23/02/2015

Décès de Joseph Lattuca, à Eben-Emael : il ne fait pas bon avoir un malaise en Basse-Meuse : trop peu d’ambulances couvrent la région

Secours basse meuse.pngIl manque des ambulances en Basse-Meuse. Le constat n’est pas neuf, mais le décès de Joseph Lattuca, à Eben-Emael, vient relancer ce vieux débat. Être en arrêt respiratoire serait-il synonyme de mort certaine en Basse-Meuse ? C’est peut-être y aller un peu fort en besogne, mais la situation semble difficile dans cette région lorsqu’il y a urgence. Joseph Lattuca et sa famille en ont fait la douloureuse expérience. Souvenez-nous, la semaine dernière. Cet habitant d’Eben-Emael (Bassenge) avait avalé un morceau de jambon de travers. L’épouse de son voisin avait alors contacté les secours. Ceux-ci s’étaient, comme le veut la procédure, rendus sur place « le plus rapidement possible ». Nos informations confirment qu’il s’agit d’une ambulance d’Oupeye qui a été appelée en premier. Seul hic, elle déposait un patient à Hermalle. Ne trouvant probablement pas un autre service d’ambulance disponible, le service 100 a alors recontacté les ambulanciers oupéyens peu après, qui sont alors partis sur les lieux puisque leur course à Hermalle était alors terminée. Ils sont arrivés en une dizaine de minutes à Eben-Emael.

Autre problème avec le SMUR

Un deuxième problème s’est alors posé dans le cadre de l’envoi d’un SMUR. Celui de la Citadelle était occupé avec Blegny, celui de Tongres n’était pas disponible. Voilà qui explique le nouveau délai d’attente pour la famille de Joseph Lattuca. Au final, c’est 30 minutes après leur appel au 100 que le SMUR est arrivé sur les lieux. L’ambulance, elle, avait déjà tenté plusieurs manœuvres pour secourir le pauvre homme, qui est décédé quelques jours plus tard à l’hôpital. Ce dernier s’en serait-il sorti avec une arrivée plus rapide sur place ? Nul ne le sait. Mais, comme le confirme Josly Piette (lire ci-dessous), il existe depuis de nombreuses années un vrai problème en Basse-Meuse : celui de la couverture de cette région par les services de secours. Un témoin nous dit d’ailleurs : « Géographiquement, ce monsieur était déjà mal parti.» Car si les pompiers de Liège ont un poste avancé sur place, ce n’est pas le cas des ambulances.

Ainsi, sur la BasseMeuse, Oupeye et Blegny sont les seuls services 100 agréés. Même si les pompiers de Tongres peuvent également intervenir, les plus proches en Wallonie sont ensuite le PIT André Renard (Herstal), celui de la Citadelle (Liège) ou le poste avancé des pompiers à Ans.

Un projet avorté à Hermalle

Une solution aurait pu être trouvée à Hermalle, avec le projet d’un vrai « pool » secours incluant la police, les pompiers et un service d’ambulance. Mais l’argent a fait défaut et les ambulances n’ont pas pu prendre le train en marche. A l’heure actuelle, aucun projet similaire n’existe... l

Josly Piette Bourgmestre de Bassenge

Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, a déjà plaidé pour une meilleure couverture des secours en Basse-Meuse. « Oui, j’ai déjà réagi à plusieurs reprises avec mes autres collègues bourgmestres dont Mauro Lenzini, d’Oupeye, également concerné par cette problématique », confirme-t-il. « Nous avions déjà obtenu un poste avancé des pompiers à Hermalle, mais il n’était pas possible d’en faire de même pour les secours du 100. Pourtant, Hermalle serait un centre névralgique intéressant, qui pourrait couvrir l’ensemble de la Basse-Meuse. Sur un même endroit, il y aurait la police, les pompiers et des ambulances. »

Mais comme souvent, l’argent fait défaut. « Je ne veux pas faire de démagogie, toutes les institutions ont des problèmes financiers. Mais à cet endroit, il y a un potentiel, une vraie possibilité. » Gageons que les paroles de Josly Piette seront entendues !

