Google Analytics Alternative

Glons. Première page dans La Meuse : un premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons

zo'oborne 4.jpgUn premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons. Isabelle et ses « assistants » peuvent venir chez vous

Zo’Oborne : voilà le nom du premier centre de zoothérapie à ouvrir en région liégeoise, à Glons plus précisément. Seulement deux autres existent en Wallonie, à Limelette et Franc-Waret. Une initiative derrière laquelle on trouve Isabelle Palmus-Mathéi.

C’est une première en région liégeoise et presque en Wallonie. Un centre de zoothérapie vient d’ouvrir à Glons (Bassenge), il a été baptisé Zo’Oborne. La zoothérapie ? C’est, de manière résumée, l’utilisation d’un animal domestique ou de compagnie auprès de personnes jeunes ou âgées qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap. «  C’est extrêmement répandu au Québec, où on pratique depuis 25 ans  », explique Isabelle Palmus-Mathéi, qui a créé Zo’Oborne à Glons. «  Chez nous, c’est encore rare. Même si l’hippothérapie commence à se répandre. » Mais il faut être prudent car le titre de zoothérapeute n’est pas protégé. N’importe qui peut se prétendre compétent, même s’il n’est pas formé. Ce n’est pas le cas d’Isabelle. «  Je suis en effet ergothérapeute depuis 25 ans, c’est une base solide et sérieuse. Je me suis ensuite formée à la zoothérapie à Franc-Waret. »

Voici quelque temps, Isabelle et son mari ont acquis étables et terrain près de chez eux. Des animaux y ont pris leurs quartiers. «  C’est ensuite qu’est née l’idée de créer Zo’Oborne. Nous avions les locaux, les animaux et moi la formation. » Et tout cela s’est concrétisé il y a peu. La spécificité d’Isabelle ? Elle peut recevoir en consultation chez elle. Ou bien se déplacer avec ses animaux. «  Du moins le chien, les lapins… Transporter les vaches ou les moutons, c’est un peu plus compliqué. » Et la porte est ouverte à tous. «  Oui, je peux travailler aussi bien avec des enfants hyperactifs, stressés, porteurs de handicap que des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, démentes… Je me rends sans problème dans les maisons de repos. On adapte la thérapie en fonction des besoins, du ressenti. Rien n’est impossible. On m’encourage ainsi à travailler à terme avec des enfants qui souffrent de diabète. J’y songe, mais il me faudra une formation spécifique. »

En tout cas, les débuts de Zo’Oborne laissent entrevoir un bel avenir.

L'article complet est à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 18 juillet 2018

Et l‘article que nous consacrions récemment à ce nouveau centre sur Bassenge Sudinfo, est à lire en suivant ce lien :

http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/29/zo-oborne-un-nouveau-centre-de-zootherapie-a-glons-il-est-un-258340.html

Zo’Oborne – Val d’Oborne 11+ à Glons – 0485/922895 – Facebook : Zo’Oborne – Centre de zoothérapie

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel