Google Analytics Alternative

  • La police vous prévient : Des «chaussettes de Diables» sur vos rétroviseurs ? Vous pouvez risquer 58 euros d’amende

    chaussettes diables rouges.jpgElles sont de retour depuis quelques semaines, déjà. Elles, ce sont les fameuses chaussettes aux couleurs belges, soutiens de nos Diables rouges, qui ornent à nouveau pas mal de rétroviseurs sur nos routes.

    Or, comme le rappelle la police, ces chaussettes sont interdites dans certains cas.

    « Elles sont interdites si vos rétros disposent de clignotants ou si elles diminuent la visibilité sur votre miroir. Pensez-y... ou prenez le risque de payer 58 € d'amende... » Vous voilà avertis.

  • Glons. L’école fondamentale vous informe. Et, vous invite à sa journée portes-ouvertes le 22 juin !

    L’école fondamentale de Glons vous informe. Et elle vous invite à sa journée portes-ouvertes le vendredi 22 juin prochain dès 16h00.

    école fondamentale de glons 2.png

  • Shopping. Les soldes sont annoncées. Avec un jour d’avance !

    Le mois de juillet arrive et avec lui, une période importante pour les commerçants : les soldes. Cette année, et la nouvelle devrait faire plaisir aux fans inconditionnels du shopping, elles commenceront le 30 juin au lieu du 1 er juillet. L’avancement du début des soldes vient en fait de la loi. Normalement, elles ne peuvent être organisées qu’en juillet, sauf dans le cas où le 1 er tombe un dimanche, comme c’est le cas cette année.

    « Ça tombe bien pour les commerçants », explique Thierry Evens, attaché de presse de l’Union des Classes Moyennes. « La plupart des commerces ouvriront leurs portes le dimanche et vont donc pouvoir bénéficier d’un gros week-end pour débuter cette période importante. »

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-06-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-06-18,BASSE-MEUSE,1|14

  • Vallée du Geer. La photo du jour est signée Jean-Philippe Boulle

    Vallée du Geer. La photo du jour est signée Jean-Philippe Boulle. Elle a été prise à Wonck, ce samedi.

    hirondelle jean philippe boulle.jpg

  • Températures un peu plus basses que les valeurs ce dimanche, mais à partir de mercredi un temps plus chaud est attendu

    La nébulosité sera plutôt abondante dimanche avec un risque de quelques faibles pluies, mais le temps restera toutefois sec en beaucoup d’endroits, annonce l’Institut royal météorologique (IRM) dans son bulletin météo.

    Il soufflera un vent de sud ouest modéré, parfois assez fort à la mer avec des rafales jusque 50 km/h. Les maxima seront compris entre 15 degrés sur les hauteurs de l’Ardenne et 18 ou 19 degrés ailleurs, ce qui est un peu plus bas que les valeurs de saison.

    Dimanche durant la nuit, le ciel restera très nuageux et le risque de faibles pluies ou bruines augmentera depuis l’ouest du pays. Les minima varieront entre 10 et 12 degrés en Haute Belgique et entre 13 et 15 degrés ailleurs.

    Lundi et mardi, la nébulosité restera toujours plutôt abondante. Un risque de faibles pluies intermittentes n’est pas exclu.

    A partir de mercredi, un temps plus chaud et plus ensoleillé est attendu. (Photo illustration : paysage Eben - Regor)

  • Vols à répétition. Dans les banques, les distributeurs seront fermés à 23h Attention ! La mesure est prise par toutes les banques

    Les agences bancaires font face à une vague de vols violents. En concertation avec le cabinet de Jan Jambon, une décision radicale a été prise. 

    Aux grands maux les grands remèdes. Le secteur bancaire s’est concerté avec le cabinet du ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) ainsi que la police et la Justice, ce vendredi après-midi. Décision y a été prise de fermer tous les distributeurs de billets situés à l’intérieur des agences bancaires la nuit.

    Les grandes banques, à savoir BNP Paribas Fortis, KBC, ING et Belfius ainsi que bpost banque ont pris cette décision de commun accord au cours de la réunion en question.

    La mesure sera effective tous les soirs entre 23 heures et 6 heures du matin. Exceptionnelle, elle fait suite à une vague d’attaques à laquelle les institutions bancaires sont confrontées. La dernière en date a eu lieu à Seneffe, dans la nuit de jeudi à vendredi. Il s’agit du cinquième fait similaire en Belgique en l’espace de quelques semaines seulement. Mais le premier en Wallonie !

