Google Analytics Alternative

  • Bassenge – Politique. La commune refuse les visites domiciliaires

    christopher sortino portrait.pngLa Meuse de ce samedi 24 février 2018

    Jeudi soir, le conseil communal de Bassenge a voté, à l’unanimité, une motion refusant le projet de loi autorisant les visites domiciliaires afin d’arrêter les personnes en séjour illégal. Le conseil communal a adopté le texte rédigé par l’ASBL les Territoires de la mémoire.

    Autre vote important : celui adoptant le ScoT, le Schéma de Cohérence Territorial. Un document qui doit orienter le développement du territoire, et notamment des zones urbaines, tout en tenant compte de l’équilibre entre les zones. En partie approuvé lors du précédent conseil, le dossier, ou plutôt l’amendement déposé par Christopher Sortino (PS) revenait sur la table. Le mois dernier, le socialiste faisait remarquer qu’un point du ScoT ne respectait pas la légalité.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-24,BASSE-MEUSE,1|10

  • Alerte froid. Partout, la Croix-Rouge se tient prête à intervenir

    Le froid qui touche le pays et qui devrait s’intensifier durant les prochains jours implique une mobilisation accrue du réseau Croix-Rouge. C’est le cas dans plusieurs villes. À Bruxelles, des tournées sans-abri ont lieu chaque jour de la semaine.

    Un accueil de jour est organisé en semaine au chauffoir de Schaerbeek. Un accueil de week-end est organisé par la Croix-Rouge d’Etterbeek chaque samedi et dimanche.

    L’abri de nuit de Haren, prévu pour 300 personnes, accueille 340 sans-abri depuis 3 semaines. Il est opérationnel 24h/24 vu les températures. Dans le Hainaut, la Croix-Rouge sur roues est présente chaque soir à Tournai, place Carbonnelle.

    Les bénévoles distribuent de la soupe et des sandwiches chaque jour et des repas chauds les week-ends. À Namur, un accueil de jour sans-abri fonctionne chaque jour, week-end compris, à la Maison Croix-Rouge de Jambes. Du côté de Verviers, le bar à soupe reste ouvert jusqu’à 16h chaque jour au lieu de 14h.

    À Liège, la capacité d’accueil de l’abri de nuit a été élargie.

    La suite sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-24,BASSE-MEUSE,1|18

  • A Zutendaal, le service des ventes de la Défense organise une grande vente Cash et Carry ce 27 février 2018 ! Le catalogue en exclusivité !

    vente défense zutendaal.jpgDe nombreux objets, machines, véhicules, matériels, etc… etc… seront proposés à la vente ce mardi 27 février à la caserne située LEUTSESTRAAT 34 à 3690 ZUTENDAAL

    0032-(0)2/442.69.44

    A noter : ces ventes s’adressent aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers.

    Voici le lien vers le catalogue des ventes :

    vente défense catalogue 2018 cataloog_20183002_3.pdf

    Par exemple, parmi des centaines d'offres :

    vente défense zutendaal.jpg

    IMPORTANTE VENTE CASH & CARRY

    Rollend en allerlei materieel / Matériel roulant et divers

    In / Au

    KW / QU WEVELSMOER

    Op / Le

    27/02/2018

    INSCHRIJVING ter plaatse vanaf 08 00 uur / INSCRIPTION sur place: à partir de 08 00 hr

    BEZICHTIGING van het materiaal van 08 00 uur tot 10 00 uur

    Heures de VISITE du matériel de 08 00 hrs. à 10 00 hr.

    VERKOOP vanaf 10 00 uur / VENTE à partir de 10 00 hrs.

