Google Analytics Alternative

Faits de société

  • L'indice des matières premières alimentaires au plus haut depuis près de deux ans

    L'indice des prix des matières alimentaires établi par la FAO a atteint en janvier son plus haut niveau depuis près de deux ans, malgré une offre abondante, a annoncé l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

    L'indice s'est établi à 173,8 points en janvier, en hausse de 2,1 par rapport à décembre et de 16,4% par rapport à janvier 2016.

    L'indice s'est établi à 173,8 points en janvier, en hausse de 2,1 par rapport à décembre et de 16,4% par rapport à janvier 2016.

    La plus forte hausse, au sein de cet indice, revient au prix du sucre (+9,9 en janvier), soutenu par des craintes d'un approvisionnement tendu au Brésil, en Inde et en Thaïlande.

    Les prix des céréales ont augmenté de 3,4% par rapport à décembre, pour atteindre un sommet en six mois, les prix du blé, maïs et riz étant tous en hausse.

    Quant aux prix des huiles végétales, ils affichent une hausse d'1,8%.

    Enfin, les prix de la viande sont restés quasi inchangés par rapport à décembre, tout comme ceux des produits laitiers mais ces derniers avaient bondi de 50% entre mai et décembre 2016. (Le Sillon belge)

  • Salon de l’auto. Records de fréquentation pour cette 95 ème édition

    La 95 ème édition du Salon de l’Auto de Bruxelles, qui a fermé ses portes dimanche soir, a, cette année encore, remporté un franc succès auprès des visiteurs, selon la Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle (FéBIAC). Selon des estimations non définitives, le « petit » Salon de l’auto aurait attiré au moins quelque 435.000 personnes, un chiffre record pour l’événement consacré aux véhicules utilitaires, aux voitures et aux motos, qui avait enregistré quelques centaines d’entrées de moins en 2015.

    La bourse Truck & Transport, consacrée aux professionnels du transport, a elle aussi atteint un record d’affluence de 35.652 visiteurs, soit une hausse de 7,24 % par rapport à 2015. Quant à l’événement Dream Cars dédié aux voitures de luxe, il a lui aussi établi un record, avec plus de 48.000 visiteurs.(Source La Meuse lundi 23 janvier 2017)

  • La photo du jour. 5 mois après…

    5 mois après…

    Septembre 2016

    abribus détruit.jpg

    Fin janvier 2017

    abribus.jpg

  • Bilan. 216 grands gagnants à la Loterie en 2016. Les joueurs ont touché 865,5 millions, soit 13,11 € par gain mais un Belge a emporté 168 millions

    En 2016, estime la Loterie Nationale, il y a eu 216 grands gagnants à ses jeux, dont 39 millionnaires au Lotto et deux super-gagnants à l’EuroMillions. 865,5 millions ont été retournés aux joueurs qui ont misé pour 1,183 milliard d’euros.  L’année 2016, pour la Loterie Nationale aura été une bonne cuvée avec un chiffre d’affaires affiché de 1,183 milliard d’euros. Cela en fait le sixième chiffre d’affaires depuis 1994, le record étant atteint en 2012 avec 1,258 milliard d’euros. 2016 aura été une année record en termes de gains payés aux joueurs. Plus de 865,5 millions d’euros ont été répartis entre 66 millions de gagnants. Cela représente 13,11 € par gain. Ça ne fait pas rêver, certes… mais la Loterie précise qu’il y a eu 216 grands gagnants en 2016. La plupart l’ont été en Flandre ou à Bruxelles. Il y a eu 39 millionnaires au Lotto, 2 grands gagnants à l’EuroMillions – dont un record à 168 millions pour un Bruxellois –, 27 personnes ont gagné une rente à vie grâce au Win For Life. On dénombre 143 gagnants à des gros lots aux billets à gratter, 1 grand gagnant au Joker + et 4 autres millionnaires grâce au nouveau tirage spécial Millionnaires d’EuroMillions.

