Google Analytics Alternative

- Page 5

  • Berges du Geer. Eradiquer la renouée du Japon ? Voici peut être la solution…

    renouée 2.jpgPrésente au biotope de « La Guizette » d’Emael, la plante invasive forme plusieurs massifs.

    La Renouée du Japon : une plante invasive. Petit rappel. (+ explications en vidéo )

    Introduite vers 1882 en Belgique comme plante ornementale - on la trouvait aussi souvent dans les bouquets des meneurs de cramignons ou de mariées -, elle est maintenant présente partout en Belgique et, notamment, sur les berges des cours d’eau. Cette grande Polygonacée peut atteindre 2 à 3 m de renouée 5.jpghaut et des feuilles qui font 15 cm de long sur plus de 10 cm de large. L’espèce est dioïque (fleurs mâles et fleurs femelles sur pieds séparés). Ses rhizomes peuvent former rapidement un réseau très dense, d’une longueur allant jusqu’à 15-20 mètres. De cette tige souterraine, se développent des tiges aériennes serrées les unes à côté des autres et finissant par former rapidement un massif impénétrable. La renouée du Japon est présente en différents endroits de la Vallée du Geer, principalement sur les berges de la rivière.

    En France, dans le département de l’Essonne, le problème de cette plante invasive originaire du Japon a été étudié de près. Une solution a été trouvée et des moyens ont été mis en œuvre !

    renouée 4.jpgComme les moyens doivent être mis en œuvre en période de repos végétatif (hors floraison), il serait ainsi recommandé, en ce début d’avril, d’agir dès maintenant afin d’arrêter le phénomène d’invasion....

    Voir la vidéo explicative de l'éradication de la renouée du Japon (Essonne) :


  • Natagora : la nature, côté actions… Voici le programme complet 2013

    nature côté action.jpgNatagora vous invite à retrouver toutes les activités de gestion organisées dans des sites de grand intérêt biologique !

    Pour découvrir le programme complet, cliquez ici :

    Nature_Cote_Action_2013.pdf

    nature côté action.jpg

  • Roclenge. Projet de zone récréative : les habitants du Petit Brou sont tracassés…

    zone loisirs roclenge 1.jpgA Roclenge, il y a quelques jours, les travaux d’abattage des arbres de la nouvelle « zone de loisirs » du Petit Brou ont commencé. Le terrain de plus d’un hectare (selon nos estimations) est adjacent au hameau et des habitants se posent des tas de questions.

    Un riverain explique la situation: « Ici, dans la cour du Petit Brou où 5 maisons sont habitées, nous sommes confrontés toute l’année, à un problème d’humidité ascensionnelle. Il ne faut pas creuser beaucoup pour arriver à la nappe phréatique du Geer. Une situation à laquelle nous faisons face. Par contre, la collecte des décharges des eaux se fait à ciel ouvert dans une rigole au centre de la cour. Il y a quelques mois, la commune nous avait dit vouloir prendre ce problème à bras le corps et projetait de placer un collecteur moyennant certains arrangements avec les habitants de la cour. Mais c’était l’année dernière... Depuis, plus aucune nouvelle. On vit dans une humidité ambiante constante.

    zone loisirs roclenge 5.jpgPuis, voilà qu’on apprend, par ouï dire, qu’une zone récréative va voir le jour à quelques encablures de nos maisons. Mais cette zone est marécageuse ! Et nous craignons un afflux d’humidité supplémentaire ! Et ce qui nous tracasse le plus c’est l’abattage massif de tous les saules de la zone alors qu’en Vallée du Geer personne ne peut ignorer le rôle important que cette essence joue dans la rétention d’eau. On les abat tous… Nous sommes vraiment tracassés.  »

    Le projet de Skatepark dans cette zone est également évoqué : « En fait, c’est l’article paru dans la Meuse et sur Bassenge Sudinfo relatif au coup de g.... du conseiller Christopher Sortino, qui nous a appris que le projet portait sur l’installation d’un Skatepark dans cette zone récréative. Mais, à la lecture de l’article « Echos d’un Conseil » paru dans Le Magazine Le Geer, le projet est qualifié de plus ambitieux. Plus ambitieux ? En réalité nous ne savons rien de ce projet de zone récréative. Nous n’avons jamais vu les plans. Un ha de surfaces en béton ?

