Google Analytics Alternative

Faits de société - Page 4

  • Trop de particules fines. Il est recommandé de ne pas faire de jogging

    Des concentrations élevées de particules fines sont mesurées dans l’air ambiant mardi dans toute la Belgique, fait savoir la Cellule interrégionale de l’Environnement (CELINE). La concentration moyenne de particules fines sur les dernières 24 heures a dépassé le seuil d’information de 50 µ/m³ dans les trois régions du pays.

    La concentration moyenne sur 24 heures mesurée était à 9h00 de 59 µ/m³ en Flandre (valeur moyenne), 52 µ/m³ en Wallonie (valeur moyenne) et 56 µ/m³ à Bruxelles (valeur moyenne).

    CELINE recommande notamment, dans les zones exposées à des concentrations élevées en polluants, de ne pas réaliser d’exercice physique intense et/ou prolongé, comme le jogging par exemple. En cas de nécessité, il ne faut pas hésiter à prendre un avis médical, ajoute la cellule.

    Le dépassement du seuil d’information est dû aux conditions météorologiques défavorables et à l’accumulation des polluants. En effet, la présence d’une inversion thermique et du vent faible entraîneront une dispersion peu efficace des polluants durant la journée de mardi.

    Dès mercredi, un vent plus fort assurera une meilleure dispersion des polluants et les concentrations de particules fines diminueront en soirée. Jeudi, on ne prévoit plus de dépassement du seuil d’information, selon CELINE.

    Paris connaît aussi des concentrations élevées de particules fines et même un de ses plus importants pics de pollution des dix dernières années. Des mesures spécifiques ont été prises, dont la circulation alternée. Contrairement, à la Belgique où le premier seuil d’alerte (concentrations supérieures à 70µ/m3 durant deux jours consécutifs), n’a pas été atteint.(Source La Meuse mardi 6 décembre 2016)

  • Le Belmouth, un nouveau vermouth à la Belge

    Cinq mille bouteilles d'un vermouth à base de vin rosé belge viennent d'être élaborées par la distillerie de Biercée, dans la région thudinoise. Selon la chaîne de magasins Delhaize, qui commercialise cet apéritif, il s'agit d'une création originale, car les grands producteurs italiens, français ou espagnols de cette boisson utilisent du vin blanc ou rouge. Le breuvage, rebaptisé Belmouth, contient 14 ingrédients caractéristiques de la gastronomie belge, comme l'aspérule odorante, utilisée pour la confection du Maitrank, le houblon ou encore la racine de chicorée. La suite de l’article en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.sillonbelge.be/articles/le-belmouth-un-nouveau-vermouth-%C3%A0-la-belge

  • Malades longue durée, taux de comptes d'épargne, pension minimum : voici tout ce qui change en Belgique dès ce 1er décembre

    Nouveau mois, nouvelles habitudes à prendre. Dès ce jeudi 1er décembre, de nouvelles mesures entrent en vigueur dans notre pays. Votre manière de faire les courses va notamment changer, tout comme le statut de certains malades longue durée. Nous faisons le point :

    http://www.lameuse.be/1730965/article/2016-11-30/malades-longue-duree-taux-de-comptes-d-epargne-pension-minimum-voici-tout-ce-qui

  • Basse-Meuse – Judiciaire. Cambriolages en série dans la région de Bassenge et Juprelle

    Une vague de cambriolages touche la zone de police de la Basse-Meuse. Juprelle est fortement touchée et la commune de Bassenge est, elle aussi, concernée. Et hier soir, un nouveau vol dans une habitation était constaté, cette fois à Mortier (Blegny). Signe que le phénomène est plutôt important, la zone de police nous a donné des chiffres qui interpellent : « Nos statistiques en matière de cambriolages étaient jusque-là stables. Mais là, on sait déjà qu’ils sont en augmentation. En 2015, nous en avions eu 466, alors que pour 2016, nous avons déjà 503 vols constatés ! Plus intéressant encore, les chiffres de ces trois derniers mois. En septembre, nous avons eu 7 cambriolages à Bassenge et 9 à Juprelle. En octobre, ils étaient respectivement de 8 et 6. Mais depuis début novembre, nous en avons déjà eu 9 à Bassenge et 28 à Juprelle, sur les 66 vols dans les habitations qui ont été constatés ce mois-ci sur l’ensemble de la zone ! »

