Google Analytics Alternative

Faits divers

  • La photo du jour. 5 mois après…

    5 mois après…

    Septembre 2016

    abribus détruit.jpg

    Fin janvier 2017

    abribus.jpg

  • Glons. Le hall communal des sports objet d’actes de vandalisme. Il est inutilisable…

    Milieu de la semaine dernière, un ou des individus se sont introduits dans le Hall des sports de Glons (Commune Bassenge). Ils se sont emparés des extincteurs et ont vidé leur contenu en répandant la mousse carbonique sur les infrastructures et matériels sportifs. Excessivement corrosive, la mousse n’a rien épargné. Le hall est actuellement inutilisable et une enquête policière est en cours. Pour poursuivre ses activités, la société de gymnastique « Les écureuils » de Glons  a dû se rabattre sur les salles existantes dans la région et elle est aujourd’hui en mesure d’assurer son programme (Voir article précédent ICI). A l’heure où ces lignes sont écrites, les responsables des « écureuils » étaient à la recherche de sociétés qui seraient en mesure de nettoyer les nombreux tapis de gymnastique car, pour ce faire, une homologation est nécessaire.

    Ces dernières années, la commune de Bassenge avait consenti d’importants investissements dans la restauration et les aménagements de cette salle de sport. (Photo Google maps)

  • Accident route Provinciale à Glons. Un véhicule dérape à la sortie d’une chicane et s’encastre dans la haie d’une propriété privée… Heureusement, on ne déplore aucun blessé.

    Samedi soir, en descendant la route provinciale à Glons, une voiture (Mercédès) a dérapé juste après la sortie d’une chicane de ralentissement. Elle a quitté la route, a traversé la surface avant d’une propriété privée pour finir sa course dans une haie. Seul le véhicule est impliqué dans l’accident. Le conducteur est indemne et heureusement on ne déplore aucun blessé. Selon des témoignages, le verglas serait en cause. Dimanche matin, l’agriculteur Dupuis de Glons est venu prêter main forte et, à l’aide d’un engin, a extirpé le véhicule d’une jardinière en bois dans laquelle une roue avant était coincée. L’avant du véhicule est fortement endommagé.

    accident route provinciale glons janvier 2017 3.jpg

    accident route provinciale glons janvier 2017 2.jpg

     

  • La campagne publicitaire décalée du Forem ne plaît pas ! Levée de boucliers sur les réseaux sociaux…

    Une publicité du Forem (Tournai) pour annoncer une formation d’auxiliaire de ménage fait réagir sur la toile. «Osez réaliser vos rêves… Devenez auxiliaire de ménage! » Un slogan illustré par une photo d’une petite fille au look vintage, en tablier vichy, bigoudis dans les cheveux et chiffon à la main… ». Sur Facebook, les commentaires n’ont pas tardé de fuser : « Non mais ... Osez réaliser vos rêves ! L'agence de com du forem réalise-t-elle sa connerie ?  » Un autre : « L'égalité des sexes dans les formations professionnelles ce n'est pas pour demain ! Choquant ! » « Oui, en effet, et puis suis pas sûre que devenir auxiliaire de ménage soit un rêve pour beaucoup de filles ! » « Auxiliaire de ménage est un métier comme un autre qui nécessite comme tous les autres un certain nombre de compétences. Ce qui est choquant c'est que c'est le seul type de formation proposé aux femmes. Ils n'ont pas mis un petit garçon sur la photo... » « En 2017!!!!! On croit rêver ! C'est vraiment se moquer des gens »

    Du coup, sous l’avalanche des commentaires et des réactions tonitruantes, le Forem a apporté une réponse sur les réseaux sociaux. En voici la teneur : L’annonce « Auxiliaire de ménage » fait partie d’une série d’affiches destinées à promouvoir les métiers techniques de manière « décalée ». Le visuel utilisé dans cette annonce a suscité, à juste titre, de nombreuses réactions. Ces clichés sont effectivement inappropriés. Nous nous en excusons. Nous mettons en place des actions correctives afin d’éviter ce genre d’erreur à l’avenir.

