Google Analytics Alternative

  • Vallée du Geer. Photographie : les superbes clichés animaliers de Gérard Timpen…

    gérard portrait.jpgFlanqué de son appareil photo, le bassengeois Gérard Timpen sillonne la Vallée du Geer pour s’en aller à la rencontre de la faune sauvage. Enfin, le plus souvent. Car le photographe animalier ne rechigne pas, à l’occasion, de pointer son objectif sur l’un ou l’autre paysage.

    En ce qui concerne la faune locale, la traque commence d’abord par des repérages et toute une série d’observations. Le but : rechercher les lieux de passage des animaux. Une empreinte ici, une brindille cassée là ; un tout petit signe de passage, fut-il insignifiant, est relevé.

    gérard chevreuils.jpgPuis, camouflé sous un abri de fortune, commence alors l’attente. Une longue attente ; le photographe faisant preuve d’une patience à toute épreuve. A l’affut, sans bouger. Sans faire de bruit. Parfois les membres s’engourdissent. Mais l’appareil est prêt. Puis… l’animal surgit. Et lorsqu’on lui pose la question de savoir comment il a fait pour photographier un renard, Gérard explique le plus simplement du monde: « Le renard était à 4 mètres de moi, j’ai déclenché… » Comme si c’était vraiment facile….

    Certains de ces clichés ont été montrés, l’année dernière à Emael, dans le cadre de l’exposition internationale « Clic and Shoot » organisée par l’asbl « Bassenge On Move ». Tous ses clichés ont fait gérard animal.jpg2.jpgl’objet de beaucoup d’admiration. On en redemande.

    Gérard exerce ses talents dans une discipline photographique, autant difficile que rigoureuse, qui demande beaucoup d’opiniâtreté. Ne jamais renoncer. De surcroît, cette discipline suppose non seulement la connaissance de la région, celle de la faune locale, mais elle demande aussi une maîtrise de la photo instantanée sans oublier celle des principes qui régissent la composition photographique.

    Si le photographe Gérard Timpen se complait à nous montrer la richesse de la faune de notre Vallée du Geer, il se gardera pourtant toujours de dévoiler les lieux où ses clichés ont été pris. L’appareil photo est un miroir. Pas un fusil.

    Un travail magistral devant lequel nous ne pouvons que tirer notre chapeau. Vallée du Geer oblige.

    Photos à découvrir dans l'album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI

    Regor

    Pour découvrir d’autres photos de Gérard, suivre le lien ci-dessous

     https://www.facebook.com/gerard.timpen/photos_all

    gérard renard.jpg

    biches gérard timpen.jpg

    gérard rapace 2.jpg

  • Bassenge. De vibrants hommages rendus et une toute grande foule pour accompagner Cyril jusqu’à sa dernière demeure…

    enterrement cyril 4.jpgC’est ce samedi 27 février 2016 à 10h30 qu’avait lieu l’enterrement du jeune Cyril (21 ans) décédé dans un dramatique accident. Impossible de chiffrer le nombre de personnes qui avaient tenu à être présentes pour rendre un dernier et vibrant hommage à Cyril tant la foule était nombreuse et dense.

    Après la cérémonie religieuse célébrée dans une église bondée – un large parterre de personnes étaient amassées à l’extérieur – le cercueil fut placé sur le plateau du pick-up VW de Cyril qu’il affectionnait tant. Le cortège s’en est allé alors dignement l’accompagner jusqu’à sa dernière demeure au cimetière de Bassenge. Sur le enterrement cyril 2.jpgchemin, plusieurs haies d’honneur et des hommages furent rendus au jeune « Sap » apprécié de toutes et tous. Samedi matin à Bassenge, comme dans toute la Vallée du Geer, l’émotion était forte et bien palpable. Que ce soit par une présence à l’enterrement de Cyril, par des commentaires et des partages de photos sur facebook ; les messages, les hommages et les honneurs à l'adresse du jeune Cyril se sont comptés par milliers…

