Google Analytics Alternative

  • Petit jeu. Où cette photo a-t-elle été prise en Vallée du Geer ?

    Qu’est-ce qu’on gagne ? Rien. Mais on aura appris quelque chose…

    Article explicatif demain.

  • A proximité – Etonnant. A Hasselt, 10 minutes suffisent à un seul homme pour tondre les pelouses d’un grand parc. Voici pourquoi et comment… + Démonstration en vidéo

    tondeuse wright.2jpg en action.jpgA Hasselt, depuis un certain temps déjà, les services communaux chargés de l’entretien des espaces verts se sont équipés d’un matériel performant : un charroi de tondeuses autoportées de la marque américaine « Wright ».

    On reste pantois devant la rapidité d’exécution de ces engins…

    Il n’aura fallu, en effet, que 10 minutes, montre en main, à un seul homme aux manettes d’une tondeuse Wright placée en fonction « mulching » pour venir à bout de tondeuse wright.2jpg.jpgla tonte des pelouses du parc du « Z33 » en plein centre de Hasselt. Relevons principalement que les moteurs de ces tondeuses, de marque Kawazaki, développent une puissance d’une vingtaine de chevaux (modèle de base) et que les vitesses de tonte des machines vont de 12 jusqu’à 16 km/heure pour ce qui est du plus gros modèle. Une tondeuse autoportée Wright est déjà accessible à partir de 6.500 euros hors taxes. Mais que de temps gagné et quelle productivité ! Vraiment étonnant. On en reste pantois.

    Démonstration en vidéo

  • Tiroir aux souvenirs. Il y a 50 ans, le « Trophée national du mérite sportif » était attribué à deux aviateurs bassengeois…

    Il y a 50 ans le "Trophée National du Mérite Sportif" était attribué au 1er Wing de Chasse de Beauvechain. Une escadrille de ce Wing avait emporté la "NATO Air Defence Competition". Cette compétition consistait à intercepter en un minimum de temps des envahisseurs. De jour et de nuit à grande altitude et de jour à basse altitude. Il y avait 6 nations en compétition et le 1er Wing emporta la compétition.

    Deux "Bassengeois" faisaient partie de l'équipe: le Colonel Georges Castermans, natif de Roclenge (sur la photo agenouillé à droite du trophée et l'Adjudant René Torsin, habitant Boirs (sur la photo deuxième debout à gauche), contrôleur d'interception.

    trophée national sportif rené torsin.jpg

  • Chat disparu à Glons depuis mars 2016… Dernier espoir

    Comme une dernière chance de le revoir, les propriétaires du chat Kitty disparu à Glons en mars 2016, nous ont demandé de publier cet avis de recherche. Si vous avez aperçu ou si vous avez quelque information, n’hésitez-pas à téléphoner au : 0477 92 10 97. Ainsi qu'aux deux numéros qui apparaissent sur l'illustration.

  • Météo "à la belge" avec des périodes ensoleillées suivies de nuages et de pluie

    météo soleil 6.jpgSamedi, le temps sera doux avec quelques averses, surtout sur l’ouest et le nord du pays. Les maxima seront compris entre 19 et 23 degrés avec une légère brise de sud-ouest, virant ensuite à l’ouest, selon les prévisions de l’Institut royal météorologique. Dimanche et la semaine prochaine, le ciel restera partiellement nuageux avec parfois un peu de pluie ou quelques averses.

    http://www.lameuse.be/1633953/article/2016-07-30/meteo-a-la-belge-avec-des-periodes-ensoleillees-suivies-de-nuages-et-de-pluie

  • Ce dimanche, la grande course de triathlon « Ironman » de Maastricht passera par la Vallée du Geer… + Vidéo présentation

    ironman 2.pngLa grande course de Triathlon « Ironman » de Maastricht qui aura lieu ce dimanche 31 juillet 2016 empruntera certaines routes de la Vallée du Geer. Venant de Zichen, la course passera par Eben. Au niveau de la circulation et du trafic, ce passage pourrait occasionner certaines perturbations. Voir plan de l’épreuve en suivant ces liens :

    http://eu.ironman.com/triathlon/events/emea/ironman/maastricht/athletes/course.aspx#axzz4FmVS1ezU

    https://www.bikemap.net/en/route/3655894-ironman-maastricht-limburg-2016-official-bike-course/

