Google Analytics Alternative

  • Emael. Gros succès pour le rallye de printemps réservé aux voitures anciennes. Le nombre de participants doublé, les organisateurs jubilent ! Reportage VIDEO

    rallye emael 2018 2.jpgS’ils étaient déjà une trentaine d’équipage à participer à l’édition 2017, ils étaient cette année, excusez du peu, 62 inscrits à participer au Rallye annuel réservé aux voitures anciennes organisé ce samedi à Emael. Disons d’emblée que cet événement est orchestrée de main de Maître par le jeune wonckois Manu Beye, un passionné de Wonck qui s’occupe de l’organisation de A à Z et qui peut à chaque fois compter sur le soutien et l’aide de membres de sa famille à commencer par ses parents toujours fidèles au poste.

    Organiser une telle balade pour vieilles voitures n’est pas chose aisée…

    rallye printemps emael 2018,balade printemps emael 2018,rallye voitures anciennes emael 2018,rallye voitures anciennes bassenge 2018En effet, une telle organisation demande étude et tracé d’un parcours, road-book, demandes d’autorisation aux différentes communes traversées (d’Emael à Stavelot), accueil des participants, repas, cérémonie de remise des prix, etc… etc… Mais c’est un défi que relève chaque année avec brio la famille Beye. (Photo ci-contre à gauche : Manu Beye)

    Mais revenons-en au rallye proprement dit.

    En matinée, après l’accueil des participants, un petit-déjeuner leur était offert en la salle de l’école de la communauté française d’Emael, quartier général de la manifestation. Après le départ fixé à 10h30, le parcours allait emmener les équipages à Liers où la visite de la chocolaterie Galler était programmée et où une dégustation leur était réservée. Ensuite, cap sur Stavelot et, vers 13h00, une bonne collation les attendait.  Retour l’après-midi vers Emael et, enfin, le bouquet final : un grand barbecue on ne peut plus convivial autour duquel 165 convives se sont rassemblées. Il fut suivi à 19h00, de la remise officielle des prix.

    La balade de printemps d’Emael gagne chaque année des points et elle figure rallye printemps emael 2018,balade printemps emael 2018,rallye voitures anciennes emael 2018,rallye voitures anciennes bassenge 2018désormais dans les événements incontournables en Vallée du Geer. Gageons que l’année prochaine, le nombre d’équipages atteindra les 100 !

    Enfin, n’oublions pas de souligner que tous les bénéfices de cette « sympathique compétition » sont versés à l’école autonome fondamentale de la communauté française d’Emael : autrement dit en faveur des petits enfants qui sont nombreux à fréquenter l’établissement.

    LE REPORTAGE VIDEO

  • Météo: orages, grêle et pluie ce dimanche soir

    L’alerte orange a été décrétée par l’IRM, ce dimanche, dans toute la Wallonie. Cela signifie que des précipitations importantes sont à prévoir en fin d’après-midi et en soirée. Les quantités n’ont pas encore été estimées, mais le risque d’inondations n’est pas à exclure. « Soyez donc sur vos gardes et évitez autant que possible de prendre la route », prévient l’IRM.

    Ce dimanche sera l’occasion de rester bien au chaud, et à l’abri. Car, mauvaise nouvelle si vous avez prévu de profiter du plein air : les prévisions météorologiques de l’après-midi ne sont pas bonnes.

    L’institut royal météorologique prévoit de grosses précipitations.

    «  Il y a un risque de grêle et de fortes pluies dans toute la Wallonie. Il est difficile d’estimer les quantités qui tomberont ce dimanche. Ce sera généralement très localisé. La région où le risque est le plus élevé se situe à l’extrême sud-est du pays : en provinces de Luxembourg, de Liège et au sud-est de la province de Namur  », prévient David Dehenauw, chef de projet à l’IRM et présentateur de la météo sur RTL-TVI et VTM. Le phénomène s’intensifiera en soirée.

