Google Analytics Alternative

Faits divers - Page 3

  • Inondations – Glons. Un formidable élan de solidarité pour venir en aide à des familles sinistrées ! 50 personnes, au moins, se sont relayées tout le weekend !

    solidarité glons,solidarité inondations glons,inondations seronvalle glonsSi en Vallée du Geer, les sinistres subis à cause des inondations ce vendredi  1er juin 2018 ont été nombreux, c’est certainement à Glons que l’élan de solidarité a été le plus marqué. Ce sont en effet une cinquantaine de personnes qui se sont relayées depuis samedi pour apporter une aide tout le weekend à des familles sinistrées, rue Oborne à Glons où les dégâts étaient le plus important et les maisons demandaient à être vidées entièrement. Un membre d’une famille sinistrée explique « Ils sont venus de partout : des amis, des voisins, des habitants de la rue, d’autres glontois, des agriculteurs du coin, mais aussi des personnes venues des autres villages de la Vallée du Geer… On ne saurait les citer tous…  Non seulement ils ont retroussé leurs manches, mais ils nous ont apporté un soutien moral considérable et un réconfort qui n’a pas de prix… Nous ne saurons jamais assez les remercier. A ce sujet, nous tenons à vous dire merci aussi pour votre reportage sur « Bassenge Sudinfo » et les partages sur Facebook…! Ils ont assurément porté ! Cela fait vraiment chaud au cœur de savoir qu’une telle solidarité existe encore en notre région. »

    Et si tous les meubles, appareils ménagers et autres biens mobiliers des maisons ont été rangés dans la cour, ils devront y rester jusqu’au 15 juin, pour des raisons de constats d'assurances.

    solidarité glons,solidarité inondations glons,inondations seronvalle glonssolidarité glons,solidarité inondations glons,inondations seronvalle glonsLa Coiffeuse Eléonore, qui a vu son salon complètement dévasté, a publié un message sur Facebook que nous relayons volontiers « Chères clients et clientes, c’est avec beaucoup de tristesse que je vous annonce la dévastation de mon salon de coiffure! Cependant nous avons pu sauver du matériel et des produits. Et donc, en attendant la remise en état du salon, je me propose de venir chez vous pour vous coiffer. Merci de votre compréhension ! gsm 0494496114 »

    Devant le formidable élan de solidarité manifesté, le visage blême des personnes sinistrées rencontrées vendredi lors de notre reportage a fait place aujourd’hui à quelques sourires. Preuve s’il en est que dans la Vallée du Geer, la solidarité n’est pas un vain mot.

  • Eben-Emael: le voisin fait fuir les cambrioleurs

    (Photo : La voiture des cambrioleurs) La vigilance de Damien, un habitant de la rue des Orchidées, à Eben-Emael, a sans doute évité de mauvaises surprises à ses voisins. Samedi en fin d’après-midi, il a en effet surpris des cambrioleurs en train de se faufiler dans la propriété voisine.

    «  J’étais chez moi avec la fenêtre ouverte quand j’ai entendu du bruit dans les buissons, raconte-t-il. J’ai regardé de plus près et j’ai vu une voiture suspecte garée à proximité. Quand j’ai entendu des chuchotements dans les buissons, j’ai demandé s’il y avait quelqu’un à plusieurs reprises. C’est à ce moment que j’ai vu deux hommes sortir en courant.  »

    Si le premier individu s’est immédiatement dirigé vers la voiture – une Toyota grise dont l’immatriculation a été donnée aux services de police – le second avait quant à lui l’air prêt à en découdre.

    «  Le deuxième est venu vers moi, il avait une barre de fer à la main, se souvient Damien. Quand je me suis renfermé chez moi, il est retourné à sa voiture et ils ont pris la fuite.  »

    Des individus qui n’en étaient manifestement pas à leur coup d’essai.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/239358/article/2018-06-03/eben-emael-le-voisin-fait-fuir-les-cambrioleurs

  • Vallée du Geer. Inondations du 1er juin : le reportage vidéo sur Glons et Roclenge

    Ce vendredi, ne pouvant être partout en même temps, nous avons opté pour la réalisation d’un reportage à Glons, dans la rue du Bois Hamé où le Bassin de rétention (en terre) a cédé, et puis nous sommes allés ensuite en Oborne et enfin à Roclenge, sur la Place.

    Dans la vidéo, une séquence est consacrée à l’état du talus qui a cédé dans la chavée du Bois Hamé, et qui faisait office de bassin de rétention (séquence prise le lendemain le samedi 2 juin 2018).

