Google Analytics Alternative

  • Sécurité routière. Chasse en Flandre aux camions dépassant sous la pluie

    Dès le premier semestre de l’année 2019, des caméras seront installées sur les autoroutes flamandes. Elles devraient permettre de condamner les chauffeurs de poids lourds qui ne respectent pas l’interdiction de dépasser par temps de pluie. Une installation qui a été détaillée ce samedi par Ben Weyts (N-VA), le ministre flamand de la Mobilité.

    L’idée serait de raccorder ces caméras à des pluviomètres qui mesureront les précipitations et qui permettront de définir si le camion a dépassé par temps pluvieux ou non.

    Mais avant d’installer ce nouveau dispositif, le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), devra définir ce que l’on peut qualifier de temps pluvieux ou pas. « Une fois cet éclaircissement fait, nous pourrons commencer à dresser les amendes », a déclaré Ben Weyts au micro de VTM.

    À peine annoncée, la mesure fait déjà parler d’elle car la Belgique est le seul pays européen à avoir introduit ce genre de loi. « C’est un peu bizarre d’avoir instauré cette interdiction », avoue Benoît Godart, porte-parole de VIAS. « Il faut savoir que généralement, elle n’est pas respectée et la verbalisation n’est pas systématique. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-12,BASSE-MEUSE,1|14

  • La gare de Glons touchée par un vol de câbles ce vendredi

    nouveau quai gare de glons 5.jpgOn pensait que la justice liégeoise avait porté un coup fatal aux voleurs de câbles après son coup de filet du 15 octobre dernier. Au total, 19 personnes avaient été appréhendées et huit placées sous mandat d’arrêt.

    Malheureusement, il a fallu vite déchanter… « Oui les vols ont repris et se sont même intensifiés », explique Frédéric Sacré, le porte-parole d’Infrabel. « Il y en avait eu 55 en septembre et on en est à… 88 en octobre ! Heureusement, tous n’ont pas occasionné des retards de train. »

    Course-poursuite à Glons

    Un vol a mobilisé les forces de police jeudi soir, entre 21h20 et minuit. Les faits se sont déroulés rue de la Chapelle, tout près de la gare de Glons (Bassenge). Deux hommes se sont introduits dans une sous-station de traction d’Infrabel et ont commencé à couper des câbles. « Comme ce n’était pas la première fois, nous avions placé des détecteurs d’intrusion », confirme Frédéric Sacré. « Nous avons de suite informé la police des chemins de fer qui s’est rendue sur place et qui a surpris les deux voleurs. »

    Un ressortissant roumain qui a été déféré au parquet et qui devait être placé sous mandat d’arrêt en fin de journée.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce samedi

    https://www.lameuse.be/305463/article/2018-11-10/la-gare-de-glons-touchee-par-un-vol-de-cables-ce-vendredi

  • Glons. Il a tenté d’enlever une ado de 14 ans

    enlévement glons.jpgL’homme de 46 ans a été placé sous mandat d’arrêt

    Un homme de 46 ans, habitant de Glons (Bassenge), a tenté d’enlever une adolescente de son quartier, âgée de 14 ans, ce lundi. Après enquête, il a été identifié, appréhendé et placé sous mandat. Il est actuellement incarcéré dans l’aile psychiatrique de la prison de Lantin en attente de son passage devant la chambre du conseil. 

    Ce lundi, un homme a essayé d’enlever une adolescente de 14 ans, à Glons (Bassenge, province de Liège). Les faits se sont déroulés rue Saint-Pierre. La jeune fille rentrait chez elle, à pied, de son cours de danse. Elle s’est alors aperçue qu’un homme la suivait depuis plusieurs centaines de mètres. Arrivée à hauteur de son domicile, la victime s’était fait rattraper par le suspect. Ce dernier l’a alors attrapée par le bras et l’a tirée vers elle, faisant mine de vouloir la serrer contre lui.

    L’adolescente s’est alors débattue et s’est précipitée vers sa maison, dont elle est rapidement parvenue à ouvrir la porte d’entrée. Elle a pu, juste à temps, la refermer, alors que l’homme tentait de s’introduire dans le domicile. Ce dernier a pris la fuite en courant.

    L’article complet dans La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-10,BASSE-MEUSE,1|16

  • Criminalité. Les « home invasion » en hausse constante dans notre pays

    vols.jpgLes vols avec violence au domicile des particuliers sont en constante augmentation. Le début de l’année 2018 a été particulièrement marqué par l’explosion des « home invasion ». Le home invasion, c’est une technique simple, mais terriblement éprouvante pour les victimes : il s’agit d’un vol ou extorsion commis à l’aide de violences dans une habitation privée. L’auteur y cherche, avec préméditation, la confrontation violente avec les victimes. En Belgique, il y en a eu 209 en 2017 et 187 pour toute l’année 2016.