    BETALING ter plaatse vanaf 10h00 tot 1 uur na beëindiging van de verkoop, hetzij in speciën met een maximum bedrag van 3.000 € per koper, hetzij met gewaarborgde Belgische bankcheque, hetzij elektronisch

    ( Bancontact, Maestro, Mastercard, V-Pay, American Express, Diners Club of Visa)

    PAIEMENT sur place à partir de 10h00 jusqu'à 1 h après la fin de la vente, soit en espèces avec un montant maximum de 3.000 € par acheteur, soit par chèque avec garantie bancaire Belge, soit par paiement électronique (Bancontact, Maestro, Mastercard, V-Pay, American Express, Diners Club ou Visa)

    Correspondentie-adres / Adresse de correspondance

    DEFENSIE / LA DÉFENSE

    ALGEMENE DIRECTIE MATERIAL RESOURCES

    DIRECTION GÉNÉRALE MATERIAL RESOURCES

    Divisie Overheidsopdrachten / Division Marchés Publics

    VERKOOPDIENST / SERVICE DES VENTES

    Eversestraat, / Rue d'Evere, 1

    B-1140 BRUSSEL / BRUXELLES

    Tél. 0032-(02)441.55.23

    Fax. 0032-(02)443.94.28

    E-mail mrmp-sales@mil.be

    Website www.mil.be/sales/

    Facebook www.facebook.com/Sales.Defense.b e

    LEUTSESTRAAT 34

    3690 ZUTENDAAL

    0032-(0)2/442.69.44

  • Ecolo Bassenge. Bassenge : zéro déchet ? Conférence débat ce vendredi 2 mars à la salle paroissiale à Bassenge

    bassenge zéro déchets écolo 1.jpgEcolo Bassenge vous invite à une conférence/débat qui aura lieu ce vendredi 2 mars 2018, dès 19h00 à la salle paroissiale à Bassenge.

    Tous les renseignements sur les illustrations.

    bassenge zéro déchets écolo 2.jpg

  • Glons. Incendie dans la haie d’une propriété privée : les pompiers ont dû intervenir (Photos + Reportage VIDEO)

    incendie haie glons 6.jpgIl était un peu plus de 16h00, ce mardi 20 février 2018, lorsque pour des raisons inconnues le feu a pris dans la haie d’une propriété privée de la rue de la dérivation à Glons. Assez vite, un épais nuage de fumée a envahi le village. Alors que le feu se propageait dans la haie, des voisins sont alors intervenus et se sont relayés pour jeter des seaux d’eau afin de le maîtriser. C’était peine perdue. Appelés sur les lieux, les pompiers (Tongres et Hermalle) sont alors intervenus et l’incendie a été rapidement circonscrit. Les riverains, comme les badauds qui ont assisté à la scène n’ont toutefois pas manqué de manifester leur étonnement devant le long laps de temps qui s’est écoulé entre les appels aux pompiers (par trois fois) et leur incendie haie glons 3.jpgintervention sur place (Plus d’une demi-heure). « En effet, nous les avons entendu tourner assez longtemps dans le village avant qu’ils ne trouvent le lieu de l’incendie. Il faut savoir que nous habitons dans une zone qui n’est pas facile d’accès pour les services de secours. La rue de la dérivation est coupée en deux par des blocs de béton, et pour accéder à « notre portion  de rue en cul de sac » il faut contourner tout le village. La rue du Curé Ramoux eut été le chemin le plus court, mais elle a été mise en sens unique il y a quelques années.» Nous dit un proche riverain.

    Ce n‘est pas le chauffeur d’un camion de pompiers bloqué par la rangée de blocs de béton sur l’autre portion de la rue qui démentira la chose.

    incendie haie glons 5 camion.jpgEt, on peut le comprendre car le village de Glons présente une particularité : il comporte deux rues en cul de sac qui portent le même nom. De quoi déboussoler les GPS.

    Alors, dans ce cas de figure, pour les pompiers : laquelle choisir ?

    LE REPORTAGE EN VIDEO

  • La Belgique bientôt frappée par un vortex polaire: possibilité d’avoir jusqu’à -20 degrés dans certains endroits à partir de dimanche

    météo froid 2.jpgDepuis maintenant une semaine, Luc Trullemans avertit de la possibilité d’une baisse des températures sensible pour la prochaine quinzaine de jours. Au fur et à mesure de ses prévisions, le météorologue est devenu plus affirmatif. On peut désormais parler d’une quasi-certitude : il va faire très froid…

    Luc Trullemans s’est ainsi vu conforter par des prévisions venues du monde entier. « Les modèles de prévision américains, européens et canadiens continuent à parler d’une vague de froid digne de ce nom. A partir de dimanche prochain », a-t-il indiqué sur sa page Facebook lundi soir !

