Google Analytics Alternative

Patrimoine - Page 5

  • Sortie d’un film en DVD sur les fouilles au vieux cimetière de Glons. Produit par la commune de Bassenge, il aborde « La recherche du curé Ramoux » « La chapelle castrale mérovingienne » et le puits mystérieux découvert en 2012…

    dvd fouilles cimetière glons.pngCe film, sorti en DVD, aborde les différents travaux de fouilles entrepris ces 3 dernières années au vieux cimetière de Glons.

    Il est disponible depuis ce 15 octobre au prix de 12 € : A la bibliothèque de Glons, à la librairie du Geer à Glons, la librairie Morin à Roclenge, la librairie CBS à Wonck, au syndicat d’initatve à Roclenge, à la réception de la maison communale de Bassenge rue Royale.

     (Source site Bassenge.be)

    Voir également : dvd-fouilles-vieux-cimetiere.pdf

    dvd fouilles cimetière glons.png

  • Vallée du Geer. Un Petit Patrimoine populaire à vau-l’eau ?

    christ bas slins 2.jpgLa Bas-Slins, entre Glons et Boirs. A l’angle de la rue de Brus et d’un chemin menant à la campagne de Juprelle, une rare croix, dont la date est estimée à 1860, et qui fut inscrite, en 1992, au Petit Patrimoine populaire de Bassenge sous le n° 123. Dans ces années-là, elle se trouvait dans la prairie en face dénommée « La prairie du Christ ». Mais suite au mauvais état du socle, fissuré, la commune de Bassenge avait alors engagé des frais pour déplacer l’ensemble où il se situe aujourd’hui. Le but étant de la rendre plus visible de la voirie et de la mettre mieux en valeur. Les éléments furent entièrement restaurés par un artisan local. La croix reçu un nouveau socle de pierre bleue spécialement confectionné et taillé aux mesures de l’ancien socle bien que la base de celui-ci fut ronde et non carrée (détruit lors du déplacement). La grande croix fut placée au centre d'une aire qui avait fait l’objet d’aménagements spéciaux dont un ceinturage de bois (aujourd’hui disparu) et le sol fut revêtu de pierrailles.  Elle est à vue directe de la voirie. Cette ancienne croix, rare, figurant en bonne place parmi les éléments du Petit Patrimoine populaire bassengeois, est considérée croix bas slins.jpg(en 1992 par feu l'historien local Jean Pierre Detrez, auteur de l’ouvrage Petit Patrimoine Populaire de Bassenge -photo extraite ci-contre) comme étant la plus grande croix de la région. Elle fait 2,61 m sur 0,91 m. Voici l’aire telle qu’elle se présente aujourd’hui :

    christ bas slins 1.jpg

    christ bas slins 2.jpg

    christ bas slins 4.jpg

    christ bas slins 5.jpg

  • Le Patrimoine de Bassenge s’enrichit d’un bronze du grand sculpteur belge Willy Anthoons : il représente un portrait du célèbre peintre Gaston Bertrand natif de Wonck.

    Anthoons 1943 bronze H.23 cm gaston bertrand.jpgGaston Bertrand, le grand peintre belge, est né à Wonck en 1910, le 2 septembre à 20 heures. Il est le fils de Gaston-Jean­Léon-Joseph-Lucien-Hubert Bertrand, second fils de Jean-Pierre Bertrand (46 ans, né à Houtain-Saint-Siméon près de Wonck le 25 août 1864) et de Marie­ Emilie-Hubertine Roebroeck (31 ans, née à Heer en Hollande le 13 septembre 1879). Le père exploite à Wonck une petite entreprise de tresses de paille. Gaston Bertrand décéda le 21 février 1994 et, conformément à ses dispositions testamentaires, légua tous ses biens à sa Fondation, les revenus en étant attribués à sa veuve.

