Google Analytics Alternative

  • Zone de Police Basse-Meuse. Alerte info vague de vols en Basse-Meuse : le mot du Chef de zone

    Mesdames et Messieurs,

    Un article publié dans la presse de ce 29/11/2016 fait état d’une recrudescence de vols dans la Basse-Meuse et plus précisément dans les communes de Bassenge et Juprelle. Ces faits sont hélas avérés.

    La police ne reste pas inactive et des actions sont menées.  Néanmoins en ce qui concerne l’aspect plus particulier des enquêtes, il est nécessaire d’avoir des éléments pour nous permettre d’interpeller des suspects.

    Nous en appelons donc à tous les citoyens qui peuvent donner des renseignements concernant des “manèges suspects” (par exemple: véhicules inhabituels qui circulent au ralenti dans un quartier, personnes inconnues qui déambulent la nuit, des bruits suspects chez un voisin, etc...). La police ne peut pas grand-chose sans la participation et la réactivité de tout en chacun à la chaîne de la sécurité.

    Les renseignements utiles peuvent être adressés à votre inspecteur de quartier ou à votre poste local qui traiteront et feront remonter l’information vers les services d’enquête.

    Nous vous rappelons également qu’il existe au sein de la zone de police, le service de prévention vol (n° tél: 04 374 88 15 ou prevention@police-bassemeuse.be ) qui peut vous apporter des conseils pour la sécurisation de votre habitation.

    Soyez attentifs sans pour autant basculer dans l’angoisse

    Le Chef de Zone, Alain LAMBERT

    Numéros de téléphones utiles pendant les heures de bureau:

    Poste de Bassenge: 04 374 88 50

    Poste de Blegny: 04 374 89 60

    Poste de Dalhem: 04 374 88 70

    Poste de Juprelle: 04 374 90 00

    Poste d’Oupeye: 04 374 89 40

    Poste de Visé: 04 374 88 80

    Police-secours 24h/24:     04 374 89 00

    La Zone Police Basse-Meuse sur Facebook

    https://www.facebook.com/notes/zone-de-police-basse-meuse/alerte-info-vague-de-vols-en-basse-meuse/581370232070849

    https://www.facebook.com/Zp5281/?fref=nf

  • Basse-Meuse. Tous les marchés de Noël auront lieu. Les organisateurs devront faire appel à un service privé de sécurité

    Avec la Belgique placée en niveau 3 de la menace terroriste et avec les récentes arrestations en France, on pouvait légitiment se demander si les marchés de Noël en Basse-Meuse pourraient se faire ou non. La bonne nouvelle est tombée : c’est oui ! Avec néanmoins des mesures de sécurité bien spécifiques. 

    C’est encore dans toutes les mémoires. L’an dernier, le marché de Noël dans les Grottes de Wonck avait été annulé à 15 jours de sa tenue. On était alors peu de temps après les attentats de Paris et le fameux « lockdown » de Bruxelles.

    Même si le calme était quelque peu revenu et que le pays était passé d’un niveau 4 à un niveau 3 de la menace terroriste, les autorités communales de Bassenge avaient décidé d’annuler le marché de Noël des Grottes de Wonck et ce, en concertation avec la police de la Basse-Meuse. La raison était simple : vu les tensions des derniers jours et surtout, la difficulté de sécuriser correctement un tel site, la sécurité des visiteurs n’était pas garantie. Une nouvelle qui avait énormément peiné les habitués, les ambulants, mais surtout les organisateurs qui se faisaient une joie d’organiser cette manifestation pour la 20ème fois.

    Les autres festivités de Noël dans la Basse-Meuse avaient, elles, été maintenues, simplement parce qu’elles ne se faisaient pas dans un lieu confiné et que la fuite, en cas d’attaque, était plus facile.

    Mais cette année, excellente nouvelle, tous les marchés de Noël prévus à Oupeye, Visé, Bassenge, Juprelle, Dalhem ou Blegny pourront se dérouler sans exception. La zone de police de la Basse-Meuse a en effet réalisé une étude de risques, sur base bien évidemment de toutes les informations en sa possession, en ce compris les recommandations de l’OCAM (Organe de coordination pour l’analyse de la menace).

