Google Analytics Alternative

  • Bassenge. Conseil communal : clash entre Piette et Sortino !

    A Bassenge, durant le Conseil communal de jeudi dernier, un clash s’est produit entre le bourgmestre Josly Piette et Christopher Sortino, conseiller PS. Le socialiste avait inscrit deux points supplémentaires à l’ordre du jour. Des points que le bourgmestre n’a pas voulu aborder. «  Il y a des règles pour pouvoir introduire un point supplémentaire et je les ai respectées. Ce qu’a fait le bourgmestre est totalement illégal  ». A déclaré Christopher Sortino à la sortie du Conseil communal. Durant la séance, le ton est donc monté sans interruption entre les deux hommes et Josly Piette a mis fin à la séance avant que les conseillers communaux puissent poser leurs questions d’actualité.

    Un sujet chaud sur lequel nous reviendrons d’ici peu après avoir obtenu des explications et  approfondi la question.

    Regor

    Source La Meuse. Article complet à découvrir ici :

    http://basse-meuse.lameuse.be/133053/article/2017-09-29/un-nouveau-clash-entre-piette-et-sortino

  • Exclusivité ! En vidéo, l’histoire des cramignons de Wonck ! Un film signé Ali Aghroum

    cramignon de wonck histoire ali aghroum.jpgPour notre plus grand plaisir, Ali vient de réaliser un film complet sur l’histoire des cramignons de Wonck, une tradition  bien ancrée chez les habitants. Sur ce thème, il nous invite à remonter le temps grâce à des interviews, des témoignages de personnes impliquées dans le comité « L’Union » et autres sympathisants mais aussi à l’aide d’une large documentation iconographique (photos, illustrations).

    L’angle sous lequel le sujet est abordé, le ton joyeux et festif comme la poésie empreignant le reportage confèrent à ce document une haute valeur historique.

    Un document qui certes fera date dans les annales de la Vallée du Geer.

    Un tout grand remerciement à Ali.

    Regor  

    Un film signé Ali Aghroum

  • Fromages crème : la valse des emballages… Le fromage Abbaye de Maredsous fabriqué en Slovaquie ? Le dossier étonnant de notre collègue Pierre Neufcour du Blog Visé Sudinfo

    Notre collègue Pierre Neufcour du Blog Sudinfo de Visé consacrait hier un article à la valse des emballages des fromages-crème. Voici ce qu’il en dit comme introduction à son article :

    « Tout a commencé il y a quelques semaines lors d'achats dans une grande surface fière de ses "prix rouges". Etant dans la partie frigo, une boîte de triangles de fromage a attiré notre attention. Hormis l'étiquette, elle ressemblait à s'y méprendre à sa voisine, portant l'effigie d'un animal rouge et hilare. Le système d'ouverture des deux emballages était semblable, une ficelle rouge à tirer pour déchirer la bande autocollante. Pour tout vous dire, le prix nettement inférieur de la "Boni" nous poussa à goûter son contenu.

    Surprise à l'ouverture de la boîte : le système d'ouverture des petits triangles était pile poil le même que ceux de la marque la plus chère! Et au goût, rien à dire, quasiment la même chose. Mais d'autres surprises nous étaient réservées. »

    La suite de l’article (étonnant) à découvrir sur le blog de Pierre Neufcour en suivant le lien ci-dessous :

    http://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2017/09/26/alimentation-vous-avez-dit-circuit-court-236040.html

  • Vallée du Geer : les brèves

    cheval roclenge.jpg- Roclenge. Début de cette semaine, dans la rue des peupliers, un cheval s’est échappé de son enclos. Il évoluait sur le trottoir quand votre blogueur, Regor qui passait par là par hasard, l’a aperçu et a averti le propriétaire. Celui-ci est intervenu aussitôt pour l’emmener retrouver ses congénères. La clôture a été remise en état.Tout est bien qui finit bien.

    - A Roclenge toujours, les habitants de la rue de la montagne (cul de sac) pestent. En cause, les travaux qui nécessitent l’intervention d’engins et de matériel lourds et conséquents. D’autant qu’il n’est pas rare que ceux-ci obstruent complètement la rue rendant l’accès aux habitations inaccessible aux riverains, et ce même en dehors des heures de travail proprement dites. La route est fermée de manière aléatoire, aussi ne pas avoir si oui ou non ils peuvent se rendre jusqu’à leur domicile en voiture les fait pester. Il faudra toutefois que les riverains mettent leur mal en patience car la fin des travaux est programmée pour la mi-novembre. Ceci sauf imprévu et en tenant compte des conditions climatiques. En attendant, sous l'intitulé "Mare des travaux rue de la montagne", chez certains riverains, le ton monte sur les réseaux sociaux...

