Google Analytics Alternative

Culture, éducation permanente - Page 3

  • Dès lundi. 5 posters gratuits à l’achat de votre journal !

    Vos petites têtes blondes s’intéressent à la géographie ? Ils rêvent de devenir incollables sur la localisation des pays dans le monde entier ? Ou, au contraire, vous êtes professeur et vous souhaitez apprendre la géographie à vos élèves de manière pratique et ludique avec de belles cartes ? Alors la nouvelle action du groupe Sudpresse est faite pour vous !

    ILS SAURONT TOUT !

    Du 17 au 21 octobre, cinq magnifiques posters vous seront offerts gratuitement à l’achat de vos journaux La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Éclair et La Capitale.

    Chaque jour de la semaine, une carte différente couvrira un thème spécifique pour tout découvrir.

    La carte du 17 octobre sera, par exemple, dédiée à la Belgique, celle du 18 à l’Europe et celle du 19 au monde.

    DES INFOS À PORTÉE DE MAIN

    Pour terminer la semaine en beauté, vos bambins recevront jeudi prochain le poster du tourisme en Belgique et la carte des reliefs et des cours d’eau en Europe le lendemain.

    Très pratique, vous pourrez alors les afficher dans la chambre ou, si vous êtes professeur, dans votre salle de classe pour toujours avoir ces informations à portée de main.

    Ce sont vos élèves qui vous remercieront car vos cours leur apparaîtront beaucoup plus agréables.

    Rendez-vous donc dans votre librairie dès ce lundi pour pouvoir profiter de cette nouvelle action. (Source La Meuse samedi 15 octobre 2016)

  • Ecoles: un accident sur deux se produit dans la cour de récré!

    Chaque année, des milliers d’enfants et d’adolescents se blessent à l’école. Des accidents qui, dans la grande majorité des cas, ne prêtent heureusement pas trop à conséquence. Ethias et Belfius, qui assurent un grand nombre d’écoles, nous ont fourni leurs derniers chiffres. Et si l’on compare Wallonie et Flandre, on constate qu’au Sud du pays, il y a davantage d’accidents dans la cour de récré

    http://www.lameuse.be/1666637/article/2016-09-10/ecoles-un-accident-sur-deux-se-produit-dans-la-cour-de-recre

  • Bassenge. Une soirée débat autour du film « Demain », ce vendredi 2 septembre à la salle paroissiale rue Nouwen.

    L’asbl « Vivre jeune à Bassenge » propose, ce vendredi 2 septembre 2016, une soirée débat articulée autour du film «  Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent. Cette soirée sera animée par la journaliste Irène Brône.

    L’entrée est gratuite et le public est attendu dès 19h00. Tous les renseignements sur l’illustration ci-dessous.

    La bande annonce !

    Extrait du film "Demain" - Rob Hopkins, l'un des fondateurs du Transition Network 

    soirée débat film demain bassenge,fil demain bassenge,mélanie laurent,cyril dion,film demain,bande annonce film demain,projection film demain bassenge

  • A proximité. Un établissement routier gallo-romain découvert aux Hauts-Sarts

    Il a fonctionné entre le 1 er et le 3 e siècle apr. J.-C. 

    Il y a un peu plus d’un an, nous apprenions la présence d’archéologues dans le zoning des Hauts-Sarts à Herstal. Ils étaient à la recherche de vestiges datant du début de notre ère. Et ce qu’ils y ont trouvé est digne d’intérêt. Retour sur cette découverte. 

    Alors que les établissements routiers sont nombreux dans le zoning des Hauts-Sarts, il est comique de constater que notre époque et notre industrie n’ont pas été les premiers à le coloniser de la sorte.

    L’an dernier, des archéologues de la Région wallonne ont en effet mis au jour une sorte de station-service de l’époque gallo-romaine. Une halte ravitaillement qui a essentiellement fonctionné entre le 1 er et le 3 ème siècle de notre ère.

    La découverte a été faite durant le premier semestre 2015, lors des travaux d’extension de l’entreprise Skechers. En réalité, les archéologues soupçonnaient depuis longtemps l’existence de tels vestiges. En 2001, des restes datant de l’Antiquité tardive avaient été découverts à proximité immédiate du site. Et lorsqu’en 2014, Skechers a introduit sa demande de permis pour son extension, les archéologues ont sauté sur l’occasion.

