Google Analytics Alternative

  • Récolte de jeux, jouets, livres : l’asbl Assistance à l’enfance fait appel à vous !

    jeux.PNGComme chaque année à cette période, "Assistance à l'enfance », prépare sa grande opération Saint-Nicolas/Noël, et, comme à chaque fois, nous faisons appel à votre générosité.

    Nous récoltons jeux, jouets et livres, le tout dans un état IMPECCABLE (complets, propres, pas déchirés, pas crayonnés).

    Si chaque enfant acceptait d'offrir un jeu, un jouet ou un livre pour un enfant qui n'a pas autant de chance, ce serait magnifique.

    L'an passé, 2.240 jeux et jouets ont été distribués à 640 enfants.

    Vous pouvez déposer vos dons soit : au siège de l'A.S.B.L. 32 rue Surlet 4020 Liège - tél 04/341 10 96

    soit : chez Anne-Marie Raskinet 35 rue Vinâve 4690 Bassenge - tél04/286 28 83

  • Forcez les bulbes, ils vous le rendront bien !

    bulbes.jpgSi vous ne l’avez pas encore fait, ou s’il vous reste des bulbes, pas de panique, vous allez pouvoir les utiliser pour créer de jolis cadeaux de Noël. C’est en effet le bon moment pour les forcer à l’intérieur. Un article de Madame Nature.

    Les forcer à quoi, oseront dire les débutants en jardinage ? Les forcer à pousser et à fleurir avant l’heure pour apporter un peu de couleurs au coeur de l’hiver. C’est possible avec les bulbes de narcisses, de tulipes, de crocus ou de jacinthes, et d’ailleurs, les fleuristes vendront de ces fleurs autour de la période des fêtes. Vous pouvez faire de belles économies en préparant ces cadeaux vous-même.

    Est-ce que ça demande un matériel particulier ? Non, il vous faut juste de jolis pots, si possible en terre cuite plutôt qu’en plastique, car ce dernier ne laisse pas les plantations respirer.

    L’article complet à découvrir sur Greenpaper de Madame Nature ici :

    http://www.greenpaper.be/2015/10/forcez-les-bulbes-ils-vous-le-rendront-bien/

  • Voici le "Lucky Day", un jeu à gratter à 1 euro qui vous permet de gagner... 10.000 euros

    lucky day.jpgPour la Loterie, le mois de novembre va être chaud. Elle va d’ailleurs démarrer le mois avec deux nouveautés, un échauffement avant un vendredi 13, qui est toujours synonyme de grosses recettes. Nous vous avions déjà présenté en exclusivité le jeu « Winners Club », le premier jeu où tous les billets sont gagnants, voici maintenant le « Lucky Day ».

    http://www.lameuse.be/1408217/article/2015-10-30/voici-le-lucky-day-un-jeu-a-gratter-a-1-euro-qui-vous-permet-de-gagner-10000-eur

    lucky day.jpg

  • Mobilité bus 7 et 50. Prolonger deux lignes du TEC en Basse-Meuse, c’est l’idée de Mauro Lenzini

    mauro lenzini.JPGUne ligne 7 qui serait prolongée jusque Milmort et une ligne 50 qui irait jusque Visé ? Voici les deux propositions de Mauro Lenzini. Le député-bourgmestre d’Oupeye se bat depuis cinq ans pour les faire aboutir, et ainsi considérablement améliorer la mobilité dans la Basse-Meuse.