    En 2005, au Centre Culturel de Glons, un vibrant hommage fut rendu au Peintre Wonckois…

    Pour ceux qui se souviennent, en 2005, la Fondation Gaston Bertrand de Bruxelles oeuvre gaston bertrand.pngen partenariat avec l’asbl Culturelle Reflets de Bassenge et la Bibliothèque St Victor de Glons rendaient un vibrant hommage au Peintre Gaston Bertrand natif de Wonck. Présentation de plusieurs de ses œuvres, de différents écrits et littératures composaient une magnifique exposition pour un grand événement-hommage au célèbre peintre qui rassembla, au Centre Culturel de Glons, un parterre de personnalités issues à la fois du monde de l’Art belge, des autorités politiques locales et régionales ainsi qu’un très large public.

    Depuis cette date, la Fondation Gaston Bertrand  a toujours émis le souhait de faire don d'une oeuvre au village natal de l’artiste et, en fin de ce mois de juin, elle vient d’offrir à la commune de Bassenge un portrait de Gaston Bertrand sculpté en bronze par Willy Anthoons en 1943.

    Tout comme les membres de la Fondation pensaient en effet qu’il était juste de rendre hommage à Gaston Bertrand en 2005 par le biais d'une exposition, ils estimaient aussi qu'un exemplaire de ladite sculpture trouve parfaitement sa place à Wonck-sur-Geer qui a vu naître Bertrand en 1910.

    Pour voir une autre œuvre du sculpteur Willy Anthoons, il vous faudra visiter les plus grands Musées d’Europe !

    monographie W. Anthoons.jpgUne monographie consacrée au sculpteur Willy Anthoons, et rédigée par Marcel Daloze, vient d'être publiée : l'oeuvre qui a rejoint le patrimoine de Bassenge y est reproduite, ainsi que des photographies d'Anthoons par Bertrand, une amitié qui liait en effet les deux hommes*.

    Si le dernier bulletin communal nous apprend que ce bronze vient de rejoindre la commune de Bassenge, l’article n’indique cependant pas l’endroit où cette œuvre exceptionnelle a trouvé une place. Pour les citoyens bassengeois, comme pour d’autres sensibles à la Culture comme d’ailleurs pour le tourisme patrimonial et culturel au sens large, c’est tout de même assez regrettable.  D’autre part, l’article paru dans le Bulletin communal indique que le peintre n’a jamais basculé dans l’abstrait, or, retenons toutefois, à contrario que, notamment, dans sa biographie publiée par la Fondation est stipulé : « Sur la demande formulée en 1949 par le chanoine Lanotte (le responsable des aménagements architecturaux et esthétiques des édifices religieux de l'évêché de Namur), Bertrand crée une série de projets de vitraux (Le royaume de Dieu) qui, dans le domaine de l'art sacré, semblent être les premières expériences belges d'après-guerre de type abstrait ». Toujours par rapport à cet article, soulignons également, que le bronze sculpté par Willy Anthoons est un portrait du peintre (la tête) et non un buste, comme indiqué. Un ouvrage très complet et très bien documenté sur le peintre Gaston Bertrand est disponible à la Bibliothèque Saint Victor de Glons. Edité par le Fonds Mercator, il a été écrit par Serge Goyens de Heusch (Historien de l'Art, professeur à l'Université de Louvain et la Sorbonne à Paris, notamment) il est préfacé par Philippe Roberts-Jones (Secrétaire perpétuel de l'Académie Royale de Belgique). 

    gaston bertrand.pngNotes :

    Gaston Bertrand fut le premier Président de la Fondation jusqu'à son décès en 1994. Georges Everaert, ami de longue date de l'artiste, lui succéda. Le 1er janvier 2000, le baron Roberts-Jones prit la Présidence de la Fondation.