    On l’a compris, Juprelle est particulièrement visée par ce ou ces voleur(s). « C’est un peu un village dortoir qui, en plus, est traversé par de grands axes et proche de l’autoroute. Ajoutez à cela que nous sommes dans une période habituellement plus propice aux cambriolages. Il fait sombre plus tôt, c’est plus facile pour les cambrioleurs d’être moins remarqués. D’ailleurs, la plupart des vols sont opérés en fin d’après-midi ou début de soirée. »

    La police conseille de « faire croire que la maison est occupée. Laisser une lampe allumée ou la radio. Mettre un programmateur pour que des lampes s’allument… Ne pas laisser pas de fenêtre ouverte, même en oscillo-battant. Ne pas laisser non plus traîner une échelle. »

    Depuis une dizaine de jours, des patrouilles ciblées sont organisées. Si vous constatez des agissements suspects, contactez le 101 ou la police de la Basse-Meuse au 04/374.89.00.

    Note de Regor

    Quelques témoignages recueillis sur Facebook

    • « Deux cambriolages cette semaine rien que chez nos voisins proches, rue de la Vallée; va-t-il falloir que nous organisions des rondes nous-mêmes pour nous protéger ? »
    • « Il semblerait qu'ils passent devant les maisons avec un accessoire qui ouvre les portes électriques des garages et entrent donc sans effraction, c'est réellement flippant. »

    http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/ce-petit-boitier-a-25euro-peut-ouvrir-n-importe-quelle-voiture-ou-porte-de-garage--745300.aspx  

    • « J'ai retrouvé mes portes de garage ouvertes samedi passé et lundi...... J'ai prévenu la police et fait changer les codes des télécommandes des portes. J'habite rue Cordemont (Juprelle)
    • « Je viens de recevoir un coup de téléphone du ministère de l'intérieur me posant des questions sur le genre de maison que j'habite à cause des vols survenue dans la région.  Trouvez- vous normal qu'à 18h15, on vous pose ce genre de questions ???? Pour ma part je crois qu'il faut se méfier »
    • " En rentrant vers 18h30 chez moi, je suis interpellée par une personne conduisant une camionnette blanche pour me demander où se trouve le 730 rue provinciale à Slins. Je lui ai dit vers où se diriger. Mon fils me signale que la camionnette tourne toujours. »
    • « Notre voisin a été cambriolé hier soir à 21h alors qu'il s'était absenté 3/4h. Il y a donc forcément des gens qui surveillent les habitants qui sortent de chez eux, c'est obligé; à nous d'ouvrir l'oeil et de repérer des voitures inconnues. Vu la multiplication des vols, je pense que c'est une bonne idée que chacun partage son expérience afin que nous sachions tous à quoi nous devons être attentifs! »

    C’est en effet ce dernier témoignage qui permet de mettre en évidence un point commun à tous ces vols : une voiture stationnée dans un quartier avec des occupants à son bord qui portent une surveillance sur les habitudes des habitants.

    Ouvrir l’œil et le bon s’avère nécessaire.

    Regor

  • A proximité – Juprelle. Une vague de vols dans toute la commune !

    Thomas Michiels, gestionnaire du blog Juprelle – Sudinfo rapportait dernièrement en ses colonnes que, ces derniers jours, des vols à répétitions se produisent dans la commune de Juprelle. En ce qui concerne Bassenge Sudinfo, nous en avons encore eu confirmation ce matin (vendredi 18 novembre 2016) par le témoignage d’une dame de Juprelle à qui on a dérobé les bijoux alors qu’elle était allée, tout simplement, au restaurant. Les malfrats sont entrés dans sa maison en brisant une vitre.

