Google Analytics Alternative

Conférences - Page 2

  • Bassenge. « Le PS est-il un parti d’assistés ? » : conférence par le Ministre Jean-Claude Marcourt ce vendredi 29 au Centre Culturel de Glons.

    logo MJS Bassenge officiel.pngLors des élections communales d’octobre 2012, le Parti Socialiste de Bassenge a eu l’occasion de discuter de plusieurs problématiques avec les concitoyens. Parmi les remarques qui furent alors formulées, il en est une – sans doute la plus virulente – qui retint toute son attention : le PS serait, selon certains, un « parti d’assistés ». Outre son caractère fort sensible, ce cliché ne pouvait que les inviter à la réflexion : sur quoi leurs concitoyens s’appuient-ils afin de les juger de la sorte ? A contrario, comment leur parti se positionne-t-il sur le sujet ? Dans le dessein de répondre à ces questions, le Mouvement des Jeunes Socialistes Bassengeois (MJS Bassenge) est heureux de s’associer au Parti Socialiste de Bassenge afin de vous inviter à sa première conférence conférence bassenge,conférence ps bassenge,conférence jean-claude marcourt bassengepolitique qui portera sur le thème suivant :

    « Le PS est-il un parti d’assistés ? »

    Conférence donnée par le Ministre Jean-Claude Marcourt

    Le vendredi 29 novembre dès 19h30 au Centre Culturel de Glons

    Rue Saint Pierre, 8

    Pour mener à bien cette conférence, un orateur de premier choix : Jean-Claude Marcourt, Ministre de l’Economie, des PME, du Commerce extérieur, des Technologies nouvelles et de l’Enseignement supérieur.

    La conférence se déroulera le 29 novembre prochain au Centre Culturel de Glons (rue Saint-Pierre, 8bis, 4690). Elle débutera à 19h30 par un exposé de notre Ministre sur le sujet. Ensuite, la parole sera laissée au public : celui-ci aura l’occasion d’interpeller directement le conférencier sur divers points touchant à son champ de compétences. Bienvenue à toutes et tous.

    Christopher Sortino                                                                                            

    Président du MJS Bassenge                                                     

    Conseiller Communal PS

    Délégué à l’actualité politique au sein de la Fédération liégeoise des JS.

    Michael Sente

    Président de l’USC de Bassenge

    (Source communiqué du PS et MJS Bassenge)

  • Eben-Emael. Ce jeudi, rencontre à la « Sîze al cinse ». "Sur les traces de 14-18 en Wallonie - La Mémoire du Patrimoine" par Daniel Conraads.

    obus de la première guerre mondiale.pngLe jeudi 21 novembre 2013, aura lieu une nouvelle rencontre  à la Ferme du Broukay – rue du Village, 38, 4690 Eben-Emael. Elle prendra place dès 19h00.

    Présentation.

    Orateur : Daniel CONRAADS Daniel Conraads est journaliste et habite la Basse-Meuse.

    Il est co-auteur  avec Dominique Nahoé d'un ouvrage sur la Grande Guerre.

    Il  nous parlera des trois années de travail de recherche sur le terrain, et du  résultat qui se retrouve dans l'ouvrage : "Sur les traces de 14-18 en Wallonie - La Mémoire du Patrimoine"

    Le 4 août 1914, vers 10 h, le cavalier Antoine Fonck tombe sous les balles à Thimister. Il est le premier soldat belge tué. Le 10 novembre 1918, sept officiers allemands en fuite franchissent la frontière belgo-néerlandaise à Mouland. L’un d’eux n’est autre que le Kaiser Guillaume II. Il a abdiqué la veille à Spa. L’Armistice est signé le lendemain après une ultime demi-journée de combats qui fera encore des milliers de victimes. La Grande Guerre se termine à une vingtaine de kilomètres de là où elle a commencé.

    Cinquante et un mois se sont écoulés entre ces deux dates, faits de privations, de souffrance et de mort pour les populations. D’est en ouest et du nord au sud, pratiquement aucune région de Wallonie ne sera épargnée par les horreurs de la première « guerre totale ».