    Après discussions avec les différents bourgmestres des communes citées, la décision a été prise de donner son feu vert à tout le monde. Néanmoins, des mesures spécifiques vont devoir être prises. La zone de police n’ayant pas une capacité opérationnelle suffisante pour pourvoir être présente sur tous les marchés de Noël en plus d’accomplir ses autres missions, les organisateurs vont devoir faire appel à des agences de sécurité privées pour compléter le dispositif. Comme nous le confirme Josly Piette, bourgmestre de Bassenge et président de la zone de police, 15.000 euros supplémentaires vont ainsi devoir être notamment déboursés pour sécuriser les Grottes de Wonck et payer le service d’ordre privé. Celui-ci sera notamment chargé d’effectuer une fouille des sacs, filtrer les entrées, de surveiller les abords et assurer un gardiennage du site la nuit. Ces 15.000 euros seront pris en charge par la commune. (Source La Meuse mardi 29 novembre 2016)

  • Basse-Meuse – Judiciaire. Cambriolages en série dans la région de Bassenge et Juprelle

    Une vague de cambriolages touche la zone de police de la Basse-Meuse. Juprelle est fortement touchée et la commune de Bassenge est, elle aussi, concernée. Et hier soir, un nouveau vol dans une habitation était constaté, cette fois à Mortier (Blegny). Signe que le phénomène est plutôt important, la zone de police nous a donné des chiffres qui interpellent : « Nos statistiques en matière de cambriolages étaient jusque-là stables. Mais là, on sait déjà qu’ils sont en augmentation. En 2015, nous en avions eu 466, alors que pour 2016, nous avons déjà 503 vols constatés ! Plus intéressant encore, les chiffres de ces trois derniers mois. En septembre, nous avons eu 7 cambriolages à Bassenge et 9 à Juprelle. En octobre, ils étaient respectivement de 8 et 6. Mais depuis début novembre, nous en avons déjà eu 9 à Bassenge et 28 à Juprelle, sur les 66 vols dans les habitations qui ont été constatés ce mois-ci sur l’ensemble de la zone ! »

    On l’a compris, Juprelle est particulièrement visée par ce ou ces voleur(s). « C’est un peu un village dortoir qui, en plus, est traversé par de grands axes et proche de l’autoroute. Ajoutez à cela que nous sommes dans une période habituellement plus propice aux cambriolages. Il fait sombre plus tôt, c’est plus facile pour les cambrioleurs d’être moins remarqués. D’ailleurs, la plupart des vols sont opérés en fin d’après-midi ou début de soirée. »

    La police conseille de « faire croire que la maison est occupée. Laisser une lampe allumée ou la radio. Mettre un programmateur pour que des lampes s’allument… Ne pas laisser pas de fenêtre ouverte, même en oscillo-battant. Ne pas laisser non plus traîner une échelle. »

    Depuis une dizaine de jours, des patrouilles ciblées sont organisées. Si vous constatez des agissements suspects, contactez le 101 ou la police de la Basse-Meuse au 04/374.89.00.

    Note de Regor

    Quelques témoignages recueillis sur Facebook

    • « Deux cambriolages cette semaine rien que chez nos voisins proches, rue de la Vallée; va-t-il falloir que nous organisions des rondes nous-mêmes pour nous protéger ? »
    • « Il semblerait qu'ils passent devant les maisons avec un accessoire qui ouvre les portes électriques des garages et entrent donc sans effraction, c'est réellement flippant. »

    http://www.rtl.be/info/magazine/hi-tech/ce-petit-boitier-a-25euro-peut-ouvrir-n-importe-quelle-voiture-ou-porte-de-garage--745300.aspx  

    • « J'ai retrouvé mes portes de garage ouvertes samedi passé et lundi...... J'ai prévenu la police et fait changer les codes des télécommandes des portes. J'habite rue Cordemont (Juprelle)
    • « Je viens de recevoir un coup de téléphone du ministère de l'intérieur me posant des questions sur le genre de maison que j'habite à cause des vols survenue dans la région.  Trouvez- vous normal qu'à 18h15, on vous pose ce genre de questions ???? Pour ma part je crois qu'il faut se méfier »
    • " En rentrant vers 18h30 chez moi, je suis interpellée par une personne conduisant une camionnette blanche pour me demander où se trouve le 730 rue provinciale à Slins. Je lui ai dit vers où se diriger. Mon fils me signale que la camionnette tourne toujours. »
    • « Notre voisin a été cambriolé hier soir à 21h alors qu'il s'était absenté 3/4h. Il y a donc forcément des gens qui surveillent les habitants qui sortent de chez eux, c'est obligé; à nous d'ouvrir l'oeil et de repérer des voitures inconnues. Vu la multiplication des vols, je pense que c'est une bonne idée que chacun partage son expérience afin que nous sachions tous à quoi nous devons être attentifs! »

    C’est en effet ce dernier témoignage qui permet de mettre en évidence un point commun à tous ces vols : une voiture stationnée dans un quartier avec des occupants à son bord qui portent une surveillance sur les habitudes des habitants.