    L’EuroMillions est, à nouveau, le jeu qui rapporte le plus à la Loterie. Son chiffre d’affaires est de 426,6 millions, soit 36 % du CA total. Le Lotto le suit de près avec un montant de 411,6 millions, soit 34 % du chiffre d’affaires total.

    Les billets à gratter et les jeux instantanés en ligne ont connu leur meilleur résultat depuis dix ans. Le CA est de 235,2 millions d’euros, soit 20 % du CA total. Il peut être attribué à l’introduction de nouvelles familles de jeux à gratter, comme la famille Cash ainsi qu’au succès remporté par les jeux instantanés sur la plate-forme de jeu en ligne.

    Un Lotto relifté

    Les dix autres pour-cent sont représentés par les jeux de tirage Joker+, Keno et Pick 3 ainsi que les paris SCOOORE ! Ils ont généré 110 millions de chiffre d’affaires.

    Les joueurs continuent de préférer les librairies pour miser. 86,3 % du chiffre d’affaires l’a été fait dans le Retail, dont 61 % dans les librairies, 18 % dans l’alimentation et 16 % dans les stations essence. Internet, applications mobiles comprises, représente 11,8 % du CA. Le jeu en ligne a augmenté de 22 % par rapport à 2015, avec près de 655.000 comptes joueurs enregistrés sur e-lotto.

    La Loterie, apprend-on encore, a rapporté 135 millions à l’État grâce à la rente de monopole prélevée annuellement. 185 millions d’euros de subsides ont été alloués à de nombreux projets sociétaux.

    Pour le futur proche, sont prévus les renouvellements des familles Presto et Subito ainsi que le Lotto, en vue d’une présentation en 2018. (Source La Meuse samedi 21 janvier 2017)

  • Bassenge. Le cheval était tombé dans le Geer, les pompiers l’avaient sorti de l’eau. Nous avons pris de ses nouvelles et… une surprise !

    cheval sauvé.jpgL’on se souvient de ce cheval qui, tombé malencontreusement dans le Geer en décembre dernier, risquait la noyade. Il avait été sauvé par les pompiers avec l’aide des ouvriers de la commune de Bassenge apportant ainsi un soulagement à tous. Aujourd’hui totalement remis de ses émotions, la jument est en bonne santé et en pleine forme.

    Une surprise…

    La propriétaire nous a appris qu’au moment de l’accident, la jument attendait un petit - dans le jargon, on dit que la jument était pleine – Physiquement comme émotionnellement, le risque était donc de perdre le « bébé »… Mais il n’en est rien. Le diagnostic du vétérinaire est formel : le bébé (poulain ou pouliche) se porte bien. Il se développe normalement.

    Voilà certainement de quoi attendrir le cœur des sauveteurs de savoir qu’ils ont sauvé deux vies plutôt qu’une ! La mise bas est prévue dans les mois qui viennent.

    Pour rappel, la vidéo du sauvetage :

  • Consommation. La pils 31 % plus chère en 10 ans

    Le 1 er février, AB Inbev (Jupiler, Stella, Leffe…) augmentera le prix de la pils. Haacht et Alken-Maes ont embrayé... En ce qui concerne AB Ibev, pour le consommateur, ça se traduira par une augmentation de 37 centimes sur un bac de 24 bières (11,69 euros ce lundi chez Colruyt). La suite de l'article à lire sur :

    http://liege.lameuse.be/30138/article/2017-01-09/bieres-le-prix-de-la-pils-va-augmenter

     

  • Economie. L’inflation grimpe à 2,03%

    L’indice des prix à la consommation du mois de décembre s’établit à 103,54 points, soit une augmentation de 0,13 point.

    Durant le mois écoulé, les hausses de prix ont surtout concerné les carburants, les légumes frais, les voyages à l’étranger et les citytrips, l’électricité, le gaz naturel, le gasoil de chauffage et les billets d’avion. Celles-ci ont été partiellement compensées par la baisse de prix des villages de vacances, des boissons alcoolisées et des fruits frais.

    L’inflation grimpe de 1,77% à 2,03%. La hausse de l’inflation des produits énergétiques de 2,24% à 5,49% explique l’augmentation du taux global d’inflation.

