Google Analytics Alternative

Faits de société

  • A proximité. Houtain Saint Simeon : un talus sera bientôt transformé en potager

    kreavert boirs 8.jpgIl y a quelques semaines, nous vous présentions le potager bio KreaVert de Boirs. Un potager accessible à tous, où on apprend à cultiver bio, tout en favorisant l'inclusion sociale.

    Les légumes cultivés sont même accessibles aux habitants, gratuitement. Mené par le Cynorhodon, ce projet a pour vocation de s'étendre dans la région. Et assez vite puisque les habitants de Houtain sont invités à une réunion d'information. Celle-ci se tiendra ce mardi 18 décembre, à 19h30, dans la salle paroissiale en face de l'église.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-12-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-12-18,BASSE-MEUSE,1|8

  • Région liégeoise – Judiciaire. Les petits commerces ciblés durant les fêtes

    braquages commerces,commerces cambriolagesTant le parquet de Liège que la police liégeoise confirment une hausse du nombre de braquages

    (Photo prétexte librairie Glons)

    Ce mercredi, à 18h30, un vol à main armée a été commis au « Spar » de la rue Fraischamps, à Grivegnée. La veille, à 18h40, un braquage avait déjà été perpétré dans une librairie-boulangerie de la rue de Bois-de-Breux à Jupille. Lundi, c’est une pharmacie de Herstal qui avait été attaquée au couteau. Il y a une semaine encore, ce sont deux pharmacies qui avaient été ciblées.

    Autant de faits qui confirment une tendance : le nombre de braquages augmente pendant la période des fêtes. Une recrudescence confirmée par le parquet de Liège, mais également par la Police liégeoise.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce samedi 15 décembre 2018 ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-12-15,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-12-15,BASSE-MEUSE,1|4 

  • Grève générale en région liégeoise: le point ce vendredi 14

    Ce vendredi matin, une importante grève menée en front commun touche tout le pays et en particulier la région liégeoise. Bus, écoles, grandes entreprises, les secteurs impactés sont nombreux. Il faut dire que la mobilisation est importante. Ce vendredi 14 décembre a en effet été décrété journée de grève générale par les trois syndicats réunis FGTB, CSC et CGSLB. Voici, le point secteur par secteur, sur la situation selon les informations à notre disposition ce jour.

    Le point à découvrir ici :

    https://www.lameuse.be/320965/article/2018-12-13/greve-generale-en-region-liegeoise-le-point-ce-vendredi-14

  • Grève générale - Vendredi. Aucun bus. Les écoles perturbées et de grosses perturbations à prévoir un peu partout

    De grosses perturbations sont à prévoir suite à la grève générale décrétée par les trois syndicats !

    Ce vendredi 14 décembre a été décrété journée de grève générale par les trois syndicats réunis. Toute l’économie du pays va s’en ressentir.

    Le point sur l’arrondissement de Liège. 

    Ecoles, Hôpitaux, administrations, grandes surfaces, Grandes entreprises privées, SNCB et poste… sont concernés !

    Tous les renseignements en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-12-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-12-11,BASSE-MEUSE,1|6

  • Glons. Un crowdfunding pour le centre de zoothérapie

    Zo’Oborne, le centre de zoothérapie installé à Glons (Bassenge) vient de lancer un crowdfunding sur la plateforme Miimosa.

    Depuis juillet 2018, Isabelle Mathéi anime notamment des ateliers destinés à des patients âgés, porteurs de handicap ou hyperactifs. Elle utilise les effets positifs de la présence d’un animal dans le processus thérapeutique afin de favoriser le bien-être du patient.

    Ici, le but de sa campagne de crowdfunding est de « récolter des fonds pour acquérir d’autres espèces de ‘zoo-collègues’ à savoir, des perruches apprivoisées, des cobayes, un second chien avec tout leur matériel de vie et de transport », détaille-t-elle. « Je désire également installer dans le local du centre un aquarium afin d’accentuer la démarche ‘snoezelen’ . »

    La campagne se termine à la fin du mois : rendez-vous sur la page Facebook Zo’Oborne.

  • Vague de cambriolages. Attention, des bandes organisées rôdent près de chez vous !

    Vague de cambriolages. Attention, des bandes organisées rôdent près de chez vous ! 

