Google Analytics Alternative

Commémorations, hommages et honneurs rendus

  • Décès du Bourgmestre-Député honoraire Ghislain Hiance : les funérailles auront lieu demain

    C’est demain qu’auront lieu les funérailles du Bourgmestre-Député Honoraire Ghislain Hiance. La liturgie des funérailles suivie de l’inhumation dans le caveau de famille au cimetière de Bassenge sera célébrée en l’église Saint-Lambert de Wonck le mardi 24 octobre 2017 à 10h30. Ce lundi 23 octobre, les visites se feront de 17h00 à 19h00 au Funérarium de la Maison Malpas à Glons. Le funérarium sera ouvert dès 13h00.

    faire part ghislain hiance2.jpg

  • Communiqué du « Comité de la Place de Roclenge » : hommage à feu Ghislain Hiance, Bourgmestre – Député honoraire, fondateur et Président d’Honneur du Comité

    Suite au décès de Ghislain Hiance survenu ce jeudi, Stéphane Camal, au nom du " Comité de la Place de Roclenge ", nous demande de publier la lettre-hommage suivante :

    « Mesdames, Messieurs,

    Le comité de la Place de Roclenge est à nouveau plongé dans une profonde tristesse. Jeudi matin, Ghislain Hiance nous a quitté pour rejoindre les plus belles étoiles afin de prendre un repos plus que mérité.

    Ghislain Hiance fut le fondateur du comité de la Place où, il y a 29 ans, cette idée n’émanait que de lui seul. Il s’est entouré des roclengeois les plus volontaires afin de permettre au Comité de devenir ce qu’il est actuellement...

    Toujours soucieux de notre réussite festive, il était chaque année à nos côtés et manifestait beaucoup de fierté comme d’émotion. Il était et restera à jamais notre Président d’Honneur.

    Cet homme exceptionnel va nous manquer.

    Mais nous te promettons cher Ghislain, cher Papa, cher Papy, que la fête à Roclenge continuera son chemin en ton honneur et avec fierté.

    Tu étais un modèle pour nous tous.

    Merci pour tout ce que tu as fait pour nous.

    Repose en Paix…

    Stéphane Camal au nom du Comité de la Place. »

  • Eben-Emael – Devoir de mémoire. Un inconnu identifié: voici Vossen

    soldat vossen, eben emael soldat vossen, fort eben emael soldat vossenLes recherches d’identification avancent bien pour le fort d'Eben-Emaël

    La semaine dernière, nous relayions l'avis de recherche lancé par l'association. Celle-ci souhaitait retrouver le plus d'informations possibles sur quatre des vingt-six soldats morts dans le fort lors de l'attaque des Allemands en mai 1940. 

    Après des années de recherche, l'ASBL était en effet déjà en possession d'informations et de photos des vingt-deux autres soldats. Notre articule à peine paru, Elmire Noëlle-Jacques, 80 ans, nous contactait. Cette native de Montegnée avait en effet connu, dans son enfance, le soldat Alphonse Vossen, un des quatre recherchés. Et si nous l'avons logiquement aiguillée vers le fort d'Eben-Emaël, les choses sont allées encore plus loin.

    Un de nos lecteurs a également pris contact avec l'ASBL et lui a envoyé le faire-part de décès du même Alphonse Vossen. On y apprend ainsi qu'il avait obtenu le grade de Maréchal des Logis, qu'il était l'époux d'Alice-Malvina Renier et le fils de Gérard Vossen et de Virginie Lurquin. Des informations et une photo précieuses qui vont donc permettre à l'ASBL de rendre hommage, comme il se doit, à ce héros mort pour la patrie. Le musée du fort va donc pouvoir être enrichi quelque peu et les panneaux présentant les 26 soldats morts dans le fort vont pouvoir être complétés. Article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi 16 octobre 2017.

    soldat vossen, eben emael soldat vossen, fort eben emael soldat vossen

  • Bassenge – Fort d’Eben Emael. Déjà des infos sur un des soldats. Alphonse Vossen est mort dans l’attaque du fort

    soldat fort eben emael.jpgL’appel du fort d’Eben-Emael que nous avons relayé ce mercredi a déjà trouvé écho. En effet, une octogénaire de Montegnée a pu nous donner des informations sur l’un des quatre soldats « inconnus » du fort d’Eben-Emael ! 

    Ce mercredi, nous relayions l’appel du fort d’Eben-Emael, à la recherche d’informations et de photos sur quatre des 26 soldats morts dans le fort lors de l’attaque des Allemands en mai 1940. L’ASBL gestionnaire du fort lançait donc un appel aux familles et à toutes personnes susceptibles de connaître ces quatre héros.

