Google Analytics Alternative

communication Bassenge blogs Sudinfo - Page 4

  • A proximité. Fexhe-Slins va revivre l’épopée héroïque de l’Atlas V

    Pour commémorer dignement l’exploit héroïque du capitaine de l’Atlas V, l’ASBL Fexhe-Slins Animation a décidé d’organiser, le samedi 7 octobre, diverses festivités comme dont un grand spectacle son et lumière. Thierry Binot et toute son équipe ont voulu ainsi rendre hommage à Jules Hentjens, le capitaine du fameux remorqueur qui a permis, en 1917, de transporter 107 personnes en zone libre, mais surtout aux frères Darcis de Fexhe-Slins qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale.

    atlas 5.jpgHentjens, le capitaine du fameux remorqueur qui a permis, en 1917, de transporter 107 personnes en zone libre, mais surtout aux frères Darcis de Fexhe-Slins qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale.

    Ce samedi, Fexhe-Slins Animation commémorera le 100ème anniversaire de la « Mission Atlas V » du nom de ce remorqueur qui emmena le 3 janvier 1917 une centaine de personnes en zone libre. Le village de Fexhe-Slins est particulièrement concerné par cet épisode de l’histoire de la Grande Guerre puisque le remorqueur Atlas V avait à son bord cinq habitants du village à savoir les quatre frères Darcis et Antoine Donnay, un ami de ceux-ci. Comme l’explique Thierry Binot de Fexhe-Slins Animation , «  Durant la guerre 14-18, un rideau de fer avait été érigé, par les Allemands, entre la Belgique et la Hollande. Cette Ligne Rouge était infranchissable à pied. Une centaine de jeunes avait décidé de combattre l’ennemi sur le front de l’Yser. C’est pourquoi le capitaine Jules Hentjens a affrété son remorqueur pour emmener ces jeunes aux Pays-Bas. Et, fait extraordinaire, tous les frères Darcis sont revenus indemnes de la guerre  ».

    Le programme

    Cette grande journée festive débutera sur le coup de 11h avec l’inauguration de la stèle Atlas V devant l’ancienne Maison communale en présence de représentants de l’armée, de la Province de Liège et de Juprelle. Thierry Binot termine en soulignant qu’à partir de 14h30, les visiteurs seront plongés dans l’ambiance de la guerre 14-18. «  Une véritable immersion dans les années 1900 au travers de scènes de la vie des civils et des soldats. Chevaux, véhicules anciens, cabaret, tirs de canon, Fil Rouge… et même un procès allemand sera interprété  ».

    En pratique

    > Un parking de délestage est prévu dans le zoning des Hauts-Sarts avec des navettes pour rejoindre Fexhe-Slins.

    > L’entrée au village 1900 est gratuite.

    > Le prix du spectacle son et lumière est de 2 euros.

    L’article complet est à découvrir en suivant ce lien :

    http://basse-meuse.lameuse.be/134890/article/2017-10-04/fexhe-slins-va-revivre-lepopee-heroique-de-latlas-v-photos

  • Attention ! Fermeture Recyparcs ce 03/10/17

    Communiqué d’Intradel. Faisant suite à l'agression de la semaine dernière, la CGSP d'Intradel convoque une Assemblée générale de ses affiliés.

    En conséquence, une quarantaine de Recyparcs seront fermés l'après-midi de ce mardi 3 octobre :

    Aywaille, Clavier, Comblain, Esneux, Ferrières, Liège Angleur, Nandrin, Ouffet, Seraing 2 Boncelles, Sprimont, Trooz, Burdinne, Flémalle 1, Flémalle 2, Huy, Saint-Georges, Waremme, Wasseiges, Ans, Bassenge, Blegny, Grâce-Hollogne, Herstal, Juprelle, Liège Glain, Oupeye, Visé, Chaudfontaine, Liège Sart-Moray, Seraing 1 Marnix, Seraing 3 Jemeppe, Jalhay, La Calamine, Limbourg, Plombières, Raeren, Spa, Thimister, Verviers 1 et Verviers 2.

