Google Analytics Alternative

  • Bassenge Inondations. « Les bassins de retenue sont efficaces »

    Un article signé Aurélie Drion

    Dans notre édition de mercredi (La Meuse), nous reprenions une information de notre blogueur de Bassenge, Regor, concernant la reconstruction du bassin de retenue du Bois Hamé. Une information qui stipulait que ce bassin avait cédé lors des violents orages de juin et que les autorités avaient décidé de le reconstruire à l’identique, au même endroit, plutôt que d’en faire un plus haut. Un article qui a fait réagir Josly Piette, bourgmestre de Bassenge.

     « D’abord, le bassin n’a pas cédé. Il a débordé en raison des pluies diluviennes et des flots d’eau qui sont arrivés chez nous lorsque deux bassins d’orage, situés à Ans/Rocourt, ont cédé. D’ailleurs l’eau a complètement raviné le haut du bassin. Ensuite, si le bassin de retenue du Bois Hamé a été fait à cet endroit et pas plus haut, c’est pour une raison très simple. En raison des courbes et des pentes, les coulées de boue arrivent dans la ravine par les champs, quelques mètres au-dessus de notre bassin de retenue. Le faire plus haut ne servirait donc à rien ».

    La suite des explications et l'article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-03,BASSE-MEUSE,1|8

    Photo bandeau : le bassin de retenue en cours de reconstruction (Regor)

  • Menace. Le moustique tigre encercle de plus en plus la Belgique

    La menace est bien là : le moustique tigre se rapproche inexorablement. Deux pays voisins de la Belgique, où ce moustique n’a plus été observé depuis 2016, ont fort à faire avec ce moustique d’origine asiatique. Selon VTM, le moustique se trouve dans la commune néerlandaise de Weert, près de la frontière belge, à dix kilomètres du Limbourg plus précisément. En France, il était surtout localisé dans le Sud, mais on le retrouve actuellement dans l’Aisne, à proximité de la Botte du Hainaut !

    Plusieurs maladies !

    Soyons clairs : ce moustique peut être dangereux. Il est particulièrement redoutée car il transmet des maladies, telles que le virus Zika, la dengue, la malaria, ou le chikungunya.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-08-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-08-04,BASSE-MEUSE,1|12