    Dans notre édition de mercredi, nous vous expliquions que Frédéric Daerden, bourgmestre de Herstal, avait demandé que « Basse-Meuse Développement » réalise un inventaire de l’offre des TEC en Basse-Meuse. Un inventaire qui devait déterminer ce qui pourrait être amélioré. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir son homologue d’Oupeye et tout aussi socialiste que lui, Mauro Lenzini. Pourquoi ? Parce qu’en tant que député wallon, c’est une préoccupation pour laquelle il se bat depuis très longtemps. « Je ne veux pas polémiquer inutilement avec ce qu’a annoncé Frédéric. Mais je suis député wallon et le TEC et la mobilité sont des matières régionales dans lesquelles je m’investis depuis cinq ans. Alors que Frédéric se charge d’amener le tram jusqu’aux portes d’Oupeye. Et moi, je me battrai pour réaliser un véritable maillage avec les lignes 7 et 50 et la SNCB, faire d’Oupeye une plaque-tournante en Basse-Meuse et ainsi considérablement améliorer la mobilité. Et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, en plus d’interpeller régulièrement les ministres de tutelle à ce sujet, j’ai des réunions avec le TEC pour les convaincre, ce qui n’est pas aisé. Car si le TEC n’a plus assez d’argent pour créer de nouvelles lignes, je veux leur démontrer qu’en prolongeant les lignes 7 et 50, cela ne pourra qu’augmenter leur rentabilité ». Et il est vrai que ces propositions sont plus qu’intéressantes.

    Ligne 7 Cathédrale-Hermée. L’idée de Mauro Lenzini est de la prolonger jusque-là gare de Milmort mais aussi Haccourt. « Aux heures de pointe scolaires, ce bus pourrait desservir la gare de Milmort pour ainsi permettre aux étudiants de Hermée de prendre le train. Mais comme en journée, ces bus sont beaucoup moins fréquentés, l’idée serait qu’entre 9h et 16h, une partie de ces bus continuerait d’aller jusqu’à Milmort et les autres iraient jusque Haccourt pour desservir le centre administratif et le complexe commercial. La proposition est actuellement à l’étude chez le ministre et au TEC ».

    Ligne 50 Herstal-Haccourt. « On pourrait la prolonger jusque Visé, ce qui permettrait à des Herstaliens qui ont envie d’aller dans un magasin bio à Visé de pouvoir le faire », sourit Mauro Lenzini, en faisant un clin d’œil à la compagne de Frédéric Daerden qui vient d’ouvrir un commerce à Visé. « Un étudiant de Warsage pourra aussi rejoindre Liège en passant par Visé. Le TEC va démarrer les comptages dans quelques jours, mais cette proposition est bien partie pour aboutir rapidement ». Et si les deux sont retenues, elles auraient un impact positif réel sur la région et pas uniquement pour Oupeye, Herstal et Visé facilitant grandement la vie de nombreux voyageurs. (Source La Meuse vendredi 30 octobre 2015)

  • Météo: les vacances débutent sous le soleil et dans la douceur

    météo automne.jpgIl fera sec et bien ensoleillé vendredi, sous un vent faible à modéré de secteur sud-est et des maximas compris entre 12 degrés en Ardenne, 15 degrés au littoral et environ 17 degrés ailleurs. En soirée et dans la nuit, le ciel pourra se couvrir de quelques voiles nuageux, et du brouillard se formera localement. Les minima baisseront jusqu’à 4 à 8 degrés. La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1407715/article/2015-10-30/meteo-les-vacances-debutent-sous-le-soleil-et-dans-la-douceur

  • Wallonie. 1.000 emplois valorisés dans l’aide à domicile

    éliane tillieux.pngNous l’avions évoqué en primeur avec la ministre Tillieux en septembre, la décision vient d’être prise. Le gouvernement wallon et les partenaires sociaux ont présenté jeudi un accord permettant à 1.000 aides-ménagères en titres-services travaillant dans les services d’aide aux familles et aux aînés une reconversion en aides-ménagères sociales ou en aides familiales, jugée nécessaire pour garantir la viabilité économique des titres-services.

    500 MILLIONS

    Le coût net pour la Région wallonne du système des titres-services désormais régionalisé a été estimé entre 452 et 552 millions d’euros par an à l’horizon 2030.

