussi le signal a été extrait de son emplacement.

    Selon une riveraine, la présence de ces signaux dans le Geer ne date pas d’aujourd’hui.

    Les photos :

    signal arraché rue provinciale glons 4.jpg

    signal arraché rue provinciale glons 2.jpg

    signal arraché rue provinciale glons.jpg

    signal arraché rue provinciale glons 5.jpg

    signal arraché rue provinciale glons 6.jpg

    signal arraché rue provinciale glons 7.jpg

    signal arraché rue provinciale glons 8.jpg

  • Wonck- Houtain - Animaux. « Ils empoisonnent des blaireaux »

    Hans Lemmen est un homme de 57 ans, originaire de Bilzen (une ville de la Province du Limbourg). De passage dans nos régions ce mardi après-midi, Hans a fait une bien triste découverte. « Il était près de 17h quand j’ai emprunté une route qui relie Wonck à Houtain. En regardant les paysages autour de moi, j’ai remarqué qu’une fumée assez importante s’échappait d’un endroit sur ma gauche », a expliqué le quinquagénaire. « Quand je me suis approché, j’ai remarqué que la fumée venait d’un site de blaireaux. Il avait manifestement été incendié. »

    blaireaux wonck,blaireaux empoisonnés,poison blaireau,blaireau empoisonné wonck,blaireauDes terriers empoisonnés

    Mais ce n’est pas tout ! Hans Lemmen a également remarqué que les terriers de cette espèce animale avaient également été la cible des humains. À l’extérieur comme à l’intérieur, l’homme originaire de Bilzen a remarqué la présence de petites graines rouges, relativement suspectes. « Il y avait énormément de graines à l’extérieur des terriers. Mais quand j’ai voulu regarder à l’intérieur, je me suis aperçu qu’il y en avait encore plus. » Surpris, Hans a décidé d’en prendre quelques-unes. Et pour lui, ça ne fait pas de doute : les graines sont clairement empoisonnées. « Ces grains m’ont très vite fait penser à un produit que l’on donne aux rats quand on veut s’en débarrasser. Pour en être certain, il faudrait bien évidemment les faire analyser », poursuit le quinquagénaire. Un constat effrayant qui vient renforcer une autre idée de Hans.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-04-28,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-04-28,BASSE-MEUSE,1|4

    (photo wikipedia)

  • Eben-Emael. Didier Boulanger prend 20 ans pour l'assassinat de Thierry Evrard, son rival amoureux

    Le tribunal à trois juges de Liège vient de condamner ce matin Didier Boulanger (50 ans) à 20 ans de prison ferme pour l’assassinat de Thierry Evrard, son rival amoureux. Le jugement a mis en avant le « côté narcissique de l’acte posé ». La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1829721/article/2017-04-21/eben-emael-didier-boulanger-prend-20-ans-pour-l-assassinat-de-thierry-evrard-son

  • Catastrophe écologique à Bassenge suite à un feu de talus

    incendie wonck prairies5.jpgUn article de Yannick Goebbels dans la Meuse de ce jeudi 20 avril 2017.

    On peut parler d’une véritable catastrophe écologique à Wonck où un incendie a fait des ravages. Plusieurs hectares de pelouses calcaires, classées en Natura 2000, ont été touchées. Le feu s’est propagé jusqu’à la réserve naturelle du Coteau du Tunnel ! Des centaines de chenilles, mollusques, orvets et orchidées protégées ont été carbonisés. « Et ce, alors que, cette année, la flore et faune étaient particulièrement en avance », précise Alexandre Bernier.

    La commune pointée du doigt

    Cet habitant de Dalhem, connu pour son amour pour la nature ainsi que ses miels primés, se montre très critique. « Il y a plus de cinq ans que la commission de gestion des réserves naturelles de la Basse Vallée du Geer - Natagora propose à son propriétaire, à savoir la commune de Bassenge, d'acquérir ou de prendre en gestion les terrains par pâturage ovin suite à l'absence d'entretien du fermier ». Ce à quoi on peut rajouter aisément : « Mais, la commune n’y apporte aucune réponse ».

    Article complet de Yannick Goebbels à lire dans notre édition de ce jeudi :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-04-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-04-20,BASSE-MEUSE,1|8

    http://liege.lameuse.be/71756/article/2017-04-19/catastrophe-ecologique-bassenge-suite-un-feu-de-talus

  • Scandaleux ! Des vandales s’en sont pris à un nouveau banc en pierre bleue sur le sentier pédestre récemment aménagé !

    C’est un constat consternant que celui qu’à fait une lectrice en découvrant, avant-hier 11 avril 2017 à hauteur de la rue de la paix à Glons, sur le nouveau sentier pédestre, un banc en pierre brisé en deux. La trace de l’impact d’un objet lourd est bien visible sur la face de l’assise en pierre. Un acte de vandalisme scandaleux, innommable même, qui vient s’ajouter à de nombreux autres de ce genre perpétrés ces dernières années en Vallée du Geer.

    banc en pierre cassé glons.jpg

  • Plusieurs cambriolages dans la région d’Eben-Emael

    On nous signale, et les témoignages se recoupent et coïncident, que plusieurs cambriolages ont été perpétrés ces jours derniers (début avril) sur Eben-Emael. Maisons visitées, vols de bijoux, etc… La prudence s’impose.

  • Eben-Emael. 25 ans requis contre Didier Boulanger

    Il avait égorgé Thierry Evrard, son rival amoureux, dans le café « le PeliKan », à Eben-Emael .

    Le 17 juin 2015, Didier Boulanger était entré dans le café « le PeliKan », à Eben-Emael, armé d’un couteau dans chaque main. Il avait foncé sur Thierry Evrard, son rival amoureux, qu’il avait égorgé. Il risque 25 ans pour assassinat. 

