Google Analytics Alternative

Animaux - Page 3

  • WoncK. Ali amoureux des animaux… Un reportage RTC Liège

    Voici ce qu’on peut lire sur le site RTC Liège : « A Bassenge, dans la vallée du Geer, on rencontre Ali Aghroum. Il est amoureux de la nature, et a décidé d'élever une tour à la gloire des animaux. Certains le considèrent comme un original, mais Ali a des convictions, et il les exprime. »

    Une vidéo à découvrir sur RTC en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.rtc.be/video/info/divers/ali-amoureux-des-animaux_1493298_325.html

    ali chouettes chevêches.jpg

  • Bassenge. Il était tombé dans le Geer. Des nouvelles du cheval… Il va bien !

    Contactée hier, la propriétaire du cheval nous a expliqué « Dès qu’il a été sauvé, j'ai appelé mon vétérinaire pour lui demander conseil. Il m'a dit de bien la sécher et de la réchauffer pour éviter l'hypothermie. C’est ce que je me suis appliquée à faire. Et maintenant, elle va bien… Je la gâte…» Voilà donc des nouvelles pour le moins rassurantes.

  • Bassenge. Les ouvriers du Service des travaux sauvent un cheval de la noyade ! Il était tombé dans le Geer (Vidéo exclusive !)

    Jeudi matin 1er décembre 2016, à Bassenge, pour une raison que l’on suppose être une glissade, un  cheval est tombé dans le Geer. Appelés sur les lieux, les pompiers sont arrivés rapidement. Faute d’être équipés du matériel adéquat devant les berges fortement escarpées, les pompiers ont alors fait appel au Service des travaux de Bassenge. C’est ainsi que le tracto-pelle a été amené sur le lieu. Les pompiers, qui n'ont pas eu peur de se mouiller(Sic), ont placé des sangles sous le poitrail du cheval et les ont raccordées à la benne. Grâce à la dextérité du conducteur de l’engin, comme à l'aide efficace des pompiers, le cheval a été ramené sain et sauf sur la terre ferme. Un véritable exploit qui méritait d’être relaté et applaudi.

    Le sauvetage en vidéo !

  • A proximité. Après la découverte de cadavres de vaches, 18 chats errants dans une ferme à Val-Meer !

    Le journal Het Nieuwsblad rapporte en ses colonnes qu’à Val-Meer (village voisin de Roclenge), mercredi dernier, la police locale est descendue dans une ferme. Avec l’aide la SPA, 18 chats ont été capturés pour être amenés dans leur refuge. Il y a deux ans, chez le même agriculteur, ce sont des cadavres de vaches qui avaient été découverts dans une étable. Procès-verbal a été dressé et le propriétaire des lieux, qui réside seul, interdit dorénavant  de détenir des animaux.

    Source Nieuwsblad.be (photo prétexte Regor)

    http://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20161123_02587273?_section=62802517&utm_source=nieuwsblad&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio-nb&M_BT=1563636082033&adh_i=bc30daa971f11f71097729f5280d8fc4&imai=74296468-502a-40ce-8a83-3c32d8dd6388

  • Dans le tiroir aux souvenirs… En 1985… Fait divers tragique à Bassenge : un chien voulant ranimer son maître victime d'une thrombose, le mord mortellement.

    Un chien, qui d'après l'analyse de la SPA et du journaliste n'a pas l'air féroce, mais risque l'euthanasie. Un spécialiste de la psychologie animale nous éclaire davantage sur le sujet.

    L'émission à voir en suivant le lien ci-dessous ! (Archives Sonuma)

    http://www.sonuma.be/archive/fait-divers-et-psychologie-canine

    Fonds : RTBF

    Emission : CE SOIR

    Genre : EMISSION D'INFORMATION

    Diffusion : 28-02-1985

    Lieux : Bassenge, Belgique

    Intervenant(s) :

    Willy Lesur (Journaliste), Christian Druitte (Présentateur)

    http://www.sonuma.be/archive/fait-divers-et-psychologie-canine

    archives sonuma bassenge,sonuma bassenge,fait divers bassenge,chien mord son maître abssenge

  • Kanne. Bénédiction des chiens et des chevaux dimanche dernier : le reportage (Vidéo)

    Le dimanche 20 novembre dernier, avait lieu la bénédiction annuelle des chiens et des chevaux à Kanne. Cet événement se déroulait sur la petite place de l’église en présence d’un public nombreux. Un reportage vidéo de Jean Geelen de Kanne.

  • Wallonie. Vache à canule (hublot): le ministre Di Antonio n’en veut plus !

    vache hublot_2.jpgL’image est forte et n’en finit pas de susciter le débat. La canule, c’est cette technique scientifique qui permet d’avoir accès aux entrailles d’une vache vivante en lui plaçant une sorte de « hublot ».