    Aux termes de l’accord, un millier d’aides-ménagères (646 équivalents-temps plein) actives via les titres-services dans des missions « SAFA » (services d’aides aux familles et aux aînés) pourront, si elles le souhaitent, entamer une reconversion en aides ménagères sociales ou en aides familiales en bénéficiant d’une formation, ont indiqué les ministres wallons de l’Emploi Éliane Tillieux (PS) et de la Santé Maxime Prévot (cdH).

    Un budget de 15 millions d’euros sera affecté à cette opportunité qui permettrait de former quelque 200 personnes par an, pour un besoin d’autant plus criant qu’est annoncée pour 2017 l’assurance-autonomie obligatoire en Wallonie.

    Les aides-ménagères désireuses de rester dans le système des titres-services seront accompagnées pour trouver un autre opérateur. Les barèmes, gelés depuis 2010 pour maintenir l’emploi, ont été débloqués. (Source La Meuse 30 octobre 2015)

  • Nouveauté. Désormais, Delhaize aussi a ses boulettes suédoises

    boulettes suédoises.pngIkea n’a plus le monopole de ses célèbres boulettes ! Delhaize en vend aussi, sur son site internet, et elles sont tout autant suédoises !

    C’est en grande pompe, hier soir, à l’ambassade de Suède, que l’enseigne au lion a lancé le corner suédois qu’elle propose désormais sur son site internet. Où on trouve bien d’autres choses que des boulettes.

    Sous l’onglet « assortiment suédois », quatre sous-rubriques, en effet : le goûter (Fika), le brunch (Smorgasbord), les boissons (drycker) et « A préparer » (Husmanskost). Où l’on retrouve plusieurs sortes de pain (et des Krisprolls évidemment), des saumons, de la saucisse fumée, de la moutarde suédoise, du gâteau au chocolat, des muffins…

    « Nous avons été contactés par la Suède », explique Florence Maniquet, porte-parole de Delhaize, « qui voulait faire connaître ses produits en Belgique. « Try Swedish » nous a aidés à trouver les produits et des fournisseurs. Et tout ce que nous proposons est fabriqué en Suède et à l’image du mode de vie suédois : très sains et qualitatifs, comme les jus de fruits Ganjal rouge et bleu dont les fruits sauvages sont récoltés à la main dans la région du Lapland, ou avec une histoire particulière, comme le café Guldrutan, servi à plus de 40 dîners de Prix Nobel. » (Source La Meuse 29 octobre 2015)

  • Glons. Poneys victimes de maltraitance : mardi, une policière de la zone Basse-Meuse et une vétérinaire de la DG03 bien-être animal de la RW sont descendues sur les lieux… Des soins ont été apportés aux animaux…

    poney police 1.jpgCe mardi 27 octobre 2015, aux alentours de 16h00, une policière de la zone Police Basse-Meuse accompagnée d’une vétérinaire de la DG03 – Bien-être animal de la Région Wallonne - se sont rendues sur le lieu afin de dresser constat. Nous étions également sur place. Elles ont ouvert l’emballage plastique du ballot de foin (Ndlr : déposé la veille mais non ouvert) afin de permettre aux cinq poneys de se rassasier. Bénéficiant de la venue du brasseur à la salle Notre Maison toute proche les deux dames ont ainsi pu remplir des seaux d’eau dans la cuisine. Le brasseur et un ami n’ont pas manqué de retrousser leurs manches pour donner un coup de main aux deux dames et amener les seaux d’eau jusqu’à l’enclos. Les différents bacs ont été poney police 2.jpgalignés puis remplis. Les poneys ont pu, enfin, s’abreuver également. Constats ont été dressés à la fois par l’agent de Police et la vétérinaire qui ont examiné les poneys et l’environnement dans lequel ils évoluaient. Absente de la maison à cette heure-là, la propriétaire allait être contactée dans les heures qui suivent, nous a déclaré l’agent de Police. D’après les constats dressés, du côté de la Police comme de celui du Bien-être animal de la RW, les deux représentantes nous ont assuré d’un suivi.