    C’est à ce moment-là que le tonnerre risque de gronder. «  Nous avons émis un code orange, qui correspond à un risque répandu d’orages violents. Concrètement, cela pourrait se traduire par des pluies intenses, des averses de grêle, des impacts de foudre  », indique David Dehenauw.

  • Les photos du jour. Emael : le biotope de la Guizette tel qu’on l’aime…

    Petite promenade à Emael pour découvrir une Guizette resplendissante…

    la guizette avril 2018. 3 jpg.jpg

    la guizette avril 2018.jpg

    la guizette avril 2018. 2 jpg.jpg

    la guizette avril 2018. 4 jpg.jpg

  • Pyrale du buis : des solutions existent

    Une solution de base, quasiment préventive, est d’inspecter, sans relâche, ses buis. La pyrale est parfaitement identifiable puisque le corps est vert et la tête est noire. « Elle n’est pas du tout urticante mais mettez tout de même des gants pour éviter le fil de soie tout collant », conseille François Verheggen. « Il faut la retirer du buis et l’écraser, surtout ne pas le jeter chez le voisin. Si votre buis est déjà fortement consommé, il faut impérativement le couper et le brûler, pas le composter. Cela ne sauvera pas votre buis mais vous sauverez, peut-être, les voisins. »

    En marge de ces solutions mécaniques, des actions chimiques existent aussi. « Il y a les insecticides phyto biologiques, estampillés « BT », que l’on trouve en jardinerie ou les insecticides plus classiques"

    Source La Meuse

  • Région liégeoise. La pyrale a débarqué et rase vos buis. Une inquiétante chenille d’Asie

    Elles sont voraces, redoutables, efficaces et terriblement envahissantes. Vous avez mis des années à entretenir et à tailler vos buis pour qu’ils fassent pâlir ceux des jardins de Versailles et elles, en quelques paires d’heures, rasent vos plantes. Elles, ce sont les pyrales du buis, une espèce de chenille originaire de l’Asie de l’Est arrivée en Belgique en 2017. Plusieurs cas ont été signalés à Liège, à Flémalle ou encore à Amay. 

    L’entomologiste, professeur à l’université de Liège, François Verheggen, nous dit tout sur la pyrale. « Cette espèce est arrivée en Europe en 2006, 2007 », explique-t-il. « C’était à la frontière franco-suisse. Après être passée par les Pays-Bas, elle est arrivée en Belgique, pour la première fois, en 2017. Cette chenille à la particularité de se nourrir exclusivement de buxacées dont il existe une centaine d’espèces différentes. C’est ce que l’on nomme un insecte spécialisé. »

    Il n’y a donc aucun risque pour vos haies de ligustrum ou de laurier. A contrario, vos buis, eux, sont dans le viseur des chenilles.

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-27,BASSE-MEUSE,1|10

    Photo source Wikipedia :

    Par Didier Descouens — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,

    https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32236385

  • Ce samedi, Rallye du printemps à Emael. Alors qu’il en est déjà à sa 5ème édition, ce ne sont pas moins de 61 véhicules qui prendront le départ !

    Ce samedi à Emael aura lieu la cinquième balade du printemps réservée aux véhicules de plus de 25 ans. Le premier départ est prévu à 10h30. Cette année, ce ne sont pas moins de 61 véhicules qui y participent. Rendez-vous est donné aux amateurs de belles voitures !

     Pour tous renseignements : Manuel Beye 0496-731512 ou rallye-du-printemps@outlook.com

    ancêtres rallye printemps 2018.jpg

  • Jeunesse de Boirs. Vide Dressing et bourse aux jouets ce dimanche à Boirs

    Ce dimanche, la jeunesse de Boirs (Boirs pour tous asbl) organise une Bourse aux jouets & vide dressing.Tous les renseignements sur l’affiche.

