Google Analytics Alternative

Animaux - Page 5

  • Ce 26 août, journée mondiale du chien…

    La journée mondiale du chien s'adresse bien entendu à l'homme qui, en théorie, devrait être le meilleur ami du chien.

    La journée mondiale du chien, qui se tient chaque 26 août, insiste surtout sur le lien qui unit depuis des millénaires les hommes et les chiens partout dans le monde.

    La suite sur le blog de notre collègue Charles Clessens de Trooz Sudinfo ici :

    http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2016/08/26/journee-mondiale-du-chien-ce-26-aout-199260.html

    journée mondiale du chien.png

  • Groupe de cigognes aperçu ce mercredi matin à proximité de la Vallée du Geer !

    Un groupe de cigognes a été aperçu ce mercredi 10 août 2016 à 8h15 du côté de Lixhe à proximité de la voie rapide menant à Eben !

    Rappelons que, ces dernières années, les terres bassimosanes sont propices au transit des cigognes. L’année dernière elles s’étaient arrêtées en Vallée du Geer le 2 septembre.

    Article ici :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/09/02/voici-l-article-que-la-meuse-consacre-ce-mardi-2-septembre-a-122427.html

    En verra-t-on d’autres bientôt ? Soyons attentifs.

    Regor

    Photos Maxime Trokart

    Pour écouter les cris des cigognes, cliquer ici :


    podcast

     

    cigognes lixhe1.jpg

    cigognes lixhe 2.jpg

  • Elles ont doublé en deux ans. Explosion des plaintes pour maltraitance animale en 2016 L’équipe chargée de les traiter va être renforcée

    poneys.jpgAu 22 juin de cette année, 1.005 plaintes ont été déposées pour maltraitance animale auprès du service compétent de la Région wallonne. Une véritable explosion puisque pour l’ensemble de l’année 2015, leur nombre était de 1.635. Les personnes en charge de ces dossiers ne chôment pas. On dira même qu’elles commencent à être débordées. À tel point que l’équipe va être renforcée. 

    Trop de plaintes à traiter : le service bien-être animal de la Région wallonne s’occupe donc principalement des cas prioritaires et ne donne pas toujours suite à des cas moins graves. Comme celui de ce vieux cheval négligé par ses propriétaires à Montigny-le-Tilleul.

    La personne qui avait dénoncé sa situation était d’ailleurs un peu abasourdie par le manque de suivi de sa plainte. En mars dernier, cette habitante de Montigny-le-Tilleul, près de Charleroi, prend son courage à deux mains et décide de remplir la fiche disponible sur le site de la Région wallonne pour dénoncer une maltraitance animale.

    Lors de ses promenades quotidiennes, elle a remarqué un cheval particulièrement maigre et visiblement négligé par ses maîtres.

    Mais voilà, elle ne connaît pas le nom du propriétaire de l’équidé. Elle renseigne tout de même l’endroit précis où se trouve l’animal.

    Un peu moins de 15 jours plus tard, elle reçoit un courrier électronique qui lui signifie qu’on ne peut donner suite à sa plainte, l’adresse du responsable des animaux étant obligatoire.

    D’autres habitants du quartier, interpellés également par la maigreur du cheval, ont eu plus de chance : ils se sont adressés immédiatement à la SPA.

    « Nous avons reçu plusieurs plaintes et nous avons dépêché une équipe sur place. Il s’agit d’un vieux cheval, de 30 ans. Il a des problèmes dentaires, ce qui l’empêche de s’alimenter correctement », nous explique-t-on à la SPA de Charleroi.

    La société protectrice a pris les choses en main : elle a demandé au propriétaire de faire le nécessaire pour soigner l’animal et elle envoie régulièrement des inspecteurs pour vérifier que tout rentre dans l’ordre.

    « Aujourd’hui, le cheval a repris du poids », nous a-t-on assuré.

