Google Analytics Alternative

Les poires liégeoises (et de Glons !) vont débarquer au Mexique !

poires.jpgAprès 4 ans de négociations, elles sont autorisées à être exportées dans ce pays d’Amérique latine

Bonne nouvelle pour les fruiticulteurs de la province de Liège, très nombreux en Basse-Meuse, Hesbaye ou Pays de Herve. Et plus précisément pour ceux qui cultivent des poires. En effet, un énorme marché potentiel s’offre à eux, à savoir le Mexique et ses 190 millions d’habitants. Après quatre ans de négociations, les poires belges sont désormais autorisées à être exportées dans cet immense pays d’Amérique latine. De quoi redonner le sourire à un secteur durement touché par l’embargo russe en vigueur. philippe hustin 2.pngUn accord a été signé lors de la mission économique emmenée par la princesse Astrid et le ministre wallon de l’Économie, Pierre-Yves Jeholet. 

Glons - Témoignage

Philippe Hustin : « Il faut que l’espoir revienne assez vite » 

Philippe Hustin est fruiticulteur à Glons et produit environ 2000 tonnes de poires par an. Mais depuis l’embargo russe en 2014, la situation se montre difficile.

En effet, l’exportation, et donc la vente des poires belges, est devenue trop minime par rapport à la production. « Encore aujourd’hui, de semaine en semaine, les ventes diminuent. Il est temps de trouver des opportunités », s’attriste-t-il. Et il semble bien que le marché mexicain en soit une, mais pourtant pas non plus une solution.

L’article complet et la suite de l’entretien avec Philippe Hustin en suivant ce lien ou dans votre journal La Meuse de ce mercredi 20 février 2019 :

https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-02-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-02-20,BASSE-MEUSE,1|6

Commentaires

  • Et pourtant cette culture fait que l'air que nous respirons est la plus chargée de Wallonie en pesticides, on est très loin d'être épargnés dans la vallée, les vents dominants se chargent dans les plantations de Glons et se déversent dans la vallée.

Les commentaires sont fermés.