    Ouvrir l’œil et le bon s’avère nécessaire.

    Regor

  • Glons. L’abattage du vieux marronnier de la rue Lulay est imminent

    On vient d’apprendre que l’abattage du vieil arbre était imminent. Par sécurité, il doit impérativement être réalisé avant la fin de ce mois de novembre. Ce qui, pour le trafic, risque de causer certaines perturbations.

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/11/27/glons-abattage-du-vieux-marronnier-de-la-rue-lulay-un-arrete-208844.html

  • Les températures commenceront à plonger dès la nuit prochaine

    Ce lundi, l’IRM prévoit un beau temps ensoleillé mais froid avec un vent désagréable. Les derniers bancs de nuages bas disparaîtront en début de journée. Maxima de 0 degré sur le plateau des Hautes Fagnes à 5 degrés sur l’ouest du pays. Le vent modéré de nord-est renforcera l’impression de froid.

    http://www.lameuse.be/1728775/article/2016-11-28/les-temperatures-commenceront-a-plonger-des-la-nuit-prochaine

  • Clin d'oeil. Glons : les photos du jour… Un poteau électrique défaillant

    Il y a peu, la commune de Bassenge lançait un appel aux citoyens afin qu’ils lui fassent part de poteaux électriques défaillants. Nous répondons donc à notre manière, en signalant les défectuosités présentées par un poteau électrique situé à Glons, rue de la fontaine. Le poteau penche, ce qui ne semble actuellement pas bien grave. Par contre, ce qui l’est beaucoup plus, c’est son emplacement : il est situé en plein milieu d’une rue…

    C’était la rubrique « autodérision » de ce dimanche…

    Regor

    poteau glons 5.jpg

    poteau glons 4.jpg

  • Météo: un dimanche sous le signe de la grisaille et de la pluie

    La matinée de dimanche sera grise et brumeuse avec parfois quelques gouttes de pluie, selon les prévisions de l’IRM. L’après-midi, le temps deviendra sec avec quelques éclaircies, mais la nébulosité restera dominante.

    http://www.lameuse.be/1728316/article/2016-11-27/meteo-un-dimanche-sous-le-signe-de-la-grisaille-et-de-la-pluie

  • Bassenge: une halte-garderie pour les demandeurs d’emploi

    Une halte-garderie devrait être créée dans le courant de l’année prochaine à Bassenge. Celle-ci a pour vocation de permettre à des demandeurs d’emploi de pouvoir confier leur enfant une matinée, le temps par exemple d’accomplir des démarches liées à leur recherche d’emploi.

    «  C’est vraiment un projet qui nous tient à cœur depuis plusieurs mois et que nous espérons vraiment pouvoir concrétiser le plus rapidement possible  », détaille Valérie Hiance, échevine en charge de la Famille et de l’Emploi. «  Ce projet sera réalisé dans le cadre de notre plan de cohésion sociale. Un budget vient d’être inscrit pour nous permettre de réaliser les premiers aménagements le plus rapidement possible. »

    Cette halte-garderie devrait être située à Boirs dans un bâtiment déjà occupé par le PCS. «  C’est un bâtiment qui vient d’être rénové, néanmoins il y a des aménagements à y faire pour pouvoir accueillir des enfants. Il faut aussi que nous obtenions le feu vert des pompiers… Ensuite, nous pourrons voir avec l’ONE et nos autres partenaires quelles seront exactement les modalités d’accueil. C’est pour ça qu’il est encore vraiment trop tôt pour donner tous les détails  ».

