Google Analytics Alternative

communication Bassenge blogs Sudinfo - Page 4

  • Attentats de Bruxelles. Une bassengeoise introuvable ! Aline n’est pas arrivée au travail ! Son avis de recherche a été partagé plus de 6.000 fois sur Facebook.

    aline bastin.pngLa situation d’Aline, une jeune femme de 29 ans originaire de la région liégeoise, suscite toujours les plus vives inquiétudes quant à son état de santé. Est-elle toujours en vie ? Est-elle blessée ? Si oui, quel est le degré de gravité de ses blessures ? Tout cela, hier, sa famille ne le savait toujours pas.

    FILLE D’UN MÉDECIN CONNU

    La jeune femme vit depuis quelque temps à Bruxelles, mais elle est originaire de Bassenge, en région liégeoise. Son papa, Pierre Bastin, est un médecin traitant apprécié et reconnu à Eben Emael.

    Sur la boîte vocale du docteur, un message sans équivoque : le généraliste annonce à ses patients qu’il ne peut les recevoir «pour des raisons familiales liées aux attentats de Bruxelles ». Car depuis deux jours, la famille Bastin court après la moindre information, même parcellaire, qui pourrait la rassurer à propos d’Aline. Car hier, les nouvelles ont circulé tous azimuts.

    En début d’après-midi, on apprenait qu’elle était signalée comme « safe », information malheureusement reconsidérée quelques heures plus tard.

    Et vers 18h, elle n’était pas encore reprise sur les listes de la Croix-Rouge…

    INSUPPORTABLE SILENCE

    « Mon mari a téléphoné aux hôpitaux, moi aussi. Nous refaisons le 1771 qu'il est conseillé de répéter toutes les heures. Mais encore une fois, Aline ne sait certainement pas décliner son nom », expliquait sa maman en marge de l’avis de recherche lancé sur les réseaux sociaux.

    Des parents qui sont bien évidemment désespérés devant ce terrible silence. Mardi, Aline se rendait en métro sur son lieu de travail quand l’explosion a ravagé la station Maelbeek. Il existe une forte probabilité qu’elle se trouvait à ce moment-là dans la rame sinistrée. Inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille, sa maman a pu joindre le bureau où travaille Aline. L’entreprise était joignable, mais Aline n’y était pas. Elle devait également visiter un appartement vers midi. Là aussi, elle était aux abonnées absentes... (La Meuse jeudi 24 mars 2016)

  • Filtre noir-jaune-rouge: voici comment, en deux clics, apporter votre soutien aux victimes des attentats sur Facebook ou Twitter !

    roger wauters blog sudinfo.pngContrairement à ce qui avait été fait suite aux attentats de Paris en novembre dernier, Facebook n’a pas encore mis au point d’option permettant de mettre sa photo de profil aux couleurs de la Belgique. Voici comment faire.

    http://www.lameuse.be/1520350/article/2016-03-22/filtre-noir-jaune-rouge-voici-comment-en-deux-clics-apporter-votre-soutien-aux-v

    roger wauters blog sudinfo.png

  • Attentats de Bruxelles : mesures prises à Liège

    logo info.jpgA la suite des attentats de Bruxelles, les autorités communales et la population liégeoise présentent leurs plus sincères condoléances aux victimes et à leurs proches, et sont en pensée avec les blessés.

    Une réunion de crise s’est tenue ce matin à l’hôtel de police de Liège.

    Sur base des recommandations de l’OCAM [Organe de Coordination pour l'analyse de la Menace], l’ensemble du pays est placé au niveau 4 de sécurité [niveau le plus important].

    Le centre de crise national donne les mesures à prendre.

    Parmi celles-ci, dès ce mardi, la surveillance est renforcée dans les lieux de grand rassemblement, notamment les gares et arrêts de bus [Saint-Lambert, République française…], les galeries et centres commerciaux, les hôpitaux et les implantations de justice.