    Le Conseil d'Administration de la Fondation se compose actuellement de :

    Baron Roberts-Jones, Président

    Gérald Everaert, Administrateur-Trésorier

    Didier Devillez, Administrateur

    Serge Goyens de Heusch, Administrateur

    Bernard Leroy, Administrateur

    Joël Roucloux, Administrateur

    Caroline Bricmont, Collaboratrice artistique

    http://www.fondation-gaston-bertrand.be/faccueil.htm

    Voir aussi Wikipedia :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Bertrand

    willy anthoons oeuvre.pnghttps://fr.wikipedia.org/wiki/Willy_Anthoons

    *willy anthoons sculpteur.pdf

  • Journées portes-ouvertes des Musées de la Basse Meuse ces 18 et 19 mai.

    musée eben.gifEn Vallée du Geer aussi…

    Profitant du succès de 2012, de l’engouement et de l’intérêt évident porté par les visiteurs, nos musées de la Basse-Meuse réitèreront avec enthousiasme leur action «  Portes ouvertes » en 2013.

    Cette édition aura lieu le week-end du 18 et 19 mai 2013 et durant ces deux journées de nombreux musées s’ouvriront gratuitement à tous.

    En ce qui concerne notre Vallée du Geer, ce seront le Musée d’Eben, le Fort d’Eben-Emael et La Tour d’Eben Ezer qui ouvriront gratuitement leurs portes au public.

    Eben-ezer.jpgVoir le programme détaillé ici :

    http://www.basse-meuse.be/fr/news.asp#209

  • Inauguration d’une nouvelle salle au Musée du Fort d'Eben-Emael ! Un reportage RTC vidéo.

    fort eben emael 3.pngLe « Fort d'Eben-Emael » vient d'inaugurer une nouvelle salle dans son musée. Elle est consacrée à la bataille du canal Albert en 1940.

    Le reportage vidéo de la télévision RTC en cliquant sur le lien ci-dessous:

    http://www.rtc.be/reportages/262-general/1455140-une-nouvelle-salle-au-musee-du-fort-deben-emael

    fort eben emael 4.png

    fort eben emael 2.png

    fort eben emael 1.png

  • Patrimoine. Appel aux bassengeois(e)s : avez-vous connaissance de vitraux commémoratifs en Vallée du Geer ? Sinon, pourriez-vous partager un maximum cet appel ?

    vitraux commémoratifs.jpgAppel de l’Institut Royal du Patrimoine Artistique - IRPA - : «  Avez-vous connaissance de la présence de vitraux commémoratifs en Vallée du Geer ? »

    Pour avoir été à l’origine du concept de parcours mémoriel et auteur de la brochure « Mémoires vives en Vallée du Geer » parue l’année dernière, votre serviteur, Regor blogueur de Bassenge Sudinfo, a été contacté tout récemment par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique en tant que Consultant en Patrimoine Culturel.

    L’IRPA mène une étude portant sur les vitraux situés en Wallonie, y compris la Communauté germanophone, commémorant ou évoquant, d’une façon ou d’une autre, des évènements de 1914-1918 et/ou 1940-1945.

    C’est la raison pour laquelle je me permets de m’adresser ici aux bassengeois et bassengeoises en lançant cet appel : «  Avez-vous connaissance de la présence de tels vitraux commémoratifs en Vallée du Geer ? »

    Je me suis engagé auprès du Doctorant Yves Dubois à effectuer des recherches et à sensibiliser les bassengeois(e)s sur l’importance de ce patrimoine afin de collecter toute information sur la présence éventuelle de tels vitraux commémoratifs à Bassenge.

    Voici le courrier de Monsieur Yves Dubois, doctorant en Histoire de l’Art, qui explique la recherche en détail :

    Mme Isabelle Lecocq, spécialiste du vitrail et chef de travaux à l’Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA), et moi-même, doctorant en Histoire de l'art à l'Université de Liège, travaillons à une étude portant sur les vitraux situés en Wallonie, y compris la Communauté germanophone, commémorant ou évoquant, d’une façon ou d’une autre, des évènements de 1914-1918 et/ou 1940-1945. Nous espérons pouvoir la publier dans le courant de 2014.

