Google Analytics Alternative

Animaux - Page 2

  • Boirs - Sordide et inquiétant. Découverts en rase campagne les cadavres des moutons étaient dépecés. 5 agneaux et un mouton adulte… + Photos

    cadavre mouton avril 2018 glons7.jpgL’affaire fait grand bruit depuis la publication de l’article, publié sur ce même blog, sur la macabre découverte faite par une joggeuse de cadavres de moutons en pleine campagne entre Glons et Boirs. Abandonnés, dépecés, jetés là au bord d’un champ, tout le monde se demande la raison de cet acte si ce n’est de la pure cruauté. D’autant qu’à la vue des pauvres corps mutilés – Nous sommes retournés sur place ce lundi à 15h00 – impossible d’imaginer qu’ils aient pu être abattus selon les simples règles de respect des droits de l’animal.

    Un acte inqualifiable

    5 agneaux et un mouton adulte

    Parmi les personnes profondément choquée, Muriel de Rosa Canina (Les moutons de la Montagne Saint Pierre) nous a fait parvenir un message. Elle ne comprend pas. Portaient-ils les boucles Sanitel obligatoires ? Nous a-t-elle demandé. Question à laquelle nous n’avons pu répondre que par la négative.

    Sur Facebook, d’autres questions fusent. Un cas de maltraitance animale ? Etaient-ils affamés ? Ont-ils été enterrés puis déterrés ? Pourquoi ?

    Assailli de question, le jeune Conseiller communal bassengeois Christopher Sortino (PS) s’est rendu sur place. Il explique : « Je viens de me rendre sur place, après le boulot. Effectivement, c'est assez choquant : 5 agneaux visiblement déterrés et une carcasse d'une plus grosse taille.

    J'ai sonné à la police de l'environnement. Ces derniers, très professionnels, m'ont recommandé d'avertir les services communaux et les services de police. Ce que je viens de faire.

    J'ai envoyé un plan précis de l'endroit problématique à l'agent constatateur communal et ai introduit une plainte à la police contre X.

    J'ai également demandé à la commune de faire appel au clos d'équarrissage pour venir enlever les carcasses car, de mémoire, un jogging bien connu passe par là ce samedi.

    Je serai tenu informé de la suite de ce dossier et ne manquerai pas, le cas échéant, de vous en informer. »

    Effectivement, les participants à ce jogging du Televie de Glons sur lequel nous consacrerons un article demain ne méritent certainement pas la vue de ce spectacle désolant et sordide qui résulte d’un acte de barbarie d’une lâcheté sans aucune commune mesure.

    Attention les photos peuvent choquer !

    cadavre mouton avril 2018 glons.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons3.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons2.jpg

  • Macabre découverte. Le cadavre d’un chevreuil gisant dans un champ au bord de la route de Paifve à Glons

    chevreuil cadavre 2.jpgUne lectrice nous a fait part, ce mercredi 4 avril 2018 matin, de la macabre découverte du cadavre d’un chevreuil gisant dans un champ route de Paifve à Glons. Les services de Police ont été avertis par nos soins et vont se rendre sur le lieu.

    Pour rappel, sur ce tronçon de route, la prudence est de mise pour les usagers. (Photos ci-dessus Regor Bassenge Sudinfo)

    chevreuil cadavre route de paifve.jpg

  • Exclusif ! Un loup aperçu à Wonck ! La famille de promeneurs n'en revient toujours pas !

    loup wonck.jpgC’est vendredi en fin de journée au lieu-dit « Sur Heez » à Wonck, qu’une famille, en promenade, a aperçu un loup qui évoluait seul dans les broussailles d’un petit bosquet. La jeune dame raconte « Nous faisions une promenade en famille, avec mon mari et mes deux enfants, et nous passions par la campagne de Wonck pour rejoindre notre domicile à  Eben, quand tout à coup le petit (11 ans) s’écria « Là ! Il y a un loup ! » En pointant son doigt dans sa direction. Et, effectivement, on n’en croyait pas nos yeux. Il était là, devant nous. Mais à une certaine distance, quand même. Pas tout près. Mon mari prit vite son appareil photo. Mais le loup nous avait vus et il s’est précipité pour s’engouffrer rapidement dans le bosquet. La photo vaut ce qu’elle vaut, mais il a réussi à le photographier. La petite (8 ans) avait très peur. A tel point que nous avons dû changer de direction et prendre un autre chemin pour retourner à Eben. Au départ, quand le petit a crié, je croyais qu’il s’agissait d’un renard. Mais non, c’était bien un loup ! »