    Bonne nouvelle pour elle, Elmire Noëlle-Jacques, 80 ans, une habitante de Montegnée nous a contactés pour nous donner des informations sur Alphonse Vossen. « J’étais toute petite quand je l’ai connu. Je sais qu’il a épousé une dame originaire de Beauvechain et qu’ils ont habité Montegnée. Ils ont eu un petit garçon qui malheureusement est décédé deux ans après son papa, à l’âge de 7 ans. La veuve du soldat ne s’est jamais remariée et est décédée il y a peu de temps. Elle est d’ailleurs enterrée à Montegnée, avec son mari ».

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-10-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-10-12,BASSE-MEUSE,1|12

  • A proximité. Fexhe-Slins va revivre l’épopée héroïque de l’Atlas V

    Pour commémorer dignement l’exploit héroïque du capitaine de l’Atlas V, l’ASBL Fexhe-Slins Animation a décidé d’organiser, le samedi 7 octobre, diverses festivités comme dont un grand spectacle son et lumière. Thierry Binot et toute son équipe ont voulu ainsi rendre hommage à Jules Hentjens, le capitaine du fameux remorqueur qui a permis, en 1917, de transporter 107 personnes en zone libre, mais surtout aux frères Darcis de Fexhe-Slins qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale.

    atlas 5.jpgHentjens, le capitaine du fameux remorqueur qui a permis, en 1917, de transporter 107 personnes en zone libre, mais surtout aux frères Darcis de Fexhe-Slins qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale.

    Ce samedi, Fexhe-Slins Animation commémorera le 100ème anniversaire de la « Mission Atlas V » du nom de ce remorqueur qui emmena le 3 janvier 1917 une centaine de personnes en zone libre. Le village de Fexhe-Slins est particulièrement concerné par cet épisode de l’histoire de la Grande Guerre puisque le remorqueur Atlas V avait à son bord cinq habitants du village à savoir les quatre frères Darcis et Antoine Donnay, un ami de ceux-ci. Comme l’explique Thierry Binot de Fexhe-Slins Animation , «  Durant la guerre 14-18, un rideau de fer avait été érigé, par les Allemands, entre la Belgique et la Hollande. Cette Ligne Rouge était infranchissable à pied. Une centaine de jeunes avait décidé de combattre l’ennemi sur le front de l’Yser. C’est pourquoi le capitaine Jules Hentjens a affrété son remorqueur pour emmener ces jeunes aux Pays-Bas. Et, fait extraordinaire, tous les frères Darcis sont revenus indemnes de la guerre  ».

    Le programme

    Cette grande journée festive débutera sur le coup de 11h avec l’inauguration de la stèle Atlas V devant l’ancienne Maison communale en présence de représentants de l’armée, de la Province de Liège et de Juprelle. Thierry Binot termine en soulignant qu’à partir de 14h30, les visiteurs seront plongés dans l’ambiance de la guerre 14-18. «  Une véritable immersion dans les années 1900 au travers de scènes de la vie des civils et des soldats. Chevaux, véhicules anciens, cabaret, tirs de canon, Fil Rouge… et même un procès allemand sera interprété  ».

    En pratique

    > Un parking de délestage est prévu dans le zoning des Hauts-Sarts avec des navettes pour rejoindre Fexhe-Slins.

    > L’entrée au village 1900 est gratuite.

    > Le prix du spectacle son et lumière est de 2 euros.

    L’article complet est à découvrir en suivant ce lien :

    http://basse-meuse.lameuse.be/134890/article/2017-10-04/fexhe-slins-va-revivre-lepopee-heroique-de-latlas-v-photos

  • Bonne fête nationale à nos amis français ! Célébrations du 14 Juillet : demandez le programme!

    Le jour de la fête nationale, de nombreux spectacles et activités sont proposés au public. Que ce soit à Paris comme dans le reste de la France, la programmation est dense.

    Si le 14 juillet 2017 sera riche en émotion, un an seulement après le dramatique attentat de Nice, il doit aussi devenir un symbole de la lutte contre le terrorisme. Même si les risques sont élevés et que la sécurité est renforcée, les festivités auront bel et bien lieu, avec un programme riche.