    R.I.P. Cyril

    Regor

    Le reportage en photos ( Raymond, Patrick et Regor)

    enterrement cyril 5.jpg

    enterrement cyril 6.jpg

    enterrement cyril.jpg

    enterrement cyril 4.jpg

    cyril sapion,enterrement cyril sapion,enterrement sap,enterrement bassenge cyril sapion

  • Météo Bassenge. Ensoleillé, mais frais

    météo soleil 3.jpgAujourd'hui, le soleil régnera en maître et ne tolérera que de discrets nuages. Le vent de nord-est sera mordant avec des pointes de 50 à 60 km/h. Les maxima varieront entre 3 et 7 degrés. La nuit prochaine, cette nuit, le ciel sera peu nuageux à serein. Le vent de nord-est restera sensible et les minima descendront entre 1 et -4 degrés. La suite des prévisions :

    http://www.sudinfo.be/meteo/Bassenge

    météo soleil 3.jpg

  • Les grues cendrées sont déjà de retour ! Un groupe a survolé Glons ce vendredi en fin de journée !

    grues cendrées février 2016 retour.pngComme pour annoncer l’arrivée prochaine du printemps, les grues cendrées sont déjà de retour. Elles ont passé l’hiver en Afrique du Nord ou en Europe méridionale et il était 17h15 ce vendredi 26 février 2016 quand un groupe a survolé le village de Glons ( vidéo)

    Elles étaient parties début janvier (article ICI) et, ce vendredi 26 février, elles étaient déjà de retour. La période de migration se réduirait-elle à deux mois seulement ?  En effet, et si l’on comptabilise les allers et retours, elles ont parcouru 6.000 kms en deux mois seulement !

    Prémisses d’un printemps précoce ? On ne peut que l’espérer.

    Vidéo

  • Bassenge – Ecrasé par un Manitou. Une enquête est ouverte après la mort de Cyril Sapion. Des témoins mettent en cause les patrons du manège

    cyril sapion,accident cyril sapion,accident bassenge cyril sapionSelon des témoins, Cyril Sapion, en se mettant au volant du Manitou, aurait obéi aux ordres du patron de l’exploitation pour qui il travaillait. Ce dernier dément. Une enquête est en cours et le véhicule saisi pour expertise.

     

    Mardi matin, Cyril Sapion, 20 ans, perdait la vie, écrasé par le Manitou qu’il conduisait pour aider une voisine à déménager, à Roclenge. Le lourd véhicule s’est retourné, et le jeune homme a été écrasé.

    « Cyril était venu chez nous pour aider ma fille à déménager, expliquait Elisabeth Duchateau, propriétaire du manège au sein duquel le drame s’est produit (notre édition de mercredi). Au moment de l’accident, il n’y avait personne à la maison. Ma fille était partie travailler, mon mari n’était pas là, et moi, j’étais à Maastricht. Cyril avait sonné à ma fille le matin pour dire qu’il viendrait l’aider dans la journée. Pour nous, il n’y avait aucun problème à ce qu’il reste tout seul à la maison : c’est un voisin, je le connais depuis qu’il est tout petit. Depuis l’enfance, il était tout le temps à la maison, je savais qu’on pouvait lui faire confiance. »

    cyril sapion,accident cyril sapion,accident bassenge cyril sapionUne version qui est aujourd’hui mise à mal par plusieurs témoins. Dont Jacqueline Brokken, une ancienne habituée du manège : « Cyril travaillait là depuis ses 16 ans, explique-t-elle. Et s’il a pris le Manitou, c’est parce qu’il a obéi aux ordres de son patron, qui lui a dit d’enlever les crasses qui restaient dans l’appartement et de les faire brûler. »

    Selon Mme Brokken, qui cite notamment un témoin direct des faits, le mari de Mme Duchateau était donc bien présent au moment du drame. Et l’utilisation du tracteur ne serait donc pas une initiative personnelle de la victime. « D’autant que le Manitou était en mauvais en état : il n’avait plus de freins et plus de portière. Et ce n’était pas nouveau… »

    LE MANITOU EN MAUVAIS ÉTAT

    De lourdes accusations que n’hésitent pas à confirmer plusieurs amies du jeune homme, qui ont depuis lors enlevé leurs chevaux du manège incriminé : « Pour le démarrer, il fallait même taper dessus au marteau », complète l’une d’entre elles.