    Avec le mois de novembre, on est rentré de plain-pied dans la saison préférée des cambrioleurs. Et leur mois de prédilection, c’est décembre. Avec les jours courts en cette période de fêtes toute proche, ils s’en donnent généralement à cœur joie.

    Tous, dans notre entourage, nous connaissons une personne qui s’est récemment fait cambrioler. Et même si les chiffres globaux sont en baisse à ce niveau, cet événement reste extrêmement traumatisant pour les victimes. Ces derniers jours, les policiers de terrain ont pourtant dû constater que de nombreux vols avaient été déclarés dans plusieurs régions.

    Des bandes organisées

    « Plutôt que des individus seuls, il s’agit de bandes organisées », confirme-t-on à la police fédérale. Le plus souvent, il s’agit de bandes originaires d’Europe de l’Est.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-27,BASSE-MEUSE,1|14

  • Des nouvelles de la Loterie. Trois nouveaux billets à gratter viennent de sortir et dès 2019, les tirages du Lotto seront effectués en public…

    La Loterie a préparé son plan de bataille pour la saison hivernale et, surtout, les fêtes de fin d’année. Une série de billets à gratter viennent de sortir à l’occasion de cette fin d’année. Des billets à gratter au look de fête.

    Voici les trois nouveaux billets :

    Le Winter Fun : 100 X 2.019 euros à gagner, pour un prix de vente de 2 euros.

    Le Winter Magic : un gain maximum de 100.000 euros pour une mise de 5 euros.

    Le Winter Millions : 31 cases à gratter pour tenter de gagner le gros lot de 500.000 euros. Prix de vente : 10 euros.

    EXCLUSIF

    En 2019, les tirages du Lotto se feront en public

    La Loterie loue un bâtiment place de Brouckère, à Bruxelles, qui va lui servir de nouvelle vitrine

    La Loterie est un jeu populaire, proche de ses joueurs. « Il était donc légitime pour la Loterie nationale que les tirages se fassent, en direct, devant les gens et en toute transparence. » Le patron de la Loterie, Jannie Haek, résume ici en une phrase le grand projet qui va voir le jour dans le courant de 2019 : des tirages en public, dans un nouveau bâtiment. 

    Les plus anciens se souviennent encore de la « tour Lotto », ce bâtiment de 23 étages (aujourd’hui détruit et remplacé par un plus petit) qui trônait à côté de la gare Centrale de Bruxelles. Vitrine de la Loterie durant de nombreuses années, il a été démoli en 2003. La Loterie, elle, s’est installée rue Belliard. Il faut avouer que cette artère de grand passage (de voitures) n’est pas l’endroit idéal pour la visibilité de la société publique de jeu. La Loterie a donc décidé de se doter d’une toute nouvelle vitrine au cœur de Bruxelles, place de Brouckère.

    Elle va louer un bâtiment au rez-de-chaussée duquel se trouve actuellement une agence d’intérim Start People. Tout a été signé et c’est donc maintenant une question de quelques mois avant que la Loterie s’installe dans ces locaux.

    Mais qu’y trouvera-t-on ? Tout d’abord, comme dit ci-dessus, les joueurs (ou les non-joueurs) pourront assister en direct aux tirages du Lotto. Actuellement, ces tirages s’effectuent dans un bâtiment anonyme de Vilvorde. En 2019, les tirages seront effectués depuis la vitrine du shop. « Les joueurs de la Loterie nationale pourront donc assister aux tirages. L’objectif est de pouvoir rendre les tirages accessibles à tous mais aussi de permettre à la Loterie nationale d’être présente en ville, près des joueurs. Et non plus dans un studio, à l’écart de la population », explique-t-on à la Loterie.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-26,BASSE-MEUSE,1|22

  • L’arrondissement jusqu’à 5 centimes devient obligatoire ! (Vidéo)

    Le Conseil des Ministres a approuvé ce vendredi un projet d’arrêté royal du vice-premier ministre et ministre de l’économie Kris Peeters rendant obligatoire l’arrondi jusqu’à 5 centimes pour les paiements en espèces.