    Regor

     

    poney police 4.jpg

    poney police 3.jpg

    poney police 5.jpg

    poney police 6.jpg

    maltraitance poneys glons,police maltraitance poneys,poneys victimes maltraitance glons,dg03 bien-être animal glons

  • Taxe sur les canettes : Di Antonio confirme son projet

    carlo di antonio.pngInterpellé en Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et des transports ce lundi sur le sujet, le ministre wallon Carlo Di Antonio a réexprimé son souhait d’instaurer une taxe sur les canettes en Wallonie, en concertation avec ses homologues bruxellois et flamand.

    « PAS DE MARCHE ARRIÈRE »

    « Il n’est pas question de faire marche arrière dans ce dossier », a-t-il insisté. « Des auditions sont prévues dans cette commission Environnement début 2016. » Des experts doivent en effet être entendus sur la faisabilité d’une telle mesure et l’impact qu’elle aurait sur le secteur. Une étude a été commandée sur la faisabilité des consignes en Flandre, mais les résultats (que le ministre Di Antonio attend également) se font attendre. « Je veux prendre une décision en toute connaissance de cause ».

    En réponse à une autre question parlementaire, le ministre avait rappelé qu’il était « convaincu qu’une consigne serait bien plus efficace à l’échelle de la Belgique, et même plutôt à l’échelle de l’Europe ». Il a d’ailleurs obtenu de ses collègues des régions de mettre la question à l’ordre du jour d’un prochain Conseil européen. ( La Meuse du mercredi 28 octobre 2015)

  • Bassenge. Voici où seront placées les caméras de surveillance...

    caméra surveillance.jpgLe compte rendu officiel de la séance du Conseil communal du 10 septembre vient d’être mis en ligne sur le site de Bassenge. On peut y découvrir les lieux – bâtiments communaux - où les caméras de surveillance seront placées. Les voici :

    Glons. Bibliothèque, rue Saint Pierre, 8

    Bassenge. Centre Administratif, rue Royale, 4

    Roclenge. Maison communale de Roclenge, Place Louis Piron, 4 A

    Boirs. Service des Travaux, rue du Fresne, 36-38

    Le dossier a été transmis à la Commission de la vie privée.

    Le compte rendu : 

    http://www.bassenge.be/theme1/vie-politique/conseil-communal/documents/2015/compte-rendus/cc-compte-rendu-du-10_09_2015.pdf

     

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2012/08/27/bassenge-des-cameras-pour-surveiller-les-dechets.html

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2013/11/28/bassenge-souriez-vous-etes-filmes-mais-quant-a-savoir-ou-et-89506.html

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/09/26/decision-des-autorites-communales-bassengeoises-cette-fois-c-124995.html

     

    dessin caméra 4.jpg

  • Accusations de maltraitance animale. Cinq poneys faméliques à Glons

    poneys 7.jpgL'article de Kathleen Wuyard dans La Meuse de ce mardi 27 octobre 2015.

    Ils sont forcés de vivre sur un terrain sans herbe et jonché de débris divers ! 

    Depuis quelques jours, c’est tout un village qui se mobilise pour sauver cinq poneys.  Selon les habitants de Glons qui nous ont alertés, les bêtes ne sont pas nourries et sont forcées de rester dans un pré boueux, rempli de déchets. Une vision insoutenable pour les riverains.

    Isabelle Camal est bouleversée.

    poneys 6.jpgPour cette infirmière de 42 ans amatrice d’équitation et habitante de Glons, il est inconcevable de traiter des animaux de la sorte. Déterminée à sauver les poneys, elle raconte.

