Google Analytics Alternative

Faits divers - Page 4

  • Houtain et Liège. Deux pharmacies ciblées par des bandes de braqueurs

    pharmacie 3.jpgCe mardi, deux pharmacies ont reçu la triste visite de bandes de braqueurs. Le premier fait s’est déroulé à Houtain-Saint-Siméon. Quatre auteurs ont fait irruption dans le commerce de la rue de la station, deux d’entre eux étaient porteurs d’un couteau. Ils ont menacé la préposée et lui ont demandé de se reculer du comptoir. Les malfrats se sont alors servis dans la caisse avant de prendre la fuite.

    Rue d’Amercoeur, à Liège, une autre pharmacie a été ciblée.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-20,BASSE-MEUSE,1|8

  • Bassenge –Carjacking. Ils menacent de lui couper un doigt pour le carjacker

    car jacking bassenge.jpgUn des deux auteurs a oublié sa carte d’identité. Ils ont été arrêtés

    Un couple originaire de Seraing, soupçonné d’un violent carjacking, a été interpellé ce vendredi. Les faits s’étaient déroulés jeudi vers 22h30 sur un parking de l’autoroute E313, à hauteur de Bassenge.

    Jeudi soir, un sexagénaire originaire de Roclenge qui faisait une halte sur le parking autoroutier de Bassenge, sur la E313, a eu l’attention attirée par une voiture qui semblait accidentée. L’homme s’est alors approché du véhicule, au volant duquel se trouvait une dame d’une trentaine d’années, et lui a proposé son aide. Un homme est alors sorti de ce même véhicule et a immédiatement roué de coups le bon Samaritain. Le couple s’est alors emparé de son portefeuille et de son téléphone portable et, sous une pluie de coups, notamment à l’aide d’un pique à brochettes, lui a ordonné de livrer son code, tout en menaçant de lui couper un doigt à la cisaille s’il ne s’exécutait pas.

    Le sexagénaire a donc obtempéré. Le couple l’a alors abandonné sur place, sérieusement blessé, avant de prendre la fuite dans la voiture de leur victime. Non sans avoir pris la précaution au préalable d’enlever les marques d’immatriculation de leur voiture, qu’ils ont abandonnée sur le parking.

    La carte d’identité oubliée dans la voiture

    Malheureusement pour le couple de malfrats, cette "petite erreur" leur a été fatale.

    L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi ou en suivant le lien ci-dessous :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-18,BASSE-MEUSE,1|6

  • A Boirs, le Val du Geer a été la proie d’un incendie

    incendie boirs val du geer.jpgGros dégagement de fumée et fortes odeurs de plastic brûlé ont commencé à planer sur le petit village de Boirs en ce milieu de dimanche après-midi. Les habitants ont de suite prévenu les pompiers de Liège qui sont arrivés sur place vers 16 heures.

    Au bout de la rue Aux Crameux, se trouve une des cinq implantations du « Val du Geer », une entreprise de travail adapté qui occupe 240 personnes à Bassenge, Ans et Sclessin. Elle est spécialisée dans le travail du bois, du métal, le conditionnement, la logistique, la revalorisation des emballages, le marquage, le lettrage, la confection textile…

    « Ici, il s’agissait de conditionnement de médicaments, explique un des pompiers. Le feu a pris au fond d’un des bâtiments. Nous avons envoyé plusieurs camions sur place. Il a fallu près d’une heure pour maîtriser l’incendie. À 17 heures, tout était terminé. »

    Les dégâts matériels sont importants mais on ne déplore aucune victime. Une enquête est en cours.

    L'article complet sur :

    http://www.lameuse.be/167799/article/2017-12-17/boirs-le-val-du-geer-ete-la-proie-dun-incendie

  • Lu sur Facebook. St Nicolas, patron de la malbouffe : une mère enseignante ne digère pas ! Son message, repris sur Facebook, a été vu plus de 80.000 fois !

    saint nicolas malbouffe.pngÉlodie est enseignante et mère d’une petite fille de trois ans. Elle écrit sur Facebook qu’elle a pleuré quand son enfant est revenue à la maison avec les cadeaux du grand saint Nicolas. « Ils étaient les symboles du monde que je déteste, que j’abhorre, même, et que je combats tous les jours ». 