    Bref, faute d’être informés, les questions fusent chez les roclengeois. Et, plutôt que de se réjouir de l’installation de cette « zone de loisirs », ils sont tracassés…

    zone loisirs roclenge 2.jpg

    zone loisirs roclenge 3.jpg

    zone loisirs roclenge 4.jpg

    zone loisirs roclenge 6.jpg

    zone loisirs roclenge 7.jpg

  • Dessus d’Emael. La ferme de Caester à Kanne victime d’un violent incendie…

    ferme de caestert.jpgLe bâtiment, qui appartient à la région wallonne (Division Nature et Forêt), a été la proie des flammes dans la nuit de dimanche à lundi. Les dégâts sont importants mais il n’y a aucune victime.

    On pense aussi aux moutons de la Montagne Saint Pierre qui y avaient trouvé abri. Nous avons contacté la bergère Muriel pour savoir si les moutons ont été concernés : « Non, heureusement, tous les animaux vont bien, merci. Quel choc ce matin en arrivant à la ferme, c'est triste de la voir dans cet état ! »

    Article complet ci-dessous :

    ferme de caester incendie.png

  • Mobilité. Un an de travaux sur l’autoroute de Barchon !

    cheratte.jpgLe chantier à la sortie d’autoroute de Barchon, sur l’E40, débute demain ! Les automobilistes qui empruntent l’autoroute E40 devront -encore- s’armer de patience ! Mais il faut se dire que c’est, en quelque sorte, l’enfer avant le paradis. La SOFICO et le SPW vont s’attaquer dès demain à la sortie d’autoroute de Barchon, soit la 36. Le but de ces travaux qui s’étaleront sur une année entière ? Sécuriser et fluidifier le trafic, en s’attaquant de manière prioritaire aux remontées de files des sorties jusque sur l’autoroute.

     

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce mercredi 3 avril

    (photo illustration Sudpresse)

  • Glons. La chasse aux œufs de Pâques : le reportage

    chasse oeufs vignette 2.jpgA Glons, chaque année le dimanche de Pâques, la chasse aux œufs est devenue une tradition bien ancrée. Elle en était déjà cette année à sa treizième édition… !

    Et donc, ce dimanche 31 mars, à douze heures tapantes, sous un froid de canard mais avec un soleil qui montrait le bout de son nez, ils étaient, excusez du peu, 118 enfants à s’en aller à la chasse aux œufs de Pâques dans le site magnifique du château Dallemagne Palmers du Thier St Laurent.

    Les plus petits s’en allaient explorer la prairie en contrebas, les plus grands la partie boisée, sous le regard d’une foule importante de parents, de familles et d’ami(e)s venus les encourager. C’est ainsi qu’après la chasse, les bras chargé d’œufs factices, les enfants se présentaient alors au stand tenu par de sympathiques membres de l’organisation pour se faire remettre, en échange, un colis composé de magnifiques œufs de Pâques colorés et de différentes friandises qui l’étaient tout autant…

    chasse oeufs vignette.jpgCe sont quelques centaines de personnes qui ont assisté à cette chasse aux œufs de Pâques bien sympathique, une belle organisation marquée par les cris de joie des enfants, leurs visages rayonnants laissant transparaitre, esprit de compétition oblige, la conviction à tous d’avoir été le premier à remporter la course.

    Cette chasse aux œufs doit son existence à différents sponsors et généreux donateurs :

    Imprimerie Dejardin de Glons

    Café La passerelle de Glons

    Proxy Delhaize de Boirs

    Maison Moulin Seronvalle de Glons

    La Florentine, glacier à Glons

    Magasin Spar de glons

    La societe Colruyt

    Magasin Cora Rocourt

    La famille Dallemagne

    Ainsi que de généreux donateurs anonymes.

