Google Analytics Alternative

Commémorations, hommages et honneurs rendus - Page 4

  • Fort d’Eben-Emael : les 30 et 31 mai, des commémorations et reconstitution avec des planeurs ! Le fort d’Eben recherche aussi les familles de militaires… L’article complet ! + vidéo d’archives

    fort eben emael.pngUne reconstitution organisée pour les 75 ans de son attaque. Dans la nuit du 10 mai 1940, le fort d’Eben-Emaël était attaqué par les Allemands. 75 ans plus tard, l’ASBL qui le gère a décidé de se souvenir en organisant une reconstitution historique. Mais pour marquer cet anniversaire et rendre hommage aux soldats tués, elle recherche également des informations sur 13 militaires du fort décédés durant l’attaque ou en captivité.

    Fondée en 1986, l’ASBL Fort d’Eben-Emaël a pour vocation d’entretenir et gérer ce site militaire construit entre 1932 et 1935. Depuis sa création, 750.000 euros ont ainsi été investis pour y effectuer certains aménagements nécessaires à l’accueil de ses 25.000 visiteurs annuels, venus découvrir l’histoire du site et rendre hommage aux soldats tombés en défendant la neutralité de notre territoire.

    Vingt-six soldats du fort sont ainsi décédés durant la Seconde Guerre Mondiale, et plus particulièrement lors de l’attaque du fort survenue les 10 et 11 mai 1940. Pour les 75 ans de cette attaque, qui constitue aussi la première attaque de la Seconde Guerre Mondiale sur le front ouest, l’ASBL lance un appel aux familles de 13 de ces 26 soldats, morts pour la patrie. Si l’identité de tous ces hommes est connue, l’ASBL n’a aucune autre donnée sur 13 de ces militaires. Via la presse, elle fait appel aux familles de tous ces courageux. Pour sauvegarder leur mémoire et mettre un visage sur un nom, elle est ainsi à la recherche de photos, objets ou de tout autre élément permettant de mieux les connaître. Si vous êtes de la famille des soldats Albert Bataille, Lambert Bormans, Martin David, Paul

    Philippe, Alphonse Vossen et René Evrard, tous morts durant l’attaque du fort, ou de Ferdinand Wirix, Jean Denoël, Laurent Corten, Joseph Huyghe, Joseph Immers et Jules Dohogne, décédés en captivité, vous pouvez prendre contact avec Tom Hendrikx via research@fort-eben-emael.be

    Mais les commémorations des 75 ans du fort ne s’arrêtent pas à cette recherche. Les 30 et 31 mai, une grande reconstitution historique va ainsi être organisée. Quarante figurants feront ainsi revivre les premiers combats, qui se sont déroulés le 10 mai 1940 à 4h20, sur le massif du fort. La reconstitution

    Comprendra notamment un survol de planeurs, l’attaque par des paras allemands des positions belges, des explosions en séquences, une première puis une seconde contre-attaque sanglante des Belges.

    D’une durée d’1h15 et commentées en français et en néerlandais, deux représentations sont programmées, le 30 et le 31 mai à 11h. Le prix d’entrée est fixé à cinq euros et 10 euros si on y ajoute

    la visite du fort le jour même. À noter que cette visite se fera par des entrées inhabituelles (le bloc de défense 2 et la coupole nord sur le massif). Des scénographies seront également jouées par des figurants, dans la caserne et les galeries souterraines

    Aurélie Drion La Meuse lundi 27 avril 2015

  • Eben-Emael : commémorations. Le fort d’Eben recherche les familles de militaires…

    fort eben emael.pngUne reconstitution organisée pour les 75 ans de son attaque. Dans la nuit du 10 mai 1940, le fort d’Eben-Emaël était attaqué par les Allemands. 75 ans plus tard, l’ASBL qui le gère a décidé de se souvenir en organisant une reconstitution historique. Mais pour marquer cet anniversaire et rendre hommage aux soldats tués, elle recherche également des informations sur 13 militaires du fort décédés durant l’attaque ou en captivité. Une grande reconstitution historique aura lieu ces 30 et 31 mai. Nous y reviendrons d’ici peu.

    Un article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi 27 avril 2015

  • Epinglé. Sur le site de la commune de Bassenge, le pavé « Je suis Charlie »

    affiche-charlie-bassenge.jpgDepuis ce vendredi 9 janvier 2015, la commune de Bassenge publie sur son site web le fameux pavé « Je suis Charlie ». Au cœur de l’article, la Photographie d'illustration est du photographe Michel Colinet de la Galerie liégeoise Hors-Cadre.