    Élodie Bertholomé est originaire de Verviers. Elle est surtout mère d’une petite fille de trois ans et enseignante. Samedi, elle a écrit sur sa page Facebook un long message, témoignage d’une maman qui n’a pas digéré les cadeaux donnés à l’école par le grand saint Nicolas. Son message a été lu par Jonathan Fischbach, l’administrateur du site « Enseignons.be ». Il lui a demandé s’il pouvait relayer son « post » pour en faire une carte blanche. Elle a accepté et, depuis, elle a été lue par près de 82.000 internautes, elle a suscité 243 commentaires, été partagée 162 fois et est accompagnée de 743 émoticônes.

    Bonbons à la poubelle

    Dans son message adressé à saint Nicolas, elle avoue qu’elle a pleuré en voyant les cadeaux ramenés de l’école par sa petite fille. « Dans l’assiette emballée dans un plastique, il y avait plein d’autres emballages contenant des sucreries industrielles issues de grandes multinationales ». Qui ont fini, précise-t-elle, dans la poubelle. Dans cette même assiette, il y avait un autre emballage contenant un mini-avion de chasse « symbole de la guerre » ainsi qu’un berlingot d’une limonade sur-sucrée « d’ailleurs interdite par les institutrices en temps normal parce que c’est mauvais pour la santé… et que ça colle quand c’est renversé par terre ». « Ma fille a aussi reçu une botte de perles à enfiler. Sympa, surtout si on pense que ce jeu a probablement été fabriqué dans un pays fort lointain par les enfants que tu paies grassement pour travailler dans tes usines ». Élodie se demande pourquoi les garçons ont reçu, eux, un jeu avec des formes à clouer ? « Ne sont-ils pas, eux aussi, capables d’enfiler des perles pour offrir des bijoux à leurs parents ? »

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-13,BASSE-MEUSE,1|14

  • L’affichage des chasses n’est pas obligatoire : promeneurs en danger ! Incroyable : aucune contrainte légale n’existe pour les chasseurs

    chasse interdiction promeneurs 2.jpgNous sommes en pleine période de chasse et plusieurs incidents, heureusement sans gravité, nous reviennent. Le dernier remonte au 26 novembre dernier. Michel, un Namurois, s’est retrouvé au beau milieu d’une partie de chasse, alors qu’il se baladait paisiblement dans les bois à Gesves. Les affiches étaient mal placées ou inexistantes. La faute à qui ? À personne ! Les chasseurs ne sont pas obligés de placer ces affiches. Pas très rassurant. Le ministre Collin promet… de rectifier le tir. 

    Nous avons tous déjà vu ces affichettes punaisées sur les troncs d’arbre ou sur les piquets de clôture, à l’entrée des bois. On y voit un dessin (un chasseur qui pointe son fusil) ainsi que les dates des journées de chasse. Avec la mention « passage interdit » (affiche rouge) ou « Pour votre sécurité » (affiche jaune d’avertissement). On s’y fie à 100 % et, en toute logique, s’il n’y a pas d’affiche, on se dit qu’il n’y a pas de chasse et donc, qu’on peut y aller, qu’il n’y a aucun danger.

    Détrompez-vous ! Ces affiches, placées par les chasseurs, ne sont pas obligatoires !

    L’article complet à découvrir dans votre Meuse de ce jour

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-11,BASSE-MEUSE,1|2

  • Accident Place de Brus à Glons ce mardi : un Pick Up s’encastre dans un pylône électrique

    accident glons 5 décembre 20172.jpgIl était un peu plus de 16h00, hier, lorsqu’un 4x4 qui venait de descendre la rue provinciale s’est engagé sur la route pavée de la Place de Brus à Glons. C’est alors que le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est empalé dans un pylône électrique du côté opposé de la rue. Brisé à la base, le pylône s’est affalé sur le côté de la chaussée. Les services de secours et la Police sont arrivés rapidement sur le lieu. Blessé aux jambes, le conducteur, un glontois âgé d’une cinquantaine d’années, a été conduit à la Clinique d’Hermalle. Heureusement aucune autre victime n’est à déplorer. Selon des témoins, la vitesse excessive serait la cause de l'accident. Une enquête policière est en cours. Le lieu a été remis en état dans les heures qui ont suivi. Devant la violence du choc et le bruit entendu, tout le quartier était en émoi.

    accident glons 5 décembre 20173.jpg

    accident glons 5 décembre 2017.jpg

  • La terrible nouvelle est tombée: Johnny Hallyday s’est éteint

    Jhonny halliday.jpgJohnny Hallyday, la plus grande rock-star que la France ait jamais connue, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à 74 ans, des suites d’un cancer du poumon, a annoncé à l’AFP son épouse Laeticia.