    L’indice santé a quant à lui progressé de 0,08 point pour atteindre 104,05 points.

    Enfin, l’inflation calculée sur base de l’indice santé est en hausse, passant de 1,65% à 1,78%. (Source Le sillon belge)

  • L’affiche mettant en scène une jeune Russe scandalise. Le Forem la retire mais la campagne pour les métiers en pénurie continue

    pub forem,publicité forem,scandale publicité foremMercredi matin, les habitants du Tournaisis ont découvert une publicité surprenante dans un toutes-boîtes : celle d’une petite fille, gants de vaisselle et bigoudis dans les cheveux, avec les messages « Osez réaliser vos rêves… » et « Devenez auxiliaire de ménage ». Le début d’une campagne pour booster les métiers en pénurie et recruter de nouveaux stagiaires à ces formations, qui a eu tout l’effet inverse : le Forem de Tournai a été assailli d’appels critiques, et les responsables de l’organisme ont dû faire leur mea-culpa.   

    « Bande de fainéants, », « incapables », « incompétents » : quelques mots doux parmi d’autres entendus mercredi matin par un employé du Forem à Tournai. Celui-là même qui prend les inscriptions pour la formation « Auxiliaire de ménage » dont la publicité suscite la polémique.

    Depuis la parution de cette annonce dans le Proximag, un toutes-boîtes distribué début de semaine, le Forem est la cible des critiques et des moqueries. Certains n’hésitent donc pas à téléphoner directement au centre tournaisien où sera donnée la formation en mars. Autant d’hommes que de femmes, de tous âges, qui appellent pour râler. Sur le net aussi, Facebook et Twitter ont été inondés de messages s’indignant de cette vision de la femme, de la répartition des tâches ménagères et de l’égalité homme-femme dans ces métiers.

    Une campagne décalée

    L’image qui fait scandale, c’est celle d’une petite fille faisant le ménage. Une image achetée sur une banque d’images en ligne, et faite par une photographe russe (Elizaveta Larionova) avec un jeune modèle russe également.

    L’image était tirée d’une campagne générale de dix affiches, mettant en avant des métiers en pénurie comme « maçon » ou « monteur sani-chauffagiste ». Une campagne que le Forem dit avoir voulue « décalée », mais qui a dérapé. « Cette campagne a été réalisée en interne », nous explique-t-on au Forem, « comme c’est le cas pour des dizaines d’autres chaque année. Il y a une dizaine d’affiches différentes pour cette campagne, et celle-là est clairement catastrophique ».

    Le Forem évoque une erreur humaine survenue dans le circuit de validation de cette campagne. « En général, les responsables hiérarchiques voient les campagnes, et cela n’a pas été le cas en raison des congés. Le circuit de validation n’a pas été respecté. Le visuel a été diffusé et n’aurait jamais dû l’être. Ni l’image, ni le message ne sont appropriés. Nous assumons cette erreur, mais elle ne doit pas nuire au reste de la campagne qui vise à recruter des stagiaires pour des formations où l’on recherche des travailleurs » .

    Le Forem, qui ne devrait prendre aucune sanction mais faire un sérieux rappel à l’ordre sur les procédures de validation des prochaines campagnes, a annoncé que ce visuel ne serait en tout cas plus jamais utilisé. Restait tout de même à vérifier qu’une autre publication, imprimée à l’avance, n’avait pas inséré cette illustration dans ses pages… Histoire d’éviter un nouveau scandale.

    Le Jury d’Ethique publicitaire a reçu plusieurs plaintes

    Dès les premières heures mercredi, Piet Moons, le président du JEP, a reçu de nombreux appels de personnes choquées par cette publicité. Et il avait déjà enregistré huit plaintes à 15 heures. « Ce sont des particuliers qui n’ont pas du tout aimé cette publication », explique-t-il. « Les motifs invoqués sont de deux sortes. Certains y voient du sexisme et des stéréotypes sur le marché de l’emploi, via le message et l’image utilisée. D’autres s’offusquent de l’utilisation de l’image de cette fille, qui n’a pas le droit de travailler à son âge ».