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-06-16,LIEGE|SU_QUOTIDIENS,2018-06-16,LIEGE,1|1

  • Bassenge. Les rassemblements de jeunes interdits dès 21h

    Le jeudi 21 juin le conseil communal devrait confirmer la modification de l’ordonnance de police interdisant l’accès à toute personne non autorisée à l’espace multisports, situé place communale à Wonck.

    En 2004, une première ordonnance avait été prise pour interdire les rassemblements sur la place communale de Wonck et ses abords. Une interdiction qui courrait de 22h à 8h. Cette ordonnance avait été adoptée à la suite de rassemblements tardifs de jeunes. Tapages nocturnes et incivilités troublaient la tranquillité des riverains.

    Pour permettre à la police d’agir plus efficacement, une ordonnance avait donc été adoptée. Et 14 ans plus tard, même si les choses sont beaucoup plus calmes, elle est toujours d’application. « Mais nous venons néanmoins de modifier cette vieille ordonnance », précise Josly Piette, bourgmestre de Bassenge.

    Avec les beaux jours et la douceur que nous connaissons depuis plusieurs semaines, les jeunes se sont à nouveau réunis sur l’espace multisports. De week-end comme en plein milieu de la semaine. « Plusieurs familles avec de jeunes enfants habitent les environs directs de l’espace multisports. Elles nous ont donc contactés parce que les rassemblements plus tardifs des jeunes faisaient que les enfants avaient du mal à s’endormir. On a donc décidé de changer les heures de l’ordonnance pour que celle-ci entre en vigueur à 21h et non plus 22h ».

    Signée par le bourgmestre le 11 mai dernier, elle est donc déjà d’application depuis cette date. Toute infraction à cette ordonnance sera passible d’une sanction administrative de 350 euros pour les majeurs et 175 euros pour les mineurs.

    L’article complet en suivant ce lien

    http://www.lameuse.be/archive/d-20180613-3MQDHV?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2520desc%26word%3Dbassenge

  • Environnement. Fini les pailles en plastique chez McDonald’s

    Grand changement en vue pour les enseignes de restauration rapide en Belgique. Le géant américain McDonald’s vient d’annoncer qu’il comptait supprimer progressivement les pailles en plastique de ses établissements. Pour l’instant, le groupe a désigné 7 restaurants à Bruxelles et Namur pour servir de cobayes lors d’une phase de test qui débutera en septembre prochain. « Nous attendrons d’avoir un feed-back de nos clients avant d’étendre plus largement cette offre à l’ensemble des restaurants en Belgique », précise Aurélie Coeckelbergh, attachée de presse de la marque. Mais il n’est pas question de supprimer totalement les pailles chez McDo. Elles seront simplement remplacées par un équivalent plus écologique : les pailles en carton. « D’autre part, les pailles ne seront plus distribuées systématiquement mais à la demande du client. Nous nous sommes engagés à réduire notre impact environnemental et grâce à ce nouveau système nous permettrons de diminuer le gaspillage et le volume de pailles. Il en va de notre responsabilité en tant qu’acteur de la vie locale d’agir sur les défis sociaux et environnementaux qui touchent les Belges », explique Stephan De Brouwer, Managing Director de McDonald’s Belgique.

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 15 juin 2018.

  • Bassenge. « Un budget de 1.200 € pour le Mondial »

    Six amis bassengeois iront à Gdansk pendant une semaine pour soutenir les Diables contre l’Angleterre. « C’est sans doute la plus belle affiche, ce sera un beau match », assure Stéphane Camal, qui suit l’équipe nationale de près depuis une dizaine d’années. Les amis de longue date vont supporter leur équipe en groupe. « Moi, je soutiens le Standard, trois autres amis Gand et un autre le Standard. L’unité fait la différence, on est fan de notre pays ».