    Néanmoins, Valérie Hiance nous a précisé que cette halte-garderie devrait fonctionner une matinée par semaine, à concurrence de 3h. Cette nouvelle structure d’accueil sera ensuite évaluée au terme de plusieurs mois d’activité. (La Meuse.be 25 novembre 2016)

  • Météo: il fera gris et froid ce samedi, avant des éclaircies en début de semaine

    Samedi, le temps restera sec mais le ciel sera gris. Les maxima seront compris entre 5° et 8°, et le vent sera faible à modéré de secteur nord-est. Dans la nuit de samedi à dimanche, les nuages seront toujours aussi bas et le brouillard se formera localement.

    http://www.lameuse.be/1727751/article/2016-11-26/meteo-il-fera-gris-et-froid-ce-samedi-avant-des-eclaircies-en-debut-de-semaine

  • A proximité. Après la découverte de cadavres de vaches, 18 chats errants dans une ferme à Val-Meer !

    Le journal Het Nieuwsblad rapporte en ses colonnes qu’à Val-Meer (village voisin de Roclenge), mercredi dernier, la police locale est descendue dans une ferme. Avec l’aide la SPA, 18 chats ont été capturés pour être amenés dans leur refuge. Il y a deux ans, chez le même agriculteur, ce sont des cadavres de vaches qui avaient été découverts dans une étable. Procès-verbal a été dressé et le propriétaire des lieux, qui réside seul, interdit dorénavant  de détenir des animaux.

    Source Nieuwsblad.be (photo prétexte Regor)

    http://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20161123_02587273?_section=62802517&utm_source=nieuwsblad&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio-nb&M_BT=1563636082033&adh_i=bc30daa971f11f71097729f5280d8fc4&imai=74296468-502a-40ce-8a83-3c32d8dd6388

  • Emploi. Bpost va engager 300 travailleurs supplémentaires

    triporteurs bpost.jpgLe succès des colis pousse Bpost à embaucher 300 équivalents temps plein, a indiqué jeudi le responsable syndical Jean-Pierre Nyns (ACOD). L’information a été confirmée par l’entreprise publique.

    Direction et syndicats négocient depuis un certain temps sur les conséquences de l’augmentation de la charge de travail au sein de Bpost. Selon les syndicats, cette charge est trop élevée.

    Les discussions ont débouché sur un accord pour l’engagement dans les «prochaines semaines» de 300 équivalents temps plein, d’après Jean-Pierre Nyns.

    Une porte-parole de Bpost confirme un accord pour «étendre le réseau de distribution de 290 temps pleins». Il s’agit d’une réponse à la hausse des volumes de colis distribués par l’entreprise postale.

    Les profils qui seront engagés vont de chauffeurs à facteurs en passant par des personnes affectées au tri. Selon Jean-Pierre Nyns, l’engagement d’une septantaine de chauffeurs supplémentaires est déjà en cours. L’idée est également de convertir des contrats d’intérim en contrats à durée indéterminée.

    Bpost a enregistré au troisième trimestre une hausse de 12,7% du volume de ses activités de colis.

    Bpost emploie actuellement 25.000 personnes ou 22.000 équivalents temps plein. (Source La Meuse.be)

  • Roclenge. L’édition 2016 de la journée de l’arbre a encore fait le plein ! Le reportage

    journée de l'arbre 2016 reportage.jpgComme chaque année, la commune de Bassenge organisait sa grande journée de l’arbre sur la Place Louis Piron à Roclenge. Cette année, elle avait lieu le samedi 19 novembre dès 14h30. Des animations accompagnaient cette grande journée de distribution gratuite de plants d’arbres et, en fin d’après-midi, après son périple dans la Vallée du Geer, Saint Nicolas a été accueilli en fanfare pour le bonheur des petits enfants comme des grands. Tout au long de la journée un large public a déambulé dans les chapiteaux dans une ambiance on ne peut plus conviviale.

    Ce jour-là, ce ne sont pas moins de 320 arbres fruitiers, 325 groseilliers et journée de l'arbre 2016 reportage2.jpgframboisiers, 100 hêtres et charmes, 355 arbustes qui ont été distribués.

    (Photo composition bandeau : source Bassenge.be) (Les autres photos Regor)

    journée de l'arbre 2016 reportage3.jpg

    journée de l'arbre 2016 reportage4.jpg

    journée de l'arbre 2016 reportage5.jpg

    journée de l'arbre 2016 reportage6.jpg

    Un petit concours était organisé et permettait d'obtenir ce colis de produits locaux en le sous-pesant et en indiquant son poids sur le formulaire ad hoc.

