Google Analytics Alternative

Faits divers

  • Grève générale - Vendredi. Aucun bus. Les écoles perturbées et de grosses perturbations à prévoir un peu partout

    De grosses perturbations sont à prévoir suite à la grève générale décrétée par les trois syndicats !

    Ce vendredi 14 décembre a été décrété journée de grève générale par les trois syndicats réunis. Toute l’économie du pays va s’en ressentir.

    Le point sur l’arrondissement de Liège. 

    Ecoles, Hôpitaux, administrations, grandes surfaces, Grandes entreprises privées, SNCB et poste… sont concernés !

    Tous les renseignements en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-12-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-12-11,BASSE-MEUSE,1|6

  • A proximité. Juprelle : une méthode imparable pour confondre les cambrioleurs

    En guise de réponse à une légère augmentation des vols dans des habitations, la police de la Basse-Meuse a monté, mercredi soir, une opération imparable. Un scanner de plaques d’immatriculation a désigné une voiture qui circulait avec des plaques volées. Après une poursuite, les policiers ont interpellé deux Roumains de 16 et 23 ans qui ont été déférés.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/315008/article/2018-12-01/une-methode-imparable-pour-confondre-les-cambrioleurs-juprelle

  • Vague de cambriolages. Attention, des bandes organisées rôdent près de chez vous !

    Vague de cambriolages. Attention, des bandes organisées rôdent près de chez vous ! 

    Avec le mois de novembre, on est rentré de plain-pied dans la saison préférée des cambrioleurs. Et leur mois de prédilection, c’est décembre. Avec les jours courts en cette période de fêtes toute proche, ils s’en donnent généralement à cœur joie.

    Tous, dans notre entourage, nous connaissons une personne qui s’est récemment fait cambrioler. Et même si les chiffres globaux sont en baisse à ce niveau, cet événement reste extrêmement traumatisant pour les victimes. Ces derniers jours, les policiers de terrain ont pourtant dû constater que de nombreux vols avaient été déclarés dans plusieurs régions.

    Des bandes organisées

    « Plutôt que des individus seuls, il s’agit de bandes organisées », confirme-t-on à la police fédérale. Le plus souvent, il s’agit de bandes originaires d’Europe de l’Est.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-27,BASSE-MEUSE,1|14

  • Des nouvelles de la Loterie. Trois nouveaux billets à gratter viennent de sortir et dès 2019, les tirages du Lotto seront effectués en public…

    La Loterie a préparé son plan de bataille pour la saison hivernale et, surtout, les fêtes de fin d’année. Une série de billets à gratter viennent de sortir à l’occasion de cette fin d’année. Des billets à gratter au look de fête.

    Voici les trois nouveaux billets :

    Le Winter Fun : 100 X 2.019 euros à gagner, pour un prix de vente de 2 euros.

    Le Winter Magic : un gain maximum de 100.000 euros pour une mise de 5 euros.

    Le Winter Millions : 31 cases à gratter pour tenter de gagner le gros lot de 500.000 euros. Prix de vente : 10 euros.

    EXCLUSIF

    En 2019, les tirages du Lotto se feront en public

    La Loterie loue un bâtiment place de Brouckère, à Bruxelles, qui va lui servir de nouvelle vitrine

    La Loterie est un jeu populaire, proche de ses joueurs. « Il était donc légitime pour la Loterie nationale que les tirages se fassent, en direct, devant les gens et en toute transparence. » Le patron de la Loterie, Jannie Haek, résume ici en une phrase le grand projet qui va voir le jour dans le courant de 2019 : des tirages en public, dans un nouveau bâtiment. 

    Les plus anciens se souviennent encore de la « tour Lotto », ce bâtiment de 23 étages (aujourd’hui détruit et remplacé par un plus petit) qui trônait à côté de la gare Centrale de Bruxelles. Vitrine de la Loterie durant de nombreuses années, il a été démoli en 2003. La Loterie, elle, s’est installée rue Belliard. Il faut avouer que cette artère de grand passage (de voitures) n’est pas l’endroit idéal pour la visibilité de la société publique de jeu. La Loterie a donc décidé de se doter d’une toute nouvelle vitrine au cœur de Bruxelles, place de Brouckère.