    « C’est en me rendant à la salle située juste à côté de la prairie que j’ai découvert ces pauvres bêtes. Ma fille et moi faisons toutes les deux de l’équitation, et j’ai tout de suite remarqué que ces poneys étaient forcés de vivre dans des conditions horribles. »

    UNE PRAIRIE JONCHÉE DE DÉBRIS

    Et Isabelle de poursuivre, outrée : « la prairie dans laquelle ils se trouvent est truffée d’obstacles dangereux : le sol est recouvert de monticules de vieux bois dont dépassent des poneys 4.jpgclous sur lesquels les poneys pourraient se blesser. Il y a des débris partout : du plastique, de la tôle, des morceaux de tissu… C’est un vrai dépotoir, et c’est très dangereux pour eux ! »

    Et selon Isabelle, les mauvais traitements dont seraient victimes les poneys ne s’arrêtent pas là : en effet, elle l’affirme, ils n’auraient rien à manger !

    « Il n’y a aucune herbe au sol, juste des mauvaises herbes immangeables. Les poneys n’ont plus rien eu à manger depuis cinq jours, ils ont fini leur ballot de foin et on ne leur en a pas rapporté un nouveau. Non seulement ils n’ont rien à manger mais en plus, ils n’ont rien à boire. Il y a une baignoire qui se trouve à l’intérieur de l’abri et qui est visiblement vide ».

    Des conditions de vie difficile, qui commencent à sérieusement se répercuter sur les poneys.

    Ainsi que nous l’explique Isabelle, « leur ventre est tout gonflé, cela se voit que ces pauvres bêtes sont bourrées de vers. Ils ne sont pas entretenus, jamais brossés… Chez les plus jeunes poneys, le sabot file en avant. Cela cause une démarche bizarre, on voit que leurs membres postérieurs commencent à se déformer ».

    « J’AI PEUR QU’ILS SOIENT ABATTUS »

    Face à la détérioration de l’état des poneys, Isabelle s’est décidée à agir.

    « Je n’osais pas appeler la police, j’avais peur que les propriétaires décident de se débarrasser des bêtes et les conduisent à l’abattoir. J’ai tout de même contacté la SRPA qui, faute d’avoir pu entrer en contact avec la propriétaire, a mandaté une descente de police et d’un vétérinaire sur les lieux ».

    En attendant que ces derniers viennent constater les faits et décident ou non de prendre des mesures, les riverains se mobilisent.

    « On leur amène des carottes, des pommes. Ils commencent à nous reconnaître et à hennir quand on arrive » .

    XAVIER AFFIRME PRENDRE BIEN SOIN DES PONEYS

    « Cela me met en colère de lire ces fausses accusations »

    Étudiant en rhéto à Herstal, Xavier est le fils d’amis de la propriétaire des poneys. Incapable de s’en occuper elle-même pour des raisons de santé, cette dernière lui a demandé de prendre le relais. Il l’affirme : les accusations de maltraitance sont infondées !

    « Je me rends à la prairie un jour sur deux pour leur donner à manger et à boire. C’est complètement faux de dire qu’on les laisse sans rien dans leur prairie. Si les gens ne nous croient pas, ils n’ont qu’à se rendre au magasin où on achète un ballot de foin par semaine pour les poneys. »

    Si le jeune homme nie formellement que les poneys souffrent de la faim et de la soif, lui-même doit bien reconnaître que le terrain où ils se trouvent n’est pas des plus adaptés.

    « La propriétaire des bêtes se chauffe au bois et elle entrepose son bois de chauffage dans la prairie. L’année passée, j’avais remis tout le terrain en état, mais en un an, ça se dégrade. Il faut tondre tout le temps, et moi, je suis tout seul ». Face à ce constat, la propriétaire a décidé, à contre cœur, de se séparer de ses poneys. « Elle y est très attachée, mais c’est devenu trop difficile. Elle leur cherche une bonne famille »

    KATHLEEN WUYARD La Meuse mardi 27 octobre 2015

  • Un hangar ravagé par les flammes à Wonck. L’article complet !

    incendie les crins dorés wonck 3.jpgL’incendie a détruit toutes les réserves de foin du manège. Nous vous le relations dans un précédent article sur ce blog.