    Vitrail Poilu Notre Dame du Rosaire St Ouen 2.jpgCes vitraux sont le plus souvent placés dans des bâtiments religieux, mais on en trouve aussi dans des édifices civils (maisons communales, instituts d’enseignement, etc.), voire privés. Ils peuvent dans certains cas être intégrés à des « monuments aux morts », sous forme de vitrail classique ou de dalle de verre. Ils peuvent rendre hommage, par leur représentation (explicite ou implicite, par exemple par une Jeanne d’Arc) ou simplement par une inscription, à des victimes militaires ou civiles, des rescapés, des organisations de résistance, etc. Ils peuvent aussi exprimer un sentiment de gratitude pour une protection reçue lors de la guerre (ex-voto) ou encore demander cette protection lors de temps incertains (entre-deux-guerres et début de la Seconde Guerre). L’éventail est très large.

    Nous espérons en retrouver le plus grand nombre possible. Nous avons déjà identifié une centaine d’édifices contenant un ou plusieurs vitraux commémoratifs, mais nous sommes convaincus qu’il doit y en avoir beaucoup d’autres. Nous voudrions n’oublier ni négliger aucune commune, aucun village dans cette recherche.

    À cette fin, nous souhaitons faire appel à vous afin, d’une part, de compléter notre liste des vitraux commémoratifs, et d’autre part d’obtenir des informations sur la réalisation de ces vitraux (date, auteur, contexte…) et sur les personnes auxquelles ils sont dédiés.

    Nous nous permettons donc de nous adresser à vous pour vous poser ces questions :

    Y a-t-il dans l'entité de Bassenge ou dans les régions voisines des vitraux commémoratifs comme décrits ci-dessus (nous connaissons déjà un vitrail dans l'église Sainte-Anne d'Emael) ? Disposez-vous de renseignements à leur sujet ? Y a-t-il éventuellement eu l’une ou l’autre publication les concernant ? Peut-être pourriez-vous aussi nous orienter vers des personnes susceptibles de nous aider à cet égard.

    Votre collaboration sera précieuse pour notre projet, et nous vous en remercions d'avance. Nous espérons ainsi pouvoir n’oublier ni négliger aucune partie de la Wallonie dans cette étude.

    Recevez, Monsieur Wauters, l’expression de nos salutations les plus distinguées.

    Yves Dubois

    Et donc, cher(e)s Bassengeois et Bassengeoises, si vous avez connaissance de la présence de tels vitraux sur l’entité de Bassenge, aussi petits soient-ils, vous seriez assez aimables de nous communiquer l’information.

    Je vous remercie déjà.

    Roger Wauters

    0472-736633

    Mail : Rog.wauters at Gmail.com 

  • Etrange… bizarre…. Des photos de l’église de Glons… On dirait que le clocher penche...

    église de glonsLe clocher penche ?

    Etrange… bizarre…. effet d’optique ou réel problème ? Du dessus du Bois Hamé, à bien observer le clocher de l’église de Glons, on dirait qu’il penche vers l’ouest.

    Alors, nous l’avons photographié. Ci-dessous, cette photo de l’église de Glons a été prise du Bois Hamé, il y a un peu plus d’un mois. L’appareil était alors équipé d’un objectif de 55mm (marque Canon).

     Et si l’on trace une médiane - fictive – qui prolonge l’angle de l’ensemble architectural du bâtiment,   le clocher de l’église semble pencher vers l’ouest. Le sommet est pour le moins décalé !

    église de glons.jpg

    Ci-dessous : agrandissement de la photo

    église de glons 2.jpg

    Ci-dessus, photos prises avec un objectif de 55 mm

    Nous y sommes retournés ce vendredi 28 septembre avec le même appareil mais équipé, cette fois, d’un objectif de 200 mm (marque Sigma) au cas où l’objectif utilisé précédemment présenterait quelques défauts de distorsion ou de vignettage.