    Elle va louer un bâtiment au rez-de-chaussée duquel se trouve actuellement une agence d’intérim Start People. Tout a été signé et c’est donc maintenant une question de quelques mois avant que la Loterie s’installe dans ces locaux.

    Mais qu’y trouvera-t-on ? Tout d’abord, comme dit ci-dessus, les joueurs (ou les non-joueurs) pourront assister en direct aux tirages du Lotto. Actuellement, ces tirages s’effectuent dans un bâtiment anonyme de Vilvorde. En 2019, les tirages seront effectués depuis la vitrine du shop. « Les joueurs de la Loterie nationale pourront donc assister aux tirages. L’objectif est de pouvoir rendre les tirages accessibles à tous mais aussi de permettre à la Loterie nationale d’être présente en ville, près des joueurs. Et non plus dans un studio, à l’écart de la population », explique-t-on à la Loterie.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-26,BASSE-MEUSE,1|22

  • L’arrondissement jusqu’à 5 centimes devient obligatoire ! (Vidéo)

    Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi un projet d’arrêté royal du vice-premier ministre et ministre de l’économie Kris Peeters rendant obligatoire l’arrondi jusqu’à 5 centimes pour les paiements en espèces.

    Kris Peeters : « Les petites pièces de 1 et 2 centimes d’euro suscitent souvent un embarras pour de nombreux commerçants et consommateurs. Ces pièces sont souvent amassées dans des tirelires au point que cela s’est même traduit par une pénurie il y a quelques mois. Déjà depuis 2014, les commerçants peuvent arrondir les montants. Cependant ils font très rarement usage de cette possibilité. Apparemment personne ne veut être le premier à commencer à arrondir. C’est pourquoi nous rendons maintenant obligatoire l’arrondissement en cas de paiement en espèces. Les organisations des commerçants soutiennent cette mesure. Selon le montant, les arrondis se font vers le haut ou vers le bas. En moyenne, le consommateur ne payera donc pas plus qu’aujourd’hui. » L'article complet en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.lameuse.be/311559/article/2018-11-23/larrondissement-jusqua-5-centimes-devient-obligatoire

  • Bassenge – Funérailles. Le dernier voyage de David

    david stiergnon tex.pngLe jeune chauffeur du TEC avait mis fin à ses jours

    Ce mardi matin ( 20/11/2018), l’église Saint-Rémy de Roclenge-sur-Geer accueillait tout le chagrin de la famille, des proches et des amis de David Stiernon. Pour rendre hommage à David, disparu trop tôt, ses collègues avaient affrété un bus du TEC Liège pour rejoindre Roclenge (Bassenge). 

    Le 15 novembre dernier, durant la nuit, le jeune homme de 25 ans, papa de deux fillettes de trois et six ans, avait pris la terrible décision de mettre un terme à ses jours au domicile familial de Heure-le-Romain.

    Il exerçait pourtant le métier de ses rêves, chauffeur de bus au TEC Liège-Verviers, celui qu’il voulait faire lorsqu’il n’était encore qu’un enfant de neuf ans. Mais trois ans plus tard, David n’allait pas bien.

    Le décès du jeune David a provoqué un véritable électrochoc dans la profession. Plus personne, aujourd’hui, ne peut ignorer le rêve brisé de David Stiernon.

    L’article complet et le reportage à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-21,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-21,BASSE-MEUSE,1|8

  • A proximité – Heure le Romain. Le rêve brisé du chauffeur du TEC

    chauffeur tec.pngDavid ne supportait plus son travail. Il a mis un terme à ses jours

    Son épouse, Laura, parle de sa famille, de son mari et de sa passion pour les bus et pour son métier de chauffeur mais aussi de ses grandes désillusions et de ce geste tellement intime, tellement personnel. 