    Kris Peeters : « Les petites pièces de 1 et 2 centimes d’euro suscitent souvent un embarras pour de nombreux commerçants et consommateurs. Ces pièces sont souvent amassées dans des tirelires au point que cela s’est même traduit par une pénurie il y a quelques mois. Déjà depuis 2014, les commerçants peuvent arrondir les montants. Cependant ils font très rarement usage de cette possibilité. Apparemment personne ne veut être le premier à commencer à arrondir. C’est pourquoi nous rendons maintenant obligatoire l’arrondissement en cas de paiement en espèces. Les organisations des commerçants soutiennent cette mesure. Selon le montant, les arrondis se font vers le haut ou vers le bas. En moyenne, le consommateur ne payera donc pas plus qu’aujourd’hui. » L'article complet en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.lameuse.be/311559/article/2018-11-23/larrondissement-jusqua-5-centimes-devient-obligatoire

  • Economie – Concurrence. Grèves : bpost va perdre des contrats

    Des commerçants disent leur volonté de passer chez des concurrents privés…  Qui restent discrets

    Bpost va-t-elle payer au prix fort les jours de grève de ce mois de novembre ? Plusieurs sociétés ont dû chercher des solutions chez d’autres livreurs. La chaîne de magasins multimédias Coolblue a travaillé provisoirement avec PostNL, alors que l’un des poids lourds de l’électroménager, Krëfel, choisissait, lui, la firme DPD. Solutions provisoires ? Pas si sûr… Si les concurrents restent très prudents, certains commerçants l’affirment haut et fort. 

    Les concurrents de bpost ont-ils fait de bonnes affaires lors de la grève prolongée qui a touché la société dont l’État belge reste l’actionnaire majoritaire ? Pas si simple à savoir… DPD ne souhaite pas réagir. Pas d’écho chez DHL ou UPS, Fedex se contente d’un laconique « cela n’a rien changé » et on est à peine plus bavard, mais tout aussi discret chez PostNL. « Nous ne donnerons aucune info, ni aucun chiffre », explique la porte-parole. « Il faut juste tenir compte du fait que c’est la période la plus chargée de l’année avec la Saint-Nicolas et la Noël et que nous opérons sur un marché en croissance… » Ce qui laisse quand même imaginer que ces derniers jours ont plutôt souri commercialement à PostNL.

    La Suite dans votre journal La Meuse de ce mardi 20 novembre 2018

  • AB INBEV : la bière plus chère à partir du 1er janvier

    Le géant brassicole AB InBev va légèrement augmenter le prix de la plupart de ses bières à partir du 1er janvier. La grande distribution et le secteur Horeca pourraient répercuter cette hausse auprès des consommateurs.

    « Nous conseillons souvent de le faire, bien que cela ne doit pas nécessairement être immédiat », commente Raf Peeters, de l’association Horeca Vlaanderen. Selon lui, le groupe Alken-Maes pourrait également revoir ses prix à la hausse.

    Cette hausse de prix était prévisible en raison de la sécheresse et par conséquent des prix plus élevés des céréales.

    L’article complet dans la Meuse de ce jour ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-19,BASSE-MEUSE,1|16

  • Le black-out à nouveau d’actualité cet hiver

    Allons-nous nous retrouver plongés dans le noir lors de certaines soirées d’hiver ?

    Le retour au premier plan de l’éclairage à la bougie n’est pas à exclure : les travaux de rénovation de la centrale nucléaire Doel 1 prendront plus de temps que prévu, ce qui ravive les craintes de pénuries électriques pour cet hiver. Des inquiétudes que confirme Philippe Van troeye (CEO d’Engie Electrabel) : «  Pour janvier et février, c’est tendu  ». La reconnexion de la station au réseau était attendue pour le 10 décembre mais elle n’aura finalement pas lieu avant fin janvier 2019. Et pour ne rien arranger, le même problème pourrait se poser à Doel 2 où des contrôles supplémentaires, avec des robots adaptés, doivent encore être réalisés. Son redémarrage, prévu le 31 décembre, est donc fortement incertain…

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/308960/article/2018-11-18/le-black-out-nouveau-dactualite-cet-hiver?from_direct=true

  • Mobilité: vendredi à hauts risques pour la Wallonie (carte). Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Vont-ils paralyser la Wallonie ? Dupliquant l’appel des « gilets jaunes » français à bloquer routes et points stratégiques à travers l’Hexagone, une mobilisation citoyenne tente également de bloquer plusieurs routes, ronds-points et dépôts de carburant à travers la Wallonie. Tôt ce vendredi matin, plusieurs dépôts étaient déjà bloqués.