    Voir aussi :

    https://www.facebook.com/events/2015326661814303/

  • Le salon « Hobbies-Passions-Collections », ce weekend à Glons

    C’est ce weekend des 28 et 29 avril qu’aura lieu le grand salon dédié aux Hobbies-Passions et Collections au Centre Culturel de Glons. Tous les renseignements sur l’affiche ci-dessous.

    hobbies passions collections 2018 affiche.png

  • Vallée du Geer. Plantes sauvages comestibles oubliées. Aujourd’hui, à la découverte de « l’alliaire »… (Vidéos)

    Alliaire officinale wikipedia.jpgChronique « Nature » de Roger Wauters

    Je vous emmène aujourd’hui à la découverte de l’alliaire, une petite plante sauvage comestible un peu oubliée mais qui a beaucoup d’atouts. Elle affectionne les sols calcaires et, de cause à effet, elle abonde en notre Vallée du Geer. Ce printemps 2018 très ensoleillé et aux températures clémentes, lui est particulièrement favorable. Elle prolifère un peu partout en notre Vallée du Geer. En guise d’accueil, ma vidéo tournée dans mon jardin à Glons…

    L’alliaire officinale (Alliaria petiolata) est aussi appelée herbe à ail, moutarde ailliée, Herbe aux aulx, julienne et ail-sans-ail. C’est une bisannuelle, elle se développe en 2 ans.

    L’alliaire officinale est de la même famille que le chou (BRASSICACEES) ! On la trouve dans les milieux humides et ombragés : à la lisière des bois et le long des haies.

    L’avantage de l’alliaire c’est qu’elle a les qualités de l’ail, sans l’haleine de cheval ! Et elle dégage une légère odeur d’ail quand on froisse ses feuilles. Très légère alors !

    Production :

    Cette plante est facile à reproduire, elle est hermaphrodite en plus ! Sa floraison a lieu maintenant : Avril jusqu’à juin ! Elle aime les sols calcaires

    Récolte :

    Il est préférable de récolter les feuilles du sommet, parce que celle du bas sont plus filandreuses. On peut utiliser les fleurs, les jeunes pousses, les feuilles et les graines.

    Utilisation :

    On peut utiliser ses graines à la place des graines de moutarde dans la sauce, l’élaboration de condiment. On peut la manger en salade. Servez-vous en comme de l’ail dans vos mets !

    On peut s’en régaler également en pesto.

    Voir aussi l'article précédent que nous consacrions, en 2016, à cette petite plante :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/05/13/vallee-du-geer-l-alliaire-particulierement-abondante-cette-a-188761.html

  • Bassenge – Justice. Bassenge on Move a gagné en justice : la commune doit lui fournir d’autres clés

    Pas de fanfaronnade dans le chef du responsable de l’ASBL Bassenge on Move, Christopher Sortino. Mais simplement le sentiment d’avoir enfin été entendu. « On nous a parfois fait passer pour des empêcheurs de tourner en rond. La justice a clairement démontré que nous étions simplement dans notre bon droit ». 

    Voilà qui met un terme à un litige qui a pas mal animé les conversations à Bassenge. La justice de paix vient en effet de donner raison à l’ASBL Bassenge on Move du conseiller communal PS Christopher Sortino qui avait assigné la commune de Bassenge du bourgmestre cdH Josly Piette. L’ASBL, comme elle le demandait, va donc pouvoir bénéficier de duplicata de la clé du hall sportif de Glons où elle a une partie de ses activités. La commune s’y refusait, arguant ne pas vouloir créer un précédent, les clubs n’ayant qu’une et une seule clé. Si ce n’est que Christopher Sortino a appris que le club des Ecureuils avait trois clés ! La commune est restée inflexible, malgré des échanges avec Bassenge on Move. Qui a donc saisi la justice et a obtenu gain de cause. Le juge a constaté que le club des Ecureuils, de fait, avait plusieurs clés. Mais aussi « que la commune doit permettre l’accès à ce hall à toutes personnes dûment habilitées par la convention litigieuse à occuper les lieux ». Dès lors « la remise d’une clé individuelle à chacun des moniteurs (NDLR : dont ceux, évidemment, de Bassenge on Move) s’inscrit dans l’exécution de bonne foi des conventions ». La commune doit s’y plier dans les deux jours ou assumer une astreinte de 50€ par jour de retard. « On s’est parfois moqué de nous avec cette histoire. Or, derrière il y avait de vrais enjeux : les activités de l’ASBL, le travail des moniteurs… », Commente Christopher Sortino.