    Voir toutes les photos dans l’album colonne ci-contre à droite.

    chasse oeufs 2.jpg


     

  • Avez-vous avalé notre poisson ? Ou plutôt, nos poissons ?

    abribus trous.jpgBien entendu, la commune de Bassenge ne va pas mener une opération de promotion du Tourisme basée sur les trous comme le relatait l'article d'hier. Tout au moins à notre connaissance… Il s’agissait donc bien d’un poisson d’avril.

    Par contre, notre affirmation sur Facebook, qui a suscité de nombreux commentaires et qui a été prise pour un poisson d’avril, n’en était pas un.

    demandeurs d'emploi extrait.png

    En effet, dès ce mois d’avril, les demandeurs d’emplois pourront effectivement suivre des formations au Centre d’Arts Cama à Wonck.

    formation pour demandeurs d'emplois.jpg

  • Tourisme Bassenge : dès avril, une grande opération de promotion touristique débute… Visitez les trous de la Vallée du Geer !

    trou fort emael.jpgDès ce mois d’avril, la commune de Bassenge va enclencher une large opération de promotion touristique. Toute l’économie locale sera concernée. En effet, on connaît le souci des autorités communales de maintenir un dialogue constant avec les acteurs économiques bassengeois, aussi leur ont-elles adressé un courrier par lequel elles les invitent à se joindre à la campagne de promotion touristique qui sera menée à Bassenge dès avril et dont le slogan est :

    «  Visitez les trous de la Vallée du Geer..! » 

    Un parcours composé de trous et qui tient ses origines dans la pratique du golf…

    Mais c’est surtout un tout nouveau concept qui porte sur le développement touristique de l’ensemble de la Vallée du Geer !

    Qui ne connaît aujourd’hui le fameux Marché de Noël dans les grottes de Wonck ? Plus personne. Mais certains acteurs économiques locaux regrettaient toutefois que, dans ce marché, les touristes potentiels étaient confinés en un seul endroit et en un seul village, un endroit sous-terrain de surcroît, et que les indépendants locaux, tels les restaurants et le secteur Horeca de toute l’entité de Bassenge, ne bénéficiaient eux d’aucune retombée. Mais, c’est fini. Grâce aux trous de Bassenge, un nouveau parcours touristique permettra enfin aux touristes de découvrir toutes les richesses de la Vallée du Geer que celles-ci fassent partie de son patrimoine bâti, de son environnement naturel, de son histoire, de son folklore ou de sa culture. Avec pour fil conducteur la découverte des trous disséminés dans toute la Vallée du Geer, ce nouveau concept sera activé toute l’année et non plus un seul week-end. Selon nos sources, ce projet, pour le moins ambitieux, vise le long terme et de nouveaux trous, judicieusement placés, viendront régulièrement agrémenter le parcours.

    Pour nos lecteurs, nous avons emprunté le parcours des trous de la Vallée du Geer. Reportage en photos.

    1. L'emblème du parcours " Visitez les trous de la Vallée du Geer ", un ensemble sculptural placé à la sortie de l'autoroute à Glons.

    rond point la meuse.jpg

    L'idée de parcours touristique a germé grâce à un premier trou découvert au Fort d'Eben-Emael

    trou fort emael 2.jpg

    Pour étoffer le parcours, des trous ont été prévus sur tous les abribus

    abribus trous.jpg

    Pour accueillir les touristes, les locaux de l'échevinat du Tourisme et du Syndicat d'initiative de Bassenge ont été spécialement aménagés Rue Royale, au centre de la Vallée du Geer.

    La façade arbore un magnifique trou emblématique

    trou rue Royale.jpg

    L'échevinat du tourisme s'est doté d'un tout nouveau véhicule qui servira à apposer de nouveaux panneaux publicitaires " Visitez les trous de la Vallée du Geer " en différents endroits stratégiques.

    camionnette échevinat du tourisme.jpg

    Et, enfin, parlant de panneaux et de tourisme, il était temps de remplacer celui que découvre, en premier, le touriste en arrivant à Eben-Emael. Dans un réel état de délabrement, il est aussi criblé de trous...

    panneau eben emael.jpg