    Cette liste ayant été mise à jour ce lundi, nous conseillons vivement aux usagers de systématiquement téléphoner au call center d'Intradel (04/2407474) avant de se rendre dans un recyparc qui ne serait pas dans la liste ci-dessus ou de reporter au lendemain leur visite au parc.

  • Bassenge – Publicité épinglée. Orthographe : on vit une époque formidable !

    Épinglée dans un journal publicitaire en ce mois d'août 2017, cette publicité truffée de fautes d’orthographe.

    pub orthographe.jpg

    Alors, voyons voir… :

    1. Travaux et non traveaux
    2. Concurrentiel et non concurentiel
    3. Personnel et non personel
    4. Qualifié et non qualfié
    5. Professionnel et non professionel
    6. Tonte de pelouse au singulier alors que taille de haies est au pluriel ?
    7. Travaux d'intérieur et non travaux d'intérieurs (ce terme, utilisé au pluriel, relevant uniquement du domaine de la décoration)

    Ça fait quand même beaucoup de fautes d’orthographe, non ?

    En faire plus relèverait d’un véritable défi. « On vit une époque formidable » comme se plaisait souvent à écrire le dessinateur Reiser dans les années 70. Aujourd’hui, ce qui la rend formidable, c’est l’orthographe…

    Regor

  • Jean Cloes, qui a géré Bassenge de 1976 à 1988, est décédé

    Jean Cloes, dernier bourgmestre de Glons avant la fusion des communes, est décédé ce lundi 21 août à l’âge de 87 ans. Il avait 7 enfants dont Michel Cloes, Consul Honoraire de France et 14 petits-enfants !

    Il avait fêté ses noces de diamant avec son épouse Eliane l’an dernier. 60 ans de bonheur et une longue carrière politique derrière lui. Conseiller communal puis bourgmestre de Glons en 1971, Jean Cloes restait bourgmestre de Bassenge de 1977 à 1988.

    La suite dans votre journal La Meuse ou en suivant ce lien :

    http://basse-meuse.lameuse.be/116608/article/2017-08-22/jean-cloes-qui-gere-bassenge-de-1976-1988-est-decede

  • Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Monsieur Jean Cloes, ancien Bourgmestre de Glons et de Bassenge

    Nous partageons la douleur de sa famille et de ses proches.

    jean cloes.jpg

  • Si vous voyez ce panneau, faites bien attention, il s’agit d’un usager de la route sourd ou malentendant.

    Plus ce panneau sera connu, plus ces personnes circuleront en sécurité…

    À partager!

    (Source Facebook Laurette Onkelinx)

  • Commune de Bassenge : offre d'emploi

    La commune de Bassenge vient de faire paraître dans le magazine le Geer, l'offre d'emploi suivante :

    offre emploi bassenge 2.jpg

     

  • A proximité. La piscine de Haccourt fermée durant un mois

    Autant le savoir ! La piscine de Haccourt va fermer ses portes du 31 juillet au 31 août. Un mois de fermeture qui va permettre de réaliser, une nouvelle fois, des travaux de rénovation.

    «  Nous allons en effet en profiter pour refaire tous les sanitaires et les pédiluves  », confirme Serge Fillot, bourgmestre ff d'Oupeye. «  Le budget de ces travaux est estimé à 50.000 euros.  »

    L’article à découvrir ici :

    http://basse-meuse.lameuse.be/104458/article/2017-07-18/la-piscine-de-haccourt-fermee-durant-un-mois

  • Nouvelle amende en préparation. Moteur à l’arrêt : 50 à 10.000 euros !

    Les parents qui laissent tourner leur moteur alors qu’ils attendent la sortie de leurs enfants de l’école, Carlo Di Antonio (cdH) les a clairement dans le collimateur. À la dernière rentrée scolaire, le ministre wallon de l’Environnement leur avait dédié une campagne de sensibilisation.

    Mais il compte aller plus loin. Et frapper là où ça fait mal : au portefeuille. Au Parlement wallon, il vient d’en dévoiler un élément qui risque de faire du bruit : le montant d’une nouvelle amende. Qui oscillera entre 50 et 10.000 euros !