    Après une première évaluation, des fouilles plus complètes ont été menées de janvier à juillet 2015. Elles ont donc permis de mettre au jour un établissement routier d’époque romaine. Ce dernier avait été aménagé le long de la voie qui reliait Tongres à la Meuse, une voie qui correspond à l’actuel tracé de la chaussée Brunehaut.

    Cet établissement routier avait bel et bien pour vocation de ravitailler les voyageurs et leurs montures, le tout dans un certain confort. Pour preuve, l’inventaire exact de ce qui y a été trouvé. On sait ainsi qu’il y avait plusieurs bâtiments fondés sur poteaux de bois. L’un d’entre eux possédait une cave en pierre ornée de niches dont le comblement a livré des restes d’enduits peints. Pour le confort des voyageurs, des sortes de thermes sont aussi apparus, avec un ensemble de bains maçonné, avec chauffage par le sol, des baignoires pour l’eau chaude et d’autres pour l’eau froide.

    L’établissement servait aussi à se restaurer. Des structures de traitement des denrées périssables comme un séchoir et d’autres servant de stockage pour la conservation des denrées périssables comme des silos enterrés ont ainsi été mis au jour tout comme des batteries de foyers servant à la cuisson des aliments.

    Enfin, on y a également trouvé des vestiges indiquant un travail de forge sur place. Une découverte qui ne surprend pas puisqu’il n’était pas rare de devoir réparer les véhicules. D’ailleurs, un bandage/cerclage de roue en fer a ainsi été remonté à la surface.

    Tous ces éléments ont bien évidemment permis de dater la période d’activité de cet établissement routier. Ce dernier aurait ainsi essentiellement fonctionné durant le Haut-Empire (1 er -3 e siècle après Jésus-Christ) mais aussi durant l’époque de l’Antiquité tardive (4 ème siècle). (Source La Meuse samedi 27 août 2016)

  • Cours de philosophie en primaire: les parents devront choisir pour le 15 septembre

    C’est la grande nouveauté de cette rentrée scolaire : un cours de philosophie et de citoyenneté verra le jour en primaire. Voici ce que vous devez savoir à son sujet. L'article entier en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/1652725/article/2016-08-23/cours-de-philosophie-en-primaire-les-parents-devront-choisir-pour-le-15-septembr

  • Emael. L'école de la réussite 2016 : c'est parti !

    école de la réussite 2016 salle emael.2jpg.jpgCommuniqué de l’asbl Bassenge On Move. Ecole de la réussite

    « Cette semaine a été consacrée à la première rencontre entre les professeurs et les élèves. L'occasion d'avoir un premier contact, d'échanger sur les points de matière à revoir et, surtout, de briefer l'étudiant afin que celui-ci prépare au mieux ses examens. 30 demandes d'aide ont été enregistrées cette année. Il s'agit donc maintenant de préparer, pour chacune de celles-ci, un cours particulier sur mesure. Ceux-ci sont, pour rappel, entièrement gratuits. C'est un gros défi... que nous allons relever, comme durant les éditions 2014 et 2015 »

    école de la réussite 2016 salle emael.3jpg.jpg

    école de la réussite 2016 salle emael.jpg

  • Bassenge – Culture. Le jazz au Broukay en photos

    jazz 2016.jpgDans le cadre du 20ème anniversaire du Festival de Jazz au Broukay, l’administration communale de Bassenge accueille l’exposition « Jazz au Broukay, 20 ans déjà ! ». Cet événement raconte l’épopée du Festival de Jazz au Broukay, des concerts intimistes au pied de la Tour d’Eben-Ezer jusqu’à ceux sous chapiteau. Les photos montrent des musiciens tels que Steve Houben à ses débuts ou encore, le Rosenberg Trio.