    forem annonce.jpg

    annonce forem.jpg

  • Cambriolages. Juprelle, Oupeye et Bassenge visées

    Une partie de la Basse-Meuse est actuellement touchée par une vague de cambriolages. Celle-ci a commencé en novembre et touche principalement trois des six communes qui composent la zone de police à savoir Oupeye, Juprelle et Bassenge. La zone de police de la Basse-Meuse y a ainsi respectivement constaté 34, 29 et 15 cambriolages soit un boum de plus de 50 % par rapport aux mois précédents. Et si durant la première quinzaine de novembre, c’était particulièrement Juprelle qui était ciblée par les voleurs, le phénomène s’est rapidement déplacé, probablement en raison de mesures spécifiques qui ont été adoptées par la zone de police.

    Aujourd’hui, derniers chiffres à l’appui, on peut presque affirmer que la vague de vols est terminée sur Juprelle et Bassenge. Depuis le début de ce mois, seuls trois vols y ont ainsi été commis dans chacune de ces deux communes.

    Par contre, à Oupeye, le phénomène est toujours très interpellant. En un peu plus de deux semaines, 14 cambriolages ont eu lieu. Et tous les villages de la commune ou presque sont visés. Seuls Hermée et Heure-le-Romain semblent épargnés.( Source La Meuse samedi 17 décembre 2016)

    Conseils :

    1. Placer, tout autour de votre habitation, des systèmes d’éclairage équipés de détecteurs de mouvement.
    2. Installer une minuterie sur quelques lampes en les programmant pour que l’éclairage s’allume et s’éteigne alternativement dans différentes pièces.
    3. Entretenir la végétation afin d’éviter les zones d’ombre.
    4. Ne laissez jamais vos fenêtres en oscillo-battant en votre absence.
    5. Rentrer les échelles et outils de jardin pouvant aider les cambrioleurs.
    6. Tenir un inventaire de vos biens, appareils, avec les numéros de série… Ajouter une photo pour les bijoux et œuvres d’art.
    7. Remplir la fiche «habitation inoccupée» afin de signaler votre absence à la zone de police.
    8. Demander le passage d’un conseiller en prévention vol auprès de votre zone de police.
    9. Signaler tout agissement ou véhicule suspect aux services de police en formant le 101.
  • A proximité. Juprelle : il tue sa femme avant de retourner l'arme contre lui

    L’article complet sur le blog Juprelle Sudinfo de Thomas Michiels en cliquant ici :

    http://juprelle.blogs.sudinfo.be/archive/2016/12/10/il-tue-sa-femme-avant-de-retourner-l-arme-contre-lui-210160.html

  • A proximité. Juprelle: coups de feu à l'intérieur d'un domicile privé, deux personnes sont décédées. De nouveaux éléments d’information

    De nouveaux éléments d’information sur Juprelle Sudinfo. A lire en suivant le lien ci-dessous :

    http://juprelle.blogs.sudinfo.be/archive/2016/12/09/coups-de-feu-2-personnes-decedees-210079.html

  • A proximité. Juprelle: coups de feu à l'intérieur d'un domicile privé, deux personnes sont décédées

    Ce matin, des coups de feu ont été tirés à l’intérieur d’une maison de Juprelle. Deux personnes sont décédées. Le parquet de Liège est sur place. La suite de l'article en suivant le lien ci-dessous:

    http://www.lameuse.be/1737592/article/2016-12-09/juprelle-coups-de-feu-a-l-interieur-d-un-domicile-prive-deux-personnes-sont-dece

    (Source La Meuse.be vendredi 9 décembre 2016)

    coups de feu juprelle,tirs juprelle,deux décès juprelle

  • Bassenge. Il était tombé dans le Geer. Des nouvelles du cheval… Il va bien !

    Contactée hier, la propriétaire du cheval nous a expliqué « Dès qu’il a été sauvé, j'ai appelé mon vétérinaire pour lui demander conseil. Il m'a dit de bien la sécher et de la réchauffer pour éviter l'hypothermie. C’est ce que je me suis appliquée à faire. Et maintenant, elle va bien… Je la gâte…» Voilà donc des nouvelles pour le moins rassurantes.