    Le village de Wonck a été le théâtre d’un spectaculaire incendie dans la nuit de vendredi à samedi. Le hangar agricole attenant à l’écurie « Les Crins Dorés » a en effet pris feu. Les réserves de paille et de foin qui s’y trouvaient se sont immédiatement embrasées, donnant lieu à un brasier impressionnant.

    Nathalie Juvemont, la responsable de l’écurie, a accepté de nous parler.

    incendie les crins dorés wonck.jpgSous le choc, cette native de Dahlem, âgée de 37 ans, raconte : « Vendredi soir, nous avons quitté l’écurie vers 19h30. Aux alentours de 22h, notre palefrenier y est retourné pour refermer la barrière et il a vu l’incendie. Il a immédiatement appelé les secours, mais il était trop tard pour empêcher que les flammes se propagent, ils n’ont pu qu’arrêter l’incendie, pas empêcher les dégâts ».

    Il faut dire que le hangar contenait toutes les réserves de paille et de foin de l’écurie : de quoi alimenter le brasier des heures durant.

    Pour Nathalie Juvemont, cette perte est catastrophique.

    « Toutes nos réserves pour l’hiver sont parties en fumée, il y en avait pour 5.000 euros de foin et de paille dans le hangar. Il va aussi falloir payer pour le reconstruire ».

    Face aux coûts qui s’additionnent, Nathalie a d’ailleurs lancé un appel à la solidarité sur la page Facebook des Crins Dorés. Certains fermiers du voisinage ont déjà promis de lui donner quelques ballots de paille afin de la dépanner.

    Seule consolation pour Nathalie, les chevaux. Ceux-ci sont hébergés dans l’écurie et ont donc été épargnés par l’incendie.

    « Le hangar est à bonne distance des boxes où sont les chevaux qui, eux, sont au bout du chemin. C’est plus prudent en cas d’incendie… On l’a bien vu vendredi : le hangar a été dévoré par les flammes mais elles ne se sont pas répandues jusqu’aux chevaux ».

    Les propriétaires des chevaux hébergés aux Crins Dorés auront quand même subi un préjudice dans l’incendie de vendredi : « Un camion et un van conçu pour le transport des chevaux se trouvaient dans le hangar. Ils ont été entièrement détruits par les flammes ».

    Pour Nathalie, il n’y a aucun doute possible : l’incendie était d’origine criminelle.

    « Le feu n’aurait jamais pu prendre comme ça tout seul. Pour moi, c’est clair, il s’agit d’un incendie criminel ».

    Et Nathalie a d’ailleurs sa petite idée sur l’identité du coupable :

    « J’ai mes suspicions, une personne me cherche des misères depuis quelque temps. C’est quelqu’un qui avait des chevaux en pension ici et à qui j’avais demandé de mettre son étalon dans un autre box.

    Comme il était juste à côté de la douche, cela rendait les autres chevaux fous. Il s’agissait d’une simple permutation mais elle l’avait très mal pris et m’avait menacée. Je n’ai pas de preuves, mais je ne vois pas qui ça pourrait être d’autre à moins qu’il y ait un pyromane fou dans la région ».

    Ce sera désormais à la police de le déterminer…

    KATHLEEN WUYARD La Meuse de ce lundi 26 octobre 2015

  • Wonck. Petit bouc nain trouvé ce lundi matin !

    bouc nain.jpgCe lundi 26 octobre 2015 au matin, des habitants de Wonck ont trouvé un petit bouc nain dans leur jardin. Il n'a pas d'identification et n'est pas farouche. Installé sur notre terrasse, il déguste les plantes, nous dit ironiquement la dame qui l’a recueilli. Ces personnes habitent sur la Grand Route entre Wonck et Eben.

