Google Analytics Alternative

  • Région de Liège. Triste : des animaux sont morts de la chaleur

    Les chiens cardiaques sont particulièrement touchés en cette période de canicule

    Un manège de Chaudfontaine doit déplorer le décès, en l’espace de quelques semaines, de deux chevaux. Les animaux, âgés, auraient pu souffrir de la chaleur au point d’en mourir. Ces deux morts ne sont pas le résultat d’un manque de soins, loin de là, mais plutôt la fatalité face à des équidés déjà fragilisés par leur grand âge.

    Qu’en est-il chez les autres espèces? Serge Belleflamme, vétérinaire bien connu en Basse-Meuse, dresse un constat égal aux autres années. « C’est une constatation que nous pouvons faire d’une année à l’autre, lorsque des périodes de fortes chaleurs frappent notre pays », indique Serge Belleflamme. « Dans le dernier mois, 10% des chiens cardiaques dont je m’occupe y sont passés. Tous les étés, c’est la même chose. Les chiens cardiaques sont déjà plus fragiles et la canicule n’arrange rien. »

    Nos fidèles compagnons ne sont évidemment pas les seuls à souffrir en cette période. « Par exemple, pour les vaches, se pose la question de la nourriture », poursuit le vétérinaire. « Au sol, l’herbe est roussie. Donc, immangeable. Pour y remédier, il faut leur donner du foin ou de l’herbe. Sans oublier l’eau fraîche et un endroit où elles peuvent s’abriter. »

    Le cheval manque aussi de nourriture. « L’herbe et le foin constituent des apports en fibre non-négligeables pour le cheval. Quand ils n’en ont plus, une carence peut apparaître. Chez le cheval, ce manque de fibre peut entraîner des coliques. »

    Des coliques, souvent mortelles chez le cheval.

    On y pense rarement, mais le mouton est aussi plus fragile en cette période. « Il broute de l’herbe très loin dans les racines. Là où la population vermineuse (les vers, NDLR) se multiplie avec la chaleur. Ingérée, celle-ci peut provoquer la mort de l’animal en un mois. »

    Le vétérinaire de Dalhem insiste donc sur l’importance de préserver les animaux de la chaleur (lire l’article dans La Meuse), via quelques dispositions faciles à mettre en place. Il en va de la santé de nos amis!

    Le dossier complet à découvrir en suivant ce lien ou dans votre journal La Meuse de ce mardi

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-31,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-31,BASSE-MEUSE,1|6

  • Eben-Emael – Carrière. Le permis unique refusé pour la carrière Marnebel

    marnebel 5.jpgLes riverains craignaient des nuisances

    Soulagement pour les riverains de la carrière Marnebel. Le ministre Carlo Di Antonio vient de confirmer le refus de permis unique introduit par le nouvel exploitant du site. Il faut dire que pour les habitants, les craintes étaient plus que nombreuses. Depuis le début de l’année, des riverains de la carrière Marnebel se sont mobilisés.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-30,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-30,BASSE-MEUSE,1|8

  • AFSCA. Rappel de baies de goji 200g. Problématique : présence de résidus de nicotine supérieure à la norme

    Delhaize rappel de produit.jpgNous avons été informés via contrôle et analyses de l’AFSCA que ces deux lots se sont révélés non-conformes quant aux résidus de nicotine, supérieurs à la norme. Le taux analysé peut comporter un risque pour le consommateur, particulèrement pour les enfants.

    Voilà pourquoi Delhaize demande à ses clients de ramener les lots concernés dans leur magasin Delhaize, où ils seront remboursés de leur achat.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Il est demandé aux clients qui ont acheté ce produit de ne pas le consommer. Les clients ont la possibilité de rapporter le produit en question au point de vente où ils l’ont acheté. Le remboursement de chaque article concerné est garanti.

    Les autres produits du même assortiment “fruit secs” ne sont pas concernés et peuvent donc être consommés en toute sécurité. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.

    Info produits :

    Nom : DELHAIZE GOJI 200G

    Marque : Delhaize

    Code EAN : 5400112328378

    Numéros de lot :

    LOT 1 : 8057007 – à consommer de préférence avant le 28/12/2018

    LOT 2 : 8057008 – à consommer de préférence avant le 25/01/2019

    Période de commercialisation : 04/06/2018 – 25/07/2018

    Conseils et informations destinés aux consommateurs :

    Que faire si vous avez déjà acheté le produit ?

    Ramener les lots concernés dans un magasin Delhaize, où ils seront remboursés.

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s'adresser à notre service Clients au numéro gratuit 0800/95 713.

  • Glons – rue du bois Hamé. Le bassin de retenue en cours de reconstruction à l’identique

    Il avait cédé lors des pluies diluviennes du 1er juin dernier avec les conséquences qu’on a connues.

    Voir article ICI. Depuis quelques semaines, le service des travaux est occupé à reconstruire le bassin de retenue à l’identique en utilisant les mêmes matériaux. Option a donc été, en temps d'orage et de pluies abondantes, de continuer à contenir et canaliser les éventuelles coulées de boues au niveau le plus bas de cette chavée (ravine) et non d’intervenir au point haut.

    Le bassin avait cédé sous la pression des coulées de boue

    bassin retenue glons,bassin retenue bois hamé,bassin retenue rue bois hamé glons

    Il est en cours de reconstruction

    bassin retenue glons,bassin retenue bois hamé,bassin retenue rue bois hamé glons

    bassin de retenue glons bois hamé juillet 2018.2 jpg.jpg

    bassin de retenue glons bois hamé juillet 2018.3jpg.jpg

  • Glons. « Les jardins de la Casa », un lieu voué à la Permaculture. Petite visite en vidéo

    C’est dans un des plus vieux hameaux du village de Glons que les propriétaires du lieu ont décidé, cette année, de mettre leur projet à bien et d’utiliser l’espace (2 ares) pour y pratiquer la permaculture. Au stade de laboratoire, les résultats sont aussi probants que prometteurs.

    Alors, la permaculture, qu’est-ce que c’est ?

    « La permaculture est une philosophie et une approche de l’usage de la terre visant la conception de lieux de vie et d’activités écologiquement soutenables. La permaculture utilise les caractéristiques des plantes et des animaux et les combine à celles du site et des installations afin de créer, sur la plus petite surface possible un écosystème cultivé qui puisse assurer la vie, que ce soit à la ville ou à la campagne… » Extraits du livre de Bill Mollison éditions Passerelle-Eco.

    Petite visite en vidéo

    Sur demande, "Les jardins de la Casa" pourront être visités durant le mois d’août.

  • Glons. Un convoi agricole perd tout son chargement de paille sur la grand-route. Heureusement, l’accident ne fait aucun blessé

    A Glons, ce jeudi 26 juillet 2018 vers 15h00, un plateau agricole tiré par un tracteur a perdu tout son chargement de ballots de paille qui se sont répandus sur la grand-route (rue des vignes). Directement, des clients des commerces avoisinants sont venus diriger la circulation tandis qu’un jeune agriculteur de la ferme Dupuis proche venait prêter main forte à l’aide de son « Manitou » pour dégager la voie. L’accident n’a fait aucun blessé. Interrogé, le chauffeur du tracteur nous a expliqué qu’il venait de Fexhe Slins et qu’il avait emprunté la route provinciale pour livrer son chargement à Millen. Il a reconnu s’être engagé dans le carrefour à une vitesse non adaptée. Les ballots de paille ont été rapidement rechargés sur le plateau et le convoi a pu continuer sa route. La Police n’a pas dû intervenir. A 17h00, l’incident était clos. Encore une fois, l’élan de solidarité manifesté par les citoyens comme  l’agriculteur glontois est à saluer.

    ballots de paille grand route glons 4.jpg

    ballots de paille grand route glons 3.jpg

    ballots de paille grand route glons 2.jpg

  • L’IRM place la Belgique en «alerte jaune» dès cet après-midi 16h00

    Alors que notre pays connaît officiellement un climat caniculaire, l’IRM vient d’annoncer que des orages peuvent éclater ce jeudi, dès 16h jusque vendredi 2h du matin. De fortes précipitations et de la grêle ne sont pas exclues.

    « Cet après-midi et ce soir, des orages locaux pourront éclater et être à l’origine d’importantes quantités de précipitations en peu de temps. Des chutes de grêle ne sont pas exclues  », écrit l’IRM sur son site internet ce jeudi après-midi. L’alerte jaune concerne l’ensemble du pays dès 16 heures jusqu’au milieu de la nuit.

    L’article à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/258788/article/2018-07-26/lirm-place-la-belgique-en-alerte-jaune-des-cet-apres-midi?from_direct=true

  • Sport. Le Standard lance une académie en ligne

    standard de liège, foot standardLe Standard de Liège lance ce jeudi 26 juillet la « Belgium Online football Academy », une plateforme numérique destinée aux joueurs et entraîneurs du monde entier, plateforme qui contient divers exercices estampillés « Standard ». Par cette académie online totalement novatrice, le Standard de Liège souhaite proposer sa méthodologie en dehors des murs de l’Académie. La plateforme propose cinq catégories de vidéos : gestes techniques, maîtrise de balle, jonglage, psychomotricité et vivez comme un pro, une catégorie qui recèle divers conseils extra-sportifs et nutritionnels. Le Standard de Liège a fixé à 8 euros/mois le prix de l’abonnement pour une seule catégorie, ce prix correspondant à une vidéo par semaine et à 18 euros/mois le prix de l’abonnement pour l’ensemble des catégories (5 vidéos/semaine), sachant qu’un cycle dure 13 semaines.

    Les joueurs qui s’abonnent au cycle complet seront invités à un entraînement « jeunes » du Standard de Liège, les abonnés pouvant envoyer leurs propres vidéos pour correction. Des formules (90 euros ou 240 euros) offrent, elles, un suivi de plus en plus soutenu en termes de correction des gestes.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-26,BASSE-MEUSE,1|10

  • Canicule. Déjà trois communes en manque d’eau !

    Une nouvelle réunion du Centre de crise pour faire le point sur la sécheresse se tiendra le 6 août

    Le Centre régional de crise a annoncé ce mercredi une restriction totale de l’eau sur trois communes : Havelange, Somme-Leuze et Hotton. Une autre réunion se tiendra le 6 août pour faire le point sur l’évolution de la sécheresse. En attendant, il faudra se passer de kayaks et protéger les poissons. Explications. 

    Comme annoncé dans nos éditions d’hier (La Meuse), une réunion du Centre régional de crise se tenait mercredi après-midi à Namur. Objectif : faire le point sur la situation de l’eau en Wallonie.

    Grâce à toute une série d’acteurs de la Région wallonne responsables du réseau, une photographie précise de la situation actuelle en Wallonie a pu être tirée. Concernant l’eau potable, trois communes vont devoir se serrer la ceinture. « Hotton, Somme-Leuze et Havelange ne sont pas interconnectées aux autres réseaux. Les captages qui les alimentent sont limités pour l’instant donc nous recommandons ne pas arroser les jardins, nettoyer les voitures ou remplir les piscines dans ces communes », commente Paul Dewil, directeur du Centre régional de crise.

    Pour l’heure, les autres communes wallonnes ne tombent sous le coup d’aucune restriction mais cela pourrait changer assez vite. Une autre réunion du CRC-W est d’ailleurs déjà programmée le 6 août prochain afin d’évaluer la situation globale. D’ici là, il leur est toutefois conseillé de ne pas gaspiller l’eau en évitant par exemple de trop arroser les jardins.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-26,BASSE-MEUSE,1|14

  • Environnement – Déchets dans la nature. Voici les 24 communes wallonnes qui testeront la reprise des canettes contre une prime de 5 centimes

    Vingt-quatre communes ont été retenues pour participer à un projet-pilote de reprise des canettes, indique mardi le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, dans un communiqué. Le projet, qui sera lancé en septembre, vise les canettes abandonnées dans la nature. Chaque pièce rapportée donnera droit à une prime de 5 centimes à faire valoir dans des commerces locaux.