    LE DOUBLE PAR RAPPORT À 2014

    Le transfert du service du bien-être animal vers la Région wallonne a eu lieu en septembre 2014. Depuis, le nombre de plaintes enregistrées soit via le formulaire en ligne, soit par courrier ou encore par téléphone, ne cesse d’augmenter. Si on extrapole les chiffres par rapport aux années précédentes, 2016 verra sans doute les dénonciations de maltraitance dépasser la barre des 2.000. Le double de 2014. On va donc renforcer les équipes.

    « Les premiers engagés vont bientôt intégrer le service », nous explique Marie Minet, la porte-parole du ministre Carlo Di Antonio.

    En attendant, les plaintes incomplètes sont renvoyées aux plaignants afin d’être complétées. S’ils ne disposent pas des informations demandées, ces derniers sont invités à s’adresser aux services de police de leur commune.

    Toutefois, certaines informations même incomplètes mais illustrées par des photos démontrant l’urgence d’une intervention sont prises en charge par l’Unité de bien-être animal. Ce qui nécessite parfois des recherches assez lourdes. « Ces recherches ne peuvent être faites que pour ce type de dossier », conclut Marie Minet.( Source La Meuse jeudi 4 août 2016)

  • A proximité. Elle crée une voiturette pour les chiens handicapés

    voiturette chien.jpgHélène Streel côté face : une kinésithérapeute liégeoise établie dans le quartier du Laveu.

    Côté pile : une véritable bonne fée pour les chiens handicapés de la région, à qui elle fabrique des voiturettes afin de faciliter leur locomotion. Et peut désormais se vanter d’avoir fabriqué sa première voiturette réalisée entièrement à l’aide d’une imprimante 3D.

    Un hobby auquel Hélène est arrivée par l’intermédiaire de son métier.

    voiturette chien hélène streel.png« Une de mes patientes avait un chien handicapé du train arrière, pour qui elle avait commandé une voiturette au Royaume-Uni. Cela m’a interpellé de voir à quel point celle-ci était peu ergonomique et ne respectait pas le dos du chien. Et ça m’a donné l’idée de me lancer, en imaginant un harnais pour que tout le poids ne repose pas sur le haut du dos des chiens et que cela ne soit pas mauvais pour leur colonne».

    C’était il y a cinq ans, et depuis, Hélène a encore perfectionné son idée au gré des petits clients à quatre pattes qui lui ont été amenés.

    « Le problème, c’est que ces voiturettes restent très lourdes, or il ne faut pas qu’elle pèse plus que le chien qui l’utilise. Une dame est venue me trouver avec son Pékinois en me demandant de lui créer une voiturette. Comme c’est une race de chiens très petite et légère, j’ai eu l’idée d’avoir recours à une imprimante 3D pour fabriquer sa voiturette. »

    UN PRIX RÉDUIT DE MOITIÉ

    Un vrai challenge pour Hélène, qui a dû se former au fonctionnement de la machine. Avant de s’en servir pour fabriquer une voiturette plus légère, mais aussi meilleur marché : « là où normalement une voiturette coûterait 400 euros, ici, la dame s’en est sortie pour 200€. »

    Légèreté du modèle et du prix… L’imprimante 3D serait-elle l’outil du futur pour les chiens handicapés ?

    « Non, car le modèle conçu via imprimante 3D ne peut pas être replié, contrairement aux voiturettes que je fabrique d’ordinaire. Vu qu’il s’agit d’un modèle fort léger, ce n’est pas trop grave pour les propriétaires, mais quand il s’agit de voiturettes pour grands chiens, il est important que leurs maîtres puissent les replier afin de les transporter avec facilité. »

    Autre particularité de cette voiturette futuriste : contrairement aux autres créations d’Hélène, elle est d’un gris fort sage.