    VIDEO DE PRESENTATION

  • Hygiène et santé. La maladie de la piscine guette… Les bactéries s’amassent dans les piscines de jardin non traitées

    piscine.jpgLa piscine qui fait le charme de votre jardin, peut être un vrai danger. Avec le temps maussade de ces derniers jours, vous ne l’avez peut-être plus entretenue. Elle peut alors très vite devenir un nid à microbes à l’origine de fièvres, de plaques d’eczéma, de troubles alimentaires…

    « Mon fils ne mangeait plus et avait des pics de fièvre dépassant parfois les 40 degrés. Il avait des boutons, des plaques rouges dans la gorge et sur tout le corps. Il pleurait de douleur. Le médecin nous a dit que c’était la maladie de la piscine », explique la mère de Thomas, 5 ans. « Nous avons une piscine autoportante dans notre cour depuis la fin juillet et sa maladie vient de là. La raison : nous ne l’avons pas entretenue. »

    La Montoise a fait le choix de ne pas traiter l’eau de sa piscine pour des raisons écologiques. Il y avait ni chlore, ni pompe… une prise de risque inconsidérée pour les professionnels du secteur.

    3 TYPES DE MALADIE

    La maladie de Thomas est un virus plutôt rare, mais elle touche les baigneurs belges aussi bien dans leurs piscines personnelles que dans celles présentes sur le lieu de leurs vacances.

    Pour la dermatologue Lauranca Toutous, spécialiste des maladies liées à la piscine, « trois catégories d’ennemis de la peau vivent dans ces milieux aquatiques : les bactéries, les virus et les champignons » .

    Les bactéries et les champignons ne créent que des plaques de boutons qui sont facilement traitables. « Par contre, les virus attaquent directement la peau et le système immunitaire des nageurs. Les enfants sont les plus vulnérables. Les Molluscum contagiosum, appelés plus communément la maladie de la piscine, restent l’un des virus les plus impressionnants. Ils causent des surélévations de la peau de 3 millimètres de diamètre, semblables à de petites perles. Chez les plus jeunes, ces pustules se placent au niveau du cou, du visage et des paupières. Non traité, ce virus peut conduire à de fortes fièvres. Les boutons peuvent être curetés ou disparaissent après 18 mois », affirme la dermatologue.

    GÉRER SON INSTALLATION

    Pour éviter ces soucis, il faut entretenir quotidiennement sa piscine par de petits gestes. Pour les professionnels du secteur, trois éléments sont obligatoires : le filtre, le chlore et l’anti-algue.

    Le filtrage permet d’aspirer aussi bien les déchets humains laissés par les baigneurs que les insectes et végétaux tombés dans la piscine. Il est recommandé de faire tourner la pompe trois à quatre heures par jour.

    Le chlore permet ensuite d’assainir l’eau des particules qui n’ont pas été filtrées. La chaleur et la fréquence d’utilisation de la piscine peuvent faire chuter rapidement le taux de chlore.

    Enfin, l’anti-algue, à mettre tous les 15 jours, permet d’éviter la prolifération des micro-algues. Si elles viennent s’y installer, il faut jeter l’eau de la piscine.(Source La Meuse vendredi 29 juillet 2016)

  • A proximité. La photo du jour. Mouette posant sa patte sur une chaîne : symbole de liberté ?

    Tout un  symbole de liberté, non, que cette mouette posant sa patte sur une chaîne ? D'autant qu'il s'agit d'une mouette rieuse... (Photo prise en bord de Meuse).

    Regor

    mouette 2.jpg

  • Tiroir aux souvenirs : photos de l’ancienne ligne vicinale LIEGE - BASSENGE - RIEMST (76)

    Photos du tram à Bassenge avec, à l’arrière-plan, le café «  Le Moderne ». Seconde photo, le tram à Heure le Romain.

    tram bassenge.jpg

    tram heure le romain.jpg

    ( Source partages Facebook)

  • Emael : rencontre inopinée avec une chenille impressionnante en taille ! Mais de quel papillon s’agissait-il ? + Vidéo !

    petit paon de nuit 3.jpgTout d’abord, ne manquez pas de visionner la vidéo en fin d’article car la taille de cette chenille est vraiment impressionnante !

    Nous l’avons rencontrée par hasard ces jours-ci lors d’une promenade dans les environs d’Emael. La chenille évoluait dans une zone humide proche, à la fois du Geer et du Canal. De taille vraiment imposante, nous n’en avions jamais vue d’aussi grosse. Après recherches, nous étions en présence de la chenille d’un papillon de nuit appelé « Petit paon de nuit » (Saturnia pavonia) (Lépidoptères Saturniidae)

    Le Petit paon de nuit (Saturnia pavonia) est un lépidoptère hétérocère appartenant à la famille des Saturniidae, sous-famille des Saturniinae, et du genre Saturnia.