    «Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité», écrit-elle dans un communiqué.

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/162824/article/2017-12-06/la-terrible-nouvelle-est-tombee-johnny-hallyday-sest-eteint

  • Grève à Intradel: tous les recyparcs seront fermés ce mercredi!

    recypark.jpgDécidément, Intradel fait l’actualité : ce mardi avec le début du procès Uvelia au tribunal de Liège, et ce mercredi, avec la fermeture de tous les recyparcs d’Intradel. Une grève qui fait suite à l’agression subie par un préposé du recyparc de Fléron ce samedi.

    Suite à l’agression d’un préposé au recyparc de Fléron ce samedi 2 décembre, la délégation CGSP d’Intradel a déposé un préavis de grève, avec piquets, pour ce mercredi 6 décembre.

    Dans un communiqué diffusé ce mardi matin, « La direction d’Intradel, si elle condamne systématiquement les agressions, ne pense pas que cette grève soit une réponse adéquate. Depuis quelques mois, tout a été mis en place afin d’encadrer nos préposés."

    La suite de l’article sur :

    http://www.lameuse.be/162372/article/2017-12-05/greve-intradel-tous-les-recyparcs-seront-fermes-ce-mercredi

  • Grève des TEC : prenez vos dispositions ces jeudi et vendredi !

    tec.jpgEn raison de la journée de grève organisée par la CGSP ces jeudi et vendredi, le réseau TEC Liège-Verviers sera à l’arrêt. Des alternatives aux transports existent : les voici.

    Aucun bus ne sortira du dépôt Robermont ces jeudi et vendredi, le réseau du TEC Liège-Verviers sera à l’arrêt : prenez vos dispositions ! Le syndicat socialiste a déposé mardi dernier un préavis de grève pour l’ensemble du groupe TEC pour ces jeudi 29 et vendredi 30 novembre. Cette faisait suite, selon le syndicat, à « l’échec du bureau de conciliation régional du 6 novembre 2017 et à l’inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC ».

    La CGSP s’oppose à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage.

    Des alternatives aux transports en commun existent tout de même pour les déplacements en région liégeoise. Les étudiants de l’Université de Liège, fortement impactés par la situation, ainsi que le personnel du CHU peuvent bénéficier de l’application covoiturage CovoitULiège. C’est surtout en période de grève que la fréquentation du site monte en flèche. Son utilisation est très simple  : il suffit de s’identifier avec le numéro étudiant pour être en réseau avec les autres utilisateurs de la plateforme.

    La suite de l’article sur :

    http://www.lameuse.be/159508/article/2017-11-29/greve-des-tec-prenez-vos-dispositions-ces-jeudi-et-vendredi

  • Wallonie. Grève des services publics le 30

    tec grève.jpgL’ensemble des services publics wallons (SPW, Forem, TEC…) seront à l’arrêt le jeudi 30 novembre, ont indiqué hier soir nos confrères de la RTBF. Le mouvement se fera à l’appel du front commun CGSP-CSC.

    Les syndicats entendent ainsi dénoncer « la marche arrière du nouveau gouvernement wallon sur certains dossiers ». Ils visent notamment la diminution du temps de travail pour certaines catégories du personnel (les plus de 60 ans, les métiers pénibles) et la possibilité de nomination de contractuels.

  • Le réseau Tec fortement perturbé ce mardi dans la région de Liège. Aucun service n’est assuré à Bassenge

    tec.jpgCe mardi 21 novembre 2017, le réseau du TEC Liège-Verviers est quasi paralysé.

    A Bassenge, aucun service n'est assuré.