    Un article à lire dans la Meuse de ce samedi 18 mars 2017

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-03-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-03-18,BASSE-MEUSE,1|6

  • Rue neuve Bassenge. Modification des dispositifs ralentisseurs… et un accident hier soir. Le conducteur a pris la fuite. Les riverains pestent.

    rue neuve bassenge.jpgIl y a peu, des modifications ont été apportées aux dispositifs ralentisseurs de la rue Neuve à Bassenge. Des poteaux supplémentaires sont venus ceinturer des zones marquées au sol. Ainsi aujourd’hui les zones sont-elles ceinturées de part et d’autre de la route, une nouvelle configuration qui oblige les conducteurs à circuler sur une seule bande centrale en se référant aux signaux indiquant la priorité. Il est à noter que les signaux A7b et c n’ont pas été remplacés par le signal A7a qui, semble-t-il, eut été plus adéquat devant les changements opérés.

    ralentisseurs rue neuve bassenge,dispositifs ralentisseurs rue neuve bassenge,accident rue neuve bassenge

    A7C signal.jpg

    A7A signal.jpg

    Sans lier la cause à l’effet, mardi soir, un véhicule qui descendait la côte  s’est poteaux rue neuve bassenge.jpgempalé violemment dans des poteaux du côté droit de la chaussée. Les nombreux éclats de carrosserie ont causé des dégâts à la camionnette d’un riverain qui était parquée devant chez lui. Le conducteur a poursuivi sa route au grand dam des riverains. Selon des témoins et les débris de véhicule relevés, il s’agirait d’un véhicule Renault Twingo Rip curl de couleur rouge. Ils ont lancé un avis de recherche sur Facebook.

    renault rouge.2jpg.jpg

    renault rouge.jpg

  • Cambriolage à Roclenge vendredi en soirée…

    Vendredi dernier 24  février, aux alentours de 19h00, en l’absence des habitants, des malfrats se sont introduits avec effraction dans une habitation de la rue Bettonville à Roclenge. Le butin semble dérisoire mais comme toujours dans ces cas-là  le choc émotionnel est grand chez les victimes.

    Une enquête policière est en cours. En notre Vallée du Geer, la vigilance s’impose.(photo google)

  • Les malfrats sont passés par Bassenge. Quatre braquages en une seule soirée... Des infos supplémentaires

    Jeudi soir, de 20h45 à 23h15, deux individus ont commis une série de quatre braquages. Partis de Waremme, ils sont passés par Bassenge, Oupeye et Jupille (Liège). Cagoulés et armés, ils ont d’abord braqué un centre de paris sportifs à Waremme à l’aide d’un fusil. Ils ont emporté 2.500 euros avant de partir en voiture en direction de Bassenge où ils ont braqué le night-shop de la rue Neuve (butin : 900 €), ensuite un autre commerce de nuit à Oupeye (butin : 600 €). Leur virée s’est terminée à Jupille où, là encore, un night-shop était visé (pas de butin, que des cigarettes). Un coup de feu d’intimidation a été tiré à Jupille mais heureusement personne n’a été blessé. Un autre coup de feu aurait été tiré avec une arme à blanc dans un des autres établissements visés. Ils n’ont pas été interceptés et la police est à leur recherche.( Source La Meuse samedi 11 février 2017)

  • Waremme, Oupeye, Bassenge et Jupille: quatre night-shops braqués en quelques heures, ce jeudi soir !

    Quatre night-shops ont été la cible de braqueurs jeudi soir. Des armes ont été utilisées mais aucun blessé n’est à déplorer. Les malfrats ont notamment emporté des paquets de cigarettes, a-t-on appris ce vendredi au parquet de Liège.

    Entre 21h00 et 23h15, deux individus ont fait irruption dans quatre night-shops situés dans l’arrondissement de Liège (Waremme, Oupeye, Bassenge et Jupille). Ils étaient armés. Dans chaque commerce, ils ont brandi une arme afin de se faire remettre le contenu de la caisse. Dans deux des quatre night-shops, ils ont fait usage de leur arme. «C’était une arme à feu à Jupille et apparemment une arme tirant des balles à blanc dans l’un des autres commerces. Mais personne n’a été blessé», a-t-on précisé au parquet de Liège, soulignant que les malfrats ont a priori fait usage de leur arme davantage pour intimider le tenancier. Les auteurs sont parvenus à prendre la fuite. On ignore s’ils ont emporté de l’argent, mais ils sont repartis avec des paquets de cigarettes.

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1785434/article/2017-02-10/waremme-oupeye-bassenge-et-jupille-quatre-night-shops-braques-en-quelques-heures

  • Kanne. Important incendie mercredi soir. Elle retourne affronter les flammes pour sauver ses chats ! (Vidéo)

    Hier soir, aux alentours de 23h30, les services d’incendie de Maastricht et de Oost-Limburg (Bilzen Lanaken, et Voeren) ont été appelés pour un important incendie qui s’est déclaré dans un appartement à Kanne. On ne déplore aucune victime mais l’appartement est complètement ravagé. Si elle avait pu quitter précipitamment les lieux, la propriétaire est cependant retourné affronter les flammes pour sauver ses chats. Elle s’en est sortie indemne et les chats ont été sauvés. La dame a tout de même été prise en charge par les services ambulanciers. La suite et la vidéo de l’incendie sur Het belang Van Limburg.be (photo capture écran vidéo HBVL). Cliquer sur le lien ci-dessous:

    http://www.hbvl.be/cnt/dmf20170209_02721127/vrouw-loopt-brandend-appartement-opnieuw-binnen-voor-haar-katten