    Du côté des responsables du manège, on nie toute responsabilité dans le drame.

    La justice liégeoise a toutefois décidé d’approfondir le dossier.

    Les responsables du manège ont ainsi été entendus par les enquêteurs, qui tentent notamment de déterminer quelles étaient les relations exactes entre Cyril Sapion et les exploitants. Bénévolat ? Travail non déclaré ? Seule l’enquête permettra de trancher avec certitude.

    L’état du véhicule intéresse également au plus haut point les enquêteurs. Le Manitou a donc été saisi et va maintenant être soumis à expertise.

    Présentait-il des problèmes techniques susceptibles d’être à l’origine du drame ? Là aussi, il faudra attendre la fin des investigations pour savoir si les accusations portées par plusieurs habituées du manège se vérifient ou non.

    Les patrons de l’établissement sont quant à eux formels : Cyril ne travaillait pas au noir et rien ne peut leur être reproché.

    Ce sera donc à la justice de faire toute la lumière sur cet accident qui a coûté la vie à un jeune homme de 20 ans.

    cyril sapion,accident cyril sapion,accident bassenge cyril sapionDernier adieu. Ses funérailles auront lieu ce samedi

    Cyril Sapion allait fêter ses 21 ans et se préparait à entrer dans la vie active. « Ce garçon-là n’attendait qu’une chose, précise Jacqueline Brokken. Il voulait passer son permis camion et travaillait pour se le payer et se mettre ensuite à son compte. » « Il venait de terminer une formation de chauffeur poids lourd et il devait avoir son permis en juin », continue une amie. Mais il n’en sera finalement rien. Depuis hier, Cyril Sapion repose en effet au funérarium Joye, à Glons (rue Lulay), où les visites sont autorisées de 17 à 19h. Ses funérailles se dérouleront samedi à 10h30. La cérémonie se tiendra à l’église de Bassenge, où les amis du jeune homme ont d’ores et déjà promis de venir nombreux. Une page Facebook « Haie d’honneur pour notre ami Cyril » a d’ailleurs été créée par le groupe VAG Liège, qui rassemble les amoureux de belles carrosseries, dont faisait partie le jeune Bassengeois.

    (GEOFFREY WOLFF, La Meuse du vendredi 26 février 2016)

  • Glons. Ce samedi, 10ème Cortège carnavalesque. Le compte à rebours a commencé…

    carnaval glons.jpgCe samedi 27 février 2016 aura lieu à Glons le 10ème cortège carnavalesque organisé par la Jeunesse Saint Georges. Comme chaque année, un nombreux public est attendu… « Que la fête commence », comme se plaisent à dire les organisateurs… Ce cortège clôture les festivités carnavalesques en Vallée du Geer... 

    carnaval glons.jpg

  • Après plus de trente ans, pouvoir à nouveau pêcher dans le Geer ? Ils y croient dur comme fer. Les pêcheurs du Bas-Geer ont opéré un nouvel empoissonnement ce mercredi… Reportage photos et vidéo

    empoissonnement février 2016.jpg2.jpg3.jpgEn effet, ils y croient fermement. L’on se souvient que le premier empoissonnement avait eu lieu en décembre (article ICI) et, ce mercredi 24 février 2016, les pêcheurs ont remis ça en procédant à une seconde opération dans le Geer. Cette fois, ce sont 360 kilos de gardons qui ont été remis à la rivière, ce qui porte à 1.377 kilos (soit près d’une tonne et demie) le poids total de poissons ayant fait l’objet de ces empoissonnements.

    Des propos réjouissants

    Interrogés sur place, différents pêcheurs ont manifesté beaucoup d’optimisme pour déclarer qu’ils se réjouissaient de l’absence de mortalité constatée depuis la première opération,  avancer que certaines premières pêches, effectuées plus particulièrement à Glons, se sont empoissonnement février 2016.jpg2.jpgavérées très positives, et d’affirmer avec beaucoup d’enthousiasme que les véritables premières pêches tests débuteront en mai -  juin et seront entreprises dans toute la Vallée du Geer.