  • Inondations dans la Vallée du Geer : le reportage vidéo de ClemShots ( + Vues du ciel )

    Le jeune Clément Boulle (ClemShots), dont on a déjà eu l’occasion de parler pour la qualité de ses reportages photos et vidéos, a réalisé un reportage vidéo sur les inondations que la Vallée du Geer a subies hier, le vendredi 2 juin 2018.

    Des images comme jamais vous n’en avez jamais vues…

  • Inondations du 1er juin 2018 en Vallée du Geer : nos premières photos…

    Voici nos premières photos. Bientôt une vidéo plus complète…

    Ces photos ont été prises à Glons le 1er juin 2018 dans l’après-midi (En Oborne). Heureusement, ce samedi, la rivière a retrouvé son lit. Mais le niveau reste haut.

    Nos reportages prendront quelque retard. Car tantôt, nous prêtons main forte, tantôt nous essayons de soutenir les sinistrés moralement. Voilà la raison de ce léger « différé ».

    Roger Wauters

    inondations glons 2018 3.jpg

    inondations glons 2018 2.jpg

  • Glons - Rue Bois Hamé. Le bassin d'orage a cédé... Un volume considérable de terre boueuse dévale la rue

    Ce matin du vendredi 1er juin 2018, le bassin d'orage en terre situé au-dessus de la rue Bois Hamé à Glons a cédé. C'est un volume considérable de terre chargée de boues qui est en train de dévaler la rue... Tandis que les habitants écopent, le service des travaux est occupé à colmater le bassin d'orage au moyen de sable (big bag).

    Les ouvriers ont aussi été appelés rue devant les cours où le Geer serait sorti de son lit... 

  • L’histoire se répète ? Après Glons, c’est à Soumagne. Un tracteur agricole et sa grosse citerne atterrissent dans le jardin de la maison !

    tracteur soumagne.jpgOn a frôlé la catastrophe à Soumagne. Un tracteur agricole avec une grosse citerne, qui descendait la rue des Anges, est passé par-dessus une bordure et a atterri, deux mètres en contrebas, dans le jardin d’une maison particulière. Heureusement, il n’y avait personne à ce moment.

    La rue des Anges, à Soumagne, est une petite rue étroite et très pentue.

    Théoriquement réservée à la circulation locale, elle est regulièrement empruntée par des automobilistes qui l’utilisent comme un raccourci pour se rendre à Olne ou en venir.

    Jeudi dernier, en plein après-midi, un tracteur agricole qui descendait la rue avec une citerne, a quitté la chaussée et a fini sa course en contrebas, dans le jardin d’une maison. L’agriculteur, éjecté, a été blessé et a dû être hospitalisé.

    La bourgmestre Chantal Daniel explique : «  J’ai aussitôt demandé à ce que l’on place des glissières métalliques de sécurité pour éviter qu’à l’avenir des véhicules n’atterrissent dans les jardins des maisons en contrebas. Mais il faudra passer un marché public. Ce ne sera donc pas pour tout de suite. »

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 5.jpgOn se souvient que le même type d’accident s’était produit à Glons dernièrement. Heureusement, et même s’il avait fait beaucoup de dégâts, il n’avait fait aucune victime non plus. (photo ci-contre à gauche : Roger Wauters accident de Glons) 

    Voir article complet ici :

    http://www.lameuse.be/236762/article/2018-05-28/un-tracteur-agricole-atterri-dans-le-jardin-de-la-maison

    Et celui consacré à l’accident de Glons sur Bassenge Sudinfo :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/04/13/accident-spectaculaire-ce-matin-thier-de-glons-ses-freins-la-252668.html

  • Glons – Route de Paifve. Le citoyen en a marre de nettoyer les coulées de boues sur la voirie communale pour pouvoir accéder à son garage en voiture…

    boues gare glons 3.jpgCela dure depuis des années et, cette fois-ci, le citoyen glontois en a ras le bol. Chaque fois que de fortes pluies touchent la région, il est forcé de nettoyer la voirie communale pour dégager la route et faciliter le trafic ainsi que de pouvoir passer en voiture et accéder à son garage. Dévalant la route de Paifve et la petite voirie perpendiculaire, toutes les eaux chargées de boues et de cailloux convergent vers une sorte de cuvette formée à l’intersection des voiries. Du coup, dès qu’il pleut fortement, le citoyen doit sortir sa pelle et son balai… Un geste, à la fois pour les usagers comme pour lui.