    D’autres témoignages convergent

    Un excellent photographe animalier Bassengeois dont nous tairons le nom, nous avait déjà évoqué la présence du loup à Wonck lors de sa participation à l’exposition « Clic and Shoot » en 2018 à Herstal. « Oui, oui, je suis certain que le loup est présent à Wonck. Malheureusement, je ne suis encore jamais parvenu à le photographier mais, je vous assure, je l’aurai ! .» Propos corroborés par Jean -P, un autre photographe animalier, lui aussi de la région « Pour ma part, j’ai déjà vu plusieurs de ses traces.. Mais je ne l’ai encore jamais rencontré…Dommage. »

    Un loup dans notre région ? Oui, c’est possible

    Car, au mois de janvier 2018 dernier, Sudinfo publiait l’article suivant :

    Le loup flamand est à 50 km de chez nous: certains éleveurs le redoutent… le fusil au poing!

    La louve sauvage Naya, qui a franchi la frontière belgo-néerlandaise il y a trois semaines, a fait ses premières victimes dans un élevage de Meerhout : elle a tué deux moutons et sévèrement blessé un troisième. Certains éleveurs wallons, qui ne sont qu’à 50 km de là, savent que l’animal est protégé. Mais ils assurent attendre Naya fusil au poing…

    Le problème est toujours le même à chaque réapparition du loup dans des zones où l’animal avait disparu : il finit par s’attaquer à des troupeaux de moutons, provoquant la colère des éleveurs.

    http://www.sudinfo.be/id35258/article/2018-01-23/le-loup-flamand-est-50-km-de-chez-nous-certains-eleveurs-le-redoutent-le-fusil

    Photo TdG.

  • Vallée du Geer. C’est la saison des amours. Attention aux canards…

    canards glons 2.jpgAvec les beaux jours qui reviennent, les canards sont de plus en plus nombreux à s’aventurer sur les routes et aux abords… Ce phénomène est lié à la « saison des amours »… Alors, pensez-y. En voiture, à l’approche des canards ralentissez…

    On les aime, nous, nos beaux canards de notre Vallée du Geer. Respectons-les. (Photo bandeau prise à Bassenge : Ali Aghroum)( Et Regor photo Glons vignette)

  • Roclenge. Nouvelle structure d’accueil pour les animaux : le projet du Cabinet Vétérinaire Docteur François-Baron

    Communiqué.

    Cher(e)s client(e)s,

    Vous êtes de plus en plus nombreux à me faire confiance pour soigner vos compagnons à quatre pattes.

    La structure actuelle devenant trop petite pour mener à bien les différents actes que je vous propose, j'ai le plaisir de vous annoncer la construction d'une nouvelle structure qui me permettra de vous accueillir, vous et vos animaux, dans de meilleures conditions.

    Cette nouvelle structure se composera d'une salle d'attente, d'une salle de consultation, d'une pièce pour la préparation aux interventions chirurgicales et autres, d'un espace pour l'imagerie médicale, d'une salle de chirurgie et enfin d'un chenil pour les hospitalisations des chiens et chats.

    Pour réaliser à bien ce projet, je dois réorganiser mes disponibilités. Je réserverai les jeudis et samedis aux urgences uniquement. Une plus grande disponibilité vous sera accordée les lundis et mercredis pour les consultations.

    Le nouveau bâtiment se situera juste à côté du cabinet actuel, donc pas de changement d'adresse. Le parking longeant la grand-route vous sera exclusivement dédié avec un accès direct à la salle d'attente.