    En Belgique, David Dehenauw (prévisionniste à l’IRM) corrobore les propos de son collègue. Lui aussi évoque des températures pouvant aller jusqu’à – 20 degrés. « Au début de la semaine prochaine, je n’exclus pas le fait que dans les Hautes Fagnes, il gèlera dans un certain nombre d’endroits entre -15ºC et -20ºC. Mais seulement à condition que le ciel reste dégagé et qu’il y ait peu de vent. », a-t-il expliqué dans les colonnes de nos confrères néerlandophones du Het Laatste Nieuws.

    Toutes les prévisions sur Sudinfo en suivant ce lien  :

    http://www.sudinfo.be/id40151/article/2018-02-20/la-belgique-bientot-frappee-par-un-vortex-polaire-possibilite-davoir-jusqua-20

  • Glons – Sécurité routière. Des feux intelligents pour la route Provinciale ? C’est la proposition du jeune Conseiller Christopher Sortino (PS) (Explications en vidéo)

    christopher sortino portrait.pngLe journal La Meuse publie, ce mardi 20 février 2018, un article relatif à la proposition de Christopher Sortino, jeune Conseiller communal (PS) d’installer des feux « intelligents » sur la route provinciale à Glons.

    Pour rappel

    En près de trois ans, la route Provinciale de Glons a fait l’objet de divers aménagements pour limiter les excès de vitesse. Des aménagements qui ont fait et font encore débat tant certains les jugent dangereux. Après une étude assez poussée, le jeune socialiste propose d’installer des feux verts à récompense.

    Explications

    article la meuse route provinciale christopher sortino.jpgDepuis le printemps 2015, Les autorités communales ont procédé à des aménagements sur la route Provinciale de Glons. Voulant freiner la vitesse et sécuriser cette longue ligne droite, elles ont testé différents dispositifs. Depuis deux ans environs, ce sont des chicanes qui ont été aménagées. Un dispositif que certains jugent dangereux principalement à cause d’un manque de visibilité ou d’une surabondance de signalisation.

    Depuis leur installation, plusieurs accidents et accrochages ont été constatés.

    Pour en finir avec cette situation, Christopher Sortino (PS) vient d’émettre l’idée intéressante d’installer un feu vert à récompense. Il s’agit d’un feu tricolore qui reste au rouge jusqu’à ce qu’un véhicule s’approche de lui. Muni d’un radar, ce feu détecte la vitesse des voitures. Si on roule à maximum 50 km/h, il passe au vert. Au-delà de cette vitesse, il reste au rouge...

    LA VIDEO EXPLICATIVE

     

    L’article dans la Meuse de ce mardi 20 février 2018 en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-20,BASSE-MEUSE,1|10

  • Route provinciale – Glons. Violent accrochage avec délit de fuite. Les dégâts à un véhicule stationné sont importants !

    accident glons tracteur route provinciale.jpgCe lundi 19 février 2018, vers 14h00, une Audi stationnée devant une ferme de la route provinciale à Glons a été accrochée par un tracteur tirant une remorque. Les dégâts au véhicule (neuf) sont importants. Heureusement, l’accident n’a pas fait de victime.

    Le conducteur du tracteur a continué sa route…

    Selon un témoin, il s’agirait d’un tracteur de marque Fendt qui tirait une benne de semi-remorque et dont le conducteur aurait rencontré des difficultés à l’approche d’une chicane de ralentissement.  Les traces de freinage, longues et nettes, semblent attester de la chose. L’hypothèse d’une vitesse excessive ne peut être écartée.