    Le JEP prend en tout cas les choses au sérieux. Un contact a été pris avec le Forem pour obtenir leur argumentation quant à cette publicité. Leur justification et celles des plaignants seront confrontées dès que possible et, sans doute, dès la prochaine réunion du JEP, mardi. « Nous voulons avancer dans ce dossier au plus vite », souligne le président du JEP, dont l’avis n’est certes pas contraignant, mais fait toujours réfléchir ceux qui y font face

    Réactions politiques

    Simonis : « Un faux pas du Forem » 

    Si les réactions au call-center du Forem et sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué toute la journée, celles des responsables politiques non plus.

    Christie Morreale, sénatrice PS et députée wallonne, a dit avoir failli avaler son café de travers, « en voyant qu’un organisme public renforçait, de manière un peu grossière, les stéréotypes de genre via une publicité soutenant la formation d’auxiliaire ménagère. Je ne conteste évidemment pas qu’on puisse avoir envie d’être auxiliaire ménagère, ce qui dérange, c’est qu’on y mette qu’une petite fille veuille le faire, se projetant dans/renforçant de fait la répartition encore très inéquitable des tâches ménagères ».

    Alain Destexhe, sénateur MR, était plus catégorique, appelant à la démission de la directrice du Forem, évoquant une « honte pour une institution publique ».

    Isabelle Simonis, la ministre des Droits des femmes et de l’Égalité des chances (PS), estimait que cette publicité était « clairement sexiste, et certainement pas favorable à l’émancipation des femmes ». « Cet exemple est la preuve qu’il faut constamment sensibiliser les personnes, décideurs y compris, à lutter contre les stéréotypes et à travailler en faveur d’une société plus égalitaire entre hommes et femmes. Aujourd’hui, c’est un faux pas du Forem, ils l’ont reconnu et s’en souviendront à l’avenir » , estimait-elle.

    Eliane Tillieux, la ministre wallonne de l'Emploi (PS) a écrit ce jour à l’administratrice générale du Forem pour obtenir un rapport circonstancié expliquant comment une telle annonce a pu être publiée et sollicitant une révision de la procédure interne de validation des campagnes de communication.

    (Source La Meuse jeudi 5 janvier 2017)

  • Interdiction de sourire sur les photos d’identité. La règle entre en vigueur dès le 16 janvier 2017

    Les critères d’acceptation d’une photo d’identité sont relativement stricts. Ils le seront encore davantage dès le 16 janvier 2017 dans toute la Belgique pour le renouvellement d’un document d’identité ou de voyage (carte d’identité, Kids-ID ou passeport). En clair, il vous sera désormais strictement interdit de sourire sur la photo ! 

    La règle de base était déjà d’application pour les passeports. Dès le 16 janvier, elle le sera également pour les photos de carte d’identité. « Les dents ne pourront plus être visibles. Nous allons adopter les standards internationaux (critères OACI et norme ISO/IEC) » , prévient Peter Grouwels, le porte-parole de la Direction générale Institutions et Population du SPF Intérieur. « Nous sommes en train d’envoyer les matrices photos de démonstration aux communes. Mais aussi aux photographes, chez qui 95 % des photos d’identité sont réalisées. Elles sont disponibles depuis ce jeudi sur notre site internet . »

    Ces mesures doivent également permettre de mieux lutter contre les fraudes à l’identité.

    L’objectif principal reste que la photo soit très ressemblante au citoyen afin de permettre de l’identifier facilement. Aux contrôles frontières, par exemple, la photo est comparée au détenteur du document, parfois à l’aide d’un logiciel spécial. Aussi, sur la photo, il doit toujours répondre à certains critères : avoir une expression neutre, garder la tête et les épaules droites, face à l’objectif, avoir les yeux bien visibles, pas de reflet dans les lunettes, pas de verres teintés, pas de monture trop large ou qui passe au ras des yeux. La photo doit également, en théorie, bien dégager votre visage et dater de moins de 6 mois. Le fond de la photo doit être uni. Votre menton et la naissance des oreilles sont ainsi censés être visibles, ainsi que le front. À ce niveau, la règle ne changera pas.