    Les Bassengeois ont prévu un budget de 1.000-1.200 euros pour leur semaine en Pologne

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-06-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-06-14,BASSE-MEUSE,1|4

  • Boirs. Accès à l'autoroute de Liège inaccessible ce mercredi

    On nous signale que l'accès à l'autoroute vers Liège est inaccessible ce mercredi matin 13 juin 2018

  • Inondations – Sinistres – Glons. La Maison Seronvalle (Moulin) dans une situation dramatique suite aux inondations. Le sujet dans le journal de la RTBF de ce lundi

    Ce lundi, le JT 13h00 de la RTBF consacrait un sujet à la situation dramatique vécue par les Ets Seronvalle de Glons suite aux inondations de la semaine dernière.

    A découvrir en suivant ce lien ci-dessous. Voir à partir de 11’24" 

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_jt-13h?id=2360807 Ou cliquer sur l'image ci-dessous :

    moulin seronvalle glons inondations 2.jpg

  • Pour les agriculteurs, la taille des haies et arbres est désormais interdite du 1er avril au 31 juillet. Et pour les services de la commune de Bassenge ?

    Sur proposition du ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, le gouvernement wallon a entériné l’allongement de la période au cours de laquelle il est interdit pour les agriculteurs de tailler des haies et des arbres.

    Initialement en application du 15 avril au 30 juin, cette période s’étend désormais du 1er  avril au 31 juillet.

    Cet allongement fait suite à une recommandation de la Commission européenne qui suggère de favoriser plus efficacement la reproduction et la nidification de certains oiseaux en Wallonie. En effet, la période d’interdiction prévue actuellement est au cœur de la période de reproduction des oiseaux nichant dans les haies, ce qui ne permet pas de protéger une part suffisante de ceux-ci.

    « Ce changement atteste du rôle prépondérant que remplissent les agriculteurs dans la sauvegarde et la protection de la biodiversité », estime René Collin.

    Pour rappel, le ministre a également dévoilé, début juin, l’appel à projet « Challenge 110km haies » visant à inciter les agriculteurs à planter davantage de haies dans leurs surfaces agricoles pour bénéficier des avantages de cette structure naturelle (Lire Le Sillon Belge du 8 juin).

    Opinion

    Il n’est sans doute pas inutile de se remémorer les différents articles qui, au fil des années, étaient consacrés sur ce blog régional Bassenge Sudinfo aux élagages et coupes entrepris par le service des travaux de Bassenge en période interdite aux agriculteurs par le gouvernement wallon. Ces articles avaient soulevé autant de désappointement que de désapprobation dans les réseaux sociaux et plus particulièrement dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer » (3.000 membres).

    Cette année encore, plusieurs citoyens bassengeois ont fait état de coupes inconsidérées entreprises par la commune. A Roclenge, tout d’abord, où un large talus boisé bordant une route a été la proie des tronçonneuses communales durant le mois de mai dernier, en pleine période de nidification et de reproduction. A Boirs, ce sont des habitants de la rue de l’île, gagnés par la circonspection voire le désarroi, qui ont vu disparaître, toujours en ce même mois de mai, tout un espace arboré à l’entrée de la promenade le long du Geer et ce sans raison apparente dans la mesure où aucune sélection n’a été opérée et que toute la végétation y est passée sans exception – Arbres, arbustes, taillis… -

    Ce faisant, s’impose ainsi l’idée de l’inexistence d’une quelconque collaboration ou de convention tacite, ou non, entre la commune de Bassenge et les agriculteurs pour protéger l’environnement et la biodiversité auquel cas la commune eut certainement à montrer l’exemple et servir de modèle afin de sensibiliser tous les acteurs, agriculteurs et autres, à respecter les interdictions et les dispositions prises par le Ministre Collin et les instances du Gouvernement wallon.

    Pour reprendre les termes du Ministre « Les agriculteurs remplissent un rôle prépondérant dans la sauvegarde et la protection de la biodiversité. »

    Mais le bon sens ne voudrait-il qu’une petite commune rurale comme Bassenge prenne aussi son rôle à cœur et surtout s’abstienne de contrevenir aux directives de la région wallonne en pratiquant des coupes et autres élagages  en période interdite pour les agriculteurs ?

    Encore faudrait-il que les autorités bassengeoises fassent preuve d’un quelconque intérêt pour la biodiversité et l’écologie.

    Mais ça, c’est une autre histoire…

    Pour terminer sur une note positive, nous retiendrons donc qu’il est désormais interdit aux agriculteurs de tailler les haies et les arbres durant la période du 1er avril au 31 juillet. Il va sans dire que cette interdiction vise aussi les coupes et abattages.