    rue de la montagne travaux roclenge.jpg

    rue de la montagne travaux roclenge.2jpg.jpg

    - A Boirs, dans la rue des Bannes, la commune de Bassenge a apposé un panneau sur lequel est écrit : «  Cet endroit a été nettoyé par des bénévoles. Merci de le respecter ». Le lieu est connu, en effet, pour le nombre de canettes jetées délictueusement dans les caniveaux.  Sauf omission de notre part, c’est le premier panneau de ce type placé en Vallée du Geer.

    panneau bénévole les bannes.jpg

    panneau bénévoles les bannes 2.jpg

    - Wonck. Les bénévoles « Volon-terres » à nouveau à pied d’œuvre dimanche dernier

    Après avoir reçu la visite du jeune conseiller communal Christopher Sortino la semaine précédente, c’est l’échevin de l’environnement Philippe Knapen qui, dimanche dernier, a été à la rencontre des bénévoles « ramasseurs de déchets ». Cela fait trois mois que le groupe est occupé à nettoyer la Vallée du Geer de fond en comble et l’attention portée récemment par les élus à leur travail n’est pas sans les avoir encouragés. L’on devrait donc bientôt voir se dégager des axes de travail en profondeur et à long terme afin d’endiguer ce phénomène d’incivilités récurrentes à Bassenge. On aura certainement l’occasion d’y revenir.

    bénévoles échevin environnement philippe knapen bassenge.jpg

    Regor

  • Santé. Rage : gare aux chauves-souris ! Après la morsure, il faut intervenir rapidement

    En Belgique, la chauve-souris est le seul animal qui transmet encore la rage. Une maladie qui fait encore 60.000 victimes dans le monde chaque année. 

    La rage ne se trouve plus officiellement en Belgique chez les chiens, mais le contact avec les chauves-souris reste dangereux, indique l’Institut de médecine tropicale d’Anvers dans le cadre de la journée mondiale de la rage ce jeudi. Bien qu’elle soit facile à prévenir, cette maladie infectieuse tue encore chaque année quelque 60.000 personnes dans le monde.

    L’Institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers est depuis juillet 2017 un centre national de référence pour la rage.

    Au cours des trois derniers mois, 46 patients ont été pris en charge par l’institut, après avoir été égratignés ou mordus par un animal contaminé. La plupart des cas étaient des voyageurs belges qui sont entrés en contact avec des chiens, des singes ou d’autres animaux contagieux dans des pays à risque en Afrique ou en Asie.

    Sur les 46 patients, six présentaient des blessures de crabe et de morsures causées par des chauves-souris belges.

    C’est pourquoi, à l’occasion de la journée mondiale de la rage, l’IMT attire l’attention sur cette « maladie oubliée qui fait chaque année 60.000 victimes dans le monde ».

    L’article complet sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-28,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-28,BASSE-MEUSE,1|18

  • Autodérision. Depuis quand Boirs est-il barjot ? Voici la réponse…

    boirs est barjot 1650.jpgApposé sur la façade d’une grande bâtisse de Boirs, un blason sculpté dans la pierre atteste de l’existence de barjots à Boirs en 1650 !

    En effet, on peut y apercevoir la représentation de la coiffe, ou du couvre-chef, orné de grelots, d’un bouffon du Roi.

    Probablement la première famille de Boirs à avoir été barjot et à en revendiquer le statut sur son blason…

    Cela fait donc 367 ans que Boirs est barjot. Mazette !

    boirs est barjot 1650 2.jpg

  • Une date de péremption sur l’électroménager

    Votre machine à lessiver n’essore plus et elle a à peine quatre ans ? Vous venez de dépasser d’un mois, la date de garantie de votre four micro-ondes et paf, il ne fonctionne plus ? Votre smartphone se décharge à une vitesse V prime alors qu’il date de 2016…

    Qui n’est pas confronté à ce genre de situation ?

    Alors, ne vous êtes-vous jamais dit : les appareils, ça fonctionnait bien plus longtemps avant !

    Régulièrement des rapports dénoncent ce qu’on appelle l’obsolescence programmée des appareils électroniques.

    Et le vice-premier ministre Kris Peeters et la ministre Marie-Christine Marghem ont réagi ensemble en commandant une étude sur ce phénomène.

    Quels sont les résultats de l’étude ? « Le rapport ne permet pas de démontrer de façon formelle l’existence de l’obsolescence programmée. Cependant, on a constaté que la vie des produits électroniques est souvent inférieure à ce que le consommateur pourrait s’attendre. Ceci est particulièrement le cas pour les smartphones, les téléviseurs, les machines à laver, les imprimantes et les ordinateurs », nous dit-on au cabinet Peeters.

    Allonger la garantie

    Le rapport recommande de prendre une série de mesures pour prolonger la durée de vie de ces produits. Les ministres Peeters et Marghem vont examiner ces recommandations. Pour l’heure, le Ministre Kris Peeters souhaite un allongement de l’extension de la garantie de ces produits : « Un allongement de vie de ces appareils électroniques est évidemment une bonne chose pour les consommateurs. Mais cela ne s’arrête pas là. Chaque année, 111.000 tonnes de déchets électroniques sont collectées en Belgique, soit environ 10 kilogrammes par habitant ».

    La suite sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-27,BASSE-MEUSE,1|18

  • Malgré le décret qui interdit la vente d’animaux sur Internet. Animaux vendus illégalement ! On trouve encore plein d’animaux sur le net

    Quatre mois après le nouveau décret wallon qui interdit la vente et le don de tout animal sur internet (hormis sur les sites spécialisés), on trouve encore pas mal d’annonces sur la toile... Un décret « pour du beurre » ? Non ! Le ministre Di Antonio (cdH) va passer à la phase répressive, nous dit-on. 

    Grand-duc africain femelle de 4 ans à vendre 300 euros à Herve ; Buse de harris à vendre à Lessines 375 euros ; Varan des savanes à vendre 50 euros à Erquelinnes ; chiot labrador chocolat à vendre 675 euros à Boussu ; buse à queue rousse à vendre 550 euros à Verviers ; Buse de Harris idéale pour la chasse ou volerie à vendre 500 euros à Liège…

    Ceci n’est qu’un échantillon de ce que l’on peut trouver comme animaux mis en vente sur le site internet 2ememain.be.

    Depuis le 1 er juin 2017, un décret wallon interdit pourtant de donner ou de vendre des animaux sur internet. Interdiction donc de donner des chatons via Facebook ou de vendre une perruche sur eBay ou sur 2ememain.be. Les réseaux sociaux sont visés, de même que les sites généralistes. Seuls les refuges agréés et les éleveurs agréés peuvent publier de telles annonces sur leur propre site internet ou leur magazine. Le décret interdit même d’afficher un mot aux valves du magasin pour donner les « quatre adorables chatons sevrés ».

    Si de telles pratiques sont interdites, comment se fait-il qu’elles subsistent ? Au vu et au su de tout le monde puisque nous ne sommes pas sur le darknet.

    « Le ministre du Bien-Etre animal, Carlo Di Antonio (cdH), a voulu laisser le temps aux gens de bien prendre connaissance du nouveau décret » , explique-t-on à son cabinet. « Cette période de tolérance, consacrée à la prévention et l‘information s‘achève. On va passer dans les prochaines semaines à la phase de répression. Le ministre a convoqué son administration afin de clarifier le calendrier«.

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-27,BASSE-MEUSE,1|18

  • Wonck. Promenade à la Pachlauw, un lieu sur lequel le temps n’a pas d’emprise… (Reportage VIDEO)

    Cette semaine, nous vous emmenons au lieu-dit «  La Pachlauw » à Wonck. Nous avons emprunté un petit chemin, long de quelques centaines de mètres, qui longe le Geer et serpente à travers les sous-bois. C’est un lieu magique, empreint de poésie, où la végétation abonde et où seuls les points de repères sont le soleil et les éléments qui composent la nature environnante. Une nature intacte, plus que centenaire, hors du temps, qui s’offre au regard au fil de la remontée de la rivière. C’est un endroit qu’on ne se lasse jamais de visiter et d’y retourner tant la promenade est vivifiante, ressourçante.

    Ce lieu figure certainement parmi les joyaux majeurs du Patrimoine naturel de la Vallée du Geer et on aime y retourner au gré des saisons pour, à chaque fois, en découvrir de nouvelles facettes.

    Pour la petite histoire, l’institutrice Dominique Warnier de Wonck nous a aimablement expliqué que, selon la légende, cet endroit devrait son nom à un Seigneur dénommé « de Pach » qui aurait courtisé avec une demoiselle de Lauw, un village près de Tongres. D’où le nom « Pachlauw ». Un riche patrimoine naturel dont nous ne pouvons que nous enorgueillir. Et, une magnifique promenade à conseiller.