  • Houtain « Pour Aider Sophie ». Succès pour la vente de spéculoos ! Même des versements ont été opérés sur le compte !

    Hier, un article publié sur ce blog, lançait un appel afin de venir en aide à la jeune Sophie qui suit un long traitement coûteux. Vous avez été des dizaines et des dizaines à téléphoner à Hervé pour acquérir des spéculoos… Des personnes nous ont même contactés afin de connaître le n° de compte afin d’effectuer des versements.

    Nous avons pris contact avec Hervé ce matin : « En tout cas, ça nous remotive, car on était un peu démotivé ces derniers temps ! Pas facile tous les jours, mais les résultats et le soutien des gens nous aident à tenir ! Merci à toutes et tous pour votre soutien »

    Voici le n° de compte : « Pour aider Sophie » Hervé Seronveaux BE61 6719 4078 7917

    Vente jusqu’au 17 décembre par paquet de 4 pièces pour 4 euros.

    Hervé Seronveaux : 0477 202701

    Gaby Tilkin : 0473 965772

  • A proximité – Houtain. Vente de spéculoos pour aider Sophie : son nouveau traitement porte ses fruits...

    sophie et hervé 2.jpg« Sophie a résolument évolué grâce à son traitement, mais la poursuite nécessite un coût énorme (30.800 euros à ce jour) » Nous dit Hervé son papa. Et il poursuit « Cela fait 10 ans que nous nous battons, sans relâche, afin d’extraire Sophie de son univers dissemblable au nôtre… Mais depuis deux ans et demi, elle suit une nouvelle thérapie qui porte des résultats jusque-là inespérés. Et nous y croyons fermement. Nous continuons à nous battre de toutes nos forces pour que notre petite fille puisse continuer son traitement. » Pour récolter des fonds, Hervé (le papa) et Gaby (la maman), entourés de leurs ami(e)s, proposent des spéculoos artisanaux. A l’approche de la Saint Nicolas et des fêtes de fin d’année, l’opportunité se présente donc de ravir nos papilles gustatives et aussi, avant tout, de témoigner notre soutien aux parents…

    Vente jusqu’au 17 décembre par paquet de 4 pièces pour 4 euros.

    Hervé Seronveaux : 0477 202701

    Gaby Tilkin : 0473 965772

    Les parents vous remercient déjà. Et je m’associe à eux.

    Regor

    sophie et hervé.jpg

  • Wonck - Braquage à la Kalachnikov. La voiture des malfrats aperçue par un témoin

    Le vendredi 4 novembre dernier, une famille de Wonck a vécu l’enfer.

    En soirée, trois hommes armés et encagoulés ont fait irruption dans l’habitation de la rue du Ruisseau. Voyant que les occupants résistaient, ils ont ouvert le feu. Un des auteurs était armé d’une Kalachnikov et n’a pas hésité à en faire usage. Si le traumatisme psychologique est important, la famille doit aussi panser ses plaies au sens premier du terme.

    Effectivement, ce soir-là, le fils de 26 ans a pris une balle dans l’orteil, la mère a été blessée par de nombreux éclats de plomb, et le papa a essuyé un coup de crosse sur le crâne.

    Des sprays lacrymogènes ont aussi été utilisés sur la famille.

    UNE CAGOULE ARRACHÉE

    Les malfrats, quant à eux, sont repartis bredouilles à bord d’une Golf noire. Mais dans sa fuite, un des auteurs a été délesté de sa cagoule, arrachée dans un dernier réflexe par le papa.

    On apprend également qu’un témoin a aperçu la fameuse voiture ce soir-là. Elle était, selon lui, stationnée rue Sous-Waer, dans une cité située à environ 500 mètres de la rue du Ruisseau.

    Le témoin a vu une Golf de type 5 ou 6, avec des plaques françaises, garée devant le numéro 30 de la rue. Peu avant la commission des faits, elle a quitté son stationnement pied au plancher. Une personne se trouvait dans le véhicule. Cet homme était, selon ce témoin, âgé entre 20 et 30 ans maximum, avec une barbe naissante.

    Des éléments qui sont en cours de vérification par les enquêteurs de la section banditisme de la PJF de Liège, à qui l’enquête a été confiée.

    Du côté de la famille, la maman souffre toujours de blessures importantes aux jambes. (Source La Meuse mercredi 23 novembre 2016 Allison Mazzocatto)