( Source La Meuse 23 février 2015 )

22/02/2015

Carnaval de Fexhe-Slins : après en avoir été remballés, une centaine de jeunes interpellés sur la place Saint-Lambert à Liège !

police carnaval wonck 2014 3.jpgFauteurs de troubles : le retour ? Une centaine de jeunes ont été interpellés samedi après-midi dans un bus de la société TEC à Liège, a-t-on appris auprès de la police locale qui a procédé à une douzaine d’arrestations administratives.

Un groupe d’une centaine de jeunes au comportement inopportun a été renvoyé samedi après-midi du carnaval de Fexhe-Slins, dans l’entité de Juprelle. Escortés par la police de la Basse-Meuse jusque Liège, les individus ont été interpellés sur la place Saint-Lambert.

La suite sur :

http://www.lameuse.be/1219187/article/2015-02-21/liege-un...

(photo prétexte Regor Wonck 2014)

19/02/2015

La nuit de mardi à mercredi, Eben a été le théâtre de deux accidents…

accident eben.jpgEn effet, durant la nuit du mardi 17 février et à quelques heures d’intervalle, deux accidents ont eu lieu à Eben. Sur le dessus de la rue d’Eben un véhicule s’est encastré dans la façade d’une maison et quelque temps après un autre véhicule s’est encastré dans un pylône électrique rue Sous le bœuf. La police est descendue sur les lieux. Si aucune information n’a filtré, nous avons toutefois jugé nécessaire, en cette période de carnavals, de signaler ces accidents afin d’en appeler chacun et chacune à rester sobre au volant… (Source commentaires facebook : Photos Regor)

accident eben 2.jpg

accident eben 3.jpg

accident eben 4.jpg

15:28 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : accidents eben, accidents bassenge | |  Facebook | |  Imprimer

16/02/2015

« 250.000 euros à un policier, c’est scandaleux ». Le SNPS parle de déni d’État de droit…

police basse meuse nomination.jpg 2.pngCe lundi, La Meuse revient sur cette histoire d’accord financier portant sur un candidat chef de corps évincé…

Fabrice Discry, le président provincial du syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS) va demander des comptes aux responsables de la zone de police de la Basse-Meuse après la divulgation d’un accord financier portant sur 250.000 euros entre un candidat chef de corps évincé et la zone de Police.

L’article complet est à découvrir dans votre journal La Meuse de ce jour !

syndicat police.png

14/02/2015

Scandaleux: la police de la Basse-Meuse verse 250.000 euros au commissaire pour le faire taire et éviter de le nommer chef de zone. L’article complet !

police basse meuse nomination.jpg 2.pngLa zone de police de la Basse-Meuse va payer 250.000 euros au commissaire Philippe Lambert pour éviter de le nommer chef de zone. C’est le prix à payer pour qu’il cesse ses recours au Conseil d’Etat, tous en sa faveur jusqu’à présent. La zone de police de la Basse-Meuse qui regroupe les communes de Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé se prépare à débourser discrètement 250.000 euros pour en terminer avec une procédure de nomination de chef de zone qui dure depuis… 14 ans ! Objectif : se « débarrasser » de l’encombrant Philippe Lambert, candidat malheureux au poste tant convoité, qui n’a cessé depuis lors d’introduire des recours au Conseil d’Etat. Conseil d’Etat qui, à chaque fois, lui a donné raison. Et manifestement, ça a fini par agacer les responsables de la zone de police, qui ont décidé d’en finir une bonne fois pour toutes en mettant la main au portefeuille pour offrir une retraite dorée au candidat mécontent. Une police basse meuse nomination.jpg 2.png piette.pnginformation qu’on se refuse à confirmer du côté de la zone de police. Josly Piette, le bourgmestre de Bassenge et président de la zone de police, est très clair : aucun commentaire, confidentialité oblige. Mais l’histoire de ce petit « pécule de départ » a fini par fuiter dans les couloirs des commissariats de la Basse-Meuse. Où les policiers n’apprécient que modérément ces largesses financières à l’heure où les budgets « police » sont de plus en plus serrés. «Ils chicanent pour quelques dizaines d’euros, n’ont pas d’argent pour engager les inspecteurs qui manquent, mais savent sortir 250.000 euros pour ne pas appliquer une décision qui émane pourtant du Conseil d’Etat», s’étonne un connaisseur du dossier.