    « En général, je fabrique des voiturettes de couleur vive, mais la personne qui me l’a commandé voulait quelque chose de sobre. Les couleurs vives, c’est joli, cela donne l’impression d’être plus sympa. Cela permet aussi aux gens de porter un regard différent sur l’animal », explique Hélène.

    POUR ÉVITER L’EUTHANASIE

    Et Hélène d’ajouter : « certaines personnes sont d’avis qu’il faut euthanasier les animaux handicapés. Je ne suis pas d’accord, et ces voiturettes le prouvent : elles permettent aux chiens de réapprendre à marcher et de récupérer une certaine qualité de vie. » À l’image des sept chiens handicapés que cette amie des bêtes a recueillis. (Source La Meuse mercredi 3 août 2016)

  • Chat disparu à Glons depuis mars 2016… Dernier espoir

    Comme une dernière chance de le revoir, les propriétaires du chat Kitty disparu à Glons en mars 2016, nous ont demandé de publier cet avis de recherche. Si vous avez aperçu ou si vous avez quelque information, n’hésitez-pas à téléphoner au : 0477 92 10 97. Ainsi qu'aux deux numéros qui apparaissent sur l'illustration.

  • A proximité. La photo du jour. Mouette posant sa patte sur une chaîne : symbole de liberté ?

    Tout un  symbole de liberté, non, que cette mouette posant sa patte sur une chaîne ? D'autant qu'il s'agit d'une mouette rieuse... (Photo prise en bord de Meuse).

    Regor

    mouette 2.jpg

  • Emael : rencontre inopinée avec une chenille impressionnante en taille ! Mais de quel papillon s’agissait-il ? + Vidéo !

    petit paon de nuit 3.jpgTout d’abord, ne manquez pas de visionner la vidéo en fin d’article car la taille de cette chenille est vraiment impressionnante !

    Nous l’avons rencontrée par hasard ces jours-ci lors d’une promenade dans les environs d’Emael. La chenille évoluait dans une zone humide proche, à la fois du Geer et du Canal. De taille vraiment imposante, nous n’en avions jamais vue d’aussi grosse. Après recherches, nous étions en présence de la chenille d’un papillon de nuit appelé « Petit paon de nuit » (Saturnia pavonia) (Lépidoptères Saturniidae)

    Le Petit paon de nuit (Saturnia pavonia) est un lépidoptère hétérocère appartenant à la famille des Saturniidae, sous-famille des Saturniinae, et du genre Saturnia.

    Pour tous les renseignements sur ce papillon, suivre les liens ci-dessous.

    http://www.natagora.be/fileadmin/Reseau_nature/Fiche_de_gestion/Prairies_humides_abandonnees_ou_Megaphorbiaies.pdf  

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_paon_de_nuit

    Bien entendu, si « petit paon de nuit » il y a, le « grand paon de nuit » existe aussi. L'envergure remarquable du mâle (10 à 20 cm) en fait le plus grand papillon d'Europe. Il doit son nom à des cercles de couleur (« ocelles » rappelant l'ornementation des plumes de la queue des paons) sur ses quatre ailes.

     LA VIDEO !  

    Correctif légende de la vidéo : "Elle a été filmée et non pas il a été filmé.."

    Car il s'agit de la chenille et non du papillon.

  • Bassenge. En taillant sa haie, il tombe sur un énorme essaim d’abeilles et se fait piquer ! Appelés à l’aide, des apiculteurs les capturent et écartent le danger ! Reportage VIDEO !

    essaim abeilles.pngLundi dernier, 25 juillet 2016, alors qu’il était occupé à tailler la haie de sa propriété, un bassengeois est tombé sur un énorme essaim d’abeilles. Appelés à l’aide, des apiculteurs sont intervenus pour écarter le danger tout en sauvant les abeilles.

    Toute l’histoire et les explications en vidéo : un reportage d’Ali Aghroum. 