    église de glons 3.jpg

    Même lieu de prise de vue et même constat. Alors… Etrange… Bizarre… Ou réel problème ? En tout cas : interpellant.

  • Glons : une nouvelle plaine de jeux…

    plaine de jeux glons, jeux glonsSouvenez-vous de la visite de la nouvelle plaine de jeux de Glons qui, entre autres haltes, figurait au programme de la balade à vélo organisée par le Collège communal le 22 septembre dernier et à laquelle tous les bassengeois(e)s étaient convié(e)s.

    Et, une nouvelle plaine de jeux pour les nombreuses petites têtes blondes de Glons, c’est important ; le bourg compte tout de même 2.600 habitants ! Alors, ce nouvel espace de jeux est vraiment bienvenu.

    Si vous désirez vous y rendre avec vos enfants, la plaine est située, rue Lulay, au fond d’une allée qui longe l’aile gauche du Palace (Cercle St Georges).

    Nous n’avions pu nous y rendre le jour de la balade mais nous avions veillé à y braquer l’objectif de notre caméra quelques jours auparavant.

    Voici la vidéo Bassenge Sudinfo. Visite de la nouvelle plaine de jeux de Glons.

  • Exclusif ! Montagne St Pierre : le plus grand et le plus vieux Mosasaure jamais découvert ! Faisant 13 m de long il serait âgé de 68 millions d’années..!

    mosasaure, fossile mosasaureOn lui a déjà donné le nom de Monstre de l’Enci…

    C’est en effet, la semaine dernière, dans la carrière du cimentier ENCI, toute proche de notre Vallée, que la pelle d’un engin de carrière a récolté une dent fossilisée du reptile géant. Les travaux d’excavations furent aussitôt interrompus et contact fut pris directement avec le Musée d’Histoire Naturelle de Maastricht. Les jours suivants, sous la Direction du Musée, d’autres parties du squelette ont été mises au jour dont un crâne entier, une partie de l’ossature ventrale ainsi que la queue… Selon les premiers examens, nous serions en présence du plus ancien représentant connu de « Mosasaure Hoffmani » ou espèce voisine. Sa longueur est estimée à 13 mètres et il daterait de 68 millions d’années ! Il serait donc un demi-million d’années plus âgé que les différents fossiles découverts dans la région dont la dernière mise au jour remonte à 1998.

    Les études approfondies du fossile sont actuellement en cours et, selon les spécialistes, le squelette du Mosasaure pourrait être montré au public en cette fin d’année, voire début d’année 2013.

    Ce monstre qui a vécu à la fin de l’ère des dinosaures constitue une découverte capitale en Europe qui, déjà, suscite un fort engouement de la part du monde de la paléontologie.

    Skelet-van-de-mosasaurus.jpg

    La vidéo

    Note : le mosasaure est celui qui présente le plus petit cou...

    mosasaure enci,mosasaure maastricht,mosasaure montagne st pierre,fossile montagne st pierre

    Sources :

    Knack.be 20 septembre 2012

    Maastricht dichtbij.nl 19/09/2012

    Wikipedia (photos) Voir aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Mosasauridae

    http://www.knack.be/nieuws/planet-earth/reusachtig-fossiel-uitgestorven-mosasaurus-ontdekt-in-maastricht/article-4000180497104.htm

    Collation des infos et traduction : Roger Wauters

  • Exclusif ! La vidéo de l’exploration du mystérieux puits à Glons..!

    vue du puits.jpgCette vidéo que nous vous proposons de visionner ci-dessous a été tournée mardi 24 juillet dernier alors que l’équipe de bénévoles était à pied d’œuvre. On y aperçoit le treuil en fonctionnement, quelques découvertes parmi les gravats ramenés à la surface, la remontée du spéléologue…

    Devant la caméra, Eugène Devue explique comment une trouvaille permet d’avancer une date…

    Pour rappel, l’équipe est présente tous les jours de 16h00 à 18h00 et le samedi et le dimanche de 14h30 à 18h00.