    Enrichi de nombreuses illustrations parfois inédites, ce livre, résultat de trois ans de recherches sur le terrain, autant que dans les archives, relate des évènements connus, des épisodes méconnus, des anecdotes. Il sillonne les chemins sanglants de l’invasion : le siège des forts de Liège et de Namur, le martyre de Herve, Visé, Andenne, Tamines, Dinant et de bien des villages, les quartiers ravagés, la boucherie des combats en Gaume et les tourments infligés aux civils. Il raconte la légende fantastique des Anges de Mons, la guerre de Churchill et d’Hitler à Ploegsteert et à Comines, le premier rideau de fer de l’histoire, les réseaux d’espionnage, les déportations, la vaste entreprise de reconstruction après la victoire. L’ouvrage répertorie également les héritages encore tangibles que la Grande Guerre a laissés en Wallonie dans les paysages, les rues, les monuments, la mémoire collective... En mémoire d’hier pour raviver notre mémoire d’aujourd’hui.

    P.A.F. : 1 euro

    Pour les Organisateurs,

    Marc GARCET 

    Administrateur

  • Fureur de lire Bassenge. Conférence « Le Fil Rouge » par Freddy Close le samedi 26 octobre à 20.00 heures au Centre Culturel de Glons.

    conférence fureur de lire 2013.jpgDans le cadre de l’opération « La fureur de lire à Bassenge », la Bibliothèque Saint-Victor et ses partenaires vous proposent ce samedi 26 octobre à 20h00,  la Conférence « Le Fil Rouge » (La frontière électrisée en Basse-Meuse et Vallée du Geer pendant la Première Guerre Mondiale). Cette conférence sera donnée par Freddy Close du Musée d’Eben.

    L’entrée est libre mais le nombre de places étant limité, l’inscription à l’avance à la Bibliothèque est recommandée. Voir coordonnées affiche ci-contre et ci-dessous.

    Source photo : « La ligne électrifiée sur la frontière hollando-belge (1915-1918) », Guerres mondiales et conflits contemporains 1/2008 (n° 229), p. 55-77.

    http://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2008-1-page-55.htm

    ligne électrifiée.jpg

    conférence fureur de lire 2013.jpg

  • Conférence à Bassenge : « Le Curé Ramoux dans tous ses états », ce vendredi 24 mai au Canotier de la salle La Passerelle. Des réponses à de nombreuses questions…

    stèle curé ramoux.jpgCuré de Glons à l’époque révolutionnaire et napoléonienne, Joseph Ramoux est célèbre pour avoir fondé la « Société l’émulation » à Liège et écrit les paroles du «  Valeureux liégeois ». Mais, un examen minutieux des archives a permis de découvrir bien d’autres facettes de ce Curé exceptionnel à qui la Vallée du Geer doit l’art de tresser la paille et l’industrie que cette activité engendra. Devant son ampleur, est-il nécessaire de rappeler qu’elle amena, durant la seconde moitié du 19ème, la prospérité dans toute la région.

    Cette conférence sera donnée par Lucien Vanstipelen le vendredi 24 mai dès 20h00 au Canotier jouxtant la salle La Passerelle. PAF : 2 euros.

    Cette conférence entre dans le cadre de la grande manifestation – La Vallée du Geer de la révolution à Napoléon - qui se profile à l’horizon de l’automne 2013.

    Valeureux_Liégeois du Curé Ramoux.jpgMais où a donc été enterré le Curé Ramoux ? Enfin une réponse à cette mystérieuse énigme ?

    Durant sa conférence, Lucien Vanstipelen abordera la délicate question de sa sépulture en apportant un élément nouveau à ce passionnant dossier.

    Nul doute que le public répondra encore nombreux à cette invitation.

    Pour plus de renseignements sur la grande manifestation "La Vallée du Geer de la révolution à Napoléon" de l'automne 2013

    Cliquez sur l'image ci-dessous :

    napoléon bassenge automne.jpg


  • Bassenge. L’icône, chemin de vie… Rencontre avec Marie-Jeanne Honhon ce jeudi à la salle Yalla

    icône Cambrai,_Cathédrale_Notre-Dame_de_Grâce.jpgCe jeudi 16 mai à Bassenge, une rencontre vous est proposée avec la peintre Marie-Jeanne Honhon qui vous emmènera à la découverte de l’Art de l’icône et de sa signification. Cette rencontre, qui est placée sous le titre «  Icône, chemin de vie », aura lieu à la salle Yalla à Bassenge et la soirée débutera dès 20h00. Côté didactique, différentes œuvres seront exposées et les explications du peintre vous permettront d’en découvrir la signification profonde.