    Concrètement, on vient greffer un « goulot » sur l’abdomen de la vache et la canule permet d’étudier de l’intérieur les micro-organismes qui se développent sur le rumen, le premier estomac des ruminants et dont le rôle est de dégrader les matières végétales avant leur transformation en viande. Mais cette méthode de recherche, menée depuis 2008 aux facultés des sciences agronomiques de Gembloux (ULg) ne plaît pas à tout le monde.

    Voici peu, l’ASBL « Animaux en péril » avait dénoncé l’existence de ces tests, même si les chercheurs assurent que le processus est totalement indolore pour les vaches. Du côté du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio (cdH), on n’apprécie pas beaucoup plus la méthode des vaches à canule. « Cette technique doit être parfaitement maîtrisée et réalisée par un vétérinaire spécialisé dans les grands animaux », souligne le ministre. « C ela est permis pour l’amélioration des conditions de production des animaux élevés à des fins agronomiques » .

    D’AUTRES MÉTHODES SVP !

    Le ministre a également rappelé que le système digestif des bovins est très sensible, et qu’il convient d’évaluer les nouveaux fourrages, pour assurer la productivité en lait et en viande. « Il en va de l’avenir de notre agriculture, qui doit devenir plus durable et à l’impact environnemental de cette agriculture » .

    Mais Carlo Di Antonio conseille aux chercheurs d’utiliser d’autres méthodes. « Selon mes services, il existe d’autres méthodes permettant ce type de recherches et même si rien d’un point de vue scientifique ne justifie d’interdire cette pratique, je souhaite que soient privilégiées des méthodes alternatives plus respectueuses du bien-être des animaux. » (La Meuse jeudi 17 novembre 2016)

    A VOIR AUSSI SUR ESTAIMPUIS SUDINFO :

    http://estaimpuis.blogs.sudinfo.be/archives/2013/12/index-42.html

  • Flash info ! Toutes les volailles détenues à des fins commerciales doivent être confinées en raison du virus de la grippe aviaire !

    L’agence fédérale de la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) indique jeudi que tous les éleveurs professionnels de volailles doivent confiner leurs animaux. Cette décision a été prise par le ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus, à la suite de l’apparition du virus de la grippe aviaire de type H5N8 dans les pays limitrophes de la Belgique et ailleurs en Europe

    Des dizaines d’oiseaux sauvages contaminés par le virus H5N8 ont été retrouvés morts en Hongrie, Allemagne, Pologne, Autriche, Suisse, Croatie et aux Pays-Bas, indique l’Afsca dans son communiqué. Le virus, très contagieux, n’a pas encore été découvert en Belgique. Il est transporté par les oiseaux migrateurs qui séjournent en Sibérie les mois d’été et migrent vers le sud pour passer l’hiver.

    Les routes migratoires passant par la Belgique et le virus se transmettant facilement aux volailles par les oiseaux sauvages, le ministre fédéral de l’Agriculture a décidé, sur base de l’avis de l’Afsca et en concertation avec le secteur, d’imposer à partir de jeudi le confinement de toutes les volailles, sauf les autruches, d’éleveurs professionnels sur l’ensemble du territoire belge. Il est aussi recommandé aux amateurs d’isoler leurs animaux des oiseaux sauvages.

    Par ailleurs, les éleveurs et amateurs doivent alimenter et abreuver leurs volailles à l’intérieur. Aucune eau de surface non traitée ne peut être utilisée.

    « Je tiens à rassurer les consommateurs qu’il n’existe aucune risque pour eux. La viande et les œufs de volailles peuvent être consommés en toute sécurité», précise M. Borsus, cité dans le communiqué. Source La Meuse.be jeudi 10 novembre 2016)

    Le communiqué complet de l'AFSCA : Communiqué de l'AFSCA Grippe aviaire.pdf

  • C’est décidé ! Vente d’animaux : pub interdite en Wallonie

    Ce mercredi, le Parlement wallon a voté le projet de décret du ministre wallon de l’Environnement et du Bien-être animal Carlo Di Antonio (cdH) relatif à la publicité visant la commercialisation d’espèces animales.

    Le but poursuivi par le ministre Di Antonio est d’encadrer davantage cette publicité en Wallonie afin de lutter contre les acquisitions impulsives d’animaux, qui se soldent dans la plupart des cas par un abandon.

    Chaque année, plus de 30.000 chats sont abandonnés dans les refuges belges, entraînant également de nombreuses euthanasies au sein des refuges, faute de place disponible.

    Désormais, la publicité de la commercialisation de toute espèce animale ne pourra plus se faire qu’au travers d’une revue spécialisée ou d’un site internet. L’interdiction vise tous les autres supports : journaux, toutes-boîtes, magazines, sites internet généralistes, réseaux sociaux, valves dans les lieux publics…

    AMENDE ADMINISTRATIVE

    Le ministre Di Antonio précise que les refuges agréés pourront toujours publier des annonces visant le replacement de leurs protégés et que le décret ne touche pas les animaux du secteur agricole.

    Il sera toujours possible pour un particulier de vendre ou de donner un animal, mais par le biais de sites internet spécialisés et revues spécialisées.