    Vous désirez des explications ? Voir l’équipe à l’œuvre ? En savoir plus ? Vous êtes les bienvenus !

    Le vieux cimetière de Glons est situé rue de Brus.

    Pour tout renseignement : Eugène Devue 0496/26.36.68 ou par mail : edevue@skynet.be

  • L’église de Glons va voir enfin arriver les peintres…

    église de glonsLa réfection de l’église Saint-Victor de Glons va se terminer. Depuis quelques années, cet édifice religieux a une belle coquille mais, l’intérieur est resté quelque peu en chantier. Les peintures n’ont pu être réalisées faute de moyens financiers. En effet, le coût des travaux s’élevait déjà à une 1,2 million euros.

    La suite de l’article dans La Meuse de ce jour… ou http://pdf.lameuse.be/pdf/index.php?edition=BASM 

  • Glons. Le mystérieux puits : un spéléologue creuse à 21 mètres sous terre dans un boyau de 1,10 m de diamètre seulement !

    puits glons, mystérieux puitsAu vieux cimetière de Glons l’exploration du puits mystérieux se poursuit. Début mai, les travaux de fouilles avaient dû être suspendus mais, depuis peu, grâce à de nouveaux moyens et l’aide de bénévoles venus en renfort, les fouilles ont repris. Au fil des seaux ramenés à la surface, apparaissent progressivement des déblais de construction, des briques, des blocs et morceaux de tuffeau et, en moindre quantité, des moellons et du silex. Il se révèle assez rapidement que ces débris ont sans doute appartenu à un bâtiment d’église. Certains éléments en tuffeau sont moulurés et sculptés, quelques-uns enduits à la chaux ; l’un ou l’autre se trouve parfois recouvert d’une couche de suie, comme s’il avait été exposé longtemps à la fumée de bougies ; d’autres sont peints en noir, avec une peinture qui ressemble à du goudron. Quelques mètres sont dégagés du puits, puis cinq, neuf… nous voilà aujourd’hui à 21 mètres !

    l'équipe.jpghttp://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2012/05/07/mysterieuse-decouverte-au-vieux-cimetiere-de-glons-reportage.html

    Puis, enfin, une datation !

    morceau verre bouteille.jpgDimanche après-midi, trouvaille ! Un morceau de verre, verdâtre, épais. Un bout de fond de bouteille, sans indication aucune. D’autres débris suivent, épars. Enfin un morceau plus important et une inscription en relief, moderne : « bière belge », avec la tête couronnée de Charlemagne. Un autre suivra qui va compléter l’information : « Brasserie Louis Palante - Glons ». Cette bouteille brisée révèle que les déblais sont bien ceux de la dernière église, démolie en 1901-1902. D’autres morceaux de verres apparaissent dans les gravats. Ils permettront de reconstituer d’autres flacons de bières issues de Brasseries liégeoises établies à la même époque.

    bouchon bouteille.jpg

     

    21 mètres sous terre… et le puits cache encore bien des mystères ! Alors, on creuse…

    léon et jef.jpgLes fouilles qui se poursuivent permettront une compréhension meilleure de cette énigme d’histoire locale de la communauté villageoise de Brus. Tandis que les fouilles se déroulent à un rythme soutenu, un professionnel est actuellement occupé à tourner un film vidéo destiné à la réalisation d’un DVD. Le public, lui aussi, se fait de plus en plus nombreux à se rendre au vieux cimetière de Glons afin de rendre une petite visite de sympathie et pour manifester son soutien aux intrépides chercheurs. Il faut avouer que ce travail de spéléologie est impressionnant ! Chacun se prend vite au jeu… Mais il faut tout de même avoir le cœur bien accroché !

    Un appel : des bénévoles sont bienvenus pour renforcer l’équipe..!

