Google Analytics Alternative

Faits de société - Page 2

  • Région liégeoise. La récolte des bouchons, c’est toujours d’actualité!

    En avril dernier, la société Eryplast, à Herstal, a cessé la récolte des bouchons de plastique dont l’apport financier est indispensable à certaines associations. Depuis, beaucoup pensent que l’action n’existe plus. Mais deux adolescentes et leur maman ont créé un point de collecte à Hognoul et tiennent à le faire savoir.

    La transformation des bouchons en plastique, effectuée jusqu’alors par la société herstalienne Eryplast, a cessé début avril dernier. Une reprise de l’activité était annoncée un temps par Eloy à Sprimont, mais ne s’est finalement pas concrétisée. Conclusion, nombreux sont les citoyens qui pensent désormais qu’une telle récolte est devenue inutile. «  Faux  », scande Isabelle Klinkers, de Hognoul (Awans). «  La récolte des bouchons en plastique destinée à financer la formation des chiens guides pour malvoyants et aveugles existe toujours ! Il serait dommage de cesser cette pratique super-utile, en pensant à tort que cela n’existe plus  », insiste-t-elle.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/300601/article/2018-10-30/la-recolte-des-bouchons-cest-toujours-dactualite

  • Solidarité – Basse-Meuse. Un resto social voit le jour à Haccourt. Des repas à 1 euro !

    Dès le 6 novembre, des repas seront servis les mardis et jeudis au prix d’un euro

    Après la Toussaint, c’est un tout nouveau service qui voit le jour au sein de l’ASBL Racynes à Haccourt. Chaque mardi et jeudi, un repas au prix d’1 € sera servi dans leur restaurant social aux habitants de la Basse-Meuse en situation financière difficile. Détails. 

    L’ASBL Racynes a vu le jour à Haccourt (entité d’Oupeye) en 2015. Elle vise à mettre en place toute une série d’actions afin de lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté dans une philosophie d’épanouissement personnel, éducatif et social. « Le but est d’accompagner des personnes vers un mieux-être, une meilleure intégration dans la société », explique l’ASBL. En parallèle du service d’insertion sociale, de l’association de promotion du logement, de l’école de devoirs, l’accueil à la ferme ou encore l’épicerie sociale déjà existante, un nouveau projet se met aujourd’hui en place : la création d’un restaurant social. Celui-ci verra officiellement le jour le 6 novembre prochain.

    Informations pratiques

    Ouverture du resto dès le 06/11, de 11h30 à 14h, chez Racynes (rue du Moulin, 65 - 4684 Haccourt). Une réservation est plutôt recommandée (mais non obligatoire): 0494/42.45.44 ou via info@racynes.be.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-24,BASSE-MEUSE,1|8

  • Exclusivité. La ville de Tongres mise sur le Geer pour envisager l’avenir. 13 millions d’euros pour un projet d’envergure ! (Photos + Vidéo )

    geer tongres.jpgC’est un chantier très important qui est en cours actuellement à Tongres du côté du quartier bien connu des bassengeois sous le nom de «  Les Motten ». Les travaux portent sur la modification du tracé du Geer qui, depuis des siècles, est étroitement lié à l’Histoire de Tongres. Rappelons que jusqu’en 1951, la rivière occupait une place de choix au centre-ville mais, devenue alors un véritable égout à ciel ouvert, il fut décidé de la canaliser dans des conduites souterraines à cause notamment des odeurs nauséabondes qui s’en dégageaient. Ainsi, depuis près de septante ans, disparaissait-il sous terre en dessous de voiries et autres parkings d’importance et n’était plus guère visible que longeant l’ancien Béguinage à ciel ouvert. Le projet vise à repenser geer tongres 4.jpgtotalement la zone en aménageant des parcs, des surfaces vertes récréatives, en y intégrant les étangs etc… dans lesquels le Geer serpentera à ciel ouvert en retrouvant la place qu’il occupait au siècle dernier.