Lire la suite

26/01/2015

Incendie à Wonck : beaucoup de dégâts matériels mais heureusement les habitants sont indemnes…

incendie wonck.jpgDans la nuit de samedi à dimanche (24 janvier), pour des raisons encore inconnues, un incendie s’est déclaré dans une habitation de la Grand route à Wonck (pratiquement en face du Big Mat). Le feu a été circonscrit par les pompiers – les flammes faisaient plusieurs mètres de haut -. Les dégâts sont importants mais heureusement les habitants s’en sont sortis indemnes. La maison étant inhabitable, de nombreux villageois se sont rassemblés sur Facebook dans un grand élan de solidarité et des contacts ont été pris avec les personnes sinistrées pour leur apporter aide et soutien.

incendie wonck.jpg

incendie wonck janvier 2015.jpg

incendie wonck janvier 2015 2.jpg

16/01/2015

Hermée : tentative de cambriolage. Ils ont attaqué Sanirop à la masse…

sanirop.jpgDans la nuit du 12 au 13 janvier, trois magasins de la Basse-Meuse étaient attaqués de manière spectaculaire (La Meuse du 14 janvier). Parmi eux, Sanirop, situé à Hermée, rue de Fexhe-Slins. Depuis, le gérant de ce commerce, spécialisé dans les salles de bain et le chauffage central, a lancé un avis de recherche sur Facebook.

La suite de l’article dans votre journal La Meuse de ce vendredi 16 janvier 2015

Et l’avis de recherche sur Facebook :

https://www.facebook.com/notes/sanirop/attaque-%C3%A0-la-...

13/01/2015

Haccourt : l'Euro Center attaqué à la voiture bélier

eurocenter.JPGDeux attaques en quelques minutes, cette nuit dans la Basse Meuse et à quelques kilomètres de distance.

Nous l'appellerons "Philippe", car il tient à garder l'anonymat. Il est le gérant du magasin Euro Center situé au n° 9 de la rue JM Clerdin, à Haccourt. Il nous raconte sa fin de nuit

La suite sur le blog Visé Sudinfo de notre collègue Pierre Neufcour en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2015/01/13/haccourt-...

15:16 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : attaque eurocenter haccourt, eurocenter haccourt | |  Facebook | |  Imprimer

12/01/2015

Alerte à la bombe chez Le Soir et Sudpresse: voici Thierry Careyn, le suspect identifié

alerte bombe sudpresse,alerte bombe le soir bruxellesDimanche à 14h30, au moment au débutait à Bruxelles la manifestation de soutien, un appel téléphonique arrivait au numéro central de garde du groupe Rossel à Bruxelles, abritant le journal Le Soir, le SoirMag, ainsi que l’édition La Capitale de Sudpresse et sa rédaction générale bruxelloise. Article complet en suivant le lien ci-dessous.

http://www.lameuse.be/1187738/article/2015-01-11/alerte-a...

Rocourt: deux jeunes braquent une taverne et crient "Allah akbar"

brasserie le lion.jpgDeux jeunes braqueurs présumés ont été interpellés dimanche, tôt le matin, après un braquage commis dans la "Brasserie du Lion" située chaussée de Tongres à Rocourt. Dimanche, ils ont été placés sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction. L'article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi 12 janvier 2015.