    L’équipe actuelle – des habitants de l’entité de Bassenge - est à pied d’œuvre tous les jours de 16h00 à 18h00. Le samedi et le dimanche, de 14h30 à 18h00. Elle est composée d’Eugène Devue, Jef Nijs, Léon Verjans, Michel Philippet. Ali Aghroum vient souvent donner un sérieux coup de main. Freddy Close est actuellement en vacances. Le film destiné au DVD est réalisé par Marc Durieux de Heure le Romain, réalisateur professionnel.

    Le dossier complet ici : Le puits du vieux cimetière Glons.pdf

    Pour tout renseignement : Eugène Devue 0496/26.36.68 ou par mail : edevue@skynet.be

    drapeau belge.jpg

    jef nijs.jpg

    film tourné avec caméra.jpg

    Bientôt la vidéo Bassenge Sudinfo !

  • Désormais, ne dites plus le - Musée d’Eben - mais le Musée communal de Bassenge…

    musée eben, musée eben emaelC’est le travail de toute une vie qui vient d’être sauvé. Depuis plus de 50 ans, Nicole et Freddy Close récoltent divers objets retraçant l’histoire de leur petit village d’Eben.

    Cette collection, riche de milliers d’objets, est renfermée dans une vieille ferme, très vite devenue le Musée d’Eben (rue du Geer, 14). Diverses pièces de vie du XVIIIe et du XIXe siècle y sont notamment reconstituées.

    Un accord trouvé…

    Mais à la mort des époux Close, ce trésor aurait pu disparaître. “ Les époux Close n’ont pas d’héritier ”, explique Josly Piette, bourgmestre de Bassenge. “ Mais ils ne voulaient pas voir le travail de toute leur vie éparpillé à gauche à droite ”. Ils voulaient donc en faire don à la commune.

    musée eben, musée eben emaelAprès de nombreuses discussions sur la manière dont on pouvait procéder, les différentes parties viennent de conclure un accord.

    Ils ont établi, chez le notaire, un testament dans lequel l’asbl “ Musée d’Eben ” devient leur légataire universel ”, poursuit Josly Piette, heureux de l’issue trouvée. “ La commune vient d’être représentée au sein du conseil d’administration et de l’assemblée générale de cette ASBL de sorte que nous y sommes maintenant majoritaires. L’ASBL est donc devenue communale ”.

    À charge maintenant pour les autorités de faire vivre cette ASBL. Et les choses semblent bien parties puisqu’elles ont obtenu, de la Région, des points APE leur permettant d’engager un historien ou un archéologue.

    Ce dernier sera chargé d’établir un inventaire détaillé de toutes ces richesses et de faire tourner le musée de manière un peu plus professionnelle.

    (Source La Meuse du lundi 14 mai 2012)

     

  • Mystérieuse découverte au vieux cimetière de Glons… - reportage et vidéo -

    vieux cimetière glonsDepuis 2010, le vieux cimetière de Glons, abandonné depuis les années cinquante, fait l’objet de réhabilitations et de restaurations.

    L’occasion pour Freddy Close et Eugène Devue, attentifs au patrimoine local, d’explorer l’aire de l’église démolie en 1901 et de remettre à jour une partie des anciennes fondations de bâtiments antérieurs. On savait déjà qu’une très ancienne chapelle castrale avait existé à Glons depuis l’année 650 environ. Des pierres d’un arc mérovingien, récupérées lors de la démolition de la dernière église, se trouvent aujourd’hui exposée au Grand Curtius à Liège.

    Dans un premier temps à la recherche de la sépulture du curé Ramoux, nos deux chercheurs ont buté ce premier mai sur une structure étonnante et mystérieuse : une excavation de forme circulaire, qu’on a prise d’abord pour un puits.