    Pour tous les renseignements sur ce papillon, suivre les liens ci-dessous.

    http://www.natagora.be/fileadmin/Reseau_nature/Fiche_de_gestion/Prairies_humides_abandonnees_ou_Megaphorbiaies.pdf  

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_paon_de_nuit

    Bien entendu, si « petit paon de nuit » il y a, le « grand paon de nuit » existe aussi. L'envergure remarquable du mâle (10 à 20 cm) en fait le plus grand papillon d'Europe. Il doit son nom à des cercles de couleur (« ocelles » rappelant l'ornementation des plumes de la queue des paons) sur ses quatre ailes.

     LA VIDEO !  

    Correctif légende de la vidéo : "Elle a été filmée et non pas il a été filmé.."

    Car il s'agit de la chenille et non du papillon.

  • A proximité. Ans : ils croulent sous les courgettes !

    la bourache 2.pngÀ La Bourrache, on veut même les donner pour éliminer le stock

    À Xhendremael, sur les terrains de culture de la Bourrache, une entreprise de formation par le travail, on croule littéralement sous les courgettes. Tellement que les responsables proposent désormais de les offrir. 

    Étonnant : alors que, pour les maraîchers, la saison est pourrie depuis le début du printemps, à la Bourrache, une entreprise de formation par le travail (EFT) dont les terrains de culture sont situés à Xhendremael, on croule littéralement sous… les courgettes !

    la bourache.pngFrançoise Vandalem, coordinatrice à la Bourrache : « Effectivement, cette année, nous récoltons de 200 à 300 kilos de courgettes par semaine, soit le double de ce que nous récoltons en temps normal. »

    En deux jours, les courgettes se développent et deviennent vite énormes.

    Françoise Vandalem ajoute : « En plus, comme nous travaillons pas mal avec des écoles ou des cuisines collectives, nous n’avons plus ces clients en période de vacances . »

    Résultat : d’énormes stocks de courgettes qui s’accumulent et qui risquent de pourrir.

    AUX RESTOS DU CŒUR

    « Nous avons donc proposé nos courgettes aux Restos du Cœur, à la prison de Lantin, à Ethias… Ce jeudi, les Restos du Cœur doivent venir en chercher, mais il nous en restera encore beaucoup… »

    Du coup, les responsables de la Bourrache ont eu une idée : « Nous sommes actuellement en train d’aménager un nouveau local à Hognoul, rue Chaussée, 46, c’est-à-dire sur la grand’route, pratiquement en face du centre commercial où se trouve Ikea. Depuis vendredi dernier, puisque nous y disposons d’une cour intérieure, nous y organisons un marché de 13h30 à 15h30. Nous y vendons les légumes bios de nos terrains de Xhendremael. Notre idée est, à partir de ce vendredi, d’y proposer nos courgettes à prix libre. Ce qui veut dire que les personnes donneront ce qu’elles veulent pour nos courgettes. »

    Si vous avez envie d’acquérir des courgettes bios à bon prix… ou pour rien, vous savez donc où vous rendre ce vendredi, et les suivants…

    FICHU MILDIOU !

    À la Bourrache, en tout cas, le travail sur le terrain de Xhendremael se poursuit, sur une surface de trois hectares, pas loin de l’église du village.

    Les stagiaires de l’entreprise procèdent aux récoltes de tous les légumes de saison, qui garniront les paniers de produits bios que la Bourrache propose à ses clients, via un système d’abonnement.

    Françoise Vandalem montre tout ce que l’on peut trouver ici, depuis les tomates et les tomates-cerises « Black Cherry », jusqu’au fenouil, en passant par les haricots beurre, les haricots mauves, les aubergines, le maïs…

    Mais peu de pommes de terre, en revanche, et toutes d’une très petite taille : « L’an dernier, nous avions récolté trois tonnes de pommes de terre, mais cette année elles ont été attaquées par le mildiou, et si on en récolte 400 kilos, on sera contents… »

    Heureusement qu’il reste les courgettes…

    Si vous voulez en apprendre davantage sur toutes les activités de la Bourrache, un site internet : www.labourrache.org

    (Source La Meuse mercredi 27 juillet 2016)

  • Bassenge. En taillant sa haie, il tombe sur un énorme essaim d’abeilles et se fait piquer ! Appelés à l’aide, des apiculteurs les capturent et écartent le danger ! Reportage VIDEO !

    essaim abeilles.pngLundi dernier, 25 juillet 2016, alors qu’il était occupé à tailler la haie de sa propriété, un bassengeois est tombé sur un énorme essaim d’abeilles. Appelés à l’aide, des apiculteurs sont intervenus pour écarter le danger tout en sauvant les abeilles.