    À l’âge où tous les petits garçons veulent être pompiers ou policiers, David Stiernon, lui, rêvait de conduire un bus. « C’était sa passion, il rêvait de ça depuis ses 9 ans », explique, des sanglots dans la voix, Laura Marx, son épouse et la maman de leurs deux filles de 3 et 6 ans.

    David, 25 ans, a mis un terme à ses jours dans la maison familiale de Heure-le-Romain, en région liégeoise. C’est son épouse qui l’a trouvé jeudi matin. « Je ne m’attendais pas à ça. Je savais qu’il n’était pas bien mais si j’avais perçu à quel point j’aurais été plus vigilante encore », poursuit Laura.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-17,BASSE-MEUSE,1|14

  • Mobilité: vendredi à hauts risques pour la Wallonie (carte). Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Vont-ils paralyser la Wallonie ? Dupliquant l’appel des « gilets jaunes » français à bloquer routes et points stratégiques à travers l’Hexagone, une mobilisation citoyenne tente également de bloquer plusieurs routes, ronds-points et dépôts de carburant à travers la Wallonie. Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Photo prise ce matin à Wandre (Sudpresse)

    L’article à découvrir sur :

    https://www.lameuse.be/308164/article/2018-11-16/mobilite-vendredi-hauts-risques-pour-la-wallonie-carte

  • Tentative d’enlèvement à Glons: le suspect reste en prison

    Mercredi matin, la chambre du conseil de Liège a décidé de prolonger, pour une durée d’un mois, le mandat d’arrêt à charge du Glontois de 46 ans qui, le lundi 5 novembre, avait tenté d’enlever une adolescente de 14 ans. Ce dernier dispose d’un délai de 24 heures pour interjeter appel de la décision.

    On en sait un peu plus sur le profil psychologique de l’individu placé sous mandat d’arrêt. Les premiers éléments de l’enquête semblent indiquer, selon nos sources, que l’individu n’est pas tout à fait psychologiquement stable. Il ne constitue pas un grand prédateur mais pas une oie blanche non plus. Très intéressé par les filles et les femmes, il recherche le contact physique et peut se montrer insistant, voire harcelant. Bref, il représente un danger pour la société.

    L’individu n’a pas d’antécédents judiciaires mais il n’est pas inconnu des services de police. Le suspect avait déjà fait l’objet de « remarques » pour avoir « harcelé » des femmes.

    Au lendemain de la publication de notre article, cette information avait fait l’effet d’une bombe en Basse-Meuse. Plusieurs personnes avaient commenté l’article en expliquant que l’individu avait déjà importuné, voire harcelé, plusieurs femmes dans et en dehors de la commune.

    L’article dans son entièreté et avec tous les détails à lire dans La Meuse de ce jeudi.

    Ou suivre ce lien :

    https://www.lameuse.be/307484/article/2018-11-15/tentative-denlevement-glons-le-suspect-reste-en-prison

  • Dès ce mardi, retour du courrier dans votre boîte

    Après négociations, syndicats et direction de bpost ont décidé lundi midi de reprendre le travail, hier en soirée. La distribution des lettres et des colis va dès lors reprendre. Un pré-accord a été scellé, « en raison des évolutions positives, il a été décidé de suspendre les actions », a indiqué le syndicaliste Jean-Pierre Nyns (ACOD).

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-13,BASSE-MEUSE,1|14

     

  • La gare de Glons touchée par un vol de câbles ce vendredi

    nouveau quai gare de glons 5.jpgOn pensait que la justice liégeoise avait porté un coup fatal aux voleurs de câbles après son coup de filet du 15 octobre dernier. Au total, 19 personnes avaient été appréhendées et huit placées sous mandat d’arrêt.

