Google Analytics Alternative

  • A proximité en Basse-Meuse. A Mortroux, la Jeunesse entretient le ruisseau local

    jeunesse mortroux ruisseau,entretient ruisseau jjeunesse locale,entretient ruisseau jeunesse mortrouxLes Mortrousiens ont décidé de prendre les choses en main

    À Mortroux, la Jeunesse apprécie montrer l’exemple. Ainsi, elle n’organise pas uniquement des événements festifs. En effet, elle s’occupe également de l’entretien de l’un des principaux atouts naturels du village, à savoir le ruisseau d’Asse. 

    Les jeunes ont donc pris les choses en main. « En nous promenant, nous avions découvert la présence de crasses dans et à côté du cours d’eau », constate un membre de ce comité local.

    « Nous en avions parlé entre nous et nous avons décidé de passer à l’action. Ainsi, nous nous sommes donné rendez-vous et nous avons nettoyé le Ri d’Asse. Plusieurs villageois étaient surpris de notre initiative. Il est vrai, et nous en sommes conscients, que c’est assez rare de voir des jeunes entretenir leur commune. Mais finalement, ils ont compris que c’était pour le bien de leur village. Bref, ils ont fini par nous encourager, ce qui nous a encore davantage motivés ».

    Cette initiative a bien évidemment été saluée par la commune de Dalhem. « La commune a d’ailleurs apporté sa contribution », ajoute un riverain. « En effet, c’est elle qui a géré le chargement des déchets ».

    Un bel exemple à suivre, en tous cas.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-05,BASSE-MEUSE,1|11

  • Wallonie Forem. Voici les « métiers porteurs » pour trouver du boulot

    Une nouvelle analyse avec une méthode originale 

    Coiffeur, enseignant, carrossier : voici trois métiers considérés comme « porteurs » par le Forem, qui vient de sortir une toute nouvelle étude à l’approche originale. 

    Le Forem vient de sortir une toute nouvelle étude, originale dans le sens où elle se focalise sur les métiers porteurs. Nous avons l’habitude de vous parler des métiers « en pénurie », « en demande », voire « critiques » : voici une façon un peu plus positive d’aborder la question de l’emploi, avec ces métiers « porteurs pour s’insérer à l’emploi », comme les définit le Forem.

    Ce sont notamment des métiers qui ont connu le plus d’offres connues en 2017. Pourquoi « offres connues » ? Parce que toutes les offres d’emploi ne passent pas nécessairement par le Forem. Pour ces métiers, plus de 340 opportunités ont été enregistrées en 2017.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-05,BASSE-MEUSE,1|18