    Pour contact : Fabienne roberti.fabienne@gmail.com  - 0477.332936

    bouc nain.jpg 

  • Tongres exposition : dans la peau d'un gladiateur

    musée tongres.jpg200 pièces exceptionnelles à deux pas de la Basse-Meuse.

    47 musées de 9 pays, dont le Colisée de Rome qui s'exporte pour la première fois hors ses murs et notre Grand Curtius liégeois, prêtent leurs œuvres à l'expo « Gladiateurs – Les Héros du Colisée », à découvrir à Tongres jusqu'au 3 avril. Le Premier ministre Charles Michel a inauguré l'événement vendredi soir.

    SI VOUS MANQUEZ D'INSPIRATION POUR LES VACANCES DE TOUSSAINT OU SI VOUS ÊTES PASSIONNÉ D'HISTOIRE, LA NOUVELLE EXPOSITION DU MUSÉE GALLO-ROMAIN (MGR) DE TONGRES VA VOUS SÉDUIRE. FORT DU SUCCÈS DE SA DERNIÈRE EXPO DÉDIÉE AUX VIKINGS (PRÈS DE 100.000 VISITEURS), LE MUSÉE REMET LES PETITS PLATS DANS LES GRANDS POUR NOUS PLONGER, CETTE FOIS, DANS LE QUOTIDIEN DES GLADIATEURS.

    musée tongres.jpgFAIT EXCEPTIONNEL, LE COLISÉE DE ROME (16 MILLIONS DE VISITEURS PAR AN) A ACCEPTÉ DE PRÊTER SES CHEFS-D’ŒUVRE QUI N'AVAIENT JAMAIS VOYAGÉ EN 2000 ANS. UNE FAMEUSE PREUVE DE CONFIANCE VIS-À-VIS DU MUSÉE DE TONGRES, SACRÉ « MUSÉE EUROPÉEN DE L'ANNÉE » EN 2011. L'EXPO, QUI A OUVERT SES PORTES CE SAMEDI ET QUI EST ACCESSIBLE JUSQU'AU 3 AVRIL, A DEMANDÉ TROIS ANS DE TRAVAIL, POUR UN COÛT DE 1,2 MILLION D'EUROS. LES 200 PIÈCES RASSEMBLÉES SONT ASSURÉES POUR LA (MODIQUE) SOMME DE 19 MILLIONS, CE QUI DONNE UNE IDÉE DES JOYAUX PRÉSENTS...

    « LES GLADIATEURS ÉTAIENT L'ÉQUIVALENT DE NOS STARS DE FOOT ACTUELLES OU DES CHAMPIONS DU TOUR DE FRANCE », EXPLIQUE IGOR PHILTJENS, DÉPUTÉ PROVINCIAL DU LIMBOURG. « LES GLADIATEURS SONT POPULAIRES, ILS DEVRAIENT ATTIRER UN LARGE PUBLIC DANS CETTE EXPO QUI SE VEUT CAPTIVANTE », AJOUTE CARMEN WILLEMS, LA DIRECTRICE DU MUSÉE. QUELQUE 600 VISITEURS PAR JOUR SONT ATTENDUS.

