Google Analytics Alternative

Bassenge – Mobilité. Sécuriser 15 km de nationale à Bassenge. Christopher Sortino veut une même vitesse partout et installer pas moins de 24 passages piétons

nationales bassenge christopher sortino sécurité article la meuse christopher sortino.jpgBassenge est une commune sillonnée par deux nationales, les N618 et N619. Près de 15 km de voirie qui relient Glons à Eben. Mais pour les piétons, rien n’est vraiment fait pour qu’ils puissent traverser en toute sécurité. 

La sécurité routière est un des chevaux de bataille du conseiller communal Christopher Sortino (PS). Le presque trentenaire s’attaque cette fois à un gros morceau : la sécurisation, pour les piétons, des N618 et N619. « Tout est parti d’un coup de fil. Une dame âgée, habitant Wonck, me signalait qu’il manquait de passages pour piétons sur la grand-route et qu’elle avait peur de traverser. Je lui ai promis d’étudier le problème que j’ai élargi à l’ensemble de la traversée de Bassenge. Parce qu’actuellement, il y a très peu de passages pour piétons. Par exemple entre le dépôt du TEC et Eben, il n’y en a pas. Il y en a bien quelques-uns à Roclenge mais mis de manière pas très cohérente ».

Etudier la vitesse

Le socialiste s’est donc penché sur la question en prenant pour point de départ le Schéma de Cohérence Territorial de Bassenge. « Un document approuvé par le conseil communal et qui soulignait déjà le problème. Il proposait ainsi la création de 13 passages pour piétons. Mais ne tenait pas compte des règles à suivre pour pouvoir créer un passage pour piétons. Il faut par exemple compter le nombre de piétons qui traversent à un endroit donné (au moins 120). Il faut aussi que 85 % des automobilistes respectent les limitations de vitesse ».

Un second critère qui a entraîné une autre réflexion chez Christopher Sortino. « Il faut savoir que sur cet axe, la vitesse n’est pas uniforme. De Boirs à Glons, c’est 70 km/h. De Boirs à Eben, alors que la configuration est la même, c’est 50 km/h. Et il faut aussi reconnaître que dans la traversée de Wonck, dans cette longue ligne droite, rouler à 50 km/h n’est pas naturel. C’est la raison pour laquelle, au conseil communal de ce jeudi, je vais faire toute une série de propositions."

L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mardi 15 mai 2018

http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-15,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-15,BASSE-MEUSE,1|8

Commentaires

  • Je suis 100% favorable car ici à glons pas de passges piétons et j'habite sur la grand route.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel