Google Analytics Alternative

Alpi asbl, Basse-Meuse développement et Job’In asbl ont fêté leurs 10 années de collaboration sur le territoire de la Basse-Meuse.

basse meuse développement 1.jpgActeurs du tissus économique Liégeois, Alpi et Job’In ont rejoint Basse-Meuse Développement en 2007. Aujourd’hui les 3 structures fêtent leurs 10 années de collaboration. Focus sur ces 10 années d’aventures entrepreneuriales.

L’origine, Basse-Meuse Développement :

Si Basse-Meuse développement a été portée sur les fonts baptismaux en décembre 2004 par les trois communes les plus peuplées de la zone (Oupeye, Visé et Herstal), c’est un an plus tard qu’elle a véritablement pris son envol.

basse meuse développement 3.jpg« Le détonateur a été l’annonce de la fermeture de la phase à chaud de la sidérurgie avec plus de

1.200 emplois concernés en Basse-Meuse.

L’objectif de la démarche était de fédérer toutes les forces pour faire entendre la voix de Basse-Meuse dans le processus de redéploiement liégeois. » explique Benjamin Blaise, directeur de Basse-

Développement.

Forte d’une centaine de membres, dont certains sont des fleurons de leur secteur, l’asbl s’est positionnée comme l’un des principaux aiguillons économique au nord de Liège.

Malgré les plus de 2.500 entreprises actives sur le territoire et les plus de 6.000 indépendants recensés, le principal défi à relever demeure le taux de chômage élevé.

Si la Basse-Meuse offre de nombreux postes de travail, notamment au sein du plus grand parc industriel de Wallonie, ils sont encore trop faiblement occupés par les Bassimosans.

C’est la raison pour laquelle l’accent a été mis sur la lutte contre le chômage et l’esprit d’initiative qui est au cœur des actions développées. "En 10 ans, Basse-Meuse Développement n’a cessé de se déployer pour couvrir près de 112.000 habitants aujourd’hui. La Basse-Meuse est une terre d’entrepreneurs. Notre rôle est de continuer à les accompagner afin d’instaurer une dynamique positive et de créer des emplois pour les Bassimosans." Nous confie le président de l’asbl, Frédéric Daerden.

Alpi et Job’In rejoignent Basse-Meuse Développement en 2006 : Basse-Meuse Développement est parti à la recherche des outils les plus performants en matière d’accompagnement aux entreprises afin de proposer aux indépendants et aux porteurs de projet une offre complète de services.

Dès 2006, des antennes Job’In et Alpi ont été déployées en Basse-Meuse pour apporter un soutien à l’auto-création d’emplois. Ce sont plus de 550 porteurs de projets qui ont pu ainsi être accompagnés depuis lors. Créer de l’emploi dans une région passe aussi par l’entrepreneuriat.

Ces deux structures cousines ont chacune trouvé leur place en proposant des services complémentaires. Alpi propose des parcours d’accompagnement collectif et individuel pendant que

Job’In accompagnement individuellement les porteurs de projet dans la réalisation de leur plan d’affaire. Le but est de permettre aux porteurs de projet d’adopter les bonnes pratiques en termes d’étude ou de gestion de leur entreprise.

Quel est le secret de cette bonne collaboration entre les trois structures ?

Lorsqu’on pose la question à Florence Detalle, Directrice d’Alpi, elle nous répond : « Basse-Meuse Développement, Job’In et Alpi ont les mêmes valeurs et les mêmes ambitions. Chaque structure a su trouver sa place dans ce beau projet grâce à cette complémentarité de services. C’est le seul endroit où cohabitent dans le même bureau autant de compétences. Notre relation a évolué en 10 ans, continuera d’évoluer fidèle à la réalité du terrain, et heureusement ! »

Et dans 10 ans ?

Pour Marine Troisfontaines, directrice de Job’In « notre action répond à un besoin du territoire. Elle est complémentaire en termes d’approche et de services, tout en ayant une vision commune sur la

Basse-Meuse. Nous souhaitons continuer cette belle collaboration utile aux entrepreneurs, aux repreneurs et futurs indépendants. Rendez-vous pour nos 20 ans ! »

La collaboration de 10 ans en quelques chiffres :

Au niveau entrepreneurial : ce sont 550 personnes accompagnées dans l’étude de leur projet pour

123 entreprises créées avec un taux de pérennité de 77%. Car chez ces trois acteurs du tissus économique bassimosan, on créée des entreprises solides !

Portraits de 4 entrepreneurs qui reflètent le travail de collaboration en Basse-Meuse :

Xavier Rico-Garcia a créé Monalixa, une microbrasserie artisanale qui a pour spécificité de créer de nombreuses bières éphémères.

Quand avez-vous compris que vous alliez devenir entrepreneur? Quel a été le déclic?

Quel est l’historique de votre rencontre avec les partenaires de Basse-Meuse Développement?

Basse Meuse Développement, Alpi, Job’In?

Qu’est-ce que ça vous a apporté comme coup de pouce ?

« Grâce à Job’In, nous espérions pouvoir mener à bien notre projet de créer une bière spécifique pour chaque village de la vallée du Geer.

La clientèle est évidemment locale et principalement orientée vers la commune de Bassenge. Le deuxième cercle d’influence visé est celui de la Basse-Meuse avec une attention particulière sur la rive gauche.

Idéalement, notre zone de chalandise naturelle devra ensuite nous mener vers le sud Limbourg Belge et Néerlandais mais pour y arriver des barrières spécifiques devront être surmontées.

Nous espérons également distribuer les créations originales au niveau régional et national via les réseaux des magasins spécialisés de bières.

Ayant déjà été indépendant par le passé, je connaissais les difficultés qu’engendrent ce type d’activité. Mais l’envie d’aller plus loin dans ma passion m’a donné la motivation d’envisager de sauter le pas. Par contre, un besoin d’accompagnement me paraissait indispensable. C’est pourquoi j’ai franchi la porte de Job’In en quête de conseils.

C’est exactement ce que j’y ai trouvé. Un indépendant est confronté à de nombreux choix et il n’est pas toujours facile d’avoir le recul nécessaire pour bien s’orienter. Les échanges avec les conseillers

Job’In m’ont permis de définir de manière plus cohérente la ligne de conduite de notre projet.

Et il est certain que sans leur aide et celle de la Région wallonne nous n’en serions pas là aujourd’hui. »

Pourquoi avoir choisi la Basse-Meuse ?

« La raison pour laquelle nous avons développé notre activité sur la Basse-Meuse est simplement due au fait que nous y habitons.

Nous avons pu percevoir très vite que l’activité de microbrasserie n’y était pas encore aussi présente

que dans le reste du pays et nous pensons qu’il y a un réel potentiel de développement. De plus, la

Basse-Meuse est riche de son folklore, c’est une région où les festivités sont ancrées dans les traditions et une microbrasserie y a certainement sa place.

Travailler en synergie avec des partenaires comme Basse-Meuse Développement et Job’In nous permet de développer au mieux notre activité. Le professionnalisme et l’enthousiasme que l’on y rencontre sont contagieux. »

Xavier Lathouwers technicien spécialisé en surfaces engazonnées, a créé The Gardener qui prend en charge la gestion de la pelouse et de ses abords.

Quand avez-vous compris que vous alliez devenir entrepreneur? Quel a été le déclic?

Quel est l’historique de votre rencontre avec les partenaires de Basse-Meuse Développement?

Basse Meuse Développement, Alpi, Job’In?

Qu’est-ce que ça vous a apporté comme coup de pouce ?

« Lorsque mon évolution de carrière en tant que salarié devenait difficile et qu’je n’y voyais plus d’opportunité, j’ai poussé la porte de Alpi en Basse Meuse. J’ai étudié les besoins des particuliers en ce qui concerne leur pelouse, avoir une pelouse régulière et verte n’est pas toujours aisé. J’ai également interviewé plusieurs prescripteurs pour savoir si mon idée était bonne et de voir ce qu’ils proposaient à leurs clients qui n’étaient pas satisfaits de leur pelouse. Il y avait relativement peu de concurrence et j’ai une expérience très intéressante à mettre en avant. »

Qu’est-ce que ça vous a apporté comme coup de pouce ?

« La formation Alpi m’a tout d’abord apporté l’accès à la gestion et surtout une structure dans l’étude de mon projet, ensuite la rencontre avec plusieurs professionnels de secteur de l’indépendant (comptable, guichet d’entreprise, conseiller Alpi, …) et surtout la confiance nécessaire pour démarrer mon activité et sauter le pas. »

Pourquoi développer votre activité sur le territoire de Basse-Meuse ?

« Simplement parce que c’est là que j’ai décidé d’habiter ! Mes clients sont sur toute la région liégeoise. »

Un conseil pour ceux qui vont se lancer ?

« Lancez-vous et restez vous-même ! »

Yves Mongongu a créé Easyway en 2008

« Notre entreprise est active dans le secteur du service administratif, plus spécialement les services consulaires et y afférents. Nous proposons un support à nos clients pour tout ce qui concerne leurs demandes de visa afin de se rendre à l'étranger. Nous prenons en charge les dossiers, les acheminons vers Bruxelles où se situent toutes les ambassades Hors Union Européennes afin de soumettre les demandes et nous restituons les passeports une fois la procédure terminée le plus souvent avec le visa demandé dedans. Nous travaillons avec tout type d'entité, société, administration, particulier et agence de voyage. »

Quand avez-vous compris que vous alliez devenir entrepreneur? Quel a été le déclic?

