Google Analytics Alternative

Billets de Regor - Page 3

  • Promotion touristique Bassenge. Un nouveau panneau qui ne fait pas mention des coordonnées du Syndicat d’initiative de Bassenge : c’est normal ? Billet de Regor

    signalétique touristique panneau 1.jpgBillet de Regor. J’ai failli tomber à la renverse en découvrant, cette semaine, le nouveau panneau touristique installé sur le square Reine Fabiola à Boirs en bonne vue de route. Vous avez dit  « Accueil touristique à Bassenge » ? « Promotion touristique » ? Cette nouvelle signalétique n’y va pas par quatre chemins, elle invite, ni plus  ni moins, le touriste à se rendre à la Maison du tourisme de Visé (vous avez bien lu Visé) pour obtenir des renseignements sur la Vallée du Geer, dans laquelle, entre parenthèses, le touriste se trouve à cet instant précis (le panneau indique « Vous êtes ici »). Et, j’ai eu beau chercher parmi les indications présentes sur le panneau didactique, ce magnifique outil de promotion du tourisme local (Vallée du Geer) ne fait aucun état du Syndicat d’initiative de Bassenge qui, sur la même route, se trouve à quelques encablures. Ignorer complètement l’existence du bureau du Syndicat d’initiative de Bassenge (reconnu), des deux employés qui s’emploient à accueillir les touristes et les guider au mieux en leur offrant quantités de documents, de dépliants et de signalétique touristique panneau 4 maison tourisme visé.jpgbrochures dont les installations regorgent : c’est normal ? En attendant, avec l’accord de la commune de Bassenge, la Province de Liège a placé un panneau de promotion touristique en bonne vue en Vallée du Geer qui délivre un message clair : il invite le touriste à aller voir ailleurs (à Visé) si l’herbe n’est pas plus verte…

    Aberrant.

    Regor

    signalétique touristique panneau 6 vous êtes ici.jpg

    signalétique touristique panneau bureau S.I..jpg

    signalétique touristique panneau 3 auteurs.jpg

    signalétique touristique panneau 1.jpg

  • Glons. La photo du jour : cette plaque indique le nom d’une rue où vous vous trouvez…

    rue curé ramoux.jpgMais tout d’abord, qu’est-ce qu’une plaque de rue ? Une plaque de rue est un type de panneau de signalisation routière dont la fonction est d'indiquer le nom d'une voie. Fonction ô combien importante si, par exemple, venant de Virton, vous voulez aller rechercher vos enfants à Glons, à la salle du Patro qui se trouve dans cette rue…

    Alors… Perdu devant cette plaque blanche immaculée aux inscriptions totalement effacées... ? 

    Après que les historiens locaux aient cherché, en vain, le lieu exact de la sépulture du Curé Ramoux au vieux cimetière de Glons, va-t-on bientôt les charger de retrouver la rue qui porte le nom de l'illustre Curé ?

    (Photo prise rue Curé Ramoux à Glons sans trucage ni manipulation Photoshop ou autre…)

    rue curé ramoux.jpg

  • Le pavé dans la mare. Qui peut placer sa banderole publicitaire pour une fête de village sur le parterre communal situé devant le Centre Administratif de Bassenge ? Quels sont les critères ? Les conditions ?

    banderole bleus eben fête 2.jpgCes dernières années, en matière de visibilité pour des publicités et autres banderoles visant la promotion d’un évènement, d’une expo ou d’une festivité en Vallée du Geer, le petit parterre circulaire, bordé d’une haie, situé rue Royale juste devant le Centre administratif de la commune de Bassenge est devenu véritablement « The place to be ».

    Ainsi, depuis peu, ceinturant le parterre, peut-on y apercevoir une grande banderole qui tout en vantant la grandeur de la fête des bleus à Eben en rappelle les dates. Alors, devant la densité du tissu associatif bassengeois et le nombre de fêtes et de festivités qui prennent place toute l’année dans les villages de notre Vallée du Geer, chez certains, se pose forcément la question de savoir pourquoi tel comité ou telle association a la permission de placer sa banderole publicitaire à cet endroit et non un autre comité ? Telle couleur et pas une autre ? Aussi, et l’on devait s’y attendre, cette question est arrivée dans la boîte mail de Bassenge Sudinfo. D’où cet article qui relève cette situation « étonnante » et qui jette un pavé dans la mare en posant les questions : « Qui peut placer sa pub sur cet espace communal ? Quels sont les critères ? Quelles sont les conditions demandées ? Toutes les associations bassengeoises ont-elles l’autorisation d’y placer leur banderole ou autre calicot ? Tous les comités ? » Ou, de la part des autorités communales, y aurait-il choix et donc discrimination ?

