Google Analytics Alternative

Courrier des lecteurs

  • Un lecteur nous écrit. Il lance un appel afin d’obtenir des informations pour la rédaction d’un ouvrage sur Bassenge et Roclenge…

    logo point d'interrogation.jpgNous avons reçu ce mail, il y a quelques jours. En, voici la teneur : « Bonjour, Je suis occupé à la rédaction d’un ouvrage sur Bassenge et Roclenge. Je cherche des renseignements sur une fabrique de fruits confits qui aurait été située à Bassenge dans le début des années 1900. Toutes documentations ou renseignements me seraient utiles. En vous remerciant, Didier »

    Si vous avez des renseignements à lui communiquer à ce sujet, vous pouvez laisser un commentaire sur ce blog où m’envoyer un message à Rog.wauters at Gmail.com

    Remarque : il s’agit bien d’une fabrique de fruits confits et non d’une siroperie.

    logo point d'interrogation.jpg

  • Facebook. Pomme de discorde entre des sociétés carnavalesques d’Eben-Emael et l’asbl culturelle communale Reflets. Un concours de photos de carnaval vraiment ouvert à toutes et tous ?

    carnaval wonck 2013 1.jpgQuand la vie communale bassengeoise agite les réseaux sociaux.

    Tout récemment, l’asbl culturelle communale Reflets a lancé un concours de photos de carnaval. Cet appel a été lancé dans la presse et il est apparu également sur le site web de l’asbl Reflets, sur sa page Facebook, ainsi que sur celle du Centre Culturel de Herstal (Partenaire). Cet appel est accompagné d’un règlement et, accolé, figure le programme des festivités carnavalesques qui prennent place dans la Vallée du Geer.

    Le titre d’un programme sème la zizanie : « Toutes les dates du carnaval pour la photo »

    Suite à la parution de ce communiqué sur facebook, certains comités et sociétés d’Eben-Emael, piqués au vif, sont montés au créneau. Outrés, tout d’abord, de ne pas voir leurs noms cités, de constater que leurs organisations ne sont pas reprises dans ce programme, ils se demandent aussi pour quelle raison ils ne peuvent participer au concours lancé par l’échevinat de la Culture via son outil Reflets. Certains membres vont même jusqu’à crier à une sélection partisane opérée par une asbl communale. Alors que, sur le réseau social facebook, les propos commencent à s’envenimer, le porte-parole de l’asbl communale Reflets, gestionnaire de sa page facebook, intervient dans le débat (sur la page Reflets) pour justifier la décision de Reflets, motivant celle-ci par le manque de « photogénie » des activités organisées par leurs sociétés. Il fallait s’y attendre, dans ce débat très chaud, souffler sur ses braises, ne fit que raviver le feu et ainsi appeler la question : « Nous ne pouvons pas participer au concours parce que nous ne sommes pas photogéniques ? ». Le « porte-parole Reflets » de rétorquer : « Le qualificatif Photogénique est placé entre guillemets, parce qu’en fait, j’entendais des manifestations faciles à photographier, c’est pourquoi je ne mentionnais que les manifestations en extérieur… les festivités de type « soirées » n’ont pas été reprises.. »

    Après moult joutes, le débat finit en queue de poisson par plusieurs invectives à l’adresse du porte-parole de Reflets (qui a conservé l’anonymat).

    Bref : cacophonie et grogne.

    Quant au programme officiel des festivités carnavalesques qui prennent place en Vallée du Geer et qui émane, traditionnellement chaque année, de l’échevinat de la Culture, il n’a pas encore été publié.

    En ce qui concerne le règlement du concours, voir ici :

    https://www.facebook.com/pages/Centre-Culturel-Reflets-Asbl/566516303439955?fref=ts  

    http://refletsasbl.be/index.php/agenda-centre-culturel-de-glons/90-28-avril-2014-concours-photo-carnaval

    https://www.facebook.com/pages/Centre-Culturel-Reflets-Asbl/566516303439955?fref=ts    

  • Offre d’emploi : on ne serait pas un peu machiste, à Bassenge ? Les femmes du « Femen » vont-elles débarquer chez nous ?

    poil-a-gratter.jpgLa chronique « poil à gratter » de Regor.