     « En dégageant des ossements et des déblais, on a progressivement vidé une partie de cette structure cylindrique, mais sans pouvoir en atteindre le fond. C’est finalement plusieurs mètres cubes de blocs de tuffeau et de pierres de diverses formes, parfois taillées et moulurées qui ont été extraites de l’excavation. Ce weekend, on atteignait la profondeur de 8 mètres, mais toujours pas de fond en vue.

    vieux cimetière glons

    S’agit-il d’un puits ? Est-ce le départ d’un mystérieux souterrain ou tout simplement un projet abandonné avant son exécution par nos ancêtres, il y a quelques siècles ?

    Le mystère reste total pour l’instant…

    vieux cimetière glons, puits vieux cimetière glons, patrimoine bassengeLes interrogations sont d’autant plus grandes que cette cavité se situe à l’intérieur même du périmètre de l’église du Moyen-Âge. Or, il n’entrait pas dans les habitudes de creuser des puits à l’intérieur même d’un édifice de culte. Le puits est-il plus ancien encore ? A-t-il précédé l’église médiévale, construite par-dessus ?

    Beaucoup de matériaux d’origine romaine (moellons et tuiles) sont dispersés sur le cimetière. Certains ont été réutilisés dans les constructions qui se sont succédées : chapelle et église, mais ils ne donnent aucune indication quant au puits lui-même qui, pour l’heure, reste un mystère…

    Il faudra encore beaucoup d’huile de bras pour le dégager complètement… Si on y arrive. S’il descend encore beaucoup plus bas, il faudra malheureusement sans doute abandonner les travaux car nous ne sommes pas équipés pour une telle prospection.»

    Les bénévoles locaux en référeront à la Commune de Bassenge.

    Le cimetière millénaire de l'ancien quartier de Brus, situé à flanc de colline, dans un des sites les plus beaux de Glons, pourrait nous en conter beaucoup sur l'histoire de nos ancêtres. Il a vu défiler Romains et Gallo-Romains, Mérovingiens et Carolingiens, le long d'un diverticulum (voie romaine secondaire) qui reliait entre elles les villas romaines de la Vallée du Geer.

    Nos archéologues locaux ont l'intention, avec l'aide d'un vidéaste professionnel, de réaliser un DVD qui sera proposé pour financer de nouvelles recherches et datations chronologiques.

    Pour tous renseignements complémentaires : Eugène Devue edevue@skynet.be

  • Fort d’Eben-Emael : ses collections viennent de s’enrichir de médailles uniques et exceptionnelles…

    fort eben-emael, musée eben-emaelCette année, le fort d'Eben-Emael est plus actif que jamais. Monument national et témoin majeur de notre histoire, le musée qui s'y trouve vient d'enrichir sa collection d'objets uniques.

    En effet, les médailles de soldats ayant participé à sa défense ou à son attaque ont été remises à l'asbl qui gère le site.

    Des médailles belges, allemandes, néerlandaises, britanniques ont ainsi fait leur entrée dans les salles aménagées en musée. Ces témoignages d'un passé téméraire ont été légués par les familles des combattants, en vue de participer au devoir de mémoire.

    Considéré comme imprenable par les états-majors européens de l'époque, ce fleuron de l'architecture défensive belge des années 30 a été pris, en un éclair, par les parachutistes allemands le matin du 10 mai 1940. Sur les plateaux surplombant le domaine militaire, 86 fallschirmjagers préparés et déterminés ont réussi un exploit : attaquer l'ouvrage par les airs en neutralisant la garnison belge. Leur arrivée a été facilitée par l'utilisation de planeurs qui emportaient 7 ou 8 parachutistes et environ 200 kg d'explosifs. En adoptant une tactique nouvelle, les assaillants ont ainsi surpris les Belges qui s'attendaient à recevoir un choc frontal, plus classique. Une autre particularité de cette manœuvre réside dans l'utilisation d'explosifs d'un genre nouveau : les charges creuses, qui permettent de percer les protections les plus épaisses.

    fort eben-emael 

    Pour plus d'informations : www.fort-eben-emael.be

     

    (Source La défense www.mil.be et Belga ) Photos : Nicolas Deplanque (Mil.be)