    En attendant, certains organisateurs de festivités locales parlent de privilège et de favoritisme. Le mot « provocation » est avancé.

    Regor

    banderole bleus eben fête.jpg

  • L’asbl « Fleur » de Jacques Veys intégrée dans le groupe « Terre ». L’occasion pour votre blogueur Bassenge Sudinfo de rendre hommage à feu son cousin William Wauters fondateur de « Terre ».

    Billet de Regor.

    Un article signé de Jacques Veys et publié dans le bulletin paroissial « Bonne Nouvelle » de ce mois d’octobre 2014 fait état de l’intégration récente de l’asbl « Fleur » dans le groupe Terre. Article ci-dessous. L’occasion de rendre hommage à feu mon cousin William Wauters en publiant sur ce blog la page que lui consacrait le magazine Terre du printemps 2014 (voir la page 18).

    asbl fleur,groupe terre,william wauters terre,william wauters fondateur terre

    Et voici l'hommage que consacre le magazine Terre de ce printemps 2014 à William Wauters (1926-1994) fondateur de l'asbl Terre (page 18)

    Il est étonnant aussi de constater combien le monde est petit… Il y a une dizaine d’années, alors Secrétaire de l’asbl Reflets de Bassenge, votre blogueur a collaboré à la mise en place de la première édition de l’évènement « Artistes et Vignerons » organisée conjointement par le Rotary de la Vallée du Geer, l’asbl Reflets et l’échevinat de la Culture de Bassenge. Cet événement avait lieu à Glons. Inutile de rappeler le succès que chacune des éditions suivantes d’ « Artistes et Vignerons » a remporté pour en faire aujourd’hui un des événements majeurs de la Vallée du Geer. D’autre part, en tant que sculpteur, j’ai été artistes et vignerons.pnginvité plusieurs fois à exposer mes œuvres dans ce cadre et un pourcentage sur les pièces vendues allait au Rotary et donc… hasard des choses, allait ainsi à l’asbl Fleur figurant parmi les institutions auxquelles le Rotary de la Vallée du Geer apporte un soutien.

    Et voilà qu’aujourd’hui, l’asbl "Fleur" s’intègre dans le groupe Terre fondée par mon cousin William Wauters.

    Que demander de plus ?

    Mais quand même, le monde est petit…

    Roger Wauters

    Le site web du groupe Terre :

    http://www.terre.be/page.php?pagID=1&lang=fr

    (Cette publication et ses éléments ont reçu l'autorisation du groupe Terre)

  • Septembre 2014 : les chiffres du blog Bassenge Sudinfo…

    logo BASSENGE sudinfo.jpgUne fois n’est pas coutume, voici les statistiques de votre blog de Bassenge Sudinfo de ce mois de septembre 2014.

    Bassenge Sudinfo a reçu 936 visites uniques par jour de moyenne (1.199 maximum). 74.689 pages ont été vues avec une moyenne de 2.489 pages par jour.

    Une progression sensible par rapport au même mois de l’année dernière (900 visites). Cette situation devrait permettre au blog de Bassenge de figurer encore en bonne place dans le top 10 des blogs régionaux Sudpresse (150).

    Regor vous remercie de votre intérêt et de votre fidélité !

  • Décision des autorités communales bassengeoises. Cette fois, c’est fait : les citoyens bassengeois vont être filmés… Des caméras de surveillance vont être acquises…

    caméra surveillance.jpgBillet de Regor. Poil à gratter...