  • Bassenge. Les ouvriers du Service des travaux sauvent un cheval de la noyade ! Il était tombé dans le Geer (Vidéo exclusive !)

    Jeudi matin 1er décembre 2016, à Bassenge, pour une raison que l’on suppose être une glissade, un  cheval est tombé dans le Geer. Appelés sur les lieux, les pompiers sont arrivés rapidement. Faute d’être équipés du matériel adéquat devant les berges fortement escarpées, les pompiers ont alors fait appel au Service des travaux de Bassenge. C’est ainsi que le tracto-pelle a été amené sur le lieu. Les pompiers, qui n'ont pas eu peur de se mouiller(Sic), ont placé des sangles sous le poitrail du cheval et les ont raccordées à la benne. Grâce à la dextérité du conducteur de l’engin, comme à l'aide efficace des pompiers, le cheval a été ramené sain et sauf sur la terre ferme. Un véritable exploit qui méritait d’être relaté et applaudi.

    Le sauvetage en vidéo !

  • Basse-Meuse – Judiciaire. Cambriolages en série dans la région de Bassenge et Juprelle

    Une vague de cambriolages touche la zone de police de la Basse-Meuse. Juprelle est fortement touchée et la commune de Bassenge est, elle aussi, concernée. Et hier soir, un nouveau vol dans une habitation était constaté, cette fois à Mortier (Blegny). Signe que le phénomène est plutôt important, la zone de police nous a donné des chiffres qui interpellent : « Nos statistiques en matière de cambriolages étaient jusque-là stables. Mais là, on sait déjà qu’ils sont en augmentation. En 2015, nous en avions eu 466, alors que pour 2016, nous avons déjà 503 vols constatés ! Plus intéressant encore, les chiffres de ces trois derniers mois. En septembre, nous avons eu 7 cambriolages à Bassenge et 9 à Juprelle. En octobre, ils étaient respectivement de 8 et 6. Mais depuis début novembre, nous en avons déjà eu 9 à Bassenge et 28 à Juprelle, sur les 66 vols dans les habitations qui ont été constatés ce mois-ci sur l’ensemble de la zone ! »

    On l’a compris, Juprelle est particulièrement visée par ce ou ces voleur(s). « C’est un peu un village dortoir qui, en plus, est traversé par de grands axes et proche de l’autoroute. Ajoutez à cela que nous sommes dans une période habituellement plus propice aux cambriolages. Il fait sombre plus tôt, c’est plus facile pour les cambrioleurs d’être moins remarqués. D’ailleurs, la plupart des vols sont opérés en fin d’après-midi ou début de soirée. »

    La police conseille de « faire croire que la maison est occupée. Laisser une lampe allumée ou la radio. Mettre un programmateur pour que des lampes s’allument… Ne pas laisser pas de fenêtre ouverte, même en oscillo-battant. Ne pas laisser non plus traîner une échelle. »

    Depuis une dizaine de jours, des patrouilles ciblées sont organisées. Si vous constatez des agissements suspects, contactez le 101 ou la police de la Basse-Meuse au 04/374.89.00.

    Note de Regor

    Quelques témoignages recueillis sur Facebook

    • « Deux cambriolages cette semaine rien que chez nos voisins proches, rue de la Vallée; va-t-il falloir que nous organisions des rondes nous-mêmes pour nous protéger ? »
    • « Il semblerait qu'ils passent devant les maisons avec un accessoire qui ouvre les portes électriques des garages et entrent donc sans effraction, c'est réellement flippant. »

    http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/ce-petit-boitier-a-25euro-peut-ouvrir-n-importe-quelle-voiture-ou-porte-de-garage--745300.aspx  