    L'EXPO (EN QUATRE LANGUES) SE VEUT UNE EXPÉRIENCE VIVANTE, AVEC DES VIDÉOS, UNE INSTALLATION MULTIMÉDIA D'AMBIANCE D'ARÈNE, DES STATUES GRANDEUR NATURE DE GLADIATEURS EN LUTTE AVEC DES ANIMAUX SAUVAGES, DES JEUX INTERACTIFS POUR LES PETITS (TOUT AUSSI GAIS POUR LES GRANDS !), UN AUDIO-GUIDE CONÇU POUR LES ENFANTS ET LE WORKSHOP OÙ ILS CRÉENT LEURS PROPRES OBJETS. ON VOUS CONSEILLE LA « LIGNE DU TEMPS » SUR ÉCRAN TACTILE, QUI PERMET DE SE PROMENER À TRAVERS PLUSIEURS SIÈCLES DE JEUX DU CIRQUE. ON Y APPREND AINSI QUE LES ARÈNES ÉTAIENT 'THE PLACE TO BE' POUR LES POLITIQUES (COMME LES GRANDS ÉVÉNEMENTS SPORTIFS AUJOURD'HUI), QUE TANT DE CENTAINES DE LIONS, CROCODILES ET HIPPOPOTAMES FURENT EXPORTÉS D'AFRIQUE POUR LES COMBATS QU'ON FRÔLA DÉJÀ L'EXTINCTION À L'ÉPOQUE, OU ENCORE QUE LORS DE LA CRISE ÉCONOMIQUE EN +230, LES FAUVES COÛTEUX FURENT REMPLACÉS PAR DES HERBIVORES.

    LA DÉGUSTATION D’UNE BIÈRE ET SON SLOGAN « CEUX QUI VONT TE BOIRE, TE SALUENT » (SUR L'AIR DE « MORITURI TE SALUTANT ») ACCOMPAGNÉE D'UN REPAS ROMAIN, VIENDRA COURONNER LA VISITE.

    Source La Meuse lundi 26 octobre 2015

  • Glons. Cinq poneys victimes de maltraitance. Indignés, des riverains témoignent…

    poneys 7.jpgLes jours derniers, des habitantes de Glons nous ont contactés pour nous faire part de leur indignation devant les conditions épouvantables que cinq poneys sont obligés de vivre dans une « prairie » qui n’en a que le nom car elle est totalement exempte de zones herbagées. Située en plein cœur de Glons elle est visible de tous. Rencontrée sur place ce samedi 24 octobre 2015, cette dame nous a expliqué : « Je viens régulièrement leur apporter de l’eau, différents aliments, du foin, des carottes… Ils sont cinq poneys à évoluer ici depuis plusieurs mois, des années même pour certains d’entre eux. Parmi les poneys, une petite jument et ses deux petits. Comme vous pouvez le constater, la prairie, si on peut l’appeler comme ça, est jonchée de plantes sauvages, d’orties, de ronces. On y trouve de tout : des tôles aux poneys 10.jpgtranchants coupants, des plastiques de toutes natures… des excréments partout… Les animaux ne bénéficient d’aucun apport de foin ou autre et ils n’ont guère de quoi s’alimenter normalement. Regardez ce bac, ils n’ont plus d’eau.

    Et voyez comme leur ventre est gonflé alors que, derrière, les flancs sont rentrants tout comme l’échine courbée témoigne elle aussi d’une malnutrition. Vous savez, les ventres gonflés sont souvent indicateurs de la présence de vers… Il y a quelques mois de cela, avec des personnes du village, nous avons déjà signalé le cas à la SRPA.  Ils sont venus constater. Le propriétaire a été averti. Résultat, il a disposé plusieurs nouveaux bacs à la disposition des animaux. Mais vous pouvez constater vous-même, ils sont vides. Je viens régulièrement avec mes enfants, nous poneys 4.jpgsommes tristes et indignés devant un tel tableau… C’est insoutenable…Nous sommes plusieurs dans le village à nous indigner devant une telle situation. Nous avons essayé de discuter avec le propriétaire mais il ne veut rien entendre considérant la situation comme tout à fait normale…»

    C’est un blogueur tout aussi accablé devant son constat sur place et les témoignages poignants recueillis qui vous livre ce reportage photos. Personnes sensibles… abstenez-vous !

    Regor

    Toutes les photos dans l’album en cliquant ICI

    poneys 8.jpg

    maltraitance animale,maltraitance poneys glons,maltraitance chevaux glons

    maltraitance animale,maltraitance poneys glons,maltraitance chevaux glons