    A voir ici : http://www.bassenge.be/actualites/nous-sommes-tous-charlie

    affiche-charlie-bassenge.jpg

    nous sommes tous charlie.png

  • Maastricht. Sur Facebook : « Je suis Charlie Maastricht ». Le Bourgmestre Hoes invite les citoyens à un moment de recueillement ce soir au départ de la Grand place…

    je suis charlie maastricht.pngA Maaastricht, ce matin du jeudi 8 janvier, un nouveau groupe (événement) a vu le jour sur facebook. Il se dénomme « Je suis Charlie Maastricht ». Le Bourmestre Hoes y écrit : « La tuerie qui a eu lieu hier est indescriptible. Les normes comme les valeurs qui nous animent et que nous défendons ont été bafouées de la manière la plus vile qui soit. Ce soir, je vous invite à être nombreux à nous rejoindre pour observer une minute de silence à la mémoire des journalistes tués ainsi que pour la liberté de la presse et la démocratie. »

    Un rassemblement est prévu ce jeudi soir à 18h00 sur la Place du Marché à Maastricht puis un cortège se dirigera (en silence) vers le siège du journal De Limburger, la Bibliothèque, l’Université ainsi que différents lieux culturels.

    https://www.facebook.com/events/643574202453050/?ref_newsfeed_story_type=regular

    je suis charlie maastricht.png

  • Edition historique de La Meuse : Fabiola a rejoint Baudouin ! 20 pages spéciales !

    fabiola.pngL’édition du journal La Meuse de ce samedi consacre 20 pages spéciales à la disparition de la reine Fabiola. En exclusivité, ses dernières paroles et ses ultimes volontés racontées par le prêtre qui a assisté à son décès. Un dossier complet à découvrir dans votre Meuse de ce 6 décembre 2014. Voir aussi l’article sur La Meuse.be

    http://www.lameuse.be/1164264/article/2014-12-05/l-abbe-lobbet-a-donne-l-extreme-onction-a-la-reine-fabiola-elle-voulait-mourir-t

    fabiola.png

  • Bassenge. Commémorations du 11 novembre : le programme complet...

    Voici le programme complet des commémorations de l'Armistice du 11 novembre qui prendront place ce mardi à Bassenge. (Source Bonne Nouvelle)

    commémorations 11 novembre bassenge 2014 2.jpg

  • Les « Passeurs de mémoire du village de Bassenge » réaffirment leur engagement !

    Bassenge le monument.jpgCommuniqué (Source Bulletin paroissial Bonne Nouvelle de ce mois d’octobre)

    Les derniers « Anciens Combattants » du village nous ont quittés. Pendant des dizaines d’années, ils ont eu à cœur de garder vivante et de transmettre la mémoire des événements tragiques de 1914 – 1918 et de 1940 – 1945. Car oublier, c’est s’exposer à revivre les mêmes drames. Et le danger est réel !

    Désormais, les « Passeurs de mémoire du village de Bassenge » prennent le relais des « Anciens Combattants ». Ils s’engagent à commémorer le 11 novembre de manière solennelle comme par le passé et à rendre hommage à nos anciens combattants. Tous les détails de cette journée dans un prochain article.

    Les « Passeurs de mémoires du village de Bassenge »

    Monument Bassenge 2.jpg

  • Guerre 14-18. Poignantes, les lettres du glontois André Garot adressées à sa famille quelques heures avant sa mort. Il sera fusillé le lendemain à la Chartreuse à Liège.

    garot_andre_01.jpgAndré Adrien Garot né à Glons, le 24 mars 1862 fut fusillé le 18 octobre 1915 à la Chartreuse à Liège. Voyageur de commerce, malgré son âge mûr faisait partie du service de l’espionnage français auquel sa bravoure intrépide rendit de précieux services. Alors qu'il travaillait pour un service anglais lui aussi tomba un triste jour d’octobre 1915 sur l’herbe sanglante de cette Chartreuse qui vit tant de meurtres semblables.

    Tel père, tel fils dit-on communément. Ce proverbe ne mentit point en ce qui concerne André Garot. La guerre éclate, Garot père court s'engager comme volontaire; il avait alors 78 ans! On crut qu'il plaisantait. André demeure à la maison, il est vrai, car devenu veuf, il a plusieurs enfants, dont deux tout jeunes encore. Néanmoins, malgré tous les garot_andre_02.jpgobstacles, il est de ceux qui veulent servir la patrie. Il semble avoir affectionné une forme surtout de l'apostat patriotique: colporter les nouvelles envoyées par les parents et en recueillir de leur fils. Son rôle ne se borne pas à cela: il fait parvenir à Maestricht, en même temps que ses billets, des plis de la plus haute importance, étant affilié lui-même à une agence de renseignements. L'existence avait été sévère pour le pauvre Garot: il avait perdu deux de ses enfants, vu mourir son épouse et dut trimer dur pour élever les autres.