    Puis, il y a aussi le témoignage de cette dame résidant à Boirs, rue d’Once, qui publie ceci sur Facebook (vendredi 18 novembre 2016) :

    « Faites attention !

    Une camionnette blanche circule dans nos rues. La police a le début du numéro de plaques, si vous voyez cette camionnette vous êtes prié de téléphoner à la police.

    Ils viennent de venir voler chez nos voisins Renée R. & Edouard V. rue d'once en face de la rue de l'Ile à Boirs, ils ont retourné la maison d'en haut jusqu'en bas. Toutes les armoires ont été visitées et le coffre forcé. Si quelqu'un, en passant, a vu quelque chose entre 17.50 et 18.50 veuillez aussi le signaler.

    Cela n'est pas possible que personne n'a rien vu alors que la porte de l'entrée devant en bois est carrément défoncer au pied de biche :(

    De plus, on me signale que deux jeunes ont circulé dans les rues et se cachent quand ils voient quelqu'un arriver. Merci pour nos voisins qui sont très choqués »

    Lire l’article entier en suivant le lien ci-dessous ou en cliquant ICI

    http://juprelle.blogs.sudinfo.be/archive/2016/11/10/une-vague-de-vols-dans-toute-la-commune-206998.html

  • A proximité – Kanne. Bénédiction des chiens et chevaux ce dimanche 20 novembre dès 11h30 (Vidéo de présentation)

    A Kanne, ce dimanche, aura lieu la bénédiction des animaux et, comme l’indique le communiqué (vidéo), les chiens et les chevaux sont essentiellement concernés. Elle se tiendra sur la Kerkplein (en face de l’église) à 11h30.

  • Wallonie. Vache à canule (hublot): le ministre Di Antonio n’en veut plus !

    vache hublot_2.jpgL’image est forte et n’en finit pas de susciter le débat. La canule, c’est cette technique scientifique qui permet d’avoir accès aux entrailles d’une vache vivante en lui plaçant une sorte de « hublot ».

    Concrètement, on vient greffer un « goulot » sur l’abdomen de la vache et la canule permet d’étudier de l’intérieur les micro-organismes qui se développent sur le rumen, le premier estomac des ruminants et dont le rôle est de dégrader les matières végétales avant leur transformation en viande. Mais cette méthode de recherche, menée depuis 2008 aux facultés des sciences agronomiques de Gembloux (ULg) ne plaît pas à tout le monde.

    Voici peu, l’ASBL « Animaux en péril » avait dénoncé l’existence de ces tests, même si les chercheurs assurent que le processus est totalement indolore pour les vaches. Du côté du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio (cdH), on n’apprécie pas beaucoup plus la méthode des vaches à canule. « Cette technique doit être parfaitement maîtrisée et réalisée par un vétérinaire spécialisé dans les grands animaux », souligne le ministre. « C ela est permis pour l’amélioration des conditions de production des animaux élevés à des fins agronomiques » .

    D’AUTRES MÉTHODES SVP !

    Le ministre a également rappelé que le système digestif des bovins est très sensible, et qu’il convient d’évaluer les nouveaux fourrages, pour assurer la productivité en lait et en viande. « Il en va de l’avenir de notre agriculture, qui doit devenir plus durable et à l’impact environnemental de cette agriculture » .

    Mais Carlo Di Antonio conseille aux chercheurs d’utiliser d’autres méthodes. « Selon mes services, il existe d’autres méthodes permettant ce type de recherches et même si rien d’un point de vue scientifique ne justifie d’interdire cette pratique, je souhaite que soient privilégiées des méthodes alternatives plus respectueuses du bien-être des animaux. » (La Meuse jeudi 17 novembre 2016)

    A VOIR AUSSI SUR ESTAIMPUIS SUDINFO :

    http://estaimpuis.blogs.sudinfo.be/archives/2013/12/index-42.html

  • La photo du jour. Hier, c’était la fête du Roi…

    Le look du Prince Laurent a fait sensation…

    (Source André Frédéric Facebook)

    fête du roi photo.jpg

    humour fête du roi,fête du roi,fête du roi novembre 2016,photo du jour fête du roi

  • Déjà un succès ! Échangez vos cents contre un bon d’achat. Enfin une solution pratique et facile pour se débarrasser de toute sa petite monnaie

    Marre d’accumuler les petites pièces de 1 et 2 cents ? Deux Cora et trois Carrefour Market vous aident à vous en débarrasser. Une machine transforme votre trésor encombrant en bons d’achats. 