    Ce reportage (vidéo) a été réalisé à Bassenge et s’il s’agit d’un empoissonnement du bras-mort du Geer que l’on sait être une zone de pêche fermée, tous les autres l’ont été sur le Geer lui-même en plusieurs endroits de la Vallée du Geer.

    Alors ? Après plus de trente ans, va-t-on revoir bientôt les pêcheurs s’agglutiner aux bords du Geer ? La question reste entière.

    Réponse au mois de juin.

    Regor

    LA VIDEO

  • Bouton J’aime : Facebook se dote de nouveaux smileys

    smiley.jpgPour satisfaire un nombre croissant d’utilisateurs mobiles sur smartphone et tablette, Facebook a doté, ce mercredi, son bouton « J’aime » de nouvelles fonctionnalités : « J’adore », « Haha », « Wouah », « Triste » et « Grrr » pour signifier la colère.

    « JE N’AIME PAS » OUBLIÉ

    Pour activer ces émoticônes, il suffit de placer sur le curseur sur « J’aime ». « Afin de déterminer quels types de réactions les gens veulent voir le plus, nous avons mené des recherches pendant plus d’un an au niveau mondial. Nous testons « Réactions » depuis l’année dernière dans un certain nombre de pays et les retours sont très positifs », a indiqué le réseau social dans un communiqué.

    Par contre, Facebook n’a pas ajouté la possibilité « Je n’aime pas ». L’entreprise redoute la négativité induite par ce bouton. (Source La Meuse jeudi 25 février 2016)

    smiley.jpg

  • Drame à Roclenge. Cyril, 20 ans, meurt écrasé par son Manitou. Le jeune homme était aux commandes de l’engin quand celui-ci a basculé sur le côté, le piégeant

    cyril 2.pngUn dramatique accident s’est joué ce mardi matin à Roclenge. Cyril Sapion, un jeune de la commune, a perdu la vie écrasé par le Manitou qu’il était en train de manœuvrer. Il s’était rendu au domicile d’une voisine pour l’aider à déménager. Le jeune homme s’apprêtait à fêter ses 21 ans.

    L'article complet (La Meuse 24/02/2016)

    À Roclenge, les villageois sont sous le choc. À tout juste 20 ans, Cyril Sapion était bien trop jeune pour perdre la vie.

    Souriant, dynamique, sociable, le jeune homme était bien connu dans la région, où il était apprécié pour son tempérament joyeux. Et pour sa générosité.

    Cyril a perdu la vie mardi en fin de matinée au domicile de ses voisins, rue Royale, où il s’était rendu pour aider la fille de ceux-ci à déménager. C’est en manœuvrant son « Manitou », un engin de manutention, sur la propriété, qu’il a perdu la vie.

    Alors que Cyril se trouvait aux commandes du Manitou sur un terrain en pente, il en a perdu le contrôle pour une raison indéterminée – il n’y a pas de témoins de l’accident – et l’engin a versé sur le côté. Le jeune homme en a été éjecté, et s’est retrouvé écrasé sous le véhicule.

    C’est au domicile d’Élisabeth Duchateau que le drame s’est produit. Située juste en face du Aldi, sa ferme est devenue le théâtre macabre du ballet de la police et du médecin légiste.

    Pour elle, le décès subit de Cyril suscite le choc, mais aussi l’incompréhension.

    IL VOULAIT AIDER SA VOISINE

    Ainsi qu’Élisabeth Duchateau nous l’explique : « Cyril était venu chez nous pour aider ma fille à déménager. Au moment de l’accident, il n’y avait personne à la maison. Ma fille était partie travailler, mon mari n’était pas là, et moi, j’étais à Maastricht. Cyril avait sonné à ma fille le matin pour dire qu’il viendrait l’aider dans la journée. Pour nous, il n’y avait aucun problème à ce qu’il reste tout seul à la maison : c’est un voisin, je le connais depuis qu’il est tout petit. Depuis l’enfance, il était tout le temps à la maison, je savais qu’on pouvait lui faire confiance. »

    Ce qu’Élisabeth ne sait pas, par contre, c’est pourquoi Cyril a décidé de se servir d’un Manitou pour aider sa fille. Hybride entre un chariot élévateur et un tracteur agricole, cet engin de manutention semble en effet fort peu adapté à la tâche pour laquelle Cyril s’était rendu à la ferme Duchateau.