    On peut donc penser que ce « record » sera malheureusement battu au vu des statistiques disponibles pour le début de cette année 2018. 57 faits avaient déjà été répertoriés après le premier trimestre.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-09,BASSE-MEUSE,1|14

  • Risque de pénurie d’électricité : Bassenge parmi les premières concernées dans le plan de délestage

    article vlan pénurie électricité bassenge.jpgC’est, en effet, ce que révèle un article paru dans le Vlan de cette semaine. Bassenge fait partie de la tranche 8 du plan de délestage mis en place par le Gouvernement fédéral en cas de risque de pénurie par grand froid (- 10, -15 °).

    Diego Sanchez, porte-parole de la ville de Herstal, qui elle aussi compte parmi les communes concernées, s’est exprimé : «  Il est tout de même nécessaire de prendre les devants et d’anticiper un maximum sur ce qu’il pourrait se passer et en avertir la population… ».

    Article publié dans le Vlan  ci-dessous :

    article vlan pénurie électricité bassenge.jpg

  • Les premières balayeuses 100 % électriques arrivent en Belgique. Kauffman Cleaning les importe d’Italie. Nous en verrons bientôt en région liégeoise.

    C’est dans l’air du temps. Les véhicules électriques ont de plus en plus la cote. Et c’est le cas également dans les flottes des véhicules communaux.

    Bruxelles-Propreté a montré la voie en septembre dernier. Elle a acheté une balayeuse de voirie 100 % électrique pour nettoyer le centre de la capitale. Cette machine est issue d’une technologie de dernière génération et permet un nettoyage optimal.

    « C’est une première dans la région de Bruxelles-Capitale. Cette balayeuse va permettre de rendre les rues de la capitale encore plus propres et ce, plus écologiquement. C’est la seule balayeuse compacte au monde à être entièrement motorisée électriquement ! », précise Didier Meul, délégué technico-commercial chez Kauffman Cleaning à Remouchamps-Aywaille.

    La société aqualienne dispose en effet d’une collaboration avec Bruxelles-Propreté qui est la référence dans la propreté en Belgique. « Bruxelles-Propreté a d’abord investi dans des voitures électriques puis dans des camions-poubelles électriques et maintenant dans des balayeuses de voirie électriques. Car nous avons effectué des démonstrations avec de plus petites balayeuses 100 % électriques dans les communes bruxelloises il y a 15 jours, et ces démonstrations étaient plus que positives. En 2020, Bruxelles-Propreté souhaite que l’ensemble de sa flotte soit 100 % électrique », précise encore Didier Meul.

    On forme le personnel

    Kauffman Cleaning est spécialisée dans la vente, l’entretien et la réparation de matériels de nettoyage en Wallonie. « Nous sommes une entreprise innovante qui recherche sans cesse la performance dans son domaine, tout en tenant compte du facteur écologique. Nous nous chargeons aussi de la formation du personnel », ajoute Didier Meul.

    Plusieurs Ville sont déjà intéressées.

    Des balayeuses électriques bientôt à Bassenge ? (Source Sudinfo)

  • Economie. Un guichet unique pour chouchouter les Wallons créatifs. Il devra guider PME, artisans, commerçants…

    artisans guichet unique.jpgUn guichet unique pour faciliter la vie des entrepreneurs wallons, des commerçants, indépendants, artisans ou étudiants qui aimeraient lancer leur entreprise. Cette volonté d’aider au mieux ceux qui lancent ou veulent développer leur activité est l’une des marottes du ministre wallon de l’Économie, Pierre-Yves Jeholet (MR). Ce sera une réalité dans un mois, très précisément le 7 décembre.

    Concrètement, un site Web sera lancé le 7 décembre. Le ministre l’a voulu sobre et efficace. À qui s’adressera-t-il ? À tout qui a l’esprit d’entreprendre. Au responsable de PME qui cherche de l’aide pour développer son entreprise, à l’étudiant qui veut lancer sa start-up, à l’artisan qui cherche un ouvrier, au commerçant qui voudrait transmettre son activité mais est « un peu perdu » face aux démarches. Quel que soit le profil, quel que soit le stade de l’activité (création, développement…).