    Les petites pièces de 1 et 2 cents alourdissent nos porte-monnaie et, bien souvent, elles atterrissent dans un pot ou dans une tirelire. De l’argent qui finit par dormir et dont on ne sait plus trop comment se défaire.

    La solution ? L’Eurocycleur ! Depuis la rentrée de septembre, cinq de ces machines vraiment pratiques ont fait leur apparition dans cinq supermarchés de Wallonie. Aux magasins Cora d’Hornu et de Châtelineau et dans les Carrefour Market de Tamines, Ghlin et Maisières.

    COMMENT ÇA MARCHE ?

    Nous avons testé pour vous ce service. C’est riche de plus de 200 pièces de 1 et 2 euros que nous avons pris la direction du Cora de Châtelineau. La machine a été installée à l’entrée du magasin, juste à côté du rayon tabac. Sur l’Eurocycleur, on apprend qu’on peut échanger des pièces de 1 cent à deux euros. Nous insérons notre magot d’un seul coup dans l’appareil, qui commence à calculer le montant que nous glissons. L’opération est rapide. Verdict : nous en avions pour 2,98 euros de ferraille. Une fois vos pièces avalées, il vous suffit d’imprimer votre bon. En effet, la somme devra être utilisée pour des achats dans le magasin. Le bon a une validité d’un mois.

    EN TEST

    C’est le responsable caisses du Cora d’Hornu qui a soumis cette idée à ses dirigeants. « J’avais remarqué depuis plusieurs années », explique Quentin Vernier, « que les clients étaient particulièrement ennuyés par ces petites pièces. Nous avons contacté des entreprises qui sont spécialisées dans les convertisseurs de monnaie et nous sommes tombés sur la société Eurocycleur. Les machines ont été installées dans deux Cora wallons : Hornu et Châtelineau. Elles sont en phase de test. Si le projet s’avère concluant, on les installera sans doute dans tous les Cora de Belgique . »

    Et pour être concluant, c’est concluant. Les clients sont ravis : « Nous avons eu plus de 1.000 dépôts en octobre » souligne Quentin Vernier. Ce sont surtout les pièces de 1, 2 et 5 cents qui sont glissées dans l’appareil pour le moment. Chaque jour, la monnaie est prélevée et est recyclée pour les fonds de caisse. « Il s’agit d’un vrai service à la clientèle. Mais nous ne sommes pas perdants puisque la monnaie est reconvertie en bons d’achat » explique le responsable.

    Même son de cloche du côté des Carrefour Market : à Tamines, l’appareil a été installé le 4 novembre et remporte déjà un vif succès. Et même principe : l’argent est converti en bons d’achat. Du côté de la direction de Carrefour (NdlR : les trois magasins équipés sont des franchisés), on dit entamer des discussions avec la société Eurocycleur mais aucune décision ne sera prise avant l’an prochain.

    Le système est déjà particulièrement bien développé en France : de nombreux supermarchés Auchan, Leclerc, Cora, les magasins U, Intermarché et Carrefour l’ont adopté. Il est vrai que la société qui commercialise le principe et les machines est française. (Source La Meuse mercredi 16 novembre 2016)

  • 1 rue du Paradis, 0612 Ciel: Bpost se charge de l'envoi du courrier à Saint-Nicolas

    La société bpost annonce que, comme les années précédentes, elle se chargera de la transmission du courrier à Saint-Nicolas. Un secrétariat dédié au patron des enfants sages a été ouvert pour réceptionner toutes les lettres et les dessins destinés à ce dernier.