    En tout état de cause, les propriétaires sont furieux. Anne «  Tout accident glons tracteur route provinciale2.jpgl’arrière gauche de notre véhicule est défoncé. Elle est hors d’état de rouler. Je devais aller chercher les enfants à l’école et je n’ai pu m’y rendre. J’ai dû faire appel à des amis. C’est un acte lâche. Pourquoi ne pas avoir laissé un mot ? Nous nous serions arrangés… Mais là… Poursuivre sa route sans s’arrêter ! Vous savez, on en a vite pour des milliers d’euros dans ce genre de dégâts à un véhicule comme le nôtre. Sans compter que l’essieu a peut-être été touché. »

    Plainte a été déposée à la Police. Une enquête est en cours. Quant aux propriétaires, ils ont lancés un appel sur facebook afin de retrouver le conducteur du tracteur.

    Difficile de ne pas conclure en écrivant que sur la route provinciale à Glons, les accidents se succèdent…

    accident glons tracteur route provinciale3.jpg

  • A proximité. Slins – Agression. Rouée de coups au carnaval

    Ce week-end, le petit village de Slins (Juprelle) a vécu au rythme du carnaval : le 40ème du nom ! Un événement populaire et familial, terni cette année par l’agression crapuleuse d’une jeune femme.

    Alors que la fête battait son plein, Marie (prénom d’emprunt) s’est rendue à une soirée avec une amie, dans le but d’aller rechercher l’époux de celle-ci. Il était environ 20h30. Rapidement, la situation a tourné au vinaigre. « Le frère d’un ancien conjoint m’a demandé de quitter les lieux », nous explique-t-elle. « Le mari de mon amie s’est interposé, et lui a signifié que nous avions tous le droit de nous trouver dans la salle. L’affaire en est resté là ».

    Très brièvement cela dit, puisque l’ancien compagnon de Marie aurait alors fondu sur la jeune femme comme un aigle sur sa proie. « Je n’ai rien vu venir », affirme Marie au lendemain des faits, encore sonnée par cette agression. « J’ai reçu un coup de poing au visage et je suis tombée à terre. »

    Des coups de pied au sol

    Alors au sol, l’homme aurait donné plusieurs coups de pied à la jeune femme.

    L’article complet avec toutes les explications en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-19,BASSE-MEUSE,1|4

  • C’est parti pour 52.000 élèves. Inscriptions en première secondaire : ça débute lundi

    Lundi débutera dans les écoles de Wallonie et de Bruxelles, la procédure d’inscription en 1 ère secondaire, que plus de 52.000 élèves rejoindront en septembre. Cette rentrée 2018 s’annonce tendue en raison des effets du boom démographique. Les écoles devront absorber 1.700 élèves de plus, dont 536 rien que dans la capitale où la situation est traditionnellement la plus difficile.

    Comment cela va-t-il se passer concrètement ? Dès ce lundi 19 février et jusqu’au 9 mars inclus, les parents auront trois semaines pour remettre le formulaire d’inscription unique dans l’école de leur première préférence. Pendant ces trois semaines, la chronologie des dépôts des formulaires n’a pas la moindre importance.

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-17,BASSE-MEUSE,1|14

    (Photo prétexte Regor - Bassenge : Ecole de la réussite asbl Bassenge On Move)

  • Coup de projecteur sur les treize centres de ski ouverts chez nous, en ce dernier jour des vacances de Carnaval!

    Treize centres de ski demeurent accessibles dimanche en province de Liège et de Luxembourg en ce dernier jour des vacances de carnaval. Une couche de 12 à 18 cm recouvre les Cantons de l’Est sur lesquels s’est recentrée depuis 72 heures l’offre de ski.

    Parmi les centres ouverts, ceux de Losheimergraben, situé à l’ancienne frontière belgo-allemande et Manderfeld, tous deux nichés dans la haute vallée de l’Our, loin de la cohue qui envahit systématiquement les hauts plateaux des Fagnes qui disposent de l’enneigement le plus important.