    Tout ceci s’inscrit dans une philosophie bien précise. C’est celle de protéger les enfants. « Par leur petite taille, ils sont en première ligne d’exposition aux gaz d’échappement » , expliquait-il à Sudpresse voici un an en nous dévoilant la campagne de sensibilisation. Le décret qu’il prépare s’inscrit dans le cadre plus global d’une lutte accrue contre la pollution atmosphérique liée à la circulation.

    Article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-15,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-15,BASSE-MEUSE,1|14

  • Consulter La Meuse depuis 1856 est à nouveau possible

    Après 12 ans d’attente, la collection complète  de notre journal est disponible sur réservation

    Depuis le 14 février 2005, il n’était plus possible pour un lecteur, un chercheur, un généalogiste, un professeur ou un étudiant de consulter la collection complète de La Meuse qui se trouvait aux Chiroux, faute de local adéquat. Mais, après 12 ans d’hibernation, la collection vient enfin de réapparaître et est désormais consultable, sur réservation, à la salle Ulysse Capitaine, en Féronstrée 118, à Liège. 

    Tous les renseignements en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-13,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-13,BASSE-MEUSE,1|12

  • Exclusif. Poubelles et trafic intelligents : 30 projets pour révolutionner les villes wallonnes

    Trouver une place de parking, éviter les bouchons, savoir où installer des piétonniers ou chauffer des quartiers grâce au traitement des eaux: tout cela va être bientôt possible dans les villes wallonnes grâce aux nouvelles technologies et au projet Wal-e-Cities. 

    La Wallonie n’a pas de pétrole, mais elle a des idées... et de l’intelligence. Qu’elle va concentrer dans ses principales villes. Nous avons pu nous procurer la nouvelle note du gouvernement wallon qui détaille comment, grâce aux nouvelles technologies, à la connectivité et à la collecte de données multiples, les villes, les entreprises et les Wallons vont faire un bond dans le futur.

    C’est ce qu’on appelle l’exploitation du « Big data » et « L’Open data ». Ça veut dire quoi? Concrètement, exploiter les données, notamment grâce aux capteurs, qui permettront de mieux connaître les besoins des citoyens, et donc de les aider dans leur quotidien.

    Cinq grands thèmes se dégagent de cette deuxième vague des Smart Cities : la mobilité, l’énergie et l’environnement, la gouvernance, l’urbanisme et le bien-être du citoyen.

    Tout cela peut paraître compliqué, mais grâce au nouveau budget (plus de 17 millions d’euros) octroyé à Wal-e-Cities et cofinancé à la fois par le gouvernement wallon et l’Europe, les nouvelles technologies vont permettre des avancées considérables dans notre vie de tous les jours.

    Par exemple, des avancées révolutionnaires sont attendues dans la collecte des poubelles, la création de zones piétonnes, la gestion du stationnement, du trafic, des travaux en ville, du chauffage urbain, de l’éclairage public.

    L’article complet avec toutes les explications en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-07-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-07-01,BASSE-MEUSE,1|18

  • Sécurité. Des jouets interdits à cause des aimants

    Le SPF Économie a mené un grand contrôle visant les jouets. Principalement ciblés : les jouets contenant de petits aimants, et qui peuvent présenter une menace non négligeable en cas d’ingestion. Verdict : quatre jeux ne répondaient pas aux normes et ont été interdits chez nous.

    « Examiner de petits aimants dans des jouets peut paraître insignifiant mais c’est souvent dans le détail que l’on rencontre le diable », a réagi Kris Peeters, le ministre fédéral des Consommateurs. « Les aimants trop petits et trop puissants dans les jouets peuvent facilement être ingérés par les enfants et s’attirer mutuellement dans l’organisme, entraînant un risque de dommage aux organes. Nous ne voulons courir aucun risque lorsqu’il s’agit des enfants ».

  • Wallonie. L’eau augmente ce 1er juillet : + 25 centimes par mètre cube !