    Le but de Marc Garcet, l’organisateur de cet événement musical, est la conviction toujours tenace que ces instants suspendus, ces moments magiques où la musique rassemble, permet de renvoyer toutes les personnes à un rapport égalitaire. C’est cette égalité, qu’à travers la musique, à travers ce festival, nous cherchons à transmettre, à faire vivre, à faire agir. Il ne s’agit donc pas uniquement de vivre ensemble mais plutôt d’agir ensemble…

    Les amateurs de jazz sont attendus les 19, 20 et 21 août pour le traditionnel Festival de Jazz au Broukay. Cette 20ème édition mettra à l’honneur des grands noms du jazz comme Philip Catherine Quartet, O Juliette, Samson Schmitt Quintet… Une programmation de la Maison du Jazz de Liège.

    (Source La Meuse mercredi 20 juillet 2016)

    http://www.jazzaubroukay.be/

  • Inédit ! Petit film sur Kanne en 1964. Une vidéo de Jean Geelen.

    kanne 1964.jpgSur Youtube, Jean Geelen  a publié un petit film sur Kanne en 1964. On peut y apercevoir, notamment, des « blocteux » en plein travail.

  • L’Ecole de la Réussite : des cours de rattrapage gratuits pour vos enfants ! Les inscriptions sont officiellement ouvertes !

    logo bassenge on move original.jpgDans un communiqué distribué toutes-boîtes, l’asbl Bassenge On Move vient de lancer officiellement les inscriptions pour l’école de la réussite qui en est déjà à sa troisième édition.  En voici la teneur : « Pour la plupart de nos jeunes, les vacances d’été sont synonymes d’amusement et de plaisir. Pour d’autres, elles signifieront travail et étude afin de préparer au mieux les examens de seconde session. Dans ce contexte, certains élèves disposeront très certainement d’un accompagnement adapté et personnalisé qui les aidera à affronter au mieux les différentes épreuves de dernière chance. Pour d’autres, cet accompagnement est tout simplement impensable au regard des coûts qu’il engendre.

    Pour la suite et les modalités d’inscription cliquez sur le lien suivant : école de la réussite 2016 3ème édition.pdf

  • Tempête autour du CE1D (2ème secondaire). Examen « trop facile » ? Le chat Flocon déjà star sur Facebook !

    chat flocon.jpgIncroyable ! En deux jours, le chat Flocon est devenu une star sur Facebook. Il a droit à sa page personnelle et a déjà plus de 200 « supporters ». Flocon ? C’est le nom d’un chat qui figure dans l’épreuve certificative externe qui s’impose à tous les enfants achevant leur deuxième année secondaire : le fameux CE1D. Dans l’épreuve de français, ils devaient lire un texte, puis répondre à des questions. Savoir reconnaître Flocon, entre quatre photos de chats, était l’une des premières questions.

    Plusieurs profs de français ont réagi avec virulence ce week-end. Ils ont pris pour cible cette épreuve qu’ils trouvent trop facile, loin des exigences que leur imposent les programmes et juste destinée, disent-ils, à éviter d’alimenter ce redoublement qui nous coûte si cher.

    « Le CE1D de cette année », que ces enseignants rebaptisent « Certificat En Désespérance », « a atteint des profondeurs abyssales que nous ne pensions jamais atteindre même dans nos pires cauchemars… »

    Mise sur la sellette, la ministre a réagi… rappelant qu’elle n’avait rien à voir dans la rédaction des épreuves, fait d’un groupe de douze spécialistes qui sont d’ailleurs désignés pour plusieurs années. Ce qui est recherché dans ces examens, dit-elle, c’est une stabilité, pas un nivellement par le bas. Non, ces épreuves ne sont pas une manière de réduire artificiellement le redoublement. La preuve ? Elles existent depuis des années et nos écoles figurent malgré tout parmi les mauvais élèves en matière de redoublement !

    LE MR TRÈS ACIDE

    Une sortie qui ne va pas convaincre l’opposition MR. « Chaque année, nous dénonçons le niveau trop faible du CEB, qui envoie dans le secondaire des élèves qui n’ont pas les prérequis nécessaires pour poursuivre leur cursus. Alors, ne soyons pas étonnés qu’on aligne l’épreuve du CE1D sur le CEB pour éviter la catastrophe ! », a claqué Françoise Bertieaux, cheffe du groupe MR au parlement francophone. (Source La Meuse mardi 21 juin 2016)

  • Samedi, le Ministre Jean-Claude Marcourt était à Emael. Il tenait à manifester son soutien à l’asbl Bassenge On Move pour son « Ecole de la réussite » et sa « Jogging Academy » ! (Photos + Vidéo)

    jogging academy soirée 3.jpgSamedi soir, 18 juin 2016, avait lieu le grand Barbecue annuel de l’asbl Bassenge On Move dans les locaux de l’école fondamentale de la Communauté française d’Emael. Devant un parterre de plus d’une centaine de personnes, le Ministre Jean-Claude Marcourt a pris la parole pour manifester son soutien aux organisations* de la jeune Asbl BOM qui se trouve sous la présidence de Christopher Sortino. Une intervention suivie d’un tonnerre d’applaudissements. Après un apéritif on ne peut plus convivial et chaleureux, les convives se sont alors délectées de délicieux plats concoctés sur base de viandes grillées au barbecue alors que par la suite, sur le coup de 9h30, les jogging academy soirée.jpgdiplômes et quelques excellents crus ont été remis aux personnes ayant réussi l’épreuve des 5 Km courus d’une seule traite. S’en est alors suivi un grand Blind test pour clôturer cette soirée en beauté et dans la bonne humeur…

    Regor

    Voir aussi :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/08/20/bassenge-enseignement-ecole-de-la-reussite-cours-de-soutien-159719.html

    *Note.  Initiée par l’asbl Bassenge On Move, pionnière en la matière en Wallonie, " L’école de la réussite " permet aux jeunes d'avoir recours à des cours de rattrapage totalement gratuits! Outre celui du Ministre de l’enseignement, « L’école de la réussite » reçoit également le soutien de la Ministre de la promotion sociale Isabelle Simonis.

    (Photos entête article et groupe Jogging Academy : Laurence Lallemand)

    (Les autres photos Regor)

    De nombreuses autres photos à découvrir sur la page Facebook de Bassenge On Move

    La vidéo de l'intervention du Ministre Jean Claude Marcourt

    ministre marcourt asbl bassenge on move.jpg

    ministre marcourt asbl bassenge on move.2 jpg.jpg

  • Bassenge. Ces jeunes bassengeois qui se distinguent. Achille Dony (18) de Wonck, premier de la promotion 2016 des cadets de l’Ecole du Feu de la Province de Liège

    école du feu 2.jpgSamedi 21 mai dernier, se tenait au Country Hall du Sart Tilman,  la séance protocolaire et la remise des certificats aux Cadets de l’Ecole du Feu de la Province de Liège en présence de nombreuses personnalités dont le Député provincial André Gilles.

    L’école des cadets compte trois promotions représentant un total de 300 candidats. La dernière année, après laquelle le Certificat est obtenu, en comptait 90 en ce mois de mai 2016. Et parmi ces nonante, le jeune Achille Dony de Wonck a acquis la première place en obtenant ainsi, avec brio, le certificat de Cadet pompier. Cela lui a valu les école du feu.jpgfélicitations du Député Provincial André Gilles, celles de tout le corps des pompiers et des personnalités présentes sans oublier le tonnerre d’applaudissements venu du public en nombre dans la salle.

    A Bassenge, Achille Dony, qui suit les cours d’éducation physique à la haute école Helmo de Loncin, est aussi connu pour être un des coaches de la Jogging Academy de l’asbl Bassenge On Move.

    Regor de Bassenge Sudinfo adresse ses plus vives félicitations au jeune promu, et invite ses lecteurs et lectrices à s’associer à lui pour en faire de même.

    Regor

    Source Photos : page Facebook du Député André Gilles

    D’autres photos sur la page Facebook du Député Provincial André Gilles en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.facebook.com/andregillesdepute?fref=ts

    école du feu 5 achille.jpg

    école du feu 3  achille dony.jpg

  • Herstal-Slins, autoroute A601. L’autoroute fantôme, décor d’un film

    film autoroute.jpgMatthias Schoenaerts y a tourné cette semaine

    Fermée à la circulation depuis plus d’un an, l’A601 n’attire plus, aujourd’hui, que les amateurs de quad et de motos. Elle sert aussi de décor de film. Durant deux à trois jours, elle a accueilli une équipe de cinéma qui y a posé son matériel pour tourner quelques scènes du prochain film de Michaël R. Roskam, « Le Fidèle ». 