    Pour chaque envoi, Saint-Nicolas s’engage à répondre aux enfants par courrier et à leur offrir un cadeau, assure bpost.

    Saint-Nicolas réside toujours à la même adresse, soit rue du Paradis, 1 à 0612 Ciel. (Source La Meuse lundi 14 novembre 2016)

  • La plus grande «super lune» du 21ème siècle aura lieu le 14 novembre

    super lune le soir.jpgLa Nasa est formelle. Ce lundi 14 novembre aura lieu la plus grande «super lune» du 21ème siècle. Un phénomène rare attendu de pied ferme par les amateurs d'astronomie.

    Il faudra en profiter, puisque ce que la Nasa décrit comme l'une des «plus impressionnante apparitions lunaires du siècle» ne se reproduira avec une telle intensité que le 25 novembre 2034.

    La plus belle «super-lune» de l’année est effectivement prévue le 14 novembre, c’est-à-dire une lune énorme et très brillante.

    Notre seul satellite ne tourne pas en suivant un parcours (qu’on appelle «orbite») qui a la forme d’un cercle. Son orbite est ovale. Par conséquent, la distance de la lune à la terre varie au cours d’un mois, soit le temps nécessaire pour que la lune fasse un tour complet autour de notre planète.
    À son périgée (point le plus proche de la terre), la lune semblerait 14% plus grosse et 30% plus brillante qu’à son point le plus lointain (apogée).
    DEUX CONDITIONS RÉUNIES
    Une fois par mois, nous voyons la pleine lune, c’est-à-dire complète, sous la forme d’un beau disque, elle brille donc plus à nos yeux. Lors d’une super-lune, le satellite est à son point le plus proche de la terre mais est aussi visible complètement. La parfaite combinaison de ces deux phénomènes ne se représentera d’ailleurs plus avant le 25 novembre… 2034.
    Ce 14 novembre, la super-lune sera maximale pendant deux heures. Selon la Nasa, la lune paraîtra plus grande et plus visible qu’elle ne l’a jamais été depuis 1948. Dans ces cas exceptionnels, la Nasa parle «d’extra super lunes».
    3 SUPER-LUNES EN 2016
    Une autre super lune a pu être observée le 16 octobre dernier et une prochaine est prévue le 14 décembre.
    En espérant que les nuages ne viendront pas gâcher le spectacle…
    ( Source La Meuse du 6 novembre 2016)

  • Wikipower précise « L’achat groupé n’est pas une tromperie commerciale »

    Suite à un article publié dans nos pages le 4 novembre (La Meuse), la société Wikipower nous demande d’apporter les précisions suivantes.

    « Le système d’achats groupés d’énergies organisés par le PS, en partenariat avec Wikipower, n’est pas une tromperie commerciale mais bien un service gratuit et sans engagement qui offre plusieurs avantages :

    1. Les participants réalisent d’importantes économies grâce aux tarifs et avantages négociés. Dans le cadre de l’actuel achat groupé des citoyens liégeois de Wikipower, l’économie moyenne est de 188€/an par ménage et peut atteindre plus de 500€ dans certains cas.
    2. Les participants bénéficient de conseils et d’un accompagnement personnalisé de Wikipower. Toutefois, l’inscription étant gratuite et sans engagement, Wikipower se rémunère via un forfait administratif versé une seule fois par le fournisseur gagnant, uniquement si le participant accepte l’offre.
    3. Au terme du contrat, le client bénéficie de la carte tarifaire en vigueur au moment de la reconduction. Puisque les avantages sont applicables sur la durée du contrat, Wikipower invite le client à réaliser un nouveau comparatif au terme de son contrat via un achat groupé ou via un comparateur de prix certifié par la CREG (www.comparateur-energie.be) pour s’assurer qu’il bénéficie toujours d’une offre compétitive ». (Source La Meuse samedi 12 novembre 2016)
  • Mobilisation. Les femmes sortent en rouge ce lundi

    femme en rouge 7 novembre 2016,mobilisation femmes en rougeInitié en France, le mouvement du 7 novembre à 16h34 devrait trouver un écho en Belgique ce lundi, plusieurs associations et groupes féminins mettant en avant cette mobilisation. L’idée : les femmes sont invitées à porter du rouge, ce lundi, pour dénoncer les inégalités salariales dont elles sont victimes.