    En cas de non-respect de cette nouvelle réglementation (infraction de catégorie 3), une amende administrative pourra être infligée par le Fonctionnaire sanctionnateur wallon.( Source La Meuse jeudi 10 novembre 2016)

  • En Vallée du Geer, « On » tire sur les chats avec des plombs : des explications complémentaires.

    Hier, nous avons contacté la Vétérinaire Gonzalès afin d’en savoir un peu plus sur cette affaire de tirs sur les chats.

    Regor de Bassenge Sudinfo : « Sait-on dans quel coin, plus particulièrement, "on" tire sur les chats dans la Vallée du Geer ? Peut-on situer, les endroits, les villages, les quartiers ? »

    La Vétérinaire Gonzalès: « Non pas précisément. Le chat de ce matin est de Boirs, mais j'en ai eu d'un peu partout de la Vallée. Mon post sur Facebook se veut d'ailleurs très "général". » Et elle poursuit : « J'ai remis le plomb au propriétaire du chat qui, justement, est policier et a déjà déposé une plainte contre X, j'imagine. Ce n'était pas une petite bille ronde issue d’une de cartouche de fusil de chasse. Je n'y connais rien en armes, ni en différents plombs. Mais on le voit très clairement sur la photo si ça peut aider ... »

    Et effectivement, à bien analyser la forme du plomb visible sur la photo, il serait issu d’une carabine. Devant cette affaire sordide, ces tirs qui visent les chats un peu partout en Vallée du Geer, de nombreuses questions se posent…

    Montage Regor, source Wikipedia

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Plomb_(projectile) 

  • Communiqué de la Vétérinaire Gonzales de Bassenge : « Soyez vigilants avec vos chats, "ON" les plombe régulièrement dans la Vallée. »

    Ce vendredi 4  novembre 2016 au matin, la Vétérinaire Jacqueline Gonzalez de Bassenge vient de publier sur Facebook ce message : « Soyez vigilants avec vos chats, "ON" les plombe régulièrement dans la Vallée. » Vous voila prévenus.

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100012284655227&hc_ref=NEWSFEED&fref=nf

  • Les coccinelles, de retour dans nos maisons

    Comme chaque année, au mois d’octobre, se produit un phénomène d’agrégation des coccinelles dans la nature, mais aussi sur les bâtiments. Au premier jour chaud suivant une vague de froid automnale, elles se rassemblent parfois par centaines dans les maisons pour hiverner dans les châssis et à l’intérieur des pièces habitables. Dans 95 % des cas, il s’agit de coccinelles asiatiques.

    Depuis plusieurs jours, Natagora reçoit de nombreux appels de personnes confrontées à des « invasions » de coccinelles dans leur maison. Ces coccinelles asiatiques - Harmonia axyridis – ne sont pas des espèces de chez nous. Originaires des régions montagneuses de l’Asie de l’est, elles ont pour habitude de s'agréger à l'intérieur des fissures pour passer l’hiver à l’abri du gel. En Belgique, faute de montagnes, elles choisissent entre autres les maisons.

    Pierrette Nyssen, entomologiste chez Natagora, rassure : « Les coccinelles ne sont pas dangereuses et ne font pas de dégâts dans les maisons. Si vous n’êtes pas dérangés, vous pouvez franchement les laisser là où elles sont. Il faut en tout cas absolument éviter les pesticides car non seulement les coccinelles y sont peu sensibles, leur morphologie les protégeant des produits chimiques, mais en plus vous allez juste empoisonner votre propre maison et environnement. »

    Natagora donne quand même quelques conseils. Vous pouvez boucher toutes les ouvertures en mettant des moustiquaires aux fenêtres ou de fins grillages devant les ouvertures d’aération des châssis. Pour les capturer (par exemple si on souhaite les déplacer), on peut coincer un bas nylon entre deux éléments du tube de l’aspirateur, pour faire un filtre dans lequel les coccinelles seront récolées, faute de quoi elles ressortent de l’aspirateur. Elles peuvent alors être replacées à l’extérieur dans une boite remplie de papier froissé, boite que l’on protègera du gel en l’enfouissant dans un gros tas de feuilles mortes ou en la plaçant dans un abri de jardin par exemple.

    Ces rassemblements sont très ponctuels, mais une fois qu’un bâtiment est choisi comme gîte, les coccinelles reviennent tous les ans à l’automne. En effet, elles laissent des phéromones particulières sur les lieux de rassemblement, qu’on ne sait pas enlever, à moins de repeindre la façade.(Source Le sillon belge et Natagora)

  • Boirs. Le chien a été retrouvé

    Il avait disparu dans la nuit de samedi et a été retrouvé dimanche soir à Boirs.

  • Kenza a été retrouvée !

    Sa propriétaire la récupérée hier à la Police de Hermalle !

  • Chien Kenza perdu ce samedi à Glons !

    Kenza perdu ce samedi 22 octobre 2016 Rue de la Dérivation 8 , 4690 Glons

    Si vous l’avez aperçu tél : Honhon Maud 0477/955921

    chien kenza perdu glons.jpg