    Noyée au cœur de l’article de l’échevin Philippe Knapen (Cdh) « Echos du conseil communal du 10 septembre 2014 » paru dans le magazine publicitaire Le Geer de cette semaine (23 septembre 2014), l’information pourrait presque passer inaperçue. Pourtant, on peut y lire clairement que la majorité en place à Bassenge a décidé de faire l’acquisition d’un système de caméras de surveillance. Ainsi, selon le « rapporteur », les caméras de surveillance seront placées au Centre administratif de Bassenge, à la Maison poil-a-gratter.jpgcommunale de Roclenge, au site du Service des travaux et CPAS à Boirs, aux « Lieux magiques » à Wonck, au Centre culturel ainsi qu’au site du Val d’Oborne à Glons. 7 lieux, donc. Si l’article informe les citoyens sur la décision du Collège et les lieux où les caméras vont être placées, l’échevin se garde pourtant de motiver la raison de cet achat tout comme de faire mention du montant de l’investissement.

    D’autant plus étonnant que la loi sur le respect de la vie privée impose à tout acquéreur de ce type de matériel de surveillance, les communes n’y faisant pas exception, de stipuler clairement l’usage auquel elle le destine. Et, force est de constater que l’article ne répond pas à la question : « Pourquoi surveiller les citoyens bassengeois et combien cet achat coûte-t-il à la communauté ? ».

    Bref, désormais en plusieurs endroits publics de la Vallée du Geer (7 lieux), les autorités communales vont braquer leurs caméras de surveillance sur les citoyens. Ainsi devenus tous suspects, l’ambiance villageoise et la convivialité ne risquent-elles d’en prendre un sérieux coup ?

    En attendant de lire, pour en savoir plus, le compte-rendu officiel du Conseil communal qui s’est tenu le 10 septembre (Compte-rendu qui demande toujours à être approuvé lors du suivant), signalons que cet investissement s’élève à 100.000 euros. Soit, pour mieux marquer les esprits, 4 millions de francs belges. Mazette ! Des objectifs zoom super puissants permettant de définir le sexe d’une hirondelle posée sur un fil distant de 500 mètres de la caméra ?

    Bassengeois et bassengeoises : planquez-vous ! Quelqu’un vous observe.

    Regor

  • Glons. La photo du jour. Clin d’œil de Regor.

    signal rue ramoux autodérision.jpgCette photo a été prise ce dimanche 14 septembre 2014 rue Ramoux à Glons.

    « Quelle action prendre lorsque, cassés, des éléments composant une chicane ne remplissent plus leur rôle ? »

    Réponse par un mode opératoire :

    Il faut laisser les éléments cassés là où ils sont. Puis, il est nécessaire de placer, juste derrière eux, un signal plus grand, de couleurs et de conception différentes, qui aura pour fonction d'attirer l'attention des usagers sur le fait que les signaux cassés qui sont couchés à terre devant lui ne remplissent plus leur rôle mais qu’il faille tout de même obtempérer…

    Un message on ne peut plus clair et qui doit cette clarté à la présence des éléments brisés laissés sur place.

    Car, si l'on y réfléchit bien, dans l’hypothèse où les ouvriers auraient chargé dans leur camionnette les éléments cassés en vue de les réparer en atelier, comment justifier alors qu’un nouveau signal ait été placé pour signaler leur présence sur la voirie et obliger les usagers à les contourner puisque les éléments cassés n’auraient plus été là ? Hein ? Je vous le demande…

    Regor

    humour regor, autodérision regor, photos regor

  • Quelques brèves… « La Vallée du Geer comme elle va… »

    préparatifs fête roclenge.jpgRoclenge.

    Derniers préparatifs avant la fête qui débute dès ce vendredi 5 septembre 2014 au soir.