    Cette période transitoire entre l'ancien et le nouveau cabinet devrait durer plus ou moins une année !

    Dans l'attente de vous accueillir dans cette nouvelle structure, Je vous remercie encore une fois pour la confiance que vous m'accordez.

    Bien à vous.

    Vétérinaire François-Baron Michel

    ( Source https://www.facebook.com/profile.php?id=100008701628722 )

  • Plusieurs moutons tués: un deuxième loup pourrait avoir été repéré en Belgique! ( + Vidéo sur « La Wallonie va former des experts »)

    loup.jpgUn deuxième loup pourrait avoir été repéré en Flandre, affirme Jan Loos de l’association «welkomwolf.be» dans les colonnes du Nieuwsblad.

    Selon l’association, deux moutons ont été tués ces derniers jours à Bree et Rottem. Ces incidents sont à mettre en relation avec différents signalements d’un loup inconnu qui, contrairement à la timide Naya, oserait se promener à proximité des habitations durant la journée. « C’est une étape importante pour le retour du loup en Flandre », estime le spécialiste.

    Pour rappel, le premier loup officiellement revenu en Belgique se trouverait dans le Limbourg, dans une zone boisée où l’animal trouve suffisamment de nourriture. (Source Sudinfo)

  • Bassenge. Attention migration de batraciens ! La commune vient de placer la signalisation nécessaire

    « Attention aux batraciens », car la saison migratoire risque de commencer. C’est la raison pour laquelle la commune de Bassenge a placé la signalisation nécessaire afin d’avertir les usagers. Elle a été placée aux endroits « sensibles » connus.

    (photo prétexte)

  • Nouveau passage de grues cendrées au-dessus de la Vallée du Geer ce lundi. Avec, toutefois, une singularité…

    Un nouveau groupe de grues cendrées a survolé hier la Vallée du Geer. Il était 17h20. Mais, cette fois, la figure formée par le groupe présentait une singularité : plutôt que de voler un V, le groupe volait en J ou en L …

    grues cendrées mars 2018.jpg

    grues vallée du geer 2018.2 jpg.jpg

  • Livre liégeois. « À quoi pensent les animaux ? » demande Christian Vignol

    christian vignol.jpgL’auteur liégeois répond dans un livre passionnant

    À quoi pensent les animaux ? Et, d’abord, pensent-ils ? Christian Vignol, qui a travaillé durant 44 ans à La Meuse où il a créé, entre autres, une rubrique hebdomadaire baptisée « Animal mon ami » qui a fait les beaux jours du journal entre 1986 et 2000, répond à ces questions dans un très chouette livre qui vient de paraître aux éditions La Boîte à Pandore, et qui s’intitule justement « À quoi pensent les animaux ? » 

    Le livre se décline en près de 40 chapitres, faciles à suivre et à comprendre, qui abordent toutes les facettes du comportement animalier, que ce soit entre les animaux eux-mêmes ou dans leurs relations avec les hommes.

    « Lorsque je tenais la rubrique Animal mon ami, j’ai accumulé durant quatorze ans des milliers de notes, d’informations, de remarques sur les animaux. Je les ai actualisées au fil du temps, ce qui m’a fourni la matière de ce livre » explique Christian Vignol.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-06,BASSE-MEUSE,1|10

  • Un groupe de grues cendrées a survolé la Vallée du Geer ce dimanche après-midi…

    Un groupe de grues cendrées a été aperçu survolant la Vallée du Geer ce dimanche vers 15h00.

    Le printemps serait-il déjà à notre porte ?

    tiziana.jpgPhotos Tiziana Ippolito

  • A proximité - Xhendremael. Un cheval percuté par un camion: appel à témoins lancé (Attention, les photos peuvent choquer)

    Un terrible accident est survenu ce lundi en région liégeoise. Un cheval s’est violemment fait percuter par un camion. La propriétaire du cheval blessé recherche le conducteur qui a pris la fuite. Attention : les images peuvent choquer.