    Le programme à découvrir en suivant le lien (Le Figaro) :

    http://www.lefigaro.fr/culture/2017/07/13/03004-20170713ARTFIG00234-celebrations-du-14-juillet-demandez-le-programme.php

    (Illustration Wikipedia : La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d'Eugène Delacroix réalisée en 1830)

  • A proximité. Liers : le Ministre Carlo Di Antonio félicite la jardinerie Maison Seronvalle pour ses conseils

    Ce mardi matin, sur Facebook, le Ministre Carlo Di Antonio a félicité la jardinerie Maison Seronvalle pour s’être démarquée lors de son passage dans l’émission « On n’est pas des pigeons ». La Maison Seronvalle de Liers a reçu la médaille d’or des meilleurs conseils fournis aux clients en quête d’alternative au glyphosate selon l’enquête menée par Test-Achats.

    jardinerie seronvalle.jpg

  • Le 8 mai

    Nous sommes le 8 mai.

    Pour les jeunes, mais aussi, les moins jeunes, il peut être utile de rappeler que le 8 mai est la date de commémoration d'un événement important qui s'est déroulé en 1945.

  • Journée du souvenir et dépôts de gerbes : précision…

    Vous avez été plusieurs à nous avoir fait remarquer que le programme de cette journée du 7 mai 2017, objet d’un article sur Bassenge Sudinfo, ne comportait pas de commémorations (dépôts de gerbes) prévues en deux villages de l’entité de Bassenge ; à savoir le monument de Boirs et celui de Bassenge.

    Notre information reposait sur deux communiqués : l’un publié dans le magazine Le Geer (info Bassenge), l’autre sur le site de la commune de Bassenge (Bassenge.be). Après vérification, il en est bien ainsi.

    Regor

    Programme à découvrir ici :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/05/bassenge-le-dimanche-7-mai-2017-journee-du-souvenir-223940.html

  • Bassenge. Le dimanche 7 mai 2017 : « Journée du souvenir »

    Avec dépôt de gerbes par les autorités communales :

    8h30 : au monument aux Anciens Combattants à Glons

    8H45 : aux monuments aux Anciens Combattants Place Louis Piron à Roclenge

    9H10 : au monument aux Anciens Combattants au cimetière de Wonck

    9H20 : à la plaque à la mémoire du soldat Alfred Gemis à Wonck

    9H30 : au monument aux Anciens Combattants devant l'Eglise d'Eben

    9H45 : au monument aux Anciens Combattants devant l'Eglise d'Emael

    10H : Messe du Souvenir en l'Eglise d'Emael

    A partir d'11H00 : Monuments au Fort d'Emael

    11H40 : monument des Grenadiers, Chaussée des Grenadiers à Emael

    (Source Bassenge.be)

  • La photo du jour. Hier, c’était la fête du Roi…

    Le look du Prince Laurent a fait sensation…

    (Source André Frédéric Facebook)

    fête du roi photo.jpg

    humour fête du roi,fête du roi,fête du roi novembre 2016,photo du jour fête du roi

  • Vallée du Geer – Histoire. Un livre et une expo sur les Résistants de 40-45

    Lucien Vanstipelen a repris la plume pour écrire un livre qui met à l’honneur tous les résistants bassengeois de la guerre 40-45. Le livre « Guerre 40-45, Résistants de la Vallée du Geer » compte quelque 900 pages et 350 illustrations. Il est préfacé par Francis Balace, professeur émérite de l’Université de Liège.

    Ce livre est le travail de deux ans d’étude, de recherches, d’interviews…

    « Après avoir remis de l’ordre dans le grenier de la maison familiale, Robert Tilkin est venu me trouver un jour avec deux fardes et une caisse remplie de documents relatifs à l’Armée Secrète de 40-45, explique l’auteur du livre. Son père, Jean Tilkin, était commandant de la résistance pour la section Bas Geer. Ces papiers relataient la création de son équipe de résistants mais aussi, les faits qu’ils avaient accomplis et ce, jusqu’à la libération et le Front de l’Indépendance ».

    Lucien Vanstipelen, après de longues recherches, a découvert de nombreux actes héroïques réalisés par des résistants de la vallée du Geer. « Chaque village a ses résistants. Ils ont caché des juifs, saboté la voie ferrée… et organisé la chaîne d’évasion Comète qui a permis aux aviateurs alliés abattus de rejoindre l’Angleterre. » Un grand chapitre du livre est consacré à Nicolas Monami. Il raconte l’histoire étonnante de cet homme, bourgmestre de Bassenge qui refuse de collaborer avec l’ennemi. ».

    « Guerre 40-45, Résistants de la Vallée du Geer » ne se résume pas à quelques faits marquants.

