Google Analytics Alternative

Glons – Faits divers. Cinq moutons égorgés. Le bourgmestre et des joggeuses ont découvert cinq carcasses en pleine campagne dimanche dernier

La Meuse de ce mercredi consacre un article à ce sujet. Il est signé Marc Gérardy.

Macabre découverte dimanche dernier à Glons. Des carcasses de moutons et d’agneaux gisaient sur le sol. Ils ont sans doute été déterrés. 

Comme chaque dimanche matin, Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, se promenait dans l’entité. « Je marchais comme à mon habitude dans la campagne sur un chemin de remembrement que je connais très bien. Et j’ai aperçu au bord du chemin les carcasses de cinq agneaux et moutons abandonnés. J’ai poursuivi ma route et j’ai croisé trois joggeuses que je connais très bien et qui ont assisté au même triste spectacle que moi. Elles ont pris des photos qui se sont retrouvées rapidement sur les réseaux sociaux », raconte le bourgmestre de Bassenge, Josly Piette.

Le clos d’équarrissage

« Dès lundi matin à 7h30, j’ai convoqué une réunion à l’administration communale avec le service des travaux. Que faire dans un tel cas ? Conformément aux règles de santé publique : prévenir le clos d’équarrissage. Les responsables du clos nous ont demandé de rassembler les carcasses des moutons en un seul endroit. C’est ce que nous avons fait », précise Josly Piette.

Il faut savoir qu’à l’équarrissage, les animaux sont entassés et broyés pour être notamment transformés en poussières d’os. On utilise ensuite ces poussières comme combustible. Chaque année, 1500 tonnes de cadavres d’animaux de compagnie y sont envoyées. L’équarrissage est gratuit, mais le transport est payant pour un animal de compagnie.

« Nous avons aussi retiré dans le Geer un porc noyé que nous avons mis avec les carcasses des moutons. Ce n’était pas à la commune d’effectuer un tel travail mais si nous avions dû attendre l’intervention de la Région wallonne, cela aurait pris beaucoup plus de temps », ajoute le bourgmestre.

« Tout s’est donc déroulé dans le respect des procédures », insiste Josly Piette.

Il reste à déterminer ce qui s’est exactement passé dans la campagne de Glons. Depuis combien de temps se trouvaient ces carcasses d’agneaux et de moutons à cet endroit ? Qui les y a amenées ?

L’article complet dans votre journal La Meuse de ce mercredi  ou en suivant ce lien :

http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-11,BASSE-MEUSE,1|6

Opinion de Roger Wauters

Mardi, en fin de journée, notre visite sur le lieu a permis de constater que les cadavres des moutons avaient été emportés.

Qu'en est-il du suivi de la plainte déposée tant à la police judiciaire qu'à la police de l'environnement le lundi soir ? Les carcasses ont-elles été enlevées avant enquête ? Si oui, qu'en est-il du suivi de celle-ci ?

Toutes les questions restent donc ouvertes...

 

 

Les commentaires sont fermés.