    • « J'ai retrouvé mes portes de garage ouvertes samedi passé et lundi...... J'ai prévenu la police et fait changer les codes des télécommandes des portes. J'habite rue Cordemont (Juprelle)
    • « Je viens de recevoir un coup de téléphone du ministère de l'intérieur me posant des questions sur le genre de maison que j'habite à cause des vols survenue dans la région.  Trouvez- vous normal qu'à 18h15, on vous pose ce genre de questions ???? Pour ma part je crois qu'il faut se méfier »
    • " En rentrant vers 18h30 chez moi, je suis interpellée par une personne conduisant une camionnette blanche pour me demander où se trouve le 730 rue provinciale à Slins. Je lui ai dit vers où se diriger. Mon fils me signale que la camionnette tourne toujours. »
    • « Notre voisin a été cambriolé hier soir à 21h alors qu'il s'était absenté 3/4h. Il y a donc forcément des gens qui surveillent les habitants qui sortent de chez eux, c'est obligé; à nous d'ouvrir l'oeil et de repérer des voitures inconnues. Vu la multiplication des vols, je pense que c'est une bonne idée que chacun partage son expérience afin que nous sachions tous à quoi nous devons être attentifs! »

    C’est en effet ce dernier témoignage qui permet de mettre en évidence un point commun à tous ces vols : une voiture stationnée dans un quartier avec des occupants à son bord qui portent une surveillance sur les habitudes des habitants.

    Ouvrir l’œil et le bon s’avère nécessaire.

    Regor

  • Wonck - Braquage à la Kalachnikov. La voiture des malfrats aperçue par un témoin

    Le vendredi 4 novembre dernier, une famille de Wonck a vécu l’enfer.

    En soirée, trois hommes armés et encagoulés ont fait irruption dans l’habitation de la rue du Ruisseau. Voyant que les occupants résistaient, ils ont ouvert le feu. Un des auteurs était armé d’une Kalachnikov et n’a pas hésité à en faire usage. Si le traumatisme psychologique est important, la famille doit aussi panser ses plaies au sens premier du terme.

    Effectivement, ce soir-là, le fils de 26 ans a pris une balle dans l’orteil, la mère a été blessée par de nombreux éclats de plomb, et le papa a essuyé un coup de crosse sur le crâne.

    Des sprays lacrymogènes ont aussi été utilisés sur la famille.

    UNE CAGOULE ARRACHÉE

    Les malfrats, quant à eux, sont repartis bredouilles à bord d’une Golf noire. Mais dans sa fuite, un des auteurs a été délesté de sa cagoule, arrachée dans un dernier réflexe par le papa.

    On apprend également qu’un témoin a aperçu la fameuse voiture ce soir-là. Elle était, selon lui, stationnée rue Sous-Waer, dans une cité située à environ 500 mètres de la rue du Ruisseau.

    Le témoin a vu une Golf de type 5 ou 6, avec des plaques françaises, garée devant le numéro 30 de la rue. Peu avant la commission des faits, elle a quitté son stationnement pied au plancher. Une personne se trouvait dans le véhicule. Cet homme était, selon ce témoin, âgé entre 20 et 30 ans maximum, avec une barbe naissante.

    Des éléments qui sont en cours de vérification par les enquêteurs de la section banditisme de la PJF de Liège, à qui l’enquête a été confiée.

    Du côté de la famille, la maman souffre toujours de blessures importantes aux jambes. (Source La Meuse mercredi 23 novembre 2016 Allison Mazzocatto)

  • Dans le tiroir aux souvenirs… En 1985… Fait divers tragique à Bassenge : un chien voulant ranimer son maître victime d'une thrombose, le mord mortellement.

    Un chien, qui d'après l'analyse de la SPA et du journaliste n'a pas l'air féroce, mais risque l'euthanasie. Un spécialiste de la psychologie animale nous éclaire davantage sur le sujet.

    L'émission à voir en suivant le lien ci-dessous ! (Archives Sonuma)

    http://www.sonuma.be/archive/fait-divers-et-psychologie-canine

    Fonds : RTBF

    Emission : CE SOIR

    Genre : EMISSION D'INFORMATION

    Diffusion : 28-02-1985

    Lieux : Bassenge, Belgique

    Intervenant(s) :

    Willy Lesur (Journaliste), Christian Druitte (Présentateur)

    http://www.sonuma.be/archive/fait-divers-et-psychologie-canine

    archives sonuma bassenge,sonuma bassenge,fait divers bassenge,chien mord son maître abssenge

  • Branche tombée - tempête Glons. Le glas a sonné pour le vieil arbre : il va être abattu

    arbre tombé glons.jpgNous consacrions, hier, un article à la chute d’une branche suite à la violence des vents. Nous posions la question de savoir si l’état de putréfaction de l’arbre ne constituait pas un danger d’autant qu’une grosse branche surplombe la rue Lulay. Le propriétaire nous a donné quelques explications. L’arbre va être abattu incessamment. Ceci étant, l’arbre, plus que centenaire, figure dans l’inventaire des arbres remarquables de Wallonie. Il est donc considéré comme classé. A ce titre, toute intervention – élagage, abattage – nécessite l’introduction d’une demande au Service de l’Urbanisme de la commune qui, travaillant de concert avec le SPF Wallonie (Patrimoine naturel), octroiera les autorisations nécessaires. Conscient du danger, suite à la première chute de branche il y a quelques temps déjà, le propriétaire avait introduit cette demande. Dès l’autorisation reçue, ce qui ne saurait tarder, le propriétaire fera appel à une entreprise spécialisée afin d’abattre le vieil arbre. Voilà de quoi rassurer tout le monde…

    Ci-dessous, le plan de situation de l'arbre classé (point rouge).

    arbre remarquable glons rue lulay.png

  • Bassenge et environs proches. Vague de vols : le point sur la situation

    Suite à l’article paru avant-hier sur ce blog qui avait pour sujet la vague de vols perpétrés à Juprelle, plusieurs témoignages ont déferlé sur Facebook pour attester de vols commis aussi en Vallée du Geer.

    Ainsi convient-il de faire le point sur cette vague de vols.

    Il y a deux jours, deux maisons ont été visitées à Boirs rue d’Once. Il y a un mois environ, c’était à Houtain que les malfrats avaient pénétré dans quelques maisons. A Juprelle, nous l’évoquions, des vols par effraction dans des habitations ont été commis dans différents villages de l’entité.

    Les communes limbourgeoises voisines ne sont pas en reste… En effet, les journaux limbourgeois voient leurs colonnes alimentées, ponctuellement, par des faits de ce genre.

    Des similitudes dans le modus operandi

    Dans les vols, il faut constater, en effet, certaines similitudes et constances. Fenêtres brisées, portes d’entrée fracturées au pied de biche, et des méfaits opérés la nuit tombée en l’absence des habitants. Armoires et tiroirs ouverts, fouillés. Butin commun aux différents vols perpétrés : argent, bijoux, matériel informatique. Plusieurs vols ont été commis alors que les habitants avaient quitté, momentanément, leur domicile pour se rendre au restaurant, chez des amis, etc… Ce qui amène donc à considérer que les malfrats, non seulement, opèrent des repérages minutieux mais mènent également des observations soutenues sur les habitudes des habitants. Pour exemple, dans un cas à Boirs comme un autre à Juprelle, avant les vols, une camionnette blanche avec deux jeunes à son bord, a stationné, plusieurs fois, et assez longtemps dans le quartier. Des personnes témoignent aujourd’hui de sa présence et disent avoir considéré ces agissements comme suspects. Trop tard, évidemment.

    Il faut, bien entendu, se garder de tout sentiment de peur ou de crainte car il s’agit de cas relativement épars ; mais il appartient tout de même à chacun d’être vigilant et de bien ouvrir l’œil afin d’être attentif à tout agissement suspect. Communiquer sur facebook permet aussi de se rassembler autour d'un fait de société et parer à toute éventualité. Pour les numéros de contact avec la Police, voir la rubrique ad-hoc, à droite sur le bandeau de ce blog.

    Tous les conseils pour vous prémunir contre les risques de vols en cliquant sur le lien ci-dessous:

    https://www.besafe.be/fr/conseils/comment-diminuer-le-risque-d-tre-victime-de-cambriolage