    Voici les deux lettres qu’il écrit le 17 et le 18 octobre 1915. Il sera fusillé quelques heures après.... (Accrochez-vous...!)

    André Garot lettres.pdf

    Roger Wauters de Bassenge Sudinfo remercie Monsieur P.Loodts « Medecins de la grande guerre » pour l’autorisation de reproduction.

    http://www.1914-1918.be/civil_fusilles.php 

     

  • Commémorations 14-18 à Bassenge : le programme complet…

    Voici le programme complet des manifestations qui prendront place dans le cadre des commémorations de la guerre 14-18 à Bassenge. (Source communiqué asbl Reflets).

    commémorations 14 18  affiche.jpg

    commémorations 14 18  affiche 2.jpg

  • Bassenge.Guerre 14/18 : journée commémorative ce dimanche 28 septembre…

    Réfugiés belges 14 18 source wikipedia.jpgLa commune de Bassenge organise ce dimanche 28 septembre une journée commémorative de la guerre 14/18. Plusieurs cérémonies composeront un parcours mémoriel durant lequel des hommages seront rendus et des gerbes déposées aux pied des monuments. Ce parcours débutera à 9h00 à Glons au monument au Soldat inconnu Place de l’église où le public est attendu. A 9h30, rendez-vous est fixé à Emael au monument situé devant l’église et puis, à 9h50, devant celui de l’église d’Eben. A 10h10, au monument devant l’église de Wonck, à 10h30, celui figurant à côté du centre administratif de Bassenge, à 10h50 celui situé dans le cimetière de l’église de Roclenge, à 11h10 le Monument au soldat inconnu de la Place Louis Piron à Roclenge, à 11h30 au monument érigé devant l’église de Boirs et enfin, à 11h50 à Glons, hommages seront rendus au Monument au soldat inconnu.

    Le coordinateur de cette journée est l’échevin Julien Bruninx 0476.747.118

    Mail julien.bruninx@gmail.com

    (Source Le Geer Magazine)

    (Vignette photo wikipedia Réfugiés belges 1914)

    mémoire et monuments.pngCi-dessus, lien vers un dossier pédagogique sur les monuments érigés après la première guerre mondiale publié par le Musée de l'Armée.

    monuments aux morts dossier pédagogique.pdf

     

    Monument de glons entier.jpg

  • Pour les passionnés. Un nouveau site Internet sur 14-18…

    un nouveau site internet sur 14 18.pngLe 4 août 194, l’armée allemande envahissait le territoire de la Belgique. Cent ans plus tard, une vague de commémorations a débuté officiellement dans tout le pays. Pour l’occasion, les Archives de l’Etat, viennent de lancer un site internet à l’adresse http://14-18-wallonie.arch.be/

    A visiter. (Source La Meuse)

    un nouveau site internet sur 14 18.png

  • Journées du Patrimoine : l’incroyable bourde !

    bourde journée du patrimoine.pngCela se passe à Courcelles. Heureusement, pas chez nous, même si l’on sait qu’un village de la Vallée du Geer a été lui aussi concerné par le rexisme durant les années 40.

    Une bourde odieuse. Article de La Meuse de ce vendredi 1er août.

    bourde journée du patrimoine.png

  • Les Commémorations 14/18 Bassenge. Ça commence bien…

    notre vallée dans la tourmente 4.jpgBillet citoyen de Regor. Coup de gueule.

    « Du prix des patates en 1916… »

    On sait que, cette année, les autorités communales Bassengeoises ont décidé d’affecter un budget conséquent aux commémorations de la grande guerre. Un compte rendu d’un conseil communal tenu en début d’année fait état du chiffre de 10.000 euros. Mazette ! Je me pose tout de même la question de savoir de quoi il en retournera exactement... Et, pour l’heure, notre vallée dans la tourmente.jpgje vous avoue être assez étonné. En effet, depuis quelques semaines, notre Vallée du Geer a  vu fleurir dans tous les villages des panneaux d’affichage frappés du bandeau « Il y a 100 ans, notre vallée dans la tourmente ». Ce sont des avis, des règlements, des arrêtés qui, à part quelques exceptions, ont les denrées alimentaires pour sujet commun. On apprend ainsi qu’en 1915, le prix des oignons avait été fixé à 37 francs belges le k° (affiche placée à Boirs devant le monument aux morts). A Glons, devant l’école de l’état, c’est du prix du bétail dont il est question.

