Google Analytics Alternative

  • Nous avons l’immense tristesse de vous annoncer le décès de Fabienne Heptia échevine de Bassenge.

    C’est, avec une profonde tristesse, que nous vous faisons part du décès le 10 février 2017 de l’échevine Fabienne HEPTIA, à la Clinique Notre-Dame de Hermalle à l’âge de 55 ans. La liturgie des funérailles sera célébrée en l’église Notre-Dame à Eben Emael le mercredi 15 février 2017 à 10h30 suivie de l’inhumation au cimetière d’Eben Emael. Réunion et condoléances à son domicile, rue du beau caillou 2 à Eben Emael à partir de 9h45. Une veillée de prières aura lieu à l’église Notre-Dame le mardi 14 février à 19h00. La défunte repose à son domicile où la famille recevra les visites le lundi de 17 à 19 heures et le mardi avant la veillée de prières de 17 à 18h30

    Fabienne Heptia.jpg

  • Dans Le Soir de ce 13 février 2017. Josly Piette, fier d’être chez Publipart : « Rien à cacher ! »

    « Mais enfin ! Je n’ai rien à voir. Et, franchement, ne mélangez pas tout ! » Contacté dimanche, Josly Piette, qui fut longtemps aux commandes de la CSC avant d’embrasser une carrière politique sous les couleurs du CDH, réagit au quart de tour : « Un : je suis administrateur de Publipart, mais pas de Publifin, c’est autre chose. Deux : je rétrocède mes émoluments à mes mandants, c’est une décision personnelle, éthique, mais elle ne signifie nullement que les autres administrateurs agissent illégalement, je ne juge personne. Trois : je ne suis pas au courant d’éventuels investissements dans les armes chimiques, jamais entendu parler ! Quatre : Publipart, comme d’autres sociétés du genre, opère dans un environnement qui n’est plus celui d’un pays, ni de l’Europe, mais mondial, et on ne peut faire abstraction de cette réalité. Il est sain de développer ses activités afin d’avoir des rendements en retour, notamment en faveur des communes. » Josly Piette toujours : « On mélange tout. C’est insupportable ! »

    En l’occurrence, on parle ici d’un possible nouveau scandale, en Flandre cette fois, impliquant Publipart

    (Josly Piette et Jacques Vandebosch, ancien bourgmestre de Seraing, en sont administrateurs) holding

    semi-public, filiale de l’intercommunale Publilec dont la Ville de Gand détient 12 % des parts. Selon Het Laatste Nieuws, Publipart, reliée à (notre) Publifin, octroie des primes inconsidérées, procède à des investissements problématiques, notamment dans les armes chimiques, et rémunère 17 administrateurs pour un montant total de 350.000 euros brut.

    L’« affaire » éclabousse Gand et son bourgmestre Daniël Termont, socialiste populaire. Un échevin, Tom Balthazar (SP.A), a démissionné. Le président du SP.A, John Crombez, a déclenché une opération transparence et contre-attaque : « Siegfried Bracke, président de la Chambre, est le premier citoyen de ce pays, l’homme politique le plus cher de Flandre et il cumule ! », a-t-il décoché en soulignant que le nationaliste siégeait à Telenet. Ambiance !

    DAVID COPP Le Soir lundi 13 février 2017

  • Commissariat de Police de Bassenge. Pour des raisons exceptionnelles le commissariat sera fermé ce lundi 13 février 2017

    logo police basse meuse 2.pngUrgences : Service Secours situé à Hermalle-Sous-Argenteau rue du Passage d'Eau, 40. Tél : 04.374.89.90 ou 04.374.89.01 // Extrême urgence le 101.

    (Source Bassenge.be)

    http://www.bassenge.be/actualites/commissariat-de-police-de-bassenge-sera-exceptionnellement-ferme-ce-lundi-13-fevrier-2017

  • L'indice des matières premières alimentaires au plus haut depuis près de deux ans

    L'indice des prix des matières alimentaires établi par la FAO a atteint en janvier son plus haut niveau depuis près de deux ans, malgré une offre abondante, a annoncé l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

    L'indice s'est établi à 173,8 points en janvier, en hausse de 2,1 par rapport à décembre et de 16,4% par rapport à janvier 2016.

    L'indice s'est établi à 173,8 points en janvier, en hausse de 2,1 par rapport à décembre et de 16,4% par rapport à janvier 2016.

    La plus forte hausse, au sein de cet indice, revient au prix du sucre (+9,9 en janvier), soutenu par des craintes d'un approvisionnement tendu au Brésil, en Inde et en Thaïlande.

    Les prix des céréales ont augmenté de 3,4% par rapport à décembre, pour atteindre un sommet en six mois, les prix du blé, maïs et riz étant tous en hausse.

    Quant aux prix des huiles végétales, ils affichent une hausse d'1,8%.

    Enfin, les prix de la viande sont restés quasi inchangés par rapport à décembre, tout comme ceux des produits laitiers mais ces derniers avaient bondi de 50% entre mai et décembre 2016. (Le Sillon belge)