    Toute l’histoire et les explications en vidéo : un reportage d’Ali Aghroum. 

  • Région liégeoise – Tourisme. Un million de touristes logent. Le nombre de nuitées est de plus de 2,2 millions pour l’année 2015

    Eben-ezer.jpgLe tourisme est un secteur sur lequel misent particulièrement les autorités pour booster l’économie en région liégeoise. Et le secteur a plutôt le vent en poupe si l’on décortique les chiffres de l’année 2015 du SPF Économie. À l’échelle de la province, le cap du million de touristes est quasiment atteint, tandis que le nombre de nuitées est de plus de 2,2 millions. Hors Belges, ce sont les Hollandais, devant les Français et les Allemands, qui visitent le plus les environs. 

    On le constate, les visiteurs sont de plus en plus nombreux à visiter la Cité ardente. Et même, plus largement, la région liégeoise dont les attraits ne manquent pas : Blegny Mine, le Monde sauvage d’Aywaille, grottes de Remouchamps, les Thermes de Chaudfontaine pour ne citer que ces quelques exemples bien connus. Et les chiffres 2015 du SPF Économie viennent confirmer les impressions.

    Premier élément, la province de Liège est la seconde province wallonne à enregistrer le plus de nuitées, avec 2,2 millions. C’est moins que la très touristique province du Luxembourg (2,52 millions), mais largement devant le Namurois et le Hainaut. Le total belge étant lui de 38,38 millions

    Poussons l’analyse encore plus loin et focalisons-nous sur nos maisons du tourisme. Quatre couvrent le territoire de l’arrondissement de Liège :

    – La maison du tourisme du pays de Liège (Liège, Seraing, Ans, Awans, Saint-Nicolas, Grâce-Hollogne, Flémalle, Neupré. Plus, sur l’arrondissement de Huy-Waemme, Crisnée et Fexhe) ;

    – La maison du tourisme de la Basse-Meuse (Herstal, Blegny, Dalhem, Juprelle, Bassenge, Visé et Oupeye) ;

    – La maison du tourisme des Thermes et Coteaux (Chaudfontaine, Trooz, Fléron et Beyne-Heusay) ;

    – La maison du tourisme d’Ourthe-Amblève (10 communes en tout, dont Aywaille, Sprimont, Comblain-au-Pont et Esneux).

    En 2015, 718.437 nuitées ont été enregistrées dans la zone couverte par ces quatre maisons du tourisme en région liégeoise. Un nombre de nuitées qui représente 375.897 touristes.

    LES HÔTELS ONT LE VENT EN POUPE

    Se pose dès lors la question du type d’hébergement de ces touristes. Et c’est là que des constats intéressants apparaissent. Ainsi, dans la zone plus urbaine du pays de Liège, ce sont les nuitées à l’hôtel qui sont les plus prisées. On en dénombre 378.595 sur les 407.000 passées dans la région. Rien par contre concernant les campings, les gîtes ou les centres de vacances. Seules 514 nuitées sont signalées dans des chambres d’hôtes.

    Par contre, si l’on prend la direction la verte Ourthe-Amblève, où les activités touristiques changent (moins de visites de monuments ou de musées mais plus d’activités sportives ou ludiques), la majorité des nuitées sont passées dans des gîtes (93.098) et des campings (56.104). Soit bien avant les hôtels (18.466).

    Un peu moins de 100.000 nuitées (pour 50.000 personnes), majoritairement dans des hôtels, sont répertoriées en Basse-Meuse, contre près de 30.000 (17.000 touristes) pour Chaudfontaine et ses environs. (Source La Meuse mardi 26 juillet 2016)

  • Ainsi va le monde. Mon dessin du jour...

    Dans la rubrique " Ainsi va le monde ", mon dessin du jour... 

    dessin pokemon composition.png

  • Nature - Vallée du Geer. Bien sympathique rencontre ce dimanche entre Wonck et Bassenge…

    Bien sympathique rencontre qu’a faite Ali ce matin du dimanche 24 juillet 2016 avec une maman cane et ses… 10 canetons !

    cane et canetons juillet 2016 bassenge.jpg 2.jpg

    cane et canetons juillet 2016 bassenge.jpg 3.jpg