    « La règle, c’est : rien sur la tête. Mais en cas de motif religieux ou physique, comme une maladie, cela peut donner lieu à une exception » , reprend Peters Grouwels. En pratique, une femme musulmane pratiquante, ou un sikh, pourront conserver leur voile ou turban sur la tête, pour peu qu’il ne cache que les cheveux et dévoile l’ensemble du visage.

    Pourtant, en janvier dernier, Victor Bonjean avait essuyé un refus au moment de renouveler sa carte d’identité dans la commune de Durbuy. Membre de l’église pastafarienne depuis quelques mois, il souhaitait poser sur sa photo avec une passoire sur sa tête. « La photo d’identité doit ressembler à la personne dans des conditions de vie réelle, comme quand elle se promène sur la voie publique » , précise le porte-parole du SPF Intérieur . « Je doute qu’une personne porte une passoire en permanence, à l’inverse d’un voile islamique » (Source La Meuse jeudi 22 décembre 2016)

  • Bassenge. Appel – solidarité. Ce vendredi, un groupe de bassengeois va apporter une aide aux sans-abris liégeois. Votre soutien est bienvenu !

    Réunis autour de Mano, une jeune dame bassengeoise " au cœur gros comme ça ", un groupe d’ami(e)s ont décidé d’apporter une aide aux sans-abris liégeois. Ils iront à leur rencontre, demain, le vendredi 23 décembre 2016. Au programme : distribution de soupe, bonnets, écharpes, gants et couvertures (distribution de main à main). Ce n’est pas la première fois que ce groupe de bassengeois(e) agit de la sorte et, cette fois, c’est plus particulièrement le quartier des Guillemins et les rues avoisinantes qui ont été ciblés. Toute aide est bienvenue et si vous le souhaitez, vous pouvez les accompagner dans cette démarche personnelle et solidaire. Pour ce faire, n’hésitez-pas à contacter Mano DL sur Facebook

    https://www.facebook.com/mano.dl.35?fref=ts

    ou sur son GSM 0493 / 54.24.31

    Bassenge Sudinfo s’associe à Mano et son équipe pour, déjà, vous remercier pour votre geste, peu importe lequel d’ailleurs.

    On l’aurait presque oublié : « En matière de solidarité et d’entraide, les « circuits-courts », ça a toujours fonctionné… » La preuve.

    Regor

    (photo prétexte Sudinfo)

  • Coup de cœur – Maastricht. Un musicien de rue jouant d’un drôle d’instrument. Des petits airs qui vous réchauffent le cœur…(Vidéo)

    Au hasard d’une récente promenade à Maastricht, nous avons rencontré ce musicien de rue, jouant d’un drôle d’instrument, mi violon, mi trompette. De petits airs connus, dont on peine pourtant à retrouver l’origine et les titres, mais qui vous réchauffent le cœur.

    Quel est cet instrument ?

    Cet instrument, d’origine roumaine, est appelé Violon à pavillon ou « Stroh violon »

    Le violon à pavillon ou vioară cu goarnă en roumain, est un instrument à cordes frottées rare que l'on trouve surtout en Transylvanie, typique de la région de Bihor. On l'appelle également « violon à cornet », « violon à entonnoir », « hidede cu tolcer », ou « violon Stroh » (parfois abrégé en stroviol ou strohviol), du nom de l'inventeur Augustus Stroh (1828-1914). On trouve aussi les appellations «Violophone» ou «Violon-jazz».

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Violon_%C3%A0_pavillon

  • Environnement - Déjections canines. A Glons, l’histoire d’un trottoir devenu quasi impraticable (+ Vidéo)

    A Glons, côté rive droite du Geer, toute l’année, un trottoir de la rue Georges Depaifve est jonché de déjections canines de tous calibres. Elles abondent à un point tel que le trottoir en est devenu quasi impraticable.

    Histoire d’un trottoir tapissé de m….