  • Nature - Vallée du Geer. Bien sympathique rencontre ce dimanche entre Wonck et Bassenge…

    Bien sympathique rencontre qu’a faite Ali ce matin du dimanche 24 juillet 2016 avec une maman cane et ses… 10 canetons !

    cane et canetons juillet 2016 bassenge.jpg 2.jpg

    cane et canetons juillet 2016 bassenge.jpg 3.jpg

  • Ornithologie. Un Belge découvre un hibou inconnu

    hibou inconnu.jpgL’ornithologue belge Philippe Verbelen a découvert au début de ce mois de juillet une espèce de hibou jusque-là inconnue sur l’île de Principe (São Tomé et Principe, Afrique de l’Ouest). « Ce hibou est extrêmement différent des espèces connues jusqu’ici », indique-t-il. « Les rumeurs sur la présence d’un petit-duc sur l’île de Principe circulent depuis près d’un siècle. Plusieurs expéditions ont été organisées pour tenter de le trouver. »

    Le travail de l’ornithologue belge a commencé en 2009 à la lecture d’un article du biologiste portugais Martim Melo. Celui-ci avait détecté dans la forêt tropicale de cette île un cri inconnu, qui ressemblait à celui d’une chouette. Début juillet, Philippe Verbelen a décidé se mener une expédition à Principe, en compagnie du biologiste brésilien Felipe Spina. Avec l’aide d’un guide local, ils ont repéré un lieu d’où ils ont pu entendre le fameux cri. Après une longue attente, un oiseau s’est soudain posé. Philippe Verbelen a réussi à le prendre en photos.

    Il a ensuite analysé les clichés avec le biologiste Melo et le chercheur suédois Georges Sansgster, qui travaille sur ces oiseaux. Selon ces chercheurs, il s’agit bien d’un hibou inconnu jusqu’ici. (Source La Meuse vendredi 22 juillet 2016)

    hibou inconnu.jpg

  • Photos du jour. Dans un jardin à Glons, un écureuil roux se régale de jeunes cônes d’épicéa

    Ces photos ont été prises ce jeudi 21 juillet 2016 au matin dans un jardin du quartier " de Brus " à Glons. On y voit un écureuil se régalant de jeunes cônes d’épicéa…

    Rappelons que l’écureuil est omnivore

    Omnivore opportuniste, l’écureuil roux adapte son alimentation aux disponibilités en nourriture, l’alimentation constituant 60 à 80% de son activité selon les saisons. Au cours de l’automne et en hiver, il se nourrit principalement de fruits d’arbres : graines de conifères, faînes, châtaignes, glands, noisettes, noix…, mais aussi de champignons, de l’écorce des arbres et de bourgeons. Au printemps et en été, son régime est diversifié : baies, fleurs, jeunes pousses d’arbres, cônes de pins, fruits à pulpe (cerise par exemple), invertébrés (insectes, escargots), et occasionnellement œufs et oisillons.

    (source http://ecureuils.mnhn.fr/ecureuil-roux/biologie-et-ecologie/comportement ) Photos Regor

    écureuil glons.jpg

    écureuil glons2.jpg

    écureuil glons3.jpg

  • Les deux bergers allemands ont retrouvé leur propriétaire !

    Merci à Roger Kapelman de Wonck de les avoir recueillis et abreuvés. Le propriétaire, qui était au boulot, est venu les rechercher. Et merci à vous tous pour vos nombreux partages !

  • Deux bergers allemands se promènent dans Wonck… A qui appartiennent-ils ?

    bergers allemands.jpgDeux bergers allemands se promènent dans Wonck ce mercredi matin 20 juillet 2016. Une dame dit les avoir vus dans la cité. Ils sont actuellement Rue du Moulin à Wonck. Ils ont des colliers. A qui appartiennent-ils ?