    Malheureusement, il a fallu vite déchanter… « Oui les vols ont repris et se sont même intensifiés », explique Frédéric Sacré, le porte-parole d’Infrabel. « Il y en avait eu 55 en septembre et on en est à… 88 en octobre ! Heureusement, tous n’ont pas occasionné des retards de train. »

    Course-poursuite à Glons

    Un vol a mobilisé les forces de police jeudi soir, entre 21h20 et minuit. Les faits se sont déroulés rue de la Chapelle, tout près de la gare de Glons (Bassenge). Deux hommes se sont introduits dans une sous-station de traction d’Infrabel et ont commencé à couper des câbles. « Comme ce n’était pas la première fois, nous avions placé des détecteurs d’intrusion », confirme Frédéric Sacré. « Nous avons de suite informé la police des chemins de fer qui s’est rendue sur place et qui a surpris les deux voleurs. »

    Un ressortissant roumain qui a été déféré au parquet et qui devait être placé sous mandat d’arrêt en fin de journée.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce samedi

    https://www.lameuse.be/305463/article/2018-11-10/la-gare-de-glons-touchee-par-un-vol-de-cables-ce-vendredi

  • Glons. Il a tenté d’enlever une ado de 14 ans

    enlévement glons.jpgL’homme de 46 ans a été placé sous mandat d’arrêt

    Un homme de 46 ans, habitant de Glons (Bassenge), a tenté d’enlever une adolescente de son quartier, âgée de 14 ans, ce lundi. Après enquête, il a été identifié, appréhendé et placé sous mandat. Il est actuellement incarcéré dans l’aile psychiatrique de la prison de Lantin en attente de son passage devant la chambre du conseil. 

    Ce lundi, un homme a essayé d’enlever une adolescente de 14 ans, à Glons (Bassenge, province de Liège). Les faits se sont déroulés rue Saint-Pierre. La jeune fille rentrait chez elle, à pied, de son cours de danse. Elle s’est alors aperçue qu’un homme la suivait depuis plusieurs centaines de mètres. Arrivée à hauteur de son domicile, la victime s’était fait rattraper par le suspect. Ce dernier l’a alors attrapée par le bras et l’a tirée vers elle, faisant mine de vouloir la serrer contre lui.

    L’adolescente s’est alors débattue et s’est précipitée vers sa maison, dont elle est rapidement parvenue à ouvrir la porte d’entrée. Elle a pu, juste à temps, la refermer, alors que l’homme tentait de s’introduire dans le domicile. Ce dernier a pris la fuite en courant.

    L’article complet dans La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-10,BASSE-MEUSE,1|16

  • Criminalité. Les « home invasion » en hausse constante dans notre pays

    vols.jpgLes vols avec violence au domicile des particuliers sont en constante augmentation. Le début de l’année 2018 a été particulièrement marqué par l’explosion des « home invasion ». Le home invasion, c’est une technique simple, mais terriblement éprouvante pour les victimes : il s’agit d’un vol ou extorsion commis à l’aide de violences dans une habitation privée. L’auteur y cherche, avec préméditation, la confrontation violente avec les victimes. En Belgique, il y en a eu 209 en 2017 et 187 pour toute l’année 2016.

    On peut donc penser que ce « record » sera malheureusement battu au vu des statistiques disponibles pour le début de cette année 2018. 57 faits avaient déjà été répertoriés après le premier trimestre.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-09,BASSE-MEUSE,1|14

  • Région liégeoise – Accidents corporels. Chaudfontaine, Ans et Bassenge bons élèves

    L’Institut bruxellois VIAS (ex-IBSR), neutre et indépendant, vient de divulguer le nombre d’accidents corporels survenus dans toutes les communes de Wallonie.

    Il a établi une moyenne entre les années 2005 et 2007 puis une autre moyenne dix ans plus tard, entre 2015 et 2017. Et il a indiqué l’évolution entre ces deux moyennes.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-07,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-07,BASSE-MEUSE,1|4

  • Grève de Bpost la semaine prochaine ! Le programme !

    Un mot d’ordre de grève pour l’ensemble du pays a été décrété dès le 7 novembre au travers d’une grève tournante débutant par les centres de tri, ensuite le transport (8/11), la distribution (9/11). D’autres services seront impactés les 12 et 13 novembre, ajoute la CSC Transcom.