    Par miracle, le cheval est toujours en vie. Il a été emmené lundi à la clinique vétérinaire du CHU de Liège et il y sera hospitalisé durant une semaine. Sa blessure, profonde, a été recousue. D’autres radiographies vont être effectuées aujourd’hui.

    La cavalière n’a pas été touchée mais elle est toujours sous le choc. Elle lance un appel à témoin pour retrouver celui qui a fait ça à son cheval.

    L’accident est survenu à Xhendremael, dans la commune d’Ans.

    Selon les témoins, il s’agirait d’un camion rouge et blanc, semi-remorque, immatriculé en Belgique.

    Toutes les photos sur Sudinfo en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/190903/article/2018-02-13/un-cheval-percute-par-un-camion-appel-temoins-lance-photos

  • Dans la Meuse aujourd’hui. Bassenge – Macabre. Les cadavres mutilés de deux animaux découverts à Glons

    deux cadavres de chiens glons5.jpgUn promeneur a fait une bien macabre découverte ce dimanche à Glons. Les cadavres mutilés de deux animaux, qui pourraient être des chiens, gisaient en effet sur le bas-côté de la rue du Val d’Oborne, comme le rapporte le blog Sudinfo de Bassenge.

    Selon un témoin, les têtes et les pattes des animaux avaient été sectionnées, ce qui laisse penser qu’il s’agit d’un acte intentionnel. Vu ces mutilations, difficile toutefois d’assurer qu’il s’agissait bien de chiens.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien ou dans votre journal La Meuse de ce mardi 6 février 2018

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-06,BASSE-MEUSE,1|10

  • Naya, la louve belge, est suivie heure par heure

    louve.jpgSi elle s’aventure en Wallonie, Alain Licoppe sera averti sur-le-champ

    La louve belge comme on l’appelle désormais dans tous les médias européens, est invisible et introuvable. Une personne, un professeur de l’université de Dresde, est pourtant informée heure par heure de tous ses déplacements grâce au collier GPS qui lui garnit le cou. Mais l’info est classée « top secret ». 

    Tous les médias européens se sont emparés depuis quelques jours de la folie Naya. En Allemagne, en Angleterre, aux Pays-Bas, au Canada et même en Russie, on parle désormais de la jeune louve belge qui a pris ses quartiers depuis trois semaines dans les provinces du Limbourg et d’Anvers.

    Si sa présence chez nous a été confirmée par Norman Stier, le spécialiste du loup de l’université allemande de Dresde, la seule trace de sa présence jusqu’ici n’est attestée que par une brebis tuée et quelques traces de pas au bord d’un ruisseau à Meerhout, en Campine. Pas la moindre photo… Pourtant, Norman Stier connaît les déplacements de Naya heure par heure.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-26,BASSE-MEUSE,1|18

    Complément d’information

    La louve qui a été repérée il y a quelques jours en Belgique, et qui, par-là, a signifié le retour officiel de cet animal dans le pays, a probablement tué deux moutons et blessé un autre vendredi soir à Meerhout, en Campine, dans la province d’Anvers. C’est ce qu’indique dimanche soir l’ASBL flamande Landschap.

    D’après cette dernière, la louve Naya se trouve en Belgique depuis près de trois semaines, après avoir traversé la frontière depuis l’Allemagne. Elle semblait avoir trouvé un lieu de vie temporaire entre Bourg-Léopold et Beringen (province de Limbourg), où elle a pu trouver suffisamment de repos et de nourriture, comme des chevreuils et des sangliers mais aussi des lièvres et des lapins. Avant cela, elle avait parcouru quelque 500 kilomètres en dix jours.

    La « louve promeneuse » semble à présent s’être remise en route, selon l’ASBL. Deux moutons ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi dans une ferme à Meerhout et un troisième a été grièvement blessé. Ce dernier irait cependant déjà mieux. Pour Landschap, « tout indique qu’il s’agit d’une attaque de loup. Le lien avec Naya est dès lors vite établi ».