    En outre, le personnel des commissariats est entièrement mobilisé pour assurer des patrouilles dans les quartiers, spécialement aux abords des établissements scolaires.

    Des directives ont été fournies aux établissements scolaires par la Fédération Wallonie-Bruxelles, en accord avec le Gouvernement fédéral. Il a notamment été suggéré de ne pas autoriser les sorties ce mardi midi.

    Les directions d’établissements situés sur le territoire de la Ville viennent par ailleurs de bénéficier de séances d’information relatives aux mesures à prendre en cas d’intrusion hostile dans une école.

    Plus globalement, il n’y a pas de mesure générale d’annulation d’événement.

    Cependant, il convient d’augmenter le nombre de policiers disponibles. A cet égard, le Bourgmestre a décidé de reporter la rencontre du RFCL avec le Beerschot qui devait avoir lieu ce mercredi 23 mars. En effet, 250 policiers étaient requis au bon déroulement de ce match.

    Le Bourgmestre et le Chef de Corps de la Zone de Police de Liège assurent une évaluation permanente des mesures de sécurité mises en place.

    Enfin, le numéro vert 0800/94000 est accessible pour répondre aux questions de la population liégeoise [appel possible jusqu'à 18h].

    Source Liège.be 23 mars 2016

    http://www.liege.be/nouveautes/attentats-de-bruxelles-mesures-prises-a-liege

  • Comment savoir si vos amis facebook se sont signalés en sécurité ?

    sécurité.GIFSimplement en consultant la page Facebook Explosions à Bruxelles en suivant le lien ci-dessous :

    https://www.facebook.com/safetycheck/brusselsexplosions-march2016/?search_type=safe

  • Pourquoi le printemps tombe le 20 mars en 2016 ?

    printemps ali 2.jpgAlors que le 20e siècle a été favorable au 21 mars pour l'arrivée du printemps, le 21ème siècle va nettement favoriser la date du 20 mars.

    "Le printemps est inexorable", disait Pablo Neruda. Oui, mais à partir de quand ? Si la date du 21 mars est inscrite dans notre imaginaire comme étant celle du retour des hirondelles, cette venue tant attendue varie en réalité selon les années. Et en 2016, comme depuis 2007, le printemps arrive dimanche, soit le 20 mars. Europe 1 vous explique l'origine de cette différence de date.

    Rotation imparfaite de la Terre. La date du printemps correspond à celle de l'équinoxe du printemps, c'est à dire lorsque le Soleil se trouve exactement au zénith de l'équateur. Si le ballet céleste qui fait se mouvoir notre système solaire était réglé de manière théorique, la date du printemps serait inchangée. Or, ce n'est pas le cas. Et pour cause, l'axe de rotation de la Terre a tendance à s'incliner et l'image que nous avons de la danse du Soleil autour de notre planète n'est pas régulière.

    Plus d'infos ici

    http://www.europe1.fr/sciences/pourquoi-le-printemps-tombe-encore-le-20-mars-2696314

  • Ils sont la fierté de la Belgique ! Bravo aux forces de l’ordre !

    policier.jpgMessage aux policiers : « Vous êtes la fierté de la Belgique ! Bravo et merci ! »

    Regor

  • Le niveau 3 maintenu en Belgique

    militaires rues.jpgLe niveau de la menace terroriste reste au niveau trois sur l’ensemble du territoire. Le risque d’un attentat est toujours considéré comme « possible et vraisemblable dans notre pays ». Hier, le Conseil des ministres a prolongé d’un mois la présence des militaires dans les rues. (Source La Meuse samedi 5 mars 2016 - Photo Lesoir.be)

  • Bouton J’aime : Facebook se dote de nouveaux smileys

    smiley.jpgPour satisfaire un nombre croissant d’utilisateurs mobiles sur smartphone et tablette, Facebook a doté, ce mercredi, son bouton « J’aime » de nouvelles fonctionnalités : « J’adore », « Haha », « Wouah », « Triste » et « Grrr » pour signifier la colère.