    L’article à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-25,BASSE-MEUSE,1|7

  • Organisateurs de joggings. Confondre Facebook et la voie publique : ça, c’est fait ! Mais c’est honteux

    tags jogging glons.jpgOpinion

    Je le dis d’emblée, je n’ai absolument rien contre les joggings, les joggeurs(euses) et ce sport, bien au contraire.

    Ceci étant dit.

    J’ai vu, hier, dans la campagne de Glons, ces messages écrits à la bombe de peinture sur la route (Voie publique) par des organisateurs de Joggings (Cliquer sur photo ci-contre pour l'agrandir). Ils discutent entre eux. Ils se laissent des messages... Ils papotent... Il n’est sans doute pas inutile de rappeler que ces actes inciviques sont passibles d’amendes salées. Taguer, c’est taguer : la loi est la même pour tout le monde.

    Et, de surcroît, outre la route, les bombes s’en prennent à la nature en aspergeant aussi les arbres !

    A partir du moment où l’on confond un mur facebook avec la voie publique, comme la nature, et qu’on commence à y inscrire des messages, des commentaires etc… et au rythme où les joggings se succèdent chaque année, où va-t-on aller ?

    Roger Wauters

    tags jogging glons 2.jpg

  • Pour une consommation saine et responsable. Les magasins « en vrac » cartonnent. Plus 20 % de nouveaux commerces en un an

    Les tendances zéro déchet, anti-gaspillage et healthy food font de plus en plus d’adeptes en Belgique. Les commerces en vrac rencontrent donc un succès grandissant. De nouveaux concepts et de nouvelles boutiques apparaissent chaque mois dans notre pays. 

    Le premier magasin d’aliments en vrac en Belgique a ouvert ses portes en 2014, à Anvers. Depuis, des boutiques de ce genre ont fleuri un peu partout dans le pays. On en recense une bonne centaine, uniquement dédiés à ce concept. D’autres magasins ont surfé sur le phénomène et proposent, à côté de leurs produits habituels, un rayon de ce genre.

    Le principe du « vrac » est simple. Les aliments secs sont accessibles dans de grands distributeurs et les fruits et légumes dans des cagots. Le client vient avec son sac et ses bocaux pour faire ses courses. L’objectif : zéro déchet et des quantités adaptées à tout un chacun pour éviter le gaspillage. La majorité de ces enseignes sont également approvisionnées en circuit court par des filières locales et/ou bio.

    Une réelle demande

    « Lorsque j’ai réalisé mon étude de marché pour installer mon commerce à Tubize, il n’y en avait pas dans la région. Lorsque je l’ai ouvert un an après, nous étions trois à le faire simultanément. Je suis de près l’évolution du marché et de nouveaux établissements arrivent tout le temps. Certains propriétaires créent même d’autres stores dans d’autres villes. Il y a une réelle demande et un fort enthousiasme de la population. Sur internet, certains internautes proposent d’ailleurs aux commerçants de s’installer à tel et tel endroit. C’est génial que le concept prenne une telle ampleur », explique Virginie Beyllos à la tête de « L’épicerie Melting Pot ».

    Elle a chaque jour sa clientèle régulière mais aussi de nouvelles têtes. Les profils sont très différents. « Certains jouent le jeu au maximum et vont ensuite chez des bouchers et boulangers locaux. D’autres viennent chercher des produits qu’ils ne trouvent pas ailleurs ou qui sont régionaux. Quelques-uns veulent retrouver l’esprit de la petite épicerie de quartier. Il y a donc différentes catégories de clients mais la majorité veut manger et consommer mieux tout en faisant vivre les petits artisans ».

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-23,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-23,BASSE-MEUSE,1|16

  • Les photos du jour – Jardin en Vallée du Geer. La fleur de la fève « Aguadulce » : un vrai régal pour les yeux !