    L’A601 est une autoroute de cinq kilomètres qui relie l’E40, à hauteur des Hauts-Sarts, à l’E313, à hauteur de Slins. Son revêtement étant dans un état déplorable et par mesure de sécurité, il a été décidé, voici plus d’un an, de la fermer à la circulation.

    Et elle ne devrait même jamais rouvrir à la circulation puisque sa rénovation coûterait trop cher alors que le détour pour ses utilisateurs n’est que de quelques kilomètres.

    Et alors que la nature y reprend tout doucement ses droits et que certains amateurs de quad ont pris l’habitude de venir y rouler en toute clandestinité, cette A601 connaît déjà une seconde vie. Et pas forcément celle que l’on aurait pu imaginer.

    AVEC ADÈLE EXARCHOPOULOS

    film autoroute.jpg 2.jpgAlors qu’on la voyait bien être transformée en piste de karting ou en piste de vitesse, elle s’est finalement reconvertie en lieu de tournage.

    Fin de cette semaine, le réalisateur flamand Michaël R. Roskam, nominé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger avec Bullhead, est en effet venu tourner quelques scènes de sa prochaine œuvre « Le Fidèle ».

    Un film dans lequel on pourra retrouver du beau monde puisque l’acteur belge Matthias Schoenaerts (The Danish Girl, De rouille et d’os…) et l’actrice française Adèle Exarchopoulos (La vie d’Adèle, Eperdument…) en sont les têtes d’affiche.

    Le choix de l’A601 comme lieu de décor ne tient bien évidemment pas du hasard : pouvoir s’installer tranquillement, durant plusieurs jours, sur une portion d’autoroute sans devoir fermer la circulation n’est évidemment pas chose courante en Belgique.

    L’équipe du film a ainsi pu travailler en paix durant deux à trois jours, elle était là à coup sûr jeudi et vendredi, impossible de nous confirmer si c’était également le cas mercredi, le temps de mettre en boîte plusieurs scènes.

    SORTIE DU FILM EN 2017

    Et si ces scènes ne concernaient pas Adèle Exarchopoulos, Matthias Schoenaerts était lui présent durant ces deux à trois jours.

    Le tournage, qui n’en est qu’à ses débuts, devrait se terminer dans le courant du mois de juillet.

    Le film quant à lui devrait sortir dans le courant de la seconde moitié de 2017. « Le Fidèle » racontera l’histoire d’amour noir entre Gino « Gigi », alias Matthias Schoenaerts, et Bénédicte « Bibi », Adèle Exarchopoulos. (La Meuse samedi 21 mai 2016)

    (Photos La Meuse et Le Soir)

  • Bassenge – Musique. Le DMA Band gagne le festival de Condom

    dma band.pngLa banda de Bassenge a raflé les quatre prix principaux de ce concours dans le Gers, en France

    Les amateurs de Bandas avaient rendez-vous dans le Gers (France), le week-end dernier. Si le Delirium Tremens Band de Dalhem était hors-concours, le DMA Band a, lui, remporté les quatre prix principaux. La formation musicale de Bassenge a fait très forte impression à Condom.

    Les 42 musiciens du DMA Band ont fait le show dans le Gers. Grâce à leur style de musique novateur, ils sont parvenus à se mettre les 20.000 spectateurs, voire davantage, dans la poche !