    Les pistes de ski de fond de Losheimergraben, de 5 et 8 km, traversent les forêts de la région entre autres par le Ravel. 300 paires de skis sont disponibles à la location. À Manderfeld, outre les circuits de 2, 4 et 6 km, la station propose des randonnées guidées, uniques en Belgique, en raquettes de neige à travers champs et forêts.

    On skiera aussi ce dimanche sur les hauts plateaux des Fagnes où l’enneigement avoisine les 20 cm. Les pistes du Signal de Botrange, de la Maison du Parc de Botrange, du Mont Rigi, de la Baraque Michel et du Mont Spinette accueilleront les fondeurs, également attendus dans les quatre centres de ski de l’Eifel (Rocherath, Elsenborn, Worriken et Weywertz).

    L’article complet à découvrir sur :

    http://www.sudinfo.be/id39833/article/2018-02-18/coup-de-projecteur-sur-les-treize-centres-de-ski-ouverts-chez-nous-en-ce-dernier

  • A proximité. Grand carnaval de Fexhe-Slins ce samedi !

    La 40ème édition du carnaval de Fexhe-Slins et de Slins a lieu ce samedi à partir de 14 heures dans les rues du village. Au programme : grand cortège carnavalesque avec de nombreux chars et groupes folkloriques, et rentrée du cortège sous le chapiteau installé aux Saules Corbesier. Notons encore que la journée de dimanche sera consacrée aux enfants avec un grand bal costumé pour les petits.

  • Nouvel examen théorique du permis. 80 % d’échecs : Sudpresse vous aide

    Depuis ce 1er janvier, le taux de réussite à l’examen théorique s’est effondré : 20 % dans les centres d’AutoSécurité et 23 % dans les centres d’AIBV. Les candidats qui font deux fautes graves sont automatiquement recalés. Auparavant, il suffisait d’avoir 41 sur 50. « 20 %, ce n’est pas beaucoup. Il faudra sans doute un temps d’adaptation pour faire remonter la moyenne », réagit le ministre wallon de la Mobilité.

    Pas question de remettre en question le retour du principe de la faute grave : « On parle ici de fautes avec des conséquences potentiellement dramatiques, comme brûler un feu rouge ou remonter un sens interdit. Je ne peux pas concevoir qu’une formation théorique soit validée si on fait deux erreurs de ce genre. Une, c’est déjà beaucoup », estime Carlo Di Antonio.

    Plus largement, les questions à l’examen ont été modifiées. « La matière à apprendre n’est pas plus difficile. Les questions sont davantage orientées vers l’analyse de situation. Il ne s’agit pas de simplement étudier par cœur des panneaux, mais de se rendre compte de conséquences si on n’en respecte pas un », précise Carlo Di Antonio.

    Deux pages chaque jour

    En partenariat avec l’Agence wallonne pour la sécurité routière, Sudpresse vous propose, dès ce lundi, de réviser le code pendant toute la semaine, avec chaque jour deux pages spéciales dont dix questions comme à l’examen… y compris les fameuses fautes graves, des thèmes tels que les règles de priorité ou les usagers vulnérables et bien entendu des tuyaux. « Certains accidents sont dus à la fatalité, mais beaucoup découlent de comportements dangereux, la vitesse, l’alcool… Cette série sur le permis va aider les parents et les jeunes conducteurs à se rendre compte des risques. L’obtention du permis est une étape importante dans la vie », conclut Carlo Di Antonio.

    L’article complet à découvrir ici :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-17,BASSE-MEUSE,1|2

  • Communication importante de l’AFSCA Rappel d’amandes d’abricots de la marque ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ Problématique : Niveau très élevé en acide cyanhydrique

    Suite à une notification de l’Autorité néerlandaise de sécurité alimentaire via le système d’alerte rapide RASFF, l’AFSCA a constaté que des amandes d’abricots ‘Superfoodz’, ‘Erica’ et ‘Jacob Hooy’ présentant une teneur très élevée en acide cyanhydrique ont également été distribuées en Belgique. Ces amandes (amande dans ce cas = l’intérieur du noyau de l’abricot) présentent un risque important pour les consommateurs. Les produits concernés ont entre-temps été retirés des commerces en Belgique. L’AFSCA rappelle les produits concernés et demande aux consommateurs de ne surtout plus les consommer.