    bergers allemands.jpg

    bergers allemands 2.jpg

  • A proximité. A la rencontre d’une harde de chevaux de race « Konik Polski » : ils évoluent en totale liberté dans la réserve naturelle « Eijsder Beemden » à Eijsden… Photos + Vidéo

    chevaux konik polski2.jpgC’est, en effet dans la réserve naturelle « Eijsder Beemden» que nous avons pu approcher ces chevaux rustiques et les observer durant tout un temps (La réserve est située à la sortie d’Eijsden en se dirigeant vers Maastricht)

    Rappelons tout d’abord que le Konik polski est une race de petit cheval très rustique d'origine polonaise, rappelant un poney semi-sauvage. Il est connu pour ses caractères primitifs, notamment sa robe souris et la raie de mulet parcourant son dos. Proche de son ancêtre sauvage le Tarpan, le Konik est utilisé pour la gestion écologique de nombreux parcs et réserves naturelles, grâce à sa rusticité et à son comportement resté proche de celui de ses ancêtres.

    Nos observations sur le comportement du groupe nous permettent d'avancer que lorsqu’il s’agit de changer d’herbage, tous les membres suivent les injonctions d’une jument dominante, et c’est toujours l’étalon qui ferme la marche comme si à lui incombait de veiller à la sécurité de tous. Ce phénomène est bien visible dans la dernière séquence de la vidéo tournée ce dimanche 17 juillet 2016 après-midi.

    Pour tout savoir sur le cheval konik polski

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Konik

    Remarque importante ! Attention si vous envisagez d’aller les observer, certaines recommandations s’imposent (lire ci-dessous):

    chevaux konik polski règlementjpg.jpg

    Tous les renseignements sur :

    http://www.montagnesaintpierre.org/natuur_landschap/gebied03.html

  • A proximité. Escapade à la réserve naturelle De Kevie à Nerem sous les rires moqueurs des grenouilles… rieuses…

    de kevie paysage 4.jpgDes grenouilles rieuses ? Oui. A la réserve naturelle De Kevie près de Tongres où nous nous sommes promenés mardi, cette espèce de grenouille abonde. Il faut tout de même savoir que c’est la plus grande grenouille d’Europe, avec une taille pouvant atteindre les 17 cm. Et, en effet, les rires des grenouilles nous ont accompagnés tout au long de la promenade pour faire de celle-ci une des plus joyeuses. Et, durant laquelle nous avons fait de belles découvertes. Comme ces romarins et menthes sauvages qui ont envahis des zones entières dans de vastes prairies et cette quantité incroyable d’escargots, accrochés aux arbres, ils sont de tous calibres et arborent une palette de couleurs pouvant rivaliser avec celle des papillons, si ce n’était qu’elles sont moins flashy. Puis, au de kevie vaches galloway 2.jpgdétour d’un méandre du Geer, un héron à l’affut, guettant sa proie. Un peu plus loin un groupe d’oies blanches et, parmi elles, quelques bernaches. Après avoir traversé un bosquet, nous découvrons, sur la droite, des vaches de race Galloway broutant calmement avec leur progéniture, alors qu’un papillon vulcain se pose sur une fleur jaune qui, de par la forme, la structure et la finesse des pétales, ressemble à s’y méprendre à un coquelicot.

    La particularité de ce parcours de promenade est de traverser la réserve de part en part en suivant le cours du Geer via un petit chemin qui, serpentant, le borde.

    La promenade a duré deux bonnes heures, haltes comprises ; et il y en a de kevie grenouille rieuse.jpgeu quelques-unes !

    De nous avoir vus, durant un moment de chaleur accablante, tomber successivement les foulards, la veste, le pull ; les accrocher à nos tailles pour former une sorte de pagne composé d’étoffes aux couleurs bigarrées, on ne sait pas si les grenouilles rieuses en rient encore aujourd’hui… Mais, il y a fort à parier. Vous savez, ces grenouilles-là, un rien les fait rire.

    Regor

    Voir aussi :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grenouille_rieuse

    Toutes les photos dans l'album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI

    de kevie papillon.jpg

    de kevie paysage 3.jpg