    Photo prise ce matin à Wandre (Sudpresse)

    L’article à découvrir sur :

    https://www.lameuse.be/308164/article/2018-11-16/mobilite-vendredi-hauts-risques-pour-la-wallonie-carte

  • Dès ce mardi, retour du courrier dans votre boîte

    Après négociations, syndicats et direction de bpost ont décidé lundi midi de reprendre le travail, hier en soirée. La distribution des lettres et des colis va dès lors reprendre. Un pré-accord a été scellé, « en raison des évolutions positives, il a été décidé de suspendre les actions », a indiqué le syndicaliste Jean-Pierre Nyns (ACOD).

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-13,BASSE-MEUSE,1|14

     

  • Sécurité routière. Chasse en Flandre aux camions dépassant sous la pluie

    Dès le premier semestre de l’année 2019, des caméras seront installées sur les autoroutes flamandes. Elles devraient permettre de condamner les chauffeurs de poids lourds qui ne respectent pas l’interdiction de dépasser par temps de pluie. Une installation qui a été détaillée ce samedi par Ben Weyts (N-VA), le ministre flamand de la Mobilité.

    L’idée serait de raccorder ces caméras à des pluviomètres qui mesureront les précipitations et qui permettront de définir si le camion a dépassé par temps pluvieux ou non.

    Mais avant d’installer ce nouveau dispositif, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), devra définir ce que l’on peut qualifier de temps pluvieux ou pas. « Une fois cet éclaircissement fait, nous pourrons commencer à dresser les amendes », a déclaré Ben Weyts au micro de VTM.

    À peine annoncée, la mesure fait déjà parler d’elle car la Belgique est le seul pays européen à avoir introduit ce genre de loi. « C’est un peu bizarre d’avoir instauré cette interdiction », avoue Benoît Godart, porte-parole de VIAS. « Il faut savoir que généralement, elle n’est pas respectée et la verbalisation n’est pas systématique. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-12,BASSE-MEUSE,1|14

  • Les premières balayeuses 100 % électriques arrivent en Belgique. Kauffman Cleaning les importe d’Italie. Nous en verrons bientôt en région liégeoise.

    C’est dans l’air du temps. Les véhicules électriques ont de plus en plus la cote. Et c’est le cas également dans les flottes des véhicules communaux.

    Bruxelles-Propreté a montré la voie en septembre dernier. Elle a acheté une balayeuse de voirie 100 % électrique pour nettoyer le centre de la capitale. Cette machine est issue d’une technologie de dernière génération et permet un nettoyage optimal.

    « C’est une première dans la région de Bruxelles-Capitale. Cette balayeuse va permettre de rendre les rues de la capitale encore plus propres et ce, plus écologiquement. C’est la seule balayeuse compacte au monde à être entièrement motorisée électriquement ! », précise Didier Meul, délégué technico-commercial chez Kauffman Cleaning à Remouchamps-Aywaille.

    La société aqualienne dispose en effet d’une collaboration avec Bruxelles-Propreté qui est la référence dans la propreté en Belgique. « Bruxelles-Propreté a d’abord investi dans des voitures électriques puis dans des camions-poubelles électriques et maintenant dans des balayeuses de voirie électriques. Car nous avons effectué des démonstrations avec de plus petites balayeuses 100 % électriques dans les communes bruxelloises il y a 15 jours, et ces démonstrations étaient plus que positives. En 2020, Bruxelles-Propreté souhaite que l’ensemble de sa flotte soit 100 % électrique », précise encore Didier Meul.

    On forme le personnel

    Kauffman Cleaning est spécialisée dans la vente, l’entretien et la réparation de matériels de nettoyage en Wallonie. « Nous sommes une entreprise innovante qui recherche sans cesse la performance dans son domaine, tout en tenant compte du facteur écologique. Nous nous chargeons aussi de la formation du personnel », ajoute Didier Meul.

    Plusieurs Ville sont déjà intéressées.

    Des balayeuses électriques bientôt à Bassenge ? (Source Sudinfo)