    BÉNÉVOLES MALGRÉ ELLES

    Les Françaises ont en effet calculé qu’elles pourraient arrêter de travailler si elles étaient payées autant que les hommes le 7 novembre à 16h34. À partir de cette heure-là, à poste égal, une femme travaille donc bénévolement jusqu’au 31 décembre…

    Le mouvement français s’inspire de l’action des Islandaises, qui s’étaient « mises en grève » le 24 octobre à 14h38 pour protester contre une inégalité salariale de 14 % dans leur pays entre hommes et femmes. En 2015, un rapport de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes et le SPF Emploi en Belgique estimait qu’une femme gagnait en moyenne 9 % de moins qu’un homme par heure de travail. La différence est plus sensible dans le secteur privé que dans les emplois publics et plus forte chez les ouvriers que pour les employés ou cadres. (Source La Meuse lundi 7 novembre 2016)

    femme en rouge 7 novembre 2016,mobilisation femmes en rouge

  • SNCB, technique de vol à la tire : un classique. Les voleurs à la tire attendent l’entrée en gare pour agir

    Voler le GSM et sauter sur le quai: une technique éprouvée.

    Samedi, une étudiante liégeoise a été victime d’un vol à la tire dans le train Charleroi-Liège. En quelques secondes, trois auteurs lui ont volé son smartphone et ont sauté sur le quai, juste avant que le train ne redémarre. Il ne s’agit pas d’un cas isolé. La technique est bien connue des services de police. 

    Maïté, 25 ans, de Liège, n’en revient toujours pas. Samedi à 15h51, elle monte dans le train à Charleroi pour rentrer chez elle, à Liège. Pour être plus tranquille, elle s’installe en 1 ère classe. À l’approche du premier arrêt, en gare de Châtelet, trois jeunes gens entrent dans son compartiment. Elle est occupée à envoyer un SMS avec son iPhone. Ils la bousculent, lui arrachent l’appareil des mains et sautent du train. La pauvre Maïté n’a pas le temps de leur courir après : les portes sont déjà fermées et le train redémarre.

    « Le procédé est assez classique » , nous dit-on à la police des chemins de fer. « C’est souvent juste avant la fermeture des portes et le départ du train que les voleurs agissent. Il y a aussi deux autres techniques assez connues. Un auteur, sur le quai, tape sur la vitre pour parler au voyageur. Il lui demande de l’aide de façon brouillonne. Alors que le voyageur a l’attention détournée, un complice à l’intérieur du wagon subtilise son sac ou son portefeuille dans sa veste. Un autre truc pour distraire la victime, est de laisser tomber des pièces de monnaie par terre, une carte de banque ou des documents. Le voyageur aide à les ramasser et se fait voler par un complice. »

    TROIS VOLS À LA TIRE PAR JOUR

    En 2015, 1.044 vols à la tire ont été commis dans les trains et gares SNCB du pays, soit 3 par jour. Ce chiffre est en diminution (2.429 en 2011). Les caméras de surveillance, toujours plus nombreuses sur les quais, dans les gares et même dans les trains pourraient expliquer cette baisse.

    « À ce jour, Securail exploite 9.211 caméras de surveillance » (contre 9.057 il y a un an), détaille Thierry Ney, porte-parole de la SNCB. 3.660 de ces caméras filment à l’intérieur des wagons. « Nos rames Desiro en sont équipées et ce sera aussi le cas pour les nouveaux trains M7, attendus pour 2018. »

    En 2015, la police a effectué 2.685 demandes d’images à Securail. « Dans 80 % des cas, ces images ont permis d’aider les enquêteurs » , ajoute Thierry Ney.