    Ce livre parle de tous les résistants, du jeune de 13 ans qui passe des armes et des messages au nez et à la barbe des Allemands jusqu’à Albert Ancia, le réseau Comète, l’Opération Marathon, Beaver-Baton…

    Pour marquer la sortie de cet ouvrage, les Passeurs de Mémoire et le Centre Culturel de Bassenge ont mis sur pied une exposition à la salle La Passerelle. L’exposition est accessible du 11 au 15 novembre de 14 à 20h.( La Meuse samedi 12 novembre 2016)

    exposition bassenge résistants.jpg

  • 11 novembre 1918, signature de l’Armistice dans un train. Que s’est-il dit exactement ? Quelle a été la teneur de la conversation ?

    Voici ce qu’on pouvait lire dans le journal Le Soir de l’époque.

    C’est le 6 novembre que le Maréchal Foch reçut un sans-fil du haut commandement allemand, lui demandant de fixer une rencontre avec ses plénipotentiaires pour qu’il pût communiquer à ceux-ci les conditions de l’armistice. La rencontre a eu lieu dans un train à Rethondes, non loin de Compiègne.

    Le Maréchal Foch : « Quel est l’objet de votre visite ? »

    Erzberger (qui conduit la délégation allemande » : «  Nous venons recevoir les propositions des puissances alliées pour arriver à un armistice sur terre, sur mer et dans les airs, sur tous les fronts et aux colonies »

    Le Maréchal Foch : « Je n’ai pas de proposition à faire »

    Le comte Oberndorff « Si monsieur le Maréchal le préfère, nous pourrions dire que nous venons demander les conditions auxquelles les Alliés consentiraient un armistice »

    Le Maréchal Foch : « Je n’ai pas de conditions »

    Erzberger « Notre gouvernement s’appuie sur la note du Président Wilson, disant que le Maréchal Foch est autorisé à nous communiquer les conditions de l’armistice… »

    Et il tire de sa poche un papier qu’il déplie comme s’il en allait donner lecture, sans doute le texte du Président Wilson. Le Marchal Foch faisant signe de la main que cette lecture est inutile.

    Le Maréchal Foch : « Demandez-vous l’armistice ? Dites-moi si vous le demandez et je pourrai vous faire connaître dans quelles conditions il pourra être obtenu »

    Le comte Oberndorff et Erzberger « Oui ! »

    Le Maréchal Foch : « Je vais donc vous faire donner lecture des conditions arrêtées par les gouvernements alliés »

    Le Maréchal Foch s’assied. Chacun en fait de même. Le Général Weygand lit les principaux articles de l’armistice. Chaque article est traduit à mesure par l’Officier-interprète Laperche de sorte que la lecture dure plus d’une heure. Dès les premiers mots, le général allemand Winterfeld tressaille. Ses traits s’altèrent. On devine qu’une profonde douleur l’étreint. Il comprend maintenant qu’il est venu à la conférence, non en négociateur, mais en vaincu.

    (Source Le Soir 100 ans d’actualités)

    Et le traité d'armistice au complet : http://mjp.univ-perp.fr/traites/1918armistice.htm

    Armistice train.jpg

  • Aujourd’hui on commémore l’Armistice. Une pensée et des honneurs rendus (+ Vidéos : les origines de la première guerre mondiale par Henri Guillemin)

    L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à 5h15 marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l'Allemagne, mais il ne s'agit pas d'une capitulation au sens propre.

    Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18,6 million de morts, d'invalides et de mutilés dont 8 millions de civils. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d'État-Major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

    Plus tard, le 28 juin 1919, à Versailles, sera signé le traité de paix de Versailles, qui met réellement fin à l'état de guerre.

    Cette photographie a été prise après la signature de l'armistice à la sortie du « wagon de l'Armistice » du train d'État-Major du maréchal Ferdinand Foch (deuxième à partir de la droite).(Source Wikipedia)

    Armistice train.jpg

    Et, au fait, qu’est-ce qui a provoqué l’entrée en guerre en 14 ?

    Henri Guillemin nous l’explique.

    L'autre avant-guerre - 1871-1914 - L'ordre moral - Henri Guillemin

  • Ce Mercredi 28 septembre 2016, 25ème anniversaire du parrainage entre la commune de Bassenge et l'Escadrille Contrôle et Défense Aérienne du CRC Glons

    Ce mercredi 28 septembre prendra place à Roclenge une manifestation à l’occasion du 25ème anniversaire du parrainage entre la commune de Bassenge et l'Escadrille Contrôle et Défense Aérienne du CRC Glons.

    Le déroulement de la journée :

    10h30 : Début de la parade.

    12h00 : Réception sur invitation.

    16h30 : Fin des activités.

    Pour plus d’informations, contacter le Service relations publiques du CRC Glons (coordonnées sur illustration) (Source Facebook)