    Et bien que, depuis plusieurs années, ses sollicitations aient été nombreuses auprès des services communaux de Bassenge, qu’elles aient été enregistrées et fait l’objet de promesses, elles n’ont jamais été suivies d’effet, comme il nous l’a déclaré.

    boues gare glons.jpgEn attendant, le citoyen publie inlassablement des photos et des vidéos sur Facebook et Betterstreet (une application que la commune a refusé d’utiliser) en espérant qu’un jour, il soit enfin entendu…

    C’est en dernière ressource qu’il nous a informé de cette situation.

    Nettoyeur de boues sur la voirie : une nouvelle sorte de Volon’terre ?

    Ses photos sont à découvrir en suivant le lien ci-dessous :  

    https://betterstreet.org/be/4690/issues

  • A proximité – Fourons. Des barils de produits chimiques découverts

    fourons produits chimiques barils.jpgUne centaine de barils contenant des substances chimiques ont été découverts, dimanche soir, près du château d’Ottegraeve à Fouron-Saint-Martin. Les déchets proviennent probablement de la production de narcotiques synthétiques issus d’un laboratoire. Certains barils contenaient encore une substance chimique, tandis que d’autres étaient vides.

    La police locale des Fourons a appelé la protection civile pour l’enlèvement des barils. Le parquet du Limbourg a ouvert une instruction pour déversement de déchets chimiques

    Ces derniers mois, des substances ont été déversées à plusieurs reprises en particulier dans le Limbourg du Nord à Lommel, Neerpelt, Overpelt et Hamont-Achel. Plusieurs milliers de litres de produits chimiques ont notamment été abandonnés dans des remorques volées. À chaque fois, il est apparu que c’était le résultat de la production de drogues de synthèse, comme l’ecstasy.

  • Liège: seulement 3 bus sur 10 roulent ce matin. La situation, par dépôt, est la suivante :

    – Bassenge : 38 % des services seront assurés ;

     

    – Eupen : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Jemeppe : 6 % des services seront assurés ;

     

    – Omal : 30 % des services seront assurés ;

     

    – Oreye : 15 % des services seront assurés ;

     

    – Robermont : 31 % des services seront assurés ;

     

    – Rocourt : 13 % des services seront assurés ;

     

    – Verlaine : 20 % des services sont assurés ;

     

    – Verviers : 47 % des services seront assurés ;

     

    – Wanze : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Warzée : 25 % des services seront assurés.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/232159/article/2018-05-16/liege-seulement-3-bus-sur-10-roulent-ce-matin

  • Région – Judiciaire. Le « gang des béliers » attaque la région liégeoise

    Ils semblent cibler les fardes de cigarettes, qu’ils volent en grande quantité

    Glons, Oupeye, Grivegnée, Dalhem, Hognoul, Herstal : une bande de malfrats écume la région depuis plusieurs jours, s’attaquant aux commerces de proximité à l’aide d’une voiture-bélier. Plusieurs librairies de la région ont été durement touchées ce week-end: une grande quantité de fardes de cigarettes sont systématiquement dérobées. 

    C‘est dans les vieilles casseroles qu‘on fait les meilleures soupes. Une bande de malfrats a ainsi décidé de recycler la tristement célèbre technique du vol à la voiture-bélier. Depuis plusieurs jours, ils écument la région. Jeudi matin, une librairie de Bois-de-Breux en a fait les frais. Butin : du tabac, pour un préjudice important.

    Et ce gérant n’est visiblement pas le seul... La Basse-Meuse semble d’ailleurs particulièrement touchée par le phénomène. Des faits ont été recensés à Oupeye, Dalhem, ou encore à Glons (Bassenge), où l’épicerie-librairie « La Librairie du Geer » a été attaquée dans la nuit de vendredi à samedi. Les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule. Butin : 1.000 € dans la caisse et du tabac.

    La même nuit, à Hognoul, la librairie « Le Quotidien » recevait leur désagréable visite.

    L’article complet dans votre Meuse de ce lundi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-14,BASSE-MEUSE,1|6

  • Deux vols «au bélier» dans des librairies de Glons et Awans

    Dans la nuit de vendredi à samedi, deux vols à la voiture-bélier ont été commis en région liégeoise. Le modus operandi est similaire, mais il est encore trop tôt pour affirmer que les faits sont liés. Des librairies de Glons et Awans ont été ciblées. Le butin est à chaque fois le même : des fardes de cigarettes et le tiroir-caisse ont été emportés.