09:46 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : braquage brasserie du lion, braquage rocourt | |  Facebook | |  Imprimer

11/01/2015

Bruxelles, ce dimanche 11 janvier 2015 à 16h09. La rédaction du «Soir» et le siège Sudpresse évacués après des menaces à la bombe…

le soir.jpgUn individu qui s’est identifié a contacté le standard téléphonique du journal Le Soir : « ça va péter dans votre rédaction ». Il se disait excédé par la couverture de l’attentat contre « Charlie Hebdo ». Voir la suite sur le soir.be

http://www.lesoir.be/754999/article/actualite/belgique/20...

Près de deux millions de personnes attendues à Paris pour une marche immense contre le terrorisme…

je suis charlie photo illustration.jpgParis doit se muer ce dimanche en capitale du monde contre le terrorisme en accueillant une immense et très internationale manifestation d’hommage aux 17 personnes tuées cette semaine par trois djihadistes français. Découvrez l’article complet sur La Meuse.be de ce dimanche

http://www.lameuse.be/1187226/article/2015-01-11/pres-de-...

07/01/2015

« Horrifié par l'atroce attentat qui a eu lieu au siège de Charlie Hebdo à Paris, je tiens à adresser toutes mes pensées aux victimes et à leurs familles. » Regor

rip charlie hebdo.png« Barbarie. » Je n’ai pas d’autre mot.

Sur le site La Meuse.be de ce mercredi 7 janvier 2015

Scène d'horreur à Paris: douze morts et trois personnes "entre la vie et la mort" suite à une attaque au siège du journal "Charlie Hebdo" (photos et vidéos)

Le siège du journal satirique Charlie Hebdo, dans le 11e arrondissement de Paris, a été visé ce matin par des tirs à l'arme automatique, selon la chaîne iTélé. Le dernier bilan fait été de douze personnes tuées et trois blessés graves.

http://www.sudinfo.be/1184560/article/2015-01-07/le-siege...

30/12/2014

A Juprelle, des arbres sont malades : une branche de plusieurs centaines de kilos s’écrase sur la chaussée…

arbre tombé juprelle.jpgUn riverain avait alerté la Province en… 2013. Samedi, une branche d’arbre pesant plusieurs centaines de kilos s’est écrasée sur la chaussée, à Voroux-Lez-Liers. Elle a manqué de peu la voiture d’un riverain qui, depuis juin 2013, informait pourtant régulièrement, mais en vain, la Province de Liège du danger représenté par ces marronniers malades.

Christine Servaes : « S’ils sont pourris, on les fera raser »

Si ces fameux marronniers étaient initialement provinciaux, ils sont maintenant communaux, ou en passe de  le devenir. La Province de Liège vient en effet de céder la Route Provinciale à la commune de Juprelle : « On a signé le 16 chez le notaire », détaille Christine Servaes, la bourgmestre de Juprelle.

L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mardi 30 décembre 2014

arbre tombé juprelle.jpg

10:35 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arbres tombés juprelle, branche tombée juprelle | |  Facebook | |  Imprimer

28/12/2014

Un vol audacieux de près de 50.000 euros dans une bijouterie de Liège: reconnaissez-vous les auteurs? (vidéo + photos)

vol audacieux liège.jpgLes malfrats ont bien choisi leur moment pour agir, le 24 décembre en pleine effervescence de Noël. Un couple (une dame et un monsieur d’une cinquantaine d’années) s’est rendu à la bijouterie Kuypers à Liège vers 13h30. Les deux ont profité du fait que les bijoutiers étaient occupés avec des clients pour aller vers le fond du magasin, faisant mine d’être intéressés par les montres. La suite photos et vidéo sur La Meuse.be en cliquant sur le lien ci-dessous !

http://www.lameuse.be/1178518/article/2014-12-27/un-vol-a...

11:25 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vol liège, vol bijouterie liège | |  Facebook | |  Imprimer

 

Nos rubriques