    « C’était un week-end inoubliable et tout simplement magique, résume Davy Taccogna, le chef de groupe. Le DMA Band est une bande d’amis qui, grâce à sa musique, tente de transmettre des émotions au public par la qualité de ses prestations, ainsi que son animation. Voilà pourquoi nous sommes davantage spécialisés dans le pop-rock plutôt que dans la musique traditionnelle du Sud-Ouest. Vu nos caractéristiques, nous ne partions pas à Condom dans le but de rafler de nombreux prix. Mais, comme le festival est davantage devenu un spectacle de rue, nous sommes parvenus à faire bouger les festivaliers depuis les différents podiums. »

    Festivaliers qui ont répondu à la banda de Bassenge par des chants et des danses endiablées. « Ils n’hésitaient pas à reprendre en chœur les airs de musique que nous lancions. Nous avons véritablement pris notre pied sur les deux podiums d’animation. Mais nous nous sommes également bien amusés sur les autres podiums. Et même sur celui consacré à la musique traditionnelle ! C’était un festival total. »

    PALME D’OR

    Le week-end dans le Gers s’est clôturé en fanfare pour le DMA Band. Après des heures de spectacle sur les podiums et dans des rues noires de monde, la banda bassi-mosane a été récompensée pour ses efforts.

    « Nous avons conquis les quatre titres principaux, dont la Palme d’Or qui récompense le grand vainqueur du festival », reprend Davy Taccogna, avant de présenter les trois autres récompenses. « Le premier prix musical nous a également été décerné. Il s’agit de la Lyre d’or. Tout comme le 1 er prix d’animation, à savoir le Tambourin d’argent. À noter que dans ce classement spécial, il n’y a ni deuxième, ni troisième. »

    Mais le titre le plus étonnant remporté par le DMA Band est sans conteste le Gascon d’argent : « Il récompense la meilleure banda lors des épreuves traditionnelles. De prime abord, ce n’est pas notre répertoire… Nous avons donc terminé premiers dans la hiérarchie à la surprise générale. Et ce, même si j’avais composé un morceau pour nous permettre d’également bien figurer dans ce concours si particulier. »

    À noter que vous pourrez danser et chanter au son des Bandas le samedi 6 août, date à laquelle le Delirium Tremens Band vous convie à une journée plus festive que jamais à Dalhem. (Source La Meuse mercredi 11 mai 2016 )

    La vidéo

  • Eben-Emael – Histoire. L’autre vérité sur la chute du fort

    fort eben emael 2.pngLe 10 mai 1940, le fort d’Eben-Emael est la clé de voûte de la ligne défensive du canal Albert. Considéré par le commandement allemand comme le fort le plus puissant d’Europe, il n’est pourtant attaqué que par moins de 100 sapeurs-parachutistes. À l’issue d’un siège de 36 heures, la garnison forte de 600 artilleurs se rend, sans même prendre la peine de négocier des conditions de reddition honorables. Que s’est-il passé pour en arriver à un tel désastre ? C’est à cette question que Hugues Wenkin répond dans « Eben-Emael, l’autre vérité », qui vient de paraître aux éditions Weyrich.

    Journaliste-historien et conférencier, Hugues Wenkin écrit : « C’est en 2010 que je me suis penché pour la première fois sur l’affaire d’Eben-Emael. » Cette année-là, voulant présenter l’assaut des parachutistes allemands en incluant le vécu des combattants belges, il s’est rendu au Centre de documentation historique de l’Armée. Là, il a eu accès au rapport de la commission d’enquête parlementaire qui, en 1947, s’était penchée sur les forts belges. « Quand j’ai pu consulter cette mine d’or d’informations concernant l’un des épisodes les plus noirs de notre histoire militaire, la réalité cruelle de la guerre s’est révélée. Sous cette carapace de béton, l’héroïsme et le sens du devoir des uns se sont mêlés à l’irresponsabilité et à la couardise des autres pour se solder en tragédie burlesque. »

    À partir de là, Hugues Wenkin a longuement enquêté, et il en a fait un livre qui est un document terrible, bien loin de la version officielle de soldats belges battus par une armée allemande mettant en œuvre un armement entièrement nouveau.

    « J’en suis arrivé à la conclusion effarante qu’un strict respect des procédures en place et un commandant un tant soit peu plus efficace nous auraient probablement évité cette cuisante défaite ». Si l’histoire contemporaine de la Belgique vous passionne, voici un ouvrage qui devrait vous plaire.

    « Eben-Emael, l’autre vérité » par Hugues Wenkin, aux éditions Weyrich. 32 euros. (La Meuse mardi 10 mai 2016)