    L’article complet à lire ici :

    http://www.lameuse.be/156064/article/2017-11-21/le-reseau-tec-fortement-perturbe-ce-mardi-dans-la-region-de-liege

  • Attention ! Perturbations sur le réseau TEC ce mardi 21 novembre

    tec.jpgCe mardi 21 novembre, les organisations syndicales participent en front commun à une manifestation interprofessionnelle. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d'une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. Cette manifestation a un impact sur le fonctionnement du réseau du Groupe TEC.

    Bientôt d’autres infos

  • Après #Balancetonporc. Dénoncer les infractions routières des chauffeurs TEC

    tec.jpgUne nouvelle page internet a vu le jour jeudi dernier. Elle s’inscrit dans la lignée des hastags #balancetonporc et #metoo. Il n’est pourtant nullement question ici de harcèlement mais plutôt de délation. Bus-leaks.be invite en effet les usagers des transports en commun wallon à dénoncer les mauvais comportements des chauffeurs de bus. Avec comme preuve des photos, dont les visages seront floutés pour garantir le respect de la vie privée, les créateurs de la page espèrent récolter de nombreux clichés. Téléphone au volant, inattention sur la route, excès de vitesse… la page invite à dénoncer tous les comportements dangereux que pourraient provoquer les chauffeurs de bus. Si les TEC sont clairement visés, ils ne sont pas nommés clairement afin d’éviter toute forme de poursuites.

    Mais moins de 24h après l’apparition de la page sur internet, elle a été retirée. Il semble que le battage autour de ce site ait effrayé son initiateur. « J’ai vu la page, je me demande si on ne va pas déposer plainte. Je dois voir notre service juridique lundi afin d’en discuter. Dénoncer des gens en public sur internet, c’est illégal. Alors qu’il suffit d’utiliser les formulaires de plainte qui existe dans le système interne aux TEC », déplore Bruno Belluz de la CSC.

    L’article complet à lire sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-11-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-11-18,BASSE-MEUSE,1|18

  • L’arrêt de bus de tous les dangers dans la côte d'Houtain

    arrêt bus houtain.pngSans trottoir ni sécurisation, l’arrêt de bus « Cité », à Houtain (côte de Houtain), met les nerfs des parents à rude épreuve 

    Tous les jours, les enfants qui descendent du bus à l’arrêt « Cité » de la rue de l’État dans la côte de Houtain prennent des risques. Débarqués alors qu’il n’y a pas de trottoir et juste un accotement en terre de quelques dizaines de centimètres de large, ils doivent traverser une rue où la vitesse est loin d’être respectée. 

    L’arrêt « Cité » est en effet situé dans un endroit où il n’y a pas de trottoir, juste un accotement en terre pas bien large et qui se rétrécit assez rapidement.

    Une situation que dénonce Marie-Hélène, la maman d’un enfant utilisateur. « Au printemps ou en été, ils sont encore visibles en descendant du bus. Mais maintenant, il fait noir tôt. Comme il n’y a pas de trottoir suffisamment large et qu’on roule plutôt vite dans la rue, j’ai tous les jours peur qu’il arrive quelque chose. D’autant que l’arrêt de bus n’est lui non plus pas très visible. On ne coupe jamais les branches, du coup, il est masqué. Il y a d’ailleurs des chauffeurs qui ne voient même plus l’arrêt de bus. Mes enfants m’ont déjà sonné pour me dire qu’ils avaient été débarqués tout en bas de la rue à cause de ça. »

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-11-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-11-17,BASSE-MEUSE,1|9

  • Boirs – Accident mortel. Un homme de 30 ans tué sur l’E313

    accident boirs 5.pngLundi matin, un accident s’est produit entre deux camions sur l’autoroute E313, à hauteur de Boirs (Bassenge). L’accident est survenu vers 10h, en direction d’Anvers, après le viaduc. Un camion lituanien roulait de manière anormalement lente sur la bande de droite, lorsqu’un second camion belge, qui transportait de la terre, est arrivé derrière et s’y est encastré. Le conducteur du camion belge a dû être désincarcéré par les pompiers de Liège. Il n’a pas survécu à ses blessures. Il s’agit d’un homme de 30 ans, résidant à Tongres.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-11-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-11-14,BASSE-MEUSE,1|6