    Ce nouveau concept sert de catalyseur au développement urbain en veillant à améliorer la qualité de vie, d’accueil, l’aspect convivial et familial et à travailler sur l’image de la ville qui se verra encore renforcée par les liens forts qu’elle entretient avec son passé (La plus ancienne ville de Belgique).

    D’autre part, les auteurs du projet ont voulu également anticiper le futur en reliant la Culture (Centre Culturel de Velinx) à la Nature (Réserve naturelle De Kevie) en s’appuyant sur l’ancienne configuration geer tongres 5.jpgdu Geer tel qu’il se présentait par le passé.

    Le chantier a débuté en 2017 et la fin des travaux est programmée pour fin 2019. En attendant, c’est un ouvrage hydraulique important et complexe qui demande des solutions afin d’allier la présence de sources (De Motten), le nouveau cours du Geer et les eaux de ruissellement que la remise à ciel ouvert de la rivière impliqueront. Le coût total du projet est estimé à 13 millions d'euros, dont 42% pour VMM et 58% pour la ville de Tongres.

    Nous aurons certainement l’occasion de revenir sur ce sujet dans les mois qui viennent.

    Roger Wauters

    (Source Vlaams Milieu Maatschappij – Traduction d'extraits Roger geer tongres 6.jpgWauters)

    Pour en savoir plus :

    https://www.vmm.be/water/beheer-waterlopen/projecten/jeker-door-tongeren

    LA VIDÉO DIDACTIQUE

  • Les factures d’électricité et de gaz augmenteront plus que prévu: 270 à 400 euros supplémentaires

    argent.jpgL’indisponibilité d’une série de réacteurs nucléaires, conjugué à une tendance à la hausse des prix de l’énergie, va peser lourdement sur la facture d’électricité et de gaz des ménages. L’augmentation pourra potentiellement aller de 270 à 400 euros.

    C’est ce que relèvent mardi L’Echo et de Tijd. Les quotidiens se penchent sur l’évolution des prix pour les consommateurs qui doivent renouveler leur contrat maintenant.

    Chez Mega, pour un ménage qui consomme 3.500 kWh d’électricité par an, un contrat à prix fixe signé aujourd’hui signifie 125 euros de plus, sur l’année, qu’il y a un an. Chez EDF Luminus, l’augmentation est de 138 euros, pour 110 euros chez Eneco et environ 120 euros chez Lampiris. Chez Electrabel, la facture a augmenté de 52 euros en 2018.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id77748/article/2018-10-02/les-factures-delectricite-et-de-gaz-augmenteront-plus-que-prevu-270-400-euros

  • Perturbations prévues au TEC Liège ces vendredi 28 et mardi 2 octobre

    Autant savoir ! Ce vendredi 28 septembre, la CGSP TEC couvrira ses agents qui veulent participer à la manifestation à Bruxelles contre les mesures gouvernementales. Et il fera de même pour la grève prévue à Liège ce mardi 2 octobre.

    De nombreux usagers ont été pris de court jeudi dernier lorsque de nombreux chauffeurs de bus du TEC-Liège, affiliés à la CGSP, ont participé à la manifestation contre les mesures du gouvernement wallon à l’encontre des aides à la promotion de l’emploi (les fameux APE). 20 % des bus n’avaient pas pris le départ au dépôt de Robermont et 40 % à Jemeppe, laissant de nombreuses personnes seules et sans information à l’arrêt de bus.

    Alors autant savoir, deux autres actions se profilent dans les prochains jours.