    Deux vols à la voiture-bélier ont été perpétrés, dans la nuit de vendredi à samedi, en région liégeoise. À Glons, les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule,

    Un 2ème vol a été commis à Awans, à la librairie « Le Quotidien », rue du Moulin, vers 3h du matin. Même modus : un véhicule avec, cette fois, 4 personnes à l’intérieur. Elles ont défoncé la vitrine pour s’emparer du tiroir-caisse et de fardes de cigarettes.

    Les deux faits sont désormais entre les mains des policiers pour tenter de mettre la main sur les auteurs.

    Le parquet de Liège a été avisé.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/230553/article/2018-05-12/deux-vols-au-belier-dans-des-librairies-de-glons-et-awans

  • Glons. Cambriolage cette nuit à la « Librairie du Geer » : les malfrats ont utilisé une voiture bélier pour défoncer la vitrine ! + Photos

    librairie du geer cambriolage.2jpg.jpgDurant cette nuit de vendredi à samedi 11 mai 2018, la « Librairie du Geer » à Glons a été victime d’un cambriolage. Les malfrats,  trois individus cagoulés, ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin (Sur la photo ci-dessus : des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule). Butin : la caisse et différents articles de tabacs.

    En cette période de fête des mères, signalons que la librairie est ouverte ce weekend et que tous les articles – boulangerie, pâtisserie, cadeaux, fleurs, etc… - sont disponibles à la nombreuse clientèle.

    Une enquête policière a été ouverte.

    librairie du geer cambriolage.jpg

  • Basse-Meuse – Vague de braquages. « C’est à celui qui commettra le plus de braquages » Rachel, libraire, a été victime d’une bande

    Boulangeries, pharmacies, librairies... Depuis les dernières fêtes de fin d'année, de nombreux petits commerces de proximité ont été braqués dans la Basse-Meuse. L'un des derniers en date est la librairie « du Rond-Point » à Oupeye. La gérante, Rachel Antoine, et sa fille ont tenu à témoigner. 

    Depuis septembre 2017, Rachel Antoine a repris la librairie « du Rond-Point », rue Visé-Voie à Oupeye. Ce 19 avril, comme tous les jours, elle arrive à 5h pour préparer l'ouverture. Tout est normal jusqu'à ce moment... « J'ai entendu du bruit qui venait du côté du garage. Via les caméras de surveillance, j'ai vu trois hommes cagoulés. J'ai crié pour les faire fuir, en vain. Ils ont alors levé le volet de la porte d'entrée et se sont précipités à l'intérieur. L'un d’eux m'a ordonné de m’asseoir et a pris l'argent de la caisse. Les deux autres étaient occupés à prendre un maximum de paquets de cigarettes ». Elle n'a pas vraiment été frappée. « Ils m'ont un peu bousculée. Le meneur a aussi saisi mon cutter pour m'impressionner, sans sortir la lame ». Par contre, Rachel a reçu des menaces verbales. « Le meneur m'a dit que si j'appelais la police, il reviendrait me tuer ». Et comme si le traumatisme n'était déjà pas assez grand, Rachel a justement reconnu ce meneur. « A sa voix et son regard. C'est un jeune de 18 ans qui habite à 500 m de la librairie et qui vient régulièrement. Quand la police est arrivée, parce que je l'ai évidemment appelée, ils ont essayé de l'interpeller. Mais il a disparu de son domicile durant trois semaines »

    L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-09,BASSE-MEUSE,1|12

  • Organisateurs de joggings. Confondre Facebook et la voie publique : ça, c’est fait ! Mais c’est honteux

    tags jogging glons.jpgOpinion

    Je le dis d’emblée, je n’ai absolument rien contre les joggings, les joggeurs(euses) et ce sport, bien au contraire.

    Ceci étant dit.

    J’ai vu, hier, dans la campagne de Glons, ces messages écrits à la bombe de peinture sur la route (Voie publique) par des organisateurs de Joggings (Cliquer sur photo ci-contre pour l'agrandir). Ils discutent entre eux. Ils se laissent des messages... Ils papotent... Il n’est sans doute pas inutile de rappeler que ces actes inciviques sont passibles d’amendes salées. Taguer, c’est taguer : la loi est la même pour tout le monde.

    Et, de surcroît, outre la route, les bombes s’en prennent à la nature en aspergeant aussi les arbres !

    A partir du moment où l’on confond un mur facebook avec la voie publique, comme la nature, et qu’on commence à y inscrire des messages, des commentaires etc… et au rythme où les joggings se succèdent chaque année, où va-t-on aller ?

    Roger Wauters

    tags jogging glons 2.jpg