    Au-delà des fleurs exploitées en tant que telles pour leur beauté, très souvent celles des légumineuses ne manquent pas d’intérêt. C’est le cas de la plante « Aguadulce » qui produit des fèves. En ce printemps ensoleillé, c’est dans la petite serre d’un jardin de Glons qu’une Aguadulce offre ses fleurs en spectacle. Un vrai régal pour les yeux…

    fève aguadulce 2.jpg

    fève aguadulce 3.jpg

    fleurs fève aquadulce,fève aquadulce,fleurs fève aquadulce

  • Météo: temps instable mais chaud, orages possibles par endroits

    L’IRM prévoit pour ce dimanche un temps instable mais chaud avec des périodes ensoleillées mais aussi un risque d’averses orageuses. Maxima de 21° à 27° sous un vent faible à modéré de sud puis modéré de sud-ouest en journée. A la mer, une brise modérée s’établira l’après-midi.

    En matinée, des averses ou un orage seront localement possibles dans l'ouest du pays. Dans le courant de l'après-midi, il faudra s'attendre à quelques averses orageuses, principalement dans l'intérieur du pays. Ces averses pourront être accompagnées de rafales de vent. Les maxima varieront entre 21 ou 22 degrés sur le relief ardennais et 27 degrés en Campine, sous un vent faible à modéré de sud puis modéré de sud-ouest en journée. A la mer, une brise modérée s'établira l'après-midi.

    Dimanche soir et pendant la première partie de la nuit, encore quelques averses orageuses subsisteront par endroits surtout dans l'intérieur. Ensuite, le risque d'orages diminuera progressivement et une zone de pluie et d'averses traversera la Belgique d'ouest en est. Dans le nord-ouest, le temps deviendra sec avec des éclaircies. Les minima oscilleront entre 9 ou 10 degrés dans l'ouest et 14 degrés en Gaume, avec un vent modéré de sud-ouest à ouest. A la cote, il sera parfois même assez fort.

    Ce lundi, en début de matinée, la perturbation quittera notre pays par le sud-est et sera à l'origine d'une nébulosité abondante et d'un peu de pluie en Ardenne. Ailleurs le temps sera généralement sec avec des éclaircies parfois larges. En cours de journée, le temps deviendra sec partout sous un ciel d'alternance.

    Les maxima, plus frais, oscilleront entre 13 degrés en Hautes Fagnes et à la côte et 16 ou 17 degrés dans le centre du pays. Le vent sera généralement modéré de secteur ouest. A la côte, il sera parfois assez fort.

  • Herstal mobilité. E40 : évitez les Hauts-Sarts lundi matin !

    Il va falloir faire preuve de (beaucoup) de patience si vous passez prochainement près de l’échangeur des Hauts-Sarts sur la E40. Un chantier de réhabilitation risque fort de générer de fameux problèmes de circulation.

    Ces travaux porteront sur la partie de l’échangeur du côté des voies en direction d’Aachen. Ils auront lieu de jour et de nuit afin de rouvrir les accès le plus rapidement possible à la circulation.

    Du 22/4 20h au 23 /4 18h

    On ne pourra pas emprunter la sortie nº34 « Hauts-Sarts ». Une déviation sera mise en place via l’échangeur de Cheratte où vous serez invité à faire demi-tour pour reprendre ensuite l’autoroute vers Bruxelles et la sortie 34 « Hauts-Sarts ».

    Toutes les nuits (de 18h à 6h), du lundi 23 avril au jeudi 26 avril

    L’accès 34 « Hauts-Sarts » permettant de gagner l’autoroute E40/A3 vers Aachen sera fermé. Une déviation sera mise en place via l’échangeur de Vottem. En journée (entre 6h et 18h), le mardi 24 avril et le mercredi 25 avril, le travail se poursuivra mais l’accès à l’autoroute vers Aachen sera assuré :

    – Le mardi (de 6h à 18h) en venant de Herstal (Post Hôtel).

    – Le mercredi (de 6h à 20h) en venant du parc d’activité économique.

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-21,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-21,BASSE-MEUSE,1|12