    Maïté a déposé plainte auprès de la police des chemins de fer à son arrivée en gare des Guillemins. Elle a pu décrire sommairement les auteurs du vol et a réussi à bloquer son iPhone. Mais même bloqués, ces trésors valent encore de l’or. Ils se revendent au vu de tous sur internet en seconde main, pour pièces détachées. La gare de Châtelet dispose de plusieurs caméras. Les images seront-elles exploitables ?

    « Lorsque les images montrent un auteur bien visible, on demande une capture d’écran et on diffuse l’image dans le bulletin de recherche et d’identification (BRI) destiné aux policiers », explique un policier. « Sans résultat, le parquet peut demander un appel à témoins auprès du grand public. Mais pour des faits graves, pas pour des vols simples. »

    Début 2017, 127 nouveaux agents Securail (en cours de formation) seront opérationnels. Ils seront alors 600 à observer le moindre comportement suspect. Du dangereux terroriste au simple voleur. (Source La Meuse vendredi 4 novembre 2016)

  • Révélation. Google a aussi espionné les Belges : Google Street View lui a servi à voler des données via wifi

    Un membre du gouvernement révèle que la Belgique a été concernée par un incroyable scandale. Lors de ses prises de vue réalisées pour mettre sur pied le site Google Street View, le géant américain piratait les données de citoyens, via leur wifi mal protégé. Le géant américain a accepté de dédommager notre pays. 

    Google Street view, vous connaissez ? Exact : c’est ce site très pratique qui permet de se promener dans n’importe quelle rue de nombreux pays, presque comme si on y était. Un outil parfois précieux, qui permet par exemple de repérer un endroit, avant de s’y rendre. Mais le procédé cache un incroyable scandale, passé jusqu’à présent un peu inaperçu, en Belgique. Car les véhicules utilisés à l’époque par le géant américain pour nourrir son site n’ont pas servi qu’à filmer nos villes et communes à 360º. Ils ont aussi allègrement « pompé » une kyrielle de données privées de milliers de personnes. Comment ? Tout simplement en les récupérant via leurs réseaux wifi ouverts et pas assez sécurisés, lorsque la voiture ou la camionnette Google passait à côté.

    En 2010-2011, une série de scandales avaient éclaté aux États-Unis, mais également dans des pays européens, comme l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

    Surprise : de tels agissements ont également eu lieu en Belgique ! C’est le secrétaire d’État à la Protection de la vie privée, Philippe De Backer (Open VLD) qui en a fait la révélation ce mercredi, à la Chambre.

    ÉLÉMENTS PROBANTS

    Il a dévoilé que la commission de la vie privée avait elle aussi mené une enquête à ce propos, en 2011. Avec visiblement des éléments probants à la clé. « Ils ont transmis le dossier au parquet qui a proposé à Google une transaction sous condition de détruire les données » , a expliqué M. De Backer. Et le géant américain l’a pris au sérieux : « Le parquet a confirmé en 2012 le versement de la transaction et la destruction des données » ainsi récoltées le plus illégalement du monde.

    Selon le secrétaire d’État, la commission de protection de la vie privée, avant d’agir ainsi, s’était coordonnée « avec les autorités de protection des données des autres États membres » .

    Sur combien porte cette transaction versée par Google à la Belgique ? Une somme de 150.000 euros est évoquée. À titre de comparaison, en 2013 en Allemagne, une amende de 145.000 euros lui avait été infligée pour des agissements similaires commis entre 2008 et 2010, selon l’Autorité de protection des données de Hambourg.

    SEXUALITÉ ET SANTÉ

    Deux ans plus tôt, en France, la facture avait été de 100.000 euros. Aux États-Unis, 38 États avaient porté l’affaire en justice, obtenant 7 millions de dollars de dédommagement.

    Dans tous les cas, Google s’était aussi engagé à détruire les données collectées, qui consistaient notamment en des mots de passe ou des emails contenant notamment « des informations sensibles sur l’orientation sexuelle ou la santé des personnes ». Le géant avait asséné ne les avoir « jamais utilisées ni même regardées », plaidant de simples « tests sans conséquence ». (Source La Meuse samedi 29 octobre 2016)