    L’amande d'abricot contient de l'amygdaline, un composé naturel qui est transformé en acide cyanhydrique toxique ou cyanure lorsqu’elle est consommée. L’acide cyanhydrique provoque des maux de tête et des vertiges, mais peut également conduire au décès de l’individu. Evidemment, le risque pour la santé ne se pose pas quand on mange des abricots. Le noyau du fruit n’est pas consommé et donc, l’amande qu’il contient non plus. L’amande n'a en outre aucun contact direct avec la chair du fruit tel que classiquement consommé.

    Description des produits concernés par le rappel

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Superfoodz

    -              Sachet de 300g

    -              A consommer de préférence avant le 10/05/2019

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Erica

    -              Sachet de 100g

    -              A consommer de préférence avant le 20/04/2020

    -              Lot : 18763

     

    -              Dénomination de vente: Amande d’abricot

    -              Marque: Jacob Hooy

    -              Sachet de 1kg, 250g et 100g

    -              A consommer de préférence avant le 31/07/2019

    -              Lot : PN 17219/18767

    Information pour les consommateurs

    -              Il est demandé aux consommateurs de ne plus consommer ces produits et, le cas échéant, de les rapporter à l’établissement où ils ont été achetés.

    -              Que faire en cas d’intoxication aigüe ? Si vous ressentez des symptômes immédiatement après avoir mangé des noyaux d'abricot crus ou des amandes amères, vous devez contacter le plus vite possible le centre antipoison au 070 / 245.245.

    -              Les consommateurs peuvent contacter l’AFSCA pour poser des questions au Point de Contact, par email à pointdecontact@afsca.be  ou par téléphone au 0800/13.550.

    -              Pour information, les amandes d’abricots peuvent aussi être achetées en ligne, ce qui peut être source de danger. De par la nature extrêmement étendue du commerce en ligne, l’AFSCA ne peut pas assurer un contrôle sur l’entièreté du flux de marchandises, ni sur la fiabilité de l’ensemble des plateformes de vente en ligne, des fabriquants, des analyses éventuellement présentées sur le site web, etc.

    -              Plus d’information sur le risque lié à la consommation d’amandes d’abricots sur https://www.health.belgium.be/fr/news/manger-des-noyaux-dabricots-crus-peut-causer-des-intoxications

  • Energie. Huit éoliennes en projet sur Ans et Juprelle. Cette fois-ci, le dossier a plus de chances de se concrétiser

    Une nouvelle demande de permis sera prochainement introduite pour l’implantation d’éoliennes dans les campagnes de Wihogne et Xhendremael. Porté par Elicio, le projet a cette fois des chances d’être concrétisé. Un de ses concurrents tout proche a en effet reçu le feu vert de la Région wallonne

    Il y a cinq ans, Tecteo Energy introduisait une demande de permis pour installer douze éoliennes sur Ans et Juprelle, dans une zone agricole située entre Wihogne et Xhendremael. Dans le détail, quatre machines devaient être installées sur Ans et huit sur Juprelle. Mais ce projet avait suscité une vaste contestation auprès de la population, aidée par l’ASBL Vent de raison, qui milite contre l’installation éolien. Le projet avait alors reçu des dizaines de réclamations. Mais ce n’est pas cette contestation qui avait entraîné la suspension du projet. Deux éléments importants le freinaient : le radar de Glons et la proximité avec l’aéroport de Bierset. Dans les deux cas, la Défense, l’Otan et Belgocontrol estimaient que les éoliennes pouvaient produire des ondes qui allaient interférer avec le bon fonctionnement des radars.

    Un projet revu à la baisse

    Mais depuis, les choses ont évolué.

    Un article complet à découvrir dans votre journal La Meuse ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-16,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-16,BASSE-MEUSE,1|10