    Pendant deux ans, les citoyens et organisations des 24 communes participantes pourront ramener des canettes abandonnées dans l’espace public. Deux systèmes seront testés de manière alternative et progressive: une reprise automatisée à l’aide d’une machine spécifique et une reprise manuelle via le personnel communal. Après un an, les deux scénarios seront évalués et «des ajustements éventuels pour la suite du projet» pourront être décidés.

    Il est toutefois à noter que Bassenge ne figure pas parmi les 24 communes.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id66351/article/2018-07-24/voici-les-24-communes-wallonnes-qui-testeront-la-reprise-des-canettes-contre-une

  • Ça se passe chez nous en Vallée du Geer. Après les concombres bio emballés dans du plastique, voici les oiseaux sans tête de… ?

    Dans un dépliant publicitaire reçu ce mardi dans notre boîte aux lettres, nous avons épinglé cette promotion : Oiseaux sans tête de bœuf !

    Certes, ils ont été décapités, mais voilà enfin des oiseaux « normaux » pour préparer de délicieux mets. On ne sait pas si les oiseaux aux têtes de bœufs vendus précédemment étaient des mutants qui évoluaient à proximité d’une centrale nucléaire belge (origine Belgique), mais au moins maintenant nous pouvons être sûr que les oiseaux mis sur le marché répondent aux normes de l’AFSCA.

    Si la tradition veut que les oiseaux soient présentés sans têtes dans les étals des supermarchés, on peut désormais être sûrs que ces « Oiseaux sont 100% oiseaux »et qu’ils sont garantis sans têtes de bœufs. Voilà de quoi rassurer les consommateurs.

    Une rubrique clin d’œil, bien entendu. Mais pas un clin d’œil de bœuf, non plus. Un des miens.

    Roger Wauters

  • Bassenge Environnement. Pas de permis pour les éoliennes de Bassenge

    La Basse-Meuse, et plus précisément Bassenge, accueillera-t-elle un jour des éoliennes sur son territoire ? Une chose est sûre : les demandes de permis se multiplient et jusque-là, nous ne voyons rien à l'horizon.

    La raison ? Les multiples recours qui sont systématiquement introduits lorsqu'un permis est enfin délivré. Les dernières éoliennes à en faire les frais, ce sont celles d'EDF Luminus. Le producteur d'énergie souhaitait implanter cinq éoliennes entre les villages de Wihogne et Glons, aux alentours de la route de Glons.

    Quatre devaient être érigées sur Juprelle et une sur Bassenge. Refusé en première instance, le permis unique avait finalement été délivré sur recours, en septembre dernier, par le ministre de l'Environnement. Mais un particulier et l'ASBL « Le Vent Tourne » ont introduit un recours en annulation au Conseil d'Etat.

    Ces derniers estiment que les éoliennes auraient un impact paysager, sonore et visuel pour les habitants des communes de Juprelle et Bassenge et l’environnement, mais surtout pourraient nuire à la sécurité du trafic aérien. Les éoliennes que EDF Luminus souhaite implanter se situent en effet à 12 km du radar de Liège.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/257624/article/2018-07-23/eoliennes-de-luminus-permis-annule

  • Un concombre emballé dans du plastique, c'est bio !

    Un article pertinent à découvrir sur le blog Trooz Sudinfo de mon collègue Charles Clessens.

    Ici :

    http://trooz.blogs.sudinfo.be/archive/2018/07/23/un-concombre-emballe-dans-du-plastique-c-est-bio-259939.html

  • Une chaleur accablante jusqu’au 12 août !

    La chaleur accable la Belgique depuis plusieurs semaines. En fin de semaine, nous ferons même face à une période de canicule avec des températures qui dépasseront les 35 degrés par endroit. La pluie n’est toujours pas au programme et le mois d’août s’annonce toutnaussi chaud.

    Le dossier complet dans votre journal La Meuse de ce jour ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-23,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-23,BASSE-MEUSE,1|2