    Ce vendredi 28 septembre, une nouvelle manifestation aura lieu, mais à Bruxelles cette fois, et contre les mesures gouvernementales qui touchent les travailleurs des services publics. « La participation des chauffeurs liégeois affiliés à la CGSP devrait être sensiblement la même que le 20 septembre, explique Dona Balbo, leur déléguée principale à Robermont. Mais les déclarations du ministre de tutelle Di Antonio et sa menace de sanctions ne devraient pas arranger les choses dans le bon sens... »

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/282826/article/2018-09-24/perturbations-prevues-au-tec-liege-ces-vendredi-28-et-mardi-2

  • Canettes : le projet lancé. Neufchâteau est la 1ère commune à participer au projet de reprise

    Les canettes représentent un problème majeur en termes de propreté publique. C’est pourquoi le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio a souhaité lancer un projet-pilote en Wallonie de reprise des canettes abandonnées dans la nature. Neufchâteau est la première des 24 communes participantes au projet à tester le dispositif, présenté ce mardi. 

    Chaque année, les Belges consomment 1,6 milliard de canettes dont 32 millions terminent au bord des routes, sur les trottoirs ou encore dans les ruisseaux. En termes de propreté publique, les canettes constituent donc un problème majeur. C’est pourquoi le ministre wallon de l’Environnement Carlo Di Antonio a décidé de mettre sur pied un projet-pilote de reprise des canettes abandonnées dans la nature wallonne, organisé en concertation avec le secteur de l’emballage et la cellule Be WaPP. En fait, l’idée ne date pas puisqu’elle se trouvait inscrite dans une proposition de résolution destinée à assurer la propreté des espaces publics émise il y a plusieurs années déjà. Un texte porté entre autres par Dimitri Fourny et Carlo Di Antonio, alors député wallon. « Ça a été un travail de longue haleine », rappelle le député-bourgmestre de Neufchâteau. « Ce projet-pilote poursuit un double objectif : avoir un impact positif sur la propreté publique mais aussi faire réfléchir celui qui abandonne les canettes dans la nature. Il jettera maintenant une pièce de 5 centimes… », explique Carlo Di Antonio.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-26,BASSE-MEUSE,1|18

  • Wallonie. Le prix de l’eau n’augmentera pas

    La SWDE le promet. Mais les réserves wallonnes ont eu « chaud » 

    La canicule de cet été a entraîné une surconsommation d’eau, mais aussi une augmentation des fuites. Rien d’alarmant, promet toutefois la SWDE… 

    Bonne nouvelle pour les consommateurs wallons : aucune augmentation du prix de l’eau ne se profile à l’horizon. Et c’est valable tant pour la fin de l’année que pour 2019. L’information a été dévoilée ce vendredi par Éric Van Sevenant, président du comité de direction de la SWDE, la société wallonne des eaux, qui gère à elle seule 65 % de l’eau potable consommée au sud du pays.

    En pratique, elle s’occupe de ce qu’on appelle le CVD, le coût vérité de la distribution de l’eau. Mais en parallèle, on apprend que la deuxième composante du prix payé par le consommateur – le CVA, ou coût vérité de son assainissement – n’augmentera pas non plus durant le même laps de temps. Cumulées, ces deux informations signifient donc que la facture des ménages ne sera pas impactée par des hausses avant, au moins, 2020.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-22,BASSE-MEUSE,1|14

  • Inauguration de la 10ème réserve naturelle à Boirs : rectificatif

    Madame Claudine Jordan de la régionale Natagora Basse-Meuse nous a fait savoir que les membres du Collège de Bassenge lui avaient fait parvenir un message d’excuse pour décliner l’invitation à cet événement. Retenus par d’autres obligations, ils étaient dans l’impossibilité d’y assister.

    Voilà donc l’explication de leur absence à cette inauguration qui avait lieu samedi dernier.

    Roger Wauters

  • Elections du 14 octobre 2018. On ne votera pas sur du papier recyclé !

    papier élections,papier recyclé,papier élections 2018Tout le monde veut sauver la planète, et dans le même temps, on apprend que le 14 octobre prochain, on va voter sur du papier non-recyclé ! Ce sera ainsi dans les 262 communes de Wallonie. Le SPW confirme l’info. « Nous renonçons au papier recyclé car nous craignons qu’il ne soit trop transparent », explique Nicolas Yernaux, le porte-parole du Service Public de Wallonie. « Ce qui ne garantirait pas le secret du vote » . Mais il existe pourtant du papier recyclé non transparent ? « Oui, mais alors nous devions en prendre un plus épais et cela allait entraîner une dépense considérable ».