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-08,BASSE-MEUSE,1|16

  • Région liégeoise – Accidents corporels. Chaudfontaine, Ans et Bassenge bons élèves

    L’Institut bruxellois VIAS (ex-IBSR), neutre et indépendant, vient de divulguer le nombre d’accidents corporels survenus dans toutes les communes de Wallonie.

    Il a établi une moyenne entre les années 2005 et 2007 puis une autre moyenne dix ans plus tard, entre 2015 et 2017. Et il a indiqué l’évolution entre ces deux moyennes.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-07,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-07,BASSE-MEUSE,1|4

  • Météo. On a connu le 6 novembre le plus chaud depuis 1901

    Avec la barre des dix-neuf degrés atteints hier, le 6 novembre est le plus chaud enregistré à Uccle depuis 1901, date des premiers relevés effectués par l’Institut royal météorologique (IRM). Un record déjà battu à 11 heures du matin. « Ce mardi matin, Il y avait déjà 18,2 degrés à Uccle, un nouveau record diurne », avait tweeté le météorologue David Dehenauw. Le précédent record datait du 6 novembre 1955 lorsqu’on avait relevé 17,6 degrés.

    Note : La photo d'illustration est une photo clin d'oeil, bien sûr... 

  • Armistice 1918. Une montre venue de Bassenge. Du Wallon pour Trump, Macron et Merkel

    montres bassenge col et marcarthur.pngCes trois chefs d’État, mais aussi la princesse Astrid, vont recevoir une montre venue de Bassenge.

    Un habitant de Bassenge et un autre de Somme-Leuze peuvent être fiers. Leur montre commémorant la fin de la Première Guerre mondiale va être offerte ce samedi à Angela Merkel et à Emmanuel Macron. Une autre, destinée à Donald Trump, arrivera bientôt à la Maison Blanche. La princesse Astrid recevra aussi un modèle réalisé par la société belge Col & Mac Arthur. 

    Dimanche, cela fera 100 ans que l’Armistice a été signé dans la forêt de montres bassenge col et marcarthur 2.pngCompiègne, à Rethondes. Elle mettait fin à ce qu’on appela la Première Guerre mondiale. La veille, une cérémonie de commémoration aura lieu au même endroit, en présence d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron. À cette occasion mémorable, les présidents allemand et français recevront une montre spéciale offerte par la ville de Compiègne. De nombreux symboles figurent sur cet objet de collection limité à 1.918 exemplaires.

    Cette montre a été réalisée par une société belge basée à Bassenge, en province de Liège : Col & MacArthur. « Col » pour Sébastien Colen, un ingénieur diplômé de l’ULiège qui s’est associé avec Iain Wood-MacArthur. « Iain est un ancien de la garde écossaise de Buckingham », précise le Liégeois, âgé de 33 ans. « Il est venu habiter en Belgique par amour, il y a plus de trente ans. Il y travaille comme horloger et a ouvert deux magasins à Namur et à Dinant. Son atelier se trouve à Baillonville (Somme-Leuze) ». Il y a cinq ans, le duo a créé la société. C’est elle qui sert la garde royale de Buckingham Palace en concevant des montres personnalisées sous une licence octroyée par le ministère de la Défense britannique.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-06,BASSE-MEUSE,1|18

  • A proximité en Basse-Meuse. A Mortroux, la Jeunesse entretient le ruisseau local

    jeunesse mortroux ruisseau,entretient ruisseau jjeunesse locale,entretient ruisseau jeunesse mortrouxLes Mortrousiens ont décidé de prendre les choses en main

    À Mortroux, la Jeunesse apprécie montrer l’exemple. Ainsi, elle n’organise pas uniquement des événements festifs. En effet, elle s’occupe également de l’entretien de l’un des principaux atouts naturels du village, à savoir le ruisseau d’Asse. 

    Les jeunes ont donc pris les choses en main. « En nous promenant, nous avions découvert la présence de crasses dans et à côté du cours d’eau », constate un membre de ce comité local.

    « Nous en avions parlé entre nous et nous avons décidé de passer à l’action. Ainsi, nous nous sommes donné rendez-vous et nous avons nettoyé le Ri d’Asse. Plusieurs villageois étaient surpris de notre initiative. Il est vrai, et nous en sommes conscients, que c’est assez rare de voir des jeunes entretenir leur commune. Mais finalement, ils ont compris que c’était pour le bien de leur village. Bref, ils ont fini par nous encourager, ce qui nous a encore davantage motivés ».

    Cette initiative a bien évidemment été saluée par la commune de Dalhem. « La commune a d’ailleurs apporté sa contribution », ajoute un riverain. « En effet, c’est elle qui a géré le chargement des déchets ».