    Regor

    LA VIDEO

  • Bassenge – Exposition. Rock et pub sont ses deux passions. Eric Philippe a signé les pochettes de Trust et Channel Zero

    Ces 21, 22 et 23 octobre, le centre culturel de Glons va accueillir une exposition d’Eric Philippe. Si son nom ne vous dit pas forcément quelque chose, cet artiste est néanmoins mondialement reconnu. En plus d’avoir réalisé des pochettes pour de nombreux groupes de rock, il a aussi signé pas mal d’illustration pour Ferrero ou McDonald. 

    Diplômé en graphisme de l’Institut Saint-Luc en 1983, Eric Philippe a su très tôt que sa passion pour la musique et le graphisme seraient liés à jamais. « J’écoutais beaucoup de rock et je me suis dit, à l’époque, qu’à défaut d’être musicien, je pourrais peut-être travailler pour des groupes en réalisant leurs pochettes. Et quand j’ai été diplômé, j’ai commencé à travailler pour un groupe puis deux… Avant d’être engagé dans une maison de disque à Anvers. »

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-26,BASSE-MEUSE,1|11

  • Exposition d’ « Hard Rock expo » d’Eric Philippe au Centre Culturel de Glons

    L’Art Rock Expo d’Eric Philippe se tiendra ces 21, 22 et 23 octobre au Centre culturel de Glons (rue Saint-Pierre, 8). Elle sera accessible le samedi de 10 à 18h, le dimanche de 11 à 18h et le lundi de 14 à 18h. L’entrée sera gratuite. Réalisée dans le cadre de " La fureur de lire " mais aussi en même temps que " Place aux Enfants ", elle devrait être visitée par de nombreux enfants. S’il ne réalisera pas de démonstration de son art durant l’exposition, Eric Philippe sera présent les trois jours ainsi que le jour du vernissage, le 20 octobre à 19h00, pour répondre aux questions du public. Infos : www.glons.be  et 04/286.58.72.

  • Epinglé. Parlement wallon : proposition du PS pour les invendus alimentaires. Invendus : la Wallonie doit donner, pas jeter !

    deborah geradon.jpgC’est une proposition de décret très attendue qui arrive en commission Agriculture du Parlement wallon, ce lundi. Celle qui vise à organiser la gestion et la distribution des invendus alimentaires et des produits agricoles non calibrés en Wallonie. Elle date de mars… 2015 et elle a été déposée par le PS.

    « C’est le bon moment pour avoir ce débat », explique Déborah Géradon, l’une des signataires du document. « Oui, cela a tardé car j’espérais que nous pourrions avancer sur ce texte et sur celui qu’avait déposé le cdH, la grande différence étant que celui du PS affichait un caractère contraignant. Comme cela n’avançait pas, comme la majorité des partis soutient cette thématique, comme les projets pilotes à Herstal et Seraing fonctionnent bien, que Carrefour a déjà intégré cette donnée sans y avoir été contraint, je pense donc que les temps sont mûrs pour un débat. »

    Un débat sur fond de recrudescence de la pauvreté en Wallonie et de population sensibilisée au gaspillage alimentaire. « Il faut généraliser et pérenniser les projets pilotes qui fonctionnent au niveau local », précise Mme Géradon, « mettre sur pied un système plus efficace de distribution des invendus alimentaires. Mais je ne m’arrête pas aux grandes surfaces. Il y a aussi le monde agricole et l’industrie agroalimentaire. Une partie de la production ne rentre pas dans la chaîne alimentaire, parfois à cause d’un mauvais calibrage. Cette production est parfaitement consommable, cela n’a aucun sens ! »

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi 25 septembre 2017

  • Les photos du jour

    Les photos du jour sont de Sandra Toppets. Elles ont été prises ce lundi matin à 9h00 dans un coin tout proche de la Vallée du Geer (ValMeer).

    photo du jour sandra toppets.2jpg.jpg

  • Vous l’avez vue ? Une montgolfière a survolé les alentours de Glons… Photo gros plan dans l'article

    Ce samedi 23 septembre 2017, vers 18h00, une montgolfière a survolé les campagnes situées entre Glons et Millen. Elle est restée tout un temps immobile, puis s’en est allée vers l’ouest.

    montgolfière 1.jpg

    montgolfière 2.jpg

  • Un dimanche d’été indien avec jusqu’à 22 degrés

    Dimanche sera une belle journée d’arrière-saison avec du soleil, peu de vent et des maxima proches des 21 degrés dans le centre du pays. Des températures douces qui devraient perdurer durant une partie de la semaine prochaine, prévoit l’Institut royal météorologique. Le temps restera calme et généralement sec avec régulièrement du soleil mais aussi un risque de formation de brumes, bancs de brouillard matinaux.