Google Analytics Alternative

  • Boirs - Sordide et inquiétant. Découverts en rase campagne les cadavres des moutons étaient dépecés. 5 agneaux et un mouton adulte… + Photos

    cadavre mouton avril 2018 glons7.jpgL’affaire fait grand bruit depuis la publication de l’article, publié sur ce même blog, sur la macabre découverte faite par une joggeuse de cadavres de moutons en pleine campagne entre Glons et Boirs. Abandonnés, dépecés, jetés là au bord d’un champ, tout le monde se demande la raison de cet acte si ce n’est de la pure cruauté. D’autant qu’à la vue des pauvres corps mutilés – Nous sommes retournés sur place ce lundi à 15h00 – impossible d’imaginer qu’ils aient pu être abattus selon les simples règles de respect des droits de l’animal.

    Un acte inqualifiable

    5 agneaux et un mouton adulte

    Parmi les personnes profondément choquée, Muriel de Rosa Canina (Les moutons de la Montagne Saint Pierre) nous a fait parvenir un message. Elle ne comprend pas. Portaient-ils les boucles Sanitel obligatoires ? Nous a-t-elle demandé. Question à laquelle nous n’avons pu répondre que par la négative.

    Sur Facebook, d’autres questions fusent. Un cas de maltraitance animale ? Etaient-ils affamés ? Ont-ils été enterrés puis déterrés ? Pourquoi ?

    Assailli de question, le jeune Conseiller communal bassengeois Christopher Sortino (PS) s’est rendu sur place. Il explique : « Je viens de me rendre sur place, après le boulot. Effectivement, c'est assez choquant : 5 agneaux visiblement déterrés et une carcasse d'une plus grosse taille.

    J'ai sonné à la police de l'environnement. Ces derniers, très professionnels, m'ont recommandé d'avertir les services communaux et les services de police. Ce que je viens de faire.

    J'ai envoyé un plan précis de l'endroit problématique à l'agent constatateur communal et ai introduit une plainte à la police contre X.

    J'ai également demandé à la commune de faire appel au clos d'équarrissage pour venir enlever les carcasses car, de mémoire, un jogging bien connu passe par là ce samedi.

    Je serai tenu informé de la suite de ce dossier et ne manquerai pas, le cas échéant, de vous en informer. »

    Effectivement, les participants à ce jogging du Televie de Glons sur lequel nous consacrerons un article demain ne méritent certainement pas la vue de ce spectacle désolant et sordide qui résulte d’un acte de barbarie d’une lâcheté sans aucune commune mesure.

    Attention les photos peuvent choquer !

    cadavre mouton avril 2018 glons.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons3.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons2.jpg

  • Accident à Bassenge : le conducteur décède au volant

    Accident mortel ce lundi en fin de matinée rue Neuve à Bassenge.

    Un habitant de Bassenge, âgé de 83 ans, était au volant de sa voiture VW Polo lorsqu’il a été victime d’un malaise fatal.

    En provenance de Haccourt, il avait emprunté la rue de l’Etat qu’il venait de descendre pour se retrouver rue Neuve à Bassenge.

    Trajectoire modifiée

    C’est dans cette rue que l’octogénaire a perdu le contrôle de son véhicule qui a quitté sa trajectoire pour aller s’encastrer dans le pilastre du viaduc, à l’entrée du pont de chemin de fer, juste avant le carrefour en direction de Wonck.

    C’est ce qu’a expliqué un témoin de la scène à la zone de police de la Basse-Meuse.

    L’octogénaire était seul en cause dans cet accident et heureusement, aucun véhicule n’arrivait en sens inverse.

    L’identité de l’octogénaire n’est toujours pas connue.

    L’article complet sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-10,BASSE-MEUSE,1|6