    « Il nous avait dit qu’il allait venir chercher ce qu’il fallait déménager à l’aide d’une Jeep et d’une remorque. Je ne comprends pas pourquoi il a utilisé un Manitou ».

    D’autant plus que, selon la famille de Cyril, celui-ci ne lui appartenait pas. Comme nous l’explique une de ses cousines, « Cyril n’avait pas de Manitou. On ne sait pas pourquoi il était au volant à ce moment-là, on est dans le vague ».

    À l’heure d’écrire ces lignes, le médecin légiste n’avait pas encore déterminé si Cyril avait été tué sur le coup. La cause de l’accident n’est pas encore non plus connue. Selon la police de la Basse-Meuse, Cyril aurait été piégé par le basculement de l’engin.

    Il laisse derrière lui proches et amis confrontés à l’injustice de son décès prématuré. (Source La Meuse mercredi 24 février 2016)

    Roger de Bassenge Sudinfo partage la peine de ses proches et leur présente ses plus sincères condoléances.

  • Flash ! Accident à Roclenge : une personne est décédée…

    accident roclenge manitou.jpgUn accident s’est produit, ce mardi 23 février 2016 fin d’avant-midi à Roclenge sur un chemin privé en pente situé à hauteur de l’Aldi. Les pompiers ont été appelés sur le lieu. Ce qu’on sait pour l’instant, selon les sources policières présentes (Zone Police Basse-Meuse), c’est qu’un seul véhicule est impliqué. Il s’agit d’un engin agricole de type « Manitou » couché sur le flanc gauche. Un homme est décédé. A l’heure où cet article était écrit (14h00), la Police attendait le parquet.

  • Spectaculaire ! Lundi, une imposante caravane résidentielle a survolé les toits de Roclenge ! (photos + vidéo)

    caravane 12.pngC’était l’effervescence ce lundi matin 22 février 2016 sur l’avenue Hoffman de Roclenge dans le quartier situé côté gauche de l’église. But de l’opération : placer une imposante caravane résidentielle dans la cour d’une maison située à 35 mètres en la faisant survoler les toits. Possible ? Oui ! En faisant appel à la firme Havart de Micheroux et sa grue télescopique de 80 tonnes. Sans lésiner sur les moyens, c’est en effet ce qu’a osé faire cette roclengeoise pour accueillir sa maman et sa caravane résidentielle derrière chez elle.

    caravane 2.jpgTandis que, le matin, la résidentielle était chargée à Herstal et acheminée ensuite vers Roclenge par convoi exceptionnel, sur place, les préparatifs allaient bon train : 70 tonnes (deux camions) venaient compléter le poids de la grue télescopique pour arriver, excusez du peu, à un total de 150 tonnes. En effet, si la caravane devait enjamber les toits elle devait être placée à 35 mètres du lieu où officiait la grue : d’où cet apport de poids supplémentaire à la base.

    Il était 13h15 lorsque le camion – un convoi exceptionnel - transportant la résidentielle est arrivé sur place. Sitôt amarrée, la grue télescopique l’a fait survoler les toits et trouver sa place définitive dans la cour (au cm près). Du côté de la famille, des voisins et des amis, personne n’a voulu manquer le spectacle même si tous avaient le cœur serré.

    caravane 6.jpgUn défi, relevé avec brio et un spectacle rare dont beaucoup se souviendront…

    Cette opération d’envergure, s’il en est, qui a permis de placer une caravane résidentielle dans le village de Roclenge a été possible grâce à l’accord de la commune de Bassenge et son service des travaux qui a assuré la signalisation et ainsi sécurisé l’endroit durant les manœuvres.

    « Ce lundi 22 février 2016, une imposante caravane résidentielle a survolé les toits de Roclenge… » (D'autres photos dans l'album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI )

    Regor

    La vidéo !