    La Région wallonne a donc commandé 121,1 tonnes de papier non recyclé au prix de 350.000 €, à la société Igepa.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-19,BASSE-MEUSE,1|12

  • Bon plan. Comment doubler vos congés en 2019 !

    congés 2019.jpgGrâce aux ponts, vous pourrez profiter de 65 jours « off » en ne prenant que 29 jours de congé 

    Magie, magie… Si les vacances sont finies, dans la plupart des entreprises, on planche déjà sur les horaires de l’année prochaine. Et pour se remonter un peu le moral, quoi de mieux que de poser déjà quelques jours de congé l’an prochain, pour souffler, bricoler, s’occuper des enfants ou partir en city-trip. Mais attention : il est possible d’optimiser vos congés légaux pour en doubler la valeur. On vous explique comment. 

    Vous avez l’impression que vos congés passent bien trop vite quand vous en prenez ? C’est sans doute que vous n’avez pas choisi les bonnes dates. Allez, pour 2019, on a fait le calcul pour vous : en prenant 29 jours de congé légaux, vous pourrez vous détendre 65 jours en tout, soit plus du double, en profitant des week-ends, des ponts et des fériés du calendrier.

    En moyenne, le Belge dispose de 29 jours de congé légaux par an. Et si beaucoup les utilisent durant les vacances scolaires pour profiter de leur progéniture et d’activités en famille, mieux vaut en fait les placer autour des jours fériés pour profiter de ponts et de longues périodes loin du bureau pour optimiser leur valeur.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-17,BASSE-MEUSE,1|14

  • Etude exclusive. Les allocations familiales pour survivre !

    Etude exclusive. Les allocations familiales pour survivre ! 

    48 % des Belges disent en avoir absolument besoin 

    Il y a quelques semaines d’ici, vous avez peut-être participé sur nos médias à l’enquête menée par Infino intitulée « Les parents du siècle ». Nous décortiquons toute cette semaine les résultats. La troisième thématique abordée est « La carrière ». 

    69 % des parents s’en sortent bien financièrement et sont plutôt satisfaits de leur situation financière. 46 % d’entre eux admettent toutefois qu’elle s’est détériorée dans une certaine mesure depuis l’arrivée de leur enfant. 30 % ont sous-estimé les coûts associés. 3 % ont vraiment du mal à joindre les deux bouts.

    Pratiquement la moitié des couples ont besoin des allocations familiales pour survivre chaque mois. Dans 63 % des cas, elles sont consacrées aux dépenses quotidiennes (nourriture, vêtements…). 32 % aux frais scolaires et 18 % aux frais médicaux. Seuls 17 % des parents trouvent que le gouvernement leur offre un soutien financier suffisant.

    Coté carrière, la moitié des parents se sentent coupables envers leur famille quand ils doivent travailler tard et 25 % essaient de travailler davantage de chez eux. Deux sur cinq sont même devenus moins ambitieux depuis qu’ils ont des enfants ou ont changé de travail pour passer plus de temps avec leurs petits.

    Dans ce cadre, 46 % des parents restent satisfaits de la flexibilité offerte par leur employeur (horaires flexibles, télétravail…). 41 % se disent contents des possibilités de prendre un congé parental, un crédit temps ou un congé sans solde. 34 % des femmes se sentent tout de même observées au travail quand elles partent plus tôt à cause de leurs enfants.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-13,BASSE-MEUSE,1|16