    « JE N’AIME PAS » OUBLIÉ

    Pour activer ces émoticônes, il suffit de placer sur le curseur sur « J’aime ». « Afin de déterminer quels types de réactions les gens veulent voir le plus, nous avons mené des recherches pendant plus d’un an au niveau mondial. Nous testons « Réactions » depuis l’année dernière dans un certain nombre de pays et les retours sont très positifs », a indiqué le réseau social dans un communiqué.

    Par contre, Facebook n’a pas ajouté la possibilité « Je n’aime pas ». L’entreprise redoute la négativité induite par ce bouton. (Source La Meuse jeudi 25 février 2016)

    smiley.jpg

  • Vallée du Geer. Un nouveau blog signé « Rogeer » ? Mise au point.

    logo info.jpgDepuis quelques temps, sur Wordpress, un blogueur ou une blogueuse  publie des articles présentés comme étant « satiriques » et qui ont la Vallée du Geer pour cadre. Si, préférant écrire dans l’anonymat le plus complet, le blogueur (euse) ne fait pas mention de son nom, les articles sont signés « Rogeer ». Ce pseudo de Rogeer pouvant prêter à confusion ou amalgame avec mon prénom Roger, il me tient à préciser que je n’ai rien à voir avec ce blog et par conséquent avec ce blogueur ou cette blogueuse qui a choisi d’évoluer sur la toile dans l’anonymat le plus complet.

    Regor

  • Arnaque – courrier toutes-boîtes. Le Bourgmestre lance un avis aux habitants du village de Boirs !

    avis Bourgmestre 2.pngDans un avis daté du vendredi 5 février 2016 publié sur le site internet communal Bassenge.be, Josly Piette Bourgmestre de Bassenge s’adresse aux habitants de Boirs : « J’ai été informé qu’un toutes boîtes a été distribué dans le village de Boirs. Ce toutes-boîtes émanerait du Service Public Fédéral Finances – Cadastre.be et signalerait qu’un contrôle serait effectué les 8 et 9 février dans les logements contre paiement en liquide !!! Mon administration n’a pas été avertie de ce contrôle. »

    La suite et les explications en cliquant sur le document ci-dessous.

    avis Bourgmestre.png

     

     

  • Vallée du Geer. Attention à l’arnaque !

    arnaque 2.jpgUne lectrice de Boirs nous a fait part, ce vendredi 5 février 2016, de la réception dans sa boîte aux lettres d’une lettre frappée du « logo » Cadastre.be. accompagné de la mention Service public fédéral finances ! Il y est question d’un rendez-vous pour un « contrôle » (aucun rapport établi ?) et d’un paiement en liquide !

    Attention ! Renseignements pris auprès du service Urbanisme de la commune de Bassenge, il s’agit d’une arnaque.

    arnaque.jpg

  • Province télévision. RTC Liège doit se renouveler et demande votre avis

    jj jespers rtc.pngÀ la veille de ses 40 ans, la télévision locale liégeoise RTC doit penser à son avenir. Depuis 1977, elle a bâti sa notoriété sur son journal régional, diffusé à 15 reprises sur la journée. Ce qui lui a permis d’acquérir un public de téléspectateurs fidèle, mais vieillissant (126.000 en moyenne par jour).

    Mais aujourd’hui, la manière dont le grand public s’informe a grandement évolué et RTC, comme les autres médias de masse, doit s’adapter.

    « C’est pourquoi nous allons lancer un vaste plan stratégique, explique Jean-Christophe Peterkenne, le président de RTC. Tout en restant centrés sur l’information de proximité, qui est le cœur de notre activité, nous aurons trois nouveaux objectifs : 1. Renouveler et accroître notre public et notre audience, 2. Renforcer l’attractivité de la chaîne qui souffre d’un déficit d’images, et enfin, 3. Affirmer notre rôle d’outil majeur de développement. »

    OUI MAIS COMMENT FAIRE ?