  • Vallée du Geer : empoissonnement de 360kg de gardons ce mercredi 24 février à 11h

    empoissonnement.JPGAvis de la Société des Pêcheurs du Bas-Geer. Après un empoissonnement massif en 2015 pour relancer les populations très faibles du Geer, la Société des Pêcheurs du Bas-Geer remet ça ce mercredi 24 février 2016 avec 360kg de gardons provenant de la pisciculture Aquafarm (Antoon Beynens).

    Rendez-vous est donné en dessous du pont de l'autoroute de Boirs à 11h

  • Salle de sports Roclenge. Des nouvelles de « Core Tonic »…

    core tonic.jpgOn vous en parlait, il y a quelques mois. Des lecteurs (trices) nous contactent parfois pour en savoir plus sur cette nouvelle salle de sports à Roclenge. Alors voici quelques nouvelles. « Les travaux avancent et l’ouverture est prévue pour fin avril début mai, si la météo le permet », peut-on lire sur la page Facebook de Core Tonic.

    L’occasion donc, pour les plus impatients, de les inviter à visiter la page Facebook de « Core Tonic » afin d’être au courant de l’évolution du projet mais aussi, bien sûr, d’y laisser un « Like ».

    Le lien vers la page Facebook « Core Tonic ».

    https://www.facebook.com/CoreTonic/

    core tonic.2jpg.jpg

  • Bassenge - Conseil communal. Une application pour signaler les petits soucis à Bassenge (+ explications en vidéo)

    christopher sortino 2.pngPlacé sous tutelle en raison de conflits internes, le groupe socialiste avait été prié de ne plus intervenir au conseil communal. Plus de questions, plus de remarques, les débats ont été mornes durant plusieurs mois.

    Mais depuis le début de cette année, les protagonistes mettant un peu d'eau dans leur vin, la tutelle a quelque peu lâché la bride. Du coup, les quatre élus socialistes peuvent à nouveau prendre la parole.

    Et ils ne se font pas prier. Mercredi soir, Christopher Sortino est ainsi venu avec une suggestion : mettre en place l'application « BetterStreet » sur Bassenge.

    betterstreet.pngDéjà utilisée par plusieurs dizaines de villes belges, cette application permet aux citoyens de signaler divers problèmes qu'ils constatent dans leur commune.

    Vous voyez des nids de poule, dépôts clandestins, graffitis, signalisations manquantes ou dégradées ? Vous les prenez en photo et les signalez via l'application disponible pour iOS ou Android, tout en les géo-localisant.

    Elle est à l'étude.

    Le chef du service des Travaux de la commune en est alors averti et il peut alors organiser ses équipes pour que le problème soit solutionné. Une fois que c’est fait, la personne qui a signalé le problème en est avertie.

    Et si la suggestion de Christopher Sortino n'a pas été retenue, elle est à l'étude depuis quelques temps par le service des Travaux. Le commercial de l'application est en effet déjà venu présenter son produit.

    (La Meuse 22 février 2016)

    Des internautes bassengeois ont laissé des informations sur le site BetterStreet. A voir en cliquant sur le lien ci-dessous.

    https://betterstreet.org/be/4690

    Toutes les explications en vidéo :

  • Épinglé. Vallée du Geer : un document très instructif…

    vallée du geer paysage carte postale 2.jpgLa Conférence Permanente du Développement Territorial (Cpdt.Wallonie) a édité, en 2007, une brochure consacrée à la Basse Vallée du Geer. Figure dans cette brochure une foule de renseignements divers sur notre Vallée du Geer. Un petit ouvrage vraiment très instructif et donc, à lire, absolument…

    " La Vallée du Bas Geer, bien qu’hébergeant une succession rapprochée de noyaux villageois, conserve une physionomie verdoyante en lien avec la présence de nombreux boisements sur les pentes raides de ses versants et d’herbages partiellement enclos de haies et de peupleraies dans le fond de vallée."

    Pour découvrir la brochure, voici le lien :

    vallée du geer.pdf ou en cliquant ICI

    http://cpdt.wallonie.be/

    https://www.facebook.com/CPDT.Wallonie