    Toujours à Roclenge, tout récemment, des travaux ont été entrepris pour le placement d’un système d’éclairage du monument aux morts situés sur la Place Louis Piron.

    travaux éclairage monument roclenge.jpg

    Glons.

    désherbage glons.jpgA un ouvrier du service des travaux a été confiée la tâche de tester un nouveau désherbant écologique. Ces tests s’effectuent sur le parking situé devant le Cercle Saint Georges rue Lulay. La formule de ce désherbant a été présentée sur ce même blog :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2013/05/06/truc-se-debarrasser-des-mauvaises-herbes-dans-les-interstice.html  

    Wonck.

    inondations wonck didier.jpgSur les réseaux sociaux, devant les inconvénients subis à cause des travaux qui perdurent, les habitants du quartier de la cité pestent. Vibrations, zones inondées, rues sous eau, parkings investis par les machines… Avec impatience, tous aspirent à voir le bout du tunnel…

     

    Emael.

    objet bizarre.jpgUne propriétaire de chevaux s’inquiète. Ses équidés sont mis en pâture dans un pré rue Mélotte et, ces dernières semaines, la dame y a trouvé différents objets inquiétants. Ce furent tout d'abord des gants chirurgicaux et, ce jeudi 4 septembre, ce tord-nez (merci pour le commentaire reçu). Les chevaux ne présentent aucune lésion externe. Plusieurs personnes actives dans le bien-être animal ont été prévenues. Dans le quartier, chacun est sur ses gardes. Sur les réseaux sociaux, les partages de l’info vont bon train.

     

    Boirs.

    viaduc boirs piétons.jpgLe trottoir en dessous du viaduc (côté droit venant de Glons) a été rendu à nouveau accessible aux piétons.

     

     

    véhicule non identifié 2.jpgEt enfin, toujours à Boirs, en guise de clin d’œil pour terminer, un véhicule non identifié a été abandonné le long du Geer. Situé en bord de chemin d’accès au Car-Wash de la Vallée, personne ne peut le louper. Sa présence alimente les conversations… Il est vrai que sa carrosserie évoque le véhicule de Fred de la série bien connue « Les pierres à feu" (Flingstones)…. Quant à savoir qui est son propriétaire… ? L'engin datant d'une autre temps a figuré durant plusieurs années au centre du Square Reine Fabiola. Alors… Finalement, serait-ce un véhicule communal ?  

    véhicule non identifié.jpg

  • Les dessins de « Regor » de Bassenge Sudinfo publiés en France.. !

    bourget passion 1.pngDepuis ce début juillet, j’ai le plaisir de publier mes dessins satiriques et d’humour dans la revue Bourget Passion qui est éditée par une association de citoyens Bourgetains passionnés par la vie de leur commune. Le Bourget-du-Lac est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

    Le mot de l’éditeur. Pourquoi Bourget Passion ?

    bourget passion 2.png« Nous ne pouvons-nous résoudre à voir la démocratie communale fonctionner quelques semaines tous les 6 ans. Bourget Passion est une association de Bourgetains passionnés par la vie de leur commune et engagés pour repérer les bonnes idées et les bonnes pratiques, faire vivre la démocratie au-delà du seul temps des élections, porter la voix des Bourgetains, donner son avis sur l’avenir de la commune, assurer une vigilance citoyenne sur la gestion de la majorité municipale et vous informer bourget passion 3.pngcomplètement sur les enjeux des décisions ou des projets et enfin rassembler les Bourgetains autour de propositions et projets communs ».

    http://www.bourgetpassion.fr/index.php/l-association

    Cet état de fait ne peut évidemment que m'encourager à poursuivre à écrire des billets quelque peu incisifs et à dessiner sur ma Vallée du Geer...

    bourget passion 4.pngRegor

  • Boirs. Aujourd’hui, on s’arrête devant un banc qui ne sert à rien… Billet de Regor

    banc boirs 2.jpgLe billet de Regor. Allez, aujourd’hui, on s’arrête devant un banc. Devant un banc, mais surtout pas sur le banc. Ce banc, tout le monde le connaît. Cela fait belle lurette qu’il fait partie du paysage de la Vallée du Geer. Il est situé à Boirs, rue aux crameux, près du petit pont qui surplombe le Geer. Sa couleur vert pomme, son allure de vieille carcasse de pédalo, l’absence d’ancrage au sol et son centre de gravité trop haut ne sont pas ses seules particularités. Aux dangers potentiels que son usage présente, le choix de son emplacement, juste en dessous d’un banc boirs 5.jpgcerisier portant des fruits, pose également question. En effet, en cette saison,  les fruits, arrivés à pleine maturité, se détachent au gré des coups de vent pour venir choir en contrebas sur l’assise du banc où ils éclatent, libérant ainsi un jus saumâtre de couleur brune nuancée de violet. Aussi, cette assise, incurvée, est-elle constamment nappée de jus de cerises. Pour la personne qui, en quête d’une halte salutaire, y aurait jeté son dévolu, c’est loupé. Ou, alors dans un geste de désespoir, fallut-il qu’elle sacrifie son pantalon ou sa jupe pour les livrer aux taches indélébiles dont les vêtements ne s’en banc boirs 4.jpgremettraient jamais. Et donc, ce banc qui présente différents pièges et qui est potentiellement dangereux ne sert à rien. Et enfin, comme l’écrivait mon ami Philippe sur Facebook au sujet du banc de Boirs : « Et, en plus, il est moche ! »