    Pour ce faire, RTC s’est adjoint les services d’un professionnel de l’audiovisuel, l’ancien présentateur du JT de la RTBF Jean-Jacques Jespers, ainsi que des experts en créativité d’ID Campus.

    « Mais nous allons aussi organiser six tables rondes, reprend le président, avec des acteurs du monde socio-économique, culturel, sportif, institutionnel, des téléspectateurs et des jeunes afin de les écouter et de connaître leurs attentes par rapport à leur télévision locale. »

    Le résultat de ces tables rondes sera analysé par les consultants et le personnel de RTC et se traduira dans les prochains mois par une adaptation de ses programmes et de ses différents moyens de communiquer.

    Si vous êtes habitant des 55 communes couvertes par RTC (arrondissements de Liège et de Huy-Waremme) et que vous désirez participer à ces tables rondes, des appels vont être lancés sur antenne.

    RTC est sur le canal 50 sur Voo et sur le 334 sur Proximus. (Source La Meuse jeudi 4 février 2016)

  • Avis du Collège. Démarchages en porte à porte…

    POINT INTERROGATION.pngVoici ce qui vient d’être publié, ce jeudi 4 février 2016, sur le site de la commune de Bassenge. " Le Collège communal de Bassenge tient à informer la population que de plus en plus d’associations l’informent de l’organisation de démarchages en porte à porte. Nous tenons à préciser que ceux-ci ne sont aucunement cautionnés par le Collège communal et ne peuvent se prévaloir de celui-ci." (Source Bassenge.be)

    avisdemarchage.pdf

     

  • Pour rappel, sur Bassenge Sudinfo, le programme complet des festivités carnavalesques qui prendront place en Vallée du Geer. Voici comment procéder…

    programme carnaval 2016.pngComment procéder ? Pour découvrir, chronologiquement, les différentes festivités carnavalesques qui prendront place en Vallée du Geer dans les jours et semaines qui viennent, il vous suffit de cliquer sur la touche : Programme carnaval 2016 (voir explications en photo)

    programme carnaval 2016.png

  • Grottes mises en vente ! Au fait, ça vaut combien une grotte ?

    grottes orp jauche.pngCachées dans la campagne Orp-jauchoise, les grottes de Folx-les-Caves font la renommée de la région. Fermées suite au décès de Maurice Racourt (propriétaire et guide), elles avaient été rouvertes à la mi-2010. Les fameuses grottes ont finalement été acquises par le frère de Maurice, Paul et sa nièce Monique Racourt. Ils y organisaient des visites pour raconter l’histoire des lieux. C’est en effet à cet endroit que le célèbre bandit Colon se serait caché. Des champignons y étaient également cultivés. « Comme l’entrée des grottes est située sur le terrain de mon ancêtre, c’est lui qui en a hérité. Aujourd’hui, je suis la 7ème ou 8ème génération », nous expliquait Monique Racourt il y a deux ans.

    Ce mercredi soir, le bourgmestre de la commune d’Orp-Jauche annonçait une nouvelle surprenante sur les réseaux sociaux : « Avis aux personnes intéressées : Les caves de Folx-les-Caves (Racourt) sont en vente. Prix de vente : 350.000 € », précisait Hugues Ghenne. Du côté des propriétaires, aucune information n’a filtré quant à la raison de cette vente. Seules précisions complémentaires : le bâtiment et le terrain sont également à acquérir.

    LA COMMUNE PAS INTÉRESSÉE

    Du côté du bourgmestre, on indique qu’aucune offre financière ne sera faite par la commune. « Nous ne sommes pas intéressés, nous n’avons pas les moyens. De plus, la vocation première de notre commune reste avant tout d’assurer les besoins primaires de la population ; la sécurité, l’enseignement… », signale Hugues Ghenne. « Nous ne pouvons pas investir dans un tel projet. D’autant plus qu’il faut tenir compte de l’entretien, mobiliser du personnel. » (Source La Meuse vendredi 29 janvier 2016)