Google Analytics Alternative

  • A proximité - Houtain. Ils sonnent chez lui et lui vident un extincteur dans les yeux ! Une tentative de home invasion ?

    agression extincteur houtain.pngComplètement fou ! Frédéric, un habitant de Houtain-Saint-Siméon (Oupeye, en région liégeoise), n’a pas eu le temps de comprendre ce qu’il se passait ce mercredi soir : deux individus, des inconnus, ont sonné à sa porte et lui ont vidé un extincteur dans les yeux lorsqu’il leur a ouvert ! Il nous explique cette mésaventure qui aurait pu terminer encore plus mal. 

    Frédéric, un habitant de Houtain-Saint-Siméon (Oupeye), n’en revient toujours pas. Ce mercredi soir, il entend que l’on sonne à la porte de son domicile. L’Oupeyen va alors ouvrir et, avant même qu’il puisse voir vraiment à qui il a affaire, il reçoit un puissant jet froid dans les yeux !

    « J’étais aveuglé ! »

    « C’était vers 19h45. J’ai entendu qu’on sonnait à ma porte, nous explique le quadragénaire. Je ne me suis pas étonné parce que ça arrive souvent que ma petite voisine vienne à cette heure-là, pour me demander de la conduire à l’école le lendemain. J’ai alors ouvert et là, un grand gars d’une vingtaine d’années m’a dit ‘bonsoir’… »

    Une fraction de seconde plus tard, voilà Frédéric Thys pétrifié.

    « Le premier gars m’avait à peine salué qu’un second apparaissait avec un extincteur et me le vidait dans les yeux ! J’étais aveuglé, nous dit Frédéric, toujours sous le choc. Mais, heureusement, j’ai quand même réussi à voir que le second individu tentait de pousser sa jambe à l’intérieur de chez moi, et j’ai réussi à le repousser ! »

    Les deux jeunes, au moins – « si ça se trouve, ils étaient plus, mais je ne voyais rien » –, repoussés, ont alors pris la fuite.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-22,BASSE-MEUSE,1|10

  • Judiciaire. Fusillade de Slins : Hollanders s’est donné la mort en son domicile de Wonck

    Peter Hollanders, 45 ans, s’est donné la mort mardi à son domicile de Wonck. L’information a été confirmée par son avocat, M e Pascal Rodeyns. Depuis des années, il était, nous dit-on « d’une extrême fragilité psychologique ». Cela après avoir enduré de très lourds problèmes de santé. Notamment une nécrose osseuse au niveau du bassin. Lundi, une chambre des mises en accusation a eu lieu concernant son dossier. Des devoirs complémentaires avaient été demandés. Mais la date d’un procès se rapprochait inévitablement. Ce qui a pu, peut-être, le pousser à commettre l’irréparable.

    Il arrive à moto et tire

    Car Peter Hollanders devait répondre de faits graves. Un mardi du mois de mai 2015, il était 17h passées de quelques minutes lorsqu’un homme circulant à moto s’est présenté au domicile de la famille Huskens, à Slins.

    Laurent, le papa âgé de septante ans, était à l’avant de la maison, tout près de la barrière. Le motard a alors tiré de nombreux coups de feu dans sa direction. Laurent, touché à l’abdomen et au thorax par quatre balles, s’est effondré dans sa propriété. Alerté par le bruit, Marc, 43 ans, policier à Bruxelles, qui se trouvait chez son papa, s’est dirigé vers l’avant de la maison où il a découvert l’horreur. Le tireur a, à nouveau, ouvert le feu et a touché Marc qui, tant bien que mal, s’est traîné dans le jardin à l’arrière de l’habitation.

    Très vite, les voisins sont arrivés sur les lieux et les secours ont été avertis. Marc et Laurent ont été conduits au CHR de la Citadelle à Liège. Ils s’en sortiront tous les deux.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-22,BASSE-MEUSE,1|4