    On s’est arrêté aujourd’hui devant un banc qui ne sert à rien.

    Regor

    banc boirs 3.jpg

    banc boirs 6.jpg

    banc boirs 7.jpg

    banc boirs 2.jpg

  • Tourisme Bassenge. Trouver le parcours cycliste « Via Jecore » sur internet ? Détrompez-vous… Il est introuvable. Le billet poil à gratter de Regor.

    via jecore rien trouvé 3.pngLe billet poil à gratter de Regor. Avez-vous déjà essayé de faire une recherche sur Google pour trouver des renseignements sur le parcours cycliste « Via Jecore » qui traverse la Vallée du Geer de part en part ? Non ? Essayez, vous serez estomaqués, tout comme je l’ai été ! Vous n’en trouverez aucun si ce n’est d’anciens articles qui, vaguement, relatent son existence. Mais pour ce qui est de la carte : broquette !

    Est-elle sur le site de Bassenge, alors, cette carte ? Broquette ! Sur celui de la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse ? Broquette ! Plus fort encore : le seul renseignement, quelque peu valable, que j’ai  trouvé en faisant cette recherche sur Google, c’est un document titrant «  Ravel » qui, certes, évoque l’existence du parcours cycliste Via Jecore de Bassenge, mais qui déconseille aux touristes de l’emprunter et de lui préférer le tronçon flamand ! (voir ci-dessous) C’est tout de même incroyable ! A croire que tout le monde s’y met pour décourager les touristes potentiels…

    Est-ce normal pour une commune qui s’est dotée d’un échevinat du Tourisme ? D’un Syndicat d’initiative ? Qui fait partie de la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse ? Et, une commune qui nous parle de « Promotion touristique » ?  « D’élan touristique » ? De dynamisme ?

    Parce que moi, je vais vous le dire. J’habite à proximité de la Via Jecore. Mais depuis quelques années, j’en vois passer nettement moins des cyclistes. Et, ce n’est pas la promotion qui est faite pour la « Via Jecore » sur internet qui va nous les ramener. Après, on s’étonnera qu’à Nerem ou à Kanne les terrasses soient bondées.

    Regor

    via jecore rien trouvé site bassenge.be.png

    via jecore maison basse meuse.png

     

    via jecore rien trouvé 2.png

     

    Ci-dessous, le document RAVEL (PDF), disponible sur Internet avec un paragraphe remarquable... (on ne s'y prendrait pas autrement si on voulait décourager le touriste de visiter Bassenge).

     

    via jecore ravel.png

     

     

    ravel_viajecore.pdf

  • Sur son site internet, la commune de Bassenge publie une pétition contre le TEC. Elle traite un Directeur d’incompétent !

    pétition tec 1.pngLe billet d’un citoyen indigné.

    Un différend oppose la commune de Bassenge et le TEC Liège-Verviers. En effet, au conseil communal du 13 mars, la commune de Bassenge a décidé d’interdire l’accès des bus du Tec de la ligne 16 au terminal du Square Reine Fabiola de Boirs. Du coup, le TEC a décidé de supprimer la desserte de Roclenge et Boirs, au grand dam des usagers, bien entendu.

    pétition tec 2.pngMais plutôt que de recourir à une quelconque voie de négociation, le Collège communal a décidé, ni plus ni moins, de publier une pétition sur son site internet (Bassenge.be) dans laquelle, il va jusqu’à traiter un Directeur du TEC d’incompétent. Extrait : « Pour satisfaire l’égo d’une personne incompétente au sein de la Direction du TEC Liège-Verviers.. »

    Et ainsi, sans aucune vergogne, le Collège communal de Bassenge (Bourgmestre et échevin(e)s) invite les habitants de Bassenge à signer cette pétition.