    L’occasion de reprendre ici le texte du peintre Léonide Oupsensky, qui de l’icône en fit aussi son expression, et qui s’attacha à rechercher le sens des plus anciennes. Ses recherches l’amèneront plus tard à fonder une théologie de l’icône.

    icône illustration.jpgL'icône : fenêtre ouverte sur l'invisible. Texte de Léonide Oupsensky :

    Dès les premiers siècles de notre ère, les chrétiens ont gardé chez eux des icônes (du grec eikona, «image ») du Christ, de la Vierge, des premiers saints et des martyrs. Les premières icônes ont été peintes par les apôtres et l'évangéliste Saint Luc a lui-même peint la première icône de la Vierge.

    Au VIème siècle, les icônes sont présentes partout dans l'empire Byzantin. Elles sont alors peintes à l'encaustique (cire chaude) comme l'étaient les peintures funéraires d'Égypte-Romaine telles que nous les connaissons par les Portraits du Fayoum. La technique évolua ensuite vers la tempera (peinture à l'œuf), encore utilisée aujourd'hui.

    Se définissant comme un art sacré, l'icône ne cherche pas à traduire des sentiments humains ou subjectifs mais une autre beauté, spirituelle et intérieure. Elle traite l'espace et le temps avec une totale liberté, déjoue les règles de perspective pour se placer sur le plan de l'atemporel, du mystère, de l'infini. Sa facture plate vient exprimer ce qui n'est pas soumis aux lois de la pesanteur.

    L'icône s'exprime à travers des symboles jusque dans sa technique : les premières couches sont très sombres et progressivement les couleurs s'éclaircissent, pour marquer le passage des ténèbres vers la lumière de la Résurrection.

    Alors qu'en Occident « l'art religieux » s'est orienté vers l'humanisme et l'esthétisme dès la fin du Moyen-âge, l'icône, en Orient, est demeurée fidèle à sa vocation première : exprimer la transcendance.

    « Loin d'être pour nous un objet de délectation esthétique ou de curiosité scientifique, l'icône a un sens théologique très net : de même que l'art profane représente la réalité du monde sensible et émotionnel tel qu'il est vu personnellement par l'artiste, l'icône représente la réalité du Royaume qui n'est pas de ce monde, telle que nous l'enseigne l'Église. Autrement dit, elle représente, à l'aide de symboles, ce même monde sensible et émotionnel, délivré du péché, transfiguré et déifié. »

    Léonide Ouspensky

    Note : De 1929 à sa mort, Léonide Oupsensky résida à Paris où il fut artiste-peintre à Montparnasse puis peintre et restaurateur d'icônes. Il rechercha le sens des icônes anciennes et institua la théologie de l'icône.

    Photo prétexte Wikipedia. Source Bulletin paroissial Bonne Nouvelle Bassenge

  • Bassenge. Conférence : « Soldats de la Vallée du Geer au temps de Napoléon » ce vendredi 26 avril…

    napoléon à cheval.gifCe vendredi 26 avril à 20h00, Lucien Vanstipelen donnera une conférence ayant pour sujet : « Soldats de la Vallée du Geer au temps de Napoléon ». Cette conférence, qui sera donnée au Canotier (Salle Passerelle de Bassenge), s’inscrit dans le cadre de la grande manifestation-exposition qui aura lieu au mois de novembre « La Vallée du Geer : de la révolution à Napoléon ».

    PAF : 2 euros.

    Cette conférence est proposée par le Centre Culturel de Bassenge. (Source et illustration Bulletin paroissial Bonne Nouvelle avril 2013)

    napoléon bassenge.jpg

  • Conférence « Qui es-tu Nicolas Bassenge ? » ce vendredi à la Salle La Passerelle à Bassenge…

    jean nicolas bassenge.jpgDans le cadre de la grande manifestation de novembre 2013 organisée par le Centre Culturel de Bassenge ayant pour thème « La Vallée du Geer : de la Révolution à Napoléon » un cycle de conférences vous est proposé.

    La première conférence sera donnée ce vendredi 22 mars à 20h00 par Lucien Vanstipelen au Canotier de la salle La Passerelle à Bassenge et elle tentera de répondre à la question : «  Qui es-tu Nicolas Bassenge ».

    L’entrée est de 2 euros seulement.

    (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Nicolas_Bassenge )

    Voir détail ci-dessous ainsi que la programmation des différentes conférences.

    vallée du geer napoléon.jpg

    napoléon à cheval.gif

    Sources : Bulletin paroissial Bonne Nouvelle - communiqué et illustration 

    Illustration Napoléon wikipedia ci-dessus.