« Après avoir travaillé quelques années pour un employeur, chez qui je n'avais plus de perspectives d'évolution, j'ai pensé à me lancer mais il fallait trouver dans quoi. C'est grâce à mon frère qui travaillait à l'époque au service du protocole de l'ambassade de la RDC dont je suis originaire, en allant le voir à son travail, j'ai vu que certaines personnes avaient des problèmes au guichet suite à des dossiers incomplets. L'idée a germé de proposer un service tournant autour de cette problématique.

Quel est l’historique de votre rencontre avec les partenaires de Basse-Meuse Développement?

Basse Meuse Développement, Alpi, Job’In?

« Je suivais une formation CEFORA durant laquelle le professeur nous a présenté certaines structures d'accompagnement dont Job'In, le même jour je me retrouvais par le plus grand des hasards devant le logo de Job'In à Oupeye, j'ai décidé d'entrer... »

Qu’est-ce que ça vous a apporté comme coup de pouce ?

« Le principal, c'est d'avoir pu réaliser la faisabilité de mon projet qui n'était pas simple au départ.

Ensuite, l'encadrement, le suivi d'un coach et le système de la couveuse qui permet de tester concrètement son projet. »

Pourquoi développer votre activité sur le territoire de Basse-Meuse ?

« Pour moi, c'était simple, trouver des clients locaux (je vis dans cette région) et leur proposer d'éviter de faire le trajet Liège-Bruxelles-Liège et ce à deux reprises pour une seule demande. »

Quelle est votre vision de demain ? Pour votre activité ? Pour la Basse-Meuse ?

« Même si cette année a été perturbée par les événements que l'on connait, le potentiel est encore très grand, nous sommes aujourd'hui 3 associés et nous avons encore pas mal de clients à aller chercher dans la région et ailleurs. Nous avons la possibilité de grandir encore et c'est ce que nous comptons bien faire. »

Avez-vous un autre message à faire passer ?

« Aux structures d'accompagnement, merci pour leur présence. »

Claude Cherain a créé son entreprise de rénovation en 2007

« Je travaille principalement pour le particulier et effectue de la sous-traitance auprès d’autres entreprises. Je travaille dans une zone de chalandise de 100 à 120 km autour de Liège.

Mes clients sont satisfaits et parlent de moi ! »

Quand avez-vous compris que vous alliez devenir entrepreneur? Quel a été le déclic?

« Après une expérience de 20 ans acquise en travaillant pour un patron - l'entreprise dans laquelle je travaillais s’est arrêtée nette car le patron a pis sa pension. Pas de repreneur en vue…

J’ai pris confiance, j’étais connu et reconnu pour la qualité dans mon travail et j’ai eu l'opportunité de prendre des contrats. Puis les enfants étaient plus grands. C’était le bon moment et l’envie de me lancer ne me quittait plus. »

Quel est l’historique de votre rencontre avec les partenaires de Basse-Meuse

Développement? Basse Meuse Développement, Alpi, Job’In?

« Envie de se lancer mais besoin du diplôme de gestion et d'accompagnement et comme il n’y a pas de hasard, je vois une pub pour ALPI.

Je m’inscris auprès d’Alpi Créateurs en janvier 2007, et donc en 4 mois, je combine la réalisation un plan d'affaire et cours de gestion.

Diplômé en juin, je continue l'accompagnement pour obtenir un crédit bancaire et un prêt lancement au fonds de participation en vue d'acquérir le matériel nécessaire au démarrage. Je me suis lancé le jour de mon anniversaire le 23/08/2007. »

Qu’est-ce que ça vous a apporté comme coup de pouce ?

« Outre le diplôme de gestion, l'accompagnement à la réalisation du plan d'affaire, j'ai pu commencer à me constituer un réseau professionnel en en rencontrant par exemple des banquiers et comptables avec lesquels je travaille toujours aujourd'hui. »

Pourquoi développer votre activité sur le territoire de Basse-Meuse ?

« J’habite à Oupeye, c'est donc naturellement que je me suis installé là mais ma zone de chalandise est bien plus large. »

Plus d’infos :

www.bassemeuse.be

www.e-alpi.be

www.jobin.be

 Cet anniversaire important pour la région de la Basse-Meuse a été fêté le 28 novembre dernier en  l'honorable présence de :

Madame Eliane Tillieux, Ministre wallonne de l'Emploi et de la Formation,

Monsieur Frédéric Daerden, Député Bourgmestre, Président de BMD,

Monsieur Alain Mathot, Député Bourgmestre, Président de ALPI,

Monsieur Daniel Thérasse, Président de Job’In.

Lors de cette journée, a été marqué le coup de 10 ans de collaboration entre Basse-Meuse développement, Alpi et Job’In asbl qui ont pour résultat un beau nombre de création d’emplois et d’entreprises ancrées dans la réalité.

Les commentaires sont fermés.