    Roger Wauters

  • Acte barbare. Ce chaton a été enfermé dans un four à 200º C !

    Il devrait s’en sortir. « Il reste si gentil malgré le calvaire que l’homme lui a fait subir », s’étonne le vétérinaire

    Un chaton de 10 mois traité comme un ballon de foot puis enfermé dans un four chauffé à 200 degrés ! Il y aurait passé 15 minutes avant d’être sauvé. Cela s’est déroulé chez nous en Belgique. Le tortionnaire risque gros. Quant au chaton, Sprotje, qui a terriblement souffert, il est aux petits soins et va s’en sortir. Un miracle… 

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, lors d’une soirée bien arrosée entre amis à Courtrai, un chaton a subi un véritable calvaire. Non seulement il aurait été utilisé comme un ballon de foot pour divertir l’assemblée, mais il a fini dans le four de la cuisine. Il y aurait passé 15 minutes à 200 degrés. C’est un participant à la fête qui, entendant des bruits sourds à la cuisine (le chat se débattait pour sortir), l’a délivré. Il a d’abord tenté de soigner le pauvre animal, en passant ses brûlures sous la douche puis l’a amené, vendredi, chez un vétérinaire. L’animal était dans un état particulièrement grave : il souffrait de graves brûlures et de saignements internes, les coussinets de ses pattes sont complètement brûlés .« Mais son état évolue bien », comme nous l’a indiqué ce dimanche après-midi, Joshua Dutré, vétérinaire au cabinet Overleie de Courtrai. « Vu les circonstances, il ne va pas trop mal. Le chemin sera long vers une guérison complète, mais il devrait s’en sortir. Cela prendra plusieurs semaines. Le chaton commence à manger et à boire. On lui donne des antidouleurs et un médicament de la même famille que la morphine. Ses brûlures sont en ligne ou par rond, mais nous avons dû le bander quasi sur tout le corps, avec un bandage qui contient du miel. Le miel soulage et guérit la peau, il a un effet antibactérien. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-06-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-06-11,BASSE-MEUSE,1|16

  • Intempéries. Les orages feront augmenter les primes d’assurance incendie

    Le réchauffement climatique multiplie les calamités et alourdit la facture totale des assureurs  Le réchauffement climatique accélère et intensifie les orages sous nos latitudes. Les assureurs, de plus en plus sollicités par les personnes sinistrées, le savent. Cela va-t-il avoir une influence sur les primes ? « Oui, cela va faire augmenter les primes de votre assurance incendie », répond Assuralia, la fédération des entreprises d’assurance.

    Depuis 2017, c’est une obligation : l’assurance incendie de votre habitation couvre aussi les dégâts de tempête, d’inondation, de tremblement de terre, de glissement de terrain, de refoulement d’égout… Bref, tout ce qui est lié aux catastrophes naturelles.

    Or, il se fait que ces catastrophes ont tendance à gagner en intensité et à se répéter à des intervalles de plus en plus courts. En termes de dégâts, les inondations de ces mois de mai et de juin pourraient égaler celles de mai et juin 2016 où 84.100 sinistres avaient été dénombrés sur la Belgique avec des indemnisations totales de 305 millions d’euros. L’année 2014 avait été pas mal non plus avec de gros dégâts dus à la grêle.

    Bref, on a l’impression qu’en Belgique, les orages font de gros dégâts tous les deux ans. « Les années plus calmes comme 2017 et 2015 permettent heureusement aux assurances de faire des réserves, pour des années plus mouvementées comme celle que nous connaissons », explique Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia. « Mais les assureurs sont des gens prudents : il faut que les primes tiennent compte d’une possible répétition de phénomènes naturels. Les assureurs s’informent donc auprès des scientifiques qui leur disent en effet qu’il faut s’attendre à des phénomènes plus intenses d’inondations et de tempête. Donc, à long terme, oui : les primes des assurances incendie vont augmenter ». C’est nous, donc, qui allons devoir mettre la main au portefeuille.

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi 11 juin 2018

  • Photo du jour. « A réparer et à réorganiser… »

    Photo du jour: « A réparer et à réorganiser… »

    Photo prise dans le Thier de Glons (Route provinciale) ce samedi 9 juin 2018 à 17h15

    (Photo A.C.)