    Le point de signalement des loups dépendant de l’association a été averti samedi matin. Un volontaire a alors été envoyé sur place et l’ASBL a informé l’Institut flamand de la recherche sur la forêt et la nature, qui dispose, mais avec du retard, de données GPS via un émetteur placé sur la nuque de l’animal. Des échantillons ADN ont été prélevés afin de s’assurer que Naya était bien l’auteure de l’attaque. Si c’est effectivement le cas, l’agriculteur touché pourra demander un dédommagement à l’Agence flamande pour la nature et la forêt (Agentschap voor Natuur en Bos).

    « Pour le moment, tout porte à croire à une véritable attaque de loup : la manière dont les moutons sont morts – avec une morsure dans le cou – et la précision quasi chirurgicale avec laquelle l’assaillant s’est régalé de l’une des carcasses. Mais aussi des traces de loup découvertes sur les rives d’un ruisseau de la région », détaille Landschap. L’ASBL précise encore qu’elle ignore où se trouve Naya à présent.

    Les loups ont une préférence pour les proies sauvages, comme le chevreuil ou le sanglier, mais celles-ci s’enfuient toutefois rapidement, explique-t-elle. S’il a une possibilité d’attaquer un mouton apprivoisé, un loup opportuniste choisira parfois cette option, poursuit l’association, qui recommande dès lors d’enfermer préventivement le bétail la nuit ou de placer des grilles électrifiées. Un autre moyen consiste en la surveillance des troupeaux par l’intermédiaire de chiens de berger roumains.

    (Belga)

  • Avis de recherche. Chat perdu à Glons

    chat perdu glons janvier 2018.jpg"Titou" chat blanc et roux a été perdu à Glons le 31 décembre 2017 dans le secteur « rue Clos Saint Denis ». Il est âgé d'un an et demi, est identifié, est castré, porte un collier anti-puce et est craintif.

    Contact : marinelemmens1@hotmail.com  

    https://www.facebook.com/marine.lemmens.923

  • Bientôt en Wallonie. Un autocollant pour sauver nos animaux

    autocollant animaux.jpgBonne nouvelle pour tous les amis des animaux. La Région wallonne compte éditer un autocollant ainsi qu’une carte spéciale qui les concernera au plus près, en 2018. C’est le ministre en charge de la Protection des animaux, Carlo Di Antonio (cdH), qui l’a annoncé au Parlement wallon dans une réponse à deux députés publiée ce jeudi.

    Ils partaient de deux initiatives intéressantes. La première a été lancée par la Région bruxelloise en octobre et est en cours de finalisation. Développée par les secrétaires d’État Cécile Jodoigne (Défi) et Bianca Debaets (CD&V), elle passera par la distribution d’un autocollant à apposer sur une fenêtre ou la porte extérieure de son domicile pour signaler qu’y vivent des chiens, des chats ou encore des oiseaux.

    L’intérêt ? Prévenir les pompiers ou les ambulanciers de la présence de ces petits compagnons à l’intérieur de l’habitation. Cela peut par exemple s’avérer très utile en cas d’incendie, pour indiquer aux hommes du feu que, même si les résidents sont absents, leurs amis à deux ou quatre pattes sont encore à l’intérieur et qu’il faut tout faire pour les sauver également.

    Cela peut aussi leur servir à anticiper un stress dû à l’incendie, qui rendrait cet animal potentiellement dangereux durant leur intervention. Cet autocollant bruxellois est en cours de finalisation. Nous en publions le prototype ci-contre.

    Une carte et un parrain

    La deuxième initiative circule pour sa part sur Internet. Il s’agit d’une petite carte à glisser dans son portefeuille pour indiquer qu’on a des animaux domestiques chez soi. De la sorte, en cas d’accident grave, les secours peuvent veiller à les faire nourrir, d’autant que la carte permet de désigner parmi ses connaissances un parrain qui pourrait s’en charger.

    L’article complet à lire sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-12-30,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-12-30,BASSE-MEUSE,1|18