    Je ne comprends pas le sens du message, réellement. En quoi cela commémore-t-il la guerre 14/18 ?

    oignons 2.jpgLe kilo d’oignons coûtait 37 francs dans le commerce de détail. D’accord, un prix certainement excessif. Mais si on ne resitue pas le contexte, difficile d’imaginer que quiconque puisse comprendre le message. On comprendrait tout de suite mieux en mettant en avant le montant d’une pension de vieillesse qui s’élevait à 65 francs (archives Le Soir), la solde d’un soldat du front qui se montait à 400 francs (en gros – forum 14/18 internet) alors que pour acheter un kilo de viande de bœuf, il fallait débourser 24 francs et qu’avec le prix de 37 francs le kilo d’oignons, et qu'il s'agisse de l'un ou l'autre, le pensionné pouvait s’en payer deux kilos par mois en y laissant toute sa pension ! (source archives le soir 1917).

    Or, du côté des autorités communales bassengeoises, c’est le silence radio. Aucun communiqué ne filtre, aucune information n’accompagne la campagne d’affichage. Bon, d’accord, on n’est pas complètement inculte. On compatit. On sait très bien que la population bassengeoise a souffert pendant la guerre 14/18. Que chacun ne pouvait pas manger à sa faim. Comme durant la seconde guerre d’ailleurs. Mais je trouve cette campagne tout de même très réductrice en tant qu’opération de commémoration. Oui, entre 1914 et 1918, de hauts fonctionnaires allemands règlementaient le prix des denrées alimentaires dans notre pays. Oui, le peuple avait faim. Oui, comme dans vallée tourmente glons soldat 2.jpgtous les conflits, le peuple a souffert… Oui, il a été obligé de se serrer la ceinture.

    Mais, dans une opération d’une telle importance (une quarantaine de panneaux dans toute la Vallée) oublier que des centaines de milliers de soldats ont payé de leur vie pour garantir notre liberté… Je trouve cela un peu fort. Évoquer le prix des choses en oubliant que le prix payé par les combattants était leur vie ! Cela me heurte !

    Vous avez dit : " Honorer " ? " Commémorer" ? ». "Passer la mémoire" ?

    Il en pense quoi, lui, le soldat inconnu de Glons qui symbolise tous ceux qui ont payé de leur vie durant la première guerre mondiale et au pied duquel une affiche fait mention d'une disposition réglementaire relative aux pommes de terre tardives ?

    vallée tourmente glons soldat.jpgVoilà qui est dit.

     Regor

  • « La Vallée du Geer dans la tourmente… »: premiers signes évocateurs…

    notre vallée dans la tourmente 4.jpg« Il y a 100 ans, notre Vallée dans la tourmente » est en effet l’intitulé choisi pour commémorer, en Vallée du Geer, la guerre 14/18. Alors que le début des cérémonies officielles est prévu pour septembre (voir programme ci-dessous émis par la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse), tel un signe précurseur du programme qui va se dérouler, un panneau d’affichage a fait son apparition en ce début juillet devant l’école Sainte Marie de Boirs. Apposé sur celui-ci, un arrêté du 26 janvier 1916 qui, assurément, «  fait froid dans le dos… ». Il est signé : Der General-Gouverneur in Belgien Freiherr von Bissing Generaloberst. A l'heure où il est conseillé aux petites têtes blondes de manger 5 fruits et légumes par jour, voilà de quoi susciter un beau sujet du chef du personnel enseignant.

    notre vallée dans la tourmente 2.jpg

    notre vallée dans la tourmente.jpg

    notre vallée dans la tourmente 3.jpg

    agenda commémorations 14 18 bassenge.jpg

  • Commune de Bassenge. Appel aux mérites sportifs !

    appel aux mérites sportifs illustration.pngLa commune de Bassenge tient à mettre en valeur les sportifs qui, en équipe ou individuellement, ont réalisé des performances ou des résultats remarquables dans leur discipline sportive.

    Si vous connaissez une personne ou une équipe susceptible de rencontrer les critères ci-dessus et que vous souhaitez qu’elle soit mise à l’honneur, un formulaire de candidature est à votre disposition à l'Echevinat de la Jeunesse et des Sports rue de la Paille, 55 – 4690 Bassenge, ou téléchargeable sur le site Bassenge.be. Ce document devra impérativement être complété et rentré pour le 15 août 2014 au plus tard.

    (Source www.bassenge.be )