  • Alcool : qui peut acheter quoi ? Les moins de 18 ans pourront juste acheter bière et vin

    alcool jeunes,alcool loiÀ quel âge peut-on acheter de la bière, du vin ou une bouteille d’alcool ? « Ce n’est pas toujours clair ce qu’un jeune peut acheter ou pas », dit la ministre qui travaille depuis un certain temps sur un texte clarifiant la situation. « Ce texte est prêt, il est sur la table du gouvernement. Ce sera très clair : les jeunes de moins de 18 ans, mais de plus de 16 ans, pourront juste acheter du vin et de la bière ! Tout le reste sera interdit aux moins de 18 ans. » À commencer par ces cocktails que les rois du marketing ont concoctés à leur intention.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-03,BASSE-MEUSE,1|14

  • Région liégeoise canicule. Sécheresse dans huit communes : Bassenge en fait partie

    En région liégeoise, les agriculteurs seront dédommagés

    Le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin (cdH), a annoncé la reconnaissance, par l’IRM, du caractère exceptionnel de la sécheresse. Cette reconnaissance concerne déjà 166 communes wallonnes, dont huit dans l’arrondissement liégeois. 

    On s’en doutait, les effets de la canicule vont faire mal, très mal. Et les agriculteurs sont sans doute ceux qui en pâtiront le plus… Avec la sécheresse, les récoltes s’annoncent très mauvaises.

    Heureusement, les agriculteurs des communes reconnues trop « sèches » pourront être dédommagés.

    Et le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, a annoncé la reconnaissance, par l’IRM de Belgique, du caractère exceptionnel de la sécheresse. Premier critère nécessaire pour l’indemnisation des agriculteurs.

    Plus de communes que prévu

    À l’heure actuelle, huit communes de l’arrondissement liégeois sont reprises dans le listing du ministre wallon : Aywaille, Bassenge, Comblain-au-Pont, Dalhem, Oupeye, Sprimont, Visé et Trooz.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-16,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-16,BASSE-MEUSE,1|12

  • Le 15 août, bonne fête aux Marie de Bassenge et dans le monde

    Jour férié de l'Assomption de Marie dans plusieurs pays de tradition catholique, dont la Belgique, la France, l'Italie, le Liban, etc.

    Bonne fête aux Marie ,Myriam ,Marie -Louis ,Marie-Gabrielle ,Marie-Laurence ,Marie- Ève, Mais Aussi Jean-Marie,André-Marie etc..........

    Bon 15 août à vous toutes et tous !!!!!!

    Le prénom Marie est dérivé de Miryam, un prénom d'origine hébraïque qui signifierait "goutte de mer".

    Avant d'être un dogme, l'Assomption de Marie était donc une croyance reposant sur des traditions et non sur des bases scripturaires reconnues des premiers temps de l'Église.

    L'Église catholique a considéré que cette tradition était conforme au dépôt de la Foi et « longuement mûrie par un siècle de théologie mariale omniprésente » depuis la proclamation du dogme catholique de l'Immaculée Conception, dont il n'existe cependant pas trace dans la Bible.

  • On retire 1.000 tonnes de déchets par an de la Meuse (vidéo)

    Photo bandeau : le barrage de Lixhe après les récents orages…

    On n’imagine pas tout ce que la Meuse peut charrier comme déchets. Et tous se retrouvent forcément coincés dans les trois barrages que compte la région liégeoise à Ivoz-Ramet, à l’Île Monsin et à Lixhe. Reportage chez ceux qui sont chargés de nettoyer notre fleuve.

    À l’île Monsin, il y a bien sûr le pont-barrage, mais aussi, juste à côté, la centrale hydroélectrique de EDF-Luminus. Et c’est par elle que passe tout le débit de la Meuse afin de produire de l’électricité.

    « En régime normal, dans nos trois turbines passent toutes les secondes 450 m² d’eau, explique Dimitrios Voidanidis, le responsable des centrales hydroélectriques EDF. Avec ce débit et la chute d’eau de cinq mètres, on produit de l’énergie verte pour 35.000 ménages liégeois. »

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/264053/article/2018-08-10/retire-1000-tonnes-de-dechets-par-de-la-meuse-video