    Les Wallons n’y couperont pas : ce 1er juillet, le prix de l’eau va encore augmenter : + 25 centimes par m3. En cause, comme le souligne le député MR Pierre-Yves Jeholet, des coûts d’assainissement énormes qui ont amené la SPGE (Société publique de gestion de l’eau) à un endettement de 1,8 milliard d’euros !

    « Un important programme d’investissements de 800 millions d’euros d’ici à 2021 est en cours », remarque M. Jeholet, dans une interpellation à Carlo Di Antonio, ministre cdH de l’Environnement. « Nous le savons, la SPGE construit énormément de stations d’épuration depuis 1999. Elle a emprunté auprès de la Banque européenne d’investissement. » Ce qui explique donc la hauteur de l’endettement de la SPGE. Mais, comme le dit encore M. Jeholet, « cette situation financière signifie que si la SPGE veut continuer à emprunter sur les marchés, elle risque de devoir payer des charges d’intérêt exorbitantes, d’où l’idée d’augmenter ses marges. »

    C’est en réalité le ministre de l’Économie, Jean-Claude Marcourt (PS), qui a la tutelle sur l’augmentation des prix de l’eau. Et il a demandé à la SPGE de limiter fortement ses demandes de hausse.

    La SPGE demandait d’abord une hausse de 17 centimes en 2017, 16 centimes en 2018 et 15 centimes en 2019.

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-06-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-06-26,BASSE-MEUSE,1|14

  • C’est la nouvelle folie des réseaux sociaux. « Le sol est en lave » a déjà tué et blessé. Ce jeu est un fléau dans les écoles, les magasins et les parcs

    Ce nouveau challenge cartonne sur les réseaux sociaux. Bien qu’il semble anodin, les internautes sont prêts à tout pour gagner. Aux États-Unis et en Europe, des jeunes se sont tués en tombant d’immeubles ou de ponts. Chez nous, plusieurs cas de blessures ont déjà été répertoriés.

    Ces derniers jours, vous avez certainement entendu votre enfant crier « The floor is lava », littéralement « Le sol est de la lave ». Ses copains se sont alors mis à courir pour trouver un endroit en hauteur. Ils avaient 5 secondes pour ne plus toucher le sol devenu une rivière de feu imaginaire.

    Depuis le 29 mai, ce jeu fait les beaux jours des cours de récréation et des réseaux sociaux. On doit ce succès aux internautes américains Jahanna James et Kevin Freshwater qui publient régulièrement sur Instagram des extraits de leurs parties. Leur première vidéo a atteint les 88 millions de vues, c’est dire le phénomène. On peut y voir Jahanna se jeter dans une poubelle, se lancer sur une pile de valises, grimper sur une voiture ou monter sur le comptoir d’un Mac Donald’s.

    Tombé du balcon

    Aujourd’hui, des milliers de personnes dans le monde les imitent et postent leurs vidéos les plus folles sur Instagram, Youtube ou Twitter. Depuis le lancement du défi « Le sol est en lave », plus de 2,9 millions de tweets ont été postés à ce sujet.

    Si les règles de ce challenge sont moins dangereuses que celles de « La baleine bleue », les internautes veulent rivaliser d’imagination et n’hésitent pas à mettre leur vie en péril. En moins d’un mois, une dizaine de jeunes entre 15 et 22 ans ont perdu la vie parce qu’ils sont montés sur un pont ou une balustrade et ont lourdement chuté. En Russie, ce week-end, une adolescente de 16 ans est tombée du neuvième étage de son building. Dans la précipitation, elle est montée sur le muret de sa terrasse et a perdu l’équilibre. Toujours ce week-end, une Allemande de 17 ans a glissé d’un pont haut de 10 mètres.

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-06-21,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-06-21,BASSE-MEUSE,1|16

  • Gros nid de poule Thier Begot à Boirs : attention, sa profondeur est de 20 cm !

    Depuis peu, un gros nid de poule est apparu dans le thier Begot à Boirs.  La prudence est de mise car sa profondeur atteint les 20 cm ! Il est situé à hauteur du Bassin d’orage, juste après la taque d’égout.

    Le Thier Begot est cette route qui longe le viaduc sur la droite et qui mène, au sommet, vers l’arbre au gibet et puis Zichen.