    Cette semaine, un appel à candidature pour un emploi administratif à la commune de Bassenge est paru dans le magazine publicitaire « Le Geer » et publié simultanément sur le site Bassenge.be. Jusque-là, rien d’anormal. Par contre, comme me l’ont fait remarquer quelques lectrices, ce qui l’est nettement moins, c’est l’utilisation seule et constante du genre masculin pour formuler l’offre d’emploi. Alors, je me suis penché sur le texte. Et, effectivement, j’y ai trouvé plusieurs « couacs » pour ne pas dire entorses à la parité Homme-Femme en matière d’emploi. Si, déjà, le symbole bien connu H/F signalant l’accessibilité de l’emploi aux personnes des deux sexes en est absent, quelques tournures de phrases sont éloquentes.

    emploi bassenge 1 souligné rouge.jpgPrenons  d’abord, pour exemple, cet extrait : « Les candidats seront avertis ». Les candidates ne le seraient-elles pas ou les femmes ne peuvent-elles pas postuler? Un autre exemple significatif : « Motive ses collaborateurs ». Le staff des employé(e)s au centre Administratif de Bassenge, n’est-il composé que d’hommes et ainsi totalement exempt de futures collaboratrices ? Un autre extrait : « S’assure de la bonne compréhension du message par l’interlocuteur ». Dans le cadre de sa fonction, l’employé ou l’employée sélectionné(e) ne sera donc jamais amené(e) à s’adresser à une interlocutrice ?

    Cerise sur le gâteau ou plutôt le summum en matière d’offre d’emploi, dans le paragraphe titrant « Finalité de la fonction », apparaît la phrase : «  Sous l’autorité du emploi bassenge 2.jpgsecrétaire, il est responsable de l’organisation du service. Il rend compte des activités de celui-ci à son supérieur hiérarchique et/ou aux autorités ».  Ici, c’est on ne peut plus clair : le pronom masculin « il » remplace « employé ». Et la circonlocution indique bien que l’objectif des autorités communales est de confier l’emploi à un homme.

    Devant ce cas d’espèce et le machisme dont semblent faire preuve le Collège communal de Bassenge en matière d’emploi et de parité homme-femme, les dames du mouvement « Femen » vont-elles débarquer à Bassenge ?

    Après « Le Cœur à Bassenge », « Les Seins nus… à femen site femen.org.jpgBassenge » ?

    En tout cas, cela me fera toujours de belles photos (choc) en perspective…

    Regor.

     

    http://femen.org/

  • Le courrier des lecteurs… Ou, les coulisses de Bassenge Sudinfo…

    courrier-des-lecteurs-001.jpgComme nous avons déjà eu l'occasion de vous le faire savoir, après un an et demi d’existence, Bassenge Blog Sudinfo reçoit énormément de courriers. L’interactivité, le dialogue avec nos lecteurs, les infos que vous nous faites parvenir, celles que nous glanons, les partages, les  échanges, les avis : tout concourt à promouvoir et développer cette nouvelle forme d’information hyper locale mise au point et soutenue par le groupe Sudpresse, et qui décidément semble avoir un tout bel avenir devant elle. Aussi, comment ne pas évoquer le fait que ce mois de février verra le taux de visites (uniques) moyennes de Bassenge Sudinfo se stabiliser autour des 800 par jour. Vous avez bien lu ! Bassenge Sudinfo reçoit 800 visites / par jour. L’occasion de remercier, à la fois nos lecteurs pour leur fidélité mais aussi nos différents « amis-correspondants » dans les villages pour l’échange convivial d’informations.

    Hier, parmi différents courriers, nous avons reçu à quelques heures d’intervalle deux mails  qui nous adressent des remerciements. En toute modestie, ce n’est pas la première fois que nous en recevons de tels. Mais cette fois, ces courriels sont arrivés presqu’en même temps. Nous avons donc tenu à les partager directement avec vous.

    Les coulisses de Bassenge Sudinfo.

    « Vous avez reçu deux messages : voici le premier message ».

    castors glons 6.jpg« Bonjour Monsieur Wauters,

    Ce petit message pour vous signaler que grâce à votre article paru dans la Meuse, le MET vient d’effectuer un marquage sur les arbres présent le long du Geer en vue d’enfin les couper en têtard.

    Je ne saurais trop que vous remercier pour cet excellent reportage qui a fait enfin bouger les choses.

    J’espère que nos voisins les Castors ne nous en voudrons pas de trop et qu’ils trouveront toujours de quoi sustenter leurs appétits.

    Il serait dommage de les voir à nouveau disparaitre…

    Que votre journée soit belle.

    PG de Glons »

    Second message :

    denis gramme camion.jpg« Bonjour Monsieur Wauters,

    Je souhaiterais vous remercier pour avoir pris pour source l'article publié sur Europe Truckinfo concernant les transports Gramme et l’avoir développé pour publier un article sur le Blog du journal La Meuse de Bassenge.

    C'est vraiment gentil de valoriser le transport comme vous l'avez fait. Le transport routier est en crise à cause des chauffeurs de l'Est et ce que propose Denis Gramme comme service, pas beaucoup ne pourront le faire aujourd'hui.

    A très bientôt.

    Alain Durant

    Coordinateur européen de l'ITSRE Interface pour le Transport et la Sécurité Routière en Europe ».