    Pourtant, je l’ai emprunté, histoire de réaliser une petite vidéo. Et, bravant un à un les obstacles hideux, je me suis rendu à la banque, au centre du village. Arrivé au guichet automatique de cette honorable institution, j’ai dû déchanter. En effet, contrairement aux croyances populaires, marcher dans la m…., même si elle est abondante, n’avait pas rempli mon compte en banque pour autant. Et, si l’on dit couramment que « L’argent n’a pas d’odeur », dans la banque, ce jour-là après mon passage, c’est le paillasson qui en avait une. Et, une forte. Elle dominait largement sur la note de fond du Chanel n°5 de ma voisine d’appareil automatique qui me regardait d’un drôle d’air… Quelle idée aussi avais-je eu de filmer un trottoir tapissé de déjections canines ? Comme si je n’avais que ça à faire.

    Regor

    LA VIDEO

  • Trop de particules fines. Il est recommandé de ne pas faire de jogging

    Des concentrations élevées de particules fines sont mesurées dans l’air ambiant mardi dans toute la Belgique, fait savoir la Cellule interrégionale de l’Environnement (CELINE). La concentration moyenne de particules fines sur les dernières 24 heures a dépassé le seuil d’information de 50 µ/m³ dans les trois régions du pays.

    La concentration moyenne sur 24 heures mesurée était à 9h00 de 59 µ/m³ en Flandre (valeur moyenne), 52 µ/m³ en Wallonie (valeur moyenne) et 56 µ/m³ à Bruxelles (valeur moyenne).

    CELINE recommande notamment, dans les zones exposées à des concentrations élevées en polluants, de ne pas réaliser d’exercice physique intense et/ou prolongé, comme le jogging par exemple. En cas de nécessité, il ne faut pas hésiter à prendre un avis médical, ajoute la cellule.

    Le dépassement du seuil d’information est dû aux conditions météorologiques défavorables et à l’accumulation des polluants. En effet, la présence d’une inversion thermique et du vent faible entraîneront une dispersion peu efficace des polluants durant la journée de mardi.

    Dès mercredi, un vent plus fort assurera une meilleure dispersion des polluants et les concentrations de particules fines diminueront en soirée. Jeudi, on ne prévoit plus de dépassement du seuil d’information, selon CELINE.

    Paris connaît aussi des concentrations élevées de particules fines et même un de ses plus importants pics de pollution des dix dernières années. Des mesures spécifiques ont été prises, dont la circulation alternée. Contrairement, à la Belgique où le premier seuil d’alerte (concentrations supérieures à 70µ/m3 durant deux jours consécutifs), n’a pas été atteint.(Source La Meuse mardi 6 décembre 2016)

  • Le Belmouth, un nouveau vermouth à la Belge

    Cinq mille bouteilles d'un vermouth à base de vin rosé belge viennent d'être élaborées par la distillerie de Biercée, dans la région thudinoise. Selon la chaîne de magasins Delhaize, qui commercialise cet apéritif, il s'agit d'une création originale, car les grands producteurs italiens, français ou espagnols de cette boisson utilisent du vin blanc ou rouge. Le breuvage, rebaptisé Belmouth, contient 14 ingrédients caractéristiques de la gastronomie belge, comme l'aspérule odorante, utilisée pour la confection du Maitrank, le houblon ou encore la racine de chicorée. La suite de l’article en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.sillonbelge.be/articles/le-belmouth-un-nouveau-vermouth-%C3%A0-la-belge

  • Malades longue durée, taux de comptes d'épargne, pension minimum : voici tout ce qui change en Belgique dès ce 1er décembre

    Nouveau mois, nouvelles habitudes à prendre. Dès ce jeudi 1er décembre, de nouvelles mesures entrent en vigueur dans notre pays. Votre manière de faire les courses va notamment changer, tout comme le statut de certains malades longue durée. Nous faisons le point :

    http://www.lameuse.be/1730965/article/2016-11-30/malades-longue-duree-taux-de-comptes-d-epargne-pension-minimum-voici-tout-ce-qui