    Un bel exemple à suivre, en tous cas.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-05,BASSE-MEUSE,1|11

  • Wallonie Forem. Voici les « métiers porteurs » pour trouver du boulot

    Une nouvelle analyse avec une méthode originale 

    Coiffeur, enseignant, carrossier : voici trois métiers considérés comme « porteurs » par le Forem, qui vient de sortir une toute nouvelle étude à l’approche originale. 

    Le Forem vient de sortir une toute nouvelle étude, originale dans le sens où elle se focalise sur les métiers porteurs. Nous avons l’habitude de vous parler des métiers « en pénurie », « en demande », voire « critiques » : voici une façon un peu plus positive d’aborder la question de l’emploi, avec ces métiers « porteurs pour s’insérer à l’emploi », comme les définit le Forem.

    Ce sont notamment des métiers qui ont connu le plus d’offres connues en 2017. Pourquoi « offres connues » ? Parce que toutes les offres d’emploi ne passent pas nécessairement par le Forem. Pour ces métiers, plus de 340 opportunités ont été enregistrées en 2017.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-05,BASSE-MEUSE,1|18

  • Grève de Bpost la semaine prochaine ! Le programme !

    Un mot d’ordre de grève pour l’ensemble du pays a été décrété dès le 7 novembre au travers d’une grève tournante débutant par les centres de tri, ensuite le transport (8/11), la distribution (9/11). D’autres services seront impactés les 12 et 13 novembre, ajoute la CSC Transcom.

  • A proximité – Haccourt. Le nouveau restaurant social de l’asbl Racynes suscite une grande admiration. Néanmoins, des bénévoles sont encore attendus !

    L’article, publié dans La Meuse et relayé sur Bassenge Sudinfo, qui était consacré à l’ouverture d’un nouveau restaurant social (repas à 1 euro) en Basse-Meuse a suscité une grande admiration, et c’est le moins qu’on puisse dire. Les partages de l’information dans les réseaux sociaux se sont comptés par plusieurs dizaines de milliers. L’initiative a été magnifiquement perçue.

    Quelques jours après la parution de ces articles, nous sommes allés sur place pour rendre une petite visite aux responsables. Ce sont des personnes particulièrement enthousiastes devant l’accueil réservé à leur initiative qui nous ont accordé un entretien ce mardi 30 octobre. Différents points ont été abordés et nous y reviendrons plus tard. Mais, pour l’instant, ce sont avant tout quelques nécessités qui demandent à être mises en avant.

    Nareisha Pachen Coordinatrice Racynes « Nous ne savons pas quantifier le nombre de convives que nous aurons à accueillir ce jour-là dans le restaurant social. Dès lors, nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour agrandir l’équipe… D’autre part, des thermos vont certainement manquer alors… si vous pouviez faire passer l’appel…»

    racynes restaurant social.jpg

    Voilà qui est fait.

    D'autres nouvelles bientôt...

    Roger Wauters

    Pour mieux faire connaissance avec l’asbl Racynes, suivre ce lien :

    https://www.facebook.com/Racynes/videos/1670063009738627/?t=6

    Contacts :

    Nareisha Pachen

    Coordinatrice

    0494/42.45.44

    nareisha@racynes.be

  • A proximité. Une rave-parti interrompue sur l’autoroute abandonnée

    La police de la Basse-Meuse et la police fédérale sont intervenues ce jeudi à l’aube sur l’A601, cette portion d’autoroute abandonnée qui devait relier la E40 à la E313, entre Herstal et Fexhe-Slins. Une rave-party était en train de s’y dérouler.

    Fin décembre 2014, la décision était prise de fermer l’A601, une bretelle d’autoroute qui relie la E40 à la E313 à hauteur de Herstal et Fexhe-Slins. À l’origine de cette fermeture, l’état du revêtement, jugé trop dangereux par les autorités wallonnes que pour y permettre le passage des véhicules. Et aucun budget n’est disponible pour rénover l’endroit. Depuis lors, la région liégeoise a donc son autoroute fantôme. Cinq kilomètres de bitume envahis par les mauvaises herbes et les feuilles mortes, oubliés de tous. Ou presque…

    Car dans la nuit de mercredi à jeudi, quelque 500 personnes ont envahi l’endroit dans le cadre d’une rave-party.

    Aucun incident n’est à déplorer

    L’article complet à découvrir sur :

    https://www.lameuse.be/301526/article/2018-11-01/juprelle-une-rave-parti-interrompue-sur-lautoroute-abandonnee