    Déjà qu’une pétition lancée par une commune n’est pas chose courante, nous nous trouvons à Bassenge dans une commune où le Collège communal, et allez savoir quel statut de supérieur le justifie, porte un jugement sur un Directeur du TEC en le qualifiant d’égocentrique et d’incompétent, et qui ose appeler les citoyens bassengeois à signer sa pétition (et donc sa version). Pour étayer ses dires et confirmer ses accusations, alors qu’ils ne sont au courant de rien et certainement pas en possession de tous les éléments pour juger ?

    Excusez-moi, mais là… Je suis profondément indigné devant de tels procédés. Nos élus, dont c’est la responsabilité de veiller aux intérêts des citoyens et à assurer les services auxquels ils ont droit, n’auraient-ils pas la capacité de dialoguer, de négocier en toute sérénité avec d’autres institutions et de trouver des compromis et des solutions sans devoir, à tout bout de champ, recourir à des manœuvres belliqueuses, porter des accusations, juger le travail des autres ? Cela devient gênant, à force, cette attitude hautaine dont font preuve les élus d’une petite commune de 8.500 habitants. De quel droit le Collège communal de Bassenge peut-il porter un jugement sur la personnalité et les compétences d'un Directeur du TEC ? De quel droit, peut-il le traiter d’égocentrique et d’incompétent sur son site web communal afin que le monde entier le sache : c’est grave !

    Quant aux citoyens bassengeois, et dans ce cas des usagers des TEC pour la plupart finalement pris en otages dans ce conflit, iront-ils, pour retrouver les services auxquels ils ont droit, jusqu’à signer cette pétition et ainsi se faire complices du Collège communal de Bassenge qui, entre autre, cherche à en atteindre à l’emploi d’un Directeur du TEC ?

    Regor : citoyen indigné.

    Le lien vers la pétition sur le site de la commune de Bassenge : 

    http://www.bassenge.be/actualites/petition 

    pétition tec 2.png

    (illustrations capture écran site Bassenge.be)

    Et la pétition (source Bassenge.be)

    petition-tec.pdf

  • Dans La Meuse de ce jeudi, deux articles de Regor votre blogueur Bassenge Sudinfo !

    Deux articles de Regor de Bassenge Sudinfo dans La Meuse !.pngA découvrir dans votre journal La Meuse de ce jeudi 27 mars, deux articles signés Regor.

  • Billet de Regor. Politique communale Bassenge : le coup de gueule du jour…

    bouton rouge.png

    Billet de Regor. Politique communale Bassenge : le coup de gueule !

     

  • Bienvenue dans un des derniers « quartiers de vie » glontois… !

    panneaux cabossés glonsLe billet de Regor. Centre du village de Glons. Rue Saint Pierre. Un centre Culturel, lieu d’expositions et de salons, devenu aussi, au fil du temps de par les manifestations officielles qui y prennent place, une sorte de seconde résidence de la Maison communale de Roclenge. A côté, le bâtiment de l’ONE, la Bibliothèque de Glons, un peu plus loin une Boulangerie-Patisserie artisanale, un salon de coiffure et un marché de fruits et légumes le vendredi. Au sein d'une bourgade, un « quartier de vie », en somme, comme le définit le texte de certaines brochures de la Région wallonne. Puis, ces panneaux indicateurs cabossés et qui sont dans cet état depuis belle lurette. A priori, cela ne dérange personne... Ne faudrait-il trouver un accord, une sorte de compromis entre les annonceurs privés et la commune (elle a posé des panneaux à l'entrée du Centre Culturel) ? Regrouper tous les panneaux sur un nouveau, sur un seul... Faire quelque chose, quoi... Parce que là... 

    Bienvenue dans un des derniers « quartiers de vie » glontois… ! 

    panneaux cabossés